De COLUCHE : – “Touche pas à Najat [VALLAUD-BELKACEM] ! C’est ma potesse, ma poétesse, celle qui m’fait rêver… J’veux bien qu’on soit raciste à en crever, mais pas sexiste. Pass’qu’on est toujours le “nègre” de quelqu’un d’autre, ça fait du bien d’en dire du mal. Qui est noir(e) ? Toi, moi…”

Afficher l'image d'origine

J’sais pas c’qu’y z’ont tous à s’exciter sur le Pape FRANCOIS.

[Bon, ouais, en majuscules, si tu veux, Véro, pass’qu’y l’a un prénom qui lui sert de nom, le Pape]

C’est vrai quoi, les mecs, qu’est-ce que vous lui trouvez d’excitant au Pape ?

Rien ?

Là, on est d’accord.

Même s’il porte une robe, faut arrêter d’vous frotter contre ses jambes comme des toutous qu’ont des envies de rut.

Jusqu’à en devenir des brutes, avec les jolies dames !

C’est normal qu’y porte une robe, le Pape.

Y s’est jamais “sécularisé”, lui.

Y donne l’exemple, l’exemple musulman.

Tu sais, y porte le “bourre-nous” (burnous), lui aussi.

Il s’est organisé.

Il a pris un peu d’avance sur l’islamisation en marche.

Pass’qu’y pourra pas courir longtemps en robe longue.

Ou alors il faudra qu’il la lève très haut, sa robe, tellement qu’on lui verra ses si gracieuses “guibolles” de footballeur.

Afficher l'image d'origine

Veut-il se singulariser, poilu mais pas barbu ?

Pas encore !

 Barbu.

Mais qu’est-ce qu’y z’ont tous après Najat ?

A lui courir derrière pour…

Nan, pas pour son joli derrière.

Mais pour la mettre à terre et l’abattre.

Plutôt que de débattre.

Moi, au Pape en robe, j’préfère Najat en pantalon.

C’est ça la théorie du genre, c’est quand l’habit fait pas le moine et que le sexe ne définit pas la personnalité d’un être humain.

N’empêche que Najat en pantalon, elle est rudement plus belle que le Pape FRANCOIS en robe, non ?

Ou alors t’es bigleux ?

A quoi te servent tes deux yeux si tu sais pas t’en servir pour regarder le mignon p’tit derrière de nos ministres pas sinistres ?

Quoi, j’suis sexiste ?

Allez dire d’une fille qu’elle est jolie, c’est être sexiste ?

Afficher l'image d'origine

Te r’tourne pas, Najat ! Moi, j’suis derrière. J’assure ton… tes arrières !

Vous z’êtes vraiment tous devenus des taches, moi j’vous le dis.

Bande de vaches !

Pas étonnant qu’vous réagissiez comme vous réagissez avec la seule ministre qu’a des couilles dans ce gouvernement “socialope”.

Elle a quand même réussi, la mignonne, sous la Rose, à inverser la théorie de la faute, à enlever sa pomme à Adam, pomme d’Adam, la pomme que lui tendait Eve !

C’est devenu d’la faute d’Adam s’y croque dans la pomme.

Maintenant quand tu vas aux putes, t’es aussi une pute.

Si c’est pas l’égalité homme/femme, c’est quoi alors ?

C’est trop fort !

Tant d’énergie dans un si petit corps…

que j’adore.

Donc touche pas à ma potesse !

Moi, si j’allais aux putes ?

Ca dépend.

Pour toi, c’est quoi, une pute ?

Pass’qu’actuellement, des “putes”, au gouvernement, y’en a plein.

Et des salopes.

Sauf Najat !

Avec Najat, c’est toi, la pute.

Mais j’veux bien payer pour ma faute.

Afficher l'image d'origine

Actuellement, c’est la formule magique, au pouvoir socialiste. Y s’niquent, tous !

Donc j’m’réveille d’mon sommeil, là-haut.

Véro, elle est fâchée.

Elle dit que, quand c’est une femme ministre d’origine maghrébine, les gros machos se lâchent.

Comme des fachos.

Par contre, quand c’est un mec de la Mecque, y’a plus personne.

Circulez !

Y z’ont peur ou quoi ?

Moi, j’ai peur de la théorie du genre.

Rigole pas !

J’ai pas encore commencé ma démonstration.

Tu t’rends compte s’y nous décapitaient le zizi pour qu’on soit comme des filles ?

Là c’serait vraiment très, mais alors, très méchant.

Heureusement, comme y décapitent que les Chrétiens, les Musulmans, le Pape y l’est content.

– “Ah bon, y décapitent des Chrétiens ? Pas grave. Moi j’décapitais bien ma poupée Barbie quand j’étais petit. Pour pas qu’elle me regarde quand j’lui soulevais sa jupe. C’est pour ça qu’aujourd’hui j’porte des robes.

Moi, Jorge, j’me disais : – Plus tard, j’serais Pape et je m’habillerais comme une fille en robe. Mais personne ne dira rien pass’qu’y sont trop cons pour comprendre.”

Fermez la parenthèse.

A chacun ses fantasmes !

C’est vrai que l’zizi, sous une robe, y l’est plus à l’aise, y l’a plus de place.

C’est ces cons d’Gaulois qu’ont inventé les pantalons.

Encore les Gaulois ?

Afficher l'image d'origine

Le Pape, lui, y l’aime pas les références aux histoires nationales.

Y veut bien que l’être humain naisse d’un papa et d’une maman, mais sans faire d’histoires.

Faut arrêter de r’vendiquer son droit à avoir une Histoire, surtout une histoire de France.

La France avec ses Gaulois et ses pantalons !

Le Pape FRANCOIS, qu’y s’fait appeler “Françoise” en privé, y l’aime pas les pantalons.

Comment de fois faudra-t-il vous le répéter ?

Tandis que ma mignonne Najat,

[NAN, Véro, n’ajoute pas son nom de famille. Elle est à moi ! Bah j’ai le droit d’croire c’que je veux, moi aussi, non ?]

bref, tandis que ma mignonne Najat…

“Mignonne, allons voir si la rose…”

Bon, j’vous l’accorde, “la rose” socialiste, elle vous laisse que ses épines aujourd’hui.

A qui la faute ?

C’est qui, les cons !, qu’ont voté pour encore plus cons qu’eux ?

Bah c’est vous, les cons.

Je rajoute pas la fin du poème sur la fin de la rose.

La fin de ce gouvernement qui n’en finit plus de finir.

C’est long, jusqu’en 2017.

J’sais pas comment vous allez faire avec les deux FRANCOIS, François, le deuxième Président socialiste, et François le premier Pape, deux “P”, deux “pépés” pass’que la modernité, y z’ont du mal avec.

Rajoutez pas un troisième “pépé” avec Alain JUPPE.

Pass’que là, ce s’rait la totale !

C’est pas pass’qu’on vous a dit :

– “Jamais deux sans trois”

qu’y faut encore voter comme des cons !

citation Célébrité de Stellario Panarello - CIT028405

François HOLLANDE, c’est normal.

Comme son nom le dit, y l’est pas de France.

Donc y peut pas défendre un pays qu’est pas le sien.

Mais le Pape FRANCOIS, y pourrait défendre les Chrétiens, non ?

Bah non !

Lui aussi, il l’est pas, chrétien.

Si tu l’avais pas compris, j’espère que tu le sais, aujourd’hui.

Si t’es chrétien, t’es rien.

C’est sûr que c’est plus facile de défiler contre les homosexuels en France, pays démocratique,… quoique…

Que d’aller convertir les Jihadistes de Daech à la religion chrétienne.

J’peux comprendre qu’ça fait peur d’mourir.

Mais c’est pas tant d’mourir qui fait peur que d’souffrir avant d’mourir et d’souffrir pendant beaucoup trop d’heures.

Alors, le mieux, c’est d’empêcher les homos qu’ont encore leur queue, de s’en servir.

Le jour où le Pape FRANCOIS y mettra autant d’ardeur à condamner les Islamistes qu’à condamner la théorie du genre, les Chrétiens seront sauvés.

Au fait, qu’est-ce qui a fâché le bon Pape FRANCOIS ?

Y paraît qu’un petit garçon a dit que plus tard, y voulait devenir… une fille !

Comme Najat.

Le “p’tit con”, il s’est lâché devant son père qu’a tout rapporté au Pape.

Pourtant, c’est pas bien de rapporter.

Quelle honte !

Une fille…

Franchement.

Nan, reste un garçon.

Pass’que t’auras une queue et qu’avec c’tt’euh queue, tu pourras enculer qui tu veux, les deux sexes, fille ou garçon.

Alors pourquoi tu voudrais changer de sexe, hein ?

Mets une robe, comme moi, le Pape FRANCOIS.

Et fais la fille.

C’est pareil, tu verras.

Tu seras le Roi, le “Roi des cons”.

Alors pourquoi vouloir avoir un “con” ?

Pour être “con” ?

J’te rassure, tu l’es déjà.

Moi, j’veux bien qu’on défende les petits garçons qui veulent devenir des filles, pour qu’on leur défende de devenir des filles.

C’est trop con, ça, c’est vrai.

Faut juste leur expliquer à quoi ça leur sert, leur queue, et qu’une fois habillés en robes, y pourront faire c’qu’y veulent, comme dans l’Eglise catholique.

Les hypocrites !

Afficher l'image d'origine

Allez, ma belle, à la revoyure !

J’parle à Najat, ma potesse.

Ma poétesse car elle me donne envie de réciter du RONSARD.

Moi j’aime bien la rose, si, si.

Mais sans les ronces.

Pass’que vous savez bien qu’les roses, en fait, ce sont des ronces apprivoisées.

Comme Najat.

Si, j’vais l’apprivoiser.

Même que j’vais me présenter aussi aux élections présidentielles de 2017.

C’est pas pass’qu’on est morts qu’on a plus le droit d’exister, non ?

Sinon, c’est de la discrimination.

Et moi, j’aime pas les racistes.

Ni les sexistes.

Quoique… j’reconnais que j’préfère être un garçon plutôt qu’une fille, même habillée en robe.

“Mignonne, allons voir si la rose…”

chantonne COLUCHE… “Michel”, me demande-t-il de préciser.

Si Najat veut l’appeler, COLUCHE, elle sait qu’il suffit qu’elle prononce son prénom.

Pas la peine de l’appeler sur son portable, il est déjà à poils.

Donc y l’a pas de poche pour mettre un portable.

Si !, c’est supportable, là où il est, d’être toujours à poils.

A poils et sans barbe, comme le Pape.

Comme au Paradis, comme Adam, avant d’avoir croqué la pomme, la pomme d’Eve.

– “Dis, Najat, même si j’te paye, ma petite Eve, tu vas pas appeler les flics, hein ?

Nan, j’te prends pas pour une pute, mais j’veux bien une culbute à deux.

Et j’suis prêt à t’donner tout ce qu’tu veux.

Afficher l'image d'origine

Tu veux quoi, Najat ?

Sans me convertir à ta religion.

Pass’que Jésus, c’est aussi mon pote.

Mais Lui, j’peux pas L’baiser, y sait tout sur moi.

Alors, tu m’appelles, ma belle ?

J’attends ton appel.”

COLUCHE

Afficher l'image d'origine

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s