– “Quand la Justice fixe une date d’audience pour la Saint-Valentin, le 14 février 2019, à “Myriam”, une mère d’origine africaine “célibattante”, en appel pour la garde de sa fille “Aurélie”, garde accordée à un père non inconnu car connu des services de police MAIS travaillant dans un aéroport (?), l’affaire est entendue et dans le “SAC”. Perpignan-Montpellier,”l’escale-ade” de trop !”

Résultat de recherche d'images pour "droit du sol"

Il était étranger en France.

Elle était étrangère en France MAIS en situation régulière.

Il ne travaillait pas.

Elle travaillait et travaille encore.

Lui a retrouvé du travail, bien que connu des services de police, et régularisé sa situation depuis peu au regard de l’âge de l’enfant.

Lorsqu’il est arrivé en France, c’est “Myriam” qui l’a accueilli et recueilli chez elle.

Pour remercier la jeune femme de l’avoir entretenu, il l’a traînée en procès devant les tribunaux, traînée dans la boue, prétendant avoir été exploité alors qu’il l’aidait dans sa boutique et qu’il se payait en nature et en argent, couchant avec elle dans son lit et profitant de son appartement à elle, vivant à ses crochets au point que le fils aîné de 19 ans, devenu gênant, s’est retrouvé à la rue.

Elle et lui, deux étrangers en France, lui et elle, ont eu un enfant ensemble, une fille, “Aurélie”, que “Myriam” a éduquée toute seule jusqu’à l’âge de 11 ans, sans l’aide de personne, même pas de ce père qui ne lui a JAMAIS versé aucune pension alimentaire, ces 80 euros mensuels de contribution qu’il aurait dû verser selon un jugement de la Justice française à l’époque où les juges jugeaient encore “au Nom du Peuple” et non pas “au Nom des Frères Musulmans” ou encore “au Nom des “Frères la Magouille””, deux loges à l’acronyme bien connu, trop connu des Français qui ne les supportent plus, ces “FM” !

  • La mère, inconnue des services de police avant la razzia, est chrétienne, donc coupable.
  • Le père, connu des services de police, est musulman, donc innocent.

Le père “innocent” a gagné son procès devant les Prud’hommes pour avoir été “exploité” par la mère de son enfant, toutes les deux, mère et fille abandonnées par cet homme si “recommandable” selon l'”in-Justice” perpignanaise d’aujourd’hui.

  • Le Seigneur m’avait dit :

– “Va vers elle, cette maman, et écoute-là !”

Du coup, je me suis dit que je ne devais surtout pas L’écouter, Lui, car c’est encore un coup à recevoir des coups dans une histoire de personne dite “INDEFENDABLE” !

[Puisque nous sommes toutes et tous des “saints” sauf l’autre et que nous voyons facilement la paille dans l’oeil du prochain et pas la poutre dans notre oeil.]

Résultat de recherche d'images pour "escroquerie mariages"
  • Mais comment ne pas écouter le Seigneur ?

– Parce que, si Lui est mort, alors, moi, je ne vois que des morts autour de moi, même toi qui me lis, lecteur !

“Myriam” est noire, en plus d’être Africaine, une belle jeune femme noire, resplendissante de Vie et d’amour pour ses enfants.

  • Chrétienne, noire et africaine, les trois péchés capitaux réunis en une seule personne !
  • “Black” is beautiful !

Quand tu regardes “Myriam”, tu commets forcément le péché capital d’adultère si tu es marié, et le péché mineur de convoitise si tu es célibataire.

  • La chair est faible !
  • Et le mâle reste le MAL pour les femmes qui ont le tort d’être belles.

La preuve en est : “Myriam” a été démarchée par un “pas franc”-maçon qui lui avait proposé de travailler pour la secte.

Il était prêt à la coopter !

C’est vrai que, lors des agapes, le fruit du péché doit être appétissant et tentant pour l’Adam terrestre qui a suivi le “Serpent”.

Résultat de recherche d'images pour "black is beautiful"

“Aurélie”, la fille du couple du “Vivre ensemble”, est jolie et fine comme une liane, attachée, enroulée autour de sa mère, grimpante et grandissante, envahissante et touchante, n’ayant qu’une seule peur :

  • que des hommes l’arrachent à sa mère !

Et c’est son propre père, tout à coup pris d’un regain d’amour paternel, bien après sa naissance, ayant “curieusement” retrouvé du travail dans un aéroport comme agent au sol, “bagagiste”, selon ses dires, BIEN QUE CONNU DES SERVICES DE POLICE,

– c’est cet homme qui enlève cette enfant à sa mère, une jeune femme belle et généreuse qui l’avait accueilli, lui, et recueilli chez elle en France,

  • une jeune femme qu’il avait engrossée et abandonnée à son sort,
  • sans même JAMAIS lui payer aucune PENSION ALIMENTAIRE.
  • Ce qui équivaut en France, – il paraît, hein, Mesdames les Juges, sauf erreur de ma part,
  • à un ABANDON DE FAMILLE REPREHENSIBLE PENALEMENT
  • déjà qu’il est connu des services de police… TROIS PETITS POINTS !
Résultat de recherche d'images pour "pension alimentaire abandon de famille"

Donc c’est cet agent de piste, métier sélectif s’exerçant dans les aéroports de villes telles que Perpignan et Paris, villes où les habitants sont forcément en sécurité puisque, pour obtenir un badge de sûreté aéroportuaire et travailler dans ce lieu d’ouverture aux frontières, il faut avoir un casier judiciaire vierge sans que son nom figure dans un fichier de police ou de gendarmerie,

– c’est cet agent de sol CONNU DES SERVICES DE POLICE qui bénéficie d’une surprenante aura de bienveillance

– et du soutien tout aussi étonnant de tous les services d’investigation de la Police Nationale dans une ville des “Frères de la Côte ” depuis qu’il est “bagagiste” dans un aéroport à la sûreté EXEMPLAIRE.

Car normalement, pour être “bagagiste”, c’est à dire “agent de sol” s’occupant des bagages, métier avoué ou pas,

  • quoique faute avouée est à demi pardonnée,
  • la CONDITION SINE QUA NON est de ne pas être “CONNU DES SERVICES DE POLICE”.
Résultat de recherche d'images pour "trafic stups aéroport"

Donc je résume l’affaire, une affaire de “divorce” entre deux étrangers, dont l’un a vécu aux crochets de l’autre et lui réclame aujourd’hui de l’argent pour l’avoir entretenu et être le père d’une enfant dont il ne s’occupait pas et pour qui il n’a JAMAIS payé la modique pension alimentaire de 85 euros par mois :

– les juges de Perpignan, ville connue des services de police en France, presqu’autant que Marseille,

  • sauf que nos morts, ceux qui trépassent de mort non naturelle, on les passe en Espagne,
  • ni vu, ni connu des services de police en France,

– les juges de Perpignan ont décidé qu'”Aurélie” était malheureuse chez sa mère,

  • ou plutôt trop heureuse chez sa mère, ce qui était forcément suspect.

– Le bonheur est toujours suspect pour les petites gens envieuses !

Résultat de recherche d'images pour "pension alimentaire abandon de famille"

Pendant dix ans, pas une plainte de l’enfant, ni de l’école, ni des voisins, ni des relations alentour, n’a permis d’établir qu'”Aurélie” aurait été maltraitée par sa maman, qu’elle appelle toujours “sa maman d’amour”.

  • Et, tout à coup, le père CONNU DES SERVICES DE POLICE arrive et déclare :

– “Ma fille est malheureuse avec sa mère et je veux la reprendre pour moi tout seul

  • et sans que sa mère ait le droit de s’en occuper,
  • surtout pas de ses papiers d’identité !”

Il faut savoir que “l’intéressé” s’est remarié entretemps et a tenté d’être “papa” à nouveau, sachant ce que nous savons tous :

– Pour rester sur le territoire français, être parent d’un enfant né sur le sol de France, ça aide !

Résultat de recherche d'images pour "pension alimentaire abandon de famille"

“Myriam” voulait le meilleur pour sa fille, ce qui est vu comme étant le pire par des juges agnostiques puisque “Myriam” payait une école privée catholique réputée pour que sa fille profitât du meilleur enseignement possible en France.

A 11 ans, âge de l’enlèvement parental à la mère trop aimante par décision de justice, “Aurélie” aurait dû aller dans le meilleur collège, un collège catholique privé.

Mais le père a estimé que donner de l’argent au secteur privé pour payer des études gratuites en France dans le secteur public, c’est ridicule.

Faisant fi de l’autorité parentale conjointe, “Aurélie” est donc inscrite, sur la seule et unique DECISION du PERE, dans un collège public à la réputation…

– à la réputation disons habituelle aux collèges de cette ville du Sud,

  • voire les manifestations des parents des villages environnants refusant la réforme de la carte scolaire pour éviter à leurs enfants de se retrouver scolarisés dans ce type de collèges qu’aucune ville n’envie jamais à une autre ville en France !
Résultat de recherche d'images pour "réforme collèges pollestres"

Et voilà nos juges si bons avec certains profils de délinquants, du moment qu’ils ne portent pas de “gilet jaune”,

  • s’acharnant contre cette maman trop aimante envers sa fille,

– la condamnant implacablement et inexorablement sous le fameux et fumeux prétexte du “syndrome d’aliénation parentale”.

Heureusement que la Juge pour Enfants de Perpignan avait saisi une experte en psychiatrie !

  • Laquelle a rendu un verdict décisif en la matière motivant l’enlèvement de l’enfant à sa mère :

Il s’agit d'”aliénation parentale” !

Moi je propose de retirer le nom de cette experte-psychiatre de la liste des experts de la Cour d’Appel de Montpellier.

Mais je me doute que cette experte-pyschiatre rend trop de services à la “fraternité” pour être sanctionnée après avoir diagnostiqué un “syndrome d’aliénation parental” dont le Ministère de la Justice exige la suppression en référence de tout jugement du droit français.

___________________________________________________________________

[Pour ceux qui ignoreraient ce qu’est le “syndrome d’aliénation parentale”, la nouvelle folie judiciaire de ce siècle, je les invite à prendre contact avec Muriel SALMONA, cette “inconnue” de vous peut-être, très et heureusement connue de toutes les mamans victimes des hommes et mamans victimes de la maltraitance institutionnelle :

« La Docteure Muriel Salmona est Psychiatre-Psychotraumatologue, chercheuse et Formatrice en psychotraumatologie et en victimologie, Présidente et fondatrice de l’association Mémoire Traumatique et Victimologie et créatrice du site memoiretraumatique.org, site d’information, de formation, de resssources et de lutte contre toutes les violences et de nombreux blogs. Elle est responsable d’une étude sur les conséquences psychotraumatique des violences sur le 92 (2008) et d’une enquête nationale : Impact des violences sexuelles de l’enfance à l’âge adulte, soutenue par l’UNICEF, diffusée le 1er mars 2015 dans le cadre de la campagne STOP AU DENI 2015, de recherches sur les mécanismes psychologiques et neuro-biologiques à lʼorigine des conséquences psychotraumatiques lors dʼexposition à des violences, sur la mémoire traumatique, la dissociation péri et post-traumatique et les conduites à risques dissociantes. Elle a publié «Le livre noir des violences sexuelles» chez Dunod en 2013 et “Violences sexuelles Les 40 questions-réponses incontournables” chez Dunod en 2015, de nombreux articles dans des revues scientifiques et dans des ouvrages collectifs sur les conséquences psychotraumatiques des violences, des brochures d’information disponibles sur le site memoiretraumatique.org, et des articles, des tribunes et des vidéos sur ses blogs (stopauxviolences.blogstop.com, médiapart, stopaudeni.com, lelivrenoirdesviolencessexuelles.wordpress.com) et dans le Plus de l’Obs. pour dénoncer le silence et le déni vis à vis des violences et de leurs impacts sur les victimes, et sur l’abandon et l’absence de protection et de soins où sont laissées les victimes de violences (violences sexuelles, violences conjugales, maltraitances, violences éducatives, etc.). Elle a organisé plusieurs colloques dont le dernier au Palais du Luxembourg le 2 mars 2015 : Enquête de Reconnaissance pour présenter ‘enquête Impact des violences sexuelles de l’enfance à l’âge adulte, et plusieurs campagnes (pétitions, clips, campagnes STOP AU DENI). Elle est régulièrement auditionnée à l’Assemblée Nationale, au Sénat, au CESE et à l’HCEfh, et fait partie d’un groupe de travail à la MIPROF. Elle est membre de la Commission Enfance en France de l’UNICEF France. Et elle travaille en partenariat avec de nombreuses associations qui luttent contre les violences faites aux enfants, aux femmes et contre les violences sexuelles, et fait de nombreuses formations et conférences dans toute la France et en Europe. Le 7 octobre 2015 est paru chez Dunod son deuxième livre : Violences sexuelles Les 40 questions-réponses incontournables, et le 14 septembre 2016 paraît chez Dunod son dernier livre : Châtiments corporels et violences éducatives. Pourquoi il faut les interdire en 20 questions réponses. »

__________________________________________________________________

Résultat de recherche d'images pour "muriel salmona syndrome aliénation parentale"

– Posez la question du “syndrome d’aliénation parentale” à Muriel SALMONA, le “syndrome d’aliénation mentale de certains juges” en France, système d’instrumentalisation de la Justice au profit des parents maltraitants pour décrédibiliser la parole des enfants et discréditer les mamans inquiètes car trop aimantes.

– Car, oui, en France, aimer son enfant, c’est le MALtraiter !

  • S’inquiéter de son enfant, pour son enfant,
  • s’inquiéter au sujet de son intégrité mentale et physique,
  • c’est le manipuler !

La solution est toute trouvée pour mettre fin aux dépôts de plaintes envahissant les tribunaux contre des parents maltraitants :

– l’enfant est enlevé au parent aimant jugé absurdement et sans aucune preuve MALtraitant

  • et confié aux mauvais soins du parent MALaimant jugé “norMAL”,
  • selon les considérations “norMALes” de ce siècle de “grands MALades” que sont devenus certains juges.
Résultat de recherche d'images pour "muriel salmona syndrome aliénation parentale"
  • Pour ma part, je propose une formation spécifique pour les juges de Perpignan et de Montpellier !

– Etonnez-vous ensuite qu’un enfant meurt en France tous les trois jours suite à des maltraitances parentales !

Si vous ajoutez les attouchements sexuels sur l’enfant commis par le parent déclaré “norMAL”, le tableau est complet !

  • Vous avez la “totale”, le “nec plus ultra” de l'”in-Justice” française :

– le plus souvent, une mère prétendument haineuse et menteuse,

  • un enfant prétendument instrumentalisé par sa mère
  • et un père coupable devenu une “victime” grâce à l’in-Justice française.

Si nous étions dans une société satanique, je dirais que c’est “norMAL” de vouloir déjudiciariser l’inceste et de faire pression sur les parents récalcitrants, non adeptes de cette initiation sexuelle, pour qu’ils acceptent ce rapport contre nature.

– Car Satan exige le sacrifice sexuel de l’enfant,

  • de son propre enfant !

– Mais nous sommes dans une société dite ” norMALe” jusqu’à preuve du contraire.

  • Honni soit qui MAL y pense !
Résultat de recherche d'images pour "muriel salmona syndrome aliénation parentale"
  • Madame Marlène SCHIAPPA, j’ai l’honneur de vous informer officiellement que la Juge aux Affaires Familiales et “consoeurs” du TGI de Perpignan et de la Cour d’Appel de Montpellier n’ont pas lu la note d’information sur le site intranet de la direction des affaires civiles et du sceau du ministère de la justice informant les magistrats exerçant leur fonctions en France que le “SAP”, “Syndrome d’Aliénation Parentale” est controversé et NON RECONNU judiciairement.
  • La maman d'”Aurélie” travaille dur.

Par conséquent les roueries et subtilités du droit français lui échappent.

A compter de 2012, ses avocates se sont faites “porter pâle” au dernier moment, sans la prévenir, au moment de l’audience, ou ont été singulièrement pâles au point d’être transparentes dans la défense des droits de l’enfant et de la mère, ou se sont faites remplacer par une assistante qui avouait platement ne pas connaître le dossier de sa cliente qui n’était d’ailleurs pas leur cliente mais celle d’une collègue avocate, sans demander de report d’audience pour autant.

La seule avocate qui s’était présentée physiquement à son dernier procès, avait déclaré, sans rire, que les éléments portés à sa connaissance par la plaignante étaient trop tardifs, donc qu’elle ne pouvait pas la défendre, toujours sans demander de report d’audience au nom des droits de la défense.

Dans le cas présent, pour le 14 février 2019, la “Saint-Valentin”, “fête des amoureux”, clin d’oeil diabolique typique des “Francs-Macs”, “macs” comme “maquereaux”, lesquels ne peuvent pas s’empêcher de se moquer en collusion fraternelle de leurs victimes, la toute dernière avocate a déjà expliqué à “Myriam” qu’elle n’irait pas elle-même à l’audience, le jour du procès, et qu’une autre la remplacerait. Et ainsi de suite…

  • Témoignage d’un avocat ayant lutté contre la corruption
Résultat de recherche d'images pour "avocat corruption"

Le mystère est total sur les moyens de défense qui seront présentés le 14 février 2019 à la Cour d’Appel de Montpellier.

Aucune conclusion écrite n’a été soumise à l’approbation de “Myriam” par aucune des avocates qui ont TOUTES cependant, sans exception, empoché l’argent de l’aide judiciaire publique dite “gratuite”.

  • Nous, contribuables de France, payons des avocats à rien foutre pour des “j’en-foutre”, nous-mêmes,
  • que ces avocates, dites “auxiliaires de justice”, méprisent.

Si l’avocat-e en France n’est pas tenu-e par une obligation de résultats, est-il nécessaire de rappeler aux “Frères la Gratouille” et aux “Soeurs les Grenouilles” qu’ils sont tenus par une obligation de moyens et que la production d’écrits fait partie de ces moyens ?

Dans le cadre de la bonne utilisation des deniers publics, je préconise de ne payer l’aide judiciaire à un-e avocat-e qu’à la seule condition qu’elle ou il produise des CONCLUSIONS ECRITES dont la copie devra être transmise au Bâtonnier pour preuve de leur travail effectif, quantitatif et qualitatif.

  • Croyez-moi, l’Etat va pouvoir économiser ainsi beaucoup d’argent !

Cela fait bientôt plus d’un an que je vois “Myriam” demander aux avocates une avocate pour sa fille et comment chercher par elle-même une avocate pour aider sa fille mineure.

– Et personne,

  • non, personne, ni avocat, ni Bâtonnier des avocats, ni juge !

– personne n’a été fichue de désigner une avocate pour représenter et assister “Aurélie” afin d’obtenir que cette enfant puisse faire entendre sa voix à elle,

  • sa voix d’enfant expliquant l’incompréhensible difficulté d’avoir à subir des rapports physiques troubles
  • acceptés par d’autres adultes qui ont entendu en vain “Aurélie” exprimer sa souffrance et sa révolte,
  • sans écouter son choix, celui de vouloir continuer à vivre avec “sa maman d’amour”.

Il paraît, selon la partie adverse qui n’a aucun intérêt à ce que la fillette soit assistée d’un-e avocat-e et défendue dans son droit individuel,

  • il paraît que c’est la gamine de onze ans qui refuserait cette assistance.

C’est curieux, cette affirmation, au vu du grand nombre de témoins, relations, amis de la famille, voisins, camarades d’école primaire, qui ont si souvent entendu “Aurélie” se plaindre de n’avoir toujours pas d’avocat-e pour la défendre, elle.

C’est tellement faux, cette affirmation prise pour argent comptant dans le dernier jugement que, lors du dernier entretien avec la mère d’il y a quinze jours, sa fille a redit “oui” à la proposition d’avoir un avocat pour la défendre, réponse faite devant la référente de l’IDEA, laquelle s’est empressée d’expliquer à la maman que, légalement, un enfant ne pourrait pas être entendue devant un juge avec un avocat avant l’âge de 13/14 ans.

Donc pas la peine de chercher un-e avocat-e pour l’enfant, Aurélie !

  • Cherchez l’erreur !
  • Ce citoyen n’est pas un citoyen ordinaire, c’est un avocat !
Résultat de recherche d'images pour "avocat corruption"

Le 14 février 2019, “Myriam” va se présenter dans la cage aux lions comme les premiers martyrs chrétiens qui allaient se faire dévorer dans les jeux du Cirque à Rome, sous les yeux cruels et fourbes des patriciens christianophobes.

Elle rentrera dans cette “Cour d’Appel” qui ne juge plus “au Nom du Peuple” mais au “Nom des Frères” christianophobes, assistée d’une avocate qui ne sera pas son avocate ou qui sera un “fantôme” d’avocate.

“Alea jacta est !”

Ces magistrats qui se prétendent si intelligents et se prennent pour l’élite dans une société décadente en plein délire fellinien vont donner raison à une “victime”, individu “CONNU DES SERVICES DE POLICE”, qui A ABANDONNE SA FAMILLE en ne payant pas sa pension alimentaire, était SANS RESSOURCES, avant de trouver du travail dans un AEROPORT (!???) comme agent de sol, bien que… “CONNU DES SERVICES DE POLICE”.

“Aurélie” n’aura pas été entendue avec l’assistance d’un-e avocat-e alors qu’elle est le principal enjeu de ce procès, malgré ses demandes, dont peuvent attester plusieurs témoins, et celles de sa maman, “Myriam”.

Le 14 février 2019, il sera décidé DEFINITIVEMENT par cette “noblesse de robe”, qui s’affirme au-dessus des lois puisqu’elle ne les respecte plus, de confier la jeune fille de 11 ans à son père alors qu'”Aurélie” a clairement exprimé un choix contraire devant la Juge des Enfants, laquelle avait daigné lui faire croire qu’elle l’écoutait pour ensuite lui déclarer durant son procès :

– “Je vais peut-être vous étonner, jeune fille, mais je vais confier votre garde à votre père, une garde quasi exclusive, contrairement à ce que vous m’avez demandé !”

C’est un peu près en ces termes que cette annonce effarante aurait été faite à cette enfant.

  • C’est peu que de dire qu'”Aurélie” a été “étonnée”…
Résultat de recherche d'images pour "muriel salmona syndrome aliénation parentale"

Il fallait à tout prix soustraire l’enfant, paraît-il, à l’influence néfaste de sa mère qui n’était pas gentille avec son père biologique “CONNU DES SERVICES DE POLICE” lequel oeuvre utilement pour “l’intérêt de tous” dans l’aéroport d’une ville peu regardante quant à sa sûreté aéroportuaire et à l’attribution des badges d’accès à cet aéroport.

Comme le Seigneur m’a demandé de dénoncer la CORRUPTION et la COLLUSION qui en découle entre les différents services chargés de la lutte contre les trafics de stupéfiants, je me contenterais, “bêtement” et avec candeur, de poser cette question stupide :

– A quoi peut-il servir d’avoir un “bagagiste” “CONNU DES SERVICES DE POLICE” dans un aéroport ?

  • A votre avis ?

Pour obtenir une réponse satisfaisante, vous pouvez taper sur l’ami “Google” la recherche “bagagiste – stups”, par exemple.

Vous comprendrez tout de suite pourquoi un individu connu des services de police pourrait à ce point bénéficier d’un taux de bienveillance judiciaire EXCEPTIONNEL.

  • Et pas seulement !
Résultat de recherche d'images pour "corruption stups aéroports"

Si j’écris ma stupeur dans cette affaire, c’est parce que j’apporte encore une autre preuve de cette “collusion” judiciaire avec un individu “CONNU DES SERVICES DE POLICE”.

Lorsque j’étais chargée d’audit sur les prises de plaintes dans cette ville de Perpignan si crapuleuse, il m’est arrivé de proposer aux victimes de violences conjugales de récupérer les SMS d’ex-conjoints harceleurs pour prouver la quantité de menaces reçues par ces femmes livrées à elles-mêmes mais frappées physiquement aussi, pas seulement téléphoniquement.

La Justice n’avait jamais le temps, ni les moyens, d’exploiter les puces des portables, les preuves de harcèlement moral et de violences psychologiques, des SMS, pffff…

  • “Puis quoi encore !? Vous vous rendez compte s’il fallait faire ça pour toutes les femmes battues ?”
Résultat de recherche d'images pour "muriel salmona syndrome aliénation parentale"

Donc, quelle ne fut pas ma surprise de constater que, dans l’affaire de “Myriam”,

– quelle ne fut pas ma surprise de constater que l’individu “CONNU DES SERVICES DE POLICE” avait obtenu de la Justice que les SMS de sa fille reçus sur son téléphone portable, un Smartphone payé par sa maman pour rester en contact avec “Aurélie”, avaient tous été imprimés comme pièces à conviction dans cette affaire de garde d’enfants, alors que la jeune fille avait pris grand soin de les effacer par peur que son père ne constate qu’elle continuait de communiquer avec sa maman.

Autrement dit le père biologique “CONNU DES SERVICES DE POLICE” avait bénéficié d’une aide technique refusée aux femmes battues.

Le fait que les SMS avaient été effacés et ont été récupérés par l’aide technique de ?????? reste complètement OCCULTE des jugements.

Or une “preuve” ainsi obtenue par interception ILLEGALE de communications téléphoniques n’est pas recevable en l’état.

  • Sinon comment le père aurait-il pu connaître l’existence des SMS effacés et obtenir qu’ils soient récupérés et imprimés ?
Résultat de recherche d'images pour "corruption stups aéroports"

– Non, vous ne me ferez pas croire que le père a tout seul retrouvé les fichiers effacés sur le Smartphone de sa fille “Aurélie”, après avoir vandalisé la voiture de sa mère en cassant les vitres du véhicule pour simplement récupérer la garantie et la notice d’utilisation du Smartphone offert à leur fille.

En effet, lors d’une énième dégradation sur le véhicule de “Myriam”, le seul objet volé dans la voiture, après avoir fracassé le pare-brise et les vitres, c’était le carton d’emballage du Smartphone contenant la garantie et la notice d’utilisation du cadeau offert par la maman à sa fille chérie.

Bizarrement, quand “Myriam” veut déposer plainte pour ce type d’actes récurrents, pneus crevés, vitres brisées, menaces, etc., devant à chaque fois payer les réparations des dégradations volontaires sur son véhicule personnel, les policiers lui expliquent que ce n’est pas possible de relever les empreintes digitales ni d’exploiter la vidéosurveillance pour une affaire de cette sorte.

Pourtant “Myriam” habite au centre d’une ville qui a été “site pilote” dans la vidéosurveillance et dans un quartier où les caméras sont très actives.

Pour ma part, combien de fois ai-je vu les personnels des PTS descendre dans le parking du commissariat relever des empreintes sur une voiture volée et retrouvée ou une voiture vandalisée, dégradée, etc. ?

Il me semblait qu’il y avait d’ailleurs une obligation statistique à procéder SYSTEMATIQUEMENT à ce relevé d’empreintes.

Résultat de recherche d'images pour "muriel salmona syndrome aliénation parentale"

Mais c’était sans doute AVANT… avant que je ne sois “licenciée” pour avoir fait connaître ce qui se passait à Perpignan entre “les copains de la bande de coquins”.

Car, en France, vous n’êtes pas licencié-e parce que vous travaillez MAL, non !

  • Vous êtes licencié-e quand vous faites savoir au peuple de France
  • ce qui se passe dans les services publics
  • pour les agents d’Etat qui sont payés avec l’argent… du peuple de France !

Les Français n’ont plus le droit de savoir ce qui se passe dans leurs services publics et les syndicats collabos ont tous signés la “Charte de Déontologie” qui place au-dessus du Code Pénal et du Code de Procédure Pénale une sorte de circulaire interne, cette “Charte” indigne de la Fonction Publique d’Etat.

La hiérarchie des normes juridiques n’est plus respectée.

  • Et elle est remplacée par la hiérarchie policière et la loi des “petits chefs” !

L’article 40 du C.P.P. oblige tout fonctionnaire à signaler à la Justice un délit ou un crime dont il serait témoin, délit ou crime commis dans l’exercice de ses fonctions.

La Charte de Déontologie interdit aux agents de l’Etat français de dénoncer ce qui se passe dans leurs services et leur impose de remonter la voie hiérarchique, ce qui signifie bien souvent de se dénoncer soi-même à l’auteur du délit ou du crime comme un “délateur zélé” et un peu fêlé.

Autrement dit le Ministère de l’Intérieur impose à ses policiers et aux syndicalistes de ne pas respecter l’article 40 du Code de Procédure Pénale, et ce, avec la bénédiction du Ministère de la Justice.

Il n’y a plus de liberté d’expression publique possible et même les syndicalistes, à cause de cette Charte de Déontologie qui est l’exacte contraire de son intitulé, doivent “se la fermer”.

  • Donc, Françaises et Français, “tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles” en France !
Résultat de recherche d'images pour "charte de déontologie police nationale"
  • Exemple de fuite dans les tuyaux malgré l’omerta maçonnique !

Conclusion pour l’affaire de “Myriam” qui n’est qu’une hypothèse de travail :

– Se pourrait-il, bonnes gens, que les “indics”, “dealers”, “CONNUS DES SERVICES DE POLICE” soient engagés dans des aéroports, alors que c’est interdit, et que ces délinquants bénéficient de la protection des services judiciaires, via l’appui des services de police, au point d’obtenir, “donnant/donnant”, la réussite de leurs procès contre toute attente humaine et contre toute logique judiciaire ?

Du coup, je comprends mieux pourquoi certains caïds à Perpignan n’hésitent pas à provoquer l’ire des habitants, exaspérés par leurs comportements et leurs incivilités, en leur proposant, goguenards, d’appeler la Police Nationale sachant qu’ils n’ont rien à craindre des services de police et de “l’in-Justice” perpignanaise !

Déposer plainte contre un individu CONNU DES SERVICES DE POLICE, ça devient dangereux en France pour les honnêtes gens.

  • Ah, par contre, n’oubliez pas de déposer plainte contre les “Gilets Jaunes” !

La “Kommandantur” est preneuse de toute information et la Gestapo française vous remercie par avance.

Résultat de recherche d'images pour "kommandantur"
Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s