Jour de Colère du Seigneur, Sa parole et votre incompréhension, votre profession de foi et leur langue de bois, leurs mensonges réels et vos songes spirituels ! Les guides du peuple, vos guides politiques et vos guides spirituels, tous, vous guident vers la mort, votre mort.

 

Alors que je cherchais comment exprimer par des mots cette colère du Seigneur contre les trahisons de Son clergé en France, le Seigneur m’a simplement dit :

– “Lis et prends !

Ma parole est éternelle.”

Afficher l'image d'origine

Le mercredi de la 20e semaine du temps ordinaire

Livre d’Ézéchiel 34,1-11.

[ La parole du Seigneur me fut adressée :
« Fils d’homme, prophétise contre les bergers d’Israël, prophétise. Tu leur diras : Ainsi parle le Seigneur Dieu : Quel malheur pour les bergers d’Israël qui sont bergers pour eux-mêmes ! N’est-ce pas pour les brebis qu’ils sont bergers ?

Vous, au contraire, vous buvez leur lait, vous vous êtes habillés avec leur laine, vous égorgez les brebis grasses, vous n’êtes pas bergers pour le troupeau.

Vous n’avez pas rendu des forces à la brebis chétive, soigné celle qui était malade, pansé celle qui était blessée. Vous n’avez pas ramené la brebis égarée, cherché celle qui était perdue. Mais vous les avez gouvernées avec violence et dureté.

Elles se sont dispersées, faute de berger, pour devenir la proie de toutes les bêtes sauvages.
Mon troupeau s’égare sur toutes les montagnes et toutes les collines élevées ; mes brebis sont dispersées dans tout le pays, personne ne les cherche, personne ne part à leur recherche.

C’est pourquoi, bergers, écoutez la parole du Seigneur :
Par ma vie – oracle du Seigneur Dieu –, puisque mon troupeau est mis au pillage et devient la proie des bêtes sauvages, faute de berger, parce que mes bergers ne s’occupent pas de mon troupeau, parce qu’ils sont bergers pour eux-mêmes au lieu de l’être pour mon troupeau,
eh bien, bergers, écoutez la parole du Seigneur :

Ainsi parle le Seigneur Dieu : Me voici contre les bergers. Je m’occuperai de mon troupeau à leur place, je les empêcherai de le faire paître, et ainsi ils ne seront plus mes bergers ; j’arracherai mes brebis de leur bouche et elles ne seront plus leur proie.

Car ainsi parle le Seigneur Dieu : Voici que moi-même, je m’occuperai de mes brebis, et je veillerai sur elles. ]

Juif Je suis, Juif Je reste.

Le Seigneur m’a demandé d’aller chercher Sa parole du jour, parole d’Evangile.

Son troupeau n’a plus de bergers.

Son troupeau de brebis est livré aux bêtes sauvages.

Grande est la colère du Seigneur !

Comme le peuple d’Israël fut dispersé,

le peuple de la France chrétienne sera dispersé parce qu’il n’aura pas vu venir les bêtes sauvages, trop occupé à jouïr et à jouer, trahi par ses clercs, hommes de chair, uniquement préoccupés par leur avenir personnel et le “faire plaisir” aux autorités de ce monde !

Ecoute la voix de Ton berger et suis-Moi !

Afficher l'image d'origine

Libère-toi de la fausse parole de paix, parce que ma Paix n’est pas une parole d’asservissement aux bêtes sauvages qui dominent ce monde,

mais une parole de résistance et de délivrance.

Résiste, peuple de France !

Reviens à tes racines, à ton Histoire et laisse les conteurs d’histoires te tromper et se tromper sur les apparences de charité que sont l’absence de vérité et les futilités matérielles de ce monde.

Arrête de nourrir les prédateurs qui veulent te saigner,

Prends soin de tes brebis,

Prends soin de tes pasteurs, les vrais bergers, ceux qui nourrissent ton peuple, gens de ton pays, les paysans, eux qui meurent et se meurent, se suicident chaque jour dans l’indifférence générale et pesante des médias achetés par les puissants de ce monde !

France, tu fus riche autrefois, et tu nourrissais la planète, ta terre et celle des autres !

Tes riches domaines agricoles sont achetés pour trois fois rien aujourd’hui par de riches propriétaires étrangers qui ne nourriront point les gens de ton pays, mais les gens de leur pays.

La haine contre toi est devenue la nourriture de ceux que tu nourris.

Vous ne pourrez plus vous nourrir, vous les Français, à partir des récoltes de votre propre pays.

Vous deviendrez des étrangers sur votre propre terre de France !

_______________________________________________________

Le Seigneur et Ses ouvriers,

Parole du Jour

France, tu es dévorée par la cupidité des bêtes sauvages qui t’envahissent et ne veulent que se nourrir à tes dépens.

Tu construis des maisons pour les riches et tu détruis les maisons de tes pauvres gens.

Tu accueilles et voudrais accueillir les plus riches fortunes de ce monde mais tu expulses de tes terres les ouvriers de Mon pays qui sont sans travail, ceux qui sont nés sur la terre de France !

Afficher l'image d'origine

Chrétiens et Juifs, même destin dans le monde d’aujourd’hui !

Mes brebis, Mes ouvriers !

Je les entends pleurer et leurs cris montent jusqu’à Moi.

Des enfants en France meurent dans les rues de France.

Ils sont ce que vous appelez les “Sans Domicile Fixe”, les SDF, dans un pays qui n’a plus ni foi ni lois.

Ils sont sans-droits, sans toit et sans Roi pour les défendre.

Tous les quatre ans, oui, tous les quatre ans, car la cinquième année est année d’élection, tous les quatre ans, les “Sans-Droits-Français” élisent des prédateurs qui ne sont que des locataires à la tête d’une Maison-France qu’ils démantèlent, au nom de la Dette publique, dette dont ils sont seuls responsables, vendant biens mobiliers et immobiliers qui ne leur appartiennent pas.

Ces biens appartiennent, en Vérité, au peuple de France.

Ils ne peuvent pas être vendus, ni les biens, ni le peuple de France, même si leurs dirigeants, eux, se sont vendus.

Des Français ont versé leur sang pour construire la France d’aujourd’hui, déjà la France d’hier, tant vos monuments tombent en ruine, vos églises s’effondrent à l’image de votre foi et vos routes s’effacent au profit des grandes routes qui ouvrent la voie à toujours plus d’envahisseurs, vos futurs maîtres.

Votre pays est à votre image :

– à la recherche du “plaisir universel”, de la jouissance sans limites, de la cruauté absolue au nom du mérite, un mérite qui a pour nom la RENTE (demande d’écriture en majuscules), car vos usuriers sont des rentiers et ne vivent que de la RENTE, pas des fruits de leur travail !

Vous méprisez le “social”.

Lorsque l’un d’entre vous devient un “cas social”, c’est comme si vous le condamniez à mort :

– Mieux vaudrait pour lui, pour elle, qu’il ou qu’elle ne soit jamais né(e) !

Vous refusez de payer le prix du salut de votre vie à ceux qui vous gardent et vous soignent, quand vous acceptez de payer le prix fort pour une paire de chaussures, laquelle n’a aucune valeur en soi.

Certaines paires de chaussures s’achètent plus cher que le salaire d’un de vos médecins en secteur hospitalier.

Est-ce “normal” ?

Quelle est la norme dans votre société où le mot “social” devient un “gros mot” dans votre bouche ?

Afficher l'image d'origine

Méprisables êtes-vous quand vous méprisez les plus pauvres dans votre société !

Méprisables êtes-vous quand vous les chassez de vos villes et de vos villages pour ne pas polluer votre, vos plaisir(s) purement animal, animaux, ce que vous êtes devenus !

A la jeune fille nue sous ses haillons, née sur la terre de France, enfant de vos services sociaux, droguée par la violence de cette vie sans avenir, vous ne jetez pas même un regard ni une pièce de monnaie.

D’ailleurs, pour elle, vous n’avez jamais de monnaie.

Vos poches sont vides comme votre coeur est vide !

Mais votre estomac est avide.

Vous avez toujours faim des biens d’autrui.

Non, vous n’avez aucune honte à venir implorer ma miséricorde pour vos proches et pour vous-mêmes, dans Mon église, alors que cette femme meurt de faim à la porte de Mon église !

Son tort :

– Elle est née sur votre terre de France.

Il n’y a aucune gloire à s’en occuper personnellement.

Ce n’est pas une étrangère.

Et votre charité ne vous rapportera rien matériellement, aucun “crédit” d’impôt, aucun crédit à votre réputation de “bon Samaritain”.

Vous paierez aux autorités de ce monde autant d’impôts qu’avant, même si vous lui donniez tous les les jours dix euros pour vivre, ou toutes les semaines dix euros pour vivre, dix euros pris sur votre superflu.

Ce n’est pas intéressant, pour vous qui n’êtes qu'”intéressés” !

Il est plus facile de s’occuper des étrangers que de vos proches, que de votre “prochain” !

L’étranger, dans votre société, est paré de toutes les vertus.

Car c’est “l’inconnu”, un “inconnu” sur lequel vous transférez un idéal humanitaire plutôt que de vous confronter à la réalité de votre quotidien en France, une France, votre terre qui se meurt…

Afficher l'image d'origine

Tandis que le SDF, le jeune qui n’a plus que ses chiens,

– Rappelez-vous l’image du chien, de Saint-Dominique !, – animal déclaré impur par l’Islam ! -,

n’est pour vous qu’une présence importune qui vous prive du plaisir de jouir de votre vie de riches, “tranquilles”, sans avoir de remords à la vue de ce jeune dont le corps s’étiole et qui va mourir réellement de faim, de soif et de mauvais traitements.

Afficher l'image d'origine

Dans un pays aussi riche que la France, vous avez décidé qu’être pauvres, aujourd’hui, c’est être “coupables” de ne pas avoir réussi !

Mais si les pauvres existent aujourd’hui en France, et de plus en plus, c’est parce que vous vous gavez [sic] !

Lorsque les prix baissent à cause de la pauvreté de la population française, vous en profitez et spoliez à l’avance ceux qui pourraient profiter de ces prix “cassés”.

Finalement vous ne laissez aux pauvres de France que des biens vendus à des prix inabordables alors que vous ne cessez pas de faire baisser le coût du travail !

Pire, hypocrites comme vous êtes, vous en profitez, car c’est votre grand mot, le profit !, vous en profitez pour décider qu’il faut arrêter d’aider ceux qui n’ont plus de travail, puisque le coût du travail est si bas qu’il vient concurrencer déloyalement, dites-vous !, le prix du travail !

– “Avez-vous compris ma parabole de ce jour ?”, demande le Seigneur.

Pourquoi les ouvriers de la première heure sont-ils payés comme les ouvriers de la dernière heure ?

Parce qu’ils ne sont pas responsables de leur non-emploi et qu’ils doivent vivre !

Votre peuple n’est pas responsable de son chômage.

C’est vous qui l’avez organisé VOLONTAIREMENT.

Le Bon Berger est celui qui pense à nourrir tout Son troupeau.

Si J’avais choisi de payer au prix de l’heure Mes ouvriers, alors Je diviserais pour mieux régner sur eux, faisant jouer ainsi une concurrence inique entre eux, basée sur la faim, pour les faire mourir de faim, VOLONTAIREMENT.

Et tôt ou tard J’imposerais une baisse du coût du travail, PROFITANT de la menace du chômage, de leur peur de la misère et de leur mort sociale, pour imposer Mon prix de l’heure de travail à Moi.

Combien d’entre vous ont lu cette parabole sans en comprendre jamais le sens ?

La NECESSITE d’une JUSTICE SOCIALE.

Qui passe par une “injustice” sociale.

Afficher l'image d'origine

http://levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=readings&localdate=20160817

[ Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 20,1-16a.

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples cette parabole : « En effet, le royaume des Cieux est comparable au maître d’un domaine qui sortit dès le matin afin d’embaucher des ouvriers pour sa vigne.

Il se mit d’accord avec eux sur le salaire de la journée : un denier, c’est-à-dire une pièce d’argent, et il les envoya à sa vigne.

Sorti vers neuf heures, il en vit d’autres qui étaient là, sur la place, sans rien faire.
Et à ceux-là, il dit : “Allez à ma vigne, vous aussi, et je vous donnerai ce qui est juste.”
Ils y allèrent. Il sortit de nouveau vers midi, puis vers trois heures, et fit de même.
Vers cinq heures, il sortit encore, en trouva d’autres qui étaient là et leur dit : “Pourquoi êtes-vous restés là, toute la journée, sans rien faire ?”
Ils lui répondirent : “Parce que personne ne nous a embauchés.” Il leur dit : “Allez à ma vigne, vous aussi.”

Le soir venu, le maître de la vigne dit à son intendant : “Appelle les ouvriers et distribue le salaire, en commençant par les derniers pour finir par les premiers.”
Ceux qui avaient commencé à cinq heures s’avancèrent et reçurent chacun une pièce d’un denier.

Quand vint le tour des premiers, ils pensaient recevoir davantage, mais ils reçurent, eux aussi, chacun une pièce d’un denier.
En la recevant, ils récriminaient contre le maître du domaine :
“Ceux-là, les derniers venus, n’ont fait qu’une heure, et tu les traites à l’égal de nous, qui avons enduré le poids du jour et la chaleur !”

Mais le maître répondit à l’un d’entre eux : “Mon ami, je ne suis pas injuste envers toi. N’as-tu pas été d’accord avec moi pour un denier ?
Prends ce qui te revient, et va-t’en. Je veux donner au dernier venu autant qu’à toi :
n’ai-je pas le droit de faire ce que je veux de mes biens ? Ou alors ton regard est-il mauvais parce que moi, je suis bon ?”

C’est ainsi que les derniers seront premiers, et les premiers seront derniers. » ]

Afficher l'image d'origine

Car vous, mécréants, vous considérez comme justes ce que Moi je considère comme étant injuste !

Je considère comme juste que chacun(e) puisse vivre à sa faim dans une société où les plus riches se gavent et aggravent la situation des plus pauvres, en leur prenant le peu qu’ils leur avait laissé autrefois :

– leurs terres, leurs maisons, leur travail, leurs enfants !

Puisqu’en France, plutôt que d’aider matériellement une famille à se maintenir dans son logement avec ses enfants, vous les privez de liberté, vous les privez du droit d’aimer leurs enfants, vous les leur enlevez, considérant que la pauvreté est le pire des délits.

Même à un criminel qui a tué, vous n’osez pas lui enlever ses enfants, parce qu’il est riche.

Mais vous le faites aux pauvres dans votre société.

Malheur à vous qui prenez aux pauvres le fruit de leur travail et le fruit de leurs entrailles !

Vous leur avez même supprimé le droit d’expression, inversant le rapport de force institutionnel (respect de l’égalité) par un droit de la presse arbitraire qui n’est plus que le droit des puissants de ce monde à faire silence sur leurs fautes, leurs délits et leurs crimes, à faire taire ceux qui osent les dénoncer.

Il est juste de donner du travail à tous, un travail rémunéré pour tous de la même manière et leur permettant de vivre dignement, eux et leurs familles !

Il est injuste de “choisir” quelques travailleurs dans une foule de miséreux pour ensuite rejeter la faute de cette sélection arbitraire sur les ouvriers qui n’ont pas la possibilité de travailler pour vivre.

Ce système de sélection est inique.

Il crée la division de la Nation et l’élimination des plus faibles.

Mais qui sont les plus faibles ?

Les plus faibles ne sont pas les moins rentables, sachez-le !

Les plus faibles sont ceux qui, pour vous, ne rentrent pas dans votre système.

Mais votre système mène à la ruine, votre pays et notre terre.

Votre royaume ici-bas !

Qui sème le désespoir récolte l’histoire de votre devenir !

Un mouroir sur terre, sur vos terres.

Afficher l'image d'origine

Votre société, notre société du “Vivre ensemble”, sans son prochain !

________________________________________________

Le Seigneur interroge :

– Qui est votre guide ?

Vous ne croyez pas à l’Enfer.

Et Mon église a renoncé à enseigner ce qui fâche les riches de votre monde.

L’Enfer que vous avez créé sur terre n’est rien à côté de ce qu’est l’Enfer en Vérité.

Il vous plaît de croire que Dieu n’existe pas et que votre existence n’a aucun sens.

Qu’est-ce qui est le plus fou de tous, vous ou Moi ?

Afficher l'image d'origine

Pourtant vous croyez de plus en plus à l’astrologie, au “spirituel”/spiritisme, suivant docilement les imbéciles qui parlent au nom d’entités qui n’ont pas de nom.

L’amour a différents visages.

Beaucoup parlent d’amour.

Mais qui a donné sa vie pour sauver celle d’autrui ?

Lorsque vous lirez les ouvrages de nouveaux “guides ” “spirituels”, interrogez-vous lucidement, si vous en êtes encore capables, sur le fait que des “entités” puissantes puissent guider ces guides, sans vouloir donner leur nom ?

Si ces entités existent, elles portent un nom.

Car tout ce qui existe ici-bas ou ailleurs porte un nom.

Nommer, c’est exister et faire exister.

Afficher l'image d'origine

Si une entité refuse de se nommer, c’est qu’elle refuse la puissance du “Logos”, la puissance du “Verbe”.

Comprenez cette vérité, Vérité reçue de vos pères, Parole du Seigneur :

– L’homme a reçu le pouvoir de Son créateur de nommer toute créature sur terre et dans les Cieux.

Ainsi, par le pouvoir du “NOM”, il a tout pouvoir sur toute créature.

L’homme, créé par Dieu, la Source, est lui-même un Créateur.

S’il refuse de nommer une entité, c’est qu’il renonce à son pouvoir, il renonce alors au lien entre lui et Dieu.

Il signe un pacte avec celui qui se nomme pas et refuse de se nommer.

Si un guide spirituel ne sait pas au nom de quelles entités il parle, alors écartez-vous de ce guide spirituel.

Comment quelqu’un qui ne sait pas où il va ni avec qui il marche pourrait-il vous guider ?

Hommes de peu de foi,

Hommes si incrédules lorsqu’il s’agit de Dieu et si crédules lorsqu’il s’agit de suivre votre père sur cette terre, SATAN !

Les lumières de l’invisible- nouveau livre de Patricia Darré : Ces voix venues du ciel

Qui refuse de se nommer lorsqu’il est en présence de Dieu ?

Et qui répond que Dieu n’existe pas, même si son existence à lui prouve le contraire ?

Qui dit n’être pas croyant mais vous vend un royaume de l’au-delà où ni bien ni mal n’existent ?

Qui peut prêcher la survie de l’âme sans l’Ame du monde ?

Ce serait comme dire que le fleuve existe mais que la me(è)r(e) immense dans laquelle il se jette n’existe pas.

De plus en plus les preuves abondent d’une Vie au-delà de la vie.

Le MALin en profite pour conquérir un autre royaume, plutôt pour vous empêcher de venir dans un autre royaume et vous maintenir sous sa coupe, dans ce monde-ci.

Un monde d’illusions !

Il vous ouvre la porte d’un cabaret nommé “Paradis” artificiel qui n’a pas de tenancier, puisqu’il n’a pas de nom.

Devant la porte se tient une entité qui pourrait être un ange, votre père ou votre grand-mère, ou encore votre enfant s’il vous a précédé dans l’ailleurs.

Toutes les apparences sont trompeuses.

Et délicieuses.

Qu’il est bon de croire que vous irez tous dans ce cabaret qui est tenu… par qui ?

Afficher l'image d'origine

Peu vous importe !

D’ailleurs “on” vous dit, “on” dit à votre guide que son nom n’a pas d’importance, le nom de l’entité qui les détient, les vôtres, entité qui vous retient, vous, futur(e) détenue(e) de sa prison à l’envers du décor, un décor de Cabaret dans lequel vous jouez votre vie à la Loterie du Diable.

Le Seigneur a donné à l’homme le pouvoir de nommer toutes les entités visibles et invisibles de ce monde.

De votre monde et d’autres mondes !

Comme Il vous a donné à vous, Sa créature, ce pouvoir de nommer le MAL et le BIEN, de nommer les entités de ce monde et des autres mondes.

A Son image, vous êtes créés.

Créés du Créateur, vous êtes vous aussi des créateurs de mondes.

Sachez-le !

Ne l’oubliez jamais !

La connaissance commence par le pouvoir de nommer.

Celui ou celle qui ne nomme pas ne peut pas connaître.

Et l’homme sans connaissance perd le pouvoir de l’Homme.

L’ignorance est un chemin de perdition.

Afficher l'image d'origine

Ainsi un imposteur restera toujours un imposteur dans le royaume qui n’est pas le Royaume de Dieu.

Entre deux mondes, refusant la Vérité, si vous le contactez, il vous induira en erreur et maintiendra sa version des faits, une version terrestre.

Le temps n’existe pas ni pour vous, ni encore moins pour eux qui errent sans savoir où ils vont parce qu’ils refusent la Lumière.

Si un guide prétend rentrer en contact avec Jeanne d’Arc qui n’est plus dans votre monde, qui n’est plus de ce monde, étant avec Moi, si ce guide provoque le contact et la rencontre, il aura comme réponse, la réponse de l’Imposteur.

Et la réponse de l’imposture, c’est la réponse de la double imposture.

Le reniement de la foi chrétienne.

Et le reniement de la Vérité historique.

L’Imposteur maintiendra sa version “historique” car il a existé dans le mensonge et ne vit que de son mensonge.

Et la créature qu’il est devenu a soif de reconnaissance.

Le “guide” aveugle, sans discernement, clamera alors une vérité “humaine”, la vérité d’un imposteur qui n’est pas dans la Lumière mais dans l’obscurité des champs de ce monde, le “bas astral” comme vous dites.

Ainsi la fille qui veut se faire passer pour Jeanne d’Arc clamera qu’elle était bien Jeanne d’Arc.

Que croyez-vous ?

Que la mort changerait le coeur des hommes mauvais en coeur d’hommes bons ?

Non, la mort n’a pas le pouvoir de vous changer.

Si vous avez été mauvais, mauvais vous resterez !

Si vous avez aimé mentir, vous continuerez à vouloir mentir.

Car vous avez vécu de vos mensonges.

Et vos mensonges sont votre vie.

Afficher l'image d'origine

Sauf si vous acceptez d’aller vers la Lumière et de vous épurer !

Mais si vous étiez si “savants”, vous et vos guides spirituels, dans la connaissance des choses de l’au-delà, comme vous dites, vous devriez savoir que les morts s’en vont.

Les morts appelés à la Résurrection s’en vont.

Eux seuls décident de vous recontacter s’ils le veulent.

Certains parce qu’ils ont une mission ou se sont donnés une mission.

Ceux-là se nomment spontanément et ce sont eux qui viennent vers vous, pas l’inverse !

Ils n’ont pas besoin de “oui-jà”, de verres sur une table ou de table à faire tourner.

Ceux que vous appelez, ceux que vous contactez sont soit des ombres du passé, soit des esprits en peine pris dans leurs chaînes, par leur refus de reconnaître la Vérité.

Soit, pire que tout, des entités qui n’aiment pas donner leur nom et préfèrent prendre le nom d’un autre,si vous voulez à tout prix connaître une identité.

Ils vous donneront alors une identité devenue “leur” identité, l’identité des “Imposteurs” et des menteurs.

Vous ne la connaîtrez jamais, leur identité.

Vous ne le connaîtrez jamais, leur nom.

Alors certains guides oseront vous faire croire que c’est mieux ainsi !

Accepteriez-vous de passer un marché sur terre avec un homme qui refuse de vous donner son nom ?

Et pourtant vous engagez votre vie, une éternité de Vie, avec des entités qui refusent de se nommer.

Etes-vous devenus fous ?

Afficher l'image d'origine

Car, comme à la chasse, lorsque vous appelez du gibier, il y a toujours des proies pour se présenter à vous.

Mais craignez de devenir la proie de la proie qui se présente à vous !

Un bon chasseur sélectionne ses proies.

Il a l’intelligence et le discernement nécessaires pour ne pas s’attaquer à la proie qui serait trop dangereuse pour lui, s’il n’est pas suffisamment bien armé pour se battre avec elle.

Et il ne confondra jamais une biche avec une louve.

Vous, si !

Méfiez-vous des anges déguisés en “êtres de Lumière” !

Combien de fois faudra-t-il vous le répéter ?

Les autres “Jeanne d’Arc” qui ont suivi la mise à mort de Jeanne (d’Arc) et ont prétendu être elles, sont de pauvres filles, ombres perdues, a à la recherche d’une reconnaissance et de moyens de subsistance, d’énergie de survie pour ne pas sombrer dans la seconde mort, l’oubli d’elles-mêmes qui les séparera de leur âme qu’elles vont perdre et précédera leur suppression de la mémoire des hommes, elles qui n’acceptent pas la Vérité en Dieu.

Si Jeanne “d’Arc” avait été “sauvée” par les hommes, Gilles de RAIS ne se serait pas révolté contre Moi, contre celui qui avait laissé mourir une Sainte.

La révolte satanique de Gilles de RAIS vous prouve que Jeanne d’Arc est bien morte sur un bûcher.

Le scandale de la mort de Jeanne d’Arc fut aussi incompréhensible pour Gilles de RAIS que Ma mort sur la croix l’est encore pour bon nombre d’entre vous.

Dont les Musulmans.

Eux aussi continuent de chercher des explications pour nier ma mort indigne, dite “impure”, sur une croix de bois.

Les crimes commis contre les Chrétiens par les Musulmans sont commis en Mon nom, du fait de leur incompréhension de Ma mort sur la Croix, leur Croix [ajout du Seigneur].

Ils n’ont pas compris le message des Evangiles.

Et vous les laissez dans leur ignorance.

Faute que vous portez et porterez longtemps sur vos épaules de croyants !

Si vous les aimiez comme Je les aime, vous les défendriez mais surtout vous les nourririez spirituellement, osant la confrontation “intellectuelle”, la confrontation de la connaissance à la Lumière du Logos !

Ce n’est pas respecter l’autre que le laisser s’enfermer , s’enferrer dans son erreur.

Ils ont raisonné comme des hommes face à la mort d’un simple homme.

Ils n’ont pas compris l’enjeu de la Croix, le scandale de la Croix.

Afficher l'image d'origine

Mais Je suis mort pour eux aussi !

Pour leur Salut !

Pas pour les faire mourir.

Si vous, les Français, ne comprenez pas le message de la mort de Jeanne “d’Arc”

[“d’Arc”, mise entre guillemets parce que le Seigneur n’aime pas cette association Jeanne et “d’Arc”]

Jeanne la Pucelle trahie par les siens, trahie par vos ancêtres, par vos anciens évêques, tout comme vos évêques d’aujourd’hui vous trahissent et trahissent les Musulmans par leur silence et leurs compromissions, qui comprendra le message de la Croix ?

Oui, faire mourir sur une croix l’innocent est un scandale !

Oui, faire mourir sur un bûcher l’innocente est un scandale !

Mais combien plus est-il scandaleux de nier Mon sacrifice et le sacrifice de Mes témoins ?

Puisqu’il s’agit du chemin de votre Salut.

Je suis mort pour vous.

Je suis ressuscité pour vous.

Pour que vous ayez la Vie éternelle, Chrétiens et Musulmans !

Afficher l'image d'origine
Advertisements