Faire-part de décès : « Le Général de Gaulle a le regret de devoir vous annoncer la disparition du déjà défunt parti « Les Républicains ». Pour les Gaullistes, il y a longtemps qu’ils sont morts ! »

Faire-part de Deces | Faire part de décès, Faire part, Faire part gratuit

Depuis hier soir, le Général de Gaulle attend que je veuille bien écrire ce qu’il me demande de vous faire savoir :

– « la disparition du déjà défunt parti « Les Républicains » !

Peu importe qui sera élu [pas d’écriture inclusive pour le Général de Gaulle], de Valérie Pécresse ou d’Eric Ciotti, pour représenter les déjà défunts LR et devenir leur candidat dans une campagne électorale présidentielle conçue pour rouler dans la farine les Français candides et de bonne foi.

De toutes façons les LR se rallieront comme un seul homme ou une seule femme au panache mouillé d’un « Emmanuel Macron », la loi bidon 2.

Ce sera le retour bidouillé du flambant publicitaire avec ses faux semblants, bourdon agenouillé de la Reine mère, sans pardon pour les dindons de cette farce parlementaire.

Tout d’abord, petit rappel à l’ordre républicain dit démocratique :

– il ne peut y avoir de vote censitaire dans une démocratie !

Le président ou la présidente de la République devra être élu-e au suffrage universel.

[Pour l’élection du futur président, le féminin est toléré par le Général de Gaulle, ce qui n’est pas, de sa part, anodin.]

Le cens ne peut être le sang des Français, sang pur ou impur selon qu’ils soient vaccinés ou pas.

Le cens ne doit pas être la cooptation mafieuse de parrainages obtenus dans des conditions douteuses pour faire perdurer des partis moribonds.

Avoir exigé des candidats aux élections présidentielles françaises soumises au suffrage universel du peuple qu’ils aient cinq cents parrainages pour pouvoir déposer leurs candidatures,

  • c’est du foutage de gueule ! [sic]

Enfin, imposer un diktat bancaire discriminatoire sachant que ce sont des banques comme la banque Rothschild qui désigne les candidats et donc les futurs présidents de la France, c’est se moquer des Français et transformer les élections présidentielles en miroir aux alouettes,

  • pire, en tirs aux pigeons !

– De quel droit interdisez-vous aux candidats d’aller chercher des fonds internationaux pour pouvoir financer leurs campagnes électorales ?

Cette interdiction discrétionnaire devrait avoir pour corollaire l’interdiction obligataire signifiée aux banques françaises de refuser de financer les campagnes électorales des candidats à l’assise électorale certaine.

Tant qu’il n’est pas statué de façon urgente sur cette question d’égalité des armes politiques, le Conseil Constitutionnel devrait fixer un moratoire électoral, sauf que ce Conseil de parvenus est inopérant et même obérant dans son fonctionnement devenu anti-constitutionnel.

Moi :

– « Mon Général, vous qui aviez annoncé que Michel Barnier, le Monsieur Brexit de la France, serait « exit » du jeu des Primaires, vous ne me donnez pas le nom du vainqueur pour les Primaires LR ? »

Le Général répond, un peu las, presque blasé mais blindé car c’est lui qui me demande de rajouter cet adjectif « blindé »à « blasé » :

– « A quoi bon, jeune demoiselle, nous sommes tous perdants ! La France est perdante, la France est perdue. »

Je décline toute responsabilité.
Vidéo choisie par le grand Charles de Gaulle : – “Véronique, c’est ça la France !

N’y voyez aucune offense.
Ceux qui ont trahi la France, ce ne sont pas ses gosses [“ses” possessifs = “fils de la France”]
mais ses élus politiques, ces bâtards [sic] ou comme les fils de France diraient : “ces chiens de bâtards”!”

——————————————————————–

[Je vais le réécrire : – « Je ne suis pas une jeune demoiselle ! »

Le Général sourit, presque gentiment :

– « Si vous saviez comment nous vous voyions, nous, de l’autre côté !

Si, vous êtes comme une enfant dans un siècle de Barbares, une enfant sauvage. »

HK – Dis-leur que l’on s’aime, dis-leur que l’on sème (Officiel)

————————————————————————-

Vu l’urgence de cette annonce faite par le Général de Gaulle au bénéfice d’une France qui doit rester aux Français, je rajouterais, pour les incrédules, le lien de l’article publié récemment sur mon blog « Déu vos guard » prouvant que le Général de Gaulle avait prédit la défaite de Michel Barnier, le « Monsieur Brexit » de l’Europe, dès le début de la course aux Primaires alors que tous les journalistes politiques le voyaient déjà en tant que futur Président de la République française, publication du lien

  • après avoir mis en ligne cette annonce à 11H00,
  • annonce de la « disparition ce jour du 4 décembre 2021 du parti « Les Républicains »
  • avant l’annonce publique des résultats des Primaires prévue à 14H30, ce même jour. »

—————————————–

Lien pour l’article mis en ligne le 17 octobre 2021 prouvant la prédiction du Général de Gaulle sur la défaite de Michel Barnier, le Monsieur Brexit” qui devait “Exit” le 2 décembre 2021 battu par Eric Ciotti et Valérie Pécresse :

[Du Général de Gaulle : – « Celui qui gouvernera la France sera un militaire ! »

[…]

[Moi :
– « Euh, pour Michel Barnier, quel espoir ? »
Réponse du Général de Gaulle :
– « C’est qui, Michel Barnier ? »
Moi :
– L’homme qui s’est occupé du Brexit pour l’Europe. »
Réponse du Général de Gaulle :
– « Alors qu’il sorte ! Exit… »
[…]]

——————————————-

Pour Michel Barnier, ses certitudes et les certitudes de ses soutiens médiatiques et politiques nombreux et connus :

[Congrès LR : la désillusion de Michel Barnier

Par Emmanuel Galiero

Publié le 02/12/2021 à 14:58, mis à jour le 02/12/2021 à 19:17

[ DÉCRYPTAGE – L’ancien ministre s’est incliné à la troisième place du premier tour de scrutin en recueillant 23,93% des suffrages, derrière Éric Ciotti et Valérie Pécresse qui se retrouvent en duel pour le second tour.

Michel Barnier n’a pas réussi son pari. Le candidat le plus expérimenté de la compétition s’est finalement incliné à la troisième place lors du premier tour de scrutin, jeudi. L’ex-chef opérationnel du Brexit n’avait pas ménagé sa peine dans cette campagne éprouvante durant laquelle il avait insisté sur la notion de « respect ». Respect entre les candidats et respect dû aux Français, , disait-il. De manière inlassable, il aura également répété « Je vais gagner » tout au long de la bataille mais cet excès d’optimisme s’est révélé vain. […]]

https://www.lefigaro.fr/politique/congres-lr-la-desillusion-de-michel-barnier-20211202

——————————————-[

– « R.I.P . », dixit le Général de Gaulle, clin d’oeil symbolique aux Gilets Jaunes qui vont avoir du boulot,

  • un boulot révolutionnaire !

——————————————–

Le Général de Gaulle appelle les forces de l’ordre à se ranger du côté des forces du désordre.

Contre cet ordre totalitaire, le nouveau fascisme sécuritaire, sanitaire et budgétaire, vous devez

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: