Question du Seigneur : – “Quand vous êtes sur la Toile, qui est celui qui … ne se dévoile pas ? C’est celui qui vous voit, le seul au centre de la toile à pouvoir la survoler, sans la toucher, pour vous toucher.”

 

 

Si vous cherchez celui qui vous piège, cherchez celui qui vous paralyse au moindre mouvement.

Or qui est celui qui se déplace sur la toile sans toucher les fils de la toile ?

Vous êtes comme une abeille prise dans une immense toile et qui s’interroge :

– Pourquoi ne peut-elle plus bouger comme elle veut ?

Pourquoi ne se meut-elle plus au gré du vent et des rares fleurs à butiner ?

L’abeille ne comprend pas.

Elle ne comprend pas qu’elle meure !

Elle espère qu’une autre abeille va venir et la secourir, car, pour elle, la toile est une immense ruche.

Plus elle s’agite, plus le piège se referme sur la petite abeille ouvrière.

Ainsi faites-vous quand vous manifestez vos opinions, vos réactions dans ce monde qui ressemble à une grande toile mais qui n’est pas une ruche.

Plus vous vous exprimez, plus vous vous emprisonnez, plus vous vous épuisez.

A chaque vibration de la toile, à chaque son émis, à chaque empreinte laissée sur la toile, vous signez votre propre condamnation à mort.

Afficher l'image d'origine

 

Et vous vous demandez comment cela est- ce possible ?

Si la toile existe, c’est pour votre bien !?

Non !

C’est une fausse liberté.

C’est votre seule liberté, consentie aujourd’hui pour deux raisons, dit le Seigneur :

– Pendant que vous écrivez, nous n’agissez plus.

– Pendant que vous écrivez, vous décrivez qui vous êtes à celui qui…

Qui, quoi ?

Chaque fois que vous écrivez, c’est comme si vous étiez cette abeille tentant de vous libérer, de se libérer, des fils de la toile et qui ne réalise pas que, plus elle s’agite, plus elle signale sa présence, plus elle signe son arrêt de mort.

Un arrêt de mort physique !

Petites abeilles ouvrières du Monde Nouveau, les moyens qui vous sont donnés par cet ancien monde voué à disparaître sont comme les fils d’une immense toile dont le seul but est de vous capturer, si la toile ne réussit pas à vous captiver par ses illusions !

Ainsi s’interroge l’ouvrière bienfaisante qui donne le miel au monde et oeuvre pour le Ciel :

– Pourquoi est-elle coincée, tout à coup, comme engluée dans une toile de contradictions et de lois contraires à son intérêt ?

Pourquoi ?

– “Si cette toile existe, elle ne peut m’éloigner des étoiles du Ciel, se dit l’abeille innocente. Comment me serais-je perdue en chemin et pourquoi la toile voudrait-elle que je me perde ?

Je vais appeler, crier très fort vers le faiseur de toile, celui qui a tissé tous ces réseaux autour de moi.

Il ne peut pas me vouloir du mal, à moi qui ramène tant de miel et qui travaille tant pour le bien des autres.”

Ainsi parle la petite ouvrière sans MALices, incapable de voir les artifices du faiseur de toile.

Afficher l'image d'origine

L’abeille qui appartenait avant à une immense ruche pleine des richesses de son travail n’imagine pas la toile qui se tisse autour d’elle, la toile qui ratisse sur son chemin les chevilles ouvrières d’une société que personne n’assiste dans sa lente agonie.

La toile triche et devient riche, très riche, grâce à toutes ces tromperies et à toutes ces duperies.

– Oui, à qui pourrait profiter son immobilité contrainte et son incapacité à se mouvoir dans ce monde en mouvements perpétuels ?

La petite abeille, surprise par la toile gluante, est prise dans les fils de la géante toile, confondant les mille merveilles des reflets des gouttes d’eau de pluie avec les miracles du Ciel, autant de gouttes d’eau que d’ennuis potentiels crées par le faux pouvoir d’une parole enfin libérée, aux seules fins de mieux  la surveiller et l’entraver, elle, l’abeille besogneuse.

Afficher l'image d'origine

La mort des petites abeilles ouvrières profitent à l’araignée immobile, la seule qui se déplace sur la toile sans problèmes, la seule qui puisse se nourrir du corps des abeilles prisonnières, abeilles qui vont bientôt mourir, abeilles déjà d’hier, espèce autochtone remplacée par une autre espèce invasive d’abeilles, les abeilles tueuses, des abeilles monstrueuses.

Cessez de vous épandre et de gémir comme de faibles femmes sur des claviers devenus sourds à vos chagrins, à force de taper dessus comme des brutes aveugles.

Soyez forts !

S’il faut répandre quelque chose, que ce ne soit plus seulement votre parole mais des actes porteurs d’espérance pour des matins nouveaux.

Le Seigneur dit :

– Je vous entends dire que vous voulez vous mobiliser, vous réunir et vous unir ?!

Mais je ne vois que de petites abeilles, chacune engluée dans l’immense toile, occupée à nourrir l’araignée qui va la dévorer.

Ou en plein sommeil, endormie devant un écran qui n’est qu’un semblant de sa vie.

Aucune d’entre elles n’a conscience qu’elle va mourir isolée et qu’elle n’aura rien fait, en vérité, de sa vie, dans cette vie qui lui est offerte comme une nouvelle chance.

Le temps est venu de vous armer et de revêtir l’armure des Chrétiens.

Le temps est venu de vous regrouper comme des soldats.

Le temps est venu de résister et d’arrêter de faire vibrer les fils de la toile pour éviter de vous faire repérer de l’araignée qui espère se nourrir de vos corps.

Ils constituent des fichiers, les tisseurs de toiles et les meneurs de voiles, les voleurs d’étoiles et les faiseurs d’histoire dans le Ciel de France.

Ne leur donnez pas cette chance de pouvoir vous mettre hors d’état de sauver votre vie et celle des autres !

La purge de la Turquie vous fait peur ?

Alors, ayez encore plus peur des purges à venir !, dit le Seigneur.

Abraham Lincoln Quotes. QuotesGram

Abraham Lincoln Quotes

N’attendez plus rien de ce système.

Organisez-vous comme si, demain, le monde s’effondrerait,..

[Faute de concordance des temps VOLONTAIRE]

parce que le monde va s’effondrer.

Il s’effondrera soit au profit de la grande toile, sur le même thème, celui de la Dette et donc de la guerre voulue, une Troisième Guerre Mondiale, soit au profit des abeilles ouvrières qui préféreront reconquérir leur pays, la France, leur terre natale, plutôt que mourir.

Veillez et surveillez à votre tour !

Ré-occupez vos villes, vos villages et vos campagnes.

Que votre présence peuple d’humanité votre monde devenu inhumain !

Que rien ne puisse vous trahir !

Que personne ne puisse plus vous envahir, encore moins ces doutes de pouvoir encore exister demain, comme avant !

Ne les écoutez pas, ne les écoutez plus sur la grande toile.

Et travaillez en silence à reconstruire les ruches de l’espérance, loin de la grande toile qui n’est qu’une illusion trompeuse.

Afficher l'image d'origine

Lorsque vous aurez à nouveau les voies de communication officielles, alors vous pourrez vous resservir de ce qui n’est plus, pour l’heure, devenu que l’instrument voulu par les “Autorités de ce monde” pour vous asservir, la “grande Toile”.

Lorsque vous aurez repris votre liberté d’expression, en reconquérant votre liberté d’être français et de naître français sur une terre chrétienne, alors vous pourrez enfin vous exprimer librement :

– Vous aurez aussi reconquis votre liberté d’expression.

Ne faites pas les choses à l’envers !

Ne soyez pas comme ces francs-maçons qui vivent dans le mensonge et dans le déni de ce qu’ils sont, prétendant défendre les droits des hommes en dénigrant la dignité des femmes, au point d’accepter la servitude religieuse de quelques femmes parce qu’elle serait une servitude volontaire !

Commencez par récupérer votre liberté PHYSIQUE d’être chrétiens et, ensuite, vous pourrez reconquérir la grande toile et vous exprimer librement dans le monde entier, à partir de la France.

La France fut autrefois la terre de naissance ou de “re-naissance”de la Liberté, le pays de la liberté d’expression, une totale liberté d’expression.

Car mettre des limites à une liberté, c’est ne plus avoir cette liberté !

Afficher l'image d'origine

Qui peut prétendre que s’exprimer tue et serait autant condamnable que de priver de sa vie un être humain ?

Raisonner ainsi c’est prétendre que les êtres humains sont trop bêtes pour pouvoir décider par eux-mêmes du choix de leur destinée.

Or c’est la source même de l’obligation de liberté !

Il ne peut y avoir de justice divine sans l’exercice d’une totale et absolue liberté, sans que le choix ait été donné à l’homme entre le MAL et le Bien.

N’écoutez pas tous ceux qui justifient la privation des libertés publiques par crainte d’une guerre qu’ils sont, de toute manière, en train de vous préparer :

– la Troisième Guerre Mondiale.

Ils la font !

Une guerre qui sera nucléaire, une guerre dans laquelle ils ont déjà hâte de tester leurs bijoux d’armement, leurs micro-charges nucléaires aéroportées [sic].

– Préparez-vous !

Mais arrêtez de vous exprimer, expression qui sert à vos ennemis à vous envoyer en prison.

Car ils préparent de nouvelles lois pour condamner à la prison, à des peines de prison réelles, ceux qui oseront écrire sur la grande Toile contre eux pour démentir leurs propos dans un monde qui est le contraire de mon monde et du vôtre.

Tuez leurs mensonges, en vous en préservant !

Vous, les Chrétiens, devez rester VIVANTS.

Soyez intelligents, gens de foi !

Ne tombez pas dans la déraison.

Il est vain de vouloir les combattre avec leurs propres armes qu’ils aiment tant fourbir, comme les fourbes qu’ils sont.

Afficher l'image d'origine

Laissez-les dire ce qu’ils veulent.

Fermez les appareils aux mille merveilles d’une vie qui n’est qu’un songe.

Réveillez-vous !

Rassemblez-vous !

Et préparez-vous au combat spirituel, le combat de toute une vie, le combat pour votre Vie.

Comprenez bien que ces hommes qui laissent ouvertes les frontières géographiques de vos nations se moquent de vous, chaque fois qu’ils prétendent que vous avez franchi les frontières de la libre expression !

Si vous étiez libres d’écrire ce que vous voudriez écrire, il n’y aurait pas plus de frontières sur la Toile qu’il n’y a de frontières physiques dans votre pays.

Les migrants sont-ils punis pour avoir transgressé l’interdiction (devenue un droit) de passer une frontière sans visa ou sans passeport ?

Non, ils ont admis, ces hommes qui vous gouvernent, la libre circulation de tous les hommes.

Et ils vous interdiraient de faire circuler vos idées sur la grande Toile ?

La planète du Web ?

Vous êtes tous des migrants, quand ça les arrange.

Mais quand ça les dérange, comme peuvent les déranger  les Chrétiens de France, ils demandent à d’autres Chrétiens, vos frères de persécution, de bien vouloir rester sur leurs terres d’Orient pour mourir dans des pays lointains devenus musulmans, préfigurant ainsi le sort qui sera réservé à la France chrétienne.

Et vous, vous seriez punis pour avoir franchi d’invisibles frontières ?

Etes-vous devenus stupides ?

Comment pouvez-vous accepter de vous faire condamner pour des mots ?

Cessez de croire ce que vous racontent ces hommes qui vous gouvernent !

Ce ne sont que des manipulateurs et des menteurs, des hypocrites qui supportent de moins en moins que la Vérité soit connue, leurs vérités mises à nu et qu’ils soient enfin démasqués par leur peuple !

 http://www.lamaisonislamochretienne.com/images/verite11.jpg

Afficher l'image d'origine

Aujourd’hui, avec le droit de la presse tel qu’il est devenu au XXIème siècle, une censure d’Etat, le dogme incarné de l’Autorité suprême qui condamne quasi systématiquement tout crime de lèse-majesté  :

  • aucun citoyen ne peut plus critiquer un agent de l’Etat, quelque soit son comportement et ses fautes,  parce qu’il représente  “magiquement” la fonction d’Etat.

Emile ZOLA aurait été condamné au XXIème siècle et il n’y aurait jamais eu de procès DREYFUS dans la Grande Muette.

Le Général SOUBELET peut en témoigner :

  • il ne vous est même plus permis de faire savoir aux parlementaires de ce pays ce qui se passe au sein de la Fonction Publique de l’Etat.

 

Afficher l'image d'origine
_________________________________________________________

https://www.youtube.com/watch?v=cEKXjHyaUio

Musique : Joseph Darcier. 1871 ? http://www.chanson.udenap.org/fiches_…

Chant révolutionnaire repris par les ouvriers pendant la Commune de Paris en 1871 et uns de leurs chants les plus populaires .

interprétation : Francesca Solleville “la Commune en chantant ”

[ Dans la vieille cité française
Existe une race de fer
Dont l’âme comme une fournaise
A de son feu bronzé la chair.
Tous ses fils naissent sur la paille,
Pour palais ils n’ont qu’un taudis. C’est la canaille, et bien j’en suis.

Ce n’est pas le pilier du bagne,
C’est l’honnête homme dont la main
Par la plume ou le marteau
Gagne en suant son morceau de pain.
C’est le père enfin qui travaille
Des jours et quelques fois des nuits. C’est la canaille, et bien j’en suis.

C’est l’artiste, c’est le bohème
Qui sans souffler rime rêveur,
Un sonnet à celle qu’il aime
Trompant l’estomac par le cœur.
C’est à crédit qu’il fait ripaille
Qu’il loge et qu’il a des habits. C’est la canaille, et bien j’en suis.

C’est l’homme à la face terreuse,
Au corps maigre, à l’œil de hibou,
Au bras de fer, à main nerveuse,
Qui sort d’on ne sait où,
Toujours avec esprit vous raille
Se riant de votre mépris. C’est la canaille, et bien j’en suis.

C’est l’enfant que la destinée
Force à rejeter ses haillons
Quand sonne sa vingtième année,
Pour entrer dans vos bataillons.
Chair à canon de la bataille,
Toujours il succombe sans cris. C’est la canaille, et bien j’en suis.

Ils fredonnaient la Marseillaise,
Nos pères les vieux vagabonds
Attaquant en 93 les bastilles
Dont les canons
Défendaient la muraille
Que d’étrangleurs ont dit depuis C’est la canaille, et bien j’en suis.

Les uns travaillent par la plume,
Le front dégarni de cheveux
Les autres martèlent l’enclume
Et se saoulent pour être heureux,
Car la misère en sa tenaille
Fait saigner leurs flancs amaigris. C’est la canaille, et bien j’en suis.

Enfin c’est une armée immense
Vêtue en haillons, en sabots
Mais qu’aujourd’hui la France
Appelle sous ses drapeaux
On les verra dans la mitraille,
Ils feront dire aux ennemis : C’est la canaille, et bien j’en suis. ]

Afficher l'image d'origine

“C’est la canaille, eh bien j’en suis !”

Le Seigneur dit :

– La pire canaille est celle qui tient le gouvernail !

Celle qui condamne les pauvres gens à la misère,

celle qui prépare une Troisième Guerre Mondiale pour préserver les intérêts des Banskters.

A eux, à ces canailles-là, il sera plus reproché qu’aux terroristes qu’ils disent combattre.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s