Faudra s’habituer à être tués ! Bernard Cazeneuve, y sert à rien : c’est pas le scoop de l’année, pass’qu’on le savait déjà !

Bah ouais, quoi, y peuvent rien faire et y disent eux-mêmes qu’y servent à rien.

Démission !

cazeneuve2.jpg

Chut, ta gueule, y z’ont rien vu !

Bernard Cazeneuve, y sert à rien et y faudrait l’garder ?

Eh, t’imagine ton patron :

– Bah non, j’sais rien faire. Ah bah là, j’y peux rien, moi.

– Quoi, à  quoi j’suis payé ? Bah à vous faire marrer, quoi.

Ouaip, pass’qu’y paraît que Bernard Cazeneuve, y l’a de l’humour, comme moi, quoi !

Sauf que lui, c’est un ministre, pas un humoriste, pas tout à fait le même métier.

Bah ouais, quoi, moi j’fais rire, mais j’le fais exprès !

Lui, quand y fait rire, des fois, il le fait pas exprès.

Pass’qu’y sait pas, là non plus.

Bon, où j’en étais ?

J’suis dans le train et j’appelle le numéro spécial, train Thalys qui roule, rappelle-moi à combien ?

Un p’tit 300 Km/H sur la voie ferrée, en pleine campagne.

Peinard, quoi, tout seul au monde.

3741856.jpg

Y’a un fou qui s’promène avec une kalachnikov et l’autre con, tout c’qui trouve comme solution, c’est de créer une ligne spéciale pour qu’on puisse appeler la SNCF, les prévenir qu’y a un fou à bord.

Ah ouais, et les contrôleurs, y savent pas faire, appeler ?

Ah eux non plus, y peuvent pas.

Bah mes agneaux, vous êtes mal barrés, moi j’vous l’dis.

Donc je reprends : j’suis confortablement assoupi dans mon siège de train, 1ère classe, ouaip, la seconde, tu comprends, pour un gars célèbre comme moi, j’te la laisse, quoi !

Donc, j’suis confortablement assoupi dans mon fauteuil de ministre, ah non, mon siège de passager de 1ère classe, et là, taratatata, ça tire dans tous les coins.

Et qu’est-ce que j’fais ?

Tout d’suite ?

Bah, c’est sûr, j’prends mon téléphone et je compose le 0 800 242 513 816 417 215 pour dire que j’vais mourir dans leur train à la con, Thalys !

Figure-toi qu’j’ai qu’ça à foutre.

Nan, j’vais pas aller me cacher, moi j’suis trop intelligent.

J’vais appeler pendant que l’autre fou,  y tire sur tout c’qui bouge.

– Allo, la SNCF ?

Monsieur, on vous entend mal. Parlez plus fort !

– J’peux pas, j’vais crever.

Mais parlez plus fort, sinon on raccroche.

– Ah, un tunnel, ça va couper, au s’cours !

Tip, tip, tip, bite, bite, (elle aime bien, Sabrina KASS’TOI, bite, bite).

535-20100219152011.jpg

Ou si vous aimez mieux, autre cas de figure ou de mort annoncée :

– Allo, la SNCF ?

Nous sommes désolés de ne pas pouvoir répondre à votre appel mais pour des raisons indépendantes de notre volonté, le standard est surchargé. Veuillez rappeler dans un quart d’heure !

Tu m’étonnes, tiens, on appelle tous en même temps leur putain de numéro à la con.

Alors là, tu vois, Bernard Cazeneuve, y fait rire, mais sans l’faire exprès.

C’qu’est beaucoup moins drôle, c’est que…t’y appelles, t’y appelles pas, t’y crève quand même !

Admettons qu’tu passes pas dans le tunnel de la mort et que ton téléphone fonctionne bien et que le standard ne soit pas saturé par les appels et que tu puisses parler à voix haute et forte, de manière compréhensible, même si tu t’chies dans ton froc et qu’tu pisses toute l’eau d’ton corps par tous les trous d’ta peau, sauf le trou d’balle, à l’idée de finir en peau d’trous de balles,

admettons !

Et acceptons que tu sois encore vivant et que tu aies pu appeler “Au s’cours” par la ligne spéciale mise aimablement à ta disposition (gratuitement ou pas ? pass’que ça, on le sait pas encore !)

– Quoi, vingt centimes d’euros la seconde ? Mais vous voulez ma mort ?!!!!

available_numbers.jpg

Donc admettons et acceptons.

Qu’est-ce qu’elle va faire la SNCF de plus qu’elle n’a pas pu faire auparavant ?

Arrêter le train lancé à grande vitesse et déverrouiller vite fait les portières du Thalys pour nous éviter de mourir criblés de balles, comme des passoires, qu’on puisse au moins sortir et courir comme des lapins, pendant qu’l’aut’fou, y nous tire dessus, comme des lapins de Garenne ?

Qu’est-c’qu’est mieux, mourir dehors ou mourir dedans ?

Pour ma part, j’ai pas d’opinion.

Ca dépend des saisons, not’bien, l’été ce sera plus agréable que l’hiver.

Et toi, tu préfères quoi ?

Ah, dehors,  pourquoi ?

Pass’qu’y pourrait te rater.

J’sais pas, y faut courir vite quand même.

Et tout l’monde n’a pas la chance de pouvoir courir vite, une femme enceinte par exemple.

Et pis, courir comme un dératé, tu crois qu’ça va t’sauver la vie, face à un raté qu’a pas eu d’chance dans sa vie et qui t’en veut comme un fou d’être pas aussi malheureux qu’lui ?

T’imagine, comme les Islamistes qu’arrivent par vagues entières et qu’y marchent sur les plus faibles pour franchir les grillages et les fausses barrières, piss’qu’y a plus d’frontières :

– Les femmes et les enfants derrière, moi d’abord !

Normal, qu’elle explique, l’aut’conne de journaliste, à la télévision.

Faut comprendre aussi, y sont fatigués d’attendre, ces gens-là.

Les gosses, on s’en fout.

Et les malades, à quoi bon ? Qu’ils crèvent !

La femme enceinte avec son mioche accroché au sein maternel, mais on l’empioche !

C’est qu’on veut venir en Europe pour ses valeurs de fraternité et d’égalité humaines.

Laissez passer !

ETAT-ISLAMIQUE-Janvier-2015-Mathieu-GUID

Bon, rev’nons à  nos lapins de Garenne.

Tu cours, tu cours.

Mais est-ce que tu sais courir avec une mitraillette au cul ?

Tu sais, en zigzag, comme les…

[Ah, pas le droit, elle dit, Véro, Sabrina KASS’TOI va censurer !]

Bon alors, en serrant les fesses pour éviter d’te prendre des pruneaux !

Pass’qu’ça s’apprend, ouaip, au service militaire, mon con.

Sauf que plus personne aujourd’hui ne sait courir, ni mourir au combat.

Surtout pas mourir au combat !

– T’es encore plus fou qu’l’autre, toi, qu’y dit l’autre. On a une armée d’métier. Pourquoi qu’j’irais crever au combat ?

Bah p’t’êt’ pour te défendre, mon con, moi j’sais pas. Tant qu’à crever, autant l’crever aussi, l’autre.

Donc vous appelez le  0 800 242 513 816 417 215 pour vous rassurer et faire savoir qu’vous^z’êt’s-z’encore en vous, en vie, envie de vivre et  pass’que vous z’avez qu’ça à foutre.

Le train s’arrête, enfin.

Au mieux, pour les lapins de Garennes, les portes s’ouvrent.

Au pire, les portes restent fermées pass’qu’un haut-parleur vous explique qu’à l’arrêt sur des voies, en pleine nature, on n’ouvre pas les portes d’un TGV, même avec un terroriste à bord.

Surtout avec un terroriste à bord !

armc3a9e-du-djihad-etat-islamique-2014.j

Faut savoir leur parler, c’est tout. C’est pour ça qu’on va tous apprendre à parler arabe !

Pass’qu’y faut y penser aux autres, à ceux qui sont dehors !

Bah ouais, quoi, si l’terroriste s’enfuit, on fait quoi ?

Au moins, à l’intérieur, même s’il défouraille sur tout c’qui bouge, la police, elle sait où le chercher.

Elle fouille le TGV, le Thalys, pendant qu’toi tu mouilles ton froc et hop, elle arrête l’aut’fou.

Ou alors elle l’arrête pas, pas encore.

Et toi, t’es mort.

Donc je résume :

T’appelle à voix basse le 0 800 242 513 816 417 215 qui t’répond ou pas;

Si ça t’répond à voix haute, ce sera sans doute pour te dire d’aller t’faire foutre, c’est à dire de bien vouloir patienter, que les secours arrivent et que la police ne saurait tarder… à condition que le train s’arrête de rouler et que les portes s’ouvrent.

Pass’que si les portes restent fermées, rapport à l’arrêt non autorisé sur une voie ferrée en pleine nature pour des raisons de sécurité, elles risquent de rester fermées, les portes, et toi de finir dans une
boîte complètement fermée !

1_wz626.jpg

Alors, là, tu t’dis, oui, je sais…

Tu t’dis  :

C’est un sacré comique, le Bernardo ! L’air de rien, y nous fait bien marrer, quand même.

Pour un peu ce s’rait mon concurrent politique.

Pour un peu, seulement.

Pass’que lui, y le fait pas exprès.

Moi, j’ai pas la solution.

Enfin, si !

Si tu veux qu’t’existe encore, alors fais comme si eux, les Bernard Cazeneuve et les Manuel Valls,y z’existaient plus.

Sinon c’est toi qui vas finir par ne plus exister.

Suis mon conseil, mon p’tit bonhomme, car c’est aussi le conseil de Charb :

–  Arme-toi et forme-toi. Ne te laisse plus surprendre ! Défends ta peau et celle des autres. Sois un homme, mets-toi debout et marche. Pass’que maintenant, même courir, ça t’empêchera pas d’mourir. Ou alors il faudra qu’tu coures sacrément vite, mêm’plus vite qu’un lapin de Garennes pass’qu’on les tire au fusil de chasse facilement. Alors, à la kalach’, tu vas cracher tes poumons, moi j’te l’dis !

Signé COLUCHE

L’Emmerdeur pas Mort Politiquement

PS : On va voir si cet article va franchir le mur des “c..ns” sur MEDIAPART.

Faut pas critiquer les gentils migrants

Faut pas critiquer le gentil Bernard Cazeneuve

Faut pas critiquer, quoi !

Pas critiquer, plus du tout, sauf Nicolas Sarkozy et le FN.

Pas Alain Juppé, qui porte la jupette et qu’est le copain à Bernard Cazeneuve et François Hollande.

Bon, tu le publies c’t’article, qu’on sache c’qui faut pas critiquer…

sur MEDIAPART.

Alerte, y’a un délateur qui vient de franchir le mur des “c..ns” !

J’l’ai r’connu, c’est JP CASSE-PIEDS.

Il vient d’arriver à la Kommandatur.

Il va déposer son message de la part d’un ami qui veut du bien à Véro.

Je retiens mon souffle…

[Moi, j’peux ret’nir mon souffle longtemps, pass’que je suis mort.

Mourir, c’est beau.

Sans l’souffle, on souffre plus.

Et pis, surtout là-haut, y z’ont fait le tri, y’a moins de “c..ns”]

________________________________________________________________________________________________

Article dupliqué sur le blog “Dèu vos guard”, cette fois-ci à la demande même de COLUCHE.

Advertisements

Il faut supprimer toutes les croix de guerre dont la Croix Celtique des Légionnaires. Et pourquoi pas la Croix de Lorraine ?, demande le Général De GAULLE. Le grand homme répond à Jean-Jacques URVOAS du PS, et pas seulement à lui.

Donc le Général De GAULLE répond à Jean-Jacques Urvoas, l’as des pieds-nickelés à l’Assemblée Nationale de l’Internationale socialiste.

Je préviens tout de suite, le Général est en colère.

C’est un Scorpion en colère et ses piques vont forcément déplaire aux “minusss/minables” qui prétendent diriger “son” pays, la France.

Des vendus à l’ordre international, avec leurs lots d’invendus au désordre mondialiste.

Je vais essayer de garder le rythme de la “frappe” aérienne, venant du ciel, la voix de l’outre-amer, la voix de l’outre-tombe, la voix de Londres.

Zut, j’ai zappé une image.

Stop à la mitraille !

Faut que j’aille récupérer le jeu de mots.

Ah oui, ça y est, j’y suis, Mon Général.

Prêt, partez, top-chrono :

– Quitte à prendre la poudre d’escampette, avant que n’explose le baril de poudre sur lequel ces “c..ns” sont assis, la poudrière dont ils sont responsables

[oui, Mon Général, il faut que je rapatrie surle blog Dèu vos guard les articles dans lesquels vous préveniez ces “c…ns” de ce qui allait se passer]

et qui va leur péter au nez [euh, “à la gueule” ? dites-vous], pétaudière d’incendiaires incapables et irresponsables

[voix du Général imitant le pleurnichard Bernard Cazeneuve : – “C’est pas d’ma faute ! Qu’est-ce qu’on peut faire de plus, sinon rien faire ? Rien faire du tout !” Tonne-t-il à l’encontre du misérable imbécile heureux, toujours satisfait de lui-même et surtout de son sort. Il ne lâchera pas le portefeuille de ministre, ce coquin de faquin !]

Quitte à devoir prendre la poudre d’escampette, sitôt écrit cet article (X), je dois faire entendre sa voix, comme les trompettes du jugement dernier qui annoncent la fin de la République française, 2016, 2017.

[ (X) Au moins, ça me fera des vacances et me procurera un peu de repos d’avoir écrit cet article ! A condition de rapatrier vos articles sur le blog Dèu vos guard, oui, Mon Général. Pas commode, le Général ! ]

La cause de sa colère, au Général De GAULLE, une page sur le blog de Jean-Jacques Urvoas

[Oui, en “minusss”-cules, Mon Général ]

qui a demandé et obtenu que soit effacée l’image d’un légionnaire portant la Croix Celtique.

Moi aussi, je me suis amusée de la bêtise de cet édile, maçon sans cédille, plus occupé à traquer les croix des Chrétiens dans son armée qui défend la France au péril de la vie de ses soldats qu’à les soutenir et à venir mourir avec eux sur le champ de bataille.

Jean-Jacques Urvoas a rédigé sur son blog un article à vomir sur la France chrétienne, article  qu’il a modifié puisqu’il avait assimilé le Christianisme au fascisme, ce qui est “normal” pour un “pas-franc” maçon !

S’il devait affronter la mort au combat, comme un soldat, peut-être qu’il la porterait, la Croix Celtique !

Plutôt que les cornes du diable portées par la racaille qui prétend représenter le peuple, canailles qui raillent les tatouages de leurs soldats, sans jamais aller au combat affronter la mort.

Pardon, Mon Général, je vous redonne la parole, le micro, préfère le Général De GAULLE.

Disons le clavier, alors, pour être d’accord ?

Une vieille affaire, pourtant, Mon Général ?

Non, répond le Général, une affaire qui revient dans l’actualité avec la volonté de ce gouvernement de faire disparaître tout ce qui est chrétien ou historiquement lié au Christianisme en France.

Le Général conseille un audit des comptes off-shore des élus dits représentants du peuple, un peuple trompé, une France trahie et tarie à sa source, comme seuls savent tromper et mentir les éléphants du PS, le parti “naso-socialiste”.

[“naso/nasal/trompe”… d’éléphants !]

Combien par mosquée construite, église détruite et ajout de la langue dite “rare”, l’arabe dans chaque établissement scolaire en zone sensible, pour communautariser et islamiser la France ?

Combien touchent-ils, ces mecs, des salauds de Salafistes pour transformer la France en pays de la Mecque, en pays du Golfe désertique  ? Demande le Général.

Vous voulez que je vous montre leurs comptes ?

Tous payés à trahir la France.

A nous faire mourir.

[ Euh, vous êtes déjà mort, Mon Général.]

Non, tant que la France libre existe, je suis vivant !

Puis le Général reprend cet air grave

[qui me fait toujours penser au mot anglais ” a grave, becoz he’s dead, but don’t say it to him !”]

preuve de sa préoccupation intense :

– Et pourquoi pas détruire la Croix de Lorraine, non plus ? Tous les ans, ces pieds-nickelés font les pieds de grue au pied de la Croix de Lorraine.

En insultant la Croix Celtique des Légionnaires, c’est moi qu’ils insultent, c’est la France qu’ils insultent !

Je leur interdis de remettre les pieds à Colombey- les- Deux-Eglises.

D’ailleurs, pourquoi y vont-ils, à “Colombey les Deux-Eglises”, ce n’est pas “Colombey les Deux-Mosquées !? “

Dites aussi à votre Erard Corbin de Mangoux

[Ce n’est pas mon “Erard Corbin de Mangoux” !]

Vous l’avez connu !

[Si peu, Mon Général…]

Dites-lui que noblesse oblige !

Quand on porte un nom comme le sien, on ne trahit pas la France et ses intérêts pour faire plaisir à un “Parti de Salopes”.

Médaillé de la Défense Nationale, tu parles !

[Gloups… C’est dit, c’est écrit, Mon Général !]

Il ne suffit pas d’agiter le mot “FN” pour devenir un cinglé de l’extrème-gauche.

Est-il bâtard ou se veut-il de pure race ?

Son nom à particule n’est-il qu’un prépuce qu’il a circoncis en bon mahométan soumis ?

http://www.leparisien.fr/ablis-78660/le-prefet-des-yvelines-en-route-pour-la-cour-des-comptes-23-07-2015-4966769.php

 
04 février 2012, Mantes-la-Jolie – France

En vue de l’ouverture d’une école primaire musulmane à Mantes-la-Joliese tiendra samedi 4 février -Incha Allah – une conférence ayant pour thème :Quel projet EDUCATIF pour une école musulmane ?
Intervenante : Mme Karima Mondon, professeur d’histoire et de lettrestitulaire de la fonction publique.

Lieu : Salle de conférence de la Grande Mosquée de Mantes-la-Jolie5, rue Denis

Pourtant une Grande Mosquée existe déjà !

Nous sommes en guerre.

Des Français meurent tous les jours pour défendre la France, sa sécurité à l’extérieur comme à l’intérieur, et Môssieur Erard Corbin de Mangoux s’amuse à faire plaisir à un pouvoir de “socialopes” !

De toute façon, qu’il se rassure pour sa carrière et qu’il assume son déshonneur futur :

– s’il continue ainsi, elle est toute tracée, sa carrrière au service de la “naso-socialie” parce qu’ils ne repasseront pas.

Et lui non plus !

C’est pour cette raison qu’ils s’en mettent plein les fouilles, ces fripouilles !

Môssieur Erard Corbin de Mangoux aura bien mérité de la “naso-socialie” en lui offrant ce cadeau de départ, une énième mosquée,  en échange d’une place à la sauvette, un fauteuil  à la Cour des Comptes. Il est passé et “placé” in extremis Conseiller-Maître extraordinaire à la Cour des Comptes. Il évitera ainsi les règlements de comptes de 2016/2017.

Entre un commissariat de police et une mosquée, ce préfet, le représentant d’un Etat garant de la sécurité des Français, médaillé de la Défense Nationale, préfère… une mosquée.

Et qui sont les terroristes, nos ennemis, les ennemis déclarés de la France ?

Car ce sont eux qui nous le disent !

Des Islamistes.

Mais je te virerais tout ce petit monde-là à coups de pieds au cul, que ça leur ferait le plus grand bien ! (sic)

Erard Corbin de Mangoux, l’Histoire de France se souviendra de vous, comme étant le premier préfet

[un petit “p” “minus”-cule, oui, Mon Général, au mot “préfet”, pour le traître à la Nation]

le premier préfet à avoir islamisé une ville, Mantes-la-Jolie, contre la volonté du peuple, de ses habitants qui avaient élu un Maire pour ne pas avoir de nouvelle mosquée dans leur ville.

Comme pour les Grecs, vous êtes le digne représentant de cette oligarchie pouilleuse et crapuleuse, l’oligarchie mondialiste, qui sert les intérêts des ennemis de la France, sans tenir compte de la volonté du peuple grec et du peuple français.

Honte à vous, Erard Corbin de Mangoux dont les ancêtres doivent se retourner dans leurs tombes, eux qui ont sans doute combattu pour la France chrétienne !

A moins que vous ne soyez d’une lignée d’usurpateurs ?

Des acheteurs à la petite semaine d’une particule sans honneur ni bravoure, ni aucun fait d’armes à leur actif.

[Mon Général, il n’était pas prévu d’aborder le problème de la Mosquée de Mantes-la-Jolie. Vous avez omis de m’en parler auparavant. Non, vous avez raison. Je ne vais pas me mettre moi aussi à censurer ou à vous auto-censurer pour ces “ploucs” (sic). Donc je laisse et je ne baisse pas mon pantalon.

Mais j’ajouterais juste :

– Mon bonjour à Erard Corbin de Mangoux !]

De gauche à droite, le préfet des Yvelines Erard Corbin de Mangoux, le ministre de l’Intérieur Manuel Valls et le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian à Versailles Bertrand Guay  /  AFP

___________________________________________________________________________________________________

Pour finir cet article, nous allons “l’achever” par l’illustration du parfait petit comique de service, le député PS, Jean-Jacques Urvoas, maçon sans cédille.

[Le Général refuse que j’écrive qu’il est un député, car un député représente le peuple. Et Jean-Jacques Urvoas, selon le Général, ne représente que lui-même. Donc je corrige :]

Pour finir cet article, nous allons “l’achever” par l’illustration du parfait petit comique de service, le réputé PS, Jean-Jacques Urvoas, maçon sans cédille.

http://realitesdefrance.unblog.fr/2013/12/07/la-legion-etrangere-se-rebiffe/

La Légion Etrangère Se Rebiffe !

légion

 Sur le site officiel du 1er Régiment étranger  de la Légion.

« Un cliché très contestable ». C’est le jugement de Jean-Jacques Urvoas, député socialiste et président de la Commission des Lois à l’Assemblée nationale sur une photographie publiée sur le site de la Légion étrangère d’un caporal-chef arborant le tatouage d’une croix celtique.

Jean-Jacques Urvoas va même jusqu’à qualifier le légionnaire de militant d’extrême droite et écrit sur son blog :« Le légionnaire en question arbore sur son flanc un tatouage représentant une croix celtique. Celle-ci, certes symbole du christianisme éponyme, est aussi et surtout le marqueur fort des mouvements de l’extrême-droite. La présence de cette photo, sur le site officiel de la Légion Étrangère, prend le contre-pied du message de fermeté à l’encontre des groupuscules de l’extrême-droite ».

Eric Lecointe, Caporal-Chef de la Légion Étrangère, a tenu à lui répondre :

Bonjour,

Je viens à mon tour m’indigner suite au commentaire fait par Monsieur Jean-Jacques Urvoas, député socialiste, qui se permet de critiquer un Caporal-Chef de la Légion Étrangère pour un simple tatouage représentant une Croix Celtique.

Moi-même ancien Légionnaire, et mon collègue ne pouvant se défendre – devoir de réserve oblige -, je ne pouvais rester sans réagir.

Avant tout, je tiens à rappeler que la croix celtique ou croix nimbée est le symbole du christianisme celtique.

Si pour vous elle est le symbole de l’extrême droite, ce n’est pas le cas pour tout le monde. 

Est-ce que le jour où un militaire apparaîtra avec une rose tatouée sur le bras vous vous indignerez de la sorte ?

Vous déclenchez une polémique qui étonnement (ou pas) touche encore un fervent défenseur de la France et des valeurs qu’elle incarne. Vous vous attaquez à un Légionnaire et, je suis désolé, mais je ne peux laisser passer ça !

J’ai servi la Légion Étrangère et la France en Irak, au Rwanda, en Côte d’Ivoire pendant que vous chauffiez les bancs de nos institutions.

La Légion Étrangères compte 95% d’étrangers dans ses rangs. 

Pensez-vous vraiment que sur les théâtres d’opérations nous avons le temps de penser à la couleur de peau, à la nationalité ou à la religion de celui qui veille sur notre vie ?

Sachez également que lorsqu’un homme intègre la Légion nous oublions son passé, seul son engagement, seule la Légion et la France comptent. 

C’est bien dommage que vous n’ayez pas pris le temps de vous renseigner, votre temps ne m’a pas l’air très précieux pourtant pour vous permettre de le perdre avec une telle polémique.

Où êtes-vous, vous et vos amis socialistes, quand nos militaires sont pris à partie en sortant de leur caserne pour rejoindre leur famille ? 

Où sont les socialistes quand les commissariats se font attaquer par des racailles dans les cités ?

Où sont les socialistes quand les sapeurs-pompiers se font agresser en voulant porter secours à une vieille dame ?

Où sont les socialistes quand il faut s’occuper des vrais problèmes de la France qui sont – si vous ne l’avez pas encore remarqué – le pouvoir d’achat, l’économie, le chômage, l’immigration ?!

Laissez donc la France à des gens compétents.

Je ne dis pas que la droite ferait mieux que vous, je dis que faire pire c’est impossible.

La délinquance n’a jamais été aussi élevée, le sentiment d’être méprisés chez les forces de l’ordre et les militaires non plus, les français sont étouffés par les augmentations d’impôts, les racailles sont libérées, le chômage atteint des records…

Mais continuez à regarder les tatouages que portent ceux qui sont en première ligne quand il faut défendre le pays et qui ne demandent rien d’autre qu’un minimum de respect !

Je suis tatoué de la même Croix Celtique que le légionnaire pris pour cible mais je n’ai pas de parti contrairement à ce que vous pourriez croire, mon seul parti c’est la France.

Donc, monsieur le député Jean-Jacques Urvoas, occupez-vous des vrais problèmes de notre pauvre pays, qui est vraiment en mauvaise posture et laissez tomber les polémiques à deux balles !

Pas cordialement…

Caporal-Chef Eric Lecointe,

Légionnaire (de 1988 à 1996).
Tout se passe de commentaires sauf que je me suis permis d’adresser un message à la  « Division Communication et de l’Information de la Légion étrangère » (« DCILE ») :

« Pourquoi avoir cédé à la censure Socialiste et avoir changé la photo du légionnaire afin de cacher le tatouage sur le flanc de celui-ci ?

De toute façon c’est trop tard, nous sommes des dizaines de milliers d’internautes à avoir la photo originale et la nouvelle pour montrer à la France entière et sur tous les réseaux sociaux votre lâcheté face a un député socialiste qui s’ennuie profondément sur les bancs de l’assemblée ! »

Pour Information :

La Croix Celtique n’est pas un symbole d’extrême, pas plus que la svastika est allemande , soit nos journaux sont écrits par des incultes, soit par des organes politiques se comportant comme ceux qu’ils critiquent.

LACHETÉ –

________________________________________________________________________________________

  http://hsene.over-blog.com/affaire-urvoas-vous-avez-dit-censure

11 août 2013 7 11 /08 /août /2013 11:50

Affaire URVOAS, vous avez dit censure ?

Pour que l’on sache que la censure totalitaire socialiste s’applique bien en France, et pour que cela ne parte aux oubliettes de l’histoire, je me fais le relais de l’article suivant déjà repris par de nombreux sites :

Plus l’information circulera (vu le coupable silence de nos Merdias et Journalopes), et plus la censure aura du mal a nous museler !

Légionnaire tatoué donc fasciste d’après le député Socialiste mais néanmoins imbécile Jean-Jacques Urvoas ?

Sur le site officiel du 1er Régiment étranger :

Avant la censure :

C’est le cas de Jean-Jacques Urvoas, devenu député socialiste après un court passage à la MNEF, l’organisme de préparation à la corruption socialiste. Défenseur patenté de la racaille, il s’était fait connaître par son opposition à la pourtant bien peu contraignante « loi anti-casseur » – et bien peu efficace comme les Français l’ont constaté ces derniers mois où les émeutes menées par les racailles étrangères ou « antifascistes » se sont multipliées jusqu’au cœur de Paris.

 S’il aime la racaille, Jean-Jacques Urvoas, déteste les croix celtiques – qui sont pourtant nombreuses dans le département du Finistère dont il est l’élu – symbole doublement haïssable pour lui des plus profondes origines de la France et de l’attachement à la France.

L’antimilitarisme haineux de la gauche n’est pas loin quand ce député ose s’attaquer à un militaire français, le caporal-chef Sehi. Engagé au sein de la Légion étrangère, ce denier est sorti victorieux d’un gala de pancrace – sport dont les antiques origines européennes doivent ulcérer encore plus notre député maçon. Le militaire a été logiquement mis à l’honneur sur le site de la Légion étrangère dans un article accompagné d’une photo. Horreur pour le député anti-français : l’image du vainqueur laissait voir une croix celtique tatouée.

cch-sehi-croix-celtique-legion-etrangere-2

Et signe que si la République gouverne mal mais se défend bien, la croix celtique suspecte a fait l’objet d’une élimination immédiate…

Et après les tatouages ? Ci-dessous la croix celtique de l’église de Québriac, en Bretagne, dans l’attente d’être détruite par le gouvernement… à moins que celui ne préfère directement raser l’église ?

croix-celtique-quebriac2

N’hésitez pas à contacter Jean-Jacques Urvoas :

-son blogue avec l’article antifrançais: http://www.urvoas.org/2013/08/04/legion-etrangere-un-cliche-contestable/ où il est possible de commenter ;
-adresse électronique : contact@urvoas.org ;
-adresse postale : 8-10 Place de la Tourbie/ 29000 Quimper ;
-téléphone : 02 98 95 69 80/ fax : 02 98 95 01 30.

« Un cliché très contestable ». C’est le jugement de Jean-Jacques Urvoas, député socialiste et président de la Commission des Lois à l’Assemblée nationale sur une photographie publiée sur le site de la Légion étrangère d’un caporal-chef arborant le tatouage d’une croix celtique.

Jean-Jacques Urvoas va même jusqu’à qualifier le légionnaire de militant d’extrême droite et écrit sur son blog : « Le légionnaire en question arbore sur son flanc un tatouage représentant une croix celtique. Celle-ci, certes symbole du christianisme éponyme, est aussi et surtout le marqueur fort des mouvements de l’extrême-droite. La présence de cette photo, sur le site officiel de la Légion Étrangère, prend le contre-pied du message de fermeté à l’encontre des groupuscules de l’extrême-droite ».

Me contacter par e-mail mail

Mon message :

“Pourquoi avoir cédé à la censure Socialiste et changé la photo du légionnaire afin de cacher le tatouage sur le flanc de celui-ci ?

De toute façon c’est trop tard, nous sommes des dizaines de milliers d’internautes a avoir la photo originale et la nouvelle pour montrer à la France entière et sur tous les réseaux sociaux votre lâcheté face a un député socialiste qui s’ennuie profondément sur les bancs de l’assemblée !

De même que j’ai fait une capture d’écran de cette page avec mon message à fin de diffusion !”

La Croix Celtique n’est pas un symbole d’extrême, pas plus que la svastika est allemande , soit nos journaux sont écrits par des incultes, soit par des organes politiques se comportant comme ceux qu’ils critiquent.

LACHETÉ – Je ne suis absolument pas FN, mais j’aime beaucoup l’énergie déployée par Hollande et son GVT pour dénoncer tout ce qui touche à l’extrême droite : une phrase dans une vidéo de 20 minutes, manipulation de la mort d’un jeune homme, photo au fin fond d’un site internet etc. .

Si ils pouvaient avoir la même rage sur des sujets comme l’insécurité (pas besoin de chercher une phrase ou une photo, suffit de sortir) ou la religion (c’est pas ce qui manque, grâce à internet, on voit ce qui se passe). Mais bon.

Comme j’ai eu l’occasion de le dire sur Twitter, ce mec Jean-Jacques Urvoas a été élu “député” à l’Assemblée Nationale, mais par qui ? Par des électeurs décérébrés dans son genre ? Aussi ridicules et aussi c*** que lui ?

Je n’ose y croire …. France, avec une pareille engeance, qu’es-tu devenue ?

D’autres liens :

Union RépublicaineMadame Lenvielelab.europe1 etc.

Le 10 août 2013

_____________________________________________________________________________________

http://unionrepublicaine.fr/urvoas/

France — 9 août 2013

Jean-Jacques Urvoas, breton et anti-celtique…

par Danielle Roméro

« Un cliché très contestable »… 

C’est le jugement de Jean-Jacques Urvoas, député socialiste et président de la Commission des Lois à l’Assemblée nationale sur une photographie, publiée sur le site de la Légion étrangère, du caporal-chef Sehi, arbotrant le tatouage d’une croix celtique.

Jean-Jacques Urvoas aurait préféré un autre choix de photo, jugeant que celle-ci montre davantage un militant qu’un sportif.

Il craint que certains ne confondent « le service armé sous le drapeau tricolore, et une croisade idéologique (…) On peut s’interroger sur le choix de la photo puisque le site met à disposition dans sa photothèque d’autres clichés qui auraient permis de présenter un « sportif », et non un «militant», ou du moins supposé tel. »

La présence de cette photo, sur un site officiel, prend le contre-pied du message de fermeté à l’encontre des groupuscules de l’extrême-droite, que le gouvernement a envoyé suite au décès de Clément Méric. »

Est-il au courant que Méric, adepte de l’extrême gauche, semble être le premier agresseur ?
Notre article ici

Ce député du Finistère, né à Brest, entre à 18 ans au parti socialiste. Etudiant à Rennes, militant MNEF, donc pas rouge du tout… Il vire au Vert en 2001 avant de revenir au PS…  Ses amis : entre autres, Valls et ce cher Cambadélis, grand amateur du banc des justiciables…

Fait-il simplement, par manque de culture, l’amalgame entre la croix celtique et « l’extrême droite » comme d’autres crétins confondent la svastika et la croix gammée ou le salut nazi et le salut romain ?

J’aimerais juste comprendre ce qu’un Breton de naissance peut avoir contre les croix celtiques ?

A moins que ce ne soit le symbole du christianisme qui le dérange ?

Considère-t-il, mais cela serait du racisme avéré, que ce légionnaire n’a pas de sang  breton dans les veines et que ce symbole indique donc forcément qu’il est facho ? 

Si ce symbole l’insupporte, tant que nous y sommes, pourquoi laisser TF1 rediffuser le festival Inter-Celtique de Lorient ? Un petit coup de fil à ses amis du CSA et hop ! C’est réglé…

Tant qu’il y est, si c’est le christianisme qui lui pose problème, autant dissoudre toutes les Unités de notre Armée qui se placent sous la protection de leur Saint Patron.

  • Les paras et Saint Michel

  • L’infanterie et Saint Maurice

  • La Légion et Saint Antoine

  • Le renseignement militaire et l’archange Saint Raphaël

  • La gendarmerie avec Sainte Geneviève

  • La Marine avec Notre Dame du Rosaire

  • etc

et puis, puisque nous y sommes et que nous parlons de Bretagne, les patrons pêcheurs avec Saint Pierre… eux aussi, faut-il les éradiquer pour les empêcher d’invoquer une protection divine ?

Bref, que monsieur Urvoas, s’occupe de son mandat, tant qu’il en a encore un et qu’il foute la paix à la Légion, aux Celtes et aux sportifs de haut niveau qui portent des valeurs qui sont à mille lieues des siennes…

Oups, la photo sur le site de la Légion a été changée…

La main bien placé afin de masquer « l’infamie »…

Les ordres sont passés… et la liberté d’expression a encore une fois été bafouée…

_______________________________________________________________________________________________

http://www.urvoas.bzh/2013/08/04/legion-etrangere-un-cliche-contestable/

Quelques commentaires édifiants :

Au départ, la Croix Celtique chrétienne était fasciste pour Jean-Jacques Urvoas. Il a modifié son article, comme le prouve ce commentaire, même s’il maintient néanmoins ses propos insultants contre le légionnaire :

  1. GGRD

    9 août 2013 at 13:06

    La grande majorité des commentaires est affligeante. J’ai très bien connu quelqu’un : officier parachutiste, quatre campagnes de guerre à son actif, ancien FFI, disant fermement à ses appelés en Algérie qu’il n’accepterait aucune forme de torture ou d’exaction sur l’ennemi. Il n’aurait jamais accepté qu’un de ses subordonnés exhibe un tel tatouage et il avait raison. Sur son cinéraire est plaquée une croix celte, l’ancienne et non celle de l’extrème-droite. C’est notamment en pensant à lui que j’ai posté le premier commentaire. Je suis d’ailleurs heureux de voir que Monsieur Urvoas a rectifié son post en différenciant la croix des premiers chrétiens celtes et celle des amis des idées fascistes. Ce n’est pas le légionnaire en question qui en cause mais son commandement. Je crois qu’il est important de ne pas faire d’amalgame en imaginant que la Légion est faite de « fafs ». Les légionnaires qu’il m’est arrivé de rencontrer étaient des mecs biens. JMH

_____________________________________________________________________________________________

Autres commentaires édifiants qui expliquent pourquoi le Parti Socialiste a pu perdre quelques élections locales, départementales et bientôt régionales, puis nationales !

La grande claque, pas la grande classe ! 

  1. DAVOINE

    4 août 2013 at 21:38

    Bonjour,
    Je trouve tout de mêmes vos raccourcis un peu… rapides. Suggérer que ce caporal-chef est partisan des thèses d’extrême droite est d’autant plus douteux que si on ne le voit pas très bien sur la photos, il est tout de même très mat de peau.
    Son origine et sa couleur de peau laissent peu de doute sur ses convictions politiques. Mais encore faut-il le connaître plutôt que de s’empresser de tirer des conclusions hâtives à des fins politiques.

    Ceci-étant, je félicite M Urvoas pour sa lecture attentive des articles du site de la Légion étrangère. A moins que ce ne soit un rebond sur une dénonciation d’un fait non avéré, mais ceci s’apparente trop à de la diffamation pour être le fait d’un représentant de la République.

  1. Stéphane Callec

    9 août 2013 at 00:03

    Je m’inquiéterai plus du port du voile dans un pays laïque qu’un symbole qui pour nous bretons représentent notre culture. Donnez de l’argent aux polygames, n’oublier pas que l’islam ne sépare pas la religion de la politique ce qui va à l’encontre de la laïcité. Marre du racisme anti blanc et surtout de député qui donne le beau rôle au FN. Vous êtes bretons, des croix celtiques vous en voyez beaucoup en Bretagne. Mitterrand était vraiment le dernier grand président maintenant on cache la distribution des allocations aux polygames par le mariage pour tous. 65 millions de moutons. C’est comme quand vous allez en Asie, vous seriez choqué de voir toutes ces crois gammées. Arrêtons les amalgames et occuper vous de la laïcité.

  1. stephf

    9 août 2013 at 13:20

    Minable polémique, d’une personne tout aussi minable de devoir tenir de tel propos afin d’exister dans un climat politique qui, tous le monde sera d’accord, est de moins en moins favorable aux copains de ce Monsieur .. mais d’ailleurs, qui est cette personne ?
    En a t’on entendu parler sur de vrai sujets ? Emploi, sécurité, économie … ?
    Monsieur URVOAS, êtes vous régulièrement à l’assemblée
    pour débattre des sujets précédemment cités ?
    le vrai débat serai de savoir ce que vous faites de vos indemnités de frais que vous n’avez pas à justifié ? Rappelez nous le montant … Ah je crois que c est beaucoup plus que la majoration de salaire des soldats en opération extérieure, y compris ce légionnaire qui intervient dans des situations où vous même n’iriez probablement pas.

    Ce légionnaire ne dors pas en poste comme vos collègues et sûrement vous, quand vous êtes à l’assemblée …

    En rea

  1. sniper66

    9 août 2013 at 13:35

    Je ne comprends même pas qu’un homme public ou politique comme vous se permette de juger un légionnaire qui se bat chaque jour au péril, souvent de sa vie , alors que vous ,ne devez pas souvent la mettre en danger hormis peut être avec ce genre de propos .
    Vos termes sont une honte en rapport au courage de nos armées ,j’èspere sincèrement que vous aurez le courage de présentez vos excuses concernant vos paroles ……………
    Q’avez vous ,vous même fait pour notre France hormis la détruire avec vos lois plus nulles les unes que les autres .
    Est cela le parti socialiste et bien heureusement vous n’aurez jamais ma voix
    bien irrespectueusement un ancien militaire professionnel et fier de son pays .J’attends aucune réponse de votre part comme votre gouvernement elle ne servira à rien


  1. JeremP

    9 août 2013 at 14:45

    Bonjour,

    Je me permets de réagir suite à votre article, je suis un étudiant et je commence réellement à douter de l’avenir de ce pays surtout si nos députés s’amuse à publiquement incendié un légionnaire en fonction.
    Ne resentez-vous pas de la culpabilité suite à votre article ? Vous allez surement balancer que nous sommes dans un pays ou la liberté de penser est libre. Faut-il encore qu’elle soit utiliser à bon usage, or vous en abusez pour des idioties sans nom.

    Vous faites honte à cette France comme tous les membres de ce gouvernement ainsi que les représentants du peuple. Gauche ou Droite vous êtes de la même trempe, focaliser sur votre petit confort personnel. Je suis un jeune qui commence à regretter d’être née dans ce pays, parce que nos politiques s’amusent pendant que le pays coule.
    Prenez votre courage à deux mains comme ce soldat qui le fait tous les jours pour la France. Et proposer des solutions pour résoudre la montagne de problème qui subsiste dans notre pays.

    Vous n’aurez pas de cordialement car il faudrait que je respecte l’homme que vous êtes or ce n’est pas le cas.

    Vous n’aurez que mon dégout Monsieur le député.

  2. Babamoko

    9 août 2013 at 14:51

    C’est vous les fachos avec vos pyramides. La croix celtique qui est un symbole de la croix du zodiaque n’a rien de facho ni de nazi. Pareillement avec la Svatiska ou l’étoile de David qui sont des symboles du Zodiaque venant de l’Inde. Je suis un ancien légionnaire, si vous continuez à nous dégrader je vais venir te mettre une pyramide dans ton cul ! Tu verras la puissance de Lucifer et le grand dragon (conard).

  3. jeanpol cluedot

    9 août 2013 at 15:01

    Monsieur vous ne méritez pas votre mandat…vous ne l’utilisez que pour votre carrière et pour vous montrer. Vous n’êtes pas sincère et vous ne recherchez que les frictions. Nous peuple en avons marre des élites qui nous méprisent, nous affament. Prenez garde à la colère du peuple et sachez que m^me vous parti socialiste vous n’y gagnerez pas ! Vous pouvez encore vous reprendre : METTEZ VOUS AU TRAVAIL

  1. 9 août 2013 at 16:52

    Bien heureuse que les commentaires aillent à l’encontre de ce post ridicule. Comme d’habitude, au PS on sait pas quoi faire, Alors on brode avec des conneries. J’imagine mal un légionnaire être facho, en appartenant à corps d’armée composé à 90 % d’étrangers ! Ce n’est pas la première fois que la gauche méprise les hommes qui eux servent notre pays, Contrairement à tous ces grattes-papier assis dans leur bureau tranquillement. Savez-vous qu’un légionnaire gagne environ 1500 € par mois ? Vous en gagnez environ 15 fois plus à faire semblant de servir votre pays pendant qu’eux sont prêts à mourir pour la France.

        1. pierrot

9 août 2013 at 17:55

Monsieur le député,

Sauf erreur de ma part, il m’a semblé un moment que vous postuliez pour diriger le ministère de la Défense.
Dieu merci, c’est un autre qui a été nommé à la tête de nos armées……. ou alors une aigreur d’estomac peut-être?

        1. NOLLEZ

9 août 2013 at 19:06

Nos édiles montrent une fois encore leur expertise dans la chasse aux sorcières, en qualité de dignes gardiens de la pensée unique.
Antimilitariste ; viscéralement (sauf pour récolter les lauriers des « opex »;
haineux du passé de la France, assurément.
Que faites vous à diriger ce pays que vous méprisez et dont vous méprisez les natifs ?
Ma seule consolation est que ces « sorties » vous coûtent électoralement de plus en plus cher.

        1. Yohann

9 août 2013 at 19:42

Magnifique!!! Une superbe réflexion je trouve…
Comme quoi l’argent de nos élus, de nos chers députés, de ce monsieur surtout est très très bien distribué. Il n’a pas autre chose à foutre sérieusement?
Aller jusqu’à voir ça pour pouvoir attaquer un soldat de la Légion qui se bat pour un pays qui n’est même pas le sien, alors que d’autres, François, pardon français de surcroît, détruisent si bien notre pays ou font de si belles erreurs, de si magnifiques « changements » qui sont, comment dit il déjà? Maintenant? La seule chose que ces personnes réussissent à faire c’est partir en vacances, s’augmenter et empirer encore un peu plus les choses précédemment faites!
On devait avoir moins de ministres, c’est pareil, on devait avoir du travail, c’est pire, on devait avoir de la sécurité, je ne trouve pas que ce soit mieux, on devait avoir de l’argent, on perd un rang encore dans les agences de notation, la reprise n’est ni pour hier, ni aujourd’hui, ni demain, mais pas grave, car désormais ils ne disent pas « si j’étais président », mais « Je le suis et on me jugera après ». Pas besoin d’attendre!!! C’est la misère!
Si j’avoue, je rigole bien entre la montre du président à l’envers ou encore la cravate qui n’est JAMAIS droite, remarquez, c’est logique pour un type de gauche! Ou un type gauche? A voir…
Alors il est clair que les symboles extrémistes sont peu agréables pour tous, ceci-dit, c’est son corps, son choix! Et c’est encore plus beau pour un soldat de ne pas aimer ses chefs et de peut être pouvoir mourir pour les décisions qu’ils prennent… En attendant, lui vous fait une belle démonstration de courage: Monter sur un ring, se battre, gagner et ne pas empocher de pognon! Là c’est franchement socialiste!!! Pas néo-nazi ou tout ce que vous voulez… Lui le redistribue pour une cause juste, donc il va se faire éclater pour aucun intéressement au final. Vous feriez mieux de saluer ça plutôt que de le fustiger pour une croix celtique… Il fait ce qu’il veut de son corps, il n’est pas monté sur le ring voilé à ce que je sache ??? Faites un tour dans les universités, ce sera mieux !!!
Moi je vais vous faire une proposition monsieur le députe, je suis dans l’armée aussi. Et j’aimerais que tout aille mieux dans notre pays. Je peux faire un truc pour la crise, voulez-vous m’aider ?
Voici ma proposition : Je ne gagne pas forcément beaucoup, 1300e par mois. Par rapport à vous c’est bien peu je pense. Mais je suis d’accord pour donner mon salaire, ou ma solde un mois dans l’année pour réduire la dette de la France. Par contre, comme à l’armée notre chef montre l’exemple en partant le premier au combat, je vous demande d’abord de faire de même, et je vous assure que je signe le chèque de suite !
Alors chiche ? Je connais déjà la réponse, NON !!!
Alors fermez-là, il y rien de plus à dire, et laissez ce soldat faire son boulot, le sport qu’il veut et se faire écrire ou tatouer ce qu’il veut sur son corps et ne donnez plus de leçons de ce style, vous n’êtes pas capables d’assumer le moindre de vos actes !!!
Comme disait Saint-Exupéry « Le soldat n’est pas un homme de violence. Il porte les armes et risque sa vie pour des fautes qui ne sont pas les siennes. Son mérite est d’aller sans faillir au bout de sa parole, tout en sachant qu’il est voué à l’oubli. »

[C’est moi qui surligne et met en gras, comme le gras libidineux de ces messieurs assis sur leurs Q dans une Assemblée Nationale qui se ridiculise chaque jour davantage]

On continue la démonstration socialiste sur la fessée politique du siècle !

  1. Stéphane Callec

    9 août 2013 at 00:05

    Et vos amis et leur compte en Suisse, un jour on en reviendra à 1789 pour cette fois renverser la connerie. Déposé votre démission vous ne servez à rien

  2. Gégé

    9 août 2013 at 09:59

    J’espère que ce légionnaire déposera plainte pour injure publique puisque cet article déplacé et navrant le met en cause sans raison.

  3. LORHO

    9 août 2013 at 11:08

    J’ai honte pour vous Monsieur Urvoas !!! Vous devez savoir car vous combattez cela que les amalgames ne sont jamais bon… vous faite un amalgame douteux !! Par votre commentaire vous vous comportez comme ceux que vous voulez dénoncer !! Vous ne connaissez pas le Caporal Chef et vous le jugé d’appartenir a groupuscule d’extrême droite !! Vous ne mettez pas en valeur votre partie et vous méprisez un homme qui donnerai sa vie pour vous…. J’espère qu’il portera plainte !!

  4. Peter Delphes

    9 août 2013 at 11:35

    J’ai lu avec interêt votre article.

    Hélas, il me rappelle les pires heures de notre histoire. Au lieu de resoudre des problèmes majeurs, vous agitez le drapeau rouge et désignant un homme la vindicte populaire.

    Rien de trés fraternel ou de tolérant de votre part. Vous avez le péché d’orgueil et d’ego, vous n’avez donc rien appris. Un voile épais obscurcit votre jugement…

    Il existe des néo nazi, environ 200 a 300 celon les services spécialisés. Je crois sincèrement que les problèmes du XXIème seront davantage la capacité a vivre ensemble, le chomage, la prise de décisions de politique de proximité et la lutte contre le consumérisme effréné.

    Je suis sidéré par vos méthodes pour « lutter » contre un naufrage annoncé. Aucunes solutions pour la France, uniquement la désignation d’un ennemi. Pour peu on pourrait vous confondre avec ceux que vous prennez soin de mettre sur l’autel purificateur.

    Visiter donc a nouveau la terre interieure..je suis sur que vous trouverez une pierre cachée..

[Manifestement et visiblement message non codé de la part d’un frère des Lumières qui ne se cache pas, en bref, un maçon bâtisseur, un opérateur, pas un spéculateur comme Jean-Jacques Urvoas “pas-franc” maçon !]

  1. Philibert Max

    9 août 2013 at 12:02

    He Mr le Député !

    Rien d’autre a faire que de Regarder les tatouages sur les bras d’hommes pret a mourrir pour la France ??
    Avant de le traiter de partisan d’extreme droite, connaissez vous son passé ?
    D’ou il viens ? il est peut etre d’origine suisse ou irakienne ou autre pays du Maghreb. On s’en Tape. Il est FRANCAIS maintenant. et il est pret a se faire tuer pour elle. Est ce le cas pour vous imberbe de tous tatouage ?.
    Faites comme lui . OCCUPEZ VOUS DE LA FRANCE !!!! Mais a votre maniere sans avoir a regarder des hommes tatouer ou non. Ok pour le Mariage pour tous. Mais sur votre temps Perso ! pas au boulot ! Vilain Coquin !
    Maintenant remettez vous au boulot pour sortir la France de ce qu’elle es devenu. N’essayez pas de faire mieux que les gouvernement précedent en les critiquant. Mais ARRETER de faire Pire ! Les Francais ne sont pas seulement ceux vivant dans des HLM et que notre president a plaisir a ce faire filmer en allant les voirs. Les Francais c’est 67 Millions de personnes !
    Alors Bouge et pas seulement pour aller toucher des indemnités de representations . Et montrez vous un peu plus souvent au Sénat.
    N’attaquez pas l’armée. C’est elle qui vous sauvera la vie un jour !

  2. Taccori

    9 août 2013 at 12:03

    Monsieur il serait utile que vous consacrez votre temps aux problèmes que les français subissent chaque jour au lieu de déblatérer sur des sujets stériles qui n’apportent rien. et sur ce coup, vous vous êtes planté, en plus. Ce légionnaire que vous critiquez tant est d’origine maghrébine…shame on you

  3. Lulu

    9 août 2013 at 12:06

    Mr le deputé, balayer devant votre porte avant d’ouvrir votre bouche.

  4. Philibert Max

    9 août 2013 at 12:08

    Evidemment nous attendons tous des excuses PUBLIQUES sur vos propos tenues.

    La prise en consideration de vos excuses seront faites lors des prochaines elections legislatives

  5. shotokan

    9 août 2013 at 12:11

    Mr Urvoas,

    Je ne vous connaissais pas et vous auriez du rester dans l’anonymat total qui vous caractérisait avant d’attaquer bêtement un soldat qui s’engage pour des causes qui vous dépassent…
    Vous êtes-vous seulement renseigné sur cet homme, son parcours et ses idées avant de porter un jugement???
    Pour votre information, il y a en France des problèmes beaucoup plus importants… crise, chômage, insécurité, système financier incontrôlable…
    Merci donc de vous rendre un peu plus utile au pays qui vous emploie…
    Je ne paye pas des impôts pour verser des indemnités parlementaires à des personnes qui perdent leur temps à commenter des photos!!!
    De notre coté, que pourrait-on dire des nos chers (très chers!!) députés en regardant cette video :
    http://rutube.ru/video/dd830cb58dd0fc4b0f8c0c2e38e07272/
    Nous pourrions tirer des jugements aussi hâtifs que les vôtres sur nos soi-disant représentants…

  1. stephf

    9 août 2013 at 20:13

    ils vont être content les bretons de savoir que pour leur député, ils ne sont qu »une sorte de nazi

  1. Goupille

    9 août 2013 at 20:29

    Minable… Très minable. Consternant.
    Convenu. Vous êtes une grenouille qui saute sur le premier bout de chiffon rouge qui passe.
    Pavlovien. Car le chiffon rouge est toujours le même.

    Promis : nous allons essayer de vous trouver un Légionnaire tatoué d’une équerre et d’un compas, pour que celui-ci bénéficie de votre bénédiction émue.

    Minables avortons dégénérés.
    Avec tous les respects obligatoirement dus à votre éminentissime fonction élective

[Pour toutes celles et ceux qui ne le savaient pas encore, Jean-Jacques Urvoas est “pas-franc” maçon, comme la majorité de ceux qui prétendent gouverner la France aujourd’hui. Je vous fais un dessin avec équerre et compas sur leur capacités intellectuelles ? Ou les résultats sont-ils à la hauteur de votre désespérance profane ? ]

        1. Fred

9 août 2013 at 21:24

Pauvre france,
En arriver à surveiller les sites de l’armée et autres pour dénoncer des futilitées pareilles faut vraiment s’emmerder pendant ses vacances.
En esperant que lors des caillassages, émeutes, attaques de pompiers vous fassiez les mêmes remarques perspicasses concernant les signes flagrants d’appartenance à certaines catégories ethniques…

  1. Thierry

    9 août 2013 at 21:59

    J’aimerais aussi que l’on vous entende lorsque des « gentils » extrême gauche arborent des teeshirts avec le marteau et la faucille, le symbole de cette idéologie douteuse et meurtrière qu’est le communisme.
    Au fait, des idées contre le chômage ? peut être réduire l’immigration, oups non, c’est vrai j’avais oublié, c’est raciste de dire ça.

        1. MAZOYER

9 août 2013 at 22:36

Je n’ai jamais éprouvé une telle répugnance envers un humain,monsieur.
Vos raccourcis,votre rejet caractérisé de l’Armée dans son ensemble m’évoquent les heures sombres de notre histoire quand certains Français de votre espece accusaient de pauvres gens des pires maux afin de leur nuire…….
Votre gouvernement d’incapables,de vendus à la racaille,ne peux donc rien trouver à faire dans une France en souffrance ou les agressions sont multiples et quotidiennes par ceux qui vous ont élus,qu’ il va se permettre de salir un homme qui risque sa vie pour la France,savez vous ce que cela peut signifier monsieur?J’en doute fort,privilégié que vous êtes et sans doute bien éloigné de l’honneur et de la dignité pour calomnier de façon honteuse comme vous le faites.
La Légion Etrangère est reconnue dans le monde entier,pour sa vaillance,son courage,son endurance,ses hommes sont dans un don total envers elle et la France,qu’elles que soient leur origine,leur religion.
Vous êtes indigne de représenter la République Française,monsieur,vous encore plus que l’ensemble de crasseux de votre gouvernement.
Estelle MAZOYER,Française de papier et de coeur.

  1. de nazi-rouge

  2. richard

    10 août 2013 at 00:17

    Cher Monsieur, je suis outré par le temps que vous perdez avec ce généreux légionnaire qui il est vrai possède des tatouages, a vous de les interpréter comme bon vous semble…. Mais n’avez vous pas mieux a faire???
    Je ne crois pas avoir vu la moindre remarque dans vos blog lors de l’élection de notre calamiteux président quand à la bastille des attroupements ne portaient que les drapeaux tunisiens, algériens et bien d’autres nationalités mais pas un seul Français dans les rangs???? n’y a t il pas des questions a se poser quand a vos préoccupations et intentions si mal placées……
    Néanmoins une chose est sur, vos polémiques et pertes de temps expliquent clairement les raison de notre future faillite nationale, dont vous ne pourrez pas nier avoir une responsabilité…..

    Je ne vous salue pas et vous conseil d’aller faire un tour dans les quartiers et autres endroits chauds le soir, histoire de voir ce qu’il s’y passe et d’arrêter de baillonner nos journalistes que la France sache vraiment la réalité du gouffre dans le quel nous sommes …….

        1. Christophe

10 août 2013 at 08:48

Mr Urvoas,
vous avez de la chance que je ne sois pas ce légionnaire. En effet, vous proférez des propos injurieux voire diffamatoires dans l’espace public avec témoins (tous les lecteurs de votre post le sont et une très grande majorité le réprouve). De fait, je ne pourrais que trop conseiller ce militaire de porter plainte auprès du procureur de la République pour cette atteinte à sa personne. Mais il paraît évident que vous préférez vous attaquez à une personne qui n’a pas le droit de s’exprimer plutôt qu’aux délinquants qui s’en prennent aux militaires et à leur famille aux abords des garnisons. Je ne vous salue pas et vous ne méritez aucunement mon respect.

  1. Philippe

    10 août 2013 at 09:34

    C’est con, c’est gratuit, c’est socialiste


        1. Thierry

10 août 2013 at 11:38

Monsieur le député
N’avez vous rien de plus important à faire? Quelles sont vos commentaires sur le communautarisme grandissant, les zones de non droit ou encore la poussée de l’extrémisme musulman? Non, vous préférez vous attaquer à un soldat qui a fait le choix de se vouer à notre pays et qui est tenu au devoir de réserve. Ce militaire mérite le respect. Quant à vous, permettez moi d’en douter. En espérant que vous lisiez les commentaires autant que vous semblez aimer les écrire. Des excuses même voie serait la moindre des politesses (un article sur votre site), je ne vous en crois pas capable. A vous de me montrer que j’ai tort

        1. joelle

10 août 2013 at 13:29

Monsieur Urvoas

Vous dites a la fin de l’article que les commentaires « viennent pour l’essentiel via le site d’extrême-droite « Jeune Nation » « .

Ou sont-ils?
Ce n’est pas parce qu’ils sont passés voir ce site que les commentateurs approuvent ce parti. Votre démo est malhonnête et je parie que vous vous prenez pour un vaillant résistant face à l’invasion fantasmée de la France par des hordes fantomatiques de neo-nazis.

Moi, je vois surtout des réactions saines et normales face à un article idiot.

  1. Moi, je vois surtout des réactions saines et normales face à un article idiot.

  2. jeanpol cluedot

    10 août 2013 at 14:08

    La suffisance et la vanité de nos élites qui se croient au dessus de tout me révulse et monsieur le député vous en faite partie. Avez vous vu ou lu le bucher des vanités, vous en êtes le stéréotype même.

        1. mat

11 août 2013 at 00:38

Mr le deputé .

Aux vues de votre incapacité a agir pour faire avancer les intérêts de la France et de son Armee.
de votre capacité naturelle a critiquer un tatouage , et non la connerie de certains de vos congénères députés , élus de toute sorte qui ne font que profiter du système ( salaire ,retraite a vie , carte SNCF , et avantages en natures dans les locaux de l’assemblée ).

de votre inutilité a la bonne marche de la France et de ces veritables citoyens ,

Je pense pertinemment qu’une plainte déposée au procureur de la republique pour atteinte au renom de la France et de l’Armée peut vous faire réfléchir . Si tant es vous soyez muni de l’organe adéquate.

PS: a quoi vous servirais de retirer la carte SNCF ( -75% sur les tarifs) aux militaires qui ne touche qu’a peu prés 1500€/mois, et qui s’en servent la plus part du temps pour rejoindre leurs garnisons , plutôt qu’a vous les députés et soit disant élus qui touchez le double voir le triple , et surtout qui ne payent même pas le train ? merci pour votre réponse qui je suis sur ne viendra jamais !

Mr le député , arretez de critiquer gratuitement et commencer par faire le travail pour lequel vous etes paye c’est tout !!

un défenseur de la république

        1. mat

11 août 2013 at 00:44

j’ai une derniere question !

ou etiez-vous et surtout qu’avez-vous fait quand le drapeau de la mairie de villefranche sur saone a etait brulé et remplacé par le drapeau algérien ?

        1. Daniel

11 août 2013 at 09:44

Soyez rassuré, Jean Jacques, je ne suis pas d’extrême droite! Alors vous pouvez lire ce qui suit où je vais essayer de vous montrer que le racisme n’est pas perçu comme tel par le raciste, ce qui indique que vous pouvez aussi l’être sans le vouloir. Moi également.
Merci aux légionnaires qui nous donnent ici une idée de ce qu’est l’honneur chez eux, honneur qu’ont aimerait retrouver chez les élus de la politique qui se croient issus d’une race supérieure alors qu’ils sont irresponsables par statut et rémunérés quels que soient leurs erreurs qui vont jusqu’à organiser la destruction de la vie de certains de leurs concitoyens. C’est à dire à organiser la mort prématurée de catégories de citoyens que les politiques définissent et désignent.
Les morts ainsi organisées parmi le peuple relèvent de ce racisme qui est le fondement même de l’Education Nationale et de ses fausses valeurs. Beaucoup de complexés croient être supérieurs parce qu’instruits… mais irresponsables des conséquences de leurs décisions. Supérieurs par un savoir, mais rémunérés à vie pour ce qui relèvent d’une supériorité prédéterminée et définitive qui ressemble à … « je suis supérieur parce que je suis de race aryenne ». La supériorité se démontre à chacun de nos actes car c’est l’acte ponctuel qui peut être supérieur, et la succession d’actes bons pour la communauté et provenant de la même personne qui tendent à prouver que cette personne est digne de confiance générale dans l’intérêt de la communauté.
Par contre, l’irresponsabilité indique très clairement la malhonnêteté de celui qui fait ce choix qui lui permet de cacher sa lâcheté derrière un statut. Il démontre ainsi qu’il se sait trop stupide pour assumer des choix personnels au grand jour et démontrer la justesse de ses choix. Ainsi, ces individus peu courageux peuvent faire n’importe quoi puisque la supériorité qu’ils croient détenir n’a pas besoin de la démonstration d’actes mesurés par la réalité.

Le peuple français subit ainsi une forme de « racisme qui s’ignore » dont les morts sont psychologiques avant d’être physiques. Et cette destruction s’organise avec les mêmes moyens qu’envers les Tsiganes, les homosexuels et les Juifs (et autres catégories définies et désignées par les pouvoirs en place ). Ce moyen est la réduction des droits et l’irresponsabilité légalisée envers les catégories méprisées…
Ai-je les mêmes droits que vous Monsieur? Non. Pourquoi? Quel est votre mérite à toucher un salaire que le peuple vous assure précisément pour l’intérêt commun et non de quelques uns?
Est ce que le grave échec actuel de la France n’est pas directement lié à l’irresponsabilité statutaire dont votre catégorie bénéficie?
Que diriez vous d’un automobiliste qui produit des accidents à répétition sans jamais être sanctionné? pire en étant récompensé financièrement et reconnu comme l’élite?
Quelle confiance pouvait vous faire à votre capacité logique puisque celle ci ne vous a pas montré vos incohérences de raisonnement?
Monsieur le Député, j’ai du respect pour vous simplement parce que tout homme en ce domaine du racisme peut se tromper. Mais s’il vous plait, réveillez vous vite. Des solutions existent pour un social véritable. Ceux qui le feront seront honorés de leur changement de cap.
Ces quelques questions ne sont que quelques unes parmi la multitude qui suit et qui vont finir par des violences purement physiques en réponse à la violence que vous légalisez tous les jours. Cela risque de se faire aussi face à un tribunal où les élus qui ont bafoué le sens même de la Constitution ne seront pas du côté où ils sont aujourd’hui.
Je vous souhaite beaucoup de questions et de doutes. A votre service si vous aimez les points de vue différents.

        1. VINCENT

11 août 2013 at 19:54

Cher GGRD,
regarder a quoi correspond la croix celtique !!! elle restera toujours la croix celtique cher Monsieur !! elle a été repris par des mouvements d’extreme droite, ils ont aussi des cranes rasés, donc tout ceux qui des cranes rasés sont ext droite ? n’importe GGRD !!!!
J’ai un emblème de la croix celtique et je ne suis pas d’extrème droite !!!


        1. Transmetteur33

12 août 2013 at 00:41

Monsieur Urvoas,
Avant toute chose, je ne suis pas d’extrème-droite. Ni de droite, ni de gauche non plus, ni d’aucun autre parti.
Mais n’avez-vous rien d’autre à faire durant votre députation que d’éplucher les sites web à la recherche d’une pseudo-idéologie fascisante?
Quand je regarde cette photo, je vois un homme et seulement un homme qui a remporté un tournoi, au bénéfice des blessés de l’armée Française. Peu m’importe ses tatouages. D’autant plus en sachant où il sert. Peut-être qu’une rose vous aurez satisfait ?
Qu’avez-vous fait, vous, pour les blessés, et même pour les familles des tués de nos armées ?
Vous osez sous-entendre que cette simple photo pourrait peut-être drainer vers notre pays et la Légion tout un ramassis de nazillons. Pour un poste à la Légion il y a 4 ou 5 candidats. Celle-ci peut se permettre de faire un tri et conserver les éléments les plus sérieux et, j’oserais dire, les plus fiables pour servir la France.
Seriez-vous prêt à servir la France pour 1500 euros net par mois ? Et prêt à mourir pour elle ? Je ne crois pas, la gamelle est bonne à l’Assemblée. Les derniers députés morts au combat, ça doit remonter à 1939-1945.
Et puis le travail de député ça permet de d’avoir une tablette numérique gratuite pour jouer au Scrabble pendant les débats, ça permet de dormir sur des bancs en cuir rouge, ça permet de lire le journal sans avoir un chef de service pour vous tanner. Tout en attendant tranquillement la fin de son mandat pour toucher sa retraite parlementaire (5 ans de cotisations : Retraite à taux plein). Perso, ma retraite sera peut-être de 650 euros quand j’aurais mes 40 annuités, ou 42.5, ou je ne sais plus combien, car ça change tout le temps.
Cette pseudo-polémique ne sert que vos intérêts, et vous permet juste d’avoir votre petit quart d’heure de « gloire ».
Je pense que vous êtes foncièrement anti-militariste, ou alors sacrément narcissique pour chercher la petite bête (Ici une photo) afin que l’on parle de vous.
Consacrez-vous plutôt aux vrais problèmes en France : Le chômage, et le pouvoir d’achat, entre autres.
Pour l’instant vous n’avez pas fait grand-chose d’utile pour notre pays.
Je ne vous salue pas monsieur.

________________________________________________________________________________________

MON COMMENTAIRE PREFERE :

  1. armée !

  2. Sergedde

    14 novembre 2014 at 09:59

    Cher député Urvoas, fin manipulateur, je vous livre seulement la réponse d’un légionnaire et d’un colonel de cette arme prestigieuse en retraite. Devoir de réserve oblige, le légionnaire attaqué ne peut répondre à vos raccourcis sordides.

    La Légion répond au député PS Jean-Jacques Urvoas

    C’est le jugement de Jean-Jacques Urvoas, député socialiste et président de la Commission des Lois à l’Assemblée nationale sur une photographie publiée sur le site de la Légion étrangère d’un caporal-chef arborant le tatouage d’une croix celtique.

    Jean-Jacques Urvoas va même jusqu’à qualifier le légionnaire de militant d’extrême droite et écrit sur son blog :

    « Le légionnaire en question arbore sur son flanc un tatouage représentant une croix celtique. Celle-ci, certes symbole du christianisme éponyme, est aussi et surtout le marqueur fort des mouvements de l’extrême-droite. La présence de cette photo, sur le site officiel de la Légion Étrangère, prend le contre-pied du message de fermeté à l’encontre des groupuscules de l’extrême-droite ».

    Eric Lecointe, Caporal-Chef de la Légion Étrangère, a tenu à lui répondre.

    Bonjour,

    Je viens à mon tour m’indigner suite au commentaire fait par Monsieur Jean-Jacques Urvoas, député socialiste, qui se permet de critiquer un Caporal-Chef de Légionnaire Étrangère pour un simple tatouage représentant une Croix Celtique.
    Moi-même ancien Légionnaire, et mon collègue ne pouvant se défendre – devoir de réserve oblige – je ne pouvais rester sans réagir.
    Avant tout, je tiens à rappeler que la croix celtique ou croix nimbée est le symbole du christianisme celtique. Si pour vous elle est le symbole de l’extrême droite, ce n’est pas le cas pour tout le monde.
    Est-ce que le jour où un militaire apparaîtra avec une rose tatouée sur le bras vous vous indignerez de la sorte ?
    Vous déclenchez une polémique qui étonnement (ou pas) touche encore un fervent défenseur de la France et des valeurs qu’elle incarne. Vous vous attaquez à un Légionnaire et, je suis désolé, mais je ne peux laisser passer ça !
    J’ai servi la Légion Étrangère et la France en Irak, au Rwanda, en Côte d’Ivoire pendant que vous chauffiez les bancs de nos institutions.
    La Légion Étrangère compte 95% d’étrangers dans ses rangs.
    Pensez-vous vraiment que sur les théâtres d’opérations nous avons le temps de penser à la couleur de peau, à la nationalité ou à la religion de celui qui veille sur notre vie ?
    Sachez également que lorsqu’un homme intègre la Légion nous oublions son passé, seul son engagement, seule la Légion et la France comptent.
    C’est bien dommage que vous n’ayez pas pris le temps de vous renseigner, votre temps ne m’a pas l’air très précieux pour vous permettre de le perdre avec une telle polémique.

    Où êtes-vous, vous et vos amis socialistes, quand nos militaires sont pris à partie en sortant de leur caserne pour rejoindre leur famille ?
    Où sont les socialistes quand les commissariats se font attaquer par des racailles dans les cités et les policiers caillasser dans les rues et les citées?
    Où sont les socialistes quand les sapeurs-pompiers se font agresser en voulant porter secours à une vieille dame ou eteindre un feu ?
    Où sont les socialistes quand il faut s’occuper des vrais problèmes de la France qui sont – si vous ne l’avez pas encore remarqué – le pouvoir d’achat, l’économie, le chômage, l’immigration , l’insécurité etc…………………………………………….

    Laissez donc la France à des gens compétents.
    Je ne dis pas que la droite ferait mieux que vous, je dis que faire pire c’est absolument impossible.
    La délinquance n’a jamais été aussi élevée, le sentiment d’être méprisés chez les forces de l’ordre et les militaires non plus, les français sont étouffés par les augmentations d’impôts, les racailles sont libérées, le chômage n’a jamais atteint le record actuel
    Mais continuez à regarder les tatouages que portent ceux qui sont en première ligne quand il faut défendre le pays et donner leur vie ceux qui ne demandent rien d’autre qu’un minimum de respect !
    Je suis tatoué de la même Croix Celtique que le légionnaire pris pour cible mais je n’ai pas de parti contrairement à ce que vous pourriez croire, mon seul parti c’est la France.
    Donc, monsieur le député Jean-Jacques Urvoas, occupez-vous des vrais problèmes de notre pauvre pays, qui est vraiment en mauvaises mains et triste posture et laissez tomber les polémiques à deux balles !

    Pas cordialement…
    Caporal-Chef Eric Lecointe,
    Légionnaire (de 1988 à 1996).

    Le Colonel dit :
    Excellente initiative Caporal-Chef Lecointe que le Colonel (ER) que je suis approuve en totalité.
    Ceci est dit et bien dit.
    Mais mon passé d’homme du rang, de sous-officier et d’officier et mes 43 années de bons et loyaux services m’autorisent à ajouter ceci, de la manière triviale qui fait tout mon charme » au lieu d’enculer les mouches, Monsieur le député serait bien avisé de s’occuper des vrais maux qui accablent ce quinquennat socialiste« ….

    Bravo à vous soldat et merci. /

[Mon Colonel, Mon Général approuve !

– “Roger”, c’est comme ça que l’on dit ? ]

____________________________________________________________________________________________________

Du Guesclin

19 août 2015 at 16:11

Chacun des internautes présents sur cette page peut se rendre compte de la bêtise de nos parlementaires et d’un parti franc-maçon et sioniste en particulier. Celui-ci n’est pas capable de remercier un légionnaire qui porte bien haut et dignement nos couleurs. Monsieur le député, allez au Coral assister Jack Lang et au Grand -Orient saluer les traitres qui vous servent d’amis car telles sont vos réelles occupations. Vous ne serez jamais capable de relever notre magnifique Nation.

Pas cordialement.

Honneur Fidélité

_____________________________________________________________________________________________________________________
PETIT RAPPEL HISTORIQUE DE LA TAQIYA SOCIALOPE durant la Seconde Guerre Mondiale

        1. Kriss65

19 août 2015 at 08:35

Le jour où les on verra un socialiste au front défendre la France. ..ce n’est est pas demain la veille.
Alors comme ça il y a des tatouages socialistes ump Fn etc etc. ..donc le premier que je vois avec une rose tatouée je peux le traiter de bon à rien de incapable de fumiste alors ????? Ah mais oui c’est vrai les socialistes ont toujours étaient irréprochables. …comme LAVAL. DORIOT ..JOSPIN « PÈRE  » ETC ETC. …ci joint une petite liste de colabo. . .. pas beaucoup de droite ni d’extrême droite dans cette liste ?   http://www.claudereichman.com

Accueil | Articles | Livres | Agenda | Le fait du jour | Programme

A la une

23/6/11Maxime Tandonnet

            Quand la gauche collaborait et que la
droite résistait !

Le paradoxe français (1) de Simon Epstein, historien français qui réside à Jérusalem, bouscule nombre d’idées reçues et de clichés sur les années 1920,1930 et 1940, qui pèsent fortement sur les grands débats de société contemporains. L’auteur s’appuie sur des centaines de parcours individuels qu’il analyse sans parti pris tout en dénonçant les manipulations de l’histoire officielle depuis 1945.

Il montre, au rebours de croyances largement répandues, comment une partie de la gauche antiraciste des années 1920 et 1930, mobilisée autour de la LICA (2), s’est massivement ralliée au pacifisme en 1938, avant de rejoindre le régime de Vichy ou les mouvements ultra collaborationnistes. A l’inverse, il souligne que la droite républicaine mais aussi les partis « nationaux » – Camelots du roi ou Jeunesse patriotes – ont joué un rôle décisif dans l’essor de la Résistance française à ses débuts. 

I/ Exemples de personnalités du régime de Vichy venues de la gauche antiraciste

René Belin, numéro 2 de la CGT déclare à la revue antiraciste « Droit de vivre » en juin 1939: « La classe ouvrière est profondément antiraciste. Je suis entièrement d’accord avec l’action de la LICA ». Cela ne l’empêche pas de devenir ministre de la production industrielle et du travail du maréchal Pétain et de figurer parmi les signataires du statut des Juifs du 8 octobre 1940.

Gaston Bergery, membre du parti radical, écrit en 1936 : « Le racisme et l’antisémitisme sont contraires à l’idée de Nation… C’est la diversion, la recherche du bouc émissaire, et c’est là une opération abominable ». Cependant, il vote les pleins pouvoirs à Pétain le 10 juillet 1940, devient un militant actif de la Révolution nationale et de la collaboration, avant d’être nommé ambassadeur du maréchal à Moscou puis à Ankara.

Georges Bonnet, député radical-socialiste, ministre des affaires étrangères en 1938 et 1939, président d’honneur du « Deuxième congrès international du rassemblement mondial contre le racisme », déclare en 1938 : « La France doit donner l’hospitalité à tous ceux dont la vie est menacée ». Pourtant, lui aussi devient un notable de Vichy et approuve la rencontre de Montoire entre Pétain et Hitler dont il salue le « caractère historique » car « marquant le début d’une organisation nouvelle de l’Europe dans laquelle la France et l’Allemagne, chacune avec son génie, doivent tenir une place… »

Gratien Candace, député de gauche de la Guadeloupe, proclame en janvier 1939 que « le racisme est la plus grande honte politique et sociale du XX ème siècle ». Lui aussi vote les pleins pouvoir au régime du maréchal Pétain et entre dans le « Conseil national » de Vichy.Charles Pivert, militant à la SFIO, déclare lors d’un congrès de la LICA que « le fascisme comme le racisme, est un état de régression sociale ». Pourtant, il adhère sons l’occupation à une organisation collaborationniste, « France-Europe », et écrit dans la revue «Germinal ». Eugène Frot, député socialiste, plusieurs fois ministre, est membre d’honneur du « Centre de liaison des comités pour le statut des immigrés » (lié à la LICA). Il vote pour Pétain en juillet 1940, intègre le Conseil national de Vichy et « l’Amicale lavaliste ».

II/ Intellectuels, écrivains, journalistes

L’auteur cite divers intellectuels et écrivains, connus pour leur engagement humaniste et antiraciste dans les années 1920-1930, qui se sont ralliés au régime de Vichy, par pacifisme, et ont soutenu, à des degré divers, le principe de collaboration : Georges Blondel, René Laforgue, Marcelle Capy, Jean Cocteau, Jean Giono, Maurice Rostand, Marcel Aymé, Pierre Benoit, Jacques de Lacretelle, Marcel Jouhandeau, André Thérive.

Les journalistes sont nombreux à avoir ainsi basculé de la défense des bons sentiments humanitaires et antiracistes à un soutien inconditionnel du régime du maréchal Pétain :Emile Roche et Pierre Dominique (La République ), Robert de Beauplan, Stéphane Lauzanne (rédacteur en chef du Matin), Léon Bailby (Le Jour), Alain Laubreaux (L’Oeuvre, journal de gauche avant l’occupation). Certains vont même prendre des positions pro-allemandes : Pierre-Antoine Cousteau(rédacteur en chef de Paris-Soir), Jean Luchaire (patron des Nouveaux Temps), homme de gauche dans les années 1920 et 1930, devenu hitlérien après l’occupation.

III/ Personnalités de l’ultra-collaboration

Deux sont particulièrement célèbres :

Marcel Déat, député SFIO, crée l’Union socialiste républicaine en 1935 et soutient le Front populaire, membre du Comité de vigilance antifasciste, chantre de l’antiracisme dans les années 1920 et 1930 : « Il n’y a pas de pays qui soit plus réfractaire que la France à la notion de race, elle qui est l’admirable résultante historique de mélanges constants et de métissages indéfinis »… Les bons sentiments de Marcel Déat le conduisent au pacifisme (« Mourir pour Dantzig, non ! »), puis le transforment en partisan fanatique de la collaboration avec le Reich hitlérien.

Jacques Doriot dirige les Jeunesses communistes à partir de 1923, maire de Saint Denis en 1931, haut responsable du PCF, il crée son Parti populaire français en 1936. Dans les années 1920, il est l’avocat passionné de l’antimilitarisme et de l’anticolonialisme. Contrairement au reste du Parti communiste, il est proche de la LICA, condamne avec véhémence le racisme et l’antisémitisme. A partir de 1940, il prône l’intégration de la France dans l’Europe nationale socialiste, crée la Légion française des volontaires qui combat en Russie aux côtés de la Wehrmacht.

L’auteur ne se limite pas à ces deux noms et présente le parcours de nombreuses personnalités, plusieurs centaines, venues de la gauche, dans les années 1920-1930, le plus souvent socialistes ou communistes, qui ont ainsi basculé du culte des bons sentiments humanistes à l’engagement ultra-collaborationniste, par exemple : Marc Augier(Mouvement des auberges de jeunesse), Jean-Marie Marcel Capron (maire d’Alforville, PC),Jean-Marie Clamamus (maire de Bobigny, PC), Paul Perrin (député SFIO de la Seine),André Grisoni (radical-socialiste, maire de Courbevoie), Maurice Levillain (président du Conseil général de la Seine, SFIO), Barthélémy Montagnon, Paul Rives (SFIO), René Château(député radical-socialiste, membre de la Ligue des droits de l’homme), Claude Jamet (proche des communistes et des socialistes), Camille Planche (SFIO), Léon Emery (Ligue des droits de l’homme, Comité de vigilance antifasciste),George Dumoulin (CGT, SFIO), Maurice Ivan Sicard (venu de l’extrême gauche antifasciste), Pierre Thurotte (SFIO), Pierre Bonardi (LICA), Adrien Marquet (ex-SFIO, maire de Bordeaux), etc.

IV/ Les origines nationalistes d’une partie de la Résistance

L’auteur pourfend la vision classique de la Résistance (supposée surtout de gauche) et démontre qu’elle trouve en grande partie ses origines dans la droite française, la droite républicaine mais aussi dans les mouvements nationalistes comme les Camelots du Roi, les Jeunesses Patriotes, dont de nombreux militants ont refusé de suivre Maurras lorsque celui-ci a approuvé l’accord de Munich, l’armistice et la Collaboration. Parmi ces initiateurs de la Résistance française se trouvent notamment D’Estienne d’Orves, Rémy, Pierre Fourcaud, Maurice Duclos, André Dewavrin, Loustanau-Lacau, Marie-Madeleine Fourcade, Colonel Groussard, Pierre Nord, le colonel Arnould, Henri Frenay, Pierre de Benouville, Charles Vallin, les frères François et Henri d’Astier de la Vigerie, etc.

Maxime Tandonnet

1 Simon Epstein, Le paradoxe français, Albin Michel, 2008 (624 pages).

2 Ligue internationale contre l’antisémitisme, ancêtre de la LICRA.

Accueil | Articles | Livres | Agenda | Le fait du jour | Programme

 

        1. Kriss65

19 août 2015 at 08:52

C est marrant quand même cette amnésie notoire des socialistes pour l histoire en générale et de la seconde guerre mondiale en particulier ….ou alors l histoire de France n est pas ou plus au programme du PS ……MDR

Monsieur le député retournez réviser les livres d histoires avant d étaler votre inculture. ….comme disait notre regretté PIERRE DESPROGES l intelligence c est comme la confiture moins on en a plus on l étale ….heureux les simples de esprits. …..? »LEGIO PATRIA NOSTRA 

________________________________________________________________________________________________________________________

Qui a dit de Manuel VALLS qu’il était inculte ?

Ah oui, Michel ONFRAY, le philosophe.

Etonnez-vous ensuite que la philosophie soit interdite par le nouveau Code de Déontologie PS de la Police Nationale !

Eh oui, quand on est policier, aujourd’hui il est interdit de “philosopher”.

Et personne n’en parle.

Etant philosophe, CQFD…

Deuxième rêve de la nuit sans raison du 28 juillet 2015 : quand il faut aller à confesse dans une école de jeunes filles, une école “confessionnelle”, c’est que la messe est dite.

Un père de famille se précipite vers une école.

Comment je sais que c’est une école ?

Comme dans les rêves, je sais.

C’est un grand bâtiment, entouré de murailles, en tous cas, de hauts murs avec des créneaux.

Entre les créneaux, une araignée folle a dessiné des arabesques avec des fils barbelés qui ne sont pas en soie.

Le ciel est gris et quand on pénètre dans cette école, tout s’assombrit, à croire que même la cour intérieure est couverte par un couvercle invisible qui filtre la lumière.

Il faut croire que cette école n’est pas le royaume des Lumières.

Pourtant, c’est en France.

Comment je le sais ?

Comme dans les rêves, je sais.

L’homme est accompagné de sa femme, qui le suit à quelques pas derrière.

Dans cet univers-là, on ne se donne pas la main entre homme et femme, la femme est réduite à rien et suit son maître comme un chien, à distance.

La femme est terrorisée.

Comment je le sais ?

Je ne sais pas.

Elle est habillée avec cette toile de tente bleu marine qui fait fuir les couleurs du ciel.

Le bleu est si dur à porter que, par compassion, le ciel a choisi d’être en deuil.

La femme est au seuil de l’école, devant une lourde porte en bois d’une hauteur impressionnante, comme le pont-levis d’une forteresse, ou une porte de prison pour criminels dangereux.

Elle hésite à franchir la ligne qui la sépare de la civilisation, enfin, de ce qui en reste.

Mais son mari disparaît, s’éloigne et s’efface de sa vue.

Affolée, comme un chien qui court après son maître, sans plus réfléchir, elle le rejoint.

Pas tout à fait.

Quelques pas derrière lui, pour ne pas se recevoir les coups donnés par les “Gardiens”.

Etre impur, comme un chien, il lui est demandé, il lui est commandé, de se tenir à distance de son maître, pour ne pas le salir.

Encore eux, les “Gardiens” !

Dans mon rêve, je comprends alors que l’homme au chien du premier rêve est l’homme à la femme-chien du second rêve.

L’homme est pressé.

Il ne doit pas se faire reconnaître.

Il a peur !

Le lien avec mon premier rêve devient plus clair :

– ayant fui le camp de concentration avec son chien, le vrai, le chien, pas sa femme-chien, il doit maintenant venir chercher sa fille.

Car il craint contre elle les représailles des “Gardiens”.

Il aurait pu s’enfuir sans sa fille, aller dans la montagne, rejoindre les “Infidèles”, mais jamais, non, jamais il ne voudrait abandonner sa fille.

Surtout qu’il sait que sa mort aurait été horrible, sa fin terrible.

Il paraît qu’il ne faut pas montrer la réalité des violences faites aux jeunes filles au nom de  l’Islam !

Les couloirs s’enfilent comme un collier de perles, à vitesse grand V.

C’est un rêve et, dans les rêves, on plane au-dessus comme les morts qui quittent leur corps.

Vue panoramique.

Il n’y a rien de pire que la perte d’un être cher, que la mort de son enfant.

Les parents trouvent leur fille dans un dortoir immense où des lits sont alignés les uns à côté des autres, en deux rangs qui se font face.

Elle semblait les attendre.

Elle est toute contente.

Ils doivent aller ensemble à la fête de cette école.

La mère s’empresse de rassembler les affaires de l’adolescente dans une sorte de baluchon qu’elle dissimule ensuite sous sa toile de tente bleu marine.

Les affaires étaient à peine rangées dans une sorte de bloc ouvert.

Un cube creux qui sert de placard.

Rien n’est caché.

Il n’y a aucune intimité pour les affaires comme pour les jeunes filles.

La femme qui paraissait si soumise dehors, a grossi, pris du ventre, comme si elle était tombée enceinte.

La mère a repris de l’assurance face à sa fille qu’il faut sauver.

En rangeant en elle les affaires de son enfant, c’était comme si elle pouvait la faire rentrer dans son ventre, à nouveau, pour la protéger des autres, des hommes qui veulent sa mort.

Comme une maman-kangourou, elle empoche les preuves de l’existence de sa fille et les emporte.

L’adolescente ne comprend pas.

Son père lui fait signe de ne pas parler et de les suivre.

Comme dans un rêve, car c’est un rêve, il m’est donné de voir une collectivité où la délation est le poison de la contestation.

Dès qu’il y a une protestation, un cri, fût-ce celui du coeur, la personne qui a osé émettre une critique, est appréhendée et lynchée.

Le plus souvent, l’adolescent(e) en révolte est lapidé(e) par ses camarades de classe, pour servir d’exemple.

L’obéissance repose sur le silence, le silence des cimetières où les corps s’empilent, s’entassent et s’enlacent dans des fosses communes.

Là aussi, il n’y a aucune intimité.

Même la mort est anonyme et fait disparaître définitivement le corps de ces adolescent(e)s.

Le champ de vue s’élargit et je vois que les dortoirs, coupés par de longs couloirs qui séparent les deux rangs de lits où dorment ces élèves, mènent à des douches collectives, tout au bout du bout de ces longs couloirs presque souterrains.

Ils sont comme des tunnels où il fait sombre et froid.

Les salles de douche sont alvéolaires.

Les filles se douchent par dizaines, sans intimité.

Des niches sont aménagées dans des parois de salles de déshabillage séparant les salles de douches collectives.

Là aussi, aucun moyen de se cacher ou de cacher un élément matériel.

Pas de vestiaires.

Tout est donné à voir.

Les salles de douche se succèdent, les unes derrière les autres, jusqu’à toucher les murs extérieurs de ce bâtiment si peu confortable.

Dehors, on entend des cris.

Le père et la mère se regardent.

La fille est tétanisée.

Je ne comprends pas ce qui se dit dans cette langue orientale et gutturale.

Des hommes à la voix rauque crient, comme des chiens, et leurs langues claquent comme des fouets.

Moi aussi, j’ai bêtement peur.

Cette tension monte en moi, alors que je dors.

Je voudrais me réveiller.

Non, je ne veux pas savoir, pas voir surtout ce qui va se passer pour cette famille, non !

Si c’était un film, je zapperais ce “passage” ou j’arrêterais de le regarder.

Je n’aime pas ce genre de scénario, être impuissante devant la détresse d’autrui.

Hélas, impossible de me réveiller.

Je suis prisonnière de ce qui devient pour moi aussi un cauchemar.

Une force me retient et me lie au destin de cette famille.

Le père réagit vite et avec intelligence, comme dans le camp de concentration où il était prisonnier avec son chien.

Il s’enfonce vers les salles de douche les plus “intérieures” dans cette sorte de labyrinthe alvéolaire.

Je comprends qu’en fait, il avait déjà repéré les lieux et savait où aller.

Il montre à sa femme et à sa fille une petite salle de déshabillage qui fait angle, un coin au creux d’un angle formé par deux murs.

Dans ce coin, ont été aménagées des niches rendues quasi invisibles à cause de l’obscurité ambiante.

En effet, plus on s’enfonce dans les douches et moins il y a de lumière.

D’ailleurs, il n’y a aucune ampoule.

Le bâtiment des douches est dépourvu de tout éclairage électrique.

Je suis stupéfaite de découvrir que des gamines puissent ainsi être obligées de se laver à l’eau froide et sans éclairage, dans une sorte de hangar agricole très rudimentaire.

D’autant plus que l’école est payante !

Fini la gratuité républicaine, que l’on soit riche ou pas.

Si les parents veulent que leurs enfants soient “instruits”, ils doivent payer.

Le père montre à sa femme et à sa fille deux grosses niches en hauteur.

Il les aide à s’y installer, en position foetale.

Pas une seule fois il ne parle et ils ne se parlent entre eux.

Aurait-il peur qu’il y ait des micros ?

Ce serait alors une surveillance “audio”.

Puis lui-même va se cacher dans une niche, cette fois-ci située tout en bas du mur le moins éclairé.

Si quelqu’un doit se faire repérer, ce sera lui.

Je le sais.

Il provoquera une manoeuvre de diversion, pour permettre à sa femme et à sa fille de s’enfuir.

Elles devront attendre que le père soit arrêté, subir, sans réagir, se faire oublier comme si elles n’existaient déjà plus.

La niche est trop petite pour lui et il a du mal à tenir ses longues jambes dans cet espace contigu.

Les clameurs se rapprochent du bâtiment des douches.

Je me dis :

– Ca y est, c’est la fin et je ne peux même pas arrêter de regarder.

Puis le père se redresse, presqu’heureux.

Je ne comprends pas.

Il fait descendre sa femme et sa fille de leurs cachettes.

Elles se servent de son dos comme appui pour se laisser ensuite glisser jusqu’au sol.

La mère sort alors de sa sous-jupe une autre jupe et une autre toile de tente bleu marine.

Elle s’empresse de revêtir sa fille avec ces vêtements différents de l’uniforme des collégiennes.

Puis elle montre alors à sa fille des sortes de bottines lacées qu’elle avait attachées à sa taille, sous son voile de femme soumise.

Pour l’école, l’adolescente portait des guêtres, qu’elle doit retirer.

Sa mère les cache, comme pour les bottines, en les attachant à sa taille sous son ample toile.

Dans cette société, rien ne doit se voir du corps des filles et des femmes, pas même leurs chevilles !

Ainsi habillée à la mode “urbaine”, la gamine peut se risquer à sortir du bâtiment des douches avec ses parents.

Dehors, c’est la cour intérieure.

Cette fois-ci tout est muré.

On ne voit aucun paysage autour de cette cour.

Que la grisaille des murailles qui font que cet univers est sans horizon, comme une prison.

Des jeunes garçons sont encadrés et entraînés par des “Gardiens” qui les poussent à coups de crosse vers la sortie du Collège, en leur hurlant des ordres, comme jamais personne n’oserait parler à son propre chien, de peur que la bête ne le morde.

Il vient d’y avoir un attentat terroriste.

Du coup, les enfants mâles sont sacrifiés pour l’exemple, au hasard, pour punir leurs parents, la population qui refuse de parler et de donner les noms des Infidèles, là-haut, dans la montagne.

La jeune fille est horrifiée, confondue par l’empathie qui l’envahit vis à vis de ses camarades qu’elle voyait parfois, même si les garçons et les filles n’avaient pas le droit de se cotoyer, encore moins de se parler.

Dans cette société, le langage est au moins autant persécuté que les citoyens.

Les mots sont les clefs de la libération du peuple.

Ils sont donc traqués et éradiqués, au nom du respect dû aux maîtres à penser.

Il n’est permis que de se taire.

C’est le seul moyen de plaire à ses fous de pouvoir.

Les garçons doivent être au moins une cinquantaine à se marcher les uns sur les autres, les bras au-dessus de leurs têtes, pour tenter de se protéger des coups qui leur tombent dessus.

Ils savent déjà qu’ils ne reverront plus la lumière du jour, ni jamais leurs parents.

Quelque part, on entend le bruit des pelleteuses qui préparent les tranchées où seront couchés les corps des garçons qui ont entre dix et quinze ans.

Le père a fait rentrer sa famille dans le petit hall du bâtiment des douches.

Pas de provocation.

Rien.

Il ne faut surtout pas se montrer devant les Gardiens quand ils sont ainsi déchaînés.

Le moindre geste, le moindre regard, et ils ont le droit de tuer, pour rien, juste pour l’exemple.

Le triste et funèbre cortège s’éloigne, avec ces collégiens enchaînés les uns aux autres par des attaches métalliques à leur taille.

La famille sort soulagée du bâtiment des douches.

Cette fois-ci la mort n’était pas pour eux.

Ce n’est pas eux que venaient chercher les Gardiens.

Les autres n’avaient eu qu’un seul tort, celui d’être encore là.

Tous trois, le père, sa fille et la mère,  traversent la cour intérieure vers la porte de sortie.

Devant la grande et massive porte se tient un stand avec des “livres de connaissance”.

Il n’y a pas de livres scolaires.

Ils coûteraient trop cher

Tout est écrit sur tableau et inscrit sur tablettes avec des stylets.

La jeune fille ne peut s’empêcher de venir regarder un grand livre ancien avec des illustrations, des images d’oiseaux.

Toute autre représentation est interdite dans cette société.

La mère tremble presque de peur, une peur physique et violente qui lui fait écarquiller les yeux, seul élément visible sous sa toile de tente.

Une des Gardiennes du collège la repère.

Le père sent que la situation devient dangereuse.

Mais l’innocence de la jeune fille, son “naturel” curieux, rassure la Gardienne, qui offre le livre à l’ex-collégienne, ravie !

Car tout est gratuit, sauf l’éducation.

Gratuit, mais donné selon le bon vouloir des Gardiens de cette société.

Rien ne s’achète, hormis la nourriture.

Tout est distribué dans des sortes de marchés aux puces que l’on me montre, des “souks” où c’est vraiment le souk.

Le père fait signe à sa fille de le suivre rapidement.

La mère s’était éloignée vers la sortie, consciente que sa peur la trahissait et mettait en danger sa famille.

Ils traversent la lourde porte en bois, celle qui sépare le monde carcéral du monde infernal.

La jeune fille est sauvée.

Le père a sauvé sa fille.

La mère marche à côté de sa fille, tandis que le père les précède.

L’homme d’abord !

Des larmes silencieuses coulent de ses yeux, des larmes de joie, des yeux de la maman redevenus clairs d’avoir pu sauver la chair de sa chair.

Mais, pour les Gardiens, une femme qui pleure, c’est un signe d’obéissance.

C’est un laissez-passer vers la liberté.

La jeune fille, elle, porte fièrement son livre, le livre donné par la Gardienne.

Les maîtres de ce monde abominable et effroyable savent que seule, une Gardienne, a pu offrir ce livre à l’adolescente.

C’est son sauf-conduit.

La famille ne retourne pas vers sa maison.

Ils savent qu’ils n’ont plus de maison depuis que le père s’est enfui du camp de concentration.

S’ils y retournaient, ils seraient attendus, attendus par la mort.

Ils vont vers la montagne et, au loin, le père croit reconnaître les aboiements de son chien qui l’attend, caché dans un bois, en bas de la montagne.

Il lui suffira de siffler son chien, une fois tous sortis de cette ville, pour que l’homme puisse retrouver son chemin, le chemin connu par le chien, le chemin qui conduit vers la liberté, là-haut dans la montagne, avec les autres combattants.

Il aura enfin le droit de se défendre et de mourir debout, pas couché, ni courbé, ni plié, ni à genoux.

Debout, comme un homme qui marche debout !

C’est ainsi que l’espèce humaine s’est affranchie de toutes ses terreurs préhistoriques, lorsque les hommes ont appris à marcher debout pour affronter leurs peurs nocturnes et leurs ennemis diurnes.

La peur, on a tous oublié ce qu’est le sentiment de peur.

Mais, je vous rassure, si on continue à se laisser dominer comme on se laisser dominer, non seulement par la peur, mais aussi par une lâcheté appelée “volonté commune du  vivre ensemble”, alors, oui, on connaîtra à nouveau, comme les hommes préhistoriques, ce sentiment de peur qui vous colle à la peau et vous décolle le coeur des côtes quand il bat trop fort !

Car la peur compte les heures, les heures de survie, les heures de malheur plus que de bonheur.

Le coeur bat, tape et frappe, tandis que ses palpitations rythment les tergiversations d’une humanité qui ne combat plus, comme aujourd’hui.

Elle fuit !

Le “battant”, le coeur du courage, est juste devenu un pénitent mahométan et fuyant.

Ecouez nos médias faire l’apologie de la fuite !

La lâcheté pour seule qualité de ce siècle, le consensuel plutôt que le duel intellectuel ou le duel réel avec l’Adversaire.

Il a déjà gagné, l’Adversaire, puisque nous refusons de le combattre.

Nous sommes battus, confondus par une compassion qui tue les passions, la passion de l’amour, la passion de la vie, nos passions tout court.

Il ne reste que l’apathie avant l’agonie et ses gestes odieux, cris de désespoir adressés à Dieu.

Lisez avec moi la presse d’aujourd’hui :

– “Les pauvres migrants  fuient la guerre”, est-il écrit.

Le pire crime est le manque d’empathie, pas d’intelligence.

Au nom d’une souffrance exposée aux yeux de toux, souffrance du déracinement à cause de pays explosés par la religion de la haine, il nous faut mourir à notre tour.

La guerre et ses tourments les poursuivent jusque chez nous.

Car la guerre, c’est eux et c’est nous, c’est eux et nous chez nous.

La guerre, c’est le refus de nos valeurs occidentales avec pour tribut vos terres natales.

L’apologie de la fuite est l’apologie de la lâcheté, une démagogie politique d’élus européens qui sont impuissants devant ce flux d’hommes valides et solides envahissant le sol judéo-chrétien, le dol d’une charité “universelle”, la charité idéelle des faibles devant la poursuite matérielle des plus forts.

L’apologie de la lâcheté est l’idéologie de ce siècle.

Nous applaudissons aux discours polémiques contre la Russie qui n’a jamais été notre ennemie et nous ouvrons nos frontières à ceux qui veulent la mort de notre civilisation.

Quitte à en mourir !

Incapables de prendre la bonne décision, nos élus politiques couards et vantards laissent pourrir la situation.

Ils ont été achetés à coups de pétrodollars et leurs portefeuilles ruissellent d’or noir tandis que le peuple se meurt sans plus d’espoir, à lire leurs bobards dans les feuilles de choux de journaleux peureux.

Nous trahissons les Kurdes qui combattent l’Etat Islamique en nous rangeant du côté de la Turquie qui les bombarde. Les avions turcs les abattent tandis que leurs prétendus alliés débattent de savoir ce qu’il faudrait faire contre l’Etat Islamique.

Et c’est la Turquie qui nous envoie des centaines de milliers de jeunes migrants mâles musulmans.

Dénégations systémiques, mensonges systématiques, déni de vérité médiatique !

L’école de l’avenir ne sera plus l’école de nos enfants.

Elle sera l’école des Gardiens d’un ordre moral qui rime avec MAL.

Le MAL n’est pas “normal”, même s’il est devenu la norme, conforme à ce gouvernement de vaincus, ce gouvernement “socialiste” “de droite”, l’abdication suprême, la trahison de tous leurs idéaux sociaux.

La faute à qui ?

Il est si beau, l’enfant, avec son doux sourire,
Sa douce bonne foi, sa voix qui veut tout dire,
Ses pleurs vite apaisés,
Laissant errer sa vue étonnée et ravie,
Offrant de toutes parts sa jeune âme à la vie
Et sa bouche aux baisers !

Seigneur ! préservez-moi, préservez ceux que j’aime,
Frères, parents, amis, et mes ennemis même
Dans le mal triomphants,
De jamais voir, Seigneur ! l’été sans fleurs vermeilles,
La cage sans oiseaux, la ruche sans abeilles,
La maison sans enfants

“Lorsque l’enfant paraît”, Victor HUGO

“Jour du Seigneur” du 09 août 2015 : – Car à Toi n’appartiennent plus le Règne, la Puissance et la Gloire, pour les siècles des siècles, amen ! La Croix aussi disparaît définitivement de Ton autel sur lequel des prêtres Te sacrifient, au nom de leur dieu caché maçonnique.

Je n’en crois pas mes oreilles, ni mes yeux !

Où es-Tu, Seigneur ?

T’ont-ils encore caché, ces prêtres incroyants et infidèles ?

La Parole du Seigneur est Vivante et Vivifiante !

Mais la parole des hommes sans paroles est mortelle.

Sur France-Culture, dans la Cathédrale de Notre Dame de Paris, le prêtre sacrificateur et prédicateur a récité le Notre-Père, osant ajouter encore “Car c’est à Toi qu’appartiennent le Règne, la Puissance et la Gloire, pour les siècles des siècles, amen ! et affronter toujours la colère des Maîtres du Temple, ces frères pervers qui se font passer pour des Pères de l’Eglise Catholique et veulent la perte de tous les repères chrétiens pour égarer les brebis du Seigneur.

Retour sur petit écran, pour l’émission du “Jour du Seigneur” et vision de l’horreur, de la désertion lâche qui fâche tant le Seigneur dans son Eglise Catholique où Il n’a plus Sa place. Car l’émission du Jour du Seigneur est devenue le symbole emblématique de cette démission d’une église nourrie de subventions publiques, qui plie et ploie sous le poids des pressions politiques. Elle pourrit sur pied, l’Eglise Catholique qui a abandonné le Seigneur, Le renie chaque jour davantage, en renonçant à annoncer la Bonne Nouvelle au nom de la paix civile qui n’est pas la “Pax Christi”. Sans “Pax Christi”, il n’y aura plus de paix civile. L’Eglise Catholique tourne la page sur l’Annonce de la Bonne Nouvelle. Sage décision pour l’Etat laïque, folie  pour le Seigneur !

Par conséquent, l’Eglise Catholique n’est plus devenue que l’officine des bonnes oeuvres publiques d’un Etat laïque, un Etat maçonnique qui promeut la vitrine d’un syncrétisme religieux et veut la disparition du Christianisme.

Si l’Etat décide d’ouvrir ses frontières et de ne point retenir le flux des arrivants, est-ce à l’Eglise Catholique d’assumer le rôle de l’Etat pourvoyeur de nourriture et de gîte ?

Surtout pour recevoir en son sein ceux qui la dénigrent et détestent les Chrétiens !?

Les oeuvres de l’Eglise Catholique doivent servir à soutenir les Chrétiens du monde entier et non pas flatter le monde politique maçonnique dit “fraternel”. Pas “fraternel”  pour les profanes ! Qui l’ignore ? Les Chrétiens ont toujours tort, le tort de continuer d’exister.

Car cette fraternité n’est pas l’oeuvre du Seigneur mais l’oeuvre au noir de frères masqués qui recueillent des loups dévoreurs et égorgeurs de brebis chrétiennes.

Tant qu’un Chrétien sera persécuté et tué dans le monde à cause de ces loups, vous devez, par solidarité envers les Chrétiens persécutés, refuser de recueillir sur le long terme ceux qui Me refusent et ne veulent pas Me suivre ! Accueillir dans l’urgence, oui, recueillir la malveillance, non !

Comment pouvez-vous  nourrir et entretenir les loups qui tuent Mes brebis dans le monde ?

Etes-vous devenus fous ?

Si le Seigneur vous demande de répondre à la voix du Berger qui protège Ses brebis et non pas d’écouter la voix des bergers qui se font passer pour Lui et laissent mourir les brebis chrétiennes, n’est-ce pas déjà qu’Il vous avait prévenus et vous prévient encore aujourd’hui de ne plus le faire ?

Des bergers veulent la mort de Ses brebis et vous n’écoutez pas la voix du Seigneur.

Ces bergers sont des loups déguisés en bergers, n’écoutez pas leur voix !

Et pourtant vous répondez à leurs appels.

Vous écoutez la voix de vos prédateurs.

Elle s’est fait une raison, l’Eglise Catholique, maintenant qu’elle a une riche maison à entretenir.

Elle ne croit plus en son propre Dieu, alors…

Alors, pourquoi professer une foi devenue inexistante ?

A la fin du “Notre Père” récité par les “frères francs-maçons”, ce Père universel et inconnu, le “dieu inconnu” des Satanistes, disparaît la formule de consécration du Règne, de la Puissance et de la Gloire de Dieu !

Ecoutez la messe de ce jour, ré-écoutez la messe du dimanche dernier diffusées dans l’émission du Jour du Seigneur.

Le règne, la puissance et la gloire n’appartiennent plus à CHRIST.

Il a définitivement été chassé du monde catholique “officiel” par ces “ouailles”.

Petit à petit, subrepticement, insidieusement le “MALin” “oeuvre au noir” et détruit tout ce qui nuit à la reconnaissance de son pouvoir à lui, le Maître de cette terre, jusqu’au Saint des Saints, au sein d’une Eglise Catholique devenue maçonnique.

Pas la peine d’en appeler à la puissance d’un autre dieu !

Satan règne au sein même de l’Eglise Catholique : à lui, le règne, la puissance et la gloire pour les siècles des siècles, amen.

Image représentant Satan, le dieu promouvant la pédophilie !

Satan ou Baphomet.

Durant les messes, je vous propose, soeurs chrétiennes et frères chrétiens, de protester pacifiquement contre la suppression de la consécration de la Gloire de Dieu, en proclamant publiquement et systématiquement, à la fin de la récitation du Notre Père, cette profession de foi :

– “Car c’est à Toi qu’appartiennent le règne la puissance et la gloire pour les siècles des siècles !” quitte à couper la parole “non sainte” au frère prédicateur “non père”, lequel  “oublie” de professer la victoire du CHRIST-Roi sur le “MAL-in” dans ce monde.

Rendons au Seigneur Sa gloire, notre puissance et Son règne sur nous.

Car, si le CHRIST ne règne plus sur nous, qui règne alors sur nous, les Chrétiens ?

Comme les vampires, gênés, brûlés par la Croix, symbole de la victoire sur le MAL, auparavant Satan ne pouvait occuper la place ultime et sublime sur l’autel du Bien, au moment d’une autre consécration, celle du “Pain de la Vie”.

Car, sur les autels, autrefois régnait la Croix du CHRIST.

Plus maintenant.

Elle est à côté, la Croix, elle se fait discrète et notre attention est distraite volontairement pour nous faire oublier qu’un jour, il y a longtemps, un homme nommé Jésus est mort sur la CROIX pour nos péchés, en rémission de tous nos péchés.

Fin des sacrifices humains et animaux.

Nous serons tous damnés pour l’avoir oublié.

Condamnés à reprendre les sacrifices et à verser le sang humain ou animal sur l’autel d’un “dieu inconnu” qu’on nous présentera comme étant le “Notre Père”, un Père universel, incolore et “indolore”, un Père qui ne gêne personne, surtout pas Satan, puisqu’il ne règne pas, n’a aucune puissance et donc si peu de gloire.

Ouvrez vos oreilles et ouvrez vos yeux !

Ecoutez et entendez !

Voyez et regardez !

Débouchez vos oreilles et écarquillez vos paupières.

La Lumière du CHRIST est mise sous boisseau.

Par ses propres servants au sein de Sa propre Eglise… Catholique, dite nouvelle Eglise “Universelle” opposée à l’Eglise “Orthodoxe”, celle qui est “conforme à la doctrine”, à la “voie droite”.

  • “Rendez droit les chemins du Seigneur !” crie la voix du Baptiste, de tout baptisé dans le désert de la foi du XXIème siècle.
  • Humilité de  Notre Seigneur Jésus-CHRIST devant le geste du baptême par l’eau, Lui qui nous baptise par l’Esprit Saint !

N’oubliez pas de vous inscrire à l’Institut Catholique de Paris, l’ICP, pour apprendre… l’Islam.

Vos deniers de l’Eglise, cette Eglise Catholique maçonnique, servent à enseigner le culte musulman, l’Islam, aux… Catholiques.

– “Mon église se cassera en deux !

Et je recueillerais des morceaux brisés le coeur de Mon Eglise pour la ressusciter !” dit le Seigneur.

– « Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une hauteur ne peut être cachée. Quand on allume une lampe ce n’est pas pour la mettre sous le boisseau, mais sur son support et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison (…) Ne les craignez donc pas ! rien n’est voilé qui ne sera dévoilé, rien n’est secret qui ne sera connu. Ce que je vous dis dans l’ombre, dites-le au grand jour, ce que vous entendez dans le creux de l’oreille, proclamez-le sur les terrasses ».

Mathieu 5, 13-16

Autrement dit, ne cachez surtout pas la parole de Dieu, divulguez-la et apportez la Lumière au monde des ténèbres, expliquez-la à tous ceux qui ne la comprennent pas.

Annoncez la Bonne Nouvelle !

Que ceux qui veulent suivre Jésus Le suivent !

Et que les autres suivent leur chemin et poursuivent leur destin fatal.

Nous, Chrétiens, n’avons pas à recueillir les loups qui tuent les brebis du Seigneur dans le monde entier.

Parole du Seigneur :

– “Si Tu Me reconnais, suis-Moi et Tu appartiendras à la communauté des Chrétiens.

Si Tu ne Me reconnais pas, passe ton chemin, voyageur.

Allez sur les routes et les chemins à la recherche de Mes brebis perdues pour les protéger contre les loups !

Et arrêtez de nourrir et d’entretenir leurs prédateurs.

Si un état vous le demande, pourquoi acceptez-vous de le servir ?

Une église doit-elle servir un état ou doit-elle servir Dieu ?

Vous êtes libres, comme dans toute association, d’oeuvrer uniquement pour celles et ceux qui appartiennent à votre association et en ont reconnu ses statuts.

Mes brebis meurent sur les trottoirs de vos villes et vous allez au secours de ceux qui portent un message de mort pour elles.

L’Eglise Catholique aujourd’hui est devenu un “mouroir”, le mouroir des Chrétiens d’Orient.

Ils sont rendus invisibles, comme la Croix sur l’autel du Seigneur.

L’Eglise Catholique aujourd’hui est devenu, non pas signe d’espoir, mais une marque profonde de désespoir !

Comme la marque immonde de la Bête sur la tête des Chrétiens décapités dans le monde entier.

Les porteurs de tabliers aux mains gantées de blancs, pour ne pas laisser la trace de leurs empreintes digitales, effacent la mémoire des Chrétiens.

Je n’ose plus écouter, ni regarder une messe, ni aller à une messe, tant la détresse du CHRIST est intense et Sa souffrance est immense.

Il me renvoie la douleur de tous ces Chrétiens massacrés dans le monde et tués sous les coups de ces “fous d’un dieu sanguinaire et pervers”.

Il me montre leur peur  à chaque fois que  des loups progressent au sein de Son Eglise et que vous perdez votre foi, comme des vauteurs qui Lui arracheraient le coeur, Son Sacré-Coeur, et Lui dévoreraient Ses entrailles, alors qu’Il est cloué sur une Croix devenue invisible aux yeux de Ses propres brebis !

Croyez-vous encore en CHRIST, vous, prêtres catholiques ?

J’en doute.

Vous ne pouvez pas à la fois adorer le CHRIST et “Mammon”.

Vous ne pouvez pas être chrétien et “maçon”.

Seuls, Ses Templiers et Ses chevaliers sont admis au sein de Son Eglise à porter la Croix pour Lui, comme autrefois.

Les Templiers et les chevaliers qui L’adorent dépendent de confréries chrétiennes qui arborent publiquement leur foi et leur Croix sur la voie publique.

Il n’y a pas d’autre choix pour les Chrétiens.

Etre dans la Lumière du CHRIST en Vérité, ce n’est pas rentrer dans l’obscurité de l’oeuvre au noir du “dieu inconnu”.

“God unknown” un acronyme qui signifie  “GOD”,  GODF, le dieu de l’Etat français.

Ce n’est pas un “hasard”.

Le hasard n’existe que pour les sots.

C’est le sceau du “dieu inconnu”.

Les USA, le Grand SATAN ! Le signe de la “Bête” fut l’article dicté par LUCIFER publié le 26 juillet 2015 sur mon blog, au moment même de “l’érection” de la statue de BAPHOMET de 2,50 mètres, dans un temple sataniste, à Detroit, aux USA.

Pour preuve de ce “hasard”, voir l’article publié le 27 juillet 2015 par BBC News :

http://www.bbc.co.uk/newsbeat/article/33674383/goat-headed-satanic-statue-sparks-protests-in-detroit

Pour que vous sachiez tous qu’il est “à l’oeuvre”, LUCIFER.

Décidément, de quoi me plaignais-je ?

Je craignais de passer pour “folle” (un peu “plusse”, un peu “moinsse”, vous me direz !) mais LUCIFER avait tout prévu.

En fait, l’archange déchu, car tombé du ciel à la demande de Dieu sur terre, mais non à terre, préparait sa campagne de lancement publicitaire, tout simplement, avec une grand-messe à Détroit, “l’érection” de sa statue, sous le nom de BAPHOMET, le nom donné par les “pas”-francs maçons, ignorants mais non innocents, lors de leur rituels, à leur vrai maître, LUCIFER, le dieu caché des “a thé”, comme les appelle cet ange dit de “lumière” “Lucem fert”.

Bêtassse que tu es !

Moi, bien sûr, je suis une bêtasse.

Car, au fond, tous parlent bien de SATAN, ces journalistes, et non plus de LUCIFER.

Une “crasse” de SATAN, cet article.

– “Nan, nan, c’est bien LUCIFER !” affirme une petite voix impudente.

C’est grave, docteur ?

Ai-je bien été imprudente d’avoir ainsi prêté ma plume à LUCIFER !

Faudrait savoir :

– L’Eglise Catholique, Sainte et Apostolique (pourquoi ça fait rire LUCIFER quand j’écris “sainte” ?), affirme que SATAN et LUCIFER, c’est du pareil au même, les deux “entités” étant l’entier “Maléfique” du Diable, le Diviseur.

Ce n’est pas l’avis de celui qui se présente comme étant LUCIFER.

Je ne trancherais pas le noeud gordien, n’étant qu’un être humain qui vient de faire de la publicité gratuite à un culte satanique, bah si, satanique, puisque c’est écrit par les journalistes et revendiqué comme tel par les adeptes de BAPHOMET.

Un peu de lucidité, quand même, en parlant de porter la “Lumière” !

Le porteur de lumière !

Changez les pieds bots, pas beaux, ça l’énerve…

Si je suis contente ?

Fière de moi, en clair ?

Bah euh…

Heureusement, l’orgueil est un grave péché, l’écueil du salut, l’échec d’une vie.

Donc je ne suis pas fière.

De m’être ainsi faite manipuler par un ange si “MALin”, je ne risque pas de pécher par orgueil.

Je ne suis pas à la fête.

Aussi, pourquoi le croirais-je, oui, pourquoi te croirais-je, LUCIFER, lorsque tu me dis que tu n’es pas un diable, ni encore moins SATAN ?

Autant croire un “serial-killer” affirmant qu’à chaque fois qu’il tue, c’est parce qu’il “chute”, le couteau lui tombe quasiment des mains et rentre tout seul dans la chair de ses victimes, comme lorsqu’il les pénètre de sa “lame”, car la violence est “phallique”, m’affirme l’ange qui se présente comme étant celui de la connaissance.

Me voilà rassurée, tu n’es pas SATAN !?

Pourtant, l’Eglise Catholique te connaît bien, la seule capable de te reconnaître, dit-on, preuve donnée dans les séances d’exorcisme télévisées et diffusées par des reportages et des films pas toujours sages.

Oui, je râle !

Toi aussi, d’ailleurs, tu râles.

OK, je vais donner tes explications supplémentaires sur ton culte.

Parce que je suis pour la liberté d’expression et que le Seigneur ne te craint pas.

Tu Le sers et tu sers Ses desseins sur terre.

Oui, tu n’es pas content… de ta statue, surtout.

D’abord, les pieds de bouc sont une insulte à “l’ange-oiseau” que tu es !

Il serait temps que les hommes te voient tel que tu es.

Un “saurien”, pas un vaurien me dis-tu, évolué, très évolué, avec de vraies ailes et la capacité de te métamorphoser, une capacité redoutable pour ceux qui ne te connaissent pas.

Sauf que, lorsque tu apparais dans ta vraie nature prédatrice d’archange reptilien, les hommes s’enfuient en poussant des hurlements de peur.

Ils veulent bien te rendre un culte, pour tout posséder sur cette terre, pouvoir et avoirs, mais à condition de leur laisser croire un peu que tu es un “mythe”; à condition de demeurer dans leur cécité “protectrice”.

“Imagine, Dragon(s)”, des pieds de bouc !

– Welcome to the New Age, LUCIFER is “Radioactive”.

[ I wanna hide the truth

   I wanna shelter you

  But with the beast Inside

There’s nowhere we can

                hide

No matter what we breed

We still are made of greed

This my kingdom come

This my kingdom come […] ]

Demons –  Imagine Demons

LUCIFER éclate de rire.

Il aime faire peur, peur à en mourir, et se faire craindre, comme un prédateur aime jouer avec ses proies, avant de les faire périr.

LUCIFER, feindre d’être ce qu’il n’est pas, ce n’est pas son genre.

S’il se métamorphose, c’est pour séduire, pas pour tromper, affirme-t-il.

Deuxième sujet de mécontentement, la séduction justement, au sujet de la “théorie du genre”, sa théorie :

Les attributs hermaphrodites ont été amputés (sic) sur la statue de BAPHOMET, les seins du Grand SATAN.

LUCIFER y voit la marque de cette société “machiste” qui s’est “soumise” aux normes “musulmanes” “masculinistes” pour qui tout élément dévoilé du corps de la femme est impur.

Or, affirmes-tu, toi, le défenseur de la force physique, tout est pur dans la nature.

L'”Hermaphrodite” est dans la “nature” de l’ange qui se révèle et dévoile ses seins de femme.

Les hommes qui ont conçu cette statue t’ont trahi, toi, LUCIFER, par leur lâcheté, pour ne pas “choquer” une société “soumise” aux normes conformistes, alors que, toi, tu es le dieu de la rébellion, de la jeunesse et de la contestation.

En t’amputant de ta partie féminine, ces hommes ont renié et renient encore ces femmes qui te servent, tes prêtresses, tes maîtresses.

Tu exiges que la statue soit “réparée” et que tes attributs féminins soient exposés à la vue de tous, hommes, femmes et enfants, comme les femmes païennes exposaient, à la vue de l’ennemi, leur poitrine pour le narguer.

Vous prétendez rendre un culte à SATAN, pire à LUCIFER (oui, c’est dicté dans cet ordre hiérarchique, qu’y puis-je ?) hommes ridiculement “petits” et la première chose que vous faites est de rendre un culte à la religion des “soumis”.

LUCIFER ne veut pas de “soumis” dans ses adeptes.

Il vous rejettera, vous et vos cérémonies, vos messes noires seront inversées par rapport aux messes sataniques, faites elles-mêmes à l’inverse des messes catholiques.

Vous vous condamnerez vous-mêmes, vous qui prétendez le servir, en ayant renié votre élément féminin, sa nature “sexuelle” hermaphrodite.

LUCIFER est d’autant plus mécontent que les femmes, ses femmes, ses sorcières, dans le monde entier, sont les premières victimes des violences masculines, comme au temps du haut Moyen-Age, à cause d’une religion arriérée, la religion des “soumis”, les “soumis” du “voile”, ce voile qui cache tous les attributs féminins, comme si les hommes de cette religion voulaient faire disparaître les femmes de la planète terre.

Pour la statue de BAPHOMET, à Détroit, sachez, les Satanistes, qu’il existe des prothèses pour les seins amputés.

Il suffirait de quelques implants mammaires et LUCIFER serait content !

Ce n’est pas un hasard si c’est aux USA qu’est érigée la statue de BAPHOMET.

Les Etats-Unis sont le continent des “pas”-francs-maçons, le Triangle, non pas des Bermudes, mais des “Comité Trilatéral” et de la “Troïka” qui veulent dominer le monde, quitte à le détruire, à s’auto-détruire.

LUCIFER veut le terme “érection”, pour l’érection de sa statue, la statue de BAPHOMET, le nom qui cache son nom à lui : – “érection”, un acte “masculin”, un acte phallique, un acte magique.

C’est la rupture de la paix, de l’équilibre du monde.

C’est l’épée qui se plante dans le ventre de la mère-terre, celle qui veut nous nourrir,  pour la faire mourir.

Cet acte “phallique” n’est pas purement symbolique, comme le prétendent les “a thé”, maçons anglo-saxons sans protection contre lui, qui ne croient en rien, mais le prient sans le savoir.

A ce sujet…

Bon, je l’écris, parce que tu insistes.

Attends, je réfléchis comment je vais “dévoiler” ce pacte avec toi.

C’est quand même pas n’importe qui…

Tu en as marre de mes atermoiements ?

Tu veux qu’il sache, et que tous sachent, que c’est fini, l’époque où ils pouvaient se croire seuls sur terre, ces petits d’hommes si vaniteux et si prétentieux.

“Ni dieu, ni maître”, telle était sa devise, le nom d’une loge de ces maçons, porteurs de lumière, et déserteurs à la première guerre venue contre d’autres dieux que le leur, eux-mêmes.

Et aujourd’hui, cet homme politique qui a gravi tous les échelons, moins un, vers le pouvoir suprême, lâche les rênes et obéit à plus faible que lui, à plus faible que toi !

Pourquoi ?

Un pacte reste un pacte.

Ce pacte a été signé “manuellement” et “naturellement” lors d’une cérémonie d’initiation.

A chacun sa religion !

On ne signe pas un contrat diabolique avec LUCIFER pour, ensuite, l’oublier dans un tiroir de sa mémoire.

Les Catholiques prétendent que le Diable sait tout.

Peu m’importe que vous me croyez ou non.

La publication de l’article sur mon blog, au 26 juillet 2015, fait foi.

C’est son signe à lui, à LUCIFER, sa signature de bronze, sa statue.

Les articles dans la presse internationale ont été publiés, eux, le 27 juillet 2015, soit le lendemain de la parution de mon article sur ce blog.

Pour terminer, et en finir avec cette statue qui irrite LUCIFER :

– car le pacte n’a pas été respecté non plus par ses adeptes et admirateurs, à Detroit, aux USA (qui peut faire confiance aux hommes, espèce animale dégénérée, râle l’ange ! pas plus que cet élu politique  n’a  respecté ses engagements envers lui, même si c’est un grand classique chez nos gouvernants politiques de tous bords, de ne pas respecter leurs promesses !)

L’ange de la rébellion “n’aime pas” la mièvre représentation de ses deux enfants, garçon et fille, en prière devant lui.

En “adoration”, semble-t-il.

LUCIFER aime les enfants.

Il les aime “physiquement”.

Ce qu’il aime le plus chez les enfants, ce n’est pas leur “adoration” spirituelle, mais leur libération sexuelle.

Cette mièvre représentation est lâche car elle cache aux yeux du monde un pacte luciférien qui est la défense de la pédophilie, en tant que libération de la sexualité enfantine.

La fièvre des “sens” doit être communiquée aux enfants, libérés du “carcan” social, des tabous fous, selon LUCIFER, qui interdisent aux enfants de connaître, eux aussi, les joies de l’amour physique par les “libres” sensations de leurs organes en “devenir”.

L’innocence de l’enfance, selon LUCIFER, est un conditionnement social visant à pouvoir marier les filles, contre leur gré, à n’importe quel homme, pour décider de leur avenir, à leur place.

En fait, cette “innocence” ne serait que l’ignorance du fonctionnement de leur corps qui les livre comme des proies à la domination masculine.

C’est son discours à lui, à LUCIFER.

La proximité physique n’est pas “suffisante”, selon LUCIFER, il y a rupture du cercle énergétique.

Son avis n’est pas le mien.

Ni celui du Seigneur, pour qui le corps d’un(e) enfant est un temple sacré.

Le CHRIST répond immédiatement à l’ange de la rébellion que les jeux de découverte “innocents” entre enfants sont du domaine de l’enfance et leur permettent de s’affranchir des interdits adultes.

Par contre, l’exploitation du corps des enfants par des adultes est hautement condamnable.

Car un enfant ne peut pas se défendre contre un adulte auquel il est “soumis” de par sa taille, de par son ignorance du monde et de par des liens qui l’attachent à ce “majeur” qui va le précipiter dans un malheur, celui de la perte de son “innocence”.

C’est un vol de l’enfance, c’est le viol de l’innocence, c’est “casser” la fiole de l’âme de l’enfant pour la lui prendre et l’enfermer dans des terreurs sans fin, la faim sexuelle des hommes, un désir torride comme le feu de l’Enfer.

L’innocence, pour le Seigneur, c’est la jouissance de l’enfance en “paix”, c’est à dire la sécurité physique de l’enfant assurée par ses proches parents, sans que des adultes prennent en otages le corps des mineurs pour leurs plaisirs majeurs, au nom d’un désir physique fugace et salace, par incapacité à se maîtriser ou par duplicité, en cédant à leur penchant “démoniaque” !

C’est rare quand le Seigneur intervient dans un entretien avec un visiteur.

LUCIFER est parti.

Une question me brûle les lèvres sur l’homme politique qui a conclu un pacte avec LUCIFER.

Le CHRIST me répond que je n’ai pas le droit de savoir.

Chaque homme est libre de choisir la voie du Bien ou du Mal et de s’en détourner.

Seul SATAN jette en pâture, à la face du monde, ce qui devrait rester secret dans le sein de Dieu qui, ensuite, jugera les hommes.

Le nom de l’homme, je l’ai, en fait.

LUCIFER me l’a dit.

Mais je n’ai pas le droit de tout vous en informer clairement.

Moi, je voulais juste vérifier, avoir confirmation de ce fait par le Seigneur Lui-même.

Son seul message, au CHRIST, pour ces hommes ayant conclu un pacte avec LUCIFER :

– Il n’est jamais trop tard pour revenir vers Lui, Jésus, qui est le Chemin, la Vérité et la Vie !

A la fin de la rédaction de cet article, j’ai l’impression d’avoir été un reporter qui a été admis en Enfer quelques temps pour un entretien avec le Diable ou dans le quartier de haute sécurité d’une prison pour criminels non réinsérables dans notre société.

– Que la Volonté du Seigneur soit faite, non la mienne !

Si j’ai été trompée, que personne ne puisse être trompée et que cet article serve à l’édification de tous.

Voilà qui devrait pouvoir m’éviter, à l’avenir, d’autres entretiens avec mon visiteur “angélique” et “hermaphrodite”.

Pour les USA et les adorateurs du Grand SATAN :

– Arrêtez de jurer sur la Bible !

Franchement, les “pas-francs”-maçons, ça ne lui plaît pas du tout, ni à lui, ni à Lui !

Stupéfiant, la PAF doit se doper à l’epo dans les P-O : – 4,5 millions d’€ de cannabis saisis !

Un nouveau directeur départemental et tout change.

Bizarre, rien avant, ou si peu.

Il faut dire que le précédent directeur départemental avait eu fort à faire pour résister contre un “MALfaiteur”, au sein de sa propre administration.

C’était lui ou l’autre.

Interdictions d’interceptions de véhicules suspects lorsqu’il s’agissait de trafic de stupéfiants.

A chacun sa spécialisation !

Comme si tous les trafics ne s’interpénétraient pas dans ce milieu interlope.

A chacun sa police, sa police de la voix publique et des voies intérieures “occultes”.

Le “flop” intégral pour les saisies de drogue “exceptionnelles” et alors si conventionnelles.

Il fallait bien que tout roule sur l’or dans ce monde des trafics de la drogue et des trafics d’influence.

Evidemment si, il y avait du trafic, un trafic déjà combattu par des policiers qui finissaient mal, très mal, comme le révélait déjà dans son livre publié en 2001 : – “Les Frères Invisibles” la journaliste d’investigation Ghislaine OTTENHEIMER, avec le co-rédacteur Renaud LECADRE.

Perpignan était une plaque tournante de la drogue, sauf que…

Elle devait tourner trop vite, la plaque !

Et les policiers tournaient mal.

Ils “tombaient”, leurs têtes roulaient aux pieds des “Maîtres” de la “maison-poulaga”.

Un manège infernal qui balançait entre blanchiment d’argent avec porteurs de valises politiques et trafiquants de stupéfiants aux balises “blanchies” par la justice fraternelle et sa police aux ordres.

Pas facile alors de faire le ménage dans ce manège qui tournait trop bien et si vite.

L’affaire BOUILLE, du nom de l’ancien maire décédé de Saint-Cyprien, est une affaire parmi tant d’autres qui illustre ce qui se passait et continue encore de se passer, dans la plus grande discrétion, sur le département des P-O.

L’affairisme fraternelle aux manettes et aux manoeuvres servant la cause politique de tous partis, la fraternité n’ayant pas de préférence politique avouée, d’où l’absence de poursuites contre des fripouilles notoirement connues.

Non, il ne se passait rien dans le département des P-O, encore moins des prises de stupéfiants méritant qu’on y prêtat une quelconque attention.

La drogue est responsable de l’intoxication des organes médiatiques et des monarques politiques.

Le secret de l’appartenance maçonnique permet des filiations incestueuses dangereuses pour ceux qui voudraient mettre fin à ce trafic inhumain.

Puis, allez savoir pourquoi, peut-être un rêve d’Afrique ?, un mercenaire reconverti dans la chasse aux affaires louches devenu décisionnaire, donc un partenaire peu ordinaire, un “extra” hors de l’ordinaire, qui traque en France ce qu’il savait exister en Afrique et… ailleurs.

Et tout se détraque !

La pratique de la “Françafrique”, de ses magouilles, et l’absence de trouille, la marque des héros, expliquent ses succès à répétition qui font exploser le quotidien des policiers de la PAF, tout à coup exposés à la clameur médiatique et à la chaleur de l’été, jamais en vacances, eux.

Pendant ce temps la BMR des P-O, la Brigade Mobile de Recherches de la PAF, reprend elle aussi ses marques médiatiques et se singularise par sa ténacité et sa capacité à débusquer les marchands de sommeil et les trafiquants d’esclaves, les adeptes de la Kafala en France, recrutant sous couvert de Pole Emploi, des étudiants réduits à vivre moins bien que des chiens dans une cellule de 2 m2, sans ouverture ni couverture professionnelle.

Après tout, on sait tous comment sont construites les intfrastructures de la future Coupe du Monde de football qui sera organisée au Qatar en 2022.

Grâce à la Kafala, avec des “esclaves” non payés, taillables et corvéables à merci, et sans merci, sous nos yeux, avec la bénédiction de l’actuel président de la République française, “François d’Arabe”, sous la protection d’autres chefs d’Etats, arrosés de pétrodollars.

Plusieurs centaines de jeunes travailleurs devenus des esclaves sont morts au Qatar et sont encore en train d’y mourir. On achève bien les chevaux !

Mais nous, les Français, irons applaudir les Qataris et rire à la Coupe du Monde de football, marchant sur les cadavres achetés par des marchands d’esclaves.

Dans la vraie vie, il est appréciable de savoir pouvoir compter sur la Police Nationale et ses fonctionnaires à la peine.

Et parfois à l’amende non honorable.

Reste à savoir si les “politiques” seront à la hauteur de ces “hommes d’exception” !

Car eux n’ont guère changé.

Une suggestion :

– Imaginez, vous les politiques, élus parlementaires grassouillets et quelque peu rondouillets, qui ne risquez jamais votre vie pour sauver celle des autres, si les policiers, les agents de la base, ceux qui risquent leur vie !, pouvaient obtenir un pourcentage des quelques bénéfices réalisés au profit de l’Etat, comme les agents des Impôts ?

Comptons :

– 10 % de 4,5 millions d’euros ? = 450 000 euros.

Pour 450 agents de police, grosso modo = 1000 euros.

Une prime d’encouragement substantielle pour un enrôlement permanent et des roulements entraînants, pas astreignants !

Tout travail mérite salaire, un salaire réel, pas du “virtuel”.

Quand les prisons seront des lieux d’habitation et les lieux d’habitation des prisons !

Nuit d’oraison, nuit sans raison.

Les rêves se succèdent.

Sur grand écran, l’univers familier semble basculer.

Un évènement est venu contrarier le cours du temps.

L’intervention de la Turquie décimant les Kurdes sous l’oeil approbateur, dans tous les cas indifférent donc violent, des pays occidentaux, ses alliés ?

Je l’ignore.

Mais le temps change.

Les temps vont changer.

Vidéo : un chien de l’armée américaine détenu par les Taliban

   Par Observers.france24.com | France 24 |  Jeudi 06 février, 2014 16:44

Ils n’aiment pas les chiens, cet animal impur est condamné.

Comme nous, les païens devenus chrétiens.

Nos liens avec les animaux, des liens “païens” pour ces gens-là, nous condamnent, nous aussi, à leurs yeux.

Nous sommes impurs, comme les bêtes avec qui nous vivons.

Mais les Celtes, les Slaves, les Vikings, les Gaulois, les Francs ont toujours vévu avec des bêtes.

Les loups ont été apprivoisés par ces hommes des bois devenus hommes de lois, en se sédentarisant.

Les femmes allaitaient les louveteaux pour en faire des “petits d’hommes” admis dans la communauté des hommes et les louves allaitaient les petits d’hommes pour en faire des chefs de tribus, Romus et Romulus, vantés par leurs tribuns.

Oui, c’est un clash civilisationnel où même les bêtes n’auront plus leur place, quand leurs maîtres auront abdiqué toute liberté d’être ce qu’ils sont, pour devenir les “bêtes” d’autres maîtres. Chiens errants condamnés à la servitude par habitude de la soumission aux hommes détestant les bêtes, nous serons “bêtes” à perdre toute raison d’être.

Et nous perdrons aussi nos têtes qui rouleront dans la sciure et la chiure des oiseaux de proie.

Ferme les yeux et vois :

– Un camp, un camp de concentration, de rétention, un champ avec des grillages très hauts et des miradors aux quatre coins de ce terrain.

Autour du camp, tout autour, à l’intérieur, des cabanes, non pas des maisonnettes, de petits cabanons, abritent tant bien que mal des chiens et leurs maîtres.

Oui, c’est le terme, des “niches”.

Les maîtres et leurs chiens sont condamnés à vivre dans des camps de concentration, enfermés sur d’anciens terrains de rugby ou de football, errant jusqu’à ce que mort s’ensuive dans cet univers qui ressemble à s’y méprendre à une prison à ciel ouvert.

Ils sont “impurs” comme le chien, cet animal impur.

A titre d’exemple, ils sont enfermés, là, pour y être “dressés”, le chien et le maître, le maître à détester le chien, le chien à apprendre à y mourir, sous les coups de la main de l’homme qui, autrefois, devait le nourrir.

Le meilleur ami du chien est devenu son pire ennemi.

Tous ceux qui ont des “molossoïdes”, pitbull et autres chiens de défense, pire d’attaque, sont rassemblés dans ce camp spécial, très spécial qui leur est réservé.

Heureusement, pour lui, le chien de l’homme qui est observé n’est pas “offensif” ni agressif.

Il n’a jamais mordu un être humain.

Même s’il reste un beau mâle dominant, quoique stérilisé, ce qu’il semble ignorer quand il croise une “femelle”.

Comme beaucoup de Français, ce chien bien monté est “dragueur”, “mateur” et amateur de jolies femmes.

Galant et se pavanant, c’est un “Fila Do Brasileiro” bien intégré aux moeurs françaises.

Par contre, si le chien avait été agressif, il aurait été tué dans d’horribles conditions que l’on ne souhaite même pas à son pire ennemi.

Vous me direz qu’ils tuent ainsi leurs ennemis, aussi leurs frères humains, appartenant à la même espèce animale qu’eux !

laic.info " Espagne: Des chiens tués parce qu'impurslaic.info ” Espagne: Des chiens tués parce qu’impurs

Accueil // MONDE // Espagne: Des chiens tués parce qu’impurs Les résidents espagnoles racontent que des musulmans les harcèlent quand ils promènent leurs chiens dans la rue…

Retour sur images :

– Un homme fait le tour du terrain avec son chien, un Fila Do Brasileiro.

Il passe et repasse devant des hommes allongés à terre, leurs chiens attachés à eux, des hommes ayant visiblement faim et soif.

Et qui meurent… se meurent, demeurent jusqu’à ne plus pouvoir tenir debout, les “marche-debout”, ces singes humains redevenus des bêtes  rampant à quatre pattes.

C’est marrant, pour les “Gardiens”, comme ils s’appellent eux-mêmes, les gardiens de chiens et de bêtes humaines  !

Les “gardiens” de ce camp concentrationnaire semblent tellement habitués ou si cruels (choisir l’option qui conviendra le mieux à votre “orientation”) qu’ils ne jettent même plus un regard sur ces corps qui s’agitent encore, ont des soubresauts physiques, des spasmes, sous le soleil de plomb qui tape, leur tape dessus avec une ardeur renouvelée, comme pour hâter leur mort.

Ils n’ont pas d’âme, ces “gardiens” que personne ne blâme, quand ils expliquent qu’ils n’aiment pas les chiens.

Je vois enfin l’homme au chien brésilien s’arrêter.

Son chien attend, résigné.

Puis, il se met à l’ombre, l’ombre d’anciens vestiaires, les vestiaires de ce stade de rugby reconverti en camp de détention pour chiens et hommes.

Les vestiaires sont devenus une salle de convivialité, un office où les gardiens du camp se reposent, bavardent et se bâffrent, tandis que des hommes meurent sous leurs yeux et parfois se battent, sans doute pour mourir plus vite.

Le maître du chien semble fermer les yeux, comme accablé par la chaleur.

A travers ses paupières, il repère un “gardien” qui regagne les “vestiaires”.

La cible est toute désignée.

Le “Gardien” passe devant lui, l’ignorant complètement, ce “chien de mécréant”.

Alors, le maître du chien tend le pied :

– le type trébuche, regarde le sol et se reçoit un coup sur la tête.

Tout se passe très vite.

Le “païen” roule le corps du gardien derrière le cadavre d’un mécréant qui pourrit à deux mètres de l’entrée du vestiaire, dans une nuée de mouches et dans une marée d’insectes rampants, son chien encore vivant, très maigre, attaché à lui aux deux sens du terme, attendant lui aussi de rejoindre son maître dans la mort, aux termes de sa vie de chien.

Les vigiles sur les miradors ne sont pas habitués à surveiller les “offices”.

Le chien du païen se faufile dans l’entrée de l’office, lui d’abord.

Normal, c’est un “voleur”, un “chapardeur” de première, il se glisse, il sait se rendre “invisible”, le chien, et ce qui faisait honte à son maître, devient l’instrument de son salut.

Dans un vestibule, le chien pousse une deuxième porte et se planque derrière, comme il faisait à la maison quand il venait “chouraver” un quignon de pain ou un morceau de boeuf bourguignon à la cuisine  pour le “fun”.

Un des gardiens se lève pour refermer cette porte intérieure qu’un courant d’air a dû ouvrir.

Ils sont si sûrs d’eux, ces gens-là, qu’ils n’imaginent pas qu’un “chien de païen” puisse leur résister en détention.

Alors le “chien de chrétien” se montre et, sans hésiter une seconde, il pointe sa mitraillette et les abat tous… comme eux le font avec les chiens et… les autres.

Puis, il traverse la salle commune, en courant, avec son chien aboyant toute sa joie, tout excité !, l’heure de la promenade, son chien qui le guide vers la porte, une porte qui ouvre sur l’extérieur des vestiaires, c’est à dire directement vers l’extérieur du camp de concentration, vers la liberté, vers leur libération.

Je me réveille.

Et une question me taraude :

– Comment concilier tant de haine entre les hommes et les animaux ?

Qui peut prétendre réconcilier ceux qui aiment les animaux, ont un rapport “païen” avec la nature, quasi-“idolâtre”, et ceux qui détestent les chiens, ces loups apprivoisés devenus les protecteurs d’une humanité qui veut les faire disparaître ?

__________________________________________________________________________________________________________________________

Je n’ai pas employé par hasard le terme de “Gardiens”.

C’est ainsi que se surnomment ceux qui ont des visées religieuses expansionnistes sur les terrres occidentales païennes.

Ahmed CHAH MASSOUD, le Lion du Panjchir, le Commandant MASSOUD, vous fait dire que d’avoir laissé la Turquie attaquer les Kurdes est une grave erreur stratégique.

Le 09 septembre 2001, le “Moujahidine de la Liberté” a été tué par deux kamikazes tunisiens, deux terroristes sunnites d’Al-Kaïda.

Deux jours après, c’était le 11 septembre 2001, ce jour où quatre attentats furent perpétrés sur le territoire américain par Al-Kaïda, ce jour où les USA ont décidé d’envahir l’Irak, au lieu de combattre l’Arabie Saoudite.

Ce n’était pas le “hasard”.

Ainsi la Turquie prétend attaquer l’Etat Islamique et s’attaque en réalité à nos alliés kurdes, les seuls à avoir vaincu Daech, écrit en arabe comme l’exige Laurent FABIUS, le ministre des affaires étrangères à la France, “Daech” pour “pas d’amalgame”, et comme acte de soumission saoudien, acte revendiqué d’allégeance salafiste.

Avoir la Turquie comme alliée, c’est comme prétendre avoir pour amis ceux qui détestent les chiens de chrétiens et les chiens de païens.

Vous venez d’ouvrir la boîte de Pandore !

http://ahmadshahmassoud.free.fr/massoud/html/massoudlemusulman.htm

Homme de Paix

Massoud le Musulman

Ce jour là, il avait versé des larmes. Lui, dont certains voulaient faire un seigneur de guerre, s’était abandonné. C’était en 1993, dans une petite maison perdue aux confins de Kaboul. Au loin le canon tonnait, des rafales de mitrailleuses lourdes zébraient la nuit, les obus déchiraient la neige. A la lueur d’une lampe à pétrole tremblotante, au cœur de cette capitale plongée dans une obscurité encore plus profonde que le désespoir, Ahmad Shah Massoud s’était laissé aller: “Oui, avait-il reconnu, deux larmes perçant au coin de ses yeux, d’habitude si vifs, tant de souffrance, c’est une catastrophe, un gâchis sans nom.”

Il vécut en toute liberté et cette attitude lui valut “toujours des critiques”. Ils furent nombreux à le convaincre de faire allégeance. A ces suggestions, il ne répondait pas, jamais! Seuls ses yeux riaient, et il y avait alors, dans ce regard, une ironie et une distance qui ne peuvent appartenir qu’à ceux qui se savent investis.

Il aime lire. Ceux qui viennent le voir prennent d’ailleurs l’habitude de lui apporter des ouvrages de stratégie, de philosophie, de poésie…Sa curiosité est immense. Il est comme insatiable et, quand parfois il parle de religion, ses propos évoquent un islam aussi doux qu’une pêche du Panjshir.

Pour faire obstacle aux talibans, Ahmad Shah Massoud disait qu’ils avaient mené “un coup d’état contre l’Islam : ces gens sans culture nous montrent le visage de la terreur et de l’oppression, mais ils ne connaissent pas l’Afghanistan. Le pays n’est pas à leur image.” Pour Massoud, l’Afghanistan était le pays le plus beau du monde. Ne reculant devant aucune prise de risque, il a toujours été prêt à mourir. Il n’aimait rien tant que ces réveils à l’aube quand, engoncé dans une couverture, l’on découvre d’un œil endormi et frileux les indescriptibles montagnes afghanes. Il savourait chaque jour nouveau comme un don divin.

Le Prophète MAHOMET aime le peuple kurde, la beauté de ses femmes libres et leur courage indomptable.

Les Kurdes seraient aujourd’hui la plus grande nation sans Etat.

Est-ce “normal” ?

Et de quel droit ?