Le “Cheval de Troie” n’est plus grec ! Pour ceux qui acceptent de recevoir des cadeaux de ceux qui veulent les soumettre.

  • Je mets en ligne et relaie un article paru le 18 août 2009 sur la stratégie de conquête panarabique islamiste ou “hijra”.

Afficher l'image d'origine

Quand pleuvent à seaux les pétrodollars qui corrompent l’âme et le corps des autorités européennes et françaises, lesquelles ne sont plus chrétiennes, ni païennes, puisque les païens étaient attachés à leurs terres, (païens, racine génétique de nos paysans) :

  • il est plus que jamais nécessaire de rappeler qu’il existe bien une stratégie de conquête réfléchie s’appuyant paradoxalement sur des lois démocratiques “perverties”, lois qui deviennent l’outil de remplacement démographique et culturel des peuples autochtones “soumis”.

____________________________________________________________________________________

Le Hijra. Un cheval de Troie moderne: la doctrine islamique de l’immigration

Le Hijra. Un cheval de Troie moderne: la doctrine islamique de l’immigration

Par | on août 18, 2009 |

 The HIJRA By Janet Levy The American ThinkerCommentaire du livre:

Modern Day Trojan -The Islamic Doctrine of Immigration By Sam Solomon and Elias Al Maqdisi ANM Publishers, 2009 139 pp., $14.95

Afficher l'image d'origine

Traduction: Point de Bascule par PLaliberté

Un cheval de Troie moderne: la doctrine islamique de l’immigration.

Au cours des dernières décennies, les mosquées se sont multipliées dans les villes américaines ou européennes (ndlr. canadiennes). Les écoles coraniques et de nombreuses autres organisations musulmanes sont devenues omniprésentes en Occident. Les Américains et les Européens ne cessent d’accepter des accommodements aux demandes des musulmans: notamment l’abolition de la mixité dans les gymnases ou les piscines à certaines heures, des salles de prières dans les lieux de travail. On a modifié des émissions de télévision ou des films dont le contenu offensait des musulmans. On a même accepté le retrait d’affiches montrant des porcs. Tout cela dans le but de respecter les croyances et les pratiques religieuses des musulmans.

De nombreux citoyens des démocraties occidentales ne voient dans ces accommodements que des compromis sans conséquence, des marques de civilités et d’ouverture aux besoins d’une religion de plus en plus présente: une religion qu’on veut voir comme un apport positif à notre tradition d’ouverture multiculturelle. De nombreux occidentaux se félicitent de leur esprit de tolérance et d’ouverture.

Bien peu savent que ces demandes d’accommodements s’inscrivent dans un projet insidieux, vieux de 1,400 ans: un projet de conquête et de domination fondé sur les injonctions du Coran et de la Sunna (l’ensemble des paroles et actions attribuées au prophète Mahomet). C’est l’Hégire ou la doctrine de l’immigration qui s’inspire de la manière dont Mahomet s’est enfui de la Mecque pour se rendre à Médine et pour conquérir la Mecque. Cette immigration-là ne doit pas être confondue avec l’arrivée d’immigrants de différentes cultures à la recherche d’une vie meilleure et désireux de faire profiter le pays d’accueil de leurs talents. Il s’agit en fait d’une immigration au service de l’impérialisme arabe. Elle mise sur la ségrégation ethnique pour obtenir privilèges et statut spécial dans les pays d’accueil. L’Hégire c’est une immigration conçue pour dominer les sociétés non-musulmanes et paver la voie à leur totale islamisation.

Afficher l'image d'origine

Dans un livre fascinant intitulé Un cheval de Troie moderne: la doctrine islamique de l’immigration, Sam Solomon, ancien professeur de droit musulman qui s’est converti au christianisme, et Elias Al Maqdisi, un spécialiste de l’islam, expliquent comment fonctionne cette stratégie de conquête vieille de plusieurs siècles, comment s’effectue la migration des musulmans dans les territoires non musulmans: territoires que la doctrine musulmane définit comme «territoires de la guerre». Ils précisent chacune des étapes de cette immigration stratégique dont l’objectif fondamental est de répandre l’islam et de préparer le djihad. Ce petit livre sur l’Hégire montre clairement que la conquête militaire est au cœur de l’expansion musulmane.

Et l’arme principale de cette stratégie de conquête est le mensonge et la désinformation. L’objectif est de transformer la culture hôte de façon progressive et insidieuse et d’y imposer la charia. La première étape de l’islamisation consiste à faire accepter des activités caractéristiques de l’islam et à établir sa présence physique et visible: par exemple des lieux de prière, la fondation d’écoles coraniques, de bibliothèques et de centres de recherches, l’enseignement de l’arabe – autant d’activités qui semblent de prime abord raisonnables pour établir l’infrastructure nécessaire au soutien d’une foi. À cette étape-ci, les musulmans peuvent accomplir des actions qui leur sont généralement interdites, car l’objectif majeur est d’établir et de fortifier les communautés musulmanes. L’injonction coranique interdisant de former des liens avec les infidèles est suspendue pendant qu’on s’affaire à mettre en place les instruments de l’islamisation. À cette étape initiale, l’Hégire peut tromper la vigilance des Occidentaux portés à croire que les musulmans qui émigrent, le font essentiellement pour des raisons économiques – pour améliorer leur sort.

Solomon et Maqdisi montrent le caractère stratégique de l’établissement de larges communautés musulmanes fonctionnant en autarcie. La mosquée devient un centre de pouvoir, le centre de toutes les activités de la communauté. À cette étape embryonnaire, l’une des priorités est d’aider les nouveaux arrivants afin de resserrer et fortifier la communauté musulmane. Les leaders de la communauté leur offriront soutien et conseils dans le choix des écoles, du logement, des marchés halal et autres services afin de bien se faire voir des nouveaux arrivants et les rattacher à la communauté locale. Des agents des mosquées, toujours à la recherche de nouveaux arrivants et de convertis potentiels, sont impliqués dans de subtiles formes d’endoctrinement et de surveillance des musulmans.

Afficher l'image d'origine

Les non-musulmans ne perçoivent pas le danger de cette première étape qui consiste à faire de la mosquée le centre de la vie communautaire. Pour eux, les mosquées ne sont que des lieux de culte. Ils se trompent, car le véritable objectif de cette première étape est de décourager l’intégration des musulmans afin de promouvoir l’islamisation de la société d’accueil en l’incitant à toujours plus d’accommodements aux particularismes des musulmans.

Lorsque la communauté s’est consolidée et est devenue assez puissante, commence alors la lutte pour obtenir un statut spécial et l’application de la charia. Dictée par le Coran et la Sunna, la séparation d’avec les non-musulmans est la conséquence naturelle du progrès de l’immigration de conquête.

Avec l’augmentation du poids démographique des musulmans, les changements au code vestimentaire deviennent de plus en plus visibles. On passe du port de l’hidjab au port du niqap dans les lieux publics, puis à l’abolition de la mixité entre hommes et femmes musulmanes, et finalement à la séparation des musulmanes et des non-musulmanes. Petit à petit, la population d’accueil finit par s’habituer à ce qu’elle croit être des exigences de la piété. Elle s’habitue aux demandes de séparation dans les lieux publics, dans les lieux de travail, dans les écoles et les universités, ainsi qu’aux demandes de repas halal et de respect de la charia, à l’ajout de fêtes musulmanes au calendrier. Or toutes ces demandes contribuent à donner un statut spécial à la communauté musulmane, la rendant de plus en plus séparée et distincte.

Afficher l'image d'origine

Au début, ces demandes sont présentées comme des accommodements bénins aux exigences religieuses de musulmans dévots. Toute tentative pour les empêcher sera qualifiée de discriminatoire. C’est ainsi qu’aux États-Unis, des musulmans ont commencé à demander l’abolition de la mixité hommes femmes à certaines heures dans les piscines et les salles de gymnastique, à demander qu’on n’oblige pas les femmes à dévoiler leur visage pour faire prendre des photos de permis de conduire, à refuser de manipuler ou transporter des produits contenant du porc, à exiger que les employés portent des vêtements jugés plus modestes. A cette étape, les représentants de la communauté musulmane travaillent main dans la main avec le gouvernement du pays d’accueil pour implanter ces changements. Comme l’expliquent Solomon et Maqdisi, le but est d’habituer la société d’accueil aux particularismes des musulmans, leurs coutumes, leurs fêtes, leur code vestimentaire, leur nourriture,leurs bâtiments. Les nouveaux arrivants sont encouragés par les leaders musulmans à voter, à se porter candidats à des élections pour augmenter l’influence politique de la communauté musulmane, l’oumma. Au niveau universitaire, on endoctrine les étudiants pour en faire des défenseurs de l’islam, pour participer à des activités interreligieuses et de conversion ou pour les entraîner au djihad. Les professeurs non-musulmans sont incités par des dons en argent à présenter l’islam sous un jour favorable et à en faire la promotion dans leurs écrits ou lorsqu’ils prennent la parole. Le prince saoudien Al-waleed bin Talal de l’Arabie a fait un don de 20 millions de dollarsà chacun des centres d’étude islamique des universités de Harvard et Georgetown pour s’assurer que leurs recherches et publications soient favorables à l’islam.

Dans leur livre  » Modern Day Troyan Horse  » Solomon et Maqdisi constatent que l’identité musulmane se durcit au fur et à mesure que les musulmans gagnent du pouvoir grâce à leur poids démographique. Les mosquées, les écoles, les clubs, leurs médias et leurs organisations se multiplient. La doctrine de la ‘taquiya’ ou du mensonge ou de la dissimulation stratégique prend de plus en plus d’importance. Les musulmans cachent leurs objectifs de conquête en les faisant passer pour des exigences religieuses. Petit à petit, ils en arrivent à modifier culture des non-musulmans. À cette étape plus avancée, on tentera de faire taire les opposants ou on cherchera à obtenir leurs bonnes grâces. L’octroi judicieux de dons en argent amène la classe politique, les médias et autres organisations à avoir une image plus positive de l’islam et des musulmans. Cela explique qu’au cours des deux dernières années, les mots ‘djihad’ et ‘islamo-fascisme’ sont disparus du vocabulaire officiel des gouvernements. Et les mots ‘terrorisme’ et ‘islamique’ sont rarement accolés. En Europe (ndlr et au Canada), où l’islamisation est déjà avancée, un tournant décisif s’est produit avec l’assassinat du cinéaste Theo Van Gogh qui a réalisé un film sur la maltraitance des femmes musulmanes en Europe. Des menaces de mort sont proférées contre des parlementaires comme Geert Wilder, un vigoureux critique de l’islam aux Pays-Bas.

Au fur et à mesure que progresse l’islamisation des pays d’accueil, progresse également l’incitation à s’entraîner au djihad. Les jeunes djihadistes occidentaux se rendent dans leur pays d’origine pour se former aux techniques du djihad. On a commencé à voir ce phénomène dans les communautés somaliennes au Minnesota et au Tennessee. De jeunes musulmans sont partis pour la Somalie où ils avaient rendez-vous avec Al Shabaab, un groupe terroriste lié à al-Qaïda.

Afficher l'image d'origine

Lorsque la croissance des communautés musulmanes augmente leur poids politique, on multiplie les pressions sur les députés pour qu’ils autorisent les tribunaux islamiques en échange de votes. C’est ce qui s’est passé en Angleterre où coexistent maintenant deux systèmes de jurisprudence. Une fois que la charia est autorisée, les musulmans occidentaux sont soumis à des pressions pour se conformer aux prescriptions de la charia au lieu des lois en vigueur dans les pays d’accueil. Des juges européens non-musulmans ont rendu plusieurs décisions tenant compte de la charia dans la condamnation de musulmans.

Et puis on constate une augmentation des ghettos, des quartiers, ou secteur réservés aux musulmans. Les infidèles qui osent s’y aventurer, risquent d’être attaqués. De telles zones existent déjà en Europe. À l’opposé, les musulmans peuvent circuler partout dans le pays d’accueil. Pour eux, il n’y a pas de restrictions. Ils sont chez eux partout. Comme le montrent Solomon et Maqdisi, la doctrine de l’hégire doit être comprise comme une stratégie politique globale pour miner les cultures et les valeurs des pays non-musulmans et les remplacer par les valeurs de l’islam et de la charia. C’est une immigration insidieuse qui a pour objectif la transformation des comportements, des coutumes et des lois des sociétés d’accueil en vue d’y établir État islamique. On peut déjà constater l’islamisationà divers degrés des sociétés occidentales. Ironiquement, c’est l’ouverture de nos sociétés et les droits constitutionnels à la liberté d’expression, de religion et d’assemblée qui facilitent la disparition de nos valeurs et nos modes de vie.

Modern Day Trojan Horse doit devenir une lecture obligatoire pour tous les citoyens des démocraties occidentales, car il est urgent qu’ils comprennent la menace que représente une certaine immigration musulmane. Le livre invite à évaluer prudemment ce qui peut apparaître comme des pratiques religieuses inoffensives, mais qui, en réalité, s’inscrivent dans un projet sinistre de transformation et de conquête de nos sociétés. ]

Afficher l'image d'origine
_____________________________________________________________________________
Si vous ouvrez grand vos oreilles, vous avez dû remarquer que, sous prétexte d’échec scolaire des masses populaires, lesquelles sont situées principalement dans des quartiers déjà ghettoïsés, des intellectuels, des élus politiques “modernes” et des médias emphatiques commencent à nous faire avaler la soupe “nécessaire” et empoisonnée de la non-mixité sexuelle dans les écoles de la République.
Figurez-vous que ce serait de la faute des filles si les garçons (lesquels, à votre avis ?) ne réussissent pas en classe.
La séparation s’impose entre filles et garçons, pour permettre aux garçons, les victimes des filles, de réussir leur scolarité, gratuite et obligatoire.
Surtout gratuite, la scolarité !
La République française à nouveau s’adapte aux exigences coraniques et tyranniques d’une minorité religieuse qui affirme sa différence et affiche son intolérance.
Les contribuables français vont payer pour un retour en arrière, une régression des mœurs, parce que les garçons musulmans ne sont pas éduqués à respecter les filles.
Et qu’il semble impossible de pouvoir les éduquer à respecter les filles françaises, ce qui est autrement plus inquiétant.
De toute façon, mesdames, vous le savez, ce sera toujours de la faute d’Eve depuis qu’Adam a son trognon de pomme coincé dans la gorge. Eve aurait voulu, la goulue, lui faire avaler une “couleuvre”, celle du méchant serpent qui lui a vendu le fruit de la connaissance dans le jardin du Seigneur.
Afficher l'image d'origine
“C’est d’sa faute, si, j’te l’jure, sur la tête de ma mère, si j’me retrouve à poils !” clame l'”Homo sapiens”.
En fait, il s’agit du choix de devenir un homme, de grandir, ou de rester “l’Homme androgyne”, sans chuter dans l’incarnation terrestre. Le chemin de la connaissance passe par cette division, la souffrance et la mort. Il ne s’agit pas d’une malédiction, mais d’une bénédiction, celle du libre choix de s’incarner ou pas… pour “souffrir” et mourir.
La division de l’Homme céleste, tout à la fois homme et femme, Homme androgyne, déjà existant dans l’Idée platonicienne de l’amour-plénitude,  a donné l’union unique de l’homme ET de la femme, ce principe monogamique, non mathématique, qui veut qu’un(e) plus un(e) =  toujours UN(e).
Oui, pour un Chrétien, la femme ET l’homme sont “UN”, l’unité d’un seul corps, ce qui n’autorise en aucune manière et d’aucune façon la polygamie.
Ni la séparation des sexes.
Le péché est dans l’oeil qui regarde, pas dans le corps de la femme.
Aussi, au nom du Seigneur, Jésus-CHRIST, toujours vivant, je vous demande à vous,  prêtres catholiques, cardinaux, évêques, archevêques et même vous jusqu’au Pape François, comment vous pouvez, vous, affirmer que toutes les religions se valent  et sont pareilles, sans renier le CHRIST ?
Comment affirmer que l’Islam qui infériorise la femme et instrumentalise son corps, ventre à labourer, est pareil que le Christianisme ?
Comment pouvez-vous affirmer que l’union chrétienne entre l’homme et la femme qui les rend “UN” est pareille que l’union musulmane entre l’homme et la femme, cette merveille des “Mille et une nuits” permettant la multiplication des jouissances sexuelles de  l’homme pour la souffrance graduelle pour d’une femme dégradée, “soumise” aux désirs d’un homme, jusqu’à son désir d’en épouser une ou plusieurs autres ?
Est-ce que vous souhaiteriez à vos propres filles et à vos soeurs ?
Encouragez les mariages mixtes avec les Musulmans est au mieux  “irrresponsable”, au pire, “coupable”.
Vous allez réfléchir, il paraît, à la notion de famille chrétienne.
C’est la troisième et dernière semaine de travaux sur le Synode de la Famille.
Vous êtes prêts à… quoi ?
A accepter la polygamie, la répudiation des femmes, à cause de la dureté du coeur des hommes dans une société de consommation qui tue l’amour, pour n’en faire plus qu’un objet de désir, un kleenex dans lequel un type éjacule et qu’il jette ensuite dans une poubelle ?
Cette dernière semaine de travail sur le Synode de la Famille “chrétienne” sera suivie de beaucoup d’autres, des semaines de travail pour “dé-séculariser” l’Eglise Catholique et la “dé-christianiser”, peut-être même l’islamiser.
 Allez-vous vous renier encore le Seigneur Jésus-CHRIST, envieux des hommes de l’Islam à qui tout est autorisé par un livre, le Coran, que vous  considérez être aussi saint que la Torah ou pire, les Evangiles ?
Le Seigneur vous a pourtant prévenus :
– tout homme qui quitte sa femme pour une autre femme, même après l’avoir répudiée, est adultère.
L’homme et la femme ne feront plus qu’UN.
Ils ne seront plus qu’une seule chair.
Dans le Christianisme,  un homme ne dispose pas du corps de plusieurs femmes, comme dans l’Islam.
Ce serait une régression séculaire, même pas païenne.
Les Païens respectaient davantage leurs femmes.
Dans le Christianisme, l’ homme et la femme qui ne font plus qu’un seul corps forment un corps “SAIN-T”, le corps de l’Eglise Catholique, son cœur saint.
Et l’homme doit aimer le corps de sa femme, tout quitter pour suivre sa femme,  comme il aime son propre corps, et comme le Seigneur aime le corps de son Eglise, Lui qui a tout donné pour elle.
Comment osez-vous dire encore que ces religions, le Christianisme et l’Islam,  sont “pareilles” ?
Comment pouvez-vous encourager les mariages mixtes entre un homme qui ne respectera pas son épouse et ne l’aimera pas, comme étant sa propre chair ?
Honte à vous, hypocrites, remplis d’envies sexuelles et de désirs néfastes !
Tombeaux de la religion chrétienne, votre religion.
Convertissez-vous à l’Islam et partez !
Le Seigneur vous laisse libres de Le suivre ou pas.
Mais le Seigneur vous condamne parce que vous égarez Ses brebis !
Afficher l'image d'origine
Ne soyez pas des “Soumis” mais des femmes et des hommes libres, comme le CHRIST vous le demande !
Dieu ne condamne pas l’Homme.
Il vous explique simplement que, si vous avez choisi de vous incarner, de L’incarner, vous avez choisi de devenir comme des Dieux, c’est à dire d’avoir la connaissance de toutes choses.
Et dans ces “choses de la vie”, il y a la mort.
Pour connaître le bien et le mal, c’est comme en cuisine. Il faut y goûter, quitte à en être dégoûté(e).
Le sel n’a pas le même goût que le sucre.
Pour faire la différence, il faut avoir mangé ou “sucré” ou “salé”.
Croire en Dieu ne signifie pas prier pour gagner au Loto, devenir riche et puissant, ainsi soit-il,  ne jamais souffrir et ne jamais mourir. Alors vous vivriez comme des bêtes, pour la satisfaction de vos instincts primaires et primitifs, pour les “trois b”, les “boire, bouffer et baiser”,  les trois points favoris de ceux qui prient le “dieu inconnu” lors de rituels occultes qui ne seraient que symboliques, selon eux, et donc ne seraient plus MALéfiques.
Aucun rituel maçonnique n’est symbolique.
 Ce sont des rites de passage initiatique qui conduisent à devenir le serviteur du “dieu caché”, celui qui ne dit pas son nom et vous demandent de ne pas dire votre nom.
Ce sont des portes qui s’ouvrent pour des entités démoniaques.
– “En êtes-vous ? Non !” devrez-vous répondre, en mentant, si vous prononcez le serment maçonnique.
Vous retrouverez le geste de l’égorgement, sous le bandeau de l’aveuglement, la peur conduisant à la cécité de l’esprit et à la perte de son âme.
Le père du mensonge ne peut pas être celui de la Vérité.
Choisissez de mentir ou de dire vrai, mais ne venez pas pleurer ensuite parce que votre terre ressemble à un enfer, à cause du dieu que vous avez choisi d’adorer.
Afficher l'image d'origine
La corde du pendu traînant à vos pieds, comme vous vous traînez devant vos Maîtres,  et vous , le bandeau de l’aveugle sur les yeux, vous à qui il sera demandé d’appliquer une justice arbitraire, celle de celui ou celle qui refuse de voir  la Vérité !
C’est le serment diabolique du menteur, la promesse de toujours mentir, de ne jamais dire la Vérité, sous peine d’être égorgé(e) : la franc-maçonnerie est bien une initiation  “occulte” sectaire.
Vous mentirez comme ils vous mentent et comme votre Grand Maître vous ment.
Le mensonge, l’avez-vous remarqué ?, est devenu l’art de faire passer pour vrai ce qui est totalement faux.
C’est le langage des hommes politiques d’aujourd’hui, principalement issus des loges maçonniques occultes, “occulte” au sens caché du terme.
Le langage maçonnique permet aussi d’inverser les valeurs morales et de faire passer, tour de passe-passe du magicien, le bien pour le  mal et le mal pour le bien.
Le mensonge, c’est l’instrument d’un pouvoir perverti et corrompu, comme se corrompt la chair à l’approche de la mort.
Il n’y a plus de résurrection possible.
L’esprit se dissout.
Votre lux-cidité aussi.
La division règne partout.
Les quartiers se ghettoïsent et l’on veut vous faire croire que c’est de votre faute. Vous n’êtes pas accueillant  ! Jamais assez accueillant. Si vous étiez plus accueillant, plus “tolérant” (à l’origine, la tolérance est la capacité à supporter la souffrance), vous accepteriez de vous “transformer”, de vous “intégrer”, vous, dans des quartiers qui, culturellement, se désintègrent sous vos yeux de jour en jour.
Mais pourquoi ces quartiers se sont-ils ghettoïsés ?
Parce que leurs habitants ont continué à vivre “ailleurs”, en rejetant leur pays d’accueil.
C’est ça, une inversion de valeurs, une inversion “maçonnique”, un leurre !
Afficher l'image d'origine
Quartier de Barbès à Paris, capitale de La France, au XXIème siècle.
Pour la police, une zone de non-droit en plein Paris.
Ceux qui rejettent  la France et les “Céfrancs” sont nommés “victimes” par les élus politiques qui se cachent et “crèchent” dans des quartiers barricadés, tandis que les Français qui interviennent dans ces “cités d’ailleurs”, ces “zones de non-droit” refusant  les lois françaises, sont eux-mêmes rejetés violemment, comme les  pompiers venant porter secours  aux “étrangers” qui refusent de s ‘intégrer.
D’où cette “ghettoïsation” voulue par le rejet de l’autre, l’hôte  accueilli qui devient “l’ennemi politique”, l'”hostis”, mot qui a la même racine que  le mot hospitalité “hospes”.
Comment se transforme “l’hospes”, l’hôte, en  “hostis”, qui veut dire “ennemi politique” ?
“L’hôte” en grec, “xenos” ,  est l’étranger.
L’étranger peut donc devenir “l’ennemi politique”, comme en témoigne l’histoire antique et  l’évolution des mots dans notre civilisation européenne qui a subi tant d’invasions barbares.
Le mal à l’origine de cette “hostilité” qui transforme l’autre en “ennemi politique” viendrait du mot  “hostire”, traiter l’autre comme son égal, d’égal à égal.
C’est donc par un bien, ce qui  aujourd’hui nous est présenté comme un bien par nos couards politicards, traiter l’étranger comme son  égal, que se crée le mal sociétal.
Traiter l’hôte, l’étranger accueilli,  comme son égal, c’est en faire tôt ou tard son “ennemi politique”.
Et ce d’autant plus que nos couards politicards traitent mieux le migrant étranger que son égal français.
Car les SDF français sont moins bien traités que les “migrants”, terme de la novlangue politique pour éviter de désigner à la vindicte populaire les “émigrés clandestins” qui sont donc des hôtes ILLEGAUX, des “voleurs” de biens et d’argent.
Afficher l'image d'origine
Autre exemple de mensonge politique :
– Il ne vous a sans doute  pas échappé que nos élus politiques disent vouloir  favoriser les Syriens parlant arabe qui seraient les seules victimes de conflits dans ce monde,  ici-bas.
Et si vous avez le malheur de leur opposer les malheurs des minorités religieuses yézidies, chrétiennes ou bouddhistes,  persécutées et tuées par des “gentils” Musulmans, Islamistes peu modérés,  nos couards politicards répondront qu’il est cruel de prétendre pouvoir distinguer entre les victimes de génocides avérés comme les Yézidis ou les Chrétiens, lesquels vont disparaître,  et les populations musulmanes qui s’entretuent, au nom de leur religion de la paix, mais se multiplient et multiplient ainsi les conflits dans le monde, un  monde qui devient leur monde.
On accueille les loups comme les brebis, au nom du “Tous Pareils”.
Mais les frères noirs d’Afrique, massacrés par BOKO HARAM, peuvent continuer à se faire trucider.
 Le “Noir” n’est pas pareil que le “Blanc” arabe.
Là, il peut y avoir discrimination, une discrimination négative et raciste.
Pourquoi ?
J’attends toujours d’avoir la réponse.
Et j’attends toujours de voir le CRAN “avoir le cran” de poser la question qui tue.
– Pourquoi les Syriens sont-ils avantagés par rapport aux frères d’Afrique noire persécutés par BOKO HARAM ?
C’est l’outil de la communication médiatique, cette politique du mensonge.
Le langage franc-maçonnique a ceci de commun avec la “taqiya” musulmane qu’il repose sur le mensonge.
Dire le faux pour faire oublier le vrai, pour faire disparaître une réalité visible et encombrante.
Ainsi nous découvrons le pouvoir magique du langage maçonnique dans l’effacement des mots qui alertent sur une réalité dérangeante.
Si les “pas-francs” maçons font disparaître le mot “race”, les races n’existent plus.
C’est magique !
Pensée primitive des premiers hommes de l’histoire humaine.
Donc si je fais disparaître le mot “con”, la connerie ne devrait plus exister.
Evidemment, non !
Afficher l'image d'origine
La première chose que va faire un homme qui s’éveille, c’est voir et reconnaître. Il nomme le visible et les choses visibles de ce monde, les êtres visibles de ce monde. Il reconnaît les choses et les êtres de ce monde, en les nommant, comme Adam. Et la première reconnaissance de l’enfant qui vient au monde est la reconnaissance faciale, cette reconnaissance qui lui permet de connaître ceux qui sont de sa famille et de reconnaître les autres. Car la “face pâle” a des traits de visage différents de ceux de  la “face basanée” ou de ceux de la “face sombre”.
Cette reconnaissance faciale est aujourd’hui interdite par deux mouvements de pensée qui se rejoignent  :
– la pensée maçonnique qui veut vous convaincre du “Tous pareils” et nie la reconnaissance faciale, qu’importe le nom qu’on lui donne. Car les défenseurs du  “Tous pareils” nient la diversité qu’ils prétendent par ailleurs défendre. Ce sont bien là ruses du diable, le père du mensonge et de la division  ! Par inversion de l’évidence visible et par aversion de l’intelligence objective (pouvoir du sujet d’appréhender et de comprendre l'”objet “), ils cachent la vérité de l’immédiateté instinctive, la reconnaissance de l’autre et de sa différence.
 – et la pensée islamique qui veut vous convaincre  du “Toutes pareilles”   cachant le visage de la femme sous un voile mensonger, celui du pouvoir devenu invincible des hommes. Eux seuls ont le droit de se reconnaître, d’être nommés et de nommer. Les femmes sont devenues “innommables”, rendues invisibles par la seule volonté de ceux qu’elles  mettent au monde dans un rapport de domination immonde. La femme disparaît de l’espace public, le pouvoir d’exister pour les autres, reléguée dans un espace privé, meuble avec les meubles, appartenant à l’homme, le sujet qui nomme et la possède comme un objet.
La présidente allemande, Angela Merkel, tête nue, se plie à l’homme, le président turc, Recep Tayyip Erdogan, qui ne la reçoit pas, elle, la femme, lors de la conférence de presse du 18 octobre  2015.
C’est le Premier Ministre, Ahmet Davutoglu, qui est chargé de “négocier” avec la femme, Angela Merkel, inférieure parce que femme.
Il n’y a pas eu respect du protocole diplomatique.
La femme, présidente du plus fort pays européen, n’a pas été reçue d’égale à égal avec l’homme, président du plus peuplé pays, bientôt européen.
Afficher l'image d'origine
 C’est une victoire de l’Islam contre la culture occidentale chrétienne et son affirmation de l’égalité de l’homme et de la femme. La femme n’est qu’une chienne à tenir en laisse.
Et pourtant les  stupides médias nous présentent comme une réussite cette conférence  où l’Allemagne s’abaisse et où Angela Merkel s’est faite humilier, prête à tout pour endiguer  un flux massif d’immigrés qu’elle nie, à l’exemple du petit président François Hollande.
 Encore un mensonge politique ! S’il n’y a pas afflux massif de migrants (“clandestins”, mais chut !), pourquoi dans ce cas aller négocier avec la Turquie le maintien sur son  territoire des réfugiés syriens, s’ils ne nous gênent pas ?
A noter que l’Etat Islamique avait  annoncé loyalement, en toute vérité, dès le printemps 2015, cette submersion par vagues de réfugiés étrangers à notre culture chrétienne pour la conquête avouée de l’Europe.
Le Jihad ne se cache pas. Il s’affirme !
Comme par hasard, la Turquie devient le bras armé de l’Etat Islamique, de Daech.
Comme par hasard, la Turquie frappe nos alliés kurdes, au risque de provoquer une guerre civile.
Risque ou profit ? Profit pour les Islamistes sunnites, bien sûr !
Et péril pour une Europe imbécile qui vacille déjà vaincue, corrompue par les pétrodollars et suspendue à la Dette du monde,  la Dette de la Bête.
____________________________________________________________________________
[…]

Tout d’abord, s’agissant de ces migrants, qui sont pour l’immense majorité non pas des réfugiés mais des clandestins économiques, ce sont pour la plupart des hommes jeunes qui ne sont pas tous issus de pays en guerre et qui se montrent déjà vindicatifs et menaçants. Les médias se gardent bien de montrer ces scènes ahurissantes où ils manifestent déjà leur mécontentement par des comportements agressifs qui ne correspondent pas à ceux de réfugiés accablés fuyant le chaos. Alors certes, la guerre est aujourd’hui le lot quotidien de certains pays, mais la situation s’est aggravée depuis l’instauration de l’État islamique qui massacre les chiites, les chrétiens, les yézidis, les kurdes et qui a institutionnalisé l’esclavage sexuel des femmes non musulmanes, ce qui n’émeut apparemment personne. On peut d’ailleurs s’étonner que vous puissiez tolérer sur notre propre sol un salon consacré à la femme musulmane où il n’est question que de soumission de cette dernière à la volonté de l’homme qui doit la battre si besoin.

Ensuite, et ce point essentiel doit interpeller les responsables européens, tous ces migrants arrivent de pays façonnés par l’islam où les non-musulmans sont, au mieux discriminés et humiliés, au pire massacrés ou chassés. Mais que ces pays musulmans soient en guerre ou pas, leurs peuples vivent pour la plus grande partie dans la misère. Et cette dernière, il faut le dire, est la conséquence de leur culture qui les y maintient depuis plus d’un millénaire en les plongeant dans l’obscurantisme et la violence. Ils ont ainsi accumulé des siècles de frustration et de ressentiment à l’égard de l’Occident. D’ailleurs, pendant que des centaines de milliers de migrants déferlent sur le sol européen, des containers d’aide aux  » réfugiés  » bourrés d’armes et de munitions ont été découverts dans un cargo arraisonné par les gardes-côtes grecs. Il venait de quitter le port turc de Iskenderun le 29 août et venait de Libye. On peut aisément imaginer l’usage auquel elles étaient destinées. Par ailleurs, les frères musulmans et les salafistes présents sur le territoire européen travaillent déjà depuis plusieurs mois au recrutement parmi les jeunes migrants.

Des jours douloureux nous attendent donc car cette culture est incompatible avec la nôtre. Entre le message des Évangiles qui a imprégné les peuples européens et celui du Coran il y a un fossé infranchissable. Cette antinomie est d’ailleurs démontrée chaque jour, et avoir accepté depuis plusieurs décennies une immigration musulmane, dans une société occidentale laïcisée qui a pour fondement le christianisme, sans exiger en contrepartie sa soumission à nos lois, à nos valeurs, à nos traditions et à notre mode de vie, est une folie.

Ne plus contrôler nos frontières aujourd’hui face à ce déferlement est donc suicidaire et criminel à l’égard des peuples européens.

Afficher l'image d'origine

Quant aux réunions qui se succèdent sans véritable résultat sur la lutte contre les passeurs ou sur la répartition de ces migrants qui affluent, elles démontrent le décalage qui existe entre la passivité des dirigeants européens, à présent divisés et indécis car dépassés par les événements, et la réalité sur le terrain qui nécessite la prise de décisions immédiates qui ne viennent cependant pas pour tarir ce flux migratoire aux points d’entrée de l’Europe, ou plus exactement aux points de départ c’est à dire la Turquie et la Libye. Car les vrais passeurs sont aujourd’hui des États : Libye, Turquie, financés par l’État islamique qui organisent cette invasion. D’ailleurs, tout du trafic migratoire au Moyen-Orient et en Méditerranée est connu depuis plusieurs mois grâce à l’excellent travail de nos services de renseignement. Tout est connu des flux, des modes opératoires et des stratégies des passeurs y compris du suivi de la préparation des départs pour l’Europe. Il en est de même des départs à partir, par exemple, des plages de Tripolitaine et de Cyrénaïque, en Libye, puisque c’est à ce moment-là que les passeurs appellent le centre de coordination italien des secours maritimes pour que les bateaux européens les recueillent au plus près des côtes libyennes. Il est donc ahurissant que les responsables politiques, disposant de renseignements d’une telle précision et actualisés en permanence pour faciliter leurs prises de décisions, restent depuis des mois aussi passifs, voire facilitent le travail des passeurs. Ainsi, avec la poursuite des guerres qui frappent le Moyen-Orient et l’Afrique, et surtout la radicalisation qui touche l’ensemble du monde musulman, le déferlement n’est pas près de s’arrêter en raison de la paralysie incompréhensible des dirigeants européens face à ce phénomène. L’État islamique l’a bien compris puisqu’il est l’un des instigateurs de cette invasion organisée à laquelle il participe activement pour déstabiliser l’Europe en usant de l’arme démographique tout en infiltrant des milliers de djihadistes. Quand on connaît sa détermination, on ne peut être que consterné par tant d’aveuglement et de déni de réalité de la part des dirigeants européens, et donc français. L’État islamique fait ce qu’il a annoncé il y a déjà plusieurs mois. Il avait menacé l’Europe en lui promettant 500 000 migrants en 2015. Nous y sommes aujourd’hui, et l’année n’est pas terminée.

La situation est grave. Il ne s’agit pas d’une crise comme une autre. Il s’agit, en fait, d’une menace sérieuse qui porte sur la mise en danger non seulement de ce qu’il y a de plus sacré, de profond et de charnel pour un peuple, uneune autre. Il s’agit, en fait, d’une menace sérieuse qui porte sur la mise en danger non seulement de ce qu’il y a de plus sacré, de profond et de charnel pour un peuple, une nation, à savoir son identité, mais également de la vie des citoyens qui est menacée car cette immigration est porteuse de tout ce qui a fait son malheur, c’est à dire la culture de mort qu’elle véhicule et qu’elle cherche à imposer aux autres. Alors bien sûr, notre devoir – et c’est notre culture chrétienne qui nous a enseigné la charité et l’accueil de celui qui souffre qui nous le commande – est d’accueillir les opprimés et ceux dont la vie est en danger. La France l’a toujours fait et son peuple est généreux. Qu’un ministre de la République ait osé affirmer, il y a peu, que  » évoquer les racines chrétiennes de la France, c’est faire une relecture historique frelatée qui a rendu la France peu à peu nauséeuse  » me semble donc indécent pour trois raisons : c’est renier, voire nier les racines du peuple français et de cette France généreuse que nous aimons ; c’est également ne pas avoir compris que c’est précisément la chrétienté qui a enfanté les droits de l’Homme et est à l’origine de la laïcité en ayant su séparer le pouvoir spirituel du pouvoir temporel, ce que refuse l’islam ; c’est enfin faire œuvre de christianophobie en favorisant l’instauration d’une christianophobie d’État, tout en flattant et en encourageant ceux qui, présents sur notre territoire, se réclament d’un islam conquérant.

[…] ]

Afficher l'image d'origine

___________________________________________________________________________________

Le mensonge politique est tel que les médias nous apprennent que, oh,  victoire !, nous n’aurons plus ou nous aurons moins de Syriens en Europe, mais par contre, nous devrons accepter la libre circulation des Turcs dans l’espace Schengen.
Le président turc leur demande publiquement, ouvertement et sans hypocrisie, d’imposer l’Islam, de refuser l’assimilation, donc de refuser de s’intégrer.
Vous avez entendu un seul homme politique lui répondre sur ce point névralgique qui fait mal ?
Comme un seul homme, nos élus européens sont sourds et aveugles devant la conquête islamique.
Il n’est donc pas étonnant que les Machistes se retrouvent ensemble pour danser une ronde, la danse macabre, autour de l’enfermement des femmes et de leur enterrement public, Angela Merkel itou.
Les “pas-francs” maçons n’ont admis la mixité qu’au XXIème siècle, à l’exception remarquable du Droit Humain Mixte. Mais l’exception est ce qui permet de confirmer la règle de la non-mixité !
 Quoi de surprenant au fait que les “pas-francs” maçons soutiennent une religion qui, comme la leur, avance à pas voilés, vers la conquête du pouvoir, dans le seul but de “soumettre” ceux qui leur sont différents.
L’islamo-fascisme est défendu “mordicus” par la religion maçonnique qui avait déjà intégré les mêmes techniques d’infiltration et adopté les mêmes stratégies de conquête, dissimulation, mensonges et corruption.
Le secret de  l’appartenance maçonnique  est l’évidence politique du “Nique la France !” , la marque de fabrique des industriels et des financiers  qui nous confectionnent en trois points le costume “mondialiste” du “Tous pareils”.
Afficher l'image d'origine
Si on n’est tous pareils, alors on doit tous gagner pareil, s’habiller pareil et habiter pareil dans des appartements luxueux.
L’égalité des mots cache l’inégalité des maux.
On se moque de vous !
Le Diable se rit de vous.
A l’opposé, le Christianisme impose d’œuvrer dans la Lumière et en vérité.
Il est totalement  incompatible avec la religion maçonnique et islamique.
Les Musulmans le savent bien.
Les “pas-francs” maçons  si “MALins”  détestent le CHRIST.
Dites Jésus-Christ et le “pas-franc” maçon devient hystérique.
Le Christianisme n’impose aucun interdit religieux, sauf celui de ne pas s’aimer, pour pouvoir aimer l’autre comme soi-même et aimer Dieu de tout son cœur, car le cœur de l’homme est l’Homme.
La religion musulmane fonde sa légitimité sur la Charia, une série d’interdits, de tabous religieux qui soumet la pensée de l’Homme aux hommes et soumet la femme aux hommes.
Qui pense la femme ? Les hommes.
Et que pense la femme ? Elle pense ce que les hommes lui demandent de penser.
De cette convergence néfaste, naît la domination islamique et fanatique.
Car n’en doutez point, l’Islam ne reconnaît pas la religion maçonnique.
Il n’y aura pas de partage du pouvoir politique.
 L’Islam ne reconnaît que sa propre religion.
Et les “pas-francs” maçons seront les premiers à être les derniers dans une  société où adorer le dieu caché est une abomination.
Afficher l'image d'origine
La Pax Christi ne pourra être respectée que si vous vous convertissez à la foi chrétienne.
Il vous faut retrouver vos racines chrétiennes et ré-affirmer votre identité chrétienne.
Ne reniez pas le CHRIST, si vous ne voulez pas qu’Il vous renie à Son tour.
Il vous faut un nouveau Concordat chrétien avec un Etat français, libéré de l’occultisme maçonnique anglo-saxon et “spéculatif”.
Ne votez pas pour celles et ceux qui renient leurs racines chrétiennes.
Ce sont des traîtres à la Nation française.
Ils ont été “achetés” et sont sans foi ni lois.
Il vous faut une nouvelle Eglise Catholique en capacité de se redresser et d’oser affirmer son identité chrétienne, sa “différence” essentialiste et spirituelle.
C’est à vous qui me lisez aujourd’hui de décider ce que sera votre avenir et celui des personnes que vous aimez, des êtres vivants que vous aimez.
Frère François d’Assise n’aurait jamais accepté le retour des sacrifices d’animaux, le retour des sacrificateurs aux mains couvertes d’un sang barbare.
Et je mets au défi n’importe quel prêtre catholique de venir m’expliquer sur ce blog que le CHRIST admettrait qu’on égorge des animaux  sur l’autel de l’Agnus Dei, Lui qui s’est sacrifié pour mettre fin à tous les sacrifices !
Je mets aussi au défi ces prêtres catholiques qui ont renié le CHRIST, leur Seigneur et leur Dieu, de venir m’expliquer comment ils légitiment les mariages mixtes au sein de leur Eglise, une église chrétienne, avec une religion qui autorise la  polygamie, l’Islam, cette religion qui considère que la femme n’est pas l’égale de l’homme, ni encore moins “sa moitié”.
– “Hypocrites, dit le Seigneur, qui amenez Ses brebis aux loups pour les égarer et/ou les égorger !
Malheur à vous, prêtres catholiques qui avez perdu la foi en Lui, mais qui restez au sein de Son Eglise pour des raisons de sécurité matérielle, ou pire, pour des raisons politiques, comme des loups déguisés en bergers, des loups envoyés par le dieu caché maçonnique, le dieu du mensonge et de la division !”
Ne payez plus la dîme à l’Eglise Catholique qui est en train de renier le CHRIST !
Ne donnez plus pour le Denier de l’Eglise Catholique, si Son église continue à se “déchristianiser”.
La pauvreté peut être une bénédiction pour celle et celui qui ont perdu la foi.
Manifestez votre foi chrétienne, faites connaître votre mécontentement, en refusant de donner lors des quêtes hebdomadaires, sachant que vos dons serviront à faire venir les loups dans la bergerie chrétienne et permettront de les entretenir.
Souvenez-vous de vos frères chrétiens d’Orient qui meurent, persécutés et tués par ceux qui veulent aujourd’hui vous imposer leur religion, une religion barbare qui sacrifie les animaux en les égorgeant, conscients, une religion qui relègue les femmes dans les perchoirs d’un poulailler et les voilent, pour les rendre invisibles dans l’espace public.
Battez-vous pour ne pas disparaître.
Le Christianisme peut disparaître.
Oui, si vous disparaissez, il n’y aura plus de terres chrétiennes.
Afficher l'image d'origine
Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s