Le bûcher aux sorcières

C’était en 2013.

Convoquée dans son bureau par une commissaire portant le même prénom que moi, elle me déclarait :

– « Si nous étions au Moyen-Âge, Madame […], mes hommes vous auraient déjà placée sur un bûcher, place de Catalogne, pour vous brûler vive comme une sorcière !

Vous leur faites peur. »

C’était en 2014.

Un expert-psychiatre devenu un proche ami m’expliquait :

– « Ils feront tout pour vous virer de la Police Nationale : – vous leur faites peur ! »

C’était le 29 septembre 2021.

La « bergère » d’un groupe de prière charismatique, après avoir exorcisé tous les membres présents dont moi-même et tenté sur moi le test de l’eau bénie, eau d’un « vrai » baptême, me suppliait :

– « Véronique, va voir un prêtre ! Ils ont trop peur de toi. »

Trois fidèles avaient quitté le groupe plutôt que de « croix-ser » la sorcière.

Je suis devenue un objet de scandale malgré moi.

– Pour ceux qui s’interrogent, non, je n’ai pas eu de brûlures sur la peau lorsque j’ai reçu l’eau bénie.

– Non, je n’ai pas eu de convulsions, équivalent du petit ou grand Mal, en récitant le « Notre Père » avec les fidèles du groupe, alors que je me trouvais encore une fois devant l’autel d’une église à la demande de certains croyants persuadés que le diable était plus fort que Dieu et qu’il aurait pu posséder une femme priant comme eux le même dieu.

Car le don de voyance n’est pas considéré comme un charisme « catholique ».

Même les saints qui possèdent cette faculté sont soupçonnés d’être des sorciers ou des sorcières :

– alors moi qui ne suis pas une sainte !!!

Je ne suis qu’une femme et, à vrai dire, médium malgré moi.

J’ajouterais que je n’ai pas vocation à finir comme une martyr :

– je n’aime ni souffrir ni faire souffrir !

Aussi ne comptez pas sur moi pour faire plaisir à toutes celles et à tous ceux qui clament qu’il faut subir ce que Jésus aurait subi sur la croix, preuve de foi ultime.

J’ai la naïveté de croire que Jésus est mort sur la croix pour payer le prix du sang, le prix du péché originel au maître de ce monde, Satan.

– Dieu l’a ressuscité !

Par conséquent, la dette étant payée, pourquoi vouloir se prendre pour Dieu en prétendant porter le poids des péchés de ce monde à la place de Jésus ?

Nos péchés sont déjà assez lourds à porter par nous-mêmes.

– N’est-ce pas le pire péché d’orgueil que de se prendre pour Dieu ?

  • « Quis ut deus ? »

Mais dressons mon bûcher de sorcière et rédigeons le réquisitoire :

– selon les témoins présents et passés, je suis une voyante donc une « sorcière ».

Mon don de voyance en quelques semaines s’est manifesté de manière dérangeante car la lumière est confondante quand elle éclaire les secrets de famille cachés dans les coins sombres de caves hantées par le tort d’adorer l‘or.

Savoir reconnaître un « pas-franc »-maçon, identifier la flamme de Lucifer dans les yeux d’un jeune homme qui a renoncé à la magie, n’aident pas à se faire accepter.

  • Lequel d’entre vous a envie d’être « en vérité » devant les autres ?

Je ne suis pas sadique, ni méchante.

Mais s’il me semble, – je deviens prudente à l’extrême -, qu’Il veuille que je délivre un message, je n’ai pas d’autre choix que de le faire.

Au XXIème siècle, je n’imaginais pas devoir encore vivre ce que j’avais vécu adolescente, puis régulièrement, chaque fois que j’emménage quelque part.

– Si je suis folle ?

J’aimerais bien.

La folie serait plus raisonnable aux yeux de ces gens qui croient davantage aux manifestations du diable sur terre qu’aux manifestations du Dieu dit Vivant puisque ressuscité.

  • Pourtant n‘est-ce pas leur « Credo »,
  • croire que Dieu puisse encore Se manifester sur terre ?

Sachez que je n’écris pas pour moi, mais j’écris pour Lui… et parfois pour lui, une histoire d’amour à deux voix, Lui ayant jeté son dévolu sur lui.

Dans cet instant où j’écris, c’est pour témoigner que les hommes de ce siècle ont plus peur de Dieu qui Se manifeste à eux que du diable qui les asservit grâce aux trois « b » , le « b » de la Bête :

  • boire, bouffer et baiser.

– Bouh, si vous avez peur de savoir qui vous êtes, alors fuyez !

Moi, « je crois » aujourd’hui que les hommes ont plus peur de Dieu que du diable.

  • Avec le diable, ils peuvent s’amuser et mourir heureux, après avoir fait le mal.
  • Avec Dieu, ils ne peuvent pas être abusés et meurent malheureux, après avoir fait le bien.

Le seul petit problème qui explique pourquoi les hommes qui ne croient pas en Dieu ont si peur que Dieu fasse irruption dans leurs vies, c’est la fin de ces vies si heureuses.

– Si Dieu existe, alors, peut-être que l’Enfer existe ?

  • Pari pascalien ou choix païen, décidez-vous… que diable !
Il y a des hommes que même les sorcières n’aiment pas partager !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s