De COLUCHE : – “Les assassins étaient tous à l’enterrement de l’agricultueur, en famille quoi ! Tandis que leur victime, Céline, était enterrée sans publicité ni notoriété, comme la paysanne qu’elle était, la paysannerie française, uniquement entourée des siens. Les portes du Salon de l’Agriculture se sont fermées. C’est fini.”

Résultat de recherche d'images pour "coluche en salopette"

Y paraît qu’les paysans, y veulent plus qu’on les appelle des paysans, des gens du pays.

[COLUCHE plante une fourche devant lui, revêtu de sa tenue légendaire, sa salopette rayée, avec son nez rouge, pour lui l’équivalent du “bonnet rouge” au niveau national.

Car un vrai Français se doit d’avoir le nez rouge, le nez de ceux qui aiment le bon vin et la France.]

Y préfèrent qu’on les appelle pas, ou pire, qu’on les appelle des agriculteurs. Tu sais, ceux qui s’prennent pour des “gentleme-eee-en-farmer”, pass’que parler français, ça s’fait plus trop chez nous. Il faut parler la langue des envahisseurs chez les nouveaux colonisés, l’anglais ou l’arabe.

Y’a des colonies qui s’révoltent et obtiennent leur indépendance et d’autres qui deviennent pires que leurs colons, les néo-cons. C’est pour ça qu’en France, aujourd’hui, ils sont plus islamistes que les Musulmans eux-mêmes. Et qu’après tu les entends se plaindre :

[COLUCHE, y s’met les deux mains sur ses hanches et se balance d’avant en arrière, drôlement]

– “Mais pourquoi qu’ça marche pas, la “dé-rats-dicalisation”, hein ? Pourquoi qu’y restent fanatiques, même après leur avoir expliqué c’qu’est un bon Musulman ?”

Bah, pass’qu’on peut pas soigner un malade empoisonné à l’arsenic avec de l’arsenic. Sinon y’a longtemps qu’on aurait pu besoin de contre-poison, si c’était aussi facile.

L’intoxication a les causes que le “cause-toujours” de la même cause, donc de la même chose, peut pas soigner.

Si t’es alcoolo et que j’te parle toujours des bienfaits de l’alcool, faudra pas t’étonner et qu’tu t’étonnes que tu deviennes encore plus accroc à la bouteille qu’avant !

La bouteille d’alcool, pas la bouteille de lait.

Pass’qu’y a différentes sortes de bouteilles mais le contenu, l’alcool, est toujours le même.

C’est du poison.

Vous pouvez l’appeler comme vous voulez, “la religion de l’amour et de la paix”, quelle que soit la bouteille, le contenu est le même.

Bon, moi j’dis ça, mais j’dis aussi que le vin, c’est pas du poison.

Résultat de recherche d'images pour "coluche alcool"

C’est de l’eau bénie.

Pass’que le poison des Français, c’est l’alcool.

Donc faut plus les appeler des paysans, nos agriculteurs.

C’est comme les médecins qu’y faut pas appeler “docteurs” mais “physiciens”, “physicians”, yes !, in english, please.

Tu vas voir, c’est comme les déficients, pass’qu’on est tous des déficients :

– Y’a les déficients visuels, les déficients auditifs, les déficients mentaux, tous, j’vous’dis, déficients, tous atteints du déficit public, de vot’Dette publique, à vous, les déficients français !

Donc nos agriculteurs sont devenus des paysans déficients, c’est à dire des gens du pays qu’y savent plus qu’y sont du pays, ni quel est leur pays.

Y s’en foutent, comme l’agricultueur.

Et quand y s’en foutent pas, y s’suicident.

Qu’y disent les agricultueurs !

Pass’qu’y faut bien qu’tu comprennes, Véro, qu’y s’suicident pas, nos paysans !

De France.

Y sont tués !

Moi, j’appelle un suicide une personne qui décide de se suicider pass’qu’elle en a marre de vivre.

Mais eux, nos paysans de France, y veulent viiiiiivre !!!!!!!!!!

[COLUCHE étire son cou pour lancer ce presque cri de guerre, “viiiiiivre”]

Y s’tuent pas, y sont tués à petits feux.

Alors, plutôt que mourir longuement, peu à peu, et dans d’atroces souffrances, ils s’euthanasient.

C’est une euthanasie sociétale, qu’y disent pas les sociologues de la Nov’langue.

Pass’qu’y sont tous complices de ce meurtre en direct !

Tous, y sont allés à l’enterrement de l’agricultueur !

Résultat de recherche d'images pour "enterrement xavier beulin"

Tous, j’te dis, Véro, toutes les “huiles” françaises à l’origine non contrôlée et plutôt frelatée, y s’sont tous déplacés, pour verser des larmes grasses et puantes, à l’enterrement de l’agricultueur, çui qu’avait des entreprises partout, sauf en France, des larmes de gros, les gros poids de la société apatride et fétide du mondialisme, qu’y disent… pas.

Pass’que des entreprises qu’y cherchent qu’à faire vendre la France et les terres de France, c’est pas des entreprises de France.

C’est des entreprises contre la France.

La terre de France, elle appartient aux paysans de France, aux gens du pays “France”.

De tous les temps, les aristos comme les bourgeois, y z’ont voulu réduire les paysans au servage, à l’esclavage, les priver de la jouissance des fruits de la terre qu’y cultivent.

Réveillez-vous bande d’abrutis !

Céline, elle est au paradis, avec moi ou tout comme.

Mais l’aut’, y’a beau voir qu’y traverse le fleuve de la mort dans l’aut’sens.

On remonte pas le courant à contre-sens chargé comme un boeuf du poids de toutes ses mauvaises actions, même si elles ont été gagnantes à la Bourse des Ânes.

Pourquoi un boeuf ?

Pass’qu’un boeuf, c’est l’homme de labour, pas de labeur.

La différence, elle tient pas seulement à la lettre, l’être de la Vie.

Elle tient dans la manière dont tu cultives la terre et la Vie, ta vie, ta misérable vie.

Quoique tu fasses, tu seras obligé tôt ou tard de franchir cette frontière.

Au fond t’as raison, mon grand qui te crois au-d’ssus des aut’, t’es qu’un migrant, toi aussi.

A la différence près, encore une !, de différence pour les propagandistes du “Tous PAREILS”, que c’est toi qui fous le feu sur terre.

C’est toi qui fous la guerre partout sur terre car tu dépossèdes le pauvre du peu qu’il a, de ses terres, pour t’en emparer.

C’est vieux comme le monde, c’tte histoire.

Avant y z’appelaient ça les “jacqueries”.

Résultat de recherche d'images pour "jacquerie"

“Jacqu’a dit : – Faut pas s’foutre de la gueule des paysans de ton pays, le cochon de bourg’, pass’que, sinon, tu vas finir comme le cochon, à l’abattoir.”

Nan, y s’foutront pas sur la gueule !

C’que t’aimerais bien, hein ?!! Avoue !

Nan y t’foutront sur ta gueule de “Bobo” qu’aura plein de bobos.

– “J’ai Bobo, maman !, la République.”

Tu parles d’une mère, la République.

C’est une sacrée pute, oui.

Une roulure qui gagne sa vie dans la crevure du peuple qui crie :

– “On crève !”

Et elle répond, quoi, la République ?

– “Faites grève ! Comme ça on fermera plus vite les usines et les fermes.”

Tu t’rends compte quand même qu’y a plus

[plusse]

– d’aides à la reconversion professionnelle pour plus être paysans et devenir des videurs de pots d’chambre saoudiens et qataris,

  • piss’que l’avenir du pays, la France, est dans la pisse de nos touristes qu’y faudra bien évacuer,

– la pisse !, pas les touristes…

que dans l’aide au maintien de l’activité paysanne.

Moi, j’vous le dis, tout de go, quand vous aurez plus d’betteraves et plus d’choux, dans vos champs, que des cailloux et du bâti touristique, bah, vous boufferez la merde de vos hôtes, leur merde, et vous savez quoi ?

– Vous leur direz même “Merci !”

Merci, patron !

Vous serez traités aussi mal que le sont vos vaches et leurs veaux séparés d’elles.

A plus de mille, comme dans les Fermes des Mille Veaux, vous serez enfermés dans des ghettos, les “Céfrans”, détestables et détestés par les nouveaux arrivants, les touristes et les “tous-risques”, ceux qui sont prêts à tout pour tout vous prendre.

Pass’que c’est normal, hein, que la France devienne un pays de résidences secondaires où les Français ne sont plus prioritaires dans leur propre pays, ni propriétaires de leur pays,

– où vos jeunes meurent sur vos trottoirs, avec interdiction de pouvoir y planter même une tente !

Faut comprendre aussi,… si c’est le domaine public, c’est pass’qu’il appartient qu’aux riches, qu’à eux.

Résultat de recherche d'images pour "domaine public"

C’est pas un domaine privé qui appartient aux pauvres, le domaine public.

Quand tu dis “public” en France, c’est comme si tu disais :

– “Y faut avoir du fric pour pouvoir être servi(e) en public par le service public”

Or les riches, y z’aiment pas la vue des pauvres.

D’ailleurs, y z’aiment pas les pauvres, mais alors pas du tout.

Les pauvres leur rappellent à qui y z’ont pris la terre de France.

Aux Français !

Et personne qui leur demande, à ces riches : – “Qu’avez-fait de notre or, l’or de France ?”

Pass’que, quand t’es riche, t’es plus français.

T’es rien.

Et t’es pas bien, pas bien du tout.

Ca, tu le sais pas.

Toi, tu crois que t’es tout.

Et que l’on te doit tout.

Pass’que t’es riche.

T’es riche de quoi ?

Tu t’es vu, le riche ?

Quand Céline est morte, qui l’a tuée ?

C’est pas elle, bande de cons.

C’est pas la vie.

Elle demandait qu’à vivre.

C’est l’aut’con de riche qu’est de l’aut’ côté d’la rive et qu’y supplie :

– “J’vous paierais pour me sortir de là !”

Y supplie pass’qu’y sait pas prier, y l’a jamais su, d’ailleurs.

Y croyait en rien, lui.

– “Ah si ! Y croyait en lui, lui, l’agricultueur.”

Croire en soi, c’est le nouvel adage de votre siècle.

La Faucheuse, quand elle s’est présentée avec la note à payer, y l’a dit :

– “Mais j’ai pas de dettes, moi.”

Et elle a répondu, l’Ange de la Mort :

– “Tu as la dette de tous ceux que tu as précipités sous le joug de tes dettes et qui en sont morts. C’est la dette de sang. Elle n’attend pas. Elle n’a qu’un seul Maître, ton Maître à toi. Et il a demandé ta tête aujourd’hui.”

– “On peut p’t’êtr’ s’entendre ?” qu’y dit l’agricultueur. “Je suis riche et puissant. Combien veux-tu pour que je puisse vivre encore ?”

La Faucheuse lève sa faux :

– “Je veux le remboursement de la dette de toutes les dettes que tu as fait contracter à ceux qui cultivaient la terre, la terre de France, et qui en sont morts.

Je veux le remboursement de la dette du sang des paysans. Il est temps ! Partons.”

Résultat de recherche d'images pour "la faucheuse"

Bon, j’vous la raconte comme ça, l’histoire.

C’est l’histoire d’une mort que vous croyez brutale, mais survenue par hasard.

Et moi, j’vous dis :

– C’est pas par hasard.

Votre dieu-hasard, lui, y l’existe pas.

Par contre, faire disparaître l’agricultueur avant les élections présidentielles 2017 et les élections du plus puissant syndicat d’agriculteurs de France , ce n’est pas un hasard.

C’est un signe.

Le signe, qu’y’en a un, en haut, là-haut, qu’en a marre, des larmes des orphelins et des meurtres commis contre les paysans de France.

En plus, y m’demande de vous faire savoir, sérieux, quoi !, écoutez un peu, là, en-bas, là où vous êtes, très en bas :

– Si la Coupe est pleine, alors l’auberge est pleine aussi.

Y’a pas qu’chez vous, en-bas, qu’on peut plus gérer le flux et reflux des migrants. Y l’en arrive de partout, des Infernaux, vous savez, ceux qui transforment la terre en Enfer.

Bon, j’vous explique pass’que vous êtes cons :

– Et qu’on le sait, hein, Mesdames et Messieurs les Juges, hein qu’on sait “qu’on” est toujours un con qui s’prend pour “on” qui l’est aussi,

– moi, j’oublie pas, Mesdames et Messieurs les Juges,

Donc j’vous explique :

– Satan, y l’a été voir dieu le Père, ton Père, mon Père, le nôtre…

– Ah bon, pas le tien ? Toi, t’es né sans Père ? Enfin j’veux dire sans principe spirituel… T’es né d’un Q et tu restes un Q. Ouais, pourquoi pas ? Moi j’ai toujours dit qu’un homme, y l’est jamais plus heureux que dans le Q d’une femme ! J’aurais voulu mourir ainsi, dans le Q d’une fille. Comme j’suis né ! C’est mon “Credo” à moi. Faut vivre et mourir, comme on est nés, nous les hommes. Du Q et… de Q, c’est not’bonheur à nous, les mecs. Pas les mecs de la Mecque. Pass’qu’eux, y z’ont pas compris qu’une femme, c’est un être humain, c’est la femelle de l’espèce humaine. C’est pour ça qu’y sont jamais heureux et qu’y z’ont tant la haine en eux. Y z’ont oublié qu’y venaient du Q des femmes, là où y sont les plus heureux.

Résultat de recherche d'images pour "femmes inférieures aux hommes islam"

Et là aussi, c’est pas un hasard.

Mais bon, j’m’égare.

Faut les plaindre aussi, les mecs de la Mecque. “Eja-Q-ler” dans le Q de la femelle de leur espèce qu’ils détestent, ça doit faire mal, très mal.

Pas étonnant qu’il y soient autant sodomites, les mecs, tellement !, qu’y veulent pas non plus le reconnaître.

Même les ânes, y z’ont peur de leur tourner le dos.

Quand on sait pas reconnaître le Q d’la femelle de son espèce, faut pas s’étonner “d’en-Q-ler” des mouches ou des vaches.

Heureusement, pour vous, les pains bénis, vous êtes bénis piss’que vous avez la chance d’avoir des centres de “dé-rats-dicalisation”‘ pour vous apprendre que, si la femme est un être inférieur, donc différent de l’espèce humaine, faut pas la tuer, juste “l’en-Q-ler” pour qu’elle fasse des êtres inférieurs qui s’prennent pour des êtres supérieurs qu’en-Q-lent tout c’qui bouge pass’qu’y savent pas faire la différence entre la femelle de leur espèce et l’ânesse du coin !

Pourquoi le féminin, d’ailleurs ?

J’enlève le féminin.

Comme eux, j’enlève les femmes de l’espace public, je les rends invisibles.

Pourtant les mecs de la Mecque, y font même pas la différence entre un Q d’âne et un Q d’ânesse. Alors, y z’ont peur de quoi ?

Un trou, c’est toujours un trou, surtout pour un “trou duc…”.

Bon, j’disais quoi, déjà ?

Ah oui, j’vous disais qu’y faut arrêter de s’interroger sur le “porc-t” de la burka, obligatoire de toutes façons si les mecs se comportent comme des porcs, mais s’interroger plutôt sur le “porc-t” de la ceinture de chasteté, si, si, si j’te le dis, “porc-épic”.

C’est dans les romans épiques, alors, c’est pour te dire combien c’est pour de vrai.

Et c’est dans la mentalité typique de c’te religion de la libération des femmes, à condition qu’on libère les guenons dans les zoos, aussi, leurs femelles.

Tu vois, y’a l’intellectuel de goôôoche et le bellâtre de droite qui t’disent :

– “Moi, avec l’Islam, j’ai pas de problèmes, les mecs. J’en suis, un mec ! Je suis libre, non ? J’ai jamais lu le Coran, pas la peine ! J’ai des amis qui l’ont lu et qui pratiquent. J’sais pas c’qui font mais y sont sympas. Ca m’suffit ! Pas vous ?”

Résultat de recherche d'images pour "saoudiens"

Ouaip, être intello pour sortir autant de conneries en une seule phrase, faut le faire.

Donc je vais te la jouer “moderne” pour que tu comprennes bien, pass’que t’es trop con :

– “Que pensez-vous du “Misanthrope” de MOLIERE ?”

– “Bah euh, j’sais pas. Moi j’connais des misanthropes sympas. J’ai pas lu MOLIERE et j’sais pas qui c’est, mais y peuvent pas être méchants les misanthropes piss’qu’y sont si gentils avec moi.”

J’vous explique c’que ça veut dire “misanthropes”‘ ?

[ Le Misanthrope, 1666

Alceste : Je veux qu’on me distingue ; et, pour le trancher net,

L’ami du genre humain n’est point du tout mon fait.

Le Misanthrope, Molière, éd. Louandre, 1910, acte I, scène 1, p. 172 ]

Ouaip, les misanthropes, c’est des hommes qui tranchent net les autres hommes qu’y détestent. Y s’détestent tellement qu’y s’détestent eux-mêmes et qu’y sont obligés de se r’trancher grave derrière ceux qu’y détestent pour pas s’faire trancher en tranches, comme des porcs… qu’y sont, saucissons Cochonou, bien d’chez nous.

Tu vois, j’connais mes classiques, Véro, et MOLIERE aussi.

Sinon, j’ré-explique :

Moi aussi j’ai plein d’amis nazis, si, si. Mêm’qu’y z’ont tué personne personnellement, qu’y disent. Faut comprendre ! HITLER, y l’a jamais tué personne lui-même. Mais quand tu lis “Mein Kampf”, c’est comme le Coran. Tu peux faire tuer beaucoup de monde avec c’bouquin du bouqu’tin qui déteste les femmes, même quand t’es hétéro, les homosexuels, surtout quand t’es hétéro, les Juifs, les Chrétiens, les mécréants, les athées, les chiens, et surtout les femmes, qui valent qu’une moitié d’hommes qui valent pas la moitié d’humanité qu’y sont censés représenter.

Alors moi j’dis aux connards politicards :

– Ouais, y’a des Nazis qui sont sympas et y’en a encore, comme le Turc ERDOGAN. Mais n’empêche que leur livre, pass’qu’il incite à la haine, y l’est interdit. Y paraît ou y faudrait ! Eh ben, un livre comme le Coran qui incite à détester mes potes, les homosexuels, mes mignons p’tits Q comme çui de Najat, j’pense qu’y faut l’interdire pass’que c’est c’bouquin qu’est raciste, sexiste et jihadiste. Sinon, moi j’aime bien les Nazis aussi.

Résultat de recherche d'images pour "nazis erdogan"

Eh toi, l’intello de goôôôoche, trouve-moi une phrase dans les Evangiles qu’y dit du mal des femmes et des homosexuels ? J’parle pas de la Torah, c’est à dire de l’Ancien Testament. Je parle de la parole de mon pote Jésus.

Bon, j’disais quoi ?

– Que, grâce à la religion de la paix et de l’amour, religion spirituellement si évoluée qu’y a même plus à s’demander de quelle religion est le déséquilibré qui va vous tuer “par hasard”,

Satan est allé trouver Dieu le Père :

– “Y’en a marre ! J’ai plus d’places pour accueillir tous ces migrants. En plus, c’est des morfales qui bouffent tout c’qui touche, tout leur tombe dans la bouche ou dans l’Q. Y s’en-Q-lent tout le temps et y z’en-Q-lent tout c’qui bouge ! Même mes démons n’en peuvent plus. Y z’osent plus leur tourner le dos. Fais ton boulot, quoi ! Convertis-les. Sinon j’vais devoir rouvrir les entrailles de la terre pour y enfermer tous ces fous. Que proposes-tu ?”

Alors, là, tu vois, Dieu le Père, l’air grave comme un mec qu’est d’vant la pierre tombale de l’agricultueur, çui qu’a réussi à devenir le plus riche de tous :

– “Je ne peux pas les envoyer au Paradis. Ils tueraient les Anges.”

– ” C’est pas mon problème !”, répond Satan. “Je préfère qu’ils tuent tes anges plutôt que mes démons.”

– “Ton rôle est de garder la Terre et tu dois le faire.”

– “Mon rôle est d’envoyer en Enfer ceux qui tuent leurs frères, administrativement, financièrement, psychiquement et physiquement. L’Enfer est plein, preuve de ma réussite indéniable. A toi de prendre la part de cette humanité devenue infernale. Ou alors construis d’autres prisons que la planète Terre. Elle est devenue trop petite pour tous les contenir.”

– “L’homme est libre. Il doit avoir le libre choix de sa destination. De son destin !” qu’y dit, Dieu le Père.

– “Dans ce cas, je vais fermer mes frontières, moi aussi. L’Enfer est devenu trop attractif. Y veulent tous aller en Enfer. Il est devenu tellement attractif, l’Enfer, qu’ils ont fait de la Terre un véritable Enfer. Tu sais quoi ? Je vais appeler ton pote, Donald TRUMP, et je vais lui demander de faire construire un mur. Les migrants ayant choisi l’Enfer resteront dans le “No man’s land” jusqu’à ce que la seconde mort ait éliminé les actuels résidents temporaires. A eux l’éternité du Néant !” ricane Satan.

Au fait, vous l’savez, les cons, j’espère ? Satan est misanthrope et sacrément misanthrope. Traduction : Si vous, vous lui vouez un “Q-lte”, sachez qu’il vous le rend bien mais pas d’la même manière, un peu comme moi j’te rendrais la droite de ta gauche si tu me frappais.

Résultat de recherche d'images pour "KO boxe"

Bon, j’vous rassure.

Au Paradis, y’a des migrants aussi.

Vu qu’on est tous des voyageurs sur cette terre.

Mais, pour y entrer, au Paradis, y faut avoir choisi son camp, çui du Q et du fric ou çui des pauvres.

D’ailleurs, pourquoi les pauvres y z’auraient pas droit au Q ?

Pass’qu’y sont capables d’amour, eux ?

Les pauvres, y z’ont du coeur.

Pas un portefeuille à la place du coeur.

Leurs actions, elles comptent pas pour du beurre, non plus.

Elles viennent toujours du coeur pissqu’y z’ont rien d’autre.

Ils donnent avec le coeur.

Tandis que le riche, lui, il triche.

Lui, quand y donne, y calcule déjà combien il va pouvoir récupérer fiscalement sur c’qui l’a donné.

J’aurais jamais dû faire passer cette loi sur la défiscalisation des dons faits aux associations.

Aujourd’hui, le riche, y l’est capable d’enjamber un jeune qui crève sur un trottoir, sans le voir, comme un paquet de linge sale, un déchet de l’humanité, de son inhumanité, à lui, le riche.

Y pense, le con, que, pass’qu’y l’a déjà donné de l’argent pour pas être trop imposé, il est quitte de toutes dettes et hypothèques. Même qu’y a des riches aujourd’hui qui en font leur “bizness” des oeuvres de bienfaisance ! La preuve que ça enrichit son homme, à défaut d’enrichir les pauvres qui sont de plus en plus nombreux. Cherchez l’erreur !

Résultat de recherche d'images pour "finances internationales humour"

[ COLUCHE, si tu revenais sur terre, tu deviendrais curé, c’est sûr.

Tu parles comme un curé.

Est-ce bien, toi, mon pote ? ]

Si j’parlais comme un curé, Véro, tu crois que j’parlerais d’l’Enfer ?

Eux, les curés, y sont les amis des riches.

A ton avis, qu’est-ce qu’il a dit, le curé, à l’enterrement de l’agricultueur, çui qui voudrait vider ses comptes bancaires pour éviter l’Enfer ?

Il a vanté l’homme, il a salué les “huiles” de ce monde, bref, il a vendu sa salade à un mec qu’aurait mérité mille fois le panier à salades de son vivant.

Sauf que les lois, la goôôôoche, elle les a adaptées à ses besoins mondialistes d’entrepreneur de “mal-bouffe”.

Et moi, la bouffe, j’aime bien trop ça pour les laisser faire.

Ouais, j’aime bien bouffer aussi.

Surtout avec du pinard.

De préférence avec du bon pinard.

Alors, pour moi, tu veux que j’te dise, y’a pas plus sacrilège que d’s’attaquer à la bonne bouffe française.

Et pour pouvoir bien bouffer, y faut laisser tranquilles nos paysans, leur donner de quoi vivre de leur travail, ne plus leur enlever leur terre, car c’est comme leur enlever l’air qu’y respirent et le nôtre !

Ils demandent pas la charité, nos paysans, gens du pays de France.

Y z’ont leur dignité.

Y veulent vivre et nous faire vivre.

Alors, après avoir sanctionné la Russie, c’est à dire sanctionner nos légumiers et nos éleveurs français, les élus politiques de tous bords devraient arrêter d’encourager les agricultueurs à tuer les paysans, nos gens du pays. Sauf à vouloir nous nourrir de la merde qu’on trouvera dans la cuvette des chiottes de nos riches touristes mondialistes !

  • Bouffe ta merde !

Si ! Si toi, le Français, t’es pas capable de défendre ton agriculture, c’est à dire tes paysans, gens de ton pays, alors crève.

Et me demande pas de parler poliment à des bouffeurs de merde !

Image associée

_________________________________________________________________

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s