Du Seigneur aux Gilets Jaunes – Le Seigneur affirme que Jérôme RODRIGUES, un des meneurs des Gilets Jaunes, a été visé VOLONTAIREMENT par la Police Nationale sur ordre du ministère de l’intérieur par un tir de LBD. C’est dit, c’est écrit. Le responsable est donc le donneur d’ordres.

  • [M.A.J. du 29 janvier 2019 – Avec COLUCHE as “Guest Star”]

[De COLUCHE, visiteur impromptu venu en signe de soutien : – “Je ne sais pas quel est le con qu’a voulu s’faire Jérôme RODRIGUES, le pote Gilet Jaune, mais y devrait réviser son histoire ! La “prise de la Bastille, ça a coûté cher au pouvoir en place !”]

Le Seigneur ne m’a jamais induite en erreur.

Maintenant il me faut PREVENIR les “Gilets Jaunes” contre ce qui va se passer dans l’avenir, comment éviter ces basses manipulations pour désinformer le peuple et comment contourner les basses manoeuvres judiciaires des forces de l’ombre qui iront jusqu’à détruire les preuves qui incriminent des policiers pour blanchir le donneur d’ordres et son ministre de l’intérieur.

Premièrement, la victime peut demander le dessaisissement de l’IGPN au profit d’un service d’enquêteurs qui ne peut et ne doit pas être juge et partie.

Il fut un temps, les Gilets Jaunes auraient pu saisir la Gendarmerie. Mais aujourd’hui, même la Gendarmerie est soumise au contrôle de l’IGPN, ce qui est inacceptable.

  • Des policiers mutés de force après avoir dénoncé des dérives dans leur service
La brigade cinophile de Paris en 2002.
  • “Moi aussi, j’suis l’ami des bêtes” !, dit COLUCHE.

______________________________________________

  • COLUCHE est d’accord : – “Faut éviter l’IGPN pour pas s’faire de peine, 
  • surtout pas s’faire condamner à n’importe quelle peine !
  • Pour la peine de mort, y’a pas besoin d’l’IGPN.
  • Y tuent d’abord, les flics, et après, y sont à la peine…
  • Enfin, y font croire qu’y z’ont d’la peine pass’qu’y sont jamais condamnés.”  

Il y a quatre sortes de meurtres :

  1. le meurtre professionnel avec suppression de tout revenu, salaire, primes et impossibilité de se reconvertir professionnellement, les futurs employeurs étant “renseignés” et dissuadés d’employer l’opposant politique, – sauf s’il est “jihadiste”, c’est à dire ami du pouvoir islamo-collabo -,
  2. le meurtre administratif avec fichage du SDIG, harcèlement institutionnel, blocage de toutes démarches de régularisation de la Sécurité Sociale, en passant par la CAF pour terminer par la radiation de Pôle Emploi, après avoir été essoré par le fisc lancé comme “la mort aux trousses” de l’ennemi public numéro un,
  3. le meurtre judiciaire, en lançant contre l’opposant politique des procès tous azimuts, auxquels s’ajoute la censure de tout moyen d’expression tant sur les réseaux sociaux que sur les messageries, Orange, la Poste, étant les premiers gagnants du prix des plus grands délateurs zélés islamo-collabos, pour faire disparaître médiatiquement les Français râleurs,
  4. enfin le meurtre civique avec privation des droits civiques et parfois suppression de la personne physique, car un accident est si vite arrivé en France quand on n’est pas d’accord avec la politique des “soumis”.

______________________________________________

-Souvenir de quand COLUCHE énervassait et l’IGPN et MEDIAPART, en taquinant trop le goujon et les cons :

________________________________________________

https://blogs.mediapart.fr/veronique-hurtado/blog/210913/coluche-lemmdeur-pas-mort-professionnel-et-ligpn

Coluche, l'”Emm..deur” (pas) Mort Professionnel, et l’IGPN.

21 sept. 2013

Par Véronique HURTADO

Blog : Vous devez être le changement que vous voulez voir dans ce monde. GANDHI

[L’IGPN, ce sont les seuls policiers qu’arrivent à t’convaincre, qu’après l’enquête, ceux qui ont tué, ce sont les victimes, et ceux qui sont morts, ce sont les coupables.

L’IGPN, quand ils arrivent,  y’avait rien, mais rien du tout, contre toi. Quand ils repartent, ils emportent tout, jusqu’à ton innocence.

Avec l’IGPN, t’as intérêt à recompter tes amis, parce que tes ennemis, tu vas pouvoir  compter sur eux, grâce  à l’IGPN.  

L’IGPN, moi j’aime bien. C’est la police des polices. C’est les super-chefs des chefs, quoique…

Etre chef à l’IGPN, c’est comme être le pire des meilleurs, celui qui dégomme tous les autres pour arriver. Comme il n’en reste plus qu’un, c’est forcément lui. 

Tu veux que j’te dise ? Avant, on faisait la police à la “papa”. Aujourd’hui, on fait la police à la “maman”. C’est celui qui s”ussse le plus vite qui s’tire d’affaires. Les autres, ils s’tirent dessus ! 

De Coluche qui avait peur que je m’ennuye avec tous ses ennuis.

C’est pas moi, c’est lui !

Vous le reconnaissez, non ?]

__________________________________________________

C’est pour cette raison que COLUCHE s’est fait virer de MEDIAPART, ces collabos, et moi, de la Police Nationale, mon boulot !

Coluche, l'"Emm..deur" (pas) Mort Professionnel, et l'IGPN ...
  • “Pass’qu’y z’ont pas le sens de l’humour”, dit COLUCHE.

__________________________________________________

Plus sérieusement, l’IGPN, malheureusement, est connue pour être le fossoyeur des enquêtes diligentées contre la Police Nationale, surtout dans des affaires sensibles politiquement ou syndicalement.

Beaucoup d’ex-syndicalistes policiers, lanceurs d’alerte aujourd’hui “suicidés” ou révoqués professionnellement, peuvent en témoigner, même morts.

Mort de Rémi Fraisse : le parquet requiert un non-lieu ...
  • Mêmes causes, mêmes effets !

Par conséquent, si l’IGPN est saisie et que “l’in-Justice” française maintient ce choix scandaleux de saisir un service de police pour enquêter sur un autre service de police dans une France dictatoriale où la police juge la police en s’exonérant de toutes responsabilités civile et pénale,

alors, avant la remise des preuves à ce service de police, l’IGPN, qui les tronquera sinon les fera disparaître, les victimes et les témoins objectifs, impartiaux et honnêtes, doivent immédiatement faire le plus de copies possibles des vidéos prouvant :

  • le tir de LBD en pleine tête contre le meneur, Jérôme RODRIGUES,
  • l’ordre de dispersion illégalement intervenu vers 16H00, AVANT 17H00, l’heure officielle de la fin de la manifestation déclarée, donc autorisée jusqu’à 17H00,
  • ainsi que des vidéos supplémentaires prouvant que Jérôme RODRIGUES, craignant des incidents graves, demandait aux autres Gilets Jaunes de quitter la Place de la Bastille pour rejoindre la Place de la République
  • et que cet homme pacifique n’avait en aucun cas et à aucun moment adopté une attitude agressive envers les forces de l’ordre.

___________________________________________________________

https://www.franceinter.fr/emissions/capture-d-ecrans/capture-d-ecrans-13-novembre-2018

“Police, illégitime violence” : documentaire d’utilité publique

mardi 13 novembre 2018

par Dorothée Barba

[Un documentaire à voir en replay sur France 3 interroge la relation entre les jeunes et la police dans les quartiers populaires. Il lève le voile sur la loi du silence dont sont victimes les policiers qui dénoncent les abus de certains de leurs collègues.

Ce documentaire a été diffusé sur France 3 Île-de-France mais mérite d’être vu partout : “Police, illégitime violence”. Le point de départ, c’est une plainte inédite : des adolescents ont porté plainte collectivement contre une brigade de police. Contrôles répétés, violence, insultes, humiliations : ces gamins d’un quartier du 12ème arrondissement de Paris affirmaient être victimes de harcèlement. Avec l’aide des éducateurs de leur quartier, ils sont allés en justice en craignant les représailles (parce que les contrôles d’identité continuaient en attendant le procès). Trois policiers ont finalement été condamnés à cinq mois de prison avec sursis. Ils ont fait appel de cette décision. 

Amalgames de part et d’autre

Le journaliste, Marc Ball, donne la parole aux jeunes, aux policiers et aux habitants du quartier, qui se plaignent de ces gamins qui traînent dans la rue. Mais il élargit son propos ensuite, et c’est tout l’intérêt de ce documentaire. En se gardant de tout sensationnalisme, il ausculte les relations entre la police et les jeunes des quartiers populaires : un lien de confiance rompue, des amalgames de part et d’autres, du ressentiment et de la frustration. Il donne à voir les mécanismes de cette violence sociale. Il montre comment le moindre contrôle d’identité porte en lui les germes d’un possible dérapage, une rébellion ou une bavure. 

Loi du silence

Le plus saisissant, ce sont le témoignages des policiers qui remettent en cause les méthodes de leurs collègues. Des agents qui témoignent de façon anonyme, dos à la caméra, avec la voix modifiée. L’un explique que c’est la politique du chiffre qui nourrit le rejet de la police dans ces quartiers. On préfère mettre en garde à vue dix consommateurs de cannabis plutôt que de prendre le temps d’enquêter et d’interpeller un seul vendeur, parce que “c’est plus rentable.” Un autre policier détaille ce à quoi on s’expose si on dénonce les contrôles au faciès et les abus de pouvoir :

Un policier qui remet tout ça en question se met en danger : ça va être des menaces ou une non-intervention sur une interpellation qui tourne mal. On va attendre trente secondes avant d’intervenir, le temps que celui qui a balancer se fasse bien casser la gueule, pour lui faire comprendre que s’il veut compter sur ses collègues, il doit se taire. J’ai vu des enfants d’origine africaine se faire traiter de “petits négros”, de “Kit Kat”, de “Kirikou”. Les insultes fusent dès le plus jeune âge.

Les comportements indignes de certains policiers sont entourés d’un silence et d’un esprit de corps qui complique la tâche de ceux qui, au sein de la police, veulent que les choses changent. Mais en leur donnant la parole, ce documentaire, jamais manichéen, est d’utilité publique.]

“Police, illégitime violence”, de Marc Ball : documentaire de 52 minutes à voir sur le site de France 3. 

_____________________________________________________

Les témoins des exactions policières contre les Gilets Jaunes, et particulièrement Jérôme RODRIGUES, sont invités à s’exprimer le plus possible devant des médias étrangers et INDEPENDANTS pour que leurs déclarations ne puissent pas être “interprétées” contre eux lors d’interrogatoires pressants, sinon menaçants, pour être ensuite utilisées contre les victimes qu’ils venaient soutenir à bon droit.

VOUS DEVEZ SAVOIR QUE :

Les ordres de tirer à vue sur les meneurs des Gilets Jaunes sont donnés par le ministère de l’intérieur dans le but de dissuader les mêmes Gilets Jaunes de continuer à manifester dans les rues des villes et surtout à Paris, manifestations qui ternissent l’image du Président de la République, Emmanuel MACRON, à l’internationale et auprès des médias indépendants.

Ces “crapules” [voir la définition du mot “crapule” dans l’article précédent], ont VOLONTAIREMENT choisi de “NEUTRALISER” les meneurs des Gilets Jaunes car, lors de la dislocation des blocages de ronds-points, l’arrestation de plusieurs meneurs et leurs condamnations excessives et massives par “l’In-justice” française avaient suffi à mettre un terme à ce type de revendications collectives, le blocage des ronds-points.

Les Gilets Jaunes sont vus, par l’élite parisienne, comme des moutons de Panurge obéissant à la voix d’un meneur qu’il suffit de “NEUTRALISER” pour que les manifestations cessent.

C’est faire peu de cas de la colère légitime du peuple de France !

Le Seigneur demande à Christophe CASTANER de démissionner immédiatement de son poste de ministre de l’intérieur pour éviter un scandale à venir qu’il ne pourra pas étouffer car la VERITE sera connue.

L’affaire Jérôme RODRIGUES signe la fin de ce gouvernement incapable donc impitoyable. Pour être animé de pitié, il faut avoir de l’empathie pour les pauvres et les défavorisés. Or ce gouvernement ploutocratique est cynique et tyrannique.

Les policiers refuseront d’assumer des décisions politiques qu’ils contestent parce qu’ils savent qu’elles sont illégitimes et que les ordres donnés par les préfets à une hiérarchie policière servile sont donc illégaux.

  • Ne vous laissez pas intimider par les avertissements qui sont de la CENSURE INDIRECTE,
  • de la CENSURE GOUVERNEMENTALE !
  • Passez outre avec votre compte Google et REGARDEZ LA VIDEO,
  • la VERITE EN FACE !

Les images sont dures car elles sont VRAIES, REELLES.

Le Seigneur exige immédiatement la DISSOLUTION de l’Assemblée Nationale qui aurait dû diligenter une commission d’enquête parlementaire sur les violences policières lors des manifestations des Gilets Jaunes, au vu du nombre impressionnant de citoyens victimes de ces violences,

  • plutôt que de s’acharner contre Alexandre BENALLA, un proche collaborateur du Président de la République, Emmanuel MACRON,
  • dans l’espoir stérile et débile de l’atteindre, lui, dans son honneur en portant atteinte à sa réputation.

Ce puéril règlement de comptes pour l’occupation de fauteuils d’élus politiques entre parlementaires LREM et LR devra cesser un jour.

Il est “manifeste” que le peuple de France est aujourd’hui victime de violences policières inadmissibles car répétitives dans la plus complète indifférence des médias français subventionnés par un pouvoir politique qui se moque du peuple et de sa souffrance.

Le but est de dissuader les Français de continuer à manifester, de leur faire peur et réduire ou interdire tôt ou tard leur liberté de manifester dans un pays qui devient [“dictatorial” ? Non,…] fasciste, terme retenu par le Seigneur pour décrire ce qui se passe en France.

Le Seigneur rappelle aux Gilets Jaunes qu’ils peuvent faire appel à des observateurs INTERNATIONAUX lors de leurs manifestations futures et exiger que des experts d’autres pays choisis par eux, les Gilets Jaunes, viennent constater les faits, des violences policières contre les Gilets Jaunes, violences prouvées par le nombre de victimes parmi les Gilets Jaunes manifestant pacifiquement.

Les conclusions de ces experts internationaux sur les causes des nombreuses blessures et mutilations seront publiées dans le plus grand nombre de médias possible.

Ces experts internationaux devront avoir accès à toutes les preuves recueillies par les services de police et aussi par des Gilets Jaunes qui n’auraient pas souhaité livrer des informations à une police politique au service d’un pouvoir dictatorial.

Les Gilets Jaunes doivent aussi demander l’aide diplomatique de l’Italie, de la Pologne, de la Hongrie et de la Russie pour obtenir que l’ONU veuille bien se pencher sur les troubles civils qui font trembler les Bobos dans leurs maisons de “Maîtres” maçonniques.

Enfin il faudra demander l’envoi de “Casques Bleus” en France pour assurer la protection des petits commerçants et des habitants des quartiers urbains dévastés par ces manifestations si terribles, à en croire les “foulards rouges”, et, “en même temps” pour protéger les citoyens qui manifestent contre une police qui ne sait plus tirer dans les jambes mais préfère viser la tête et les “têtes” des Gilets Jaunes.

Saisissez la main tendue de l’Italie, de la Pologne, de la Hongrie et de la Russie !

Et puisque les Américains veulent redevenir les “Gendarmes du Monde” en s’occupant des troubles civils qui bouleversent différents pays, invitez-les à venir en France soutenir la révolte des Gilets Jaunes, pour soutenir les Français “républicains” contre un pouvoir politique qui s’est discrédité en faisant tirer VOLONTAIREMENT sur son peuple.

  • Après tout, les révolutions “orange” ont bien “marché” en Ukraine.

Alors autant faire plaisir au philanthrope, ex-nazi, George SOROS, en imitant son mode révolutionnaire “pacifique” !

L’année 2019 sera l’année de tous les renversements. “

Paradise Papers : Farage accuse Soros de financer son ...

_______________________________________________________

  • Ah j’oubliais :

Certains médias se demandent pourquoi les banlieues ne se mobilisent pas contre ou pour les Gilets Jaunes.

La réponse du Seigneur se trouve dans l’article précédent.

Je rappelle certaines citations données dans l’article précédent pour définir le mot “crapules” :

___________________________________________________

Déu vos guard !

« Je tiens d’abord à vous dire que vous êtes un être immonde, une crapule de l’espèce la plus malpropre que j’ai jamais vue »

 (Aymé, Tête des autres,1952, p. 228):

2. « … il y eut dans la foule [des grévistes] une longue secousse, et une vieille femme déboula. C’était La Brûlé (…) Et, sans attendre, elle tomba sur l’armée, la bouche noire, vomissant l’injure.

− « Tas de canailles! tas de crapules ! ça lèche les bottes de ses supérieurs, ça n’a de courage que contre le pauvre monde ! » Zola, Germinal,1885, p. 1503.

GERMINAL de Zola

[– “Vous l’avez reconnu ? C’est Jérôme RODRIGUES !, dit COLUCHE. C’est Emile ZOLA qui me l’a dit.

________________________________________________

L’état narcotrafiquant français a passé un pacte avec les “crapules” de tous bords politiques qui tiennent les “zones de non-droit” en France :

  • obtenir des ghettos musulmans qu’ils ne se joignent pas aux Gilets Jaunes, majoritairement considérés comme des “kouffars” par les caïds dealers,
  • puisque ces quartiers urbains sont “soumis” à la “Charia” des Califes, trafiquants de stupéfiants notoires, connus des services de police, avec des casiers judiciaires longs comme des bras,
  • quartiers urbains qui ont fait sécession en France depuis des dizaines d’années déjà.

La preuve en fut apportée par les “casseurs de grèves” lycéennes, “petites frappes” délinquantes venues des banlieues, choufs, guetteurs, dealers et caïds, menaçant les jeunes qui osaient participer à ces manifestations lycéennes sous l’oeil indifférent, sinon débonnaire, des forces de police françaises déjà soumises à “l’occupant”.

  • Germinal, c’est le Coran des prolétaires français !, dit COLUCHE.
  • A chacun sa culture… merdeeuuuh !
  • La mienne est laïque et républicaine.”
germinal-film-zola-depardieu-renaud | Causeur
  • “Notre “Gégé” national, Gérard DEPARDIEU, a eu instinctivement “la geste” des “Gilets Jaunes” face aux tireurs de LBD, les collabos du pouvoir !”

Ce qui explique pourquoi les policiers, dans les zones de non-droit, dispersent les fauteurs de troubles, sans les interpeller, ou si peu, pour faire semblant,

  • tandis que les policiers français traquent avec rage leurs compatriotes, les frappent et les arrêtent,
  • ces Français qui voudraient les libérer, malgré eux et contre eux, des forces d’un ordre islamo-collabo,
  • et se libérer eux-mêmes d’un état français qui ne protège plus que les “crapules”.
Le Livroscope!: Les Rougon-Macquart #13: Germinal, de Zola.
  • “Et maintenant, tu vas faire quoi, CASTANER ?
  • Tu vas faire tirer la troupe sur les “Gilets Jaunes” ?

IL FAUT DEMANDER UNE ENQUETE INTERNATIONALE SUR LES VIOLENCES POLICIERES EN FRANCE !

Si le Seigneur me permet de l’écrire ainsi, c’est que la VERITE va éclater rapidement et provoquer un séisme politique.

Ma méditation : la parole de Dieu est la vérité
Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s