“Individu connu des services de police” ? Pour un migrant dont le droit de circulation est reconnu “universellement” et qu’importe la frontière franchie, est-ce signifiant ? – Du délit d’étranger en séjour irrégulier et de la persistance de la mention en 2018/2019 sur certains fichiers.

Un étranger qui a séjourné en France irrégulièrement
avant le 1er janvier 2013, qualifié de “sans-papier” dans un temps pas si éloigné du nôtre, peut encore être fiché comme ayant commis un délit du fait que la mise à jour (suppression de la mention) n’a pas été effectué.

En effet la loi qui a supprimé le “délit de séjour irrégulier pour les étrangers” n’a été promulguée en France que le 31 décembre 2012.

Pour un policier qui prend l’audition d’un mis en cause et rajoute “logiquement” et automatiquement la mention “connu des services de police”, ce qui est une obligation professionnelle pour le fonctionnaire, est-ce pour autant une faute personnelle de service ou un dysfonctionnement collectif qui prend tout son écho dans les fichages permanents et résistants contre le temps de tout et n’importe qui en France, même des victimes d’agressions fichées simplement parce que leurs noms apparaissent dans une procédure pénale ?

L’affaire Philippe PICHON, commandant de police révoqué professionnellement pour avoir justement dénoncé les problèmes posés par le STIC, fichier utilisé par les services de la Police Nationale, reste l’épine plantée dans le pied de la Police Nationale, un colosse aux pieds d’argile.

L’impermanence juridique et la mouvance des textes de loi expliquent cette impossibilité à actualiser les fichiers, ce qui provoque de graves erreurs imputables à qui ?

Car ce “signalement” judiciaire, “connu des services de police”, devient une instrumentalisation de la Justice et des chroniqueurs judiciaires dans certaines situations comme celles des migrants ayant pénétré irrégulièrement sur le territoire français avant 2012.

De là à déposer plainte pour diffamation, il faut savoir raison garder !

  • Et s’interroger plutôt sur les causes qui provoquent les mêmes effets.

Par contre, quand c’est l’individu lui-même, titulaire d’un titre de séjour pour résident, qui déclare “être connu des services de police et de gendarmerie” [sic], ce n’est pas simplement pour avoir pénétré sur le territoire français illégalement et y avoir séjourné irrégulièrement.

En effet, que je sache, lors d’une audition, rien ne peut interdire à un policier de prendre la déclaration spontanée d’un individu “indic-quant” lui-même qu'”il est connu des services de police ou de gendarmerie”, sachant que les mêmes services ne lui veulent que du bien et qu’il n’a absolument plus rien à craindre de “l’in-Justice” française, surtout à Perpignan !

C’est un deal à Perpignan :

  • T’es un “dealer”,
  • donc t’es un “indic” protégé par les services de la Police Nationale.

Tu ne pouvais même pas payer de pension alimentaire à ton ex-femme que tu traînes dans la boue et devant les tribunaux, pour cause de “dépécuniairisation” à l’époque, MAIS, ayant trouvé un emploi payé au SMIC avec prime d’activité dans un aéroport “sécurisé”, bien que “CONNU des SERVICES DE POLICE”, tu as pu avoir accès à un crédit immobilier négocié avantageusement sur la base d’un apport “discret” de 20 000 (vingt mille) euros, économies accumulées du temps où tu étais déclaré sans ressources.

Ta femme actuelle ne travaille pas et tu roules, au choix, soit avec l’une de tes deux voitures dont la dernière te sert à “frimer” lors de tes sorties hebdomadaires ou en moto si tu veux te “faire le kakou” ou t’échapper vite fait.

Et bien sûr, tu es non-imposable, la prime d’activité étant la preuve de ton “insolvabilité”.

Aussi, après avoir procédé à plusieurs vérifications et selon les propres déclarations de cet “innocent” “CONNU des SERVICES DE POLICE”, aveu non arraché sous la torture par un policier recueilli lors d’un interrogatoire officiel,

  • “innocent” qui dormait avec sa petite fille dans le même lit (pas d’argent pour lui acheter un matelas à même le sol ?),
  • “innocent” qui continue de doucher nue, lui-même, sa propre fille à l’âge de onze ans,
  • “innocent” qui veut obtenir à tout prix, et sans le consentement de la mère de sa fille, l’autorisation de l’emmener à l’étranger… pour lui faire rencontrer sa famille paternelle… et peut-être son futur mari,
  • le “mariage gris” entre cousins étant reconnu comme une forme d’immigration non marginale bien rémunérée par la famille du futur époux,

j’en conclus que je peux republier l’article que j’avais temporairement supprimé, ayant trouvé des éléments de plus en plus probants donc accablants dans cette affaire où un “pauvre” étranger en situation irrégulière a profité d’une étrangère en situation régulière en France pour “la baiser” et lui faire un enfant.

La question reste la même :

-Pour quelles raisons cet “individu” CONNU des SERVICES DE POLICE” bénéficie-t-il d’une telle “aura de bienveillance”,

  • au point de déclarer lui-même, par habitude et machinalement, être “CONNU des SERVICES DE POLICE”,
  • alors que, d’ordinaire, c’est au policier de vérifier ce fait dès le début de l’audition.

[Aparté de COLUCHE : – “Y’a pas de honte quand t’es ‘dealer’, à être “CONNU des SERVICES DE POLICE” ! Piss’que c’est un métier connu favorablement des services de police.

Tu m’étonnes !

Les dealers, c’est les seuls qui donnent une prime “d’in-activité” aux policiers mal payés pour qu’y les laissent travailler, tranquilles !

Quasi-légalement ! “]

– “Quand la Justice fixe une date d’audience pour la Saint-Valentin, le 14 février 2019, à “Myriam”, une mère d’origine africaine “célibattante”, en appel pour la garde de sa fille “Aurélie”, garde accordée à un père non inconnu car connu des services de police MAIS travaillant dans un aéroport (?), l’affaire est entendue et dans le “SAC”. Perpignan-Montpellier,”l’escale-ade” de trop !”

Résultat de recherche d'images pour "droit du sol"

Il était étranger en France.

Elle était étrangère en France MAIS en situation régulière.

Il ne travaillait pas.

Elle travaillait et travaille encore.

Lui a retrouvé du travail, bien que connu des services de police, et régularisé sa situation depuis peu au regard de l’âge de l’enfant.

Lorsqu’il est arrivé en France, c’est “Myriam” qui l’a accueilli et recueilli chez elle.

Pour remercier la jeune femme de l’avoir entretenu, il l’a traînée en procès devant les tribunaux, traînée dans la boue, prétendant avoir été exploité alors qu’il l’aidait dans sa boutique et qu’il se payait en nature et en argent, couchant avec elle dans son lit et profitant de son appartement à elle, vivant à ses crochets au point que le fils aîné de 19 ans, devenu gênant, s’est retrouvé à la rue.

Elle et lui, deux étrangers en France, lui et elle, ont eu un enfant ensemble, une fille, “Aurélie”, que “Myriam” a éduquée toute seule jusqu’à l’âge de 11 ans, sans l’aide de personne, même pas de ce père qui ne lui a JAMAIS versé aucune pension alimentaire, ces 80 euros mensuels de contribution qu’il aurait dû verser selon un jugement de la Justice française à l’époque où les juges jugeaient encore “au Nom du Peuple” et non pas “au Nom des Frères Musulmans” ou encore “au Nom des “Frères la Magouille””, deux loges à l’acronyme bien connu, trop connu des Français qui ne les supportent plus, ces “FM” !

  • La mère, inconnue des services de police avant la razzia, est chrétienne, donc coupable.
  • Le père, connu des services de police, est musulman, donc innocent.

Le père “innocent” a gagné son procès devant les Prud’hommes pour avoir été “exploité” par la mère de son enfant, toutes les deux, mère et fille abandonnées par cet homme si “recommandable” selon l'”in-Justice” perpignanaise d’aujourd’hui.

  • Le Seigneur m’avait dit :

– “Va vers elle, cette maman, et écoute-là !”

Du coup, je me suis dit que je ne devais surtout pas L’écouter, Lui, car c’est encore un coup à recevoir des coups dans une histoire de personne dite “INDEFENDABLE” !

[Puisque nous sommes toutes et tous des “saints” sauf l’autre et que nous voyons facilement la paille dans l’oeil du prochain et pas la poutre dans notre oeil.]

Résultat de recherche d'images pour "escroquerie mariages"
  • Mais comment ne pas écouter le Seigneur ?

– Parce que, si Lui est mort, alors, moi, je ne vois que des morts autour de moi, même toi qui me lis, lecteur !

“Myriam” est noire, en plus d’être Africaine, une belle jeune femme noire, resplendissante de Vie et d’amour pour ses enfants.

  • Chrétienne, noire et africaine, les trois péchés capitaux réunis en une seule personne !
  • “Black” is beautiful !

Quand tu regardes “Myriam”, tu commets forcément le péché capital d’adultère si tu es marié, et le péché mineur de convoitise si tu es célibataire.

  • La chair est faible !
  • Et le mâle reste le MAL pour les femmes qui ont le tort d’être belles.

La preuve en est : “Myriam” a été démarchée par un “pas franc”-maçon qui lui avait proposé de travailler pour la secte.

Il était prêt à la coopter !

C’est vrai que, lors des agapes, le fruit du péché doit être appétissant et tentant pour l’Adam terrestre qui a suivi le “Serpent”.

Résultat de recherche d'images pour "black is beautiful"

“Aurélie”, la fille du couple du “Vivre ensemble”, est jolie et fine comme une liane, attachée, enroulée autour de sa mère, grimpante et grandissante, envahissante et touchante, n’ayant qu’une seule peur :

  • que des hommes l’arrachent à sa mère !

Et c’est son propre père, tout à coup pris d’un regain d’amour paternel, bien après sa naissance, ayant “curieusement” retrouvé du travail dans un aéroport comme agent au sol, “bagagiste”, selon ses dires, BIEN QUE CONNU DES SERVICES DE POLICE,

– c’est cet homme qui enlève cette enfant à sa mère, une jeune femme belle et généreuse qui l’avait accueilli, lui, et recueilli chez elle en France,

  • une jeune femme qu’il avait engrossée et abandonnée à son sort,
  • sans même JAMAIS lui payer aucune PENSION ALIMENTAIRE.
  • Ce qui équivaut en France, – il paraît, hein, Mesdames les Juges, sauf erreur de ma part,
  • à un ABANDON DE FAMILLE REPREHENSIBLE PENALEMENT
  • déjà qu’il est connu des services de police… TROIS PETITS POINTS !
Résultat de recherche d'images pour "pension alimentaire abandon de famille"

Donc c’est cet agent de piste, métier sélectif s’exerçant dans les aéroports de villes telles que Perpignan et Paris, villes où les habitants sont forcément en sécurité puisque, pour obtenir un badge de sûreté aéroportuaire et travailler dans ce lieu d’ouverture aux frontières, il faut avoir un casier judiciaire vierge sans que son nom figure dans un fichier de police ou de gendarmerie,

– c’est cet agent de sol CONNU DES SERVICES DE POLICE qui bénéficie d’une surprenante aura de bienveillance

– et du soutien tout aussi étonnant de tous les services d’investigation de la Police Nationale dans une ville des “Frères de la Côte ” depuis qu’il est “bagagiste” dans un aéroport à la sûreté EXEMPLAIRE.

Car normalement, pour être “bagagiste”, c’est à dire “agent de sol” s’occupant des bagages, métier avoué ou pas,

  • quoique faute avouée est à demi pardonnée,
  • la CONDITION SINE QUA NON est de ne pas être “CONNU DES SERVICES DE POLICE”.
Résultat de recherche d'images pour "trafic stups aéroport"

Donc je résume l’affaire, une affaire de “divorce” entre deux étrangers, dont l’un a vécu aux crochets de l’autre et lui réclame aujourd’hui de l’argent pour l’avoir entretenu et être le père d’une enfant dont il ne s’occupait pas et pour qui il n’a JAMAIS payé la modique pension alimentaire de 85 euros par mois :

– les juges de Perpignan, ville connue des services de police en France, presqu’autant que Marseille,

  • sauf que nos morts, ceux qui trépassent de mort non naturelle, on les passe en Espagne,
  • ni vu, ni connu des services de police en France,

– les juges de Perpignan ont décidé qu'”Aurélie” était malheureuse chez sa mère,

  • ou plutôt trop heureuse chez sa mère, ce qui était forcément suspect.

– Le bonheur est toujours suspect pour les petites gens envieuses !

Résultat de recherche d'images pour "pension alimentaire abandon de famille"

Pendant dix ans, pas une plainte de l’enfant, ni de l’école, ni des voisins, ni des relations alentour, n’a permis d’établir qu'”Aurélie” aurait été maltraitée par sa maman, qu’elle appelle toujours “sa maman d’amour”.

  • Et, tout à coup, le père CONNU DES SERVICES DE POLICE arrive et déclare :

– “Ma fille est malheureuse avec sa mère et je veux la reprendre pour moi tout seul

  • et sans que sa mère ait le droit de s’en occuper,
  • surtout pas de ses papiers d’identité !”

Il faut savoir que “l’intéressé” s’est remarié entretemps et a tenté d’être “papa” à nouveau, sachant ce que nous savons tous :

– Pour rester sur le territoire français, être parent d’un enfant né sur le sol de France, ça aide !

Résultat de recherche d'images pour "pension alimentaire abandon de famille"

“Myriam” voulait le meilleur pour sa fille, ce qui est vu comme étant le pire par des juges agnostiques puisque “Myriam” payait une école privée catholique réputée pour que sa fille profitât du meilleur enseignement possible en France.

A 11 ans, âge de l’enlèvement parental à la mère trop aimante par décision de justice, “Aurélie” aurait dû aller dans le meilleur collège, un collège catholique privé.

Mais le père a estimé que donner de l’argent au secteur privé pour payer des études gratuites en France dans le secteur public, c’est ridicule.

Faisant fi de l’autorité parentale conjointe, “Aurélie” est donc inscrite, sur la seule et unique DECISION du PERE, dans un collège public à la réputation…

– à la réputation disons habituelle aux collèges de cette ville du Sud,

  • voire les manifestations des parents des villages environnants refusant la réforme de la carte scolaire pour éviter à leurs enfants de se retrouver scolarisés dans ce type de collèges qu’aucune ville n’envie jamais à une autre ville en France !
Résultat de recherche d'images pour "réforme collèges pollestres"

Et voilà nos juges si bons avec certains profils de délinquants, du moment qu’ils ne portent pas de “gilet jaune”,

  • s’acharnant contre cette maman trop aimante envers sa fille,

– la condamnant implacablement et inexorablement sous le fameux et fumeux prétexte du “syndrome d’aliénation parentale”.

Heureusement que la Juge pour Enfants de Perpignan avait saisi une experte en psychiatrie !

  • Laquelle a rendu un verdict décisif en la matière motivant l’enlèvement de l’enfant à sa mère :

Il s’agit d'”aliénation parentale” !

Moi je propose de retirer le nom de cette experte-psychiatre de la liste des experts de la Cour d’Appel de Montpellier.

Mais je me doute que cette experte-pyschiatre rend trop de services à la “fraternité” pour être sanctionnée après avoir diagnostiqué un “syndrome d’aliénation parental” dont le Ministère de la Justice exige la suppression en référence de tout jugement du droit français.

___________________________________________________________________

[Pour ceux qui ignoreraient ce qu’est le “syndrome d’aliénation parentale”, la nouvelle folie judiciaire de ce siècle, je les invite à prendre contact avec Muriel SALMONA, cette “inconnue” de vous peut-être, très et heureusement connue de toutes les mamans victimes des hommes et mamans victimes de la maltraitance institutionnelle :

« La Docteure Muriel Salmona est Psychiatre-Psychotraumatologue, chercheuse et Formatrice en psychotraumatologie et en victimologie, Présidente et fondatrice de l’association Mémoire Traumatique et Victimologie et créatrice du site memoiretraumatique.org, site d’information, de formation, de resssources et de lutte contre toutes les violences et de nombreux blogs. Elle est responsable d’une étude sur les conséquences psychotraumatique des violences sur le 92 (2008) et d’une enquête nationale : Impact des violences sexuelles de l’enfance à l’âge adulte, soutenue par l’UNICEF, diffusée le 1er mars 2015 dans le cadre de la campagne STOP AU DENI 2015, de recherches sur les mécanismes psychologiques et neuro-biologiques à lʼorigine des conséquences psychotraumatiques lors dʼexposition à des violences, sur la mémoire traumatique, la dissociation péri et post-traumatique et les conduites à risques dissociantes. Elle a publié «Le livre noir des violences sexuelles» chez Dunod en 2013 et “Violences sexuelles Les 40 questions-réponses incontournables” chez Dunod en 2015, de nombreux articles dans des revues scientifiques et dans des ouvrages collectifs sur les conséquences psychotraumatiques des violences, des brochures d’information disponibles sur le site memoiretraumatique.org, et des articles, des tribunes et des vidéos sur ses blogs (stopauxviolences.blogstop.com, médiapart, stopaudeni.com, lelivrenoirdesviolencessexuelles.wordpress.com) et dans le Plus de l’Obs. pour dénoncer le silence et le déni vis à vis des violences et de leurs impacts sur les victimes, et sur l’abandon et l’absence de protection et de soins où sont laissées les victimes de violences (violences sexuelles, violences conjugales, maltraitances, violences éducatives, etc.). Elle a organisé plusieurs colloques dont le dernier au Palais du Luxembourg le 2 mars 2015 : Enquête de Reconnaissance pour présenter ‘enquête Impact des violences sexuelles de l’enfance à l’âge adulte, et plusieurs campagnes (pétitions, clips, campagnes STOP AU DENI). Elle est régulièrement auditionnée à l’Assemblée Nationale, au Sénat, au CESE et à l’HCEfh, et fait partie d’un groupe de travail à la MIPROF. Elle est membre de la Commission Enfance en France de l’UNICEF France. Et elle travaille en partenariat avec de nombreuses associations qui luttent contre les violences faites aux enfants, aux femmes et contre les violences sexuelles, et fait de nombreuses formations et conférences dans toute la France et en Europe. Le 7 octobre 2015 est paru chez Dunod son deuxième livre : Violences sexuelles Les 40 questions-réponses incontournables, et le 14 septembre 2016 paraît chez Dunod son dernier livre : Châtiments corporels et violences éducatives. Pourquoi il faut les interdire en 20 questions réponses. »

__________________________________________________________________

Résultat de recherche d'images pour "muriel salmona syndrome aliénation parentale"

– Posez la question du “syndrome d’aliénation parentale” à Muriel SALMONA, le “syndrome d’aliénation mentale de certains juges” en France, système d’instrumentalisation de la Justice au profit des parents maltraitants pour décrédibiliser la parole des enfants et discréditer les mamans inquiètes car trop aimantes.

– Car, oui, en France, aimer son enfant, c’est le MALtraiter !

  • S’inquiéter de son enfant, pour son enfant,
  • s’inquiéter au sujet de son intégrité mentale et physique,
  • c’est le manipuler !

La solution est toute trouvée pour mettre fin aux dépôts de plaintes envahissant les tribunaux contre des parents maltraitants :

– l’enfant est enlevé au parent aimant jugé absurdement et sans aucune preuve MALtraitant

  • et confié aux mauvais soins du parent MALaimant jugé “norMAL”,
  • selon les considérations “norMALes” de ce siècle de “grands MALades” que sont devenus certains juges.
Résultat de recherche d'images pour "muriel salmona syndrome aliénation parentale"
  • Pour ma part, je propose une formation spécifique pour les juges de Perpignan et de Montpellier !

– Etonnez-vous ensuite qu’un enfant meurt en France tous les trois jours suite à des maltraitances parentales !

Si vous ajoutez les attouchements sexuels sur l’enfant commis par le parent déclaré “norMAL”, le tableau est complet !

  • Vous avez la “totale”, le “nec plus ultra” de l'”in-Justice” française :

– le plus souvent, une mère prétendument haineuse et menteuse,

  • un enfant prétendument instrumentalisé par sa mère
  • et un père coupable devenu une “victime” grâce à l’in-Justice française.

Si nous étions dans une société satanique, je dirais que c’est “norMAL” de vouloir déjudiciariser l’inceste et de faire pression sur les parents récalcitrants, non adeptes de cette initiation sexuelle, pour qu’ils acceptent ce rapport contre nature.

– Car Satan exige le sacrifice sexuel de l’enfant,

  • de son propre enfant !

– Mais nous sommes dans une société dite ” norMALe” jusqu’à preuve du contraire.

  • Honni soit qui MAL y pense !
Résultat de recherche d'images pour "muriel salmona syndrome aliénation parentale"
  • Madame Marlène SCHIAPPA, j’ai l’honneur de vous informer officiellement que la Juge aux Affaires Familiales et “consoeurs” du TGI de Perpignan et de la Cour d’Appel de Montpellier n’ont pas lu la note d’information sur le site intranet de la direction des affaires civiles et du sceau du ministère de la justice informant les magistrats exerçant leur fonctions en France que le “SAP”, “Syndrome d’Aliénation Parentale” est controversé et NON RECONNU judiciairement.
  • La maman d'”Aurélie” travaille dur.

Par conséquent les roueries et subtilités du droit français lui échappent.

A compter de 2012, ses avocates se sont faites “porter pâle” au dernier moment, sans la prévenir, au moment de l’audience, ou ont été singulièrement pâles au point d’être transparentes dans la défense des droits de l’enfant et de la mère, ou se sont faites remplacer par une assistante qui avouait platement ne pas connaître le dossier de sa cliente qui n’était d’ailleurs pas leur cliente mais celle d’une collègue avocate, sans demander de report d’audience pour autant.

La seule avocate qui s’était présentée physiquement à son dernier procès, avait déclaré, sans rire, que les éléments portés à sa connaissance par la plaignante étaient trop tardifs, donc qu’elle ne pouvait pas la défendre, toujours sans demander de report d’audience au nom des droits de la défense.

Dans le cas présent, pour le 14 février 2019, la “Saint-Valentin”, “fête des amoureux”, clin d’oeil diabolique typique des “Francs-Macs”, “macs” comme “maquereaux”, lesquels ne peuvent pas s’empêcher de se moquer en collusion fraternelle de leurs victimes, la toute dernière avocate a déjà expliqué à “Myriam” qu’elle n’irait pas elle-même à l’audience, le jour du procès, et qu’une autre la remplacerait. Et ainsi de suite…

  • Témoignage d’un avocat ayant lutté contre la corruption
Résultat de recherche d'images pour "avocat corruption"

Le mystère est total sur les moyens de défense qui seront présentés le 14 février 2019 à la Cour d’Appel de Montpellier.

Aucune conclusion écrite n’a été soumise à l’approbation de “Myriam” par aucune des avocates qui ont TOUTES cependant, sans exception, empoché l’argent de l’aide judiciaire publique dite “gratuite”.

  • Nous, contribuables de France, payons des avocats à rien foutre pour des “j’en-foutre”, nous-mêmes,
  • que ces avocates, dites “auxiliaires de justice”, méprisent.

Si l’avocat-e en France n’est pas tenu-e par une obligation de résultats, est-il nécessaire de rappeler aux “Frères la Gratouille” et aux “Soeurs les Grenouilles” qu’ils sont tenus par une obligation de moyens et que la production d’écrits fait partie de ces moyens ?

Dans le cadre de la bonne utilisation des deniers publics, je préconise de ne payer l’aide judiciaire à un-e avocat-e qu’à la seule condition qu’elle ou il produise des CONCLUSIONS ECRITES dont la copie devra être transmise au Bâtonnier pour preuve de leur travail effectif, quantitatif et qualitatif.

  • Croyez-moi, l’Etat va pouvoir économiser ainsi beaucoup d’argent !

Cela fait bientôt plus d’un an que je vois “Myriam” demander aux avocates une avocate pour sa fille et comment chercher par elle-même une avocate pour aider sa fille mineure.

– Et personne,

  • non, personne, ni avocat, ni Bâtonnier des avocats, ni juge !

– personne n’a été fichue de désigner une avocate pour représenter et assister “Aurélie” afin d’obtenir que cette enfant puisse faire entendre sa voix à elle,

  • sa voix d’enfant expliquant l’incompréhensible difficulté d’avoir à subir des rapports physiques troubles
  • acceptés par d’autres adultes qui ont entendu en vain “Aurélie” exprimer sa souffrance et sa révolte,
  • sans écouter son choix, celui de vouloir continuer à vivre avec “sa maman d’amour”.

Il paraît, selon la partie adverse qui n’a aucun intérêt à ce que la fillette soit assistée d’un-e avocat-e et défendue dans son droit individuel,

  • il paraît que c’est la gamine de onze ans qui refuserait cette assistance.

C’est curieux, cette affirmation, au vu du grand nombre de témoins, relations, amis de la famille, voisins, camarades d’école primaire, qui ont si souvent entendu “Aurélie” se plaindre de n’avoir toujours pas d’avocat-e pour la défendre, elle.

C’est tellement faux, cette affirmation prise pour argent comptant dans le dernier jugement que, lors du dernier entretien avec la mère d’il y a quinze jours, sa fille a redit “oui” à la proposition d’avoir un avocat pour la défendre, réponse faite devant la référente de l’IDEA, laquelle s’est empressée d’expliquer à la maman que, légalement, un enfant ne pourrait pas être entendue devant un juge avec un avocat avant l’âge de 13/14 ans.

Donc pas la peine de chercher un-e avocat-e pour l’enfant, Aurélie !

  • Cherchez l’erreur !
  • Ce citoyen n’est pas un citoyen ordinaire, c’est un avocat !
Résultat de recherche d'images pour "avocat corruption"

Le 14 février 2019, “Myriam” va se présenter dans la cage aux lions comme les premiers martyrs chrétiens qui allaient se faire dévorer dans les jeux du Cirque à Rome, sous les yeux cruels et fourbes des patriciens christianophobes.

Elle rentrera dans cette “Cour d’Appel” qui ne juge plus “au Nom du Peuple” mais au “Nom des Frères” christianophobes, assistée d’une avocate qui ne sera pas son avocate ou qui sera un “fantôme” d’avocate.

“Alea jacta est !”

Ces magistrats qui se prétendent si intelligents et se prennent pour l’élite dans une société décadente en plein délire fellinien vont donner raison à une “victime”, individu “CONNU DES SERVICES DE POLICE”, qui A ABANDONNE SA FAMILLE en ne payant pas sa pension alimentaire, était SANS RESSOURCES, avant de trouver du travail dans un AEROPORT (!???) comme agent de sol, bien que… “CONNU DES SERVICES DE POLICE”.

“Aurélie” n’aura pas été entendue avec l’assistance d’un-e avocat-e alors qu’elle est le principal enjeu de ce procès, malgré ses demandes, dont peuvent attester plusieurs témoins, et celles de sa maman, “Myriam”.

Le 14 février 2019, il sera décidé DEFINITIVEMENT par cette “noblesse de robe”, qui s’affirme au-dessus des lois puisqu’elle ne les respecte plus, de confier la jeune fille de 11 ans à son père alors qu'”Aurélie” a clairement exprimé un choix contraire devant la Juge des Enfants, laquelle avait daigné lui faire croire qu’elle l’écoutait pour ensuite lui déclarer durant son procès :

– “Je vais peut-être vous étonner, jeune fille, mais je vais confier votre garde à votre père, une garde quasi exclusive, contrairement à ce que vous m’avez demandé !”

C’est un peu près en ces termes que cette annonce effarante aurait été faite à cette enfant.

  • C’est peu que de dire qu'”Aurélie” a été “étonnée”…
Résultat de recherche d'images pour "muriel salmona syndrome aliénation parentale"

Il fallait à tout prix soustraire l’enfant, paraît-il, à l’influence néfaste de sa mère qui n’était pas gentille avec son père biologique “CONNU DES SERVICES DE POLICE” lequel oeuvre utilement pour “l’intérêt de tous” dans l’aéroport d’une ville peu regardante quant à sa sûreté aéroportuaire et à l’attribution des badges d’accès à cet aéroport.

Comme le Seigneur m’a demandé de dénoncer la CORRUPTION et la COLLUSION qui en découle entre les différents services chargés de la lutte contre les trafics de stupéfiants, je me contenterais, “bêtement” et avec candeur, de poser cette question stupide :

– A quoi peut-il servir d’avoir un “bagagiste” “CONNU DES SERVICES DE POLICE” dans un aéroport ?

  • A votre avis ?

Pour obtenir une réponse satisfaisante, vous pouvez taper sur l’ami “Google” la recherche “bagagiste – stups”, par exemple.

Vous comprendrez tout de suite pourquoi un individu connu des services de police pourrait à ce point bénéficier d’un taux de bienveillance judiciaire EXCEPTIONNEL.

  • Et pas seulement !
Résultat de recherche d'images pour "corruption stups aéroports"

Si j’écris ma stupeur dans cette affaire, c’est parce que j’apporte encore une autre preuve de cette “collusion” judiciaire avec un individu “CONNU DES SERVICES DE POLICE”.

Lorsque j’étais chargée d’audit sur les prises de plaintes dans cette ville de Perpignan si crapuleuse, il m’est arrivé de proposer aux victimes de violences conjugales de récupérer les SMS d’ex-conjoints harceleurs pour prouver la quantité de menaces reçues par ces femmes livrées à elles-mêmes mais frappées physiquement aussi, pas seulement téléphoniquement.

La Justice n’avait jamais le temps, ni les moyens, d’exploiter les puces des portables, les preuves de harcèlement moral et de violences psychologiques, des SMS, pffff…

  • “Puis quoi encore !? Vous vous rendez compte s’il fallait faire ça pour toutes les femmes battues ?”
Résultat de recherche d'images pour "muriel salmona syndrome aliénation parentale"

Donc, quelle ne fut pas ma surprise de constater que, dans l’affaire de “Myriam”,

– quelle ne fut pas ma surprise de constater que l’individu “CONNU DES SERVICES DE POLICE” avait obtenu de la Justice que les SMS de sa fille reçus sur son téléphone portable, un Smartphone payé par sa maman pour rester en contact avec “Aurélie”, avaient tous été imprimés comme pièces à conviction dans cette affaire de garde d’enfants, alors que la jeune fille avait pris grand soin de les effacer par peur que son père ne constate qu’elle continuait de communiquer avec sa maman.

Autrement dit le père biologique “CONNU DES SERVICES DE POLICE” avait bénéficié d’une aide technique refusée aux femmes battues.

Le fait que les SMS avaient été effacés et ont été récupérés par l’aide technique de ?????? reste complètement OCCULTE des jugements.

Or une “preuve” ainsi obtenue par interception ILLEGALE de communications téléphoniques n’est pas recevable en l’état.

  • Sinon comment le père aurait-il pu connaître l’existence des SMS effacés et obtenir qu’ils soient récupérés et imprimés ?
Résultat de recherche d'images pour "corruption stups aéroports"

– Non, vous ne me ferez pas croire que le père a tout seul retrouvé les fichiers effacés sur le Smartphone de sa fille “Aurélie”, après avoir vandalisé la voiture de sa mère en cassant les vitres du véhicule pour simplement récupérer la garantie et la notice d’utilisation du Smartphone offert à leur fille.

En effet, lors d’une énième dégradation sur le véhicule de “Myriam”, le seul objet volé dans la voiture, après avoir fracassé le pare-brise et les vitres, c’était le carton d’emballage du Smartphone contenant la garantie et la notice d’utilisation du cadeau offert par la maman à sa fille chérie.

Bizarrement, quand “Myriam” veut déposer plainte pour ce type d’actes récurrents, pneus crevés, vitres brisées, menaces, etc., devant à chaque fois payer les réparations des dégradations volontaires sur son véhicule personnel, les policiers lui expliquent que ce n’est pas possible de relever les empreintes digitales ni d’exploiter la vidéosurveillance pour une affaire de cette sorte.

Pourtant “Myriam” habite au centre d’une ville qui a été “site pilote” dans la vidéosurveillance et dans un quartier où les caméras sont très actives.

Pour ma part, combien de fois ai-je vu les personnels des PTS descendre dans le parking du commissariat relever des empreintes sur une voiture volée et retrouvée ou une voiture vandalisée, dégradée, etc. ?

Il me semblait qu’il y avait d’ailleurs une obligation statistique à procéder SYSTEMATIQUEMENT à ce relevé d’empreintes.

Résultat de recherche d'images pour "muriel salmona syndrome aliénation parentale"

Mais c’était sans doute AVANT… avant que je ne sois “licenciée” pour avoir fait connaître ce qui se passait à Perpignan entre “les copains de la bande de coquins”.

Car, en France, vous n’êtes pas licencié-e parce que vous travaillez MAL, non !

  • Vous êtes licencié-e quand vous faites savoir au peuple de France
  • ce qui se passe dans les services publics
  • pour les agents d’Etat qui sont payés avec l’argent… du peuple de France !

Les Français n’ont plus le droit de savoir ce qui se passe dans leurs services publics et les syndicats collabos ont tous signés la “Charte de Déontologie” qui place au-dessus du Code Pénal et du Code de Procédure Pénale une sorte de circulaire interne, cette “Charte” indigne de la Fonction Publique d’Etat.

La hiérarchie des normes juridiques n’est plus respectée.

  • Et elle est remplacée par la hiérarchie policière et la loi des “petits chefs” !

L’article 40 du C.P.P. oblige tout fonctionnaire à signaler à la Justice un délit ou un crime dont il serait témoin, délit ou crime commis dans l’exercice de ses fonctions.

La Charte de Déontologie interdit aux agents de l’Etat français de dénoncer ce qui se passe dans leurs services et leur impose de remonter la voie hiérarchique, ce qui signifie bien souvent de se dénoncer soi-même à l’auteur du délit ou du crime comme un “délateur zélé” et un peu fêlé.

Autrement dit le Ministère de l’Intérieur impose à ses policiers et aux syndicalistes de ne pas respecter l’article 40 du Code de Procédure Pénale, et ce, avec la bénédiction du Ministère de la Justice.

Il n’y a plus de liberté d’expression publique possible et même les syndicalistes, à cause de cette Charte de Déontologie qui est l’exacte contraire de son intitulé, doivent “se la fermer”.

  • Donc, Françaises et Français, “tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles” en France !
Résultat de recherche d'images pour "charte de déontologie police nationale"
  • Exemple de fuite dans les tuyaux malgré l’omerta maçonnique !

Conclusion pour l’affaire de “Myriam” qui n’est qu’une hypothèse de travail :

– Se pourrait-il, bonnes gens, que les “indics”, “dealers”, “CONNUS DES SERVICES DE POLICE” soient engagés dans des aéroports, alors que c’est interdit, et que ces délinquants bénéficient de la protection des services judiciaires, via l’appui des services de police, au point d’obtenir, “donnant/donnant”, la réussite de leurs procès contre toute attente humaine et contre toute logique judiciaire ?

Du coup, je comprends mieux pourquoi certains caïds à Perpignan n’hésitent pas à provoquer l’ire des habitants, exaspérés par leurs comportements et leurs incivilités, en leur proposant, goguenards, d’appeler la Police Nationale sachant qu’ils n’ont rien à craindre des services de police et de “l’in-Justice” perpignanaise !

Déposer plainte contre un individu CONNU DES SERVICES DE POLICE, ça devient dangereux en France pour les honnêtes gens.

  • Ah, par contre, n’oubliez pas de déposer plainte contre les “Gilets Jaunes” !

La “Kommandantur” est preneuse de toute information et la Gestapo française vous remercie par avance.

Résultat de recherche d'images pour "kommandantur"

– Ode au Japon ! Un signe, trois mots : – “Shogoun – bleu – papillon”. Je dois l’écrire ainsi et tenter de comprendre avec vous ce que signifient ces trois mots séparément ou ensemble. – Saviez-vous combien le Japon est aimé ? – Comme la “prunelle des yeux” de la Terre !

Je me suis réveillée ce mercredi matin… jusqu’au jour où je ne me réveillerais plus les matins.

Donc je me suis réveillée ce matin avec trois mots dans la tête, moins dits, moins écrits qu’imagés :

– “shogoun” comme un son puis des lettres qui s’enlaçaient ;

– bleu, une couleur qui baignait toutes les lettres du “shogoun”

– et puis, un papillon qui apparaissait soudain, voletant au dessus des lettres jaune pâle du “shogoun” qui scintillaient comme des étoiles, un papillon qui devenait de plus en plus bleu, de plus en plus beau.

J’ai d’abord cherché à associer les trois mots sur les moteurs de recherche et je n’ai trouvé que des babioles sans intérêt.

Donc j’ai décidé de changer ma méthode et de comprendre la signification de chaque mot :

1) Qu’est-ce qu’un “shogoun” ?

2) Pourquoi la couleur bleue ?

3) Et que représente la symbolique du papillon ?

Pour le papillon, j’ai eu la réponse de suite, sans même avoir besoin de descendre de mon lit :

– “résurrection”.

  • Résurrection du Japon ?

Ce fut le seul indice reçu, avant même de poser un pied par terre.

Il m’a donc fallu entreprendre une recherche de sens, en ayant comme seul repère l’indication “résurrection” donnée par le “papillon”.

La première étape de cette recherche de sens est de commencer par savoir ce qu’est un “shogoun”.

Pour ceux qui sont aussi ignorants que moi, je publie les définitions du mot “shogoun”, écrit avec un “o” comme je l’ai vu, pas écrit comme “shogun”, même si les deux orthographes existent.

________________________________________________________________________________

http://www.cnrtl.fr/definition/shogoun

HIST. Au Japon de 1192 à 1868, général en chef titulaire d’une dignité héréditaire qui faisait de lui le détenteur effectif du pouvoir à la place de l’empereur, le mikado. Un daimio (…) portant un message du mikado à la cour de Yédo, fut cruellement offensé par Kotsuké, l’un des grands fonctionnaires du shogun (E. de Goncourt, Mais. artiste, t. 1, 1881, p. 209).

Prononc. et Orth.: [ʃ ɔgun]. Philos., Relig., 1957, p. 54-13: les Shôguns. Lar. Lang. fr.: ō . Étymol. et Hist. 1836 seogoun […] Mot jap., signifiant « commandant en chef contre les barbares », du chinois chiang « conduire » et chung « armée ». […]]

________________________________________________________________________________

Le signe reçu ce matin s’adresserait à un futur « empereur » japonais, un « shogoun », pas  le « mikado », auréolé de la couleur « bleue » et vers qui volerait un « papillon », comme un « ange », un papillon devenu bleu en pénétrant dans l’atmosphère terrestre.

Or un ange a deux fonctions :

  • c’est tout à la fois un « messager » divin et un gardien, un ange-gardien, un protecteur.

Difficile de ne pas penser à l’abdication de l’Empereur Akihito qui devrait devenir effective au printemps, le 30 avril 2019, fait que je viens de vérifier car je cherche à comprendre la signification de ce message pour le Japon, par l’association de ces trois mots, « shogun-bleu-papillon ».

Il est tentant et peut-être simpliste d’en conclure que le « mikado » sera remplacé par un « shogoun », c’est à dire par un chef militaire au Japon capable de chasser les « barbares » du Japon .

Cette vision est d’autant plus simpliste que le Japon n’est pas vraiment envahi par des hordes barbares, contrairement au continent européen incapable de gérer son immigration sauvage.

Mais peut-être que le futur « mikado » sera secondé par un « shogoun » dont le nom passera à la postérité pour avoir rendu au peuple japonais sa fierté nationale et sa souveraineté impériale ?

Enfin, pour en terminer sur le « shogun », j’aimerais rappeler cette prophétie de NOSTRADAMUS qui aurait prédit que c’est le Japon qui sauverait le Christianisme… et le monde de l’enfer islamique.

Jésus est devenu quasiment un « frère » universel dans l’Asie moderne, le frère « globe-trotter » de Bouddha dans un manga célèbre distribué au Japon et en France.

  • Et dans combien d’autres pays bouddhistes et chrétiens du monde entier ?

Le Japon a un rôle SPIRITUEL à jouer dans l’avenir.

Ainsi le « shogun » est auréolé de la couleur bleue, deuxième signe, deuxième mot de l’association « shogun-bleu- papillon ».

Et cette couleur « bleu-e » est la couleur du « ciel »en Occident, une couleur céleste, donc divine.

C’est aussi la couleur de la « nature » pour les Japonais, le « bleu-vert » car le Japon a été un des premiers pays lanceurs d’alerte, sinon le premier pays du monde lanceur d’alerte, contre la pollution environnante et ses risques mortifères pour la planète-Terre.

Les premiers dessins animés japonais pour enfants et les premières séries japonaises pour adolescents diffusés dans les années 80 en France grâce à l’émission télévisée le « Club de Dorothée » opposaient les protecteurs de la planète Terre aux méchants monstres voulant la détruire, souvent des créatures à l’aspect terrifiant représentant la saleté et la nuisance des principaux pollueurs symbolisés comme des ennemis de la Vie sur terre.

  • C’est si vrai… aujourd’hui encore plus qu’hier !

Le Japon avait annoncé et su prévoir, bien avant tous les autres pays, ces catastrophes successives causées par une pollution devenue l’ennemie mortelle des hommes.

________________________________________________________________________________

http://www.lejapondedominiquebuisson.fr/?portfolio_1349969562=le-bleu-couleur-du-japon

Le bleu, couleur du Japon

[Au Japon, il n’y a qu’un seul mot pour désigner le bleu et le vert : aoi. Ainsi, dit-on que le feu rouge passe au »bleu ». De fait, le bleu/vert est la couleur de la nature quelles que soient ses nuances. L’été, au moment des grosses chaleurs, les Japonais utilisent des vaisselles à base de blanc et de bleu et des récipients bleutés en verre soufflé pour suggérer l’eau et donc la fraîcheur.

Comme partout dans le monde, la teinture à l’indigo est la teinture idéale pour les vêtements de travail. On la retrouve donc bien naturellement chez les paysans et les artisans japonais mais aussi chez les guerriers, en compagnie des noirs et des bruns. La teinture ai-zome passe également pour faire fuir les mauvais esprits tout comme la vermine. Le bouddhisme loue son esthétique de frugalité et le shintoïsme aime l’utiliser pour teindre les kimonos des fêtes religieuses populaires.

Le bleu est aussi une couleur symbolique, particulièrement dans le théâtre. Dans le bugaku, on le réserve aux costumes des danseurs représentant la Corée, alors que ceux qui sont en rouge figurent la Chine. Dans le on l’utilise pour désigner certaines divinités bouddhiques. Dans le maquillage du kabuki, le bleu est la couleur des esprits surnaturels et des fantômes. Il est négatif et exprime, la méchanceté, la jalousie et la peur. Au niveau des costumes de kabuki, le bleu sombre est adapté aux caractères forts, héros comme brigands. Par contre, le bleu clair désigne un personnage élégant et cultivé.

Avec l’arrivée du bleu de Prusse au XIXe siècle, l’estampe japonaise change de registre ; les peintres s’enthousiasment alors pour le paysage. Hokusai sera l’un des tous premiers à adopter cette couleur et ce nouveau sujet. Plus tard, c’est en bleu clair que l’on peindra le portrait des grands acteurs de kabuki ou des grands poètes dans leurs estampes commémoratives.]

_______________________________________________________________________________

Une seule couleur, le « bleu »,  habillait le mot « shogoun » d’un « bleu » lumineux qui me renvoyait à la signification occidentale de cette couleur « bleue » rattaché au mot « céleste » .

L’Empereur Akihito semble aussi avoir fait référence à la couleur « bleue » lorsqu’il a prononcé sa dernière allocution publique du Nouvel An :

– « Bonne année. Je suis vraiment heureux de célébrer ce Nouvel an avec vous sous un ciel aussi bleu et j’espère que ce sera une belle année pour le plus grand nombre », a dit mercredi Akihito. Et d’ajouter : « Je prie pour la paix et le bonheur des habitants de ce pays et du monde. »

________________________________________________________________________________

Bonne année: Dernière allocution du Nouvel an pour l’empereur japonais Akihito

JAPON L’empereur du Japon a prononcé son dernier discours de bonne année, puisqu’il prendra sa retraite en avril 2019…

20 minutes avec AFP

Publié le 02/01/19 à 16h41 — Mis à jour le 02/01/19 à 16h53

L’empereur du Japon Akihito abdiquera en avril 2019. — Masatoshi Okauchi/REX/Shutterstock/SIPA

[L’empereur Akihito du Japon a prononcé ce mercredi 2 janvier sa dernière allocution publique du Nouvel an, réitérant des vœux de paix, quatre mois avant son abdication. Pour l’événement, c’est près de 115.000 personnes qui avaient fait le déplacement dans la matinée et en début d’après-midi pour saluer le souverain et sa famille dans les jardins du Palais impérial au centre de Tokyo.

A chaque début de nouvelle année, l’empereur, l’impératrice, leurs fils et leurs familles font plusieurs apparitions derrière une baie vitrée face à une foule respectueuse. Sauf que cette allocution est bien plus exceptionnelle que les autres puisque ce sera la dernière de l’empereur. Akihito, qui vient de fêter ses 85 ans, achèvera son règne de 30 ans le 30 avril prochain.

« Je prie pour la paix et le bonheur des habitants de ce pays et du monde. »

Le souverain avait émis mi-2016 le souhait de laisser le trône à son fils aîné Naruhito, de peur de ne pouvoir continuer à assumer pleinement ses fonctions de « symbole du peuple », en raison de son âge et de risques d’une santé déclinante. Cela a nécessité le vote d’une loi spéciale pour lui permettre d’abdiquer de son vivant, une disposition que ne prévoit pas le régime légal de la Maison impériale.

« Bonne année. Je suis vraiment heureux de célébrer ce Nouvel an avec vous sous un ciel aussi bleu et j’espère que ce sera une belle année pour le plus grand nombre », a dit mercredi Akihito. Et d’ajouter : « Je prie pour la paix et le bonheur des habitants de ce pays et du monde. »]

[« News Asia » a traduit « ciel bleu » par « ciel dégagé ». Dégagé de la guerre ?

Selon le discours du dernier Empereur du Japon, Akihito, qui souhaitait à toutes et à tous la paix dans le monde et regrettait les innombrables vies perdues pendant toutes ces guerres du XXème siècle.]

______________________________________________________________________________

Enfin il reste le troisième composant du signe reçu ce matin-là, le mot « papillon », plutôt l’image de ce beau papillon devenant de plus en plus « bleu » au fur et à mesure qu’il voletait et se posait sur chaque lettre du mot « shogoun » qui scintillait comme des étoiles dans un espace infini.

Par conséquent j’ai recherché ce que signifiait pour les Japonais le « papillon ».

_______________________________________________________________________________

http://www.patriciagrange.fr/index.php/symbolisme-du-papillon

Symbolisme du papillon

[…]]Au Japon c’est un emblème de la femme. Deux papillons représentent le symbole du bonheur conjugal. Il intéresse pour ses métamorphoses : la chrysalide contient les possibilités de l’être. Il est aussi symbole de résurrection. […]]

[Source : “Le Jardin de Mariposa” – Très joli blog à l’esthétique gracieuse et légère comme… les papillons !]

______________________________________________________________________________

Il est amusant de retrouver la signification du “papillon” “bleu”, telle qu’elle m’a été donnée avant même de descendre de mon lit, ce matin-là, à mon réveil, c’est à dire la “Résurrection”.

Ce n’est pas un hasard non plus que le moment choisi pour “communiquer” soit le moment du “réveil”.

  • La “résurrection”, c’est un “réveil”.

D’habitude, je reçois les messages de mes visiteurs plutôt la nuit, juste avant l’aube, alors que je dors réellement d’un sommeil profond, pas au réveil.

Et, étant d’un caractère très obéissant comme chacun sait, j’ai tendance à ne pas vouloir noter ce que j’ai reçu car je refuse d’être instrumentalisée durant mon sommeil.

  • Je veux terminer mes nuits tranquille !

J’ai besoin de dormir, moi.

  • Et si je dois choisir entre la fin du monde et ma couette…,
  • bah, il m’est arrivé de choisir ma couette.

De toutes façons, vous ne croyez en rien.

– Alors quelle importance de l’annoncer avec un jour ou plusieurs jours de retard, la fin du monde, de notre monde qui a une fin dans un monde sans fin ?

Comme il m’a été demandé avec insistance de publier cet article sur le Japon dès maintenant, sans attendre, alors que l’Empereur n’abdiquera qu’en avril 2019, pour pouvoir dormir tranquille, je publie l’article avec quelques jours de retard puisque nous sommes le lundi 4 février, et non plus le mercredi 30 janvier 2019.

Le Seigneur me demande d’implorer le pardon du Japon pour la manière dont la France a traité des immigrés japonais qui ont été refoulés de France, alors qu’ils avaient fait l’effort d’apprendre notre langue, de connaître notre culture et s’apprêtaient à en devenir les meilleurs ambassadeurs dans notre monde où tout a une fin, même la nôtre.

  • La France prétend accueillir toute la misère du monde
  • mais se comporte très mal avec les populations asiatiques bouddhistes.

Pourtant ces populations pacifiques et travailleuses rayonnent de Vie et d’amour par leur activités multiples et enrichissantes, tant spirituellement que matériellement.

Le Seigneur condamne sévèrement ce racisme silencieux qui tue nos amis asiatiques et qui les blesse aux coeurs tant l’indifférence des médias et des institutions à leur encontre est inadmissible.

J’ai retrouvé “par hasard” la propriété viticole des jeunes producteurs de vin bio à vendre sur le site de la SAFER.

Vous savez bien, ce couple charmant de jeunes Japonais qui avait investi toute une vie, tous leurs efforts et toutes leurs économies pour pouvoir vivre en France, dans le Sud de la France et produire du vin bio.

  • Leur propriété viticole est vendue à un prix qui frise l’escroquerie financière.

https://www.safer-occitanie.com/fr/bien/exploitations-agricoles-a-vendre/66V2481.php

___________________________________________________________________________

Prix de vente de la propriété viticole du couple japonais expulsé de France :

175 000 euros !

Propriété du jeune couple japonais vendu pour une bouchée de pain !

Aucun mécène n’est venu les secourir.

  • Honte à nous, la France !

______________________________________________________________________________

  • Première annonce, celle de la vente du domaine viticole du jeune couple japonais SIGNALE à mon attention par le Seigneur :

[Domaine viticole clé en main en Agriculture Biologique | SAFER OCCITANIE

Exploitation

Le bâtiment (chai + logement) est en location. Possibilité de l’acquérir en sus du prix. Sa surface est de 290 m².
Le chai de vinification est aménagé sur 200 m². Isolé, il est parfaitement fonctionnel et vendu avec tout le matériel de vinification. 400 hl de cuverie (6 X 40hl Inox thermorégulées chaud/froid, 3 X 40hl fibre châpeau flottant et 3 autres cuves en fibre). Pressoir Vaselin. Egrappoir. Pompes à marc et à vin…
Un logement a été aménagé sur 90 m²:
salon, cuisine, trois chambres…

Terres

La surface du vignoble est de 7,65 ha. Il est conduit en Bio et en parfait état sanitaire.
Encépagement: Syrah 2 ha, Chardonnay 2,2 ha, Merlot 1,5 ha, Carignan 0,80 ha, Cabernet Grenache Noir et Sauvignon complètent l’encépagement. La plupart des parcelles sont palissées.
Dans l’optique d’augmenter sa production, le propriétaire a acheté des parcelles de terre destinées à être replantées.

Divers

Obligation d’acquérir en sus du prix les stocks vinaires.

Au 01 03 2018, le stock comprend 30 000 bouteilles et 157 hl de vrac.
Le chiffre d’affaire est en augmentation, 60 % des ventes sont à l’export.
Les vignerons en place ont réussi en peu de temps à obtenir de nombreuses récompenses pour les derniers millésimes.

Situation : Pyrénées-Orientales

Au cœur de la vallée de l’Agly, dans un environnement préservé, ce domaine de 11 hectares se compose de 7,6 ha de vignes et de 3 ha de terres à planter, d’un chai de vinification parfaitement équipé.

Caractéristiques

  • Surface : 11 ha
  • Vocation principale : Viticole
  • Référence : 66V2481

__________________________________________________________________________

C’ EST DU VOL,

DU VOL INSTITUTIONNEL POUR LES “FRERES LA MAGOUILLE”,

LES FRIPOUILLES LOCALES DU “VIVRE ENSEMBLE” !

[Ces vignerons, ce sont les deux jeunes Japonais qui ont appris le français, se sont formés en France dans des écoles réputées et ont été traitées par la Préfecture des Pyrénées-Orientales comme des “malpropres”.

Vous noterez l’absence de référence à la nationalité des propriétaires japonais expulsés manu militari pour cause d’une réussite qui faisait de l’ombre aux nullités locales et suscitaient moult envies et jalousies chez les Frères affairistes et matérialistes dont nous connaissons tous l’avidité sans borne.

  • Oui, je l’écris ainsi !

C’est du racket maçonnique,

les Frères de la mafia P2 locale ont réussi leur coup bas,

leur “coup de pute” comme s’en vantait l’un des leurs, un “Vénérable” irrespectable ! ]

Et je le prouve par la publication de deux autres annonces de propriétes viticoles à vendre sur le même site de la SAFER-Occitanie :

____________________________________________________________________________

Deuxième annonce de vente de propriété viticole bio :

La propriété viticole de 15 hectares, plus grande de quatre hectares seulement, est vendue au prix de… :

800 000 Euros,

soit plus de quatre fois plus que la propriété viticole du jeune couple de Japonais dont 60 % de ventes sont déjà à l’export !

  • Qu’il est cher, l’hectare de terre viticole dans les Aspres !

Annonce :

Domaine viticole BIO moderne et fonctionnel, maison et gîte. | SAFER OCCITANIE

Domaine viticole BIO moderne et fonctionnel, maison et gîte.

Habitation

Bâtiment de 140m2 au sol récent, à aménager en habitation. Jardin clos sur l’avant.

Exploitation

Cave de vinification de 220 m² moderne et climatisée.Chai souterrain de 116 m², chai à barriques de 121 m², caveau de vente de 70 m² (sur la route principale d’accès au village), hangar ouvert pour tracteurs de 107 m².Tour avec un gîte indépendant de 25m2 et terrasse privative.

Terres

Bien de village viticole.
L’intégralité des bâtiments se situe à l’entrée d’un village de l’Aspres et les vignes sont réparties autour du village.

Divers

15 ha de vigne : Syrah, Carignan, Mourvèdre, Grenaches, Muscats.
Gamme étendue de vins classés : Côtes du Roussillon, Rivesaltes et Vins de Pays.

Situation : Pyrénées-Orientales

Domaine de 15 hectares de vignes sur 30 hectares de terres, exploitées en agriculture biologique, en pays Catalan au cœur de l’Aspres, piémont du Canigou.

Caractéristiques

  • Surface : 30 ha
  • Vocation principale : Viticole
  • Vocation secondaire : Agrotourisme
  • Référence : 66V2168

_______________________________________________________________________

Troisième annonce prouvant que le couple japonais s’est fait escroquer par la mafia affairiste immobilière locale, la P2 fraternelle du “Vivre ensemble” des Pyrénées- Orientales :

La propriété agricole, de 4,5 hectares seulement, pourrait un jour devenir une propriété viticole. Tout est à faire, l’imagination au pouvoir !

Mais cette propriété agricole de seulement 4,5 hectares où tout est à faire est vendue une fois et demie plus cher que la propriété viticole de 11 hectares du couple japonais expulsé de France où tout est déjà installé, planté et vendu à 60 % à l’export.

Autrement dit, même en vendant leur propriété viticole de 11 hectares, les jeunes Japonais ne pourraient pas racheter la propriété agricole de 4,5 hectares où il leur faudrait tout recommencer à zéro.

Le juste prix ? 350 000 Euros !

Pas pour le Seigneur !

____________________________________________________________________

Propriété agricole et résidentielle de 4,5 ha d’un seul tenant | SAFER OCCITANIE

Propriété agricole et résidentielle de 4,5 ha d’un seul tenant

Habitation

Cette bâtisse du 17 ème siècle offre une surface bâtie au sol de 140 m² sur 3 niveaux. L’habitation est en bon état. Elle se compose de 4 chambres, 2 wc, une salle de bain, un séjour avec cheminée et une cuisine. Au rez-de-chaussée on trouve différents garages, ateliers et caves. Une grande terrasse de 40 m² avec vue sur les collines vient agrémenter la bâtisse. Le dernier étage est en cours de rénovation; prévoir des travaux.

Exploitation

Un hangar de 150 m² fait partie de la vente. Il présente une dalle béton, un branchement électrique et une hauteur sous plafond de 5 mètres. Ce bâtiment pourrait aussi être aménagé en chai de vinification.

Terres

La propriété se compose de 3,5 hectares de terres actuellement utilisées en pré de fauche.
Il y a 1 hectare de verger d’amandiers.
Pour un projet viticole, deux propriétés viticoles sont à la vente à proximité de celle-ci.

Situation : Pyrénées-Orientales

Située sur la route des châteaux Cathares, à 40 minutes de Perpignan.

Caractéristiques

  • Surface : 4,5 ha
  • Vocation principale : Résidentiel
  • Vocation secondaire : Viticole
  • Référence : 66R1948

___________________________________________________________________

Autre échelle de références sur le site de la SAFER-Occitanie :

______________________________________________________________________

Je suis aussi tombée “par hasard” sur l’histoire de ce cuisiner japonais, un chef-cuisinier réputé qui s’était formé en France, et avait permis au restaurant français qui l’employait dans le Nord de la France de se faire une réputation méritée.

  • Il a été expulsé de France comme un malpropre !

__________________________________________________________________________

http://www.jeuxvideo.com/forums/42-51-53566232-1-0-1-0-un-chef-cuisinier-etoile-japonais-expulse-de-france-car-refus-de-papiers.htm

Un chef cuisinier étoilé Japonais expulsé de France car refus de papiers sur le forum Blabla 18-25 ans – 16-10-2017 18:18:13 – jeuxvideo.com

Sujet : Un chef cuisinier étoilé Japonais expulsé de France car refus de papiers

TacosValeur

TacosValeur MP 16 octobre 2017 à 18:18:13

[La nouvelle est tombée aujourd’hui, mercredi. La demande de titre de séjour de Moritsugu Tanaka, chef du restaurant Doko Koko Bistro à Reims, a été refusée. Son visa se terminant, il doit quitter la France pour la Japon ce vendredi. C’est par un post Facebook que le chef et sa famille (son frère Kazuyuki Tanaka, chef du restaurant étoilé Racine, et sa belle-sœur Marine Tanaka) ont annoncé la mauvaise nouvelle et donc, la fermeture du restaurant jusqu’à nouvel ordre. « On est dégoûtés, avec Kazuyuki on est à deux doigts de fermer Racine et d’aller au Japon », explique, en pleurs, Marine Tanaka.]

Forum : […]

———————————————————————————-

BicDansUretre

BicDansUretre MP 16 octobre 2017 à 18:24:10

[On vire un chef etoilé qui bosse en france depuis des années mais on accueille plein de migrant inutile. Tout va bien en france]

———————————————————————————–

XANH

XANH MP 16 octobre 2017 à 18:24:51

:)

[La déliquescence de l’administration française.]

————————————————————————

XANH

XANH MP 16 octobre 2017 à 18:29:34

Le 16 octobre 2017 à 18:27:58 Keien a écrit :
Pourquoi on lui refuse un visa ?

:)

Formalités administratives qu’on ne lui précisera jamais en détails. Par contre, quand il s’agit d’accueillir toute la misère du monde, il n’y a aucun problème.

:)

Cherche l’erreur.

———————————————————————–

fine-bouche

fine-bouche MP 16 octobre 2017 à 18:30:32   

C’est à ce genre de chose que même les naifs se rendent comptent qu’il y a un projet derrière

—————————————————————————-

Basaksehir

Basaksehir MP 16 octobre 2017 à 18:31:05

:pf:

La honte, tous les jours t’as des centaines de clandos qui viennent en France et à qui on distribue les papiers et un chef Japonais qui fait chier personne et créé de la richesse on le vire

 ————————————————————————————————-

__________________________________________________________________

Et ainsi de suite, les commentaires reflétant la honte des Français à cause de de cette expulsion par la France du chef cuisinier japonais, Moritsugu Tanaka, cuisinier de talent d’un restaurant étoilé à Reims, un acte indigne qui mériterait d’être sanctionné en haut lieu administrativement et diplomatiquement !

Il est à noter que retrouver la trace de ce fait divers déplorable de nulllité préfectorale relève de l’exploit.

En effet, Google.fr, Google France, est devenu le moteur de recherches le plus “soumis” à la censure publique d’Etat.

Google est aujourd’hui, grâce aux Frères la Lumière “Lumen”, la “voix de son “Maître” !

C’est à se demander si la France, devenue le caniche de l’Arabie Saoudite, ne fait pas payer au Japon sa politique d’immigration anti-musulmane pour faire plaisir à ceux qui tuent Bouddhistes, Chrétiens et Juifs !

La France, état mafieux narcotrafiquant, ne vit plus désormais que grâce aux subsides, à l’aumône faite par des Emirs Arabes à des élus politiques aux abois.

Il leur est de plus en plus demandé, à ces hommes vendus de la “Chose Publique”, de commettre des actes d’allégeance en échange de valises pleines de billets.

C’est le prix à payer à ces esclavagistes, un prix qui comprend l’invasion de la France, une invasion culturelle et cultuelle, provoquant l’expulsion des ressortissants de pays moins aveugles que la France vis à vis de cet Islamisme des ânes, pays d’Asie moins corrompus que la France dont la seule religion s’appelle “pétrodollars”.

Il s’agit d’assurer l’emprise territoriale des cercles “islamo-collabos”, des Frères de toutes sortes, à la fraternité machiste et raciste, à l’identique des “Frères Musulmans” qui s’étaient réfugiés en France comme les traîtres du FIS algérien dans les années 1990.

Manifestement la France rend des comptes sur son immigration à des puissances étrangères et le choix des populations immigrées autorisées à pénétrer illégalement sur le territoire français,

un choix orienté très nettement vers une religion du Jihad qui est appelée, a contrario de toute réalité indicible car INTERDITE d’être dite, “la religion de la paix et de l’amour”,

ce choix discriminatoire de l’Union Européenne contre les “non-Musulmans” en faveur d’une population islamiste détestant la culture occidentale, dangereux pour les peuples occidentaux, le montre et le démontre chaque jour davantage !

  • Que vous le croyez ou non, peu m’importe !

Regardez la VERITE en face !

Les faits, les actes de nos autorités politiques et publiques, corrompues jusqu’au coeur de l’institution “république-haine”, le prouvent.

Nos cités regorgent d’une racaille qui ne mérite pas d’être accueillie en France et ne fait aucun effort pour s’intégrer.

Le Seigneur est en colère contre votre racisme et surtout en colère parce que vos “Maîtres” maçonniques favorisent une religion sectaire qui met en danger la France et qui stigmatise les Chrétiens et les Bouddhistes.

  • Sans oublier les Juifs, première richesse de la France travailleuse,
  • premières victimes d’une France assistée qui les hait !

Le Seigneur demande à Emmanuel MACRON ce qu’il recherche :

– La guerre civile en France ?

  • Ou l’or pour lui tout seul,
  • en poussant dehors les travailleurs qui aiment la France, fussent-ils français ou travailleurs étrangers aimant la France et trop bien intégrés en France,
  • contre sa soif de l’or capitalisé,
  • l’or des pétrodollars distribué sans compter aux plus riches de cette terre déchristianisée,
  • en méprisant les travailleurs qui font la richesse de la Nation française.

– Cette chasse aux Asiatiques doit cesser !

Cette chasse contre les Juifs doit finir.

Le “Vivre ensemble”, ce n’est pas le “Vivre” seulement avec une seule race et une seule religion,

– celle des Califes et des Caïds qui corrompent chaque jour davantage un pays autrefois “sain-t”.

La corruption en France n’est plus soutenable ni acceptable.

  • Il faut arrêter de renvoyer les travailleurs réguliers, même sans papiers, immigrés qui se sont bien intégrés,

– pour renvoyer les voyous qui vivent aux crochets de la société française,

  • ces dealers, maquereaux, caïds et califes
  • qui se vantent d’avoir conquis des territoires, devenus “zones de Charia”, zones de non-droit pour les femmes françaises,
  • sur des terres françaises autrefois chrétiennes.

– Relisez les Evangiles !

Et prenez exemple sur les premières communautés chrétiennes.

“Celui qui ne travaille pas ne mange pas !”, disait Saint Paul.

Le Seigneur laissait libre de Le suivre ou pas celui qui venait sur Sa terre.

Mais, si l’homme ne voulait pas suivre le “fils de l’Homme”, alors il devait en repartir.

Ceux que le Seigneur nourrissait, venaient pour écouter la parole de Jésus, pas seulement pour avoir du pain.

  • La “Maison de Dieu” n’est pas une auberge tenue par des tenanciers au service de patrons esclavagistes et racistes.

______________________________________________________________________

Matthieu 4:4 Jésus répondit: Il est écrit: L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu.

Matthieu 4
[…Le tentateur, s’étant approché, lui dit: Si tu es Fils de Dieu, ordonne que ces pierres deviennent des pains.
Jésus répondit : Il est écrit : L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu.
5  Le diable le transporta dans la ville sainte, et le plaça sur le haut du temple,…]

___________________________________________________________________________

Car les racistes, ce sont ceux qui font venir des Noirs et des Arabes en pensant qu’ils pourront les exploiter plus facilement que leur propre peuple.

– “Les racistes, ce sont ces patrons qui enlèvent le pain de la bouche de mon peuple en allant maltraiter d’autres peuples dans le monde, au nom de leur seul PROFIT !”

– A ces patrons-là, le Seigneur ne pardonnera rien.

  • Et s’ils ne croient pas en Dieu, alors qu’ils se souviennent qu’ils sont mortels !
  • Si la mort existe, c’est que Dieu existe pour l’Homme et les “fils de l’Homme”.

Enfin, je terminerais sur l’hypocrisie de vos “COP21, 22, 23, etc.”.

  • Actuellement s’il y a bien un pays peut se déclarer sinistré écologiquement, c’est le Japon.

Il n’est pas exclu que ces îles disparaissent dans un avenir plus proche que lointain, à l’échelle humaine, l’échelle d’une vie.

Et pourtant, vous refoulez, vous rejetez, vous expulsez de France des Japonais qui viennent en France parce qu’ils aiment la France et qu’ils veulent retrouver cette France idyllique et “botanique”, ce paradis perdu dont ils ont une nostalgie aigüe.

  • La France, non seulement, les Japonais l’aiment mais ils la respectent.

Pas un papier jeté par terre inconsidérément ne viendra souiller le sol français qui les a accueillis, ces Japonais,

pas un crachat ne viendra salir le visage des Français qui les accueillent, ces Japonais, même quand ils sont expulsés de façon indigne par des autorités françaises qui leur préfèrent des “sauvageons”,

– pas un groupe de jeunes Japonais ne se permettra de faire tomber une vieille dame pour lui arracher son sac ou ne s’autorisera à entraîner une jeune Française dans une cave pour une tournante sous prétexte qu’elle porterait une jupe !

Et pourtant, la France traite de manière fortement et négativement discriminatoire ceux qui l’aiment et la respectent.

Les Japonais sont les PREMIERS REFUGIES CLIMATIQUES qui ne sont pas reconnus en tant que tels parce qu’ils ne se plaignent jamais et, partout où ils vont, respectent leurs hôtes au point de s’effacer de leurs vies, sans mot dire et sans les maudire, quand la France les renvoie dans leur pays menacé de disparition.

Le Seigneur “vomit” [désolée pour le terme, mais je dois l’écrire ainsi]

  • cette France des riches qui impose à son peuple des voyous sans honneur, sans éducation et sans coeur
  • parce qu’ils seraient de la même religion que ceux qui les corrompent
  • et font d’eux l’élite la plus pourrie qui soit au monde.

– Pourquoi l’élite la plus pourrie qui soit au monde ?

  • Parce que cette élite française se permet de faire la morale à tout le monde !

____________________________________________________________

Le Japon a un rôle singulier à “prendre”, non pas à “jouer”, comme j’aurais voulu l’écrire, ce qui ne correspondait pas au “Verbe” reçu par le Seigneur.

  • L’équilibre du monde “repose-ra” sur les alliances faites par le Japon avec le Japon.

La paix de ce monde dépend de l’intelligence du peuple du Japon, des Japonais-e-s que vous ne respectez pas sur votre territoire, élus politiques qui nous font honte, à nous, les Français-e-s.

  • Ecoutez ce que va vous dire le Japon !

– Et accueillez les Japonais-e-s qui en font la demande,

  • accueillez-les et INTEGREZ-LES pour vous sauver vous-mêmes de la folie destructrice qui vous menace et menace la France.

Sachez accueillir dignement et respectueusement les peuples qui aiment la France et veulent la sauver !

  • Et arrêtez d’accueillir les peuples qui détestent la France et veulent la détruire.

– Sauf si vous voulez la guerre civile en France et la guerre partout dans le monde !

  • Aimez-vous, aimez la France pour pouvoir aimer vos enfants, vos parents, vos voisins et votre “prochain”,
  • afin de pouvoir lui, leur offrir un avenir digne de ce pays autrefois chrétien !”

C’est dit, c’est écrit.

_________________________________________________________________

https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/pyrenees-orientales/perpignan/vignerons-japonais-banyuls-mer-ils-font-vin-exception-sont-menaces-expulsion-1505607.html

Vignerons japonais à Banyuls : ils font un vin d’exception, mais sont menacés d’expulsion – France 3 Occitanie

Vignerons japonais à Banyuls : ils font un vin d’exception, mais sont menacés d’expulsion

Rie et Hirofumi Shoji, vignerons japonais installés à Banyuls, sur le plateau de "9h50 le matin", sur France 3 Occitanie, le 17 mai 2018 / © Isabelle Petit-Felix, France 3 Occitanie

Rie et Hirofumi Shoji, vignerons japonais installés à Banyuls, sur le plateau de “9h50 le matin”, sur France 3 Occitanie, le 17 mai 2018 / © Isabelle Petit-Felix, France 3 Occitanie

  • REMEMBER !
  • Never forget them because our Lord doesn’t forget them !

Par Valérie LuxeyPublié le 03/07/2018 à 11:20 Mis à jour le 04/07/2018 à 19:30

Vignerons japonais à Banyuls : ils font un vin d’exception, mais sont menacés d’expulsion – France 3 Occitanie ls disent se sentir humiliés et inquiets. Hirofumi et Rié Shoji, 2 Japonais installés à Banyuls-sur-Mer, croyaient pourtant avoir réalisé leur rêve lorsque la première récolte de leur petit domaine de Pedres Blanques, sur les hauteurs de Banuyls-sur-Mer, a rencontré en 2017 le succès critique et commercial.  Mais aujourd’hui, ce couple de viticulteurs nippons vit dans l’angoisse d’une reconduite à la frontière.


Obligation de quitter le territoire “faute de ressources suffisantes”

Le tribunal administratif de Montpellier examinera leur recours le 6 septembre prochain. Car le préfet des Pyrénées-Orientales considère que leurs ressources sont insuffisantes pour l’obtention d’un titre de séjour et leur a notifié une obligation de quitter le territoire. Selon leur avocat, Maître Jean Codognès, l’administration estime que :

“le couple ne gagne pas 2.000 euros par mois et leur activité n’est donc pas viable”.


Une première cuvée déjà sur de grandes tables

La préfecture considère qu’une seule cuvée, celle de 2017, a été commercialisée. Effectivement, Hirofumi et sa femme Rié ne sont installés que depuis un peu plus d’un an sur les hauteurs de Banyuls-sur-Mer, où ils cultivent 3 hectares et demi de grenache noir. Leur première vendange a eu lieu à l’automne dernier. Leur vin, en conversion bio, ne contient pas de sulfite et peut être qualifié de “vin nature”. Tout est fait à la main. Le succès commercial et critique a immédiatement été au rendez-vous.


Vendanges compromises alors 75% de la cuvé est pré-vendue

75% de la cuvée 2018 est déjà réservée et 80% de leur production 2017 a été vendue à l’export, notamment dans le meilleur restaurant du monde 2016, le Catalan Can Roca, à Gérone. Le reste est destiné au marché français, qui se l’est arraché. “Pedres Blanques”, le nom de leur domaine, est servi, entre autres, au Verre Volé, à Paris, et vendu au caveau des 9 Caves, à Banyuls, où le gérant, Jan Paul Delliaas, déclare au Parisien :


“Ce vin, on pourrait en vendre des milliers de bouteilles”.


L’hommage appuyé d’Alain Castex

Le caveau organise d’ailleurs la mobilisation. Une pétition est lancée, soutenue par Jean L’Héritier, organisateur du salon des vins nature à Perpignan, qui trouverait “dommage de les voir partir“. Dans notre émission “9h50 le matin”, le 17 mai dernier, dont Rié et Hirofumi Shoji étaient les invités d’honneur, Alain Castex, grande figure de la viticulture catalane, avait vanté la qualité du travail des 2 vignerons, et se réjouissait de travailler aux côtés de tels professionnels  :

“ce sont des gens passionné, à l’éthique très élevée, qui produisent un vin extraordinaire. Leur réussite est magnifique”.
 

________________________________________________________________________

Le Seigneur maudit ceux qui ont renvoyé de France des Japonais-e-s qui apportaient la paix, l’amour et le respect dans un pays, la France, qui sera bientôt à feu et à sang à force d’être jeté aux pourceaux [sic].

Et Il va rejoindre Son frère Bouddha pour terminer leur tour du monde à deux !

________________________________________________________________________

-Ah oui, j’allais oublier :

  • Et si la future Terre Promise, la “Résurrection” du Japon, c’était tout simplement permettre à nos amis japonais de venir vivre en France, sur leur “Terre Promise” ?
  • C’est peut-être un deal entre Bouddha et Jésus ?

A vous, les autorités préfectorales et policières, pouvez-vous me citer le nom d’un Asiatique bouddhiste qui aurait tué un-e Français-e en criant :

– “Bouddha est grand !” ?????

  • Pouvez-vous me donner le nombre de Bouddhistes radicalisés dans les prisons françaises qui menacent le personnel pénitentiaire et insultent régulièrement les femmes qu’ils ne peuvent pas violer ?
  • Vous voulez que je vous dise, les Frères la Lumière ?
  • Vous êtes carrément pitoyables.

Si vous organisez un référendum pour savoir quel type de population les Français préfèrent accueillir, des réfugiés climatiques japonais OU des réfugiés de guerres islamiques s’entretuant au nom d’Allah et tuant tous ceux qui ne sont pas aussi fous qu’eux, la réponse sera sans aucun doute possible… le JAPON !

Les Français-e-s adorent le Japon !

Et la France, le peuple de France, sait qu’il a raison d’écouter son coeur.

__________________________________________________________________________

Allez, avouez, bande de lâches infâmes,

que vous avez expulsé ces deux jeunes Japonais !!!

  • And go to Hell, “Brothers” !

_______________________________________________________

Coup de coeur : – Un sauveur noir en France ? La preuve à lire dans cet article de France Bleu. Merci aux forces de l’ordre qui demandent la régularisation du jeune homme prêt à se sacrifier pour des Français !

  • “Noirs et Blancs, Blancs et Noirs seront traités pareillement !”,
  • c’était une prophétie d’un Prophète chrétien noir et africain,
  • le Congolais, Simon KIMBANGU, un grand résistant.
Simon Kimbangu Le Prophète de la Libératon de l'Homme noir ...

_________________________________________________

Un sans-papier sauve plusieurs vies à Autrans en s’interposant lors d’une agression à l’arme blanche

Vendredi 1 février 2019 à 12:55Par Élisa MontagnatFrance Bleu Isère et France Bleu

[ Un cuisinier a été pris de folie mardi à Autrans (Isère) dans un centre de formation pour saisonniers. Après avoir attaqué une collègue à la scie à charcuterie, il a changé de couteau et est revenu pour la tuer. Mamoud Dialo, un sans-papier en formation, s’est interposé, sauvant plusieurs vies.

Mamoud Dialo, 21 ans, est arrivé en France l'été 2018. Auparavant dans le transport, en Guinée Conakry, il est maintenant en reconversion professionnelle dans les métiers de l'hôtellerie restauration.
  • Dans ses yeux brille la Lumière de la Vie et de l’Amour !

[“C’est certain, il a sauvé des vies. La gendarmerie de Villard-de-Lans tient à souligner le courage exceptionnel de Mamoud Dialo, qui n’a pas hésité à se sacrifier pour les autres.” Ludovic Brassac, adjudant-chef en charge de l’affaire, n’en revient toujours pas.[…]

Ludovic Brassac, adjudant-chef en charge de l’affaire, a fait remonter l’histoire à la préfecture pour tenter de faciliter l’obtention du permis de séjour de Mamoud Dialo. 

Il tient à souligner le fait que c’est un petit gabarit (contrairement à l’agresseur), qui s’est imposé par son courage et ses mots, et non par son physique. “Je veux que tout le monde sache qui il est : quelqu’un qui travaille dur, qui est respectueux, motivé… Et une belle personne. Il méritele même traitement que ce jeune sans-papier malien qui a escaladé des balcons pour sauver un enfant. C’est clairement un acte héroïque, très rare de nos jours !”]

Comment Etre Gendarme

Gendarmes, résistez !

  • Refusez d’obéir aux ordres illégaux des crapules qui dirigent ce pays !
  • Résistez avec intelligence, pour ne pas vous retrouver en prison, à la rue, bannis de votre propre pays,

mais RESISTEZ pour la France, pour vos familles et pour vos enfants !

Les gendarmes dans la Résistance – Criminocorpus

__________________________________________________

  • Non, les Français-e-s ne sont pas racistes !

Non, les Gendarmes ne sont pas racistes !

  • Non, le Préfet n’est pas raciste !

Nous avons tous un devoir de protection envers notre population.

Ce jeune homme noir qui n’a pas hésité à s’enfermer, SEUL, avec un fou furieux armé d’un couteau de boucher pour l’empêcher de blesser gravement d’autres personnes et de tuer des gens qu’il venait de connaître a montré la voie exemplaire du courage et de l’amour.

  • Et nous, les Français-e-s, que faisons-nous pour protéger notre population ?

Nous devons DISCERNER en toute sagesse entre ceux qui viennent apporter la PAIX et entre ceux qui portent la guerre et les armes.

Le bien n’est pas le mal et le mal n’est pas le bien !

Bienvenue sur le blog du président de R.E.S.Gend ...

C’est par manque de courage et d’amour envers notre propre population que nous nous interdisons de “choisir” ceux qui seront nos concitoyens français.

Mais, ainsi, nous méprisons ceux qui aiment la France et nous encourageons le “Tous Pareils” qui engendre le chaos.

“La France appartient à ceux qui l’aiment !, dit le Seigneur,

  • pas à ceux qui l’exploitent et qui appauvrissent son peuple en se moquant des conséquences de l’importation en masse de nouveaux esclaves.

En se libérant de leurs oppresseurs, nos nouveaux frères nous libéreront de nos oppresseurs !

Enseigner la mémoire ? - Histoire et mémoire de la ...

Car les “fils de l’Homme” ne viennent pas en France, sur une terre chrétienne, pour se retrouver traités comme des esclaves à l’époque du paganisme.

Aujourd’hui le peuple de France est traité comme les peuples d’Afrique lorsqu’ils étaient colonisés par des esclavagistes blancs.

La prophétie de Simon KIMBANGU est en train de se réaliser :

  • Les Blancs d’Europe sont traités comme ont été traités et sont encore traités les Noirs d’Afrique par la “Françafric” !
  •                                                                                                                   Histoire secrète du patronat de 1945 à nos jours (éd. augmentée) – broché – David Servenay, Benoît Collombat, Frédéric Charpier –

__________________________________________________

  • [Le mot de l’éditeur

Histoire secrète du patronat de 1945 à nos jours (éd. augmentée)

[Des Trente Glorieuses au capitalisme mondialisé d’aujourd’hui, en passant par le choc pétrolier de 1973, les nationalisations de 1981 et les privatisations de 1986 : derrière ces étapes bien connues de l’histoire récente de l’économie française, s’en cache une autre, plus secrète. Celle des hommes qui ont réellement fait le capitalisme français de l’après-guerre. C’est cette histoire que raconte ce livre : le rôle des anciens cadres de Vichy dans la Reconstruction, les liens du patronat avec le monde de la pègre, le financement secret des partis politiques, les dessous du paritarisme, les caisses noires des syndicats patronaux. Il plonge le lecteur dans les arcanes d’un véritable « système » né dans les années 1950 et toujours actif depuis.
Au gré des révélations qui rythment l’ouvrage, le lecteur découvrira des lobbyistes capables de se tailler des réglementations sur mesure au mépris de la santé des citoyens, un patronat qui a su mobiliser médias et intellectuels pour convertir les élites politiques aux « mérites » de la finance dérégulée. Ou le rôle central de personnages aussi puissants que discrets, au cour de réseaux politiques et économiques méconnus. Enfin, cette somme remarquablement informée révèle les vraies origines de nombre de grandes fortunes françaises, d’hier et d’aujourd’hui : subventions extorquées à l’État, entreprises publiques bradées, rachats de sociétés dans des conditions obscures, affaires troubles dans la « Françafric » ou dans l’immobilier, montages financiers aux marges de la légalité, fraude fiscale, espionnage, etc. La légende de patrons conquérants, prenant tous les risques pour faire leur fortune à la force du poignet sort sérieusement écornée de ce magistral livre-enquête.

Frédéric Charpier, auteur de films documentaires, a écrit plusieurs ouvrages sur les affaires, le renseignement et l’extrême droite, dont, au Seuil, “Génération Occident. De l’extrême droite à la droite Madelin” (2005) et “La CIA en France” (2008) et, aux Presses de la Cité, “Les Dessous de l’affaire Colonna” et “Nicolas Sarkozy, enquête sur un homme de pouvoir” (2007). Benoît Collombat, grand reporter à France Inter, est l’auteur d’enquêtes sur la Françafrique, le renseignement, la politique et les affaires. Il a publié une contre-enquête sur Robert Boulin : “Un homme à abattre” (Fayard, 2007) et, dernièrement, « Au nom de la France». “Guerres secrètes au Rwanda” (La Découverte, 2014). Martine Orange, ancienne journaliste au Monde et ex-rédactrice en chef de La Tribune, a rejoint Médiapart en 2008. Sur les mondes de la grande finance, elle a publié : “Une faillite française”, consacré à Vivendi (avec J. Johnson, Albin Michel, 2003) et “Ces messieurs de Lazard” (Albin Michel, 2006) et, à La Découverte, en collaboration “Histoire secrète de la Ve République”. David Servenay est journaliste à Rue89.com, après avoir passé onze ans à R.F.I., où il a travaillé sur les affaires franco-africaines. Il a publié “Une guerre noire, enquête sur les origines du génocide rwandais” (La Découverte, 2007, avec G. Périès) et « Au nom de la France». “Guerres secrètes au Rwanda” (La Découverte, 2014).. Erwan Seznec est journaliste économique. Il a publié des enquêtes sur les centrales syndicales, “Syndicats, grands discours et petites combines” (Hachette, 2006), et sur le scandale des déficalisations Robien et Scellier, Ruinés. “Le plus grand scandale immobilier de l’après-guerre” (Le Seuil, 2013) .]

_____________________________________________________

-Libérez-vous de l’esclavage, peuples d’Europe et d’Afrique,

  • rappelez-vous le cri des esclaves romains capturés dans de lointains pays pour être sacrifiés selon le bon plaisir de leurs Maîtres et dans les jeux des cirques,
  • esclaves devenus chrétiens,
  • tous “fils de l’Homme”,
  • dont le cri de la libération était :

Spartacus !”

Oenomaus quote: A man is never too weak or too wounded to...

Coup de coeur – Merci à la presse maghrébine libre ! Le média “L’Algérie Patriotique” rappelle la lutte héroïque de l’Algérie contre l’Islamisme et le FIS. Leçon de courage d’un député kabyle résistant à une France corrompue qui est plus occupée à combattre son propre peuple que le terrorisme islamique !

Terrorisme : Nordine Aït Hamouda assène ses vérités aux Européens

juillet 19, 2018 – 8:15 Yanis Younes 28 Commentaires

terrorisme, Aït Hamouda

L’homme n’a jamais hésité à dire les vérités les plus amères avec un sincérité à toute épreuve. New Press

[ Le député Nordine Aït Hamouda n’y est pas allé par quatre chemins pour dénoncer la «passivité» de l’Europe dans la lutte contre le terrorisme islamiste. Nordine Aït Hamouda a usé de son langage direct et franc habituel pour asséner ses quatre vérités : «Je suis sidéré de constater que certains pays de la communauté européenne se trouvent infestés par des terroristes djihadistes qu’ils ont eux-mêmes enfantés». Le député s’en est également pris à «certains journalistes européens» qui «qualifiaient le drame algérien de guerre civile, alors qu’elle était une guerre contre les civils».

Nous publions le discours de Nordine Aït Hamouda dans son intégralité, vu sa pertinence et sa sincérité.

AP

«Bonjour, azul fellawen, salam alikoum,

Je suis ici afin de porter la voix de mon pays et exposer devant vous notre souffrance et notre expérience vécues face à l’hydre terroriste intégriste. Je suis peiné, mais aussi sidéré de constater qu’au moment où nous exposons ce phénomène, certains pays de la communauté européenne se trouvent infestés par des terroristes djihadistes qu’ils ont eux-mêmes enfantés. La passivité et le manque d’anticipation de certains gouvernants européens font qu’aujourd’hui – à titre d’exemple –, la France abrite quelque 1 700 terroristes, la Belgique 470, l’Allemagne 760, la Suède et la Norvège près de 300, etc., et la contamination est presque dans tous les pays de votre communauté.

Mon pays, l’Algérie, a connu le terrorisme des groupes islamiques armés bien avant qu’il se greffe dans ces autres pays. Même si le premier attentat inaugural de la fameuse décennie noire remonte à 1990, les actes de propagande, de radicalisation et de violence ont commencé à la fin des années soixante. L’université et la société civile en étaient les premières cibles. Des actes de sabotage des infrastructures publiques en 1974/75, campagne d’agression à l’acide contre les femmes non-voilées en 1978, création du MIA et constitution des premiers maquis de Bouyali avec l’attaque de l’école de police en 1985, récupération politique des événements d’octobre 1988 et ouverture des camps d’entraînement dans les villes au vu et au su de tout le monde par les combattants afghans d’origine algérienne de retour au pays.

A l’ouverture démocratique de 1989 qui consacrait le multipartisme, ces terroristes en gestation se sont reconvertis en militants politiques en créant le FIS, un parti intégriste qui avait un seul objectif : utiliser la voie démocratique pour arriver au pouvoir, instaurer l’Etat islamique et y demeurer de force. Il sera légalisé.

Le rejet populaire du système incarné par son parti unique exprimé par un vote sanction, a fait que ce parti intégriste «gagne» les élections locales de juin 1990 tout en usant de violence, de chantage et d’intimidation. Il instaure la police islamiste pour surveiller les mœurs des Algériens.

Démocrates et républicains, nous n’avions pas cessé de prévenir contre ce fascisme rampant dont les desseins réels étaient la mise à mort de l’Etat républicain et l’instauration d’un nouveau califat.

En juin 1991, le FIS appelle à la désobéissance civile et l’occupation de la rue. Quand l’armée intervient pour rétablir l’ordre, ce parti ordonne aux fidèles de se constituer en groupes armés et s’attaquer aux édifices de l’Etat et à tous ceux qui s’opposent à l’instauration de l’Etat islamique et l’application intégrale de la charia. Il est donc établi que l’arrêt du processus électoral en janvier 1992 n’a jamais été l’élément déclencheur de la violence intégriste et la constitution des maquis terroristes.

Pendant plus d’une décennie, l’Algérie a été isolée et aucun soutien n’a été apporté à notre peuple qui ne voulait pas abdiquer. Ceux qui assassinaient sauvagement journalistes, intellectuels, syndicalistes, hommes politiques, médecins, hommes de théâtre, chanteurs, jeunes filles refusant de porter le voile, et même des bébés arrachés à leur mère, ont trouvé grâce et accueil dans certaines capitales européennes. Les patriotes résistants qui ont pris les armes pour défendre leur village, leur honneur et prêter main forte aux appelés du Service national pour venir à bout de la bête immonde, étaient, pour certains donneurs de leçons occidentaux et autres revanchards nostalgiques de l’Algérie française, des indésirables.

Je m’honore d’avoir été le principal initiateur de la résistance citoyenne à la tête d’un groupe d’autodéfense en Kabylie. Je suis fier et j’assume l’entière responsabilité d’avoir pris les armes contre ces criminels.

Certains journalistes européens qualifiaient le drame algérien de guerre civile, alors qu’elle était une guerre contre les civils. Tous ces massacres sont commis au vu et au su de tous engendrant plus 200 000 morts et tout le monde est resté aveugle, sourd et muet. Oui, certains gouvernants sont coupables de non-assistance à peuple en danger. Par leur passivité, pour ne pas dire complicité, ils ont fait acte d’atteinte aux droits de l’Homme qu’ils s’évertuent à protéger. Nous avons, certes, payé un lourd tribut, nous avons perdu les meilleurs d’entre nous, mais nous avons résisté et vaincu. Durant sa peine et sa souffrance, le peuple algérien est resté digne ; nous n’avons connu ni exode ni migration de masse pour fuir le terrorisme. Nous sommes un peuple de résistants.

En 2000, l’Algérie a engagé un processus de réconciliation nationale (la concorde civile). Cette mesure a permis la reddition de milliers de terroristes et a contribué à la défaite militaire et politique des terroristes intégristes. Cette initiative déterminante dans le retour à la paix et la stabilité a permis aux Algériens de dépasser ce drame sans oublier, et de réinventer une manière de vivre ensemble en paix dans une Algérie libre, démocratique et sereine. Cette démarche a permis aussi d’engager dans la sérénité d’autres chantiers afin de consolider tous ces acquis. C’est ainsi que des réformes ont été lancées aussi bien pour l’école républicaine, la révision du Code de la famille discriminatoire envers la femme algérienne, l’ouverture économique à la mondialisation et, enfin, la réappropriation de notre identité amazighe (berbère) plusieurs fois millénaire, par sa constitutionnalisation comme langue officielle du peuple algérien.

Mesdames et Messieurs, si je me suis permis une telle rétrospective, c’est pour vous alerter que le combat qui doit être livré à ce fléau s’impose au quotidien, dans tous les domaines d’activité et concerne toute personne dotée d’intelligence et imprégnée des valeurs de liberté et des droits de l’Homme.

Le terrorisme est comme la grippe aviaire ; il ne connaît pas de frontières. En tant que démocrates, il est de notre devoir de protéger la démocratie pour qu’elle ne soit pas un moyen entre les mains des terroristes pour assassiner la démocratie. C’est le laxisme des autorités, le laisser-faire des parents, le mépris des politiques, l’arrogance des journalistes, la tolérance de la société et la négligence de l’école conjugués à la passivité et parfois la complicité des gouvernants qui ont causé la faillite puis l’errance et l’ignorance qui ont fait de notre jeunesse une proie entre les mains des organisations terroristes.

Notre devoir, aujourd’hui, et notre responsabilité à tous est de nous dresser avec force, conviction et détermination contre cette hydre qui sème le deuil et la mort.

Notre vivre-en-paix, notre vivre-ensemble en dépendent.

Je vous remercie pour votre attention.

Nordine Aït Hamouda

Député indépendant

Assemblée populaire nationale

Algérie».]

_________________________________________________________

Les mises en gras et grossissement des caractères d’écriture sont de ma propre initiative et sont les seules modifications apportées à cet article.

Vous voudrez bien noter le français parfait parlé par ce député qui pourrait aussi donner des leçons de français à nombre de Français dits de souche, pas seulement des leçons de courage.

L’Algérie a aussi entrepris une purge exemplaire contre la corruption liée au trafic de drogue dans ses administrations, jusqu’au sein de son armée, le “saint des saints”. Personne n’en parle en France !

  • Et pour cause !

Nos gouvernants et nos élites sont rongés par ce “cancer” criminogène et s’il fallait dénoncer les nombreuses causes d’enrichissement personnel des élus français qui font la leçon aux Français, travailleurs pauvres, démunis du droit de pouvoir acter en Justice contre tous ces bourreaux de l'”in-Justice”, c’est la France entière qui serait en “Gilet Jaune” !

De moi au Général De GAULLE : – “Je commençais à désespérer de votre poulain numéro 2, Bruno LE MAIRE. Mais là, il y a un espoir, un espoir de refonder le pacte républicain sur un contrat social, un contrat qui s’écrit comme “EGALITE”. La chasse aux inégalités est-elle enfin ouverte ?”

  • Solliciter le “grand homme” n’est pas une mince affaire.

Le Général De GAULLE n’est pas à ma disposition pour répondre à mes questions.

Contrairement à d’autres visiteurs que j’appelle mes “familiers”, comme appartenant un peu à la famille, lui reste distant.

D’ailleurs il n’aime pas les “famille-liarités.”

  • Mais là, je n’ai pas pu résister !

Si, maintes fois, sinon toujours, les analyses du Général De GAULLE et ses prédictions se révèlent exactes, je finissais par douter de son second choix pour représenter son parti qui était Bruno LE MAIRE.

Avec Bruno Le Maire (@AvecBLM) | Twitter

  1. Avec Bruno Le Maire‏ @AvecBLM 18 juin 2017
    • La mémoire du Général de Gaulle honorée ce matin par @BrunoLeMaire à Evreux !

Avec Bruno Le Maire (@AvecBLM) | Twitter

Le Général De GAULLE, du bout des lèvres, concède qu’il ne se trompe… jamais, “pince sans-rire”.

  • Telle est l’expression que je reçois de lui !

Le militaire a un humour à froid car il aime rester maître de lui qu’importe la situation.

– Il vient juste d’ajouter “qu’il ne se lâchait qu’avec Anne, sa fille handicapée.

  • Parce qu’avec elle, il pouvait être lui-même [sic].”

J’allais m’épancher sur d’autres souvenirs de nos rencontres mais le Général me reprend sèchement :

– “Nous ne sommes pas là pour parler de nous, ce qui n’intéresse personne, mais pour parler de Bruno LE MAIRE et de l’avenir de la France.”

  • Stoppons là les effusions !

[“Effusions” est un bien grand mot]

Résultat de recherche d'images pour "général de gaulle"
  • Exceptionnel moment de tendresse pour un petit garçon blond… aux yeux bleus ?
  • Peut-être qu’il s’appelait Bruno, lui aussi ?

Le Général qui a repris la main sur l’article et mon propos veut que je vous recopie ce qui m’enthousiasme et me redonne espoir, la citation de Bruno LE MAIRE, au lieu de déblatérer dans le vide comme le “grand Blabla” d’Emmanuel MACRON :

____________________________________________

Bruno Le Maire, ministre de l’économie a déclaré, lors d’une interview donnée à France Inter

“Le capitalisme des inégalités est mort, il ne nous mènera nulle part. Il est injuste moralement et je pense en plus qu’il est inefficace économiquement”.”

Source ATLANTICO

________________________________________________

Le Général m’a demandé de couper la citation en deux pour mettre en exergue la parole de Bruno LE MAIRE.

Il rappelle [Charles De GAULLE] qu’après la guerre, il n’avait pas hésité à s’associer avec les Communistes qui étaient de vrais patriotes pour refonder un pacte social et que, sans cette union, il n’y aurait jamais eu “les Trente Glorieuses” [sic].

Résultat de recherche d'images pour "général de gaulle et les communistes"

Car s’enrichir pour s’enrichir ne mène nulle part si ces richesses ne produisent pas de la richesse pour le peuple, la ressource humaine irremplaçable, la source sacrée du droit français.

“En effet, la déclaration de Bruno LE MAIRE est la seule réponse politique à apporter à la crise des Gilets Jaunes !” affirme, satisfait, le Général De GAULLE.

Résultat de recherche d'images pour "général de gaulle et les communistes"
Résultat de recherche d'images pour "général de gaulle et les communistes"

“Merci de ne pas diffuser la photographie de “PINOCCHIO”, la marionnette, entouré de sa bande d’ânes ! dit COLUCHE. Elle est CENSUREE, la photo, – pas la bande d’ânes ! Censurée par Google+, donc par “LumenDataBase”, association “anonyme” gérée par les fonds de George SOROS, laquelle censure Google, WordPress, Facebook, Twitter, à la demande des gouvernements “open borders” comme la France.

Source “Fdesouche” bientôt censuré par “LumenDataBase”… sur tous médias

  • “Lumen”, comme ?

-T’as gagné, mon pote, “lumen” comme “Lumière” !

Tous ceux qui y verraient (- t’as vu, l’aveugle ?) une allusion lumineuse aux “Frères la Lumière” ne seraient que d’z’affreux complotistes,

  • bouh….!!!
  • Pouah !

Bon, comme je suis bon “Prince”, “Prince des Ténèbres” à mes heures perdues, je vous mets en garde, les Franchouillards affranchis :

-Ne diffusez pas, bande d’enQlés, la photographie de Pinocchio et de sa bande d’ânes !

  • Laquelle ?, qu’y demande l’autre.
  • Qu’il est con, l’autre !
  • Bon, c’est vraiment pass’que tu me l’demandes et qu’t’insistes…

Celle-là à pas voir :

  • Je suis pas Charlie !

Tu l’as pas vue, j’espère ?

  • Putain, j’t’ai dit qu’y fallait pas la visionner !

L’Office Central de Lutte contre la Cybercriminalité, y va t’avoir, mon con, et y va pas être content du tout,

  • mais alors, pas du tout !

-Moi, j’m’en fous, j’suis déjà mort.

-Nan, mais j’rigole !

Si j’étais mort, j’les ferais moins chier, les “Frères la Lumière” qu’y l’ont pas à tous les étages de la Tour Eiffel !

Bon, mais c’est pas tout ça, faut que j’te quitte pour aller voir George SOROS.

  • Y paraît qu’y veut rencontrer Dieu ?
  • En 2019 ?

-P’t’être qu’il a trouvé la Lumière, le mort-né ?

Du Seigneur aux Gilets Jaunes – Le Seigneur affirme que Jérôme RODRIGUES, un des meneurs des Gilets Jaunes, a été visé VOLONTAIREMENT par la Police Nationale sur ordre du ministère de l’intérieur par un tir de LBD. C’est dit, c’est écrit. Le responsable est donc le donneur d’ordres.

  • [M.A.J. du 29 janvier 2019 – Avec COLUCHE as “Guest Star”]

[De COLUCHE, visiteur impromptu venu en signe de soutien : – “Je ne sais pas quel est le con qu’a voulu s’faire Jérôme RODRIGUES, le pote Gilet Jaune, mais y devrait réviser son histoire ! La “prise de la Bastille, ça a coûté cher au pouvoir en place !”]

Le Seigneur ne m’a jamais induite en erreur.

Maintenant il me faut PREVENIR les “Gilets Jaunes” contre ce qui va se passer dans l’avenir, comment éviter ces basses manipulations pour désinformer le peuple et comment contourner les basses manoeuvres judiciaires des forces de l’ombre qui iront jusqu’à détruire les preuves qui incriminent des policiers pour blanchir le donneur d’ordres et son ministre de l’intérieur.

Premièrement, la victime peut demander le dessaisissement de l’IGPN au profit d’un service d’enquêteurs qui ne peut et ne doit pas être juge et partie.

Il fut un temps, les Gilets Jaunes auraient pu saisir la Gendarmerie. Mais aujourd’hui, même la Gendarmerie est soumise au contrôle de l’IGPN, ce qui est inacceptable.

  • Des policiers mutés de force après avoir dénoncé des dérives dans leur service
La brigade cinophile de Paris en 2002.
  • “Moi aussi, j’suis l’ami des bêtes” !, dit COLUCHE.

______________________________________________

  • COLUCHE est d’accord : – “Faut éviter l’IGPN pour pas s’faire de peine, 
  • surtout pas s’faire condamner à n’importe quelle peine !
  • Pour la peine de mort, y’a pas besoin d’l’IGPN.
  • Y tuent d’abord, les flics, et après, y sont à la peine…
  • Enfin, y font croire qu’y z’ont d’la peine pass’qu’y sont jamais condamnés.”  

Il y a quatre sortes de meurtres :

  1. le meurtre professionnel avec suppression de tout revenu, salaire, primes et impossibilité de se reconvertir professionnellement, les futurs employeurs étant “renseignés” et dissuadés d’employer l’opposant politique, – sauf s’il est “jihadiste”, c’est à dire ami du pouvoir islamo-collabo -,
  2. le meurtre administratif avec fichage du SDIG, harcèlement institutionnel, blocage de toutes démarches de régularisation de la Sécurité Sociale, en passant par la CAF pour terminer par la radiation de Pôle Emploi, après avoir été essoré par le fisc lancé comme “la mort aux trousses” de l’ennemi public numéro un,
  3. le meurtre judiciaire, en lançant contre l’opposant politique des procès tous azimuts, auxquels s’ajoute la censure de tout moyen d’expression tant sur les réseaux sociaux que sur les messageries, Orange, la Poste, étant les premiers gagnants du prix des plus grands délateurs zélés islamo-collabos, pour faire disparaître médiatiquement les Français râleurs,
  4. enfin le meurtre civique avec privation des droits civiques et parfois suppression de la personne physique, car un accident est si vite arrivé en France quand on n’est pas d’accord avec la politique des “soumis”.

______________________________________________

-Souvenir de quand COLUCHE énervassait et l’IGPN et MEDIAPART, en taquinant trop le goujon et les cons :

________________________________________________

https://blogs.mediapart.fr/veronique-hurtado/blog/210913/coluche-lemmdeur-pas-mort-professionnel-et-ligpn

Coluche, l'”Emm..deur” (pas) Mort Professionnel, et l’IGPN.

21 sept. 2013

Par Véronique HURTADO

Blog : Vous devez être le changement que vous voulez voir dans ce monde. GANDHI

[L’IGPN, ce sont les seuls policiers qu’arrivent à t’convaincre, qu’après l’enquête, ceux qui ont tué, ce sont les victimes, et ceux qui sont morts, ce sont les coupables.

L’IGPN, quand ils arrivent,  y’avait rien, mais rien du tout, contre toi. Quand ils repartent, ils emportent tout, jusqu’à ton innocence.

Avec l’IGPN, t’as intérêt à recompter tes amis, parce que tes ennemis, tu vas pouvoir  compter sur eux, grâce  à l’IGPN.  

L’IGPN, moi j’aime bien. C’est la police des polices. C’est les super-chefs des chefs, quoique…

Etre chef à l’IGPN, c’est comme être le pire des meilleurs, celui qui dégomme tous les autres pour arriver. Comme il n’en reste plus qu’un, c’est forcément lui. 

Tu veux que j’te dise ? Avant, on faisait la police à la “papa”. Aujourd’hui, on fait la police à la “maman”. C’est celui qui s”ussse le plus vite qui s’tire d’affaires. Les autres, ils s’tirent dessus ! 

De Coluche qui avait peur que je m’ennuye avec tous ses ennuis.

C’est pas moi, c’est lui !

Vous le reconnaissez, non ?]

__________________________________________________

C’est pour cette raison que COLUCHE s’est fait virer de MEDIAPART, ces collabos, et moi, de la Police Nationale, mon boulot !

Coluche, l'"Emm..deur" (pas) Mort Professionnel, et l'IGPN ...
  • “Pass’qu’y z’ont pas le sens de l’humour”, dit COLUCHE.

__________________________________________________

Plus sérieusement, l’IGPN, malheureusement, est connue pour être le fossoyeur des enquêtes diligentées contre la Police Nationale, surtout dans des affaires sensibles politiquement ou syndicalement.

Beaucoup d’ex-syndicalistes policiers, lanceurs d’alerte aujourd’hui “suicidés” ou révoqués professionnellement, peuvent en témoigner, même morts.

Mort de Rémi Fraisse : le parquet requiert un non-lieu ...
  • Mêmes causes, mêmes effets !

Par conséquent, si l’IGPN est saisie et que “l’in-Justice” française maintient ce choix scandaleux de saisir un service de police pour enquêter sur un autre service de police dans une France dictatoriale où la police juge la police en s’exonérant de toutes responsabilités civile et pénale,

alors, avant la remise des preuves à ce service de police, l’IGPN, qui les tronquera sinon les fera disparaître, les victimes et les témoins objectifs, impartiaux et honnêtes, doivent immédiatement faire le plus de copies possibles des vidéos prouvant :

  • le tir de LBD en pleine tête contre le meneur, Jérôme RODRIGUES,
  • l’ordre de dispersion illégalement intervenu vers 16H00, AVANT 17H00, l’heure officielle de la fin de la manifestation déclarée, donc autorisée jusqu’à 17H00,
  • ainsi que des vidéos supplémentaires prouvant que Jérôme RODRIGUES, craignant des incidents graves, demandait aux autres Gilets Jaunes de quitter la Place de la Bastille pour rejoindre la Place de la République
  • et que cet homme pacifique n’avait en aucun cas et à aucun moment adopté une attitude agressive envers les forces de l’ordre.

___________________________________________________________

https://www.franceinter.fr/emissions/capture-d-ecrans/capture-d-ecrans-13-novembre-2018

“Police, illégitime violence” : documentaire d’utilité publique

mardi 13 novembre 2018

par Dorothée Barba

[Un documentaire à voir en replay sur France 3 interroge la relation entre les jeunes et la police dans les quartiers populaires. Il lève le voile sur la loi du silence dont sont victimes les policiers qui dénoncent les abus de certains de leurs collègues.

Ce documentaire a été diffusé sur France 3 Île-de-France mais mérite d’être vu partout : “Police, illégitime violence”. Le point de départ, c’est une plainte inédite : des adolescents ont porté plainte collectivement contre une brigade de police. Contrôles répétés, violence, insultes, humiliations : ces gamins d’un quartier du 12ème arrondissement de Paris affirmaient être victimes de harcèlement. Avec l’aide des éducateurs de leur quartier, ils sont allés en justice en craignant les représailles (parce que les contrôles d’identité continuaient en attendant le procès). Trois policiers ont finalement été condamnés à cinq mois de prison avec sursis. Ils ont fait appel de cette décision. 

Amalgames de part et d’autre

Le journaliste, Marc Ball, donne la parole aux jeunes, aux policiers et aux habitants du quartier, qui se plaignent de ces gamins qui traînent dans la rue. Mais il élargit son propos ensuite, et c’est tout l’intérêt de ce documentaire. En se gardant de tout sensationnalisme, il ausculte les relations entre la police et les jeunes des quartiers populaires : un lien de confiance rompue, des amalgames de part et d’autres, du ressentiment et de la frustration. Il donne à voir les mécanismes de cette violence sociale. Il montre comment le moindre contrôle d’identité porte en lui les germes d’un possible dérapage, une rébellion ou une bavure. 

Loi du silence

Le plus saisissant, ce sont le témoignages des policiers qui remettent en cause les méthodes de leurs collègues. Des agents qui témoignent de façon anonyme, dos à la caméra, avec la voix modifiée. L’un explique que c’est la politique du chiffre qui nourrit le rejet de la police dans ces quartiers. On préfère mettre en garde à vue dix consommateurs de cannabis plutôt que de prendre le temps d’enquêter et d’interpeller un seul vendeur, parce que “c’est plus rentable.” Un autre policier détaille ce à quoi on s’expose si on dénonce les contrôles au faciès et les abus de pouvoir :

Un policier qui remet tout ça en question se met en danger : ça va être des menaces ou une non-intervention sur une interpellation qui tourne mal. On va attendre trente secondes avant d’intervenir, le temps que celui qui a balancer se fasse bien casser la gueule, pour lui faire comprendre que s’il veut compter sur ses collègues, il doit se taire. J’ai vu des enfants d’origine africaine se faire traiter de “petits négros”, de “Kit Kat”, de “Kirikou”. Les insultes fusent dès le plus jeune âge.

Les comportements indignes de certains policiers sont entourés d’un silence et d’un esprit de corps qui complique la tâche de ceux qui, au sein de la police, veulent que les choses changent. Mais en leur donnant la parole, ce documentaire, jamais manichéen, est d’utilité publique.]

“Police, illégitime violence”, de Marc Ball : documentaire de 52 minutes à voir sur le site de France 3. 

_____________________________________________________

Les témoins des exactions policières contre les Gilets Jaunes, et particulièrement Jérôme RODRIGUES, sont invités à s’exprimer le plus possible devant des médias étrangers et INDEPENDANTS pour que leurs déclarations ne puissent pas être “interprétées” contre eux lors d’interrogatoires pressants, sinon menaçants, pour être ensuite utilisées contre les victimes qu’ils venaient soutenir à bon droit.

VOUS DEVEZ SAVOIR QUE :

Les ordres de tirer à vue sur les meneurs des Gilets Jaunes sont donnés par le ministère de l’intérieur dans le but de dissuader les mêmes Gilets Jaunes de continuer à manifester dans les rues des villes et surtout à Paris, manifestations qui ternissent l’image du Président de la République, Emmanuel MACRON, à l’internationale et auprès des médias indépendants.

Ces “crapules” [voir la définition du mot “crapule” dans l’article précédent], ont VOLONTAIREMENT choisi de “NEUTRALISER” les meneurs des Gilets Jaunes car, lors de la dislocation des blocages de ronds-points, l’arrestation de plusieurs meneurs et leurs condamnations excessives et massives par “l’In-justice” française avaient suffi à mettre un terme à ce type de revendications collectives, le blocage des ronds-points.

Les Gilets Jaunes sont vus, par l’élite parisienne, comme des moutons de Panurge obéissant à la voix d’un meneur qu’il suffit de “NEUTRALISER” pour que les manifestations cessent.

C’est faire peu de cas de la colère légitime du peuple de France !

Le Seigneur demande à Christophe CASTANER de démissionner immédiatement de son poste de ministre de l’intérieur pour éviter un scandale à venir qu’il ne pourra pas étouffer car la VERITE sera connue.

L’affaire Jérôme RODRIGUES signe la fin de ce gouvernement incapable donc impitoyable. Pour être animé de pitié, il faut avoir de l’empathie pour les pauvres et les défavorisés. Or ce gouvernement ploutocratique est cynique et tyrannique.

Les policiers refuseront d’assumer des décisions politiques qu’ils contestent parce qu’ils savent qu’elles sont illégitimes et que les ordres donnés par les préfets à une hiérarchie policière servile sont donc illégaux.

  • Ne vous laissez pas intimider par les avertissements qui sont de la CENSURE INDIRECTE,
  • de la CENSURE GOUVERNEMENTALE !
  • Passez outre avec votre compte Google et REGARDEZ LA VIDEO,
  • la VERITE EN FACE !

Les images sont dures car elles sont VRAIES, REELLES.

Le Seigneur exige immédiatement la DISSOLUTION de l’Assemblée Nationale qui aurait dû diligenter une commission d’enquête parlementaire sur les violences policières lors des manifestations des Gilets Jaunes, au vu du nombre impressionnant de citoyens victimes de ces violences,

  • plutôt que de s’acharner contre Alexandre BENALLA, un proche collaborateur du Président de la République, Emmanuel MACRON,
  • dans l’espoir stérile et débile de l’atteindre, lui, dans son honneur en portant atteinte à sa réputation.

Ce puéril règlement de comptes pour l’occupation de fauteuils d’élus politiques entre parlementaires LREM et LR devra cesser un jour.

Il est “manifeste” que le peuple de France est aujourd’hui victime de violences policières inadmissibles car répétitives dans la plus complète indifférence des médias français subventionnés par un pouvoir politique qui se moque du peuple et de sa souffrance.

Le but est de dissuader les Français de continuer à manifester, de leur faire peur et réduire ou interdire tôt ou tard leur liberté de manifester dans un pays qui devient [“dictatorial” ? Non,…] fasciste, terme retenu par le Seigneur pour décrire ce qui se passe en France.

Le Seigneur rappelle aux Gilets Jaunes qu’ils peuvent faire appel à des observateurs INTERNATIONAUX lors de leurs manifestations futures et exiger que des experts d’autres pays choisis par eux, les Gilets Jaunes, viennent constater les faits, des violences policières contre les Gilets Jaunes, violences prouvées par le nombre de victimes parmi les Gilets Jaunes manifestant pacifiquement.

Les conclusions de ces experts internationaux sur les causes des nombreuses blessures et mutilations seront publiées dans le plus grand nombre de médias possible.

Ces experts internationaux devront avoir accès à toutes les preuves recueillies par les services de police et aussi par des Gilets Jaunes qui n’auraient pas souhaité livrer des informations à une police politique au service d’un pouvoir dictatorial.

Les Gilets Jaunes doivent aussi demander l’aide diplomatique de l’Italie, de la Pologne, de la Hongrie et de la Russie pour obtenir que l’ONU veuille bien se pencher sur les troubles civils qui font trembler les Bobos dans leurs maisons de “Maîtres” maçonniques.

Enfin il faudra demander l’envoi de “Casques Bleus” en France pour assurer la protection des petits commerçants et des habitants des quartiers urbains dévastés par ces manifestations si terribles, à en croire les “foulards rouges”, et, “en même temps” pour protéger les citoyens qui manifestent contre une police qui ne sait plus tirer dans les jambes mais préfère viser la tête et les “têtes” des Gilets Jaunes.

Saisissez la main tendue de l’Italie, de la Pologne, de la Hongrie et de la Russie !

Et puisque les Américains veulent redevenir les “Gendarmes du Monde” en s’occupant des troubles civils qui bouleversent différents pays, invitez-les à venir en France soutenir la révolte des Gilets Jaunes, pour soutenir les Français “républicains” contre un pouvoir politique qui s’est discrédité en faisant tirer VOLONTAIREMENT sur son peuple.

  • Après tout, les révolutions “orange” ont bien “marché” en Ukraine.

Alors autant faire plaisir au philanthrope, ex-nazi, George SOROS, en imitant son mode révolutionnaire “pacifique” !

L’année 2019 sera l’année de tous les renversements. “

Paradise Papers : Farage accuse Soros de financer son ...

_______________________________________________________

  • Ah j’oubliais :

Certains médias se demandent pourquoi les banlieues ne se mobilisent pas contre ou pour les Gilets Jaunes.

La réponse du Seigneur se trouve dans l’article précédent.

Je rappelle certaines citations données dans l’article précédent pour définir le mot “crapules” :

___________________________________________________

Déu vos guard !

« Je tiens d’abord à vous dire que vous êtes un être immonde, une crapule de l’espèce la plus malpropre que j’ai jamais vue »

 (Aymé, Tête des autres,1952, p. 228):

2. « … il y eut dans la foule [des grévistes] une longue secousse, et une vieille femme déboula. C’était La Brûlé (…) Et, sans attendre, elle tomba sur l’armée, la bouche noire, vomissant l’injure.

− « Tas de canailles! tas de crapules ! ça lèche les bottes de ses supérieurs, ça n’a de courage que contre le pauvre monde ! » Zola, Germinal,1885, p. 1503.

GERMINAL de Zola

[– “Vous l’avez reconnu ? C’est Jérôme RODRIGUES !, dit COLUCHE. C’est Emile ZOLA qui me l’a dit.

________________________________________________

L’état narcotrafiquant français a passé un pacte avec les “crapules” de tous bords politiques qui tiennent les “zones de non-droit” en France :

  • obtenir des ghettos musulmans qu’ils ne se joignent pas aux Gilets Jaunes, majoritairement considérés comme des “kouffars” par les caïds dealers,
  • puisque ces quartiers urbains sont “soumis” à la “Charia” des Califes, trafiquants de stupéfiants notoires, connus des services de police, avec des casiers judiciaires longs comme des bras,
  • quartiers urbains qui ont fait sécession en France depuis des dizaines d’années déjà.

La preuve en fut apportée par les “casseurs de grèves” lycéennes, “petites frappes” délinquantes venues des banlieues, choufs, guetteurs, dealers et caïds, menaçant les jeunes qui osaient participer à ces manifestations lycéennes sous l’oeil indifférent, sinon débonnaire, des forces de police françaises déjà soumises à “l’occupant”.

  • Germinal, c’est le Coran des prolétaires français !, dit COLUCHE.
  • A chacun sa culture… merdeeuuuh !
  • La mienne est laïque et républicaine.”
germinal-film-zola-depardieu-renaud | Causeur
  • “Notre “Gégé” national, Gérard DEPARDIEU, a eu instinctivement “la geste” des “Gilets Jaunes” face aux tireurs de LBD, les collabos du pouvoir !”

Ce qui explique pourquoi les policiers, dans les zones de non-droit, dispersent les fauteurs de troubles, sans les interpeller, ou si peu, pour faire semblant,

  • tandis que les policiers français traquent avec rage leurs compatriotes, les frappent et les arrêtent,
  • ces Français qui voudraient les libérer, malgré eux et contre eux, des forces d’un ordre islamo-collabo,
  • et se libérer eux-mêmes d’un état français qui ne protège plus que les “crapules”.
Le Livroscope!: Les Rougon-Macquart #13: Germinal, de Zola.
  • “Et maintenant, tu vas faire quoi, CASTANER ?
  • Tu vas faire tirer la troupe sur les “Gilets Jaunes” ?

IL FAUT DEMANDER UNE ENQUETE INTERNATIONALE SUR LES VIOLENCES POLICIERES EN FRANCE !

Si le Seigneur me permet de l’écrire ainsi, c’est que la VERITE va éclater rapidement et provoquer un séisme politique.

Ma méditation : la parole de Dieu est la vérité

Du Seigneur : – “La France est un état narcotrafiquant. C’est un constat qui ne date pas d’hier. L’histoire se répète et se répètera toujours tant que l’argent sera le seul moteur et compteur de votre économie de crapules.”

[- “crapules”, ai-je bien entendu ce terme ou l’ai-je imaginé ?

J’ai du mal à “croire” que le Seigneur puisse utiliser ce terme, un peu trop moderne, non ?]

  • Réponse du Seigneur :

– “Retour à la racine, au sens étymologique du mot, le “verbe”/”verbum”, toujours le “Verbe” :

[(Religion) Verbe, calque du grec ecclésiastique Λόγος, logos (« Verbe, Christ, Dieu fait homme »).

  1. in principio erat Verbum et Verbum erat apud Deum et Deus erat Verbum, Vulgate : au commencement était le Verbe et le Verbe était avec Dieu et le Verbe était Dieu.

[…]]

_____________________________________________

  • “Crapule”, définition selon le lien :

_______________________________________________

http://www.cnrtl.fr/definition/crapule

________________________________________________

A.− [Nom coll.] Vieilli

1. Au sing., vx. État de débauche grossière, vile. Se livrer à la crapule. La culbute des gens chics dans la crapule du vice surprenait encore Nana (Zola, Nana,1880, p. 1314).

[…]

2. P. méton.

a) Au sing., vieilli. Ensemble de personnes qui vivent dans la débauche, le vice ou la malhonnêteté. Synon. canaille, racaille, pègre.Marseille évoque l’énorme Orient des échelles, depuis la crapule de Port-Saïd jusqu’aux saints pirates de Phocée (Suarès, Voy. Condottière,t. 1, 1910, p. 256).Alain, qui avait déjà beaucoup souffert en prison et coudoyé la crapule, s’effrayait moins (Van der Meersch, Invas. 14,1935, p. 229):

1. Germinie continuait à aller. Elle battait tout l’espace où la crapule soûle ses lundis et trouve ses amours, entre un hôpital, une tuerie et un cimetière : la Riboisière, l’Abattoir et Montmartre. Goncourt, Germinie Lacerteux,1864, p. 214.

[…]

[Passage sélectionné spécifiquement par le Seigneur “surligné à Sa demande]

[

B.− [Désigne un individu] Usuel. Personne sans principes, capable de commettre n’importe quelle bassesse, n’importe quelle malhonnêteté. « Une parfaite, une sale crapule; la dernière des crapules. »

Synon. escroc, voyou, canaille, fripouille.

« Notre armée d’Afrique était alors pleine de ces crapules, excellents soldats, mais peu scrupuleux » (Maupass., Contes et nouv.,t. 2, Mohammed-Fripouille, 1884, p. 270).

« Vous croyez qu’on mettra la main sur la crapule qui a étranglé cette petite ? » (Simenon, Vac. Maigret,1948, p. 142).

« Je tiens d’abord à vous dire que vous êtes un être immonde, une crapule de l’espèce la plus malpropre que j’ai jamais vue »

 (Aymé, Tête des autres,1952, p. 228):

2. « … il y eut dans la foule [des grévistes] une longue secousse, et une vieille femme déboula. C’était La Brûlé (…) Et, sans attendre, elle tomba sur l’armée, la bouche noire, vomissant l’injure.

− « Tas de canailles! tas de crapules ! ça lèche les bottes de ses supérieurs, ça n’a de courage que contre le pauvre monde ! » Zola, Germinal,1885, p. 1503.

[…]]

Le Seigneur m’a demandé de décrire la “France actuelle” à partir de la “France passée”,

  • la France des guerres coloniales et des trafics de stupéfiants.

Le passage que je vais recopier n’est pas extrait d’un site de désinformation tenu par des complotistes.

Il s’agit d’un livre écrit par des historiens que vous ne trouverez pas au rayon des livres les plus vendus mais oublié sur une étagère de bibliothèque universitaire.

Et si vous le choisissez, ce sera parce qu’une voix intérieure vous y aura poussé, une voix que nous entendons, tous, si nous savons l’écouter.

– la voix de “notre Seigneur intérieur”, ainsi nommé par les Hindous aussi.

Car ceux qui disent que l’hindouisme est un polythéisme n’ont rien compris à cette “religion de l’Homme” dont le bouddhisme est à l’hindouisme ce qu’est le christianisme au judaisme.

_______________________________________________

  • Extrait de ce livre que je dois publier à la demande du Seigneur pour savoir ce que vous ne voulez pas savoir :

________________________________________________

“[[…]

Partie 1 – L’Asie vacille

Chapitre 2. Lorsque l’opium finance la guerre des services spéciaux : un officier d’Indochine accuse dans la presse (1953)

  • par Jean-Marc LE PAGE

La guerre d’Indochine a été sous le feu des projecteurs de la presse métropolitaine à plusieurs reprises en raison de scandales qui ont été rendus publics par le biais d’une presse inquisitrice et percutante. Avant l’opium comme on le verra ici, il y a eu la torture dans Témoignage chrétien en 1949, l’affaire des généraux en 1950, le trafic des piastres [l’équivalent du franc CFA pour l’Afrique] en 1953. A chaque fois les services de renseignement, qu’ils soient “spéciaux” ou non, sont impliqués. Il en va de même pour l’affaire de l’opium dont l’usage est dénoncé dans l’article de L’Observateur du 28 mai 1953. Il croise deux affaires qui vont se révéler indépendantes. La première concerne des détournements de fonds effectués par deux sous-officiers du SDECE. Malgré son ampleur, ils sont davantage un signe de dysfonctionnement interne au niveau de la comptabilité qu’un objet de scandale d’Etat. Ce n’est pas le cas de la seconde qui est dévoilée au même moment par un concours de circonstances. Cette dernière révèle des pratiques que les responsables militaires d’Indochine auraient souhaité maintenir discrètes [1].

{Note de bas de page – 1. Pour plus de détails, cf. : Alfred W. McCoy, The politics of heroin in southeast Asia,The Washington Monthly Company, 1972.}

La lettre de l’officier à son père, rapportée par le journal, fait allusion à de grandes quantités d’opium qui transitent par Saigon. Ce “trafic” est la condition posée par les tribus montagnardes pour entrer dans la lutte contre les incursions des troupes de la République démocratique du Viêt-Nam dans les régions du Tonkin. En 1952, le capitaine Desfarges a obtenu le soutien de la peuplade des Méos en acceptant d’acheminer leur production d’opium à Saigon où elle est revendue par l’intermédiaire des propriétaires de la maison de jeu du “Grand Monde” à Cholon, les Binh Xuyen [1].

{Note de bas de page – 1. Les Binh Xuyen sont l’une des nombreuses sectes présentes en Cochinchine. Ralliés en 1948, ils prennent le contrôle de la principale maison de jeu de Cholon, “Le Grand Monde” en 1950 qui devient le coeur des activités de leur leader, Bay Vien qui prend le titre officiel de général Le Van Vien.}

[Le Seigneur veut que je souligne la similitude avec la secte SALAFISTE et le trafic de stupéfiants qui sous-tend l’expansion de l’Islamisme dans nos cités françaises.]

C’est en ramenant le produit de la vente qu’il [le leader, Bay Vien] a été arrêté par la prévôté. Très vite, les plus hautes autorités militaires interviennent pour remettre les fonds entre les mains des Méos. Le général Salan, commandant en chef, et son chef d’état-major “opération” qui est également son responsable du renseignement, le colonel Gracieux, sont dans la confidence, sans doute aussi le colonel Belleux, délégué du SDECE en Indochine, puisque le GCMA es sous son autorité technique. Par contre, les autorités civiles sont totalement tenues à l’écart. A la suite d’une rencontre avec Salan, le ministre et haut-commissaire en Indochine, Jean Letourneau, se range aux arguments des militaires et accepte la poursuite des échanges. Le premier accord ne prévoyait pas de “ponctions” du GCMA sur les fonds mis à disposition des Méos, après l’affaire, les achats d’opium sont poursuivis pour remplir les engagements pris avec les chefs de maquis,

[Les chefs des mosquées qui couvrent les trafics de stupéfiants, équivalents contemporains de ces accords crapuleux avec les services secrets français]

mais toute nouvelle transaction doit recevoir l’aval du ministre.

[Le Seigneur affirme que nul n’ignore, aucun ministre, ce que couvre ces trafics de stupéfiants voulus et entretenus par l’état français, un état narcotrafiquant]

Les transferts se poursuivent donc, mais avec un contrôle accru et le GCMA reçoit une part pour financer ses activités.

L’opération X – c’est son nom de code – est révélatrice de certaines pratiques de la part des services spéciaux. Nous sommes à la lisière de ce qui est répréhensible au nom de la morale mais qui peut être acceptable au nom de l’efficacité. Cette dualité explique certainement pourquoi les autorités civiles ont été totalement tenues à l’écart : sans doute n’auraient-elles pas pu comprendre la nécessité de telles actions. Ce trafic met également en lumière des pratiques par lesquelles les différents services de renseignements financent leurs activités. L’affaire de l’opium, telle qu’elle est dénoncée dans cet article, n’est que la partie émergée d’un iceberg : tous les services de renseignement d’Indochine financent leurs activités par des ventes illégales d’opium, de sel, de cannelle, de prises de guerre. Elles sont le plus souvent couvertes par les autorités militaires, alors que les civils se contentent de corriger les dérapages les plus voyants.]

___________________________________________________

[Idem aujourd’hui où quelques prises de stupéfiants font croire, de temps en temps, au bon peuple de France que l’Etat français lutte contre un trafic de stupéfiants, un trafic qu’il autorise de fait, en étant le principal instigateur et entremetteur de ces ventes de produits… dits illicites “pour la galerie”.

Le Seigneur définit ainsi le rôle de l’Etat français au XXIème siècle :

C’est un entremetteur d’affaires !

A force d’être cette “chose publique”,

  • la “res publica” appartenant à des francs-maçons spéculateurs et affairistes,
  • “noyauteur” de réseaux, de toutes sortes de réseaux !

___________________________________________

[L’entremetteur d’affaires :
Entreprise de services spécialisée dans le développement des affaires, le réseautage et les stratégies marketing et de commercialisation.

Elle aide les entrepreneurs (jeunes entreprises ou entreprises établies) à dénicher les ressources nécessaires afin de combler des besoins de tous genres. S’ils le désirent, je les guide dans le développement d’une stratégie marketing efficace permettant de mettre en évidence leur expertise et leur savoir-faire. Le mandat de l’Entremetteur d’affaires est de vous accompagner dans la poursuite et de vous aider dans l’atteinte de vos objectifs.

J’organise régulièrement des activités lors desquelles je mets en lien des entrepreneurs à la recherche de produits, de services spécifiques ou d’une expertise particulière. De plus, je propose des rencontres individuelles entre entrepreneurs pour lesquels j’ai identifié un fort potentiel de collaboration ou des besoins complémentaires, puisqu’ils visent la même clientèle-cible d’acheteurs ou de fournisseurs.]

___________________________________________

[Suite de l’article :]

Dans l’affaire de l’opium seul le lieutenant-colonel Grall sera sanctionné et relevé de son commandement [1].

[Note de bas de page – 1. Sur ce personnage, cf. Le rapport du lieutenant-colonel Trinquier édité après l’article de L’Observateur.

[Sous-partie] LES TRAFICS DE SAIGON :

UN OFFICIER D’INDOCHINE ACCUSE

La publication par L’Observateur de certains documents concernant le trafic des piastres [1]

[Note de bas de page – 1. Scandale dénoncé d’abord dans un article du Monde, puis dans un livre du même nom par Jacques DESPUECH, Le trafic de piastres, paru aux édition Deux-Rives en 1953. L’auteur, employé de la Banque de l’Indochine, fait état du trafic généré par la différence de convertibilité du franc et de la piastre : la valeur officielle de la piastre indochinoise est fixée par décret à 17 francs alors que sa valeur réelle, telle qu’elle est estimée sur les marchés parallèles, est comprise entre 8 et 10 francs. Il dénonce les transferts de fonds organisés par des personnalités et des notables. En définitive, les bénéficiaires de cette particularité sont extrêmement nombreux. Pour répondre au scandale, le président du Conseil, René Mayer, décide le 11 mai 1953 la dévaluation de la monnaie au taux unique de 10 francs.]

et les révélations que nous avons été en mesure d’apporter ont déclenché et déclenchent chaque jour de vives réactions dans l’opinion publique et dans les milieux parlementaires. Le congrès du M.R.P. [2]

[Note de bas de page – 2. Mouvement républicain populaire. Parti démocrate-chrétien présent dans la coalition au pouvoir au début des années 1950. Ils sont dix dans le gouvernement du radical René Mayer de janvier à mai 1953.]

y a consacré plusieurs interpellations. Mais les protestations d’honnêteté ne suffisent pas. Nous ne nous lasserons pas de répéter que la constitution d’un commission d’enquête sur le trafic des piastres est indispensable. Elle l’est d’autant plus que chaque jour qui passe nous apporte les preuves d’autres scandales et de nouvelles corruptions.

Nous avons reçu d’un officier ministériel auquel un de nos amis avait fait parvenir notre numéro du 7 mai, la lettre que nous publions ci-dessous et dont nos lecteurs apprécieront la gravité. La façon significative dont toute l’affaire a été traitée en haut lieu, le départ dramatique d’Indochine du témoin, au bout de cinq mois seulement de présence, alors qu’il devait normalement y rester deux ans, les pressions qui ont été exercées et les passe-droits qui ont été commis, tout cela montre qu’il s’agit d’une affaire importante parmi d’autres, sur laquelle la lumière doit être faite rapidement.

En publiant aujourd’hui cette lettre, nous pensons non seulement porter un nouveau coup à la corrpution qui règne dans certains milieux en Indochine, mais aussi, comme nous le dema nde l’expéditeur de la lettre, protéger la vie de son fils contre de graves menaces. A partir d’aujourd’hui en effet, tout “accident” qui arriverait à cet officier ferait peser sur un certain nombre de personnes des suspicions précises.

Voici le texte de cette lettre :

_____________________________________________

[Ce 13 mai 1953

Monsieur le rédacteur en chef

du journal L’Observateur

Monsieur,

J’ai eu connaissance de votre article du 7 mai sur le scandale de la Piastre. Je vous envoie ci-joint copie d’une lettre de mon fils, officier, qui vient d’être rapatrié d’Indochine à la suite d’une grave affaire dont il a été témoin et qui a failli lui coûter la vie.

Je serais heureux que vous donniez à cette affaire toute la publicité nécessaire car je crains pour la vie de mon fils ; si cette affaire est étouffée les coupables pourront mettre leurs menaces à exécution.

Je suis prêt à fournir aux autorités compétentes les informations complémentaires que je possède et mon fils se tient à la disposition de son Ministre et de toute Commission d’enquête qui serait désignée : il faudrait que le Commandant de la Justice Militaire en Indochine soit invité au plus tôt à venir à Paris pour exposer les faits.

D’autre part, je compte porter plainte pour menaces proférées contre mon fils. Je vous tiendrai au courant.

Veuillez agréer]

______________________________________________

Et voici le texte de la lettre de l’officier :

[Marseille, le 23 avril 1953

Cher père,

Tu vas être étonné d’avoir une lettre postée à Marseille, mais je m’y trouve depuis trois jours. J’ai été rapatrié sur ordre du ministre, après cinq mois de séjour en Indochine, pour une affaire très grave, mais je suis du bon côté de la barrière. [Pas en italique dans le texte]

J’ai l’impression qu’en Indochine le commandement se refuse à signer l’ordre d’informer, pour que cette affaire ne passe pas devant le tribunal militaire, malgré les conclusions des rapports faits par la justice militaire en Indochine, la prévôté en Indochine, et l’inspection générale de la France d’Outre-Mer. Ces trois autorités ont demandé comme moi qu’une action judiciaire soit intentée.

Voici en gros les faits :

A mon arrivée en Indochine, j’ai été affecté dans une unité en qualité de major, c’est-à-dire de vérifier la comptabilité. Je me suis rendu compte, après une semaine de travail que, depuis la création de l’unité en juin 1951 [1],

[Note de bas de page – 1. Il s’agit du Groupement de commandos mixtes aéroportés (GCMA) créé par décision du général de Lattre en avril 1951.]

de très fortes sommes d’argent étaient détournées de leur destination principale par le trésorier, lequel avait la pleine confiance du chef de corps [2]

[Note de bas de page – 2. Le lieutenant-colonel Grall qui dirige le groupe de 1951 à juin 1953.]

et était fortement soutenu par ce dernier. Celui-ci étant en mission, je fis part de ces choses à son adjoint, type parfait del ‘officier. [3]

[Note de bas de page – 3. Il s’agit du capitaine Alexandre Desfarges.]

L’intendant chargé de la vérification des comptes ainsi que le chef direct de mon commandant d’unité étaient aussitôt mis au courant. Une enquête fut ordonnée.

On essaya par intermédiaire de me mettre dans le coup, mais je refusai malgré les millions que l’on me promettait.

[Le Seigneur rappelle que les Saoudiens ont offert des “pots de vins” de plusieurs millions de dollars à des élus politiques de tous bords et de tous continents, jusqu’à 60 millions de dollars pour un Premier Ministre démis de ses fonctions en Asie, suite à une enquête d’une justice nationale, moins corrompue que la justice française, procès qui a abouti à sa condamnation et à son bannissement politique. Cette “commission” saoudienne de plus de 60 millions de dollars récompensait l’engagement personnel de cet ex-Premier Ministre dans une politique d’islamisation intense et précipitée.]

On tenta de me faire enfermer dans un asile.

[Le Seigneur rappelle que l’internement d’office en asile psychiatrique est une grande spécialité de la mafia des noyauteurs de réseaux, les francs-maçons pour ne pas les nommer, puisqu’ils n’existent pas.]

Le trésorier qui buvait parfois un peu trop, racontait que l’on allait me faire la peau sur ordre du chef de corps. [Pas en italique dans le texte]

Un beau jour, l’intendant et moi-même fûmes mutés parce que trop renseignés. Pour l’intendant, on raconta que c’était une coïncidence. Quant à moi, soutenu par de nombreux officiers propres, je me rendis à la prévôté porter plainte pour faux, usage de faux, détournement de fonds publics, menaces de mort, et je protestai contre une mutation, qui était une injustice flagrante, en attirant l’attention du commandement sur le fait qu’en cas d’échec en Indochine, je porterais l’affaire sur le plan parlementaire. [1]

[Note de bas de page – 1. En février 1953, une mission parlementaire menée par le député radical Paul Devinat, président de la sous-commission de contrôle de l’emploi des crédits budgétaires, est en Indochine.]

J’étais fortement soutenu par mon remplaçant, un Alsacien déporté qui arrivait de France et était outré de voir ce qu’il se passait. Il connaît personnellement M. Bidault [2],

[Note de bas de page – 2. Georges Bidault (1899-1983). Ministre MRP des Affaires étrangères du gouvernement Mayer. Il appartient à plusieurs gouvernements et sera président du Conseil d’octobre 1949 à juillet 1950.]

ainsi qu’André Marie [3] avec qui il avait été en prison sous l’occupation.

[Note de bas de page – 3. André Marie (1897-1914), ministre radical de l’Education nationale du gouvernement Mayer. Il appartient à plusieurs gouvernements et sera président du Conseil du 26 juillet au 5 septembre 1948.]

La prévôté, à la suite de ma plainte, me conseilla de ne plus fréquenter les lieux où je me rendais d’habitude, d’être armé en permanence et de ne jamais sortir seul.C’est ainsi que le 7 février, je m’installais à la “popote” où je devais rester jusqu’à mon départ, le 16 avril. J’ai appris par la suite que l’affaire avait été étouffée une première fois (elle devait l’être trois fois). C’est pourquoi j’ai profité du passage de la Commission du contrôle du budget militaire et c’est ainsi que j’ai été reçu par M. Devinat, président, et M. Arnal. [4]

[Franck Arnal (1898-1985), député SFIO et membre de la sous-commission de contrôle de l’emploi des crédits budgétaires.]

A la suite de cette visite, j’ai été convoqué à la direction de la justice, où on me conseilla de ne plus voir personne ; l’affaire étant dans les mains de la justice et de la prévôté, suivrait son cours. Mais à la demande de M. Devinat, j’étais convoqué par un inspecteur général de la France d’Outre-Mer, lequel a rang en Indochine de contrôleur général d’armée. Aussitôt, un officier supérieur de l’E-M du commandant en chef en Indochine se rendit auprès de ce contrôleur général, mais je n’ai pas pu savoir ce qu’il lui a raconté. Le même jour j’étais convoqué par le chef de cabinet militaire de M. Letourneau [1]

[Note de bas de page – 1. Jean Letourneau (1907-1986), Ministre MRP chargé des relations avec les Etats associés (Viêt-Nam, Cambodge et Laos sont “indépendants” depuis 1949) sous différents gouvernements d’octobre 1949 à juin 1953. De janvvier 1952 à mai 1953, il sera également haut-commissaire de France en Indochine.]

et par la sécurité militaire. Sur intervention de ce même officier supérieur, ces deux rendez-vous ont été annulés, mais jamais je ne pensais que l’affaire était encore en train de s’étouffer.

Trois jours après, convocation à l’E-M où l’on m’ordonnait de rejoindre d’urgence mon affectation à Xieng Kouang (Laos). A noter que j’étais muté au Laos en qualité de trésorier : donc on ne pouvait rien me reprocher quant à mon travail. Tout était mis en oeuvre pour m’éloigner de Saïgon afin que tout se tasse définitivement.

Je fis part de cette mutation au contrôleur général, lequel avait été, entre-temps, désigné personnellement par M. Letourneau pour effectuer l’enquête administrative. Il me déclara : “Le ministre sait que votre vie est en danger, et vous fait dire de ne pas quitter Saïgon. En cas d’ordre contraire, de jour comme de nuit, venez me voir.” [Pas d’italique dans le texte]

Au cours de l’enquête, le trésorier fut “gardé à vue” à la prévôté et interrogé. Au cours de cet interrogatoire, il a affirmé avoir agi sur ordre, a indiqué les bénéficiaires et révélé le mécanisme des détournements, qui portent sur des sommes très élevées. Il a confirmé que des menaces de mort pesaient sur moi, et dit avoir assisté à un entretien au cours duquel mon chef de corps a dit à un officier de son état-major : “Un tel nous emm Tu vas me le liquider. Si tu ne peux pas y arriver, tu vas écrire à X au Laos, qu’il le fasse disparaître à son arrivée.” [Pas d’italique dans le texte]

L’adjoint du trésorier, également présent à l’entretien, a fait une déclaration identique. Tous ces faits doivent être encore consignés dans un dossier qui se trouve à la direction de la justice militaire en Indochine.

Le trésorier a conclu sa déposition en demandant la protection de la prévôté, “car j’ai peur, dit-il, que l’on me fasse ce qui devait être fait au lieutenant”. [Pas d’italique dans le texte.]

A la fin du mois dernier, il s’est rendu à Hanoï en compagnie de mon adjoint qui était au courant de toute l’affaire. Une jeep les attendait au terrain. En cours de route : accident. La jeep a capoté. Mon adjoint a été tué et le trésorier est dans le plâtre à l’hôpital.

Pendant cette sombre histoire, d’autres faits nouveaux sont apparus : j’étais toujours en fonction quand un sous-officier de mon unité me dit : “Mon lieutenant, il y a des caisses suspectes qui sont arrivées. Elles se trouvent au magasin d’armement. C’est louche parce que ce sont des cantines en fer cadenassées, cerclées, dans la paille et le tout dans un sac : c’est certainement quelque chose de louche.” [Pas d’italique dans le texte] Je rendis compte à la prévôté. Cette autorité interrogea le trésorier. Celui-ci déclara que c’était de l’opium : il y en avait 1 600 kilos (l’opium vaut 800 piastres le kilo à l’achat au Laos, et 18 000 à la vente à Saïgon). Cela a été vite ébruité et tout Saïgon ne parlait plus que de l’opium. L’affaire semble être très grave et je ne puis t’en dire davantage.

Fin mars, je n’ai pas perçu ma solde, mon unité prétextant que, muté au Laos, je devais la réclamer à ma nouvelle unité. Je me rendis une fois de plus au contrôle de l’armée qui alerta le Cabinet militaire de M. Letourneau. Le vendredi 10 avril, à 11 heures, j’étais convoqué au cabinet de M. Letourneau et je demandais à avoir un entretien avec le ministre. On me demanda de me tenir prêt à rejoindre Paris par l’avion du mardi matin.

[- Ah, les erreurs administratives, oublis de paies, omissions de primes ou titres de perception pour des trop-perçus réclamés indûment ad vitam aeternam, un grand classique de la persécution mafieuse genre P2 !

– Quand les poules auront des dents, nous aurons peut-être enfin une opération “Mains propres” en France, à condition de virer tous ces juges ripoux et maçonniques, maçonniques donc ripoux,

  • la fraternité des crapules et des cagoules !]

Le samedi matin j’étais convoqué à l’E.-M. où l’on m’apprenait que j’étais muté au Tonkin. L’officier qui s’occupe des mutations m’a déclaré qu’il avait reçu des instructions formelles pour me mettre en route le plus tôt possible. Je lui dis que n’ayant pas encore perçu ma solde, je ne pouvais quitter Saïgon avant mardi matin. J’en rendis compte aussitôt au Cabinet de M. Letourneau. A 11 heures, il y avait réunion de notre amicale. Nombreux étaient ceux qui étaient au courant et qui savaient que si je quittais Saïgon, j’étais sûr de “mourir pour la France” avec une belle citation !

Malgré une série incroyable d’obstructions, [Rien n’a changé depuis la guerre d’Indochine et les trafics d’opium. La mafia règne en maître partout en France !] j’ai eu mes papiers : passeport, ordre de mission et billet d’avion pour le mercredi soir. Après le déjeuner, vers 14 heures, arrivèrent trois officiers de mes amis qui me supplièrent de me cacher jusqu’au départ de l’avion. On me fit escorter au terrain d’aviation par deux officiers armés. De nombreuses personnes m’accompagnaient et, en particulier, un officier du Cabinet militaire. Ils n’ont pas quitté le terrain jusqu’au départ de l’avion. On s’attendait à quelque chose. A Orly, un officier me remit une lettre du ministre me convoquant à son cabinet à 11 heures. J’eus un entretien d’une demi-heure avec lui. J’espère que l’affaire sera reprise à Paris, car M. Letourneau m’a assuré que la lumière serait faite et que la justice suivrait son cours.

Etant militaire et tous mes chefs étant prévenus, je ne sais que faire, mais je ne voudrais pas que cela en reste là. Tu connais les questions juridiques, et je sais comme tu es “à cheval” sur ces questions d’argent. Je souhaiterais être convoqué à Paris par les services compétents du ministère de la Défense nationale dont je dépends.

On m’a bien recommandé de suivre l’affaire, car si on l’étouffait, j’en subirais les conséquences par la suite.

[Grâce à la technique devenue classique de l’inversion accusatoire, une technique maçonnique consistant à faire de la victime un coupable idéal qui deviendra l’auteur d’un délit épouvantable,

  • celui de “dénonciation calomnieuse” contre un “frère La crapule”, sous la cagoule,
  • et grâce au temps judiciaire qui se raccourcit ou s’allonge selon que “vous en êtes ou pas”,
  • et selon que vous soyez puissant ou pas, riche ou pas !]

Je n’ai rien à me reprocher et je crois avoir fait mon devoir en signalant ces faits à mes supérieurs. Je voudrais, si tu peux, que tu rentres en relations avec les autorités ci-dessous, toutes désireuses que l’affaire ait la suite qu’elle comporte (suit une liste de personnalités militaires et civiles).

Je voudrais que toutes ces personnes qualifiées te donnent leur appréciation sur cette triste affaire, à titre personnel. Comme je le disais à M. Letourneau, j’avais la foi mais j’ai été trop déçu par ce que j’ai vu…

______________________________________________

[Sous-partie] QUELQUES QUESTIONS

Dès réception de cette lettre, nous avons demandé des renseignements complémentaires et des précisions à l’un de nos correspondants d’Indochine. Il nous a été répondu que l’on était à Saïgon assez ému par ces deux affaires – celle des détournements porte sur une centaine de millions de francs, celle de l’opium sur un demi-milliard – et que l’on s’y étonne qu’aucune suite ne paraisse jusqu’ici y avoir été donnée.

Nous avons assez souvent porté des accusations contre la politique de M . Letourneau pour reconnaître que, dans cette affaire au moins, son attitude semble avoir été correcte puisque c’est uniquement grâce à son intervention et à celle de ses services que l’officier a pu quitter l’Indochine, malgré les obstructions venant de haut. De même, l’intervention de la commission présidée par M. Devinat a permis un commencement d’enquête. Mais il faut maintenant aller plus loin. Le ministère des Etats associés est au courant de l’affaire. L’officier, nous dit son père, se tient à la disposition du ministre de la Défense nationale : nous-mêmes tenons son nom à la disposition d’une commission d’enquête parlementaire.

Nous savons que le chef de corps, responsable des détournements, a été rapatrié en France vers le 25 avril, sans qu’aucune poursuite ait été exercée contre lui en Indochine, alors que certains comptables ont été arrêtés pour des détournements de quelques centaines de piastres ; en sera-t-il de même en France ? Est-il exact qu’un officier [1]

[Note de bas de page – 1. Il s’agit du capitaine Desfarges qui avait entre ses mains les fonds issus de la vente de l’opium et qu’il acheminait dans les locaux du GCMA. Il est libéré sur la demande du colonel Gracieux, sous-chef de l’état-major chargé des opérations du général Salan et qui s’occupe plus particulièrement des relations avec les services spéciaux.]7

de cette même unité a été arrêté porteur d’une valise dans laquelle se trouvaient 2 millions de piastres dont il n’a pu expliquer la provenance, mais qu’il a été relâché sur l’intervention d’une importante personnalité du haut commandement ?

[- Ah, les porteurs de valises souvent diplomatiques de la “Françafric” contenant des millions de francs CFA, d’euros ou de pétrodollars, par le circuit occulte des grandes loges de France !?

– Non, ce n’est pas une invention de complotistes fous qui voudraient méchamment renverser l’Etat français, un état narcotrafiquant gouverné par des consommateurs et des dealers de stups.

  • Combien de nos gouvernants et parlementaires seraient contrôlés positif aux stups ?]

Quant à l’affaire de l’opium, elle semble mettre en cause une des plus hautes personnalités de l’armée, ce qui explique les interventions répétées de l’état-major du général Salan, alors commandant en chef en Indochine, pour étouffer l’affaire et pour empêcher l’officier dont nous publions la lettre de venir en France. Nous savons qu’un rapport sur cette affaire d’opium a été remis au gouvernement vietnamien qui pourra un jour le sortir quand il le voudra. Cet opium qui avait été entreposé dans un local appartenant à l’armée, a aujourd’hui disparu et, selon nos renseignements, les douanes n’auraient pas réussi à le récupérer.

[Les disparitions de scellés en France se comptent par milliers et n’ont jamais donné lieu à aucune investigation judiciaire sérieuse ni permis d’identifier des coupables qui auraient dû être sanctionnés au moins pour négligence, sinon pour vols ou pour destruction de preuves qui sont autant d’entraves au bon exercice de la Justice.

Les disparitions de scellés les plus choquantes sont celles liées à des meurtres d’enfants dont l’exemple le plus scandaleux demeure la destruction volontaire de cadavres d’ENFANTS par le parquet de Grenoble, parquet chargé d’instruire l’affaire Maëlys.]

Des éléments civils, bien connus à Saïgon, sont mêlés à l’affaire et ce sont eux qui menacent de mort l’auteur de la lettre. Qu’a fait le haut commandement français pour le protéger ?

Cette affaire, celle des malversations dans l’armée, celle de l’opium comme celle du trafic des piastres, doivent être éclaircies au plus tôt.

L’Observateur

Source : “Un officier d’Indochine accuse”,

L’Observateur, 28 mai 1953, p. 12.

__________________________________________________________

J’ignore pourquoi mais c’était très important pour le Seigneur que je vous rappelle ces faits HISTORIQUES.

Le niveau de CORRUPTION en France atteint des sommets vertigineux tout autant vertigineux que le précipice dans lequel notre pays va bientôt sombrer par la faute de ces hommes si peu vertueux.

– “QUI DETESTENT LA VERTU, cette qualité de l’homme public, un devoir d’exemplarité,

  • et REJETTENT le simple mot de “VERTU” !”

Reçu du Seigneur pour vous le faire savoir.

De COLUCHE : – “Comme un sentiment d’échec, “Emmanuel toute belle” ? Y sont toujours là, les “Gilets Jaunes”, tes pires ennemis, ceux que tu méprises au tréfonds de toi-même ? Bah ouais, le grand “blabla”, le grand déballage, ça “MARCHE” pas ! Eux aussi, y préfèrent “MARCHER” et te “faire marcher”, ma poule !”

C’est pire ! – Coluche – Aphadolie

Vous l’aurez deviné :

– COLUCHE s’adresse à Emmanuel MACRON, l’actuel “faux” Président de la France.

“Faux”, parce que :

  • comme Nicolas MADURO, l’actuel Président du Venezuela,
  • Emmanuel MACRON ne doit son élection réussie qu’à une abstention record de la population française.

_________________________________________________________

https://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/article/2017/05/07/presidentielle-2017-abstention-record-pour-un-second-tour-depuis-l-election-de-1969_5123757_4854003.html

Élection présidentielle 2017

Présidentielle 2017 : abstention record pour un second tour depuis l’élection de 1969

[A 19 h 15, l’abstention pour le second tour du scrutin, dimanche, a été estimée à 25,3 %, soit une participation de 74,7 %. […]]

Par Sarah Belouezzane

Publié le 07 mai 2017 à 19h25 – Mis à jour le 07 mai 2017 à 22h33

Quelques enseignements chiffrés du second tour - Libération

____________________________________________________________

Abstention record en 2017, lors du second tour de la Présidentielle, à laquelle s’est ajoutée une manipulation vieille comme l’arrivée des “Socialopes” au pouvoir en France,

  • faire monter le “Front National” pour ensuite obliger le peuple à voter contre nature,
  • la nature droitiste de la France,
  • pour le candidat “Socialope” ou assimilé,
  • un candidat de gauche !
Abstention record à la présidentielle... Et alors ...

Quelle tromperie et fumisterie, ma poule !

  • Et tu comptes remettre le couvert pour les élections européennes ?

_______________________________________________

La preuve de cette “tromperie”que fut l’élimination-éclair, la guerre-éclair contre le candidat légitime de la droite, François FILLON, est à lire dans la suite et la fin de l’article du Monde du 07 mai 2017 dans lequel la journaliste conclut :

[Ce second tour de l’élection présidentielle, qui s’est terminé par la victoire du candidat d’En marche !, Emmanuel Macron, avec 65,8 % des suffrages contre 34,2 % pour la candidate du Front national, Marine Le Pen, a été marqué par une abstention record.]

PaSiDupes: Le ministre Le Foll aura poussé les ...

__________________________________________________

COLUCHE ajoute :

– « Et aujourd’hui, ma poule, tu te retrouves face au mur, dos contre le mur, avec, devant toi, cette « foule haineuse », comme tu disais, pass’qu’elle te fait peur, cette foule, cette France profonde saisie aux tripes par ta politique de riches.

  • Tu vois, ma poule, c’est la France « En Marche » !

– Tu devrais être content, toi qui voulais renverser la table et servir la soupe au populo de gauche,

  • c’est à dire aux étrangers qui sont l’avenir de cette France que tu espères et fais venir de tous tes voeux et de toutes tes forces !
La France ne doit pas verser d’allocations familiales aux ...

[Impossible de changer la structure de la fin de la phrase que COLUCHE veut voir écrite ainsi]