Point besoin de réviser les notions de légitime défense et de présomption d’innocence, la solution est collective comme doit l’être la punition. La Terreur, c’est ce mot qui tire ses maux de la territorialisation, guerre de conquête du territoire français, guerrilla urbaine qui rend inopérantes les lois françaises et désespérantes, les stratégies de défense d’une police nationale dépassée et en train de trépasser !

Afficher l'image d'origine

Vous n’avez pas compris.

Ou vous ne voulez décidément rien comprendre.

Aucun élu politique, même au sein des Républicains (dernier débat de la Primaire diffusé sur BFM-TV le 3 novembre 2016) n’a eu suffisamment de compréhension d’une réalité pourtant simple qui lui échappe.

Cette réalité lui échappe car les élus politiques de tous bords et de tous corps, en France et en Europe, continuent de s’aveugler, en refusant de constater qu’ils sont en guerre dans un grand pays où des gens s’écharpent.

Même s’ils ne cessent de l’affirmer par ailleurs, qu’ils sont en guerre, pour lutter contre une réalité virtuelle, le Net, qui leur échappe aussi totalement.

L’état d’urgence se justifierait pour combattre Internet mais l’état d’urgence ne justifierait pas que des policiers osent relever l’identité de pauvres “migrants”, des clandestins présents sans autorisation administrative ni judiciaire sur le territoire national.

C’est l’ère glaciaire de la connerie cosmique.

De qui se moque-t-on ?

Des policiers, bien sûr et des Français, à coup sûr.

Donc je vais devoir vous ouvrir les yeux.

Et vous montrer ce que me donne à voir le Seigneur.

Afficher l'image d'origine

Car vous raisonnez à l’envers, comme des “pas francs”-maçons que vous êtes, majoritairement devenus débiles par des rites égyptiens qui vous momifient la cervelle.

Tant qu’à mourir, autant ne pas mourir idiots !

Le droit pénal en France est basé sur l’individualisation de la peine, à condition de pouvoir prouver la responsabilité pénale, c’est à dire individuelle, d’auteurs mis en cause dans des actes délictueux ou pire, criminels.

Or, bandes d’idiots, crétins du Grand-Orient confrontés au Moyen-Orient, vous vous heurtez à une difficulté majeure, au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, qui est de pouvoir individualiser une action de groupe, une “class action” visant à destabiliser une nation, à en renverser les institutions, en attaquant et en s’attaquant, collectivement, à tout ce qui s’attache au pouvoir de l’Etat, c’est à dire se rattache aux représentants de l’Etat français : – policiers, pompiers, ambulanciers, médecins, enseignants, postiers, tout ce qui représente l’Etat français dans des territoires qui font sécession.

Oui, messieurs les connards, – et le Seigneur ne me gronde pas pour vous qualifier ainsi ! -, car vous êtes de vulgaires et véritables connards, des territoires français font sécession.

Ils ne sont plus français et ils ne sont plus soumis à des lois que vous acceptez de ne plus respecter par peur d’avoir à affronter des EMEUTES dans ces banlieues à mille lieues d’être françaises.

D’où le laxisme de la Justice, affirme le Seigneur.

Vous avez abandonné des pans entiers du territoire français !

Malheur à vous, pleutres et gens de peu de foi !

émeutes banlieues

Car vous envoyez à la mort vos soldats sans leur donner les moyens de se défendre; en niant une réalité pourtant évidente :

– Vous n’avez plus la main, la main de l’Etat, sur ces territoires.

Voilà qui nous promet, à vous comme à nous qui avons voté pour vous, pauvres ploucs, des lendemains qui déchantent !

Plutôt que de vous interroger sur la révision de la notion de légitime défense ou sur celle de la présomption d’innocence, interrogez-vous d’abord sur la manière dont vous posez le problème.

Car mal poser le problème, c’est ne jamais pouvoir le résoudre !

Vous n’avez pas affaire, pauvres ignares, à des voleurs “normaux”, à des braqueurs “normaux”, à des cambrioleurs “normaux”, mais à des tueurs animés d’une rage sans pareille contre la République française.

Il ne sert à rien d’être un Président de la République française “normal” avec des gens anormaux.

Vous n’avez pas affaire, pauvres plaignards, à des délinquants classiques, mais à des combattants rusés opérant des razzias sur le territoire français et s’appropriant les biens des autochtones.

Certaines banlieues se sont transformées en cavernes d’Ali Baba avec leurs bandes de quarante voleurs et des merveilles cachées dans des grottes aux mille caves.

Que c’est pitoyable de vous entendre nous vendre la guerre civile pour justifier de brider la seule liberté d’expression citoyenne

et prétendre ensuite, HYPOCRITEMENT, ignorer ce qui se passe sous vos yeux !

Afficher l'image d'origine

Les policiers sont pris en masse dans des nasses tendues par des criminels de guerre, oui, de guerre.

Comprenez-vous réellement ce que signifie ce terme, la guerre, être en guerre ?

J’en doute.

C’est quoi, une guerre ?

Une guerre, c’est quand vous avez,

– Ecoutez, les ventripotents courts sur pattes qui ronflez sur vos bancs à l’Assemblée Nationale,

la guerre, c’est quand vous avez en face de vous un groupe d’hommes qui veulent votre peau.

Ils n’en ont pas après votre portefeuille ou votre portable.

Ils veulent juste… vous tuer !

Est-ce que vous comprenez ce que cela signifie ?

J’en doute.

Car vous êtes vraiment congénitalement débiles, clonés par votre “pas franc”-maçonnerie qui s’est brillamment illustrée, oui, bravo !, sous ce gouvernement de Socialopes, ex-gauche radicale complètement ridiculisée par ses clowneries, rue du Cirque.

Imaginez, les ploucs du 33ème degré de débilité, les grands-maîtres de la chaîne des pieds du bouc, imaginez ce qui se passerait si vous demandiez à vos soldats sur le front de guerre de respecter la légitime défense ?

Bande de “”Crétinus des Alpes” !

Vous n’arrêtez pas de clamer que nous sommes en guerre et vous refusez aux policiers de se défendre et de défendre les Français comme en temps de guerre, puisque nous sommes en guerre.

– “Ou aurais-Je mal compris ?” Dit le Seigneur.

Et lorsque les policiers osent réclamer le droit d’attaquer ceux qui les attaquent, comme en temps de guerre, messieurs les ronds-de-cuir qui font des ronds-de-jambe et se font des croche-pattes entre eux, déclament du droit pénal comme s’ils étaient au théâtre, ou plutôt dans un cirque, se prenant pour Monsieur Loyal, la loyauté en moins.

Afficher l'image d'origine

Si, en guerre, un groupe d’hommes utilise des armes contre un autre groupe d’hommes, pardonnez-moi de vous l’écrire ainsi, mais il n’y a plus d’individualisation des peines.

Tous coupables !

Le soldat “qui tire dans le tas” se défend, défend ses camarades de lutte et butte, au nom de la France, ceux qui attaquent la nation française.

Elle est où, la légitime défense ?

Elle ne peut exister que dans un cadre “individuel” classique de policier courant après un voleur.

Pas dans le cadre d’une guerre bien réelle que vous ne pouvez pas ignorer puisque c’est cette guerre qui justifie, selon vous, un état d’exception, l’Etat d’urgence.

Ceux qui sont en face des policiers et des pompiers français dans des quartiers de France n’appartenant plus à la France ne sont pas des délinquants, ni des sauvageons.

Afficher l'image d'origine

Ce sont des ennemis de la France.

Nous sommes en guerre.

N’est-ce pas vous qui nous l’affirmez chaque jour ?

Selon qu’il vous faille ou pas remonter dans les sondages, vaille que vaille, les peu vaillants ?

Les défaillants.

Nous ne sommes pas dupes, non, nous ne sommes plus dupes…

Elus politiques qui découvrez, tout à coup, oh quelle horreur !, que votre Roi est nu et a osé dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas.

Alors, je vous le demande, au nom du Seigneur, soyez cohérents !

Soyez transparents.

Est-on, oui ou non, en guerre sur le territoire français ?

Est-on, oui ou non, en temps de guerre sur notre territoire ?

Si oui, comment pouvez-vous refuser à des policiers français d’appliquer un droit qui n’est plus celui d’un état de paix ?

S’il est interdit de tirer sur un individu qui vous menace, un seul individu, dans un cadre bien défini par la loi, en temps de paix, il ne peut plus être interdit, EN TEMPS DE GUERRE, de tirer à vue sur plusieurs individus qui veulent votre mort.

Car nous sommes en temps de guerre.

Afficher l'image d'origine

Seigneur, je crois qu’ils auront peut-être compris.

Compris qu’ils sont cons, oui, c’est sûr.

Compris qu’il faut agir ?

Comme ils sont cons, j’en doute.

Les temps sont durs pour les policiers.

Nos policiers mourront sur le champ d’une bataille que ces cons ont ouverte, en laissant pénétrer sur leur territoire, le territoire français, des étrangers qui haïssent notre civilisation.

Bande de cons !

Vous ne méritez que le mépris.

Vous ne méritez pas le sang versé par nos soldats au nom de la France.

Vous ne méritez pas le sang versé par nos policiers abandonnés à leur triste sort dans une guerre contre un ennemi qu’il ne faut jamais nommer.

Vous êtes la pire racaille qui soit née sur la terre de France, valetaille de sangsues, cochons de bourgeois bouffeurs de glands, qui vous nourrissez des guerres extérieures provoquées pour vous enrichir, quitte à faire mourir votre peuple.

Vous aussi allez périr de cette guerre intérieure.

Le peuple de France reprendra sa souveraineté, sans coup férir.

Ainsi a parlé le Seigneur.

_________________________________________________

Oui, je sais, il y a des passages peu “aimables”.

Mais si vous croyez que Jésus est un doux agneau, vous faites erreur, mes agneaux.

Le Seigneur a eu Ses saintes colères.

Afficher l'image d'origine

Et ,aujourd’hui, grande est Sa colère contre ceux qui sacrifient tant de vies humaines sur l’autel de leur lâcheté et de leur cupidité.

Au nom de la charité chrétienne !

Ce qui Le met, il faut bien l’admettre, dans une certaine colère sinon dans une colère certaine.

Bande de cons…

Et encore, c’est vous faire trop d’honneur que de vous qualifier du nom d’un sexe qui n’aurait jamais dû vous faire naître.

Advertisements

2 thoughts on “Point besoin de réviser les notions de légitime défense et de présomption d’innocence, la solution est collective comme doit l’être la punition. La Terreur, c’est ce mot qui tire ses maux de la territorialisation, guerre de conquête du territoire français, guerrilla urbaine qui rend inopérantes les lois françaises et désespérantes, les stratégies de défense d’une police nationale dépassée et en train de trépasser !”

  1. http://www.breizh-info.com/2016/10/31/52203/france-30-djihadistes-dangereux-ont-disparu-radars-services-de-renseignement

    France : 30 djihadistes dangereux ont disparu des radars des services de renseignement

    [ 31/10/2016 – 08H45 France (Breizh-info.com) – Selon nos informations, les services de renseignement français ont perdu de vue 30 djihadistes fichés « S » particulièrement dangereux.

    Ces djihadistes, considérés comme particulièrement dangereux, ont été perdus de vue par les services policiers et de renseignement chargés de les surveiller, ces derniers mois. Ces services craignent un nouvel attentat meurtrier d’ici Noël. Il pourrait se dérouler selon le mode opératoire que l’EI a étrenné à Kirkouk le 21 octobre. Alors que le groupe était attaqué autour de sa « capitale » Mossoul, il a expédié 40 combattants armés jusqu’aux dents dans les faubourgs de Kirkouk, au Kurdistan irakien. Ils ont réveillé des cellules dormantes locales qui ont eu l’ordre de passer à l’action.

    Environ 100 combattants de l’EI ont ainsi pris le contrôle d’une centrale électrique en construction – tuant 16 travailleurs au passage – et divers bâtiments dans les faubourgs sud de la ville, dont une mosquée.

    Les forces d’auto-défense kurdes, fortes de 1500 hommes, ont mis 6 jours à venir à bout des terroristes, retranchés dans le sud de la ville. Ces violents combats ont fait 46 morts civils et militaires dans la population de Kirkouk et éliminé 74 terroristes.

    Ce mode opératoire n’a rien de vraiment novateur. Il a déjà été expérimenté à plusieurs reprises par des groupes terroristes dans le Caucase russe. Or nombreux sont les combattants de l’EI qui proviennent justement des irrédentismes musulmans de Tchétchénie, Daguestan et Ingouchie, au cœur du Caucase.

    Certains djihadistes qui ont disparu des écrans radar ont parfois tout quitté du jour au lendemain. Ainsi, l’algérien Merouane Benahmed a défrayé la chronique récemment. Ancien du GIA, condamné en France en 2001 à dix ans de prison dans le cadre des filières tchétchènes qui voulaient s’attaquer au pays, il estinterdit de séjour après sa sortie de détention, mais il ne peut pas retourner en Algérie où il est condamné à mort. Alors il a été assigné à résidence dans plusieurs villes moyennes, dont la dernière était Evron, en Mayenne.

    Il a tout quitté le 8 septembre et s’est lancé dans une cavale d’autant plus inquiétante qu’il est connu pour être un bon artificier. Il a été finalement arrêté par la police suisse lorsqu’il s’est présenté à la frontière, avec sa femme et ses cinq enfants, le 21 septembre, pour y demander l’asile. Mais nul ne sait ce qu’il a fait du 8 au 21 septembre, pendant les trois semaines de sa cavale.

    Louis Moulin ]

    La colère du Seigneur précède souvent et malheureusement de graves événements.

    Si le sang coule à nouveau sur le territoire français, j’invite le peuple français à déposer plainte contre son gouvernement et le président élu, incapables d’assurer leur sécurité, laissant librement circuler sur le territoire français des “migrants” en grand nombre, non identifiés, non fichés, non interpellés.

    Des clandestins !

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s