Devoir de mémoire : Saïd et Chérif KAOUDI, pupilles de la Nation. C’est l’Histoire de France, c’est notre mémoire. C’est leur histoire, c’est leur désespoir et le nôtre.

A Sa demande :

On n’enterre pas des hommes comme des chiens.

Il faut cesser ces vengeances posthumes pour des trépassés, vengeances qui ne font pas passer la souffrance, ni la leur, ni la nôtre.

Affrontez votre histoire, l’Histoire de France.

Chassez-en les brumes noires, celles du désespoir.

Ne les cachez pas !

Ne vous cachez plus la face.

Regardez en face votre histoire, regardez l’Histoire de France.

On n’enterre pas son histoire, en voulant effacer la mémoire de deux tueurs.

Car ces deux tueurs sont des pupilles de la Nation.

Ce sont nos enfants, vos enfants, les enfants de la France.

Leur histoire est votre histoire, l’Histoire de France.

Un homme a un nom comme le pays dans lequel il habite.

Ce pays l’abrite et doit l’habiter aussi.

S’il habite dans ce pays, ce pays doit l’abriter.

Un homme a une histoire, même mort.

C’est la mémoire collective de la France qui veut voir et savoir, comprendre pourquoi.

Affrontez votre histoire, l’histoire de deux orphelins français.

La terre de France est sacrée.

C’est Ma terre.

Sur Ma terre, “on” n’enterre pas en France des hommes comme “on” enterre des chiens, même moins que des chiens, des moins que rien, puisque les chiens ont des cimetières avec un nom sur leurs plaques commémoratives.

La France n’est pas admirative des actes de ces tueurs.

Mais elle doit se montrer compréhensive, dans le sens de vouloir comprendre le sens de son Histoire à elle, de l’histoire de deux pupilles de la Nation, une Nation qui est la France, leur France à eux aussi.

Ils ont tué, oui, mais ils ont aussi épargné des vies.

Ils ont tué, oui, ils n’ont pas eu pitié, mais ils ont aussi perpétué l’absence d’amour.

Il dit qu’ils ont plus souffert dans le temps de leurs vies que n’ont souffert leurs victimes dans le temps de leurs morts.

Ce sont vos enfants qui tuent sur la terre de France à cause d’une enfance et d’une adolescence en contre-sens, le contre-sens de la vie, une vie de déliquescence, une vie à contre-sens, celle de ceux qui prennent la vie en sens interdit pour faire mourir leur souffrance, parce que même partir ne tue pas leur souffrance.

Souvenez-en !

Et ce devoir du souvenir que vous savez si bien entretenir, comme la tombe de vos défunts chéris, si chéris après la mort et si peu aimés avant, dévorés par les envies matérielles mais adorés dans leur mort éternelle, Je vous demande, à vous, les Chrétiens, sur ma terre chrétienne, si elle l’est encore, d’ensevelir les morts avec leurs torts et leurs corps, leurs mémoires, votre mémoire, pour l’Histoire de mon pays, votre pays, votre histoire.

Pour sortir du désespoir, il faut affronter ses peurs.

Il faut savoir, non pas pardonner, car à Moi seul appartient le pardon.

Mais il faut savoir enterrer ses tueurs.

Le souvenir des guerres a mené toutes vos cérémonies vers la mort.

Vous savez que vous conduisez les peuples vers la mort.

Sauvez-les tant qu’ils sont vivants !

Sauvez-les quand les enfants sont malheureux, qu’ils ont faim et froid.

Sauvez-les quand vous leur interdisez l’amour, parce qu’abandonnés par leurs parents, privés d’affection par des psychologues au nom du droit des parents biologiques, ils n’ont plus le droit à l’amour, même pas à l’affection d’une famille d’accueil.

C’est interdit, comme prendre la vie dans le bon sens, avoir du bon sens.

Sauvez-les, vos enfants, quand les adolescents fuient et s’enfuient dans la nuit, loin de vos foyers d’aide à l’enfance, qui sont des foyers de la désespérance, non pas des nids d’amour, mais des nids de guêpes et de délinquance.

L’éducation de vos enfants malheureux en France est un devoir de mémoire.

Souvenez-vous que, chaque jour en France, deux enfants meurent à cause de la maltraitance.

Que de souffrance, que de rejets pour ces objets de haine qui devraient être des sujets d’amour !

Reims est la “Ville des Sacres”.

Pourquoi avoir choisi de M’offenser sur une terre sacrée ?

Reims est la “Ville des Rois”.

Même un tueur de roi avait droit à la mémoire de son nom, pour mémoire d’un acte qui devait s’inscrire dans l’Histoire de France.

Ne pas affronter son histoire, c’est déjà avoir perdu la guerre contre la désespérance de son peuple.

Il y a des exécuteurs qui sont pires que les tueurs, ce sont les effaceurs de mémoire.

Vous n’aimez pas voir la Vérité en face.

Vous préférez effacer, tout effacer.

C’est la grande solution à tous vos problèmes.

Faire place nette… aux mensonges, au vide intersidéral, au vide Internet, celui de la mort, la “vraie” mort, la mort de l’esprit.

Vous faites place nette quand il faudrait construire.

Vous voulez détruire plutôt qu’être honnêtes.

La mémoire est un devoir national.

Il faudra inscrire sur la tombe d’Amédy COULIBALY :

– “Tueur de juifs” comme Moi il a été inscrit sur ma tête : “- Le Roi des Juifs”.

Car c’est Moi qui demande Sa grâce, la grâce qu’il soit enterré sous sa véritable identité, sous son vrai nom [me demande-t-il d’écrire ].

Rien ne doit être oublié.

Ce n’est pas plier que réfléchir à son devoir de mémoire.

Ce n’est pas mourir que se souvenir.

Mais ne plus se souvenir, c’est mourir.

C’est un Français maghrébin islamiste qui a abattu au sol un Français maghrébin, un policier musulman.

C’est un Français noir, un “Black”, comme vous dîtes, qui a tué une Française noire, une policière martiniquaise, terre de France, Ma terre.

C’est un Français maghrébin, un Kabyle, qui corrigeait la langue française, votre langue, comme vous dîtes, la langue de la France, son “Verbe”.

Combien lui ont rendu hommage ?

Comprennent ceux qui sont des pécheurs et  connaissent leur Sauveur.

Qu’ils me reconnaissent pour ce que Je suis !

Il y a deux sortes de pécheurs, les pécheurs d’hommes et les pécheurs de mort.

Donnez la Vie, arrêtez de donner la mort.

Donnez l’Amour, arrêtez de donner la haine.

Et laissez les morts dormir en paix si vous voulez avoir la paix sur cette terre.

Affrontez votre histoire, l’Histoire de France.

Pour ne pas finir dans l’évanescence des siècles comme une civilisation disparue pour des enfants de la rue, vos enfants, les enfants de la France.

Advertisements

6 thoughts on “Devoir de mémoire : Saïd et Chérif KAOUDI, pupilles de la Nation. C’est l’Histoire de France, c’est notre mémoire. C’est leur histoire, c’est leur désespoir et le nôtre.”

  1. Si vous voulez éviter les pèlerinages de futurs criminels sur les tombes des pires assassins de l’humanité, alors que la vertu républicaine hypocrite rende un hommage au vice terroriste.
    Car le ver est dans le fruit.
    Ce sont aussi des lieux du souvenir, un terrible souvenir, ces cimetières que vous fleurissez avec tant de soin pour vos Saints, fuyant le souvenir d’hommes proches du commun des mortels qui se voulaient “immortels” et que les Etats punissent après leurs morts.
    Insensés !
    Au contraire, organisez vous-mêmes des pèlerinages sur la tombe de ces “monstres” qui ressemblent au “monstre” qui sommeille en chacun de nous.
    Ils ne sont pas différents de nous.
    C’est nous, un jour où tout bascule.
    Et tant que nous ne comprendrons pas que le terrorisme ne se combat pas avec les armes du terrorisme, la haine et la deshumanisation, nous sèmerons la haine et la mort.
    Tant que nous raisonnerons en opposant l’autre qui n’est pas comme nous, nous les “humains”, eux les “bêtes”, nous n’aurons rien compris.
    Ce qui permettait aux Nazis de tuer des Juifs, des hommes comme eux, c’était qu’ils pensaient qu’ils n’étaient pas des hommes, mais des “sous-hommes”.
    Ce qui vous permet d’enterrer ainsi ces jeunes hommes, dans l’anonymat de l’oubli, c’est que vous pensez qu’ils ne sont pas des hommes, mais des “sous-hommes”.
    Vous créez vous-même le cercle de la mort qui vous enferme et enferme votre société dans la haine.
    C’est la tautologie de la haine, comme cette mort en miroir, ce signe singulier qui vous a été envoyé d’un Français maghrébin qui tue un autre Français maghrébin, d’un Français “noir” qui tue une autre Française “noire”.
    Aveuglés par leur haine, ne voyant plus en l’autre combien l’autre est proche, son prochain, combien l’autre lui est semblable !
    Marquer leurs noms sur leurs tombes, dévoilez l’horreur des hommes pour que les hommes comprennent qu’ils sont capables de “ça”, du pire comme du meilleur, mais surtout du meilleur !
    Que vos jeunes sachent que des destins ont basculé dans l’horreur à cause d’une horreur qui n’est pas qu’humaine, mais sociologique et économique.
    La France ne regarde pas sa réalité “sociale” en face.
    Elle en paiera le prix, le prix des vies d’enfants “brisés” , comme se brise le miroir dans lequel elle se regarde avec tant de complaisance.
    Allez chercher les jeunes sur les trottoirs de la vie, avant que vos trottoirs ne deviennent le dépotoir de votre société “infernale”.
    On ne jette pas à la rue des jeunes sans ressources, sans avenir et sans amour.

    Like

  2. http://blogs.mediapart.fr/blog/p-thome/130115/serait-ce-la-faute-voltaire-lettre-de-professeurs

    Serait-ce la faute à Voltaire ? Lettre de professeurs

    13 janvier 2015 | Par P. Thomé

    Voici la reproduction intégrale d’une lettre écrite par des professeurs de Seine-Saint-Denis, parue dans “Nouvelles d’Orient”, blog d’Alain Gresh dans le Monde Diplomatique.

    Ces professeurs s’interrogent sur leur responsabilité et nous interpellent collectivement sur la nôtre. J’ajouterai, puisque j’ai bien connu l’Aide sociale à l’enfance (ASE), que les deux frères Saïd et Chérif Kouachi ont passé toute leur enfance dans différents lieux d’accueil de l’ASE et de la Protection judiciaire de la Jeunesse (PJJ), où ils ont rencontré moult éducateurs et autres personnels spécialisés. Qu’est-ce qui ne s’est pas construit dans ces moments-là ? Et dois-je m’en sentir responsable ?
    […]

    Like

  3. La demande du Seigneur d’enterrer les enfants de la France en France, en terre de France, vient d’être entendue, malgré les piètres stratagèmes d’un gouvernement “hypocrite”.

    http://www.20minutes.fr/societe/1523019-20150122-amedy-coulibaly-enterre-france-annonce-stephane-foll

    20 Minutes avec AFP
    Créé le 22.01.2015 à 08:26
    Mis à jour le 22.01.2015 à 08:26

    Mots-clés Terrorisme,
    djihadisme,
    Mali

    Stéphane Le Foll, le porte-parole du gouvernement, a dit jeudi qu’Amédy Coulibaly, auteur de la tuerie du supermarché casher à Paris, serait enterré en France.

    Il sera enterré en France

    Comme Europe 1 lui demandait si ce djihadiste revendiqué serait inhumé sur le territoire national alors que le Mali dont est originaire sa famille le refuse, le ministre a répondu: «Ecoutez oui, j’imagine. Si le Mali a refusé qu’il soit enterré sur son territoire, il sera enterré en France».

    Le Parisien-Aujourd’hui en France écrit jeudi que Bamako a refusé «in extremis le transfert de la dépouille» du tueur. Du coup, mercredi soir «le corps était de retour à l’institut médico-légal de Paris», ajoute le quotidien.

    Il vous le dit à l’avance, mais vous n’agissez que selon votre volonté, une volonté d’hommes politiques opportunistes.
    Amédy COULIBALY sera enterré en France, son pays, comme l’a annoncé le Seigneur, le 19 janvier 2015.
    Qui êtes-vous pour vous opposer à Sa volonté ?
    Des dieux ?
    Vous n’êtes que des hommes, comme Amédy COULIBALY.

    Like

  4. Amédy COULIBALY est un enfant de la France.
    Vous ne pouvez pas le renier.
    Il est votre enfant, né de votre sang et de votre chair sur Sa terre.
    Vous ne pouvez pas nier votre histoire, son histoire, l’Histoire de France.

    Tueurs et tueuse de Juifs, la France l’a été aussi pendant longtemps.

    Il faudra marquer sur sa pierre tombale qu’il fût tueur de Juifs, “victime”/auteur de cet antisémitisme bien français qui a permis à la France de proposer la déportation des enfants juifs vers les Camps de la Mort, parce qu’il ne fallait pas séparer les enfants de leurs parents.
    La France fut le seul pays à proposer à l’Allemagne nazie cette “union” nationale létale d’un destin funeste, festin funéraire à partager entre enfants et parents.
    Au nom de l’amour, sans doute ?

    Regardez-vous en face !
    Regardez votre histoire !
    Regardez-vous dans le miroir que vous présente Amédy COULIBALY.

    Il faut que les enfants de France sachent qu’ils peuvent tous devenir des tueurs de Juifs.
    Il faut que les enfants de France sachent que le croquemitaine n’existe pas, pas plus que le Père Noël, à l’extérieur de leur maison et d’eux-mêmes.

    C’est la haine qui est l’ennemie intérieure, la haine qui fait perdre la raison et transforme un être humain en un être “MAL-in”, en un “monstre”.
    Sauf que toutes et tous nous pouvons devenir un “monstre”.

    Si l’homme du XXIème siècle va découvrir prochainement le vaccin contre le SIDA, il n’est pas prêt de découvrir le vaccin contre la méchanceté.
    Pourtant la haine tue beaucoup plus que n’importe quelle autre maladie dans le monde.
    Etre malade du cœur est moins grave que de n’avoir pas de cœur du tout.

    Celui qui n’est pas capable d’empathie humaine, de sympathie, celui-là est malade, gravement malade.
    Il a la peste du XXIème siècle, la peste de la “haine”.

    N’oubliez pas :
    – “Tueur de Juifs”, inscription voulue par le “Roi des Juifs”.

    J’ai pardonné à ceux qui m’ont tué parce qu’ils ne savaient pas ce qu’ils faisaient.

    Like

  5. Vous M’avez lu, mais vous n’avez rien compris.
    Vous rejetez la faute sur les autres.
    Et vos foyers d’enfance sont des foyers d’absence d’amour.
    Comment peut-on interdire à un enfant d’aimer et d’être aimé ?
    C’est vous qui tuez l’enfant dans l’homme, ne permettant pas à l’homme de “grandir” et de “se grandir”.
    Comment pouvez-vous sur Ma terre interdire l’amour ?
    L’Amour !
    Seul l’Amour combat la haine.
    Si pour vous, l’amour, ce n’est qu’une question de pratique professionnelle, l’accueil d’un enfant abandonné par ses parents dans une famille qui a pour devoir de ne pas l’aimer, alors vous sacralisez la “prostitution”, l’entretien des corps contre l’adoration de l’âme et la conservation du cœur, le centre de l’Amour.
    Malheur à vous qui élevez des enfants comme d’autres élèvent des animaux.
    Et encore vos chiens ont droit à plus d’affection que ces enfants français abandonnés par leurs parents, abandonnés à des parents qui sont payés pour ne pas les aimer.
    Mon cœur saigne pour eux, ces enfants de l’Amour sans amour !
    Donnez de l’amour, tant que vous êtes en vie, pour que vive la Vie en eux et la Vie pour vous.
    Sinon vous paierez pour avoir cultivé les graines de la haine dans leurs cœurs devenus arides.
    La religion chrétienne est la religion de l’adoption.
    Accueillir un enfant pour l’éduquer, c’est l’adopter.
    Sinon, c’est l’exploiter pour s’enrichir.
    Et si Je peux pardonner le meurtre, Je ne pardonnerais par l’absence d’Amour.

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s