04H00 du matin, le 31 janvier 2016 : aube d’une nouvelle ère, la guerre totale, voulue, toute honte bue, par ceux qui nous gouvernent, en France, en Europe et de par le monde.

C’est la nuit, volets clos.

Et tout à coup, dans cette nuit noire, les flammes d’un incendie me réveillent, me tirent de ma torpeur.

Afficher l'image d'origine

Des cris de peur partout alentour !

Où sont les pompiers ?

Que se passe-t-il ?

J’ouvre les yeux péniblement.

Tout est calme.

C’était un début de cauchemar.

Je referme les yeux pour me rendormir, en espérant échapper à ce cauchemar qui débute.

Alors je vois des familles qui sont comme terrées dans leurs maisons.

Elles ont peur, si peur.

C’est la terreur, une terreur qui les enferme chez elles et les enterre dans la mort.

Les enfants se serrent contre leurs parents.

Tous écoutent, dehors, les bruits, les cris.

Car personne ne vient les défendre.

Les familles se cloîtrent chez elles.

Et c’est chez elles qu’elles meurent, quand les maisons sont incendiées, quand les agresseurs ne rentrent même plus chez elles pour les piller, mais restent dehors pour les tuer.

https://lecritot.files.wordpress.com/2013/03/ville-en-feu.jpg?w=840

Des petits groupes d’hommes, comme des essaims de bourdons, mettent le feu à des maisons individuelles quand ils traversent des villages ou des quartiers dans des villes où l’ordre ne règne plus.

Le seul ordre donné est celui d’un “couvre-feu” absurde, l’ordre de rester chez soi et de ne surtout pas en sortir, quoiqu’il arrive.

Mais un “couvre-feu” quand couve le feu de la colère et des invasions est inefficace.

Puisque le “couvre-feu” n’empêche pas le feu de se répandre, comme s’est répandue la haine du blanc et de l’occidental, encouragée par un pouvoir clientéliste et donc immigrationniste.

Les étrangers qui ne sont plus les bienvenus brûlent tout sur leur passage, toute vie humaine et animale et végétale.

Ils brûlent du feu de la haine, un feu inextinguible qui ne peut s’éteindre et se rallume à la moindre étincelle.

Ils se consument du désir de se venger, venger leur honneur, venger leurs ancêtres, venger ceux qui voulaient déjà se venger eux-mêmes et n’avaient pu le faire contre ceux qui leur parlent de fraternité et de liberté.

Toutes celles et tous ceux qui ne sont pas comme eux, qui ne pensent pas comme eux et qui ne prient pas comme eux, doivent mourir.

Et souffrir !

Afficher l'image d'origine

Ce sont les vendanges du sang et de la folie, une folie meurtrière.

Car faire mourir ne suffit pas à satisfaire leurs instincts sadiques.

Il leur faut vendanger davantage pour leur dieu sanguinaire.

Les flammes montent jusqu’aux cieux dans le noir d’une nuit profonde comme une tombe.

Et les bandes de jeunes gens continuent leur oeuvre de mort, eux qui divaguent et errent sur les terres chrétiennes, terres sacrées devenues leurs terres.

Ils purifient la nouvelle terre, le “dar al Islam”, par le feu.

Qu’est-ce qui est pire ?

Voir mourir brûlés vifs les membres de sa famille tous serrés les uns contre les autres, dans sa maison, ou se battre jusqu’à la mort, dehors, pour défendre sa terre ?

Faut-il renoncer à la guerre pour avoir la paix ?

Ou faire la guerre pour avoir la paix ?

Pour éviter le “terrorisme civil”, nouveau terme en novlangue technocratique, le gouvernement au pouvoir qui se dit démocratique interdit toute forme de vengeance personnelle et juge avec plus de sévérité la victime qui se venge contre ses agresseurs, ou paraît se venger, que les “pauvres agresseurs” défendables puisque misérables, mais jamais méprisables même quand ils volent, violent et tuent. Point de morale ! C’est normal.

Afficher l'image d'origine

Il faut comprendre :

– ils sont sans terre, fuyant leurs guerres et perdus dans un monde sans repères, un monde chrétien qui n’était pas le leur et qui n’est plus qu’un leurre pour eux comme pour nous.

Je vois les ombres humaines qui crient leur terreur dans les flammes de l’incendie dévorant leur domicile, maison d’où seules des fumées s’échappent, les vapeurs noires de matières animales qui se carbonisent, (ne sommes-nous pas des animaux plus ou moins évolués ?) avant que les corps vivants ne se consument entièrement, corps d’êtres humains enfermés dans leur maison, leur futur cercueil, leur crématorium. Notre démocratie est devenue un funerarium, à cause de la démagogie de nos édiles.

Cette maison, le rêve de tous Français, devenir un jour propriétaire, leur domicile,  fut autrefois un lieu de vie paisible qui leur offrait un asile sûr, pas une fin de vie horrible. C’est terrible, mais bon les élites s’en moquent. Le monde se délite, le monde des pauvres. Leur  rêve de précaires crève sous leurs yeux.

Quelle connerie, la guerre, Barbara ! Quelle connerie, la paix, avec les Barbares !

Avant l’invasion migratoire, on appelait les maisons familiales des “domiciles”… pour imbéciles français endormis par de fausses assurances que leur sécurité serait assurée à tout jamais par un Etat qui préfère contenir son peuple et lui interdire de se défendre, plutôt que de contenir le flux migratoire montant du Sud.

Il est urgent mais interdit de s’armer.

Même les chasseurs ont dû rendre leurs armes, avant de rendre l’âme, tant les contrôles sur les armes déjà contrôlées se sont intensifiés.

Les autres armes, les armes des nouveaux “arrivants qui viennent en paix chercher la paix car fuyant la guerre” (discours officiel des médias qui continuent de faire la cour aux oligarques et aux ennarques copains de ce pouvoir), ces armes qui circulent, elles aussi, au travers de frontières-passoires, ne sont pas interdites puisqu’ignorées par le gouvernement. Abhorrées des habitants des zones de non-droit, les armes prolifèrent partout en France, sauf chez les citoyens honnêtes.

Quel état européen pourrait empêcher l’invasion migratoire des armes et des porteurs d’armes ?

Afficher l'image d'origine

“Elle paraît même encouragée, cette invasion”, s’interrogent les citoyens qui ne savent pas, pas encore, ce qui se passe mais se lasse de la désinformation dont ils sont les premières victimes expiatoires.

Les Français ignorent de plus en plus ce qui se passe en France.

Les nouvelles des villages incendiés ou des quartiers en flammes dans leurs villes ne leur parviennent pas ou difficilement.

De toute façon, c’est du “complotisme”.

Je savais que je ne devais pas me rendormir.

J’aurais dû me lever, lire ou écrire mais ne pas me rendormir.

Evidemment je proteste, je râle.

Pour ce dimanche mat(in du 31 janvier 2016, merci le “Jour du Seigneur” dit “jour de repos”!

[Article mis en attente, “lâchement”,  publié seulement le 8 mai 2016, sous “pression”, parce qu’il le fallait, il paraît]

Ou devrait-on l’appeler le “jour du repos éternel” ?

Il m’est répondu que l’heure est grave et que je dois supporter virtuellement ce que d’autres, beaucoup d’autres, endormis dans leur sommeil ou dans leur vie, aveugles et sourds, vont devoir supporter réellement, à leur réveil.

Tu parles d’une argumentation !

Donc, nous y voici :

– Il va encore falloir que j’annonce des événements terribles qui vont se produire dans quatre ou cinq mois.

Notez bien :

– Encore heureux que chaque fois que j’annonce des événements, ils se produisent dans le délai donné par le Seigneur.

KO, oui, chaos.

OK, je vais écrire.

Préparez-vous à écrire aussi… votre testament, le testament de notre civilisation européenne et… française.

C’est pour vous dire combien Il est optimiste !

Il me répond que Son peuple fut déporté à Babylone et que nous, autant pécheurs, sinon plus, que nos ancêtres juifs, nous pensons et pensions pouvoir échapper à notre destin ?

[Nos ancêtres juifs, si nous sommes chrétiens car Jésus est juif]

Nous aurions pu.

Il aurait suffi de nous convertir et que la France redevienne chrétienne, une terre d’asile pour les Chrétiens d’Europe et du monde entier.

Afficher l'image d'origine

Après le passage des hordes sauvages, il n’y a plus que cendres et fumées, comme après une éruption volcanique.

Cette fureur humaine est sauvage ET absurde.

Car ces hommes qui brûlent tout sur leur passage se condamnent aussi à mourir de faim et de soif.

Mais ils semblent s’en moquer, eux.

Ils aiment davantage la mort que la vie.

Ils ne sont pas loin.

Selon le Seigneur, ils sont déjà là.

Jusqu’où iront-ils, ces ennemis de la paix, pour provoquer une déroute sans, pour autant, que l’Etat français réagisse de manière suffisamment forte contre eux, par peur des émeutes populaires ethniques ?

Il paraît que le Pape François n’aime pas les “voyants”.

Force est d’avouer que l’Eglise Catholique qui se veut universelle a toujours eu des rapports incestueux avec le pouvoir temporel, qu’il soit franquiste ou libéraliste.

Leur fascisme est le même :

– il s’agit d’imposer la loi des plus riches, de l’oligarchie régnante, en prétendant le contraire.

Ouvrir les frontières, c’est ouvrir sa maison aux voleurs et aux tueurs de grand chemin.

Qui accepterait d’offrir sa maison à des voyageurs de l’horreur ?

Qui voudrait offrir sa femme et ses filles à des violeurs ?

Au nom du Seigneur Jésus-CHRIST ?

Non, le Seigneur n’est pas un “Saigneur”.

Seuls les habitants de Sodome et Gomorrhe offraient pareille hospitalité, n’imposant aucune règle et permettant, dans leur perversité, toutes les perversions.

Afficher l'image d'origine

La charité chrétienne a bon dos !

Advertisements

1 thought on “04H00 du matin, le 31 janvier 2016 : aube d’une nouvelle ère, la guerre totale, voulue, toute honte bue, par ceux qui nous gouvernent, en France, en Europe et de par le monde.”

  1. Troupeaux errants d’humains brûleront villages et quartiers de villes comme ils ont brûlé voitures
    Ensuite il y aura juste un système statistique pour enregistrer les “sinistres”
    Puis Etat se posera question de savoir s’il faut en parler pour éviter un effet d’imitation et de concurrence à la destruction urbaine
    Enfin il y aura omerta et “couvre-feu” (inutile) partout en France, sous prétexte éviter panique de la population.
    Tout média qui osera en parler sera considéré comme complice des “incendiaires” dont “on” niera furieusement et curieusement l’intention homicide.

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s