De et pour Rémi FRAISSE au président de la France, Emmanuel MACRON : – “Dire “non” à l’aéroport de Notre Dame des Landes, c’est donner sens à la mort de Rémi FRAISSE, à sa mort à lui, et redonner du sens à l’Histoire de France. C’est devenir le Président des Français avant que d’être le Président d’une République hors sol, hors terre de France, une France dans les airs qui n’existe pas.”

 

Résultat de recherche d'images pour "rémi fraisse"

Si le Président de la France protège cette jeunesse qui veut préserver l’avenir de leur terre, l’avenir de la Planète-Terre et refuse la bétonisation des terres de leurs pays et la mort de l’agriculture vivrière :

  • alors que vont survenir les grandes famines de ce nouveau siècle

  • et advenir les catastrophes écologiques qui cloueront au sol les avions dans les aéroports et briseront les amarres des bateaux dans les ports maritimes,

  • quand il ne sera plus possible aux hommes

[neutre masculin]

– de voyager dans le monde,

  • alors l’Homme redécouvrira qu’il est attaché à la terre de sa naissance.

Défendre à l’internationale l’accord de Paris, les accords de la COP21, c’est devenir le Président d’une jeunesse mondiale éprise d’un idéal écologique et lui préparer un avenir sûr.

Car là où l’homme est né, il a le droit de rester et d’y vivre, de vivre de la terre qui l’a vu naître.

Nul n’a le droit de chasser de son propre pays l’homme qui est né dans ce pays, son pays de naissance.

Résultat de recherche d'images pour "rémi fraisse"

Ce serait rendre un émouvant et dernier hommage à Rémi FRAISSE qui ne serait pas mort pour rien que de dire “non” à la bétonisation des terres agricoles en France :

  • Rémi FRAISSE, fils de cette France nourricière,

– France qui nourrit ses enfants avec les fruits de sa terre,

  • pourrait partir en paix.

Ce serait tourner la page sur le chapitre d’une histoire de béton, en béton sauvage, des tonnes de béton sous lequel serait coulé et enterré Rémi FRAISSE une deuxième fois,

  • si était construit cet aéroport prétendument international qui détruira son environnement et finira comme ces aéroports fantômes en Espagne,
  • désert car déserté,

Résultat de recherche d'images pour "aéroport fantome espagne"

Aéroport fantôme de Ciudad Realentre autres…

– image cruelle mais réelle du vide, de la vanité,

  • vanité, orgueil de ces potentats espagnols qui se prenaient pour le “Centre del Mom” (le “Centre du Monde”).

Ce serait reconnaître le prix, le prix du sang, pour la défense des terres de France.

Et rejeter le prix de la prévarication et de la corruption qui gangrènent ces immenses marchés du BTP où le seul argent qui coule à flots est l’argent sale,

– réinvesti et blanchi dans des espaces commerciaux rutilants et affriolants dont les galeries marchandes, sans originalité aucune, se ressemblent et se confondent toutes  dans une même similitude mercantile avec leurs clients aux habitudes débiles,

  • centres commerciaux construits  dans le monde entier, en Espagne comme en France, au Portugal comme en Italie.
  • A la gloire de la P2 maçonnique et de son universalisme mondialiste, celui du fric !

Ce serait tourner la page sur le chapitre de cette histoire en France, l’Histoire de France du béton et en béton, ce béton qui fige tout et détruit la faune et la flore de la France, chaque jour un peu plus, au nom d’intérêts privés mercantiles.

Résultat de recherche d'images pour "blanchiment d'argent P2"

http://www.savilius-collections.com/2016/07/histoire-de-rire-par-savilius-n-3.html

Oui, ce serait aussi rendre un vibrant et dernier hommage au jeune Rémi FRAISSE,

– à cette jeunesse de France qui se bat pour vivre,

– pour avoir un avenir alimentaire en France

– et non pas devenir un travailleur précaire,

  • un pauvre hère condamné à vivre dans la pauvreté et à demander la charité pour pouvoir se nourrir et ne pas mourir de faim.

A l’image de la France, une France autrefois rurale et agraire, aujourd’hui usurière et vénale qui, en plus du pétrole, devra importer ses bols de riz et ses quintaux de blé, elle qui était le grenier à blé de l’Europe et cultivait son propre riz dans la fière et solaire Camargue aux espaces sauvages et si vastes.

Les communautés de vie s’organisaient auprès des points de vie, l’eau et sa proximité, la terre et sa fertilité, autrefois.

Aujourd’hui les mégalopoles aspirent tout, comme un trou noir, dévorant l’espace rural et agricole, dénaturant et destructurant les espaces vitaux français, là où la vie pourrait naître et renaître.

Sauf si la terre fertile est bétonnée car abandonnée aux appétits des négriers industriels et l’eau empoisonnée et emprisonnée, car conditionnée pour les plus riches quand elle est pure ou purifiée !

Non, définitivement NON !

Hommage à Rémi Fraisse place de la République à Paris, en novembre 2014.

La justice enterre l’affaire Rémi Fraisse avec un non-lieu

Par Ismaël Halissat (mis à jour à )

La France ne peut pas construire sur la mort de Rémi FRAISSE.

On ne construit pas des lieux de vie sur un lieu de mort, un lieu de vie à trépas.

Seule la Nature sauve l’homme et reprend ses droits sur la terre des morts,

  • ultime loi que vont subir les fous qui croient pouvoir dompter le climat et continuent de piller la terre et ses ressources naturelles.

Seule la pluie du ciel lave la terre et efface les larmes de sang des hommes en pleurs qui ont tout perdu.

Parfois la pluie du Ciel, dans Sa colère, va jusqu’à effacer l’Homme, les hommes, de la face de la Terre et de sa surface bétonnée.

Ce qui n’est pas exclu.

Qu’un arbre s’élève là où est mort Rémi FRAISSE, pour que la vie reprenne !

Résultat de recherche d'images pour "rémi fraisse"

Explication donnée par Rémi FRAISSE, pour sa demande de planter “OFFICIELLEMENT” un “arbre citoyen du monde et de la terre-patrie“, lui qui n’était pas un “patriote” au sens politique du terme et ne veut se réclamer d’aucun parti, encore moins se faire récupérer par un parti de droite ou pire, d’extrême-droite.

C’est ce qu’aurait voulu Rémi FRAISSE, n’être pas mort pour rien.

N’être pas mort en vain, vanité des vanités, vanité que cet argent qui veut tout prendre aux gens et aux paysans de la terre de France pour de l’argent vain !

  • Qui peut se nourrir avec de l’argent, des billets de banque, des bitcoins ou une carte bleue quand la terre ne produira plus rien ?, nous demande-t-il.
Résultat de recherche d'images pour "rémi fraisse"

Je vais ajouter ce que je reçois de Rémi FRAISSE, ce que je perçois de lui :

– “Il n’en veut pas à celui qui l’a tué “accidentellement”.

Il était là pour occuper la terre, comme tout homme sur cette terre, trouver sa place sur la Terre-Mère, et s’occuper de la défendre, notre planète, unique et organique.

– “Car un organe, c’est vivant, c’est ce qui rend vivant un corps terrestre“, me dit-il.

Il était là, juste là, pacifiquement.

La violence ne résout rien.

Il dit, pour défendre la terre, notre Terre à tous :

– “Juste être là, être le témoin du siècle.

Il demande pardon à ses parents pour le chagrin qu’il leur a causé.

Mais il devait être là, se trouver là pour défendre une terre que plus personne ne défend.

  • Car qui va défendre la Terre muette qui ne peut s’exprimer ?

Non, Rémi FRAISSE n’était pas un “violent”.

Résultat de recherche d'images pour "rémi fraisse"

Il l’assure.

Il aimait regarder la Nature et se perdre dans sa beauté et sa pureté.

Il pardonne, oui, à celui qui l’a tué accidentellement.

Mais il ne pardonnerait pas d’être mort pour rien.

Il remercie le Président Emmanuel MACRON pour avoir ce courage qu’aucun Président français avant lui n’a jamais eu.

D’avoir le courage de prendre une décision nécessaire !,

_ décision non prise par ses prédécesseurs pendant plus de 40 ans…

Et enfin, il remercie le Président Emmanuel MACRON d’avoir le courage de prendre la bonne décision.

____________________________________________________________________________

Rémi FRAISSE aimerait, dans ce cas, si Emmanuel MACRON ne cède pas aux lobbyistes du béton qu’une plaque commémorative rappelle son sacrifice,

  • Car ce fut un sacrifice.
Résultat de recherche d'images pour "rémi fraisse"

Le sacrifice de sa vie qui ne devrait pas être un sacrifice humain

  • “pour une cause perdue à l’avance”, “disaient-ils”,
  • ceux qui l’ont tué en demandant aux forces de l’ordre de charger les jeunes qui occupaient la terre de France, pour la défendre, sur le barrage de Sivens le 26 octobre 2014.

N   O   N         A         L   A          V   I   O   L   E   N   C   E          !

Rémi FRAISSE reçoit la souffrance et les doutes du gendarme qui l’a tué accidentellement et sur ordre, à cause d’un ordre d’intervention non assumé par l’autorité en place.

Il le répète :

– Il ne lui en veut pas.

Il regrette lui aussi d’être parti plus tôt, trop tôt, lui qui était à l’aube de sa vie.

Mais il sait que ce n’était pas intentionnel.

Et il sait que le coupable est celui qui a donné l’ordre d’intervenir contre les jeunes, sans en mesurer les conséquences meurtrières pour des raisons purement financières.

– “Que la même erreur ne se répète pas deux fois !“, prévient Rémi FRAISSE.

Sinon ce sera l’explosion sociale.

Résultat de recherche d'images pour "rémi fraisse"

Et la Terre donnera raison aux défenseurs de la vie sur terre.

Rémi FRAISSE a sacrifié sa vie pour sauver cette terre.

Il voudrait, non pas une plaque commémorative “macabre”, mais,

  • s’il est écouté et entendu,
  • une plaque “triomphante” qui salue le triomphe de la VIE et de la JEUNESSE.

Par exemple,

– “Ici a triomphé la jeunesse de France ! Là où est tombé Rémi FRAISSE, le 26 octobre 2014, sur cette terre qui est sauvée par la décision du Président de la République française, Emmanuel MACRON, en date du... “

– “Ou “un truc” comme ça”, me dit Rémi FRAISSE.

Résultat de recherche d'images pour "rémi fraisse"

[ – “Heureux les doux car ils recevront la Terre en héritage”, disait le Seigneur.

Rémi FRAISSE ne L’a pas connu… de son vivant sur cette terre.]

Rémi FRAISSE était “un doux”, un jeune homme de PAIX et veut rester dans la mémoire de notre pays, la France, comme un homme de PAIX.

Résultat de recherche d'images pour "rémi fraisse"

Il saura donner un signe à Emmanuel,

  • – “Emmanuel MACRON qui est resté un jeune homme, lui aussi”, dit Rémi FRAISSE,

– en remerciement pour ce qu’il a essayé de faire,

– et surtout pour ce qu’il réussira à faire, s’il réussit à le faire,

  • à agir, lui, contrairement à tous les autres qui n’ont rien fait.

Rémi FRAISSE est confiant.

[ – Est-il conscient, Rémi, de toutes les difficultés auxquelles devra faire face Emmanuel MACRON, s’il veut plaire au peuple et donc prendre le risque de déplaire aux édiles imbéciles et aux notables incompétents ? ]

Résultat de recherche d'images pour "élus NDDL"

Rémi FRAISSE me répond qu’ :

– “Emmanuel MACRON ne cherche pas à faire plaisir.

Il n’appartient à personne.

Il n’appartient qu’à lui-même.

Il a déjà pris sa décision, du reste.

Et il a raison.

Et si Emmanuel MACRON prend cette décision, c’est pour rester dans l’histoire,

  • dans l’Histoire de France et la mémoire des hommes,
  • comme le président d’une France unie qui est au-dessus des intérêts partisans et au-delà des intérêts particuliers des castes en place.

[ Le Seigneur sourit.

Un ange passe.]

Résultat de recherche d'images pour "élus NDDL"

Rémi, lui, ne croyait pas en l’Homme, mais il croyait en l’homme.

Il manquait juste le “H” majuscule à l’homme qu’il était.

Ce “H” de l’homme qu’il est devenu enfin et qui demande la PAIX sur cette terre et pour la terre de France.

– “Sauver la terre de France, c’est sauver la France !“, ajoute Rémi FRAISSE, avant de me quitter.

Résultat de recherche d'images pour "rémi fraisse"
Image choisie par Rémi FRAISSE : –Pas deux fois !
Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s