Jour du Seigneur, sur France 2, le 22 novembre 2015, c’est sa Fête (!) au CHRIST-Roi, sans croix, ni foi et sans tête : – prêche sur la religion universelle et l’amour fraternel, cette nouvelle religion cathodique du pouvoir maçonnique pas franc et pas vraiment catholique.

Je vous explique :

Ce matin, ou plutôt cette nuit, (non, je n’ai pas même ouvert un oeil pour regarder quelle heure il était !), des messages tombent comme des télégrammes :
Dis-leur :
_ “Comment pouvez-vous souffrir de voir vos enfants égorgés ? Et Moi, le Seigneur, comment pourrais-Je souffrir de voir mes Brebis égorgées ?”
Genre “Ashtag FranceChrétienne” .

 

Moi, marmonnant dans ma tête et dans mon demi-sommeil :
– “Tiendra pas en 140 caractères, Ton message, sur Twitter. Dodo, j’verrais ça quand il fera jour !”

– “Lève-toi ! Ecris. Ils envoient Mes brebis à la boucherie.”
– “Nan, m’enfin ! Qui veux-Tu qui prônes le martyr ? On n’est pas musulmans, nous. On ne sacrifie pas nos enfants au dieu Moloch. On les protège ! On ne les met pas au monde pour les offrir à Satan, au dieu de la mort et de la violence . On n’en fait pas dix par famille et par bonne femme.”

Bah ouais, quoi ! Nous, les Chrétiens, on ne met pas une ceinture d’explosifs autour de la taille de nos enfants pour les faire sauter à autre chose qu’à la marelle, dans une explosion de joie sanglante et pour en faire des martyrs, Al.., (non pas, Alléluia !) mais Allah-ouh Akbar !
Allahou, babouches aux pieds, pas le même Dieu, c’est sûr, que le dieu chrétien.
Allahou, ouh la la !, Allah est devenu fou, est ce dieu qui demande que l’on sacrifie des enfants pour de vrai.
Nous, les Chrétiens, on fait trop peu d’enfants parce qu’on les chérit.

 

Un(e) enfant est unique.
On ne fait pas des enfants pour les faire mourir, sur l’air de :
– “Un de perdu, dix d’enfantés !”

Donc, je mets ma tête sous mon oreiller, ouvre néanmoins un oeil lymphatique :
– “Il fait nuit !?”
Je ne vais pas me lever pour écrire sur Ton commandement à je ne sais pas quelle heure du matin ou de la nuit, juste pour te faire plaisir.
Je T’aime, oui, mais j’aime aussi dormir.
Aussitôt endormie, sous mes draps, c’est plié et… oublié !
De toute façon, il ne manquait aucun mouton à l’appel, si, Seigneur, je les ai comptés !

Le matin, bah vous savez comment ça se passe, un dimanche matin, Jour du Seigneur, jour des tâches ménagères, surtout !
Le temps passe, entre le linge à laver, étendre, et autres fabuleuses occupations que Soeur Térèsa recommande pour ne pas oublier qu’on est des hommes et des femmes comme les autres :
– “On salit parce qu’on pèche.”
Et moi je pèche beaucoup.

Entretemps, la radio ronronne sur France-Culture, moment de grâce et de fulgurance :
– la messe à 10H00 !
Je ne m’interromps pas, j’écoute mais je continue à travailler.
Ainsi, je ne m’énerve pas si la voix du clergé maçonnique a voie libre sur les ondes-radio.
Dans ces cas kafkaïens, je fuis, comme un chien, sous la pluie de fausses vérités qui tombent comme hallebardes sur les Chrétiens, Tes brebis livrées aux loups déguisés en bergers.

Mais ce matin, ce n’est pas le cas.
L’homélie du frère François-Dominique FORQUIN, en direct du Monastère de l’Annonciade, Te révèle, Toi, tel que Tu es, pour ceux qui Te connaissent et Te reconnaissent.
A croire qu’il T’a lui aussi rencontré, Toi qui réponds à nos questions par une autre question :
– “Seigneur, qui es-Tu ?”
– “Et pour toi, qui suis-Je ?”
Pour un peu Tu aurais pu T’appeler Socrate, le Grec.

Enfin, sur France-Culture, un prêtre qui parle de “liberté”, ce cadeau que Tu fais aux hommes, d’être libres de Te choisir ou de Te rejeter, de Te suivre ou de partir, loin de Toi.
Le Christianisme est la religion du libre choix, le choix de T’aimer ou pas, de Te suivre ou pas.
Parce que, Te suivre, si on ne T’aime pas, c’est mission impossible.
Franchement, Seigneur fait Homme pour nous, c’est pas une vie d’hommes que Tu nous proposes !
Mais une Vie de Dieu fait “Homme”.
Sans Toi, j’y crois moyen sur le fait de devenir Homme, quand on est un homme et un simple mortel.

Mon âme exalte le Seigneur durant cette messe de l’Annonciade et mon coeur a exulté à cause du Seigneur si proche qu’on pouvait Le voir et L’entendre.
C’était le frère François-Dominique FORQUIN.
Jésus s’incarnait dans l’Homme de foi.
Merci aux Soeurs de l’Annonciade, si proches de Marie, du coeur de Marie, pour ce moment de joie partagé !

Du coup, rassérénée, reprochant gaillardement au Seigneur ses mises en garde sur les faux-bergers qui laissent Ses brebis se faire égorger, je me risque à aller voir sur l’écran magique, cathodique et parfois si peu catholique, la messe rediffusée sur France 2 du même jour.

Je pense arriver en retard, ayant été étendre la deuxième tournée de linge qui m’éviterait de faire partie des fournées de l’enfer, tant les tâches ménagères doivent nous rappeler que nous ne sommes que des êtres de salissure.
Nous existons parce que nous salissons tout.
Si nous pouvons nous laver, nous, effacer la crasse de nos propres salissures et fautes, combien est plus difficile de laver les salissures commises contre Mère Nature ou contre nos frères et nos soeurs chrétiens.
La planète est devenue une poubelle, la poubelle des hommes qui ont oublié qu’ils salissaient tout.
Les meurtrissures de la Terre témoignent contre l’espèce humaine de notre existence de salissures, nous qui entassons des ordures pour des plaisirs qui durent si peu.

 

Je m’asseois, vous savez !, sur le canapé que vous ne verrez jamais, et j’écoute, je regarde et…
Je n’en crois pas mes yeux ni mes oreilles.
D’abord, pas de croix !
Pas la peine, un CHRIST rayonne la résurrection de l’Homme.
Sauf que Lui, le CHRIST, Il veut la présence de la Croix sur l’autel, au-dessus de l’autel, sur le pain de Vie.
Sans la Croix, point de foi !
Sans la Croix, présence du Malin, c’est malin.

Le Seigneur dit :
– “Méfiez-vous des ruses du Malin ! Le Diable, celui qui divise, ne supporte pas la vue et la présence de la Croix.”
N’oubliez jamais que la messe est un mini-exorcisme.
Comment voulez-vous vous purifier du MAL, si vous n’avez pas le signe de la Croix au sein de vos Eglises, dans le “Saint du Saint”, sur et autour de l’autel, autel de l’Agnus Dei ?
Un autel sans Croix, c’est de la profanation.
L’hôte qui habite alors l’hostie, cette hostie qu’on vous force à adorer en lieu et place du Seigneur, le disque-obole d’Osiris, n’est plus habité par l’Hôte divin.
L’adoration de la drôle d’obole est sacrilège.
Les maçons, adorateurs des dieux égyptiens, ont décidé de vous habituer aux symboles ésotériques anciens.
Les prêtres, qui commettent ce sacrilège d’enlever les croix, sont les adorateurs du “dieu caché”.

– “Ouvrez vos yeux et vos oreilles !
Refusez en ce jour de CHRIST-Roi que la Croix, symbole des premiers Chrétiens, soit remplacée même par un tableau, image de Moi, cadeau du Diable.
Je suis ce que vous êtes.

Je suis sur ce chemin de Croix et nulle part ailleurs !
Ne me cherchez pas à l’extérieur de vous, mais à l’intérieur de vous, de vous-mêmes, et portez votre Sainte Croix à ma suite !”

Vient le sermon maçonnique et malin, forcément.
Au nom de Charles de FOUCAULD, parti évangéliser, sans femme ni enfants, puisque vivant en ermite, des peuples extérieurs, comme les Touaregs,  le prêcheur nous veut pécheurs d’hommes, surtout des loups et des requins.

Et là, je comprends tout à coup pourquoi le Seigneur était en colère et voulait que j’écrive deux ou trois tweets, à une heure pas possible du matin ou de la nuit, en aveugle, mentionnant le “Jour du Saigneur”, un jour d’un dieu saigneur cautionnant la pensée maçonnique de la religion universelle et de l’amour fraternel, inversant les situations et les conditions de Ses brebis.

C’est aux brebis d’aller convertir les loups !
Toutes les brebis doivent accepter de recevoir les loups chez elles, quitte à finir en martyr !
Et de valoriser le martyr, aussi bien que pourrait le faire un Imam, pour gagner son paradis, ce royaume hors de ce monde où les brebis doivent accepter de se faire égorger au nom du Dieu de l’amour, vous savez, la fameuse religion de la paix et de l’amour.

Sauf que, chez les Chrétiens, le suicide est interdit.

Encore plus le suicide collectif de tout le troupeau des brebis du Seigneur !

Alors, je vais être vulgaire, très vulgaire.
J’ai été réveillée cette nuit par CHRIST en colère contre ces prêches “sanglants” déclamés pour l’acceptation d’une religion universelle, non chrétienne, quitte à faire perdre leur vie, pour avoir voulu convertir un loup, à Ses brebis.
Qui pêche contre la vie de Ses brebis ?
De quel droit ces faux-bergers obligeraient-ils Ses brebis à se faire dévorer par les loups ?

La vie de chacune de Ses brebis vous sera réclamée, prêtres indignes.

Charles de FOUCAULD est parti, coucou !, il est parti !!!!!????
Vous savez ce que cela signifie, les “faux-Q” maçons, “partir” ?
Il est parti “évangéliser” les Touaregs, au péril de sa vie, dans un pays étranger.
Il a choisi de prendre le risque de mourir, lui, (oui, les imbéciles !), mais dans un pays étranger, pas en France.
Car, figurez-vous, c’est drôle quand même !, la France est chrétienne.

VOUS N’AVEZ PAS LE DROIT DE FAIRE MOURIR AU NOM DU SEIGNEUR ET DE SON AMOUR CEUX QUI SONT DEJA CHRETIENS ET QUE VOUS DEVEZ PROTEGER.

 

Qui vous a donné le droit de vie ou de mort sur les brebis du Seigneur ?
Qui ?
Pas Lui !
S’Il a sacrifié Sa vie pour sauver Ses brebis, “Duc.n !”, (pardon, Seigneur, mais vraiment, sont trop “c.ns” !), ce n’est pas pour que, toi, prêtre minable et incapable de les protéger, tu les donnes aux loups, sous prétexte d’un amour universel.

Mais j’hallucine grave, avec ces décérébrés du bulbe maçonnique !
Ils vont encore nous le jouer longtemps, le coup de la religion universelle et de l’amour fraternel ?!

C’est quoi le rôle d’un berger, à ton avis, prêtre “Duc.n” de la messe de mes fesses du “22, v’là les frères qui débarquent” ?
Tu crois, toi qui dois ne même pas croire que CHRIST est ressuscité !, tu crois que le rôle du berger, c’est d’ouvrir les portes de la bergerie chrétienne, en disant :
– “Au nom de la religion universelle et de l’amour fraternel, acceptez de recevoir chez vous (France, pays chrétien, pas touareg, “Duc.n” !) les loups qui vont vous égorger !?”
Mais il est malade, ce prêtre, ce servant du “dieu caché” !

Tu veux finir en martyr, “Duc.n” ?
Alors, pars !
Imite le frère Charles de FOUCAULT qui n’était pas un laïc, lui.
Tu connais peut-être pas la différence entre un laïc et un prêtre ?
Tu veux que je te la redonne, parole du Seigneur !
– “Un(e) servant(e) du Seigneur donne sa vie pour le Seigneur et Ses brebis, “Duc.n” !”
Elle ou il ne donne pas la vie de Ses brebis pour sauver la sienne, avec ses petites magouilles de fripouilles, aux fins de se faire bien voir des autorités de ce monde.
“Duc.n”, c’est moi qui l’ajoute et le rajoute… souventes fois,  car nécessité fait loi.

 

J’ai été réveillée en pleine nuit à cause de ce “c.nnard” de “pas-franc maçon” qui ose parler au nom du Seigneur !
Alors, forcément, je ne suis pas de bonne humeur.
Mais je ne ressens pas d’interdiction du Seigneur de l’écrire comme je le sens et ressens.

Des centaines de morts à Paris !
Et entendre ça, c’est trop.

Si tu veux mourir en martyr, “Duc.n”, vas-y, “z-y-va”, comme ils disent dans le “9-3” !
Vas-y, islamiser l’Etat Islamique, euh, évang.., (non, pour le Seigneur, ta parole, “Duc.n”, n’est pas Sa parole).
De toute façon, un “pas-franc maçon” n’est pas un Chrétien, non plus.
Tu veux du sang, des martyrs en France ?
Le Seigneur ne veut pas qu’on verse le sang de Ses brebis sur une terre sacrée, chrétienne.
Alors va-t-en, convertis-toi à la religion du martyr, celle qui autorise de tuer femmes et enfants, ALLAH lui-même ayant maudit son prophète, lui défendant d’avoir un rejeton mâle, donc de se reproduire et de reproduire la “religion de l’amour et de la paix”, celle qu’on suit à la trace, traces de sang dans cet “ici-bas” sur une terre qu’elle fait ressembler à l’enfer.
Quand on est aussi “c.n”, ce ne sera pas une grande perte pour la nation française, un pays chrétien, que tu partes.
Non je ne souhaite pas que tu meures !
Non, je ne te le souhaite pas, toi qui le souhaites si vivement à tes brebis,  au nom de ton dieu, ce dieu qui doit être un “saigneur de vies”.
La grande perte ne serait pas non plus que tu te convertisses à l'”Islam-isme”, religion du martyr et des martyrs non volontaires, celle qui autorise de tuer et de faire tuer au nom de la religion “universelle” pour l’Oumma.
La perte, c’est la perte de ton âme.

Encore faut-il croire en avoir une, d’âme !
Pas étonnant dans ce cas que tu envoies joyeusement tes brebis à la mort, toi le berger qui ne crois plus en ton Dieu.

Non, le CHRIST ne veut pas la mort de Ses brebis.
Il dit que la France est une terre sacrée chrétienne.
Que, vous, les bergers, si vous êtes Ses bergers, devez protéger Ses brebis !
Non pas ouvrir les portes de Sa bergerie aux loups.
Si vous voulez sacrifier des vies, sacrifiez vos vies à vous, en allant convertir cette jeunesse perdue dans l’Etat Islamique, comme Charles de FOUCAULD !

Arrêtez de charger de vos propres fardeaux, le peuple du Seigneur.

PAX CHRISTI, le Seigneur veut la Paix pour Ses brebis, cette Paix que vous donnez en Son nom lors de la messe du Jour du Seigneur.
La France est déjà chrétienne.
Vous ne pouvez pas raisonner comme s’il s’agissait d’envoyer des missionnaires sur une terre étrangère, bande d’imbéciles !
Sinon, oui, beaucoup de Ses brebis mourront par votre faute et votre grande lâcheté.
Ou alors êtes-vous achetés, comme vos élus politiques à 99 % “pas-francs maçons”, par ces loups prêts à tout pour continuer de s’enrichir, prêts à tout pour faire mourir la civilisation chrétienne ?
Facile d’envoyer les brebis du Seigneur à la mort plutôt que d’aller vous-mêmes évangéliser sur des terres étrangères hostiles, les imbéciles heureux !

Comment est mort Charles de FOUCAULD ?
Rappelez-moi !
Oui, en martyr, assassiné par le peuple qu’il tentait d’évangéliser.

La belle affaire, dit le Seigneur.
C’était son choix.
Il n’était pas marié et n’avait pas d’enfants, enfin pas d’enfants depuis qu’il était devenu missionnaire.
D’où la différence entre les laïcs et les prêtres dans l’Eglise Catholique.

Les victimes du vendredi 13 novembre 2015 n’ont pas choisi, elles, de mourir en martyrs.

 

Parole du Seigneur, qu’Il m’autorise à écrire comme je vais l’écrire, avec mes mots :
– “Arrêtez vos conneries ! Sa bergerie n’est pas un élevage de loups, avec à côté, de la pitance, la chair de Ses brebis attendant d’être benoîtement égorgées.”
Je comprends mieux pourquoi Il était en colère, cette nuit, le Seigneur.
Tu m’étonnes !
Pas vous ?

Alors je vais donner vite fait une explication historique sur l’origine des religions et leur cohabitation possible ou pas :
– l’Islam est né après le Christianisme et le Judaïsme.
S’il est possible, sinon souhaitable pour le Seigneur, de protéger des religions en voie de disparition comme la religion yézidie, c’est parce que cette religion est née avant le Christianisme.

Par la survie de son culte, comme par exemple la survie du culte juif, le Judaïsme, il est prouvé que le Christianisme est la religion de la liberté de l’Homme.
Le Seigneur ne vous demande pas de Le suivre si vous n’en avez pas envie.
Par contre, vous ne ferez pas faire partie de Sa communauté chrétienne.
C’est tout.
C’est simple, non ?

Pas la peine de s’entretuer pour si peu.

Ce principe de liberté sous-tend un autre principe qui est celui de la responsabilité de nos actes devant le Seigneur Notre-Dieu.
Si nous n’étions pas libres de faire le bien ou le mal, il n’y aurait pas de justice possible.
Nous raisonnerions avec “Inch Allah”, tout étant déjà joué.
Le principe de liberté nous rend acteurs de nos actes dans un monde chrétien où rien n’est joué justement.
C’est peut-être pour cette raison, “Duc.n”, que les pays chrétiens sont si “attirants” particulièrement pour ceux qui les détestent mais envient notre bonheur de vivre.
Même si, à cause de vous, les imbéciles politiques, nos heures sont comptées, avant de finir tous dans le malheur médiatique qui alimente vos réseaux maçonniques.

Car le CHRIST veut, non pas notre mort, mais notre Vie !
Vous voyez, Jésus-CHRIST, disant à Ses disciples :
– “Là, ces enfants, qu’ils viennent à moi ! Armez-les, préparez-les à mourir pour moi. Et moi, je vais régner pendant que vous vous battrez pour moi, versant votre sang et le sang de ceux qui ne voudront pas me suivre.”
C’est délirant de nourrir et de prétendre convertir ceux qui ne veulent pas devenir des Chrétiens mais veulent prendre leurs biens et leurs vies pour les faire mourir !

Le Seigneur vous rappelle, à vous qui avez la mémoire courte ou faites semblant de ne pas avoir de mémoire, que l’Islam est né après le Christianisme et le Judaïsme dans l’optique claire, annoncée et affichée, de détruire ces deux religions.
Vous ne referez pas l’histoire de ce prophète qui s’est armé pour tuer ceux qui lui résistaient.
C’est pour cette raison qu’il n’a pas été exaucé par ALLAH et n’a pas eu de descendant mâle.
Mahomet a été maudit en raison du sang qu’il allait répandre sur la terre de son temps et dans les temps futurs.

 

Une exception, pour le Prophète Mahomet !

L’Eternel a empêché d’enfanter un descendant mâle pour Mohamed.

Comment donc pouvez-vous, vous, prêtres servants du Dieu unique qui n’a pas exaucé ce prophète, le dieu ALLAH, à cause de ses fautes humaines, comment pouvez-vous trahir votre Dieu et le CHRIST ?

Le Seigneur vous demande d’appliquer les principes pauliens à la base de la création des communautés chrétiennes.
Le partage entre frères signifie un partage chrétien entre frères… chrétiens.
Sinon il n’y a plus de communautés de vie possible.
Sinon il n’y a plus de vie possible pour Ses brebis.
Sinon il y aura la mort pour Ses brebis.

Bande de lâches et d’hypocrites, vous vous servez du nom de Charles de FOUCAULD pour convaincre les brebis du Seigneur de se faire tuer, en Son nom, Lui qui veut que vivent Ses brebis !
Et vous n’êtes même pas capables d’oser poser la question de la conversion à ceux qui arrivent en terre chrétienne et ne veulent que vos biens matériels.
Répétez après Lui :
– “Et pour vous, qui est Jésus ?
– Ah, vous ne croyez pas en Lui ?
Bon, alors, on vous donne un baluchon, avec de la nourriture et de l’eau pour la route.
Eh oui, bonne route, mon ami !
Bon voyage !
Pour vivre en terre chrétienne, il faut être chrétiens.”
Voilà qui serait sage et un message évangélique, sans convertir de force l’autre, qu’on se le dise !
Surtout pas.

Il y a 57 états musulmans dans le monde :
– Y’a le choix d’aller voir ailleurs quand on est musulmans, surtout que beaucoup de ces états musulmans sont extrêmement riches puisqu’ils corrompent nos élus politiques et nos prêtres maçonniques.
A chacun son éthique !
Offrir la vie des brebis du Seigneur au dieu d’une religion qui les hait, c’est tout simplement diabolique.

Le Seigneur demande protection et Vie pour Ses brebis !
Qui l’entendra ?
Terre d’asile pour les Chrétiens persécutés et tués dans le monde.
Où vont aller les Chrétiens de France, s’ils sont chassés de leurs terres ?
Où ?
Et les Chrétiens du Moyen-Orient que vous laissez mourir ?
Et les Chrétiens d’Afrique noire que vous laissez périr et dépérir de faim et de soif ?

 

La France est une terre sacrée chrétienne.

Ne croyez pas, vous qui ne croyez plus en rien, que CHRIST va laisser mourir en martyr Ses brebis pour vous faire plaisir, prêtres menteurs !
Si vous voulez mourir en martyr, grand bien vous fasse.
Le Seigneur vous invite à aller évangéliser sur des terres étrangères comme Charles de FOUCAULD, par exemple, sur la terre d’Irak et de Syrie, là où toute une jeunesse de France se désespère parce qu’elle avait perdu tous ses repères.
Vous voulez mourir en martyr, tant mieux !
Le sang de ces jeunes de France vous est compté.
Toute vie née en terre de France est chrétienne pour Jésus-CHRIST.

Le Seigneur ne condamne pas cette jeunesse.
Il condamne ceux qui l’ont abandonnée et la délaissent.

Protégez la vie de Ses brebis, au lieu de laisser rentrer les loups dans Sa bergerie, la terre de France.
Et sauvez vos enfants de France !
Sauvez votre jeunesse, l’avenir de ce pays chrétien.

L’apologie du martyr, ça suffit !

Faites l’apologie de la Vie et sauvez de vies, en protégeant les brebis du Seigneur, pas les loups !

 

 

D’abord ils s’attaqueront aux morts sans défense, pour effacer la mémoire de France.

Ensuite aux vivants.

Advertisements

De l’argent, du néant et de Claude GUEANT. Quoi faire de l’argent public, si l’on est mécréant ? Et si l’on est croyant ? [Avec COLUCHE, en invité-surprise.]

Je vous entends tous, oui, tous, me dire que c’est honteux d’avoir fait “ça”.

Distribuer des primes !

Afficher l'image d'origine

C’est pour cette raison qu’actuellement, c’est Noël et que des primes sont distribuées sur le même mode arbitraire, “en toute transparence”, parce que ce sont des fonds publics “alloués”, alleluia !

Fin de l’injustice et de l’arbitraire.

Dans la police, tout va bien.

Le patron se touche plus, se les palpe, se les roule et nous roule dans la farine avec.

Comme c’est “transparent”, on se la ferme et on la lui serre, la poigne de fer dans laquelle il joue sur du velours pour nous “entuber”.

Afficher l'image d'origine

Jeux de mains, jeux de vilains !

Le “tub” de l’année 2014 :

– Claude GUEANT a piqué dans la “caisse” des fonds publics, alloués oui, mais pas alloués, non, faute avouée n’étant pas du tout pardonnée.

Il encaisse tout pour nous.

D’ailleurs, par la force des choses, le ministre de l’intérieur, bien que dans l’erreur, étant partageur, nous avons tous été pécheurs.

Oui, tous !

Surtout les syndicats, donc les syndicalistes.

Nous en touchions tous, euh, pardon, oups, vous en touchiez tous, pas moi, surtout pas moi !

[ Oubliez-moi, quoi, sinon je vais encore avoir Achille TALONnette sur les talons. ]

Avant, le ministre de l’intérieur se servait largement sur les fonds alloués non alloués mais sans faute avouée.

Avant, Claude GUEANT, comme tous les autres avant lui (pourquoi lui tout seul, d’abord ?) s’est servi et nous a servis, bien servis, euh, pardon, oups, vous a bien servis, si, si.

Avant, le ministre de l’intérieur prenait sa part, sa large part à hauteur de ses lourdes responsabilités, puis distribuait et redistribuait jusqu’aux chauffeurs, aux petits agents administratifs, mais aussi aux policiers, surtout aux policiers, actifs ou inactifs, planqués ou “plantés” par la crapulerie ambiante.

Il nous servait, le serviteur de l’Etat, sur ses fonds, si, si.

Ce n’était pas de l’escroquerie.

Il aurait pu tout garder pour lui, non ?

Mais il a préféré partager.

C’est parce qu’il savait gérer.

Afficher l'image d'origine

Aujourd’hui, on est contents, hein ?

Allez, dites que vous êtes contents !

Et combien vous êtes contents.

Vous avez l’insigne honneur de toucher “officiellement” une misère qui représente pas même un millième de la prime touchée par votre patron.

Comment, je critique et de quel droit ?

C’est qui, celle-là, qui critique tout le temps ?

Bah, c’est moi.

_______________________________________________________________________________

– “Pass’que les couillons d’la lune, c’est un peu vous, mon c.n, mais oui, “Duc.n”, tu cherches qui, à part toi ?!

[Bonjour, COLUCHE ! Tu me manquais, tu sais.]

Donc, comme dit Véro, ça vous fait un’belle jambe, jambe de “staaaarrrrr” !

[Grimace d’un COLUCHE grimé en star female, please. ]

d’avoir tout fait dans la légalité.

Pass’qu’y l’est fort, l’gouvernement socialiste, le gouvern’ment des boniments qui ment tout l’temps !

Y “t’encu..le” dans la légalité.

Et toi,  tu dois dire “merci” !

Môssieur est trop bon.

Quoi, c’est tout ?

Même pas d’quoi m’payer un bon gueul’ton à Noël ?

Ah oui, j’oubliais, pour les frères la Râpe et tâte-moi la rate, Noel, c’est un gros mot :

– C’est un mot chrétien.

J’te l’accorde, c’est un peu crétin d’croire en un mec qu’est mort les pieds et bras en croix…

Ah, pas les pieds ?

D’toute façon, c’est pas l’pied !

Mais de là à finir tous comme lui, les mecs, faut bien réfléchir, avant, d’abord, quoi.

Afficher l'image d'origine

Ouaips, qu’est-ce que j’disais déjà ?

Véro, elle tape, elle tape, elle tente de rattraper le fil de mes mots (mémo), non d’mes pensées, non d’mes concepts, me r’ppelle la greffière de c’matin.

Charmante, la greffière…

[ Non, Véro, elle veut pas de commentaire “perso”, personnellement touché à vouloir toucher. Pas touche, bas les pattes ! D’toute façon, elle aurait rien senti. Si ! J’te le dis, rien du tout. Moi non plus, c’est ça, le hic, d’être mort.]

Donc, les mecs, vous aimez tous vous faire “entuber”.

Pas les “lèche-culs”, eux, y z’entubent les z”aut’s, sans vaseline.

La preuve qu’on l’est tous, un peu, “trous duc…”

[ COLUCHE ! !!]

Le type, le flic, tu l’vois, balèze, tout, costaud, à l’aise Blaise avec les voyous, y s’fait remettre une enveloppe, comme avant.

Sauf que là, nuance !

C’est devenu légal.

Légal d’avoir moins pendant que le chef, lui, il a toujours plus

[Prononcer “plusse”, “beaucoup pluuuuuusssssse”, ajoute COLUCHE].

– “Monsignor, c’est pas d’l’or ! Y’a même pas d’quoi aller en Andorre. Quoi, dehors ? Je vais dehors, si j’veux d’abord !”

Viré, comme Véro.

Moi j’te l’dis, pour être dans la police aujourd’hui, faut être patron ou rien du tout.

Sinon tout glisse sur toi, mêm’la merde, comme sur les plumes du canard, mon caneton.

A tout bout d’champ, on t’appelle, on te hèle et après tu bêles avec les autres “c.ns” :

– Merci patron ! Pour la prime de “c.n”, j’préfèrerais avoir la vôt’, de prime, la prime du “Roi des c.ns” !

Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine

T’as vu quand même ?

Le gouvernement socialiste, y réussit à rendre légal ce qu’était pas légal avant.

C’est pareil, c’est pire, mais c’est légal.

Et c’est toi qui l’as… là où j’pense, préfère Véro, plutôt que j’vous l’dise ou qu’elle l’écrive.

Bon, tu voulais leur dire quoi, à tes lecteurs ?

J’te laisse un peu d’place sur mon article.

Allez, viens, Véro, viens t’exprimer avant que d’expirer.

Nan, je blague !

Quand même, les “trous duc..”, n’oubliez pas que vous aussi vous me rejoindrez, tôt ou tard, riches ou pauvres.

On sera “tous pareils” !

Hein, “tous pareils” comme dit ce gouvernement socialiste.

TOUS MORTS !!!!!!!!!!!!!!!!

________________________________________________________________________________

Il paraît que la transparence, c’est la justice.

Il ne vous a pas échappé qu’on peut être injuste, en toute transparence.

Bien dressés, aboyant à la demande, vous remuez d’la queue…

[COLUCHE, c’est moi qui ai la parole, enfin, le clavier, un peu, tout petit peu.]

Bah ouais, y remuent d’la queue, quoi, ouaf, ouaf !

Regarde, y sont tout contents :

– “La prime, susucre !”

Capables de mordre et de tuer pour la prime de Noël.

A quoi, ça tient l’inhumanité !

Afficher l'image d'origine

J’te l’demande, moi.

Le patron, prêt à tout pour, on leur dit ?

Prêt à tout pour un minimum “syndical” de 20 000 euros à 25 000 euros, à doubler ou à tripler, selon qu’il est le Roi des rois des cons !

Prime de fin d’année pour un patron sans pardon, le salaire d’un ou deux, voire  plusieurs z’aut’z’agents d’police, ceux qu’y manquent dans la police, quoi !

Pass’qu’aller demander à vot’patron d’courir derrière un délinquant ?!

Moi, je pense qu’y’ pourra pas.

Et surtout, y voudra pas !

Alors pourquoi le payer si cher ?

Pour qu’il vous cravache ?

Bravo, les mecs, d’avoir c’tt’euh mentalité de forçats.

La vache !

Vous aimez souffrir, dans la police.

Mourir ?

Non, alors mort aux vaches, pas aux flics !

Arrêtez de bouffer d’l’herbe, d’ruminer et d’fumer d’la moquette.

Sinon vous allez tous mourir.

Vous voyez pas qu’y sont en train, tous, d’vous remplacer ?

Et qu’j’te propose de t’remplacer un policier par un chauffeur privé ou un homme “jaune”, non pas un “asiatique”, l’homme des travaux sur les autoroutes, tu sais, çui qui t’fait des signes pour pas qu’tu lui roules dessus si t’es en déroute !

Pourquoi voir un Asiatique jaune, d’abord, heuueuueuu , heiiiiiiiiinnnnnnn, p’tit coquin ?

Les races, ça n’existe pas, faudra te l’dire combien de fois, déjà ?

Afficher l'image d'origine

Autant de fois qu’ tu vois des races ?

Nan, t’as rien compris.

Arrête de voir c’que tes yeux ne peuvent pas voir, puisque ça n’existe pas.

J’te le dis :

– Les races, ça n’existe pas, “tous pareils” !

J’te l’redis :

– Les races…

T’en as marre ?

Pas autant que moi.

– Madame, vous vous êtes fait voler votre sac à main par une main… baladeuse. Alors, au moins voleuse ?!

– Je poursuis :

– Description de la main baladeuse et voleuse, ah non, pas violeuse.. Vous regrettez ?

– Il était comment, le gars ?

– La main, si vous préférez ?

– Quoi, il était blanc, noir ou arc-en-ciel ?

– Vous savez pas ??????????

– Et moi j’suis d’quelle couleur ?

– Pareil !!!

– Bon, alors il était blanc, genre cadavérique, un peu fantôme, quoi.

– Pas d’accord.

– Bah, s’il était pas blanc, il était quoi ?

– Bronzé ?

– Un blanc bronzé ou un bronzé bronzé ?

– La couleur du bronzage, si ça compte ?

– Bah, faut voir, ça dépend du bronzage.

– Bon, alors le bronzage, comment ?

– Léger.

– Vous allez venir avec moi et vous allez regarder des photographies de types, non, pas sur MEETIC, madame.

– Alors, il est comment, vot’voleur ?

– Si j’suis voyeur ?

– Non, madame, je vous demande de m’aider, non, de vous aider à nous aider à retrouver l’individu de type inconnu.

– Vous pourriez l’reconnaître, tout nu , dites-vous ?

– Il avait une marque typique, il était circoncis ?

– Mais c’est plus une main baladeuse, ça, Madame, c’est une queue baladeuse.

[COLUCHE, t’avais promis d’être “sage” !]

Afficher l'image d'origine

Faut jamais croire les promesses des mecs, Véro, mêm’ pas celle de tes avocats.

Je renonce à écrire mon article pour ce soir :

– COLUCHE est “déchaîné”.

Place au rire !

“Homo Erectus !” Soufflé par COLUCHE non gisant dans sa couche. Pour Christine BOUTIN, qu’il boute hors de l’au-delà et qu’elle boude !

Rapatriement du défunt humoriste sur mon blog “Déu vos guard”,

à la demande de COLUCHE, mon pote, devenu indésirable sur MEDIAPART.

Allez, je poste l’article, en souvenir du bon vieux temps,

et pour soutenir Christine BOUTIN dans sa lutte contre elle-même !

Afficher l'image d'origine

Car COLUCHE trouve qu’elle lui ressemble, de son vivant encore mort, euh encore vivant !

______________________________________________________________________________________________

Homo erectus

coluche-thierry-le-luron.jpg

François LEBEL (homme, vir, viris, viril pistil), maire UMP du 8ème arrondissement, aurait déclaré que “Les mariages homosexuels risquent d’entraîner les pires dérives :

  • la polygamie,
  • l’inceste
  • et la pédophilie.”

IDEES RECUES

Le mariage entre “pédales”, qu’elles soient douces ou dures, va instaurer la polygamie ?!

– “Moi, j’voudrais bien voir ça ! Un couple d’homos pratiquer la polygamie.”

” – Ah !!!!!! Une femelle… ! Vade retro, Satanas ! – Alors six… !”

Afficher l'image d'origine

– “Il paraît que deux “gouines” ensemble, ça va causer de l’inceste ?”

– “De toute façon, deux filles ensemble, ça cause toujours trop !”

Afficher l'image d'origine

L'(h)OMO qui lave plus blanc que blanc.

-“C’est quoi, ce genre ?”

– “J’ai pas le droit de me donner un genre (masculin) ?

A nouveau genre, nouveau sexe !”

Afficher l'image d'origine

Pas civilisés, les pédés !? J’aime les H. OMO.s.

Comparés à certains machos australopithèques, y a pas photo !

Je regrette qu’y en ait pas plus dans la “peau lisse”.

Eux, au moins, ils s’épilent !   

Ca pique pas, quand ils vous interpellent.

Et  y aurait moins de bavures pass’qu’y sont propres.

Y s’essuient la bouche après.

Afficher l'image d'origine

Recrutement “Peau-lisse”

Devenir un homme en noir.

– “Et si je préfère la couleur rose ?”

– “Pédé !”

– “Elle est RAID, celle-là !”

Afficher l'image d'origine

Que faut-il dire ou écrire pour sortir de ce délire ?

Monsieur LEBEL, si bien nommé, croyez-moi :

“Mets-toi tout nu, si t’es un homme.

Histoire de voir où nous en sommes.

Qu’on me donne un primate.

Sans cravate. Un Zorro.

Sans rien sur le dos… t’es bien plus beau comme ça.

Un point c’est tout. Un point c’est toi.

Je t’aime comme ça.

Un point c’est tout. Un point c’est toi.

Sans artifice. Où est le vice… enlève la tenue.

Si t’es un homme.

Qui peut le plus. Peut le minimum.”

ZAZIE

Afficher l'image d'origine

Tout dans le pantalon, rien dans la tête !

Homo erectus ! 

Et la pédophilie ? C’est un sujet trop sérieux pour qu’on en rie…

De toute façon, les homos aiment les hommes, les adulent.

Ils se marient entre adultes.

Pas avec des enfants.

Et puis les bourses données aux enfants ne sont pas suffisantes pour entretenir le plaisir du couple.

Ca coûte cher d’éduquer des mineurs !

Sans bourses…

D’accord pour adopter des enfants, pas d’accord pour les épouser.

Aujourd’hui avec un seul salaire, on n’arrive plus à vivre décemment.

Il faut un partenaire avec des bourses conséquentes.

Afficher l'image d'origine

Nouvel uniforme de la police nationale !

Non, les filles,  la police nationale ne recrute plus… que des mecs !

Le taux de natalité a explosé, fallait sévir.

Qu’est-ce qu’y disait déjà, l’autre  ?

” To serve and to protect”.

Servir et se servir, voilà, c’est ça.

Mais, pas de prises de becs, y’en aura pour tout le monde, même les homos !

Vous pouvez aller soutenir les mecs policiers dans la rue pass’qu’un sourire, ça fait toujours plaisir.

Pour une fois que  ça s’rait les meufs qui soutiendraient leurs macs, euh, leurs mecs, sur le trottoir !

Afficher l'image d'origine

J’arrête. Je vais me coucher. Ca me reprend.

Je ne suis pas sérieux !

C’est séreux ?

Séreux : Anat. “Membrane séreuse”.

Membrane qui recouvre certains organes (plèvre pour les poumons, péricarde pour le coeur, péritoine pour la cavité abdominale) dont elle facilite les mouvements par sa secrétion et qui est constituée de deux feuillets, l’un adhérant au viscère, ou feuillet viscéral, l’autre externe ou feuillet pariétal, lesquels appliqués l’un contre l’autre délimitent une cavité virtuelle pouvant se remplir de liquide ou de gaz.” (d’après  Lar. Méd. t.3, 1972)

COLUCHE, je sais que tu n’es pas couché !

Reviens, qu’on s’marre !

Afficher l'image d'origine

C’est vrai qu’y a comme un p’tit air de ressemblance avec Christine BOUTIN.

Vous n’trouvez pas ? 

Adolf HITLER est-il en Enfer ? Non, il explique pourquoi.

Je ne vais pas en écrire des romans ni des tonnes.

[ Langage politique, traduisez : – par son contraire ! ]

J’ai longtemps hésité à donner la parole à ce “visiteur” qui s’est immédiatement présenté sous cette identité redoutable et redoutée.

Afficher l'image d'origine

Dire que j’étais contente de le “recevoir”, de le “percevoir”, serait mentir.

HITLER, ce nom rime singulièrement et “Führer-ement” avec LUCIFER.

Je vais peut-être, moi aussi, adopter un système de protectionnisme spirituel et imposer un droit de visite spatio-temporel à mes “hôtes”.

– “Montre voir si tu as patte-blanche ?! Argh, mais elle est velue, griffue et tordue, ta patte toute noire ! Ôte-toi de là.”

J’ai donc volontairement censuré le “visiteur” prétendant s’appeler Adolf HITLER pendant quelques saisons et pour deux raisons :

1) le vrai “HITLER” ne peut être qu’en Enfer ;

2) Donner la parole à “HITLER”, ou à l’entité prétendant être cette âme damnée, sous cette identité, c’est risquer de jeter le discrédit sur tous mes autres “visiteurs”.

OK, je suis pour la libre expression.

Mais je suis aussi pour le libre choix de mes hôtes, libre choix de choisir, moi, pas eux !

Pourquoi est-ce que je prends ce risque, aujourd’hui ?

Afficher l'image d'origine

Parce que la déclaration de Benjamin NENTANYAHU, Premier Ministre Israélien, rejoint les déclarations “post-mortem” de mon “visiteur”.

Ce qui me pose problème, un problème moral, vis à vis de Benjamin NENTANYAHU, accusé d’avoir dit MAL, d’avoir médit, non pas d’HITLER, mais du grand Mufti d’Egypte, un Musulman.

La déclaration du Premier Ministre juif met à mal la stratégie de victimisation si bien rôdée des médias occidentaux, pour qui les bourreaux ne peuvent être que les premières victimes de leur propre cruauté.

Car, même s’il s’agit de leur propre cruauté, c’est encore de notre faute, à nous, les victimes juives ou chrétiennes.

En effet, après avoir tourné le bouton magique de la radio et être tombée sur RMC, comme on tombe sur un cactus, aïe, ça fait mal, frère Jean-Jacques BOURDIN lançait la polémique qui pique sur la déclaration de Benjamin NENTANYAHU prétendant qu’HITLER n’aurait pas voulu, au départ, exterminer les Juifs.

Parce qu’il ne le pouvait pas, pas tout de suite.

Ma fille s’exclame :

– Maman,c’est ce qu’il t’avait dit, HITLER, l’année dernière ?

– Oui, ma chérie, c’est ce qu’il prétendait, enfin celui qui disait être HITLER.

N’ayant pas les moyens de contrôler l’identité de mes “visiteurs”, et n’ayant aucun moyen d’utiliser une reconnaissance faciale fiable ou “raciale” monnayable (petite pique aryenne) me permettant de m’assurer que l’individu sus-désigné était bien ce qu’il prétendait être, j’avais donc préféré m’abstenir… d’écrire au nom de… HITLER, préférant éviter de faire de la publicité pour ce nom détesté qui occupe encore beaucoup trop l’espace médiatique sur des écrans délestés de toute intelligence politique.

Afficher l'image d'origine

Pourquoi faire toute une histoire ce que l’Histoire savait déjà, l’Histoire officielle, celle qui devient “cachée”, déconstruite pour être reconstruite, sous un discours de victimisation  renversant  car inversant le rôle des bourreaux actuels ? 

Ce n’était pas un scoop, la déclaration de Benjamin NETANYAHU, sauf pour les ignorants.

Honnêtement, vous auriez réagi comme moi, non ?

Et aujourd’hui, ce “filou”, ce “voyou”, Adolf HITLER a réussi à trouver le moyen de faire entendre sa voix, sur le fil des ondes, un moyen exceptionnel, puisqu’il s’exprime par la voix du représentant de ses victimes, les Juifs, ces Juifs qu’il avait voulu faire disparaître de la surface de la terre.

_________________________________________________________

http://www.midilibre.fr/2015/10/21/hitler-ne-voulait-pas-exterminer-les-juifs-benjamin-netanyahu-se-justifie,1230324.php

­

“Hitler, à ce moment là, ne voulait pas exterminer les juifs mais les expulser…” Les propos du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu ont suscité de nombreuses réactions ce mercredi.

AFP / MENAHEM KAHANA

­

L e Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a dû se défendre ce mercredi 21 octobre d’avoir voulu exonérer Hitler de sa responsabilité dans la Shoah en déclarant que c’était le mufti de Jérusalem de l’époque qui avait donné au dictateur l’idée d’exterminer les juifs d’Europe.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a dû se défendre ce mercredi 21 octobre d’avoir voulu exonérer Hitler de sa responsabilité dans la Shoah en déclarant que c’était le mufti de Jérusalem de l’époque qui avait donné au dictateur l’idée d’exterminer les juifs d’Europe. Benjamin Netanyahu s’est retrouvé accusé par l’opposition israélienne et le président palestinien Mahmoud Abbas de déformer l’histoire après un discours prononcé mardi devant le Congrès sioniste à Jérusalem.

La controverse a éclaté au moment où Benjamin Netanyahu s’apprêtait à partir pour l’Allemagne en visite officielle. Il faisait référence dans son discours à une rencontre en novembre 1941 en Allemagne entre Adolf Hitler et le grand mufti de Jérusalem Haj Amin al-Husseini, haut dirigeant musulman dans la Palestine alors sous mandat britannique. “Hitler, à ce moment là, ne voulait pas exterminer les juifs mais les expulser. Alors Haj Amin al-Husseini est allé voir Hitler et a dit : Si vous les expulsez, ils viendront tous ici“, en Palestine, a dit Benjamin Netanyahu. “Et qu’est-ce que je vais en faire ?, a demandé (Hitler). Il (le mufti) a dit : Brûlez-les“, a déclaré le Premier ministre israélien.

­ […]

Ses propos suscitaient de vigoureuses réactions ce mercredi, poussant le Premier ministre à se justifier. “Mon objectif n’était pas d’absoudre Hitler de sa responsabilité, mais de montrer qu’à cette époque-là, le père de la nation palestinienne (…) menait une campagne d’incitation systématique à l’extermination des juifs”, a-t-il déclaré, cité dans un communiqué de ses services.

“Malheureusement, (le mufti) Haj Amin al-Husseini est encore une figure respectée dans la société palestinienne, il apparaît dans les manuels scolaires (….) et l’incitation à la violence et à l’assassinat des juifs qui a commencé alors avec lui se poursuit (…) C’est la racine du problème”, a-t-il ajouté. “Même le fils d’un historien doit être précis lorsqu’il s’agit d’histoire”, a écrit sur sa page Facebook le chef de l’opposition travailliste Isaac Herzog, faisant allusion au père de Benjamin Netanyahu, Benzion Netanyahu, spécialiste de l’histoire juive, décédé en 2012.

[…]]

Afficher l'image d'origine

Adolf HITLER a été trahi par les puissances de ce monde.

Lui affirme que c’est parce que ceux qui l’ont vaincu ont prévu de faire pire que lui.

___________________________________________________________________________

HITLER m’affirme que la vérité remonte toujours du fond de son puits, comme le cadavre non lesté remonte à la surface des eaux de l’Histoire humaine, des eaux glauques, des eaux sales, des eaux pleines de sang.

HITLER a toujours soigné sa communication, n’est-il pas vrai ?

Maître de la propagande et des gangs d’extrème droite, le Führer plaide “responsable mais pas coupable”.

Nous avons eu des précédents avec “l’affaire du sang contaminé” qui a contaminé quelques socialistes, dont Laurent FABIUS, lui-même.

Le terrain n’a pas été “déminé” chez les Socialistes, affirme HITLER.

HITLER n’a pas fui ses responsabilités, ayant simplement trépassé puisque passé l’arme à gauche, au moment de rendre des comptes.

Je vais donc libérer la parole d’HITLER, pour tenter de colmater la brèche, la brèche ouverte sur le temps de la haine et son retour dans notre temps qui ne supporte même plus les crèches, là où Jésus, le messager de l’Amour des Hommes, Dieu fait Homme pour les hommes, est né.

Je vais  permettre à celui qui dit n’être pas encore en Enfer et ne jamais vouloir y aller, je vais permettre à Adolf HITLER de communiquer avec vous, ce qu’il souhaite depuis si longtemps, peut-être trop longtemps.

Lui permettre de communiquer, c’est lui permettre de s’expliquer et de “polémiquer” , du grec “polemos”, rentrer en guerre.

_

Matthieu 24 : 6

Vous entendrez parler de guerres (polemos) et de bruits de guerres (polemos): gardez-vous d’être troublés, car il faut que ces choses arrivent. Mais ce ne sera pas encore la fin.

Marc 13 : 7

Quand vous entendrez parler de guerres (polemos) et de bruits de guerres (polemos), ne soyez pas troublés, car il faut que ces choses arrivent. Mais ce ne sera pas encore la fin.

___

Luc 21 : 9

Quand vous entendrez parler de guerres (polemos) et de soulèvements, ne soyez pas effrayés, car il faut que ces choses arrivent premièrement. Mais ce ne sera pas encore la fin.

Afficher l'image d'origine

_________________________________________________________________________

La rencontre avec Adolf HITLER :

Cette rencontre est “survenue”, venue de l’en-deça ou de l’en-dessous, en avril 2015.

Des recherches historiques effectuées par moi, pour vérifier si ce que disait l’entité prétendant s’appeler HITLER pouvait être vraisemblable, me permettent de situer la rencontre au mois d’avril 2015.

Je ne l’ai pas datée, je l’ai volontairement occultée.

Aujourd’hui je constate a posteriori que cette rencontre improbable s’est produite dans un temps symbolique, celui de sa naissance sur cette terre.

Mais, à l’époque de ce duel intellectuel entre lui et moi, je n’étais pas prête à l’admettre, pas plus que je n’étais prête à le connaître, lui que j’avais dû reconnaître comme étant Adolf HITLER.

Comme souvent, certains soirs, je regardais la télévision, zappant avec la télécommande les émissions insipides ou films stupides apparaissant par flashs symptomatiques d’une hystérie frénétique, celle d’une consommation sans faim, de ses envies sans vie et sans fin.

Je somnolais, à moitié, sur le trop confortable canapé d’où l’on ne peut s’extraire qu’à condition d’avoir une volonté de fer, celle de camper sur une position d’abstention totale de toute assise contraire à la libération de l’homme… et de la femme non soumise que je suis.

Je me rappelle qu’il y avait un film de guerre, ce genre de films que je déteste, avec du sang et des héros couverts de sang.

Pourquoi ne peut-on pas faire des films sur des héros pacifiques dont le combat permettrait d’éviter des guerres, plutôt que de verser de l’hémoglobine cacochymique, à coups de Ketchup dégoulinant sur les bobines des films et des acteurs ?

Arrêtons les guerres voulues par des pouvoirs tyranniques sitôt remplacés par d’autres pouvoirs tyranniques, comme notre pouvoir oligarchique à la fête dans les guerres et à la tête de notre pays sur cette terre  le souhaite !

Pour ceux qui me liraient au XXIIème siècle de notre ère informatique, je précise que le Ketchup est une sauce tomate de couleur sang, créant une addictologie alimentaire dangereuse. Ainsi mes enfants refusent aujourd’hui de manger leurs pâtes sans Ketchup, leur riz sans Ketchup, etc..

Ne donnez jamais de Ketchup à vos enfants, achtung !

Bref, parce que vous vous en foutez du Ketchup tout autant que moi, et que vous en consommez aussi, j’en suis sûre, tout comme moi, je reviens à mon canapé sur lequel j’étais confortablement assise, plutôt semi-allongée, affalée, quoi, prête à avaler des nourritures terrestres médiatiques.

Alors que je m’apprêtais à zapper, zip, zap, zup, une énième fois, d’une émission à une autre, d’un film sanglant à un autre film étincelant, sous le feu des armes, dans mon canapé, je le vois !

Du coin de l’oeil, dans le hall de ma maison qui s’ouvre sur la porte du salon.

C’est une tache sombre, un peu comme ces silhouettes disposées le long des routes dangereuses, au bord de nos chemins de vie, pour rappeler qu’il y a eu… des morts.

L’individu était immobile comme s’il attendait une autorisation pour venir vers moi.

Je l’ai reconnu tout de suite.

J’ignore pourquoi.

C’était Adolf HITLER.

Afficher l'image d'origine

J’ai d’abord pris un temps de respiration :

– Respire !

Puis j’ai pris le parti de l’ignorer, un peu bêtement, sinon tout à fait sottement.

On ferme les yeux, on respire, y’a plus !

Bah non !

On s’oblige à rouvrir les yeux, y’a toujours.

L’individu n’expire pas parce que je m’arrêterais de respirer.

Je viens d’essayer aussi, comme on chasserait le diable ou un “hoquet” intempestif.

Par contre, moi, je peux expirer, si je continue de ne pas respirer.

– “Peste soit de cet “individu” cynique et cruel ! Retourne en Enfer.”

– “Non, je ne suis pas en Enfer.”

Le Seigneur m’a appris qu’il y avait l’Enfer, “ou exclusif”, le Paradis.

Afficher l'image d'origine

– T’es où, alors ?

– En “stand-by”.

[ Petite explication de texte rapide sur la communication avec les “absents” :

– Il n’y a pas à proprement parler de “langage”.

Ce sont des concepts ou des idées.

C’est du “métalangage”, sauf pour des visiteurs qui soignent leur style d’expression et me dictent alors leurs “articles”, comme le Général De GAULLE ou COLUCHE.

Il n’y a pas de barrière des langues, comme vous, vous n’avez plus de barrières avec vos frontières intra-européennes [ Ajout de l’ex-Chancelier allemand qui se moque un peu de vous :

– “Pas de frontières, vous êtes mis en joue, les “enjoués (image des Français qui aiment s’encanailler), donc bientôt mis en bière !” ]

Je reviens sur terre, atterrissage brutal.

Devant moi, Adolf HITLER, l’ex-Chancelier allemand, celui qui a failli dominer le monde et exterminer la race juive, sauf que les races n’existent pas, hein ?

– “Comment, tu n’es pas en Enfer ? Avec tout ce que tu as fait ?”

– “Moi, je n’ai tué personne.”

Je suis sidérée par tant d’audace et si peu de considération pour les victimes.

Lui reste de glace.

Ma réaction l’agace, un peu quoi, si, si.

– “C’est pour ça que je suis là, pour expliquer pourquoi, moi, je ne suis pas en Enfer, pas encore, et que peut-être je n’irais pas en Enfer.”

Le chemin est long vers la Lumière.

C’est un travail sur soi et sur les autres.

HITLER n’est pas “sauvé”, m’affirme-t-il.

Il erre entre deux mondes et notre monde reste son monde pour l’heure, dans un temps qui ne compte pas.

Il y est “attaché”, attaché à ce monde qu’il a taché de sang, un sang qu’il n’a pas pu cacher.

Mais un sang qu’il dit n’avoir pas, lui, versé, n’avoir pas versé lui-même, sur cette terre.

Il ne s’est pas taché les mains du sang d’humains et même du sang d’animaux, m’affirme-t-il, lui qui a traversé son “univers” pour venir le dire, me le dire.

Si seulement il pouvait le dire à d’autres !

– “Chercherais-tu à te racheter ?”

– “Je suis venu pour éviter que l’Histoire ne se répète ! Pour faire savoir que l’Enfer existe…”

– “Mais tu n’es pas en Enfer ! Comment le sais-tu ?”

– “Je sais que l’Enfer existe parce que je suis très près de l’Enfer. Il (HITLER ne prononcera que rarement le nom du Seigneur qu’il semble craindre) me l’a dit : – “Je dois expier en tentant d’éviter à d’autres d’aller en Enfer. Il ne faut pas que ces autres reproduisent ce que j’ai provoqué à mon époque, en leur ordonnant de faire le MAL. Si j’échoue, je devrais alors payer ma dette de sang.”

Afficher l'image d'origine

J’ai découvert, en l’écoutant, que la théorie nazie fondait la notion d’obéissance absolue sur la déresponsabilisation individuelle. L’individu n’était jamais coupable. Le groupe “nazi” (HITLER me demande d’écrire ce qu’est le nazisme), “nazi” du mot “national-socialisme” , assume la responsabilité collective des meurtres commis en son nom, pour la gloire du “IIIème Reich”.

N’oubliez jamais que le IIIème Reich était une République avec un gouvernement socialiste, me rappelle feu le Chancelier Adolf HITLER.

____________________________________________________________________________________

https://fr.wikipedia.org/wiki/Troisi%C3%A8me_Reich

Troisième Reich

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre.

Reich allemand[1]
Deutsches Reich
(de)

1933 – 1945

Devise : Ein Volk, ein Reich, ein Führer.
(« Un Peuple, un Empire, un Guide. »)

Hymne : Das Lied der Deutschen
Horst-Wessel-Lied

Afficher l'image d'origine

Histoire et événements

30 janvier 1933

Nomination d’Adolf Hitler au poste de chancelier du Reich

27 février 1933

Incendie du Reichstag

24 mars 1933

Pleins pouvoirs

12 mars 1938

Anschluss

1 Septembre 1939

Seconde Guerre mondiale

30 avril 1945

Suicide d’Adolf Hitler

8 mai 1945

Capitulation

Président du Reich

1933 – 2 août 1934

Paul von Hindenburg

2 août 1934 – 30 avril 1945

Adolf Hitler

30 avril – 23 mai 1945

Karl Dönitz

Entités précédentes :

Entités suivantes :

Le Troisième Reich est un terme désignant l’État allemand nazi dirigé par Adolf Hitler de 1933 à 1945. La République n’étant pas abrogée en droit durant l’année 1933, le terme Reich allemand (Deutsches Reich) continue d’être le nom officiel donné à l’État allemand, dans l’ensemble des documents administratifs et politiques produits par l’Allemagne jusqu’en 1945. Toutefois, à partir de l’automne 1943, le terme « Grossdeutsches Reich » lui est préféré par un certain nombre de représentants de ce même régime.

Adolf Hitler était le chef du Parti national-socialiste des travailleurs allemands (Nationalsozialistische Deutsche Arbeiterpartei en allemand, aussi appelée NSDAP). Le mot nazisme est un acronyme représentant la doctrine définie par Adolf Hitler et le régime politique qu’il dirigea ; il est tiré de lettres du nom de cette doctrine, devenu nom du parti : national-sozialismus (national se prononce « natsional » en allemand, tout comme le z qui se prononce aussi « ts »), contracté en nazi-smus = nazismus = nazisme en français.

Ce régime dura douze ans, de la nomination d’Adolf Hitler comme chancelier le 30 janvier 1933 à la capitulation sans condition du Reich vaincu le 8 mai 1945, suivie de l’arrestation le 23 mai du dernier gouvernement nazi de Karl Dönitz. La propagande nazie destinait le Troisième Reich à durer « mille ans ». Il en dura douze, la République de Weimar n’ayant d’ailleurs jamais été formellement abrogée par les nazis.

État policier et de type totalitaire, reposant avant tout sur le « pouvoir charismatique » absolu exercé par son Führer Adolf Hitler, le Troisième Reich est responsable du déclenchement de la Seconde Guerre mondiale en Europe, pendant laquelle il perpétra, entre autres crimes de masse, le génocide des Juifs (Shoah) et des Tsiganes (Porajmos) d’Europe, la mise à mort systématique des handicapés, poursuivit tous les opposants potentiels et laissa l’Allemagne en ruines. […] ]

________________________________________________________________________________

Pour l’ex-Chancelier allemand, j’ai nommé Adolf HITLER, vous êtes sous domination national-socialiste et vos gouvernants n’ont qu’une idée en tête :

– Une bonne guerre, la misère et la colère des peuples.

Ensuite, deuxième étape, l’instauration d’un pouvoir universel, d’une religion universelle et d’une culture sans nature.

L’homme sera coupé de ses racines.

Et la tête pourrira sur pieds.

[ Je prends sous dictée comme les concepts tombent ].

Afficher l'image d'origine

De la définition du IIIème Reich, nous sommes passés à une auto-proclamation d’un pouvoir universel qui se cache.

Mais le mécanisme d’assimilation qui doit nous rendre “Tous pareils !”est problématique, surtout aujourd’hui où le “Pasdamalgam” fait des ravages.

HITLER me répond :

– “Aujourd’hui était comme hier, sous mon époque”.

Je proteste !

– “Il n’y a pas de camps de concentration et les lois martiales ne gèrent pas la Cité des hommes.”

HITLER “rit”, je l’entends presque, de ma naïveté :

– “Les lois martiales paralysent petit à petit toutes vos activités humaines, pour le plus grand bénéfice des terroristes d’Etat et de vos grands patrons. Le totalitarisme, c’est d’abord exercer la domination martiale, par la peur et l’exemple, en supprimant toute liberté d’expression et d’opinion publique. Vos médias sont déjà rendus à terre et rampent aux pieds de leurs maîtres.

La sécurité d’un Etat ne peut pas être opposée à la sécurité du peuple.

C’est pourtant ce qui se joue tous les jours sous vos yeux aveuglés par vos problèmes professionnels et personnels. Votre cécité est votre peine à perpétuité.

Vos dirigeants veulent la guerre. Ils vendent des armes. Ils n’en ont jamais autant vendues ! C’est le marché le plus actif et lucratif de votre début de siècle. C’est un indicateur de “croissance” “infernale”.

Un autre indicateur est le traitement réservé aux citoyens les plus faibles de votre Etat républicain par votre gouvernement national-socialiste. Travailleurs handicapés, enfants handicapés, vieillards isolés, familles en détresse, jeunes dans la rue, le plus faible est la première victime d’un système totalitariste qui gouverne contre les moins forts, au service de la loi du plus fort, pour les plus forts.

Afficher l'image d'origine

Le travail ne se partage pas. Il se prend et est donné de force à celui qui n’en veut pas. Celui qui le voulait et l’avait est jeté car trop investi dans son entreprise. Il faut déposséder les hommes de leurs terres, de leurs biens et de leur travail, les couper de leurs racines.

Ils sont pires que moi, vos dirigeants actuels et “virtuels”.

Car eux n’aiment même pas leur pays. Ils sont au service d’un petit groupe d’hommes, sans idéal, sans idées, mais avec beaucoup d’argent. Ils ne veulent même plus le pouvoir pour diriger, vos faussement élus aux “chiffres trafiqués”, mais pour laisser les “autres”, ceux qui se cachent, les diriger et vous diriger.

Ce ne sont que des “pions”, des marionnettes, des imbéciles (sic). Ils tuent par leur silence, par leur inaction, ils tuent par profit, ils tuent, non pas par défi, mais par maltraitance institutionnelle. Leur indifférence est à la hauteur de la souffrance de leurs peuples”.

Stop !

Je reprends la plume, cette fois-ci, pour moi.

Si on en revenait à la notion d’Enfer ?

Pourquoi, toi, tu n’y es pas, en Enfer ?

Tu critiques nos dirigeants, mais excuse-moi de te le rappeler, tu n’es pas très bien placé pour le faire.

HITLER me répond que, “de là-haut”, le nombre de morts causés par des guerres d’intérêt matériel dépassent largement le chiffre attribué à sa politique d’extermination.

Sans oublier tous ceux qui se suicident par désespoir ou sont tués dans des “accidents de travail ou de route”, usés, abusés, chaque année davantage, selon lui.

Notre société tue et nous prétendons l’ignorer.

Nous lui donnons le nom de société du bonheur, alors qu’elle n’est qu’une société du malheur, fabriquant du rêve qui nous maintient en esclavage, dans la “soumission”.

Même les conditions du bonheur nous sont imposées.

Il faut posséder pour être heureux, et ce qu’il faut posséder pour être heureux nous possède, imposé par une société de consommation qui pose ces conditions dictatoriales.

C’est un contrat national virtuel, mais un contrat réel dans ses applications redoutables, ses sanctions effroyables, isolement individuel et fourvoiement collectif.

– “L’homme qui tue un enfant, dépose son corps sur une planche pour qu’il soit brûlé dans un four, celui qui remonte ses manches et ouvre les robinets à gaz dans une chambre où sont rassemblés femmes et enfants, l’homme qui pose un révolver sur la tempe d’une jeune fille et tire, l’homme qui déchire les corps, qui éventre, viole et assassine, cet homme ira en Enfer.”

Afficher l'image d'origine

Lui, HITLER, n’a jamais posé une main sur une victime. Il a écrit et conçu une politique d’élimination qui, au départ, n’était pas une politique d’extermination.

De toutes façons, au début de sa prise de pouvoir, il n’en aurait pas eu les moyens. Donc, oui, il avait envisagé de déporter les Juifs en terres de Palestine, ce qui fut rendu impossible par l’opposition du grand Mufti de Jérusalem, mais  pas seulement lui.

Pourquoi, criez-vous au scandale, demande-t-il, lorsqu’un Premier Ministre israélien déclare ce que tout le monde sait ?  Les Musulmans détestent les  Juifs, comme lui, Adolf HITLER, a détesté les Juifs. Sinon comment expliquez-vous que des bataillons musulmans aient  combattu dans l’armée “nazie” ? C’est une  vérité historique.

Par la faute de la haine entre races, par la faute de la lâcheté des plus forts et de leurs instincts sadiques, ce qui n’aurait dû n’être qu’une politique “d’exportation” des masses populaires indésirables est devenue une politique de suppression radicale d’une race.

Et c’est pour cette raison qu’il est là aujourd’hui.

Car, comme lui, nous aussi sommes confrontés aux mêmes terreurs, aux mêmes erreurs.

La déportation est la première solution souhaitée par un peuple qui est envahi.

La seconde s’impose d’elle-même par l’impossibilité de pouvoir “exporter” des corps vivants dans un endroit où ils ne veulent pas aller.

Il faut alors passer par l’étape de la “concentration” ou de la “rétention”.

Et de la “concentration” naît la peur, un effet-miroir où l’autre ne peut être nous-mêmes, où l’autre devient le “noir”, l’homme à abattre. Dans le miroir, il n’y a plus nous-mêmes, il y a “l’autre” de part et d’autre.

De la peur naît la haine.

De la haine naît la mort.

La mort de l’autre qui est notre mort à nous.

Le désespoir de l’autre devient notre mort à tous, car sa peine ne nous touche plus. Il nous enchaîne dans un désespoir qui est le désespoir de l’incommunicabilité.

Et les apôtres de la mort achèvent de nous convaincre, tous, qu’il faut se laisser vaincre pour ne pas mourir.

Tandis que les vôtres marchent déjà sur les corps des autres.

Car ils tuent, ils tuent sans cesse, ceux qui vous demandent de ne pas tuer les autres, ceux qui arrivent pour vous remplacer.

Ils tuent du haut du ciel, sans prise de risques autre que leurs méprises sanguinaires, leurs dommages collatéraux comme un hommage au dieu de l’Enfer où je n’irais pas, affirme HITLER.

Vous en êtes à la première phase, celle de la contention, la contention des masses qui arrivent sur place.

Contenir n’est pas retenir.

Vous avez peur du mot “rétention”.

Afficher l'image d'origine

Vous avez peur du mot “concentration”.

Mais c’est déjà trop tard.

Car vous ne pourrez pas évacuer tous ces corps d’hommes valides et solides, sans devoir vous battre.

Vous le savez, vos élus politiques le savent.

Alors ils trichent, eux qui sont assez riches pour fuir à temps, ce temps où il ne vous sera plus permis de réagir,  lorsque sera venu le temps, pour les peuples, le temps de mourir ou de faire mourir.

Moi, je suis venu vous dire :

– Ne faites pas mourir !

Mais ne faites pas venir ceux qui vont vous faire mourir.

Car alors, vous allez devoir vous aussi devenir des “monstres”, comme moi-même j’ai été un monstre à  vos yeux.

Tel est votre avenir.

¨Vous allez construire un univers concentrationnaire, un univers non pas ouvert, comme le prétendent des oligarques qui veulent un gouvernement unique, misère très loin, très très loin de leur monde, guerre dans votre monde, mais un univers stationnaire, où il ne vous sera plus possible d’évoluer, d’avancer, sauf à évacuer de force les autres.

Vous m’avez condamné pour mes fours crématoires, mais moi, je vous le dis !, vous ferez pire que moi.

Vous m’avez déjà dépassé par l’horreur des conflits qui frappent ce monde et son humanité errante.

Vous détruisez trois fois plus vite que moi toutes les populations  chrétiennes et juives, mon rêve d’alors.

Les génocides de vos frères chrétiens vous laissent de marbre, tandis que le sang des martyrs chrétiens crient vers votre Seigneur.

Et pire que moi, vous ne défendez même plus vos territoires, étant sans espoir dans un monde qu’ils rendent et vous vendent plus noir que le charbon de nos mines allemandes.

Vous ouvrez la porte de votre demeure à ceux qui ne se cachent même pas de vouloir la mort de votre civilisation.

Pourquoi ?

Parce que vous vous identifiez à ceux qui vous “soumettent”.

A force de regarder des héros imaginaires dans vos télévisions, vous vous imaginez être des héros vous-mêmes, des héros qui s’empiffrent et se goinfrent comme des porcs devant des scènes d’action.

Mais la scène d’action, c’est votre vie, pas cet enfumage virtuel !

Au moins, moi, j’envoyais mes jeunesses apprendre à combattre pour la nation allemande.

Vous, vous me faites “pitié” avec votre amitié franco-allemande et vos commémorations de victoires qui sont devenues vos défaites.

Avant la France avait gagné ses guerres.

Aujourd’hui, vous avez perdu la grande guerre, la guerre totalitaire .

L’Allemagne triomphe.

Puis-je m’en réjouir, moi, HITLER ? Oui, franchement, ça me fait rire de voir ces Français qui m’ont vaincu aujourd’hui aller chercher leurs ordres à Berlin.

Je l’avais déjà écrit dans “”Mein Kampf”, en libre édition

[ Demandez-vous pourquoi cet ouvrage est en libre édition, comme le Coran qui prône l’extermination des Juifs ! ]  :

– Les Français sont un “sous-peuple”.

Occupés à boire et à manger, perdus dans la gaudriole “gauloise”, vous êtes minables.

Vos hommes politiques sont à votre image de peuple inconsistant et frivole.

Afficher l'image d'origine

Malheureusement, il vous faudra apprendre à vous battre, maison par maison, jardin par jardin, rue par rue.

Il vous faudra sortir les couteaux et vous jouerez ou rejouerez, comme en Allemagne, la “Nuit des Longs Couteaux”.

L’ennemi n’est plus le même.

Cet ennemi fut mon allié lorsque j’espérais conquérir l’Afrique, sinon au moins l’Afrique du Nord.

J’aime (je me moque !, rit HITLER), quand vous accueillez à bras ouverts ceux qui vous envahissent.

Au fond, Charles De GAULLE n’était pas français.

Sinon il aurait été pétainiste.

Vous êtes tous des pétainistes, déjà vaincus et trouvant toutes les raisons du monde de ne pas vous battre.

[“Bug télépathique, je n’arrive pas à saisir deux pensées à la fois]

HITLER me montre les grands boulevards, à Paris, la marée humaine qui monte, qui monte…

Et il me renvoie l’image des chars nazis envahissant Paris.

– “Ils sont plus forts que moi, admire-t-il, ils vous envahissent, sans armes, sans chars et sans efforts.”

– “Ton pays aussi est envahi”, rétorquè-je, vexée.

HITLER hésite.

– “Non, mon pays ne sera pas envahi longtemps. Mais la côte méditerranéenne sera submergée à cause de votre passivité.

Les Allemands ne resteront pas passifs, malheureusement.

Et si vous voulez éviter que l’Histoire ne se répète pas , en Europe, alors freinez les flux de migrants. Ou fuyez-les ! Allez bâtir dans un autre pays une nouvelle France, terre d’espérance.

– “Pourquoi ne dis-tu pas “arrêtez” plutôt que “freinez” ?” Demandai-je

– “Parce que vous ne pourrez pas les arrêter. Ou alors il faudrait faire des exemples sanguinaires, comme en temps de guerre, tirer sur les foules, les étrangers.”

Et là, dit HITLER, vous vous heurterez à la perte de votre souveraineté nationale. Vous serez condamnés par tous ces organismes et ONG qui cachent le gouvernement unique du savoir universel. Votre pays sera mis en quarantaine, France “verboten” !

HITLER rit.

– “Donc si je comprends bien, tu viens dire qu’il ne faut pas refaire ce que tu as fait, mais qu’il n’y a pas de solution pacifique ?” Interrogè-je.

– “Non, il n’y a pas de solution pacifique, petits Français ! Soit vous faites la guerre maintenant pour protéger votre territoire et…”

[ “Bug” télépathique, à nouveau. C’est comme si HITLER pensait quelque chose qu’il recouvre immédiatement par une autre pensée, ce qui provoquerait un “bug” ].

– “Soit vous faites la guerre ? Et… ? Tu ne veux pas le dire ? Mais encore ?” Insistè-je, vexée.

– “Non, je l’ai pensé. Mais tu n’accepterais pas. Tu ne peux pas me recevoir, m’entendre dans ces moments-là. La solution finale !”

Afficher l'image d'origine

HITLER rit.

– “C’est quoi, la solution finale ?”

– “La disparition de l’espèce humaine.

A cause de tous ces imbéciles qui se croient plus forts que Dieu, votre Dieu, ou plus forts encore que celui qui est le Maître de ce monde, Satan.”

– “Décidément, je me demande comment tu peux n’être pas en Enfer !” M’exclamè-je.

– “Moi, encore une fois, je n’ai tué personne. Il faut bien qu’ils comprennent ça, tes petits…”

[J’écoute le mot allemand pour “Français”, dit sur un ton très, très méprisant, genre “Franzschouzsises”, orthographe phonétique. Excusez-moi, je ne parle pas allemand.]

– “Et tu crois qu’en me parlant comme tu me parles, tu vas éviter d’aller en Enfer ?”

HITLER répond :

– “Si je viens vers toi, c’est pour ne pas aller en Enfer, sinon que ferais-je ici ?”

Trop drôle !

J’avoue ne pas être suffisamment chrétienne.

A chacun son rôle !

Le mien est d’écouter et de “dire”, quand le Seigneur me le fait dire.

J’ai un peu de mal avec ce type de raisonnements et ce type de types “humains”.

– “Tu sais, je n’ai pas de passe-droits pour le Paradis !” répliquè-je.

– “Non, mais écris pour moi, avertis-les qu’ils font pire que ce qu’ils laissent dire sur moi et qu’ils feront encore pire dans l’avenir.”

– “Le Seigneur a dit, il y a fort longtemps, avant la destruction du Temple de Jérusalem que, même si un homme ressuscitait des morts pour leur dire de bien se comporter, ils ne le croiraient pas !” Lui rappelai-je.

Il n’y a pire aveugle que celui qui ne veut pas voir et ne veut pas savoir.

Afficher l'image d'origine

HITLER semble réfléchir :

– “Tu doutes trop de toi. Moi, je te demande juste d’écrire. Et laisse-nous faire !”

– “Vous laissez faire quoi ?”

– “Nous laisser sauver votre monde, pour le rachat de mes péchés à moi.”

– “Ah, juste une question, monsieur le Führer, qui va tuer qui ?” Ajoutai-je, le sentant sur le point de “partir”.

– “Tu n’as pas compris ?  Donc tu n’as rien compris.

Vous vous entretuerez tous. C’est ce qu’ils veulent. Pour un morceau de pain, pour un bout de viande, pour rien et pour tout. Vous serez si nombreux à avoir faim que vous vous mangerez vous-mêmes. L’homme a déjà prouvé par le passé être capable de commettre des actes cannibales. Il suffit de considérer que l’autre n’est plus un homme, n’est pas un homme. Et je sais de quoi je parle, car je porte cette culpabilité.

Fermez vos frontières.

Vous serez plus forts pour aller secourir les autres à l’extérieur que si vous laissez entrer chez vous la mort et son cortège d’horreurs.

Ne les écoutez pas, les annonceurs de charité publique, vos élus politiques. Ils vous mentent. Ils ne pensent qu’à s’enrichir. Ils ne vous aiment pas. Ils n’aiment personne. Certains ne sont déjà plus humains.

Fermez vos portes, pour ouvrir votre coeur à la souffrance des vôtres qui sont en train de dépérir sous vos yeux, à vos pieds. Vous les enjambez dans la rue et vous ne les voyez même plus. Vous ne pourrez pas nourrir la terre entière. Et si vous venez à mourir de faim, la terre disparaîtra avec vous. Vous morts, qui aura la terre ? Ceux qui vous tuent. Et s’ils ont la terre, ils se tueront entre eux.

Ils tueront la Terre, votre planète, ne serait-ce que parce qu’ils se reproduisent comme des animaux, sans gérer leur avenir ni celui de leurs enfants. L’incontinence sexuelle n’est pas la solution à tous vos problèmes.

Vous voulez gérer les populations animales que vous décimez, alors que vous êtes devenus incapables de vous gérer vous-mêmes. Donc il faudra vous éliminer, vous qui prétendez dominer le monde.

Afficher l'image d'origine

Image choisie par Adolf HITLER, vous savez pourquoi ?

Il faut protéger la race des Aigles !

A quoi vous servent vos conférences sur “l’é-co-lo-gi-euh” ? se moque HITLER, puisque vous laissez l’espèce humaine envahir tous les espaces agricoles  qui devraient servir à pouvoir vous nourrir. Etes-vous devenus fous ? Souhaitez-vous voir mourir de faim vos enfants, vos parents et vos voisins  ?

Tous les jours, vous les voyez s’entretuer. Tous les jours, ils tuent des Chrétiens, des Juifs et les leurs, ceux qui vous parlent de paix. Et tous les jours, vous plaignez les bourreaux et non pas leurs victimes. Moi, je ne vous plains pas. Vous êtes stupides. Je l’avais déjà écrit, dans mon livre “Mein Kampf” : – “Les Français sont un peuple d’arriérés, je le maintiens.”

– “Alors pourquoi es-tu ici, avec moi, à vouloir que j’écrive pour ce peuple que tu méprises ?”

– “Parce que la France pourrait jouer un rôle déterminant si elle redevenait une terre sacrée, si elle revenait sur un Concordat chrétien. Elle pourrait alors prendre la tête d’une alliance…

[ Je n’arrive pas à saisir l’adjectif qui suit “alliance”. Ah non, pas en allemand ! Je ne comprends pas l’allemand ! ]

  • alliance “sainte ” !”

 [ HITLER me fait remarquer que cette alliance a existé historiquement et que je ne suis qu’une ignorante ! ]

“Sainte-Alliance”, c’est à dire le retour à une Royauté ?

HITLER sourit.

  • “Lui se voyait bien “Empereur”, dit-il.

– Un Roi ne vend pas son Royaume. Sans son Royaume, il n’est plus Roi, il n’est plus rien. Vos élus politiques vendent tout, par petits bouts. Vous ne voyez rien, sauf quand vous manquez de tout, tandis qu’eux s’enrichissent et s’engraissent sur votre dos.

Votre peuple a versé son sang pour garder à la France son territoire.

Afficher l'image d'origine

Comme lorsqu’ils vous parlent des migrants aujourd’hui, cette invasion [“bug” télépathique… pacifique ?] pacifique, faussement pacifique, corrige HITLER, les armes arrivant par d’autres canaux cachés, vos élus politiques vous mentent et organisent le démantèlement de votre nation, région par région.

Vos régions se feront concurrence et se désolidariseront les unes des autres, les riches ne voulant plus subvenir aux besoins des plus pauvres. Vous rentrerez en guerre, en compétition économique, comme ils disent. Et vous mourrez, dépossédés de vos terres que vous vendrez au plus offrant, c’est à dire à celui qui vous en offrira le moins bon prix.

Regardez le “carnage” de la Grèce (sic). Même votre président de quelle République, lui qui ne sert que d’agent commercial à des patrons qui ne sont plus français, mais apatrides, même votre président François, celui qui n’est pas Français, se déplace en Grèce pour acheter des avoirs grecs, avant que son pays ne subisse le même sort, plutôt que prêter de l’argent à la Grèce pour qu’elle reste forte et s’en sorte.

Ce qu’il ne sait pas, votre “François HOLLANDE”, c’est qu’incessamment sous peu, fin 2016, début 2017, c’est la France qui devra vendre ses bijoux de famille à cause de lui.

Et là, il verra les charognards venir spéculer sur la carcasse “France”, une France qu’il aura fait basculer dans la misère la plus totale et les guerres civiles.

Au nom du “Tous pareils” !”

HITLER éclate de rire.

Cette perspective semble le réjouÏr.

Moi pas.

Il m’explique pourquoi c’est si drôle :

– Voir la fille aînée de l’Eglise Catholique s’islamiser et se volatiliser, oui, c’est…

[“Bug” télépathique, à nouveau. Peut-être n’ai-je pas envie d’entendre ?]

jouissif ! Conclut Adolf HITLER.

COLUCHE émigre aussi ! MEDIAPART ne veut plus de COLUCHE et de son humour “terroriste”. Alors, pour vous, le premier article de COLUCHE, son “pastiche”, à vot’bonn’vôt !

C’est l’Histoire d’un mec qui veut pas mourir… ou alors de rire ! “Pastiss-che” de COLUCHE, qu’est pas mort. Santé !

Réveillé par Coluche (non, pas moi, pas encore !) le 27 janvier 2010 :

Afficher l'image d'origine

On nous dit qu’en France la politique, c’est compliqué !

Mais en fait, une fois qu’on a compris les sigles des partis politiques,

elle devient très simple :

Prenons l’exemple du parti au pouvoir, l’UMP, l’UNION des MAGOUILLEURS PROFESSIONNELS.

D’ailleurs c’est pour ça qu’on trouve que des riches dans ce parti !

Comme ils magouillent, ils sont riches.

Mais l’UMP, c’est aussi l’UNION DES MALFAITEURS PROFESSIONNELS.

N’oublions pas que l’UMP a été créée par le RPR, le RICHE PARTI des RIPOUX.

D’ailleurs dans l’UMP, on trouvait des gentils NAIFS, mais ça donnait U. N. P..

Donc on leur a demandé de partir, car ça n’était plus compatible avec le sigle.

Afficher l'image d'origine

Face à l’UMP, vous avez le gros et gras parti de gauche, le PS, le PARTI des SALAUDS.

On y rencontre les mangeurs de petits Suisses. Ils en ont mangé tellement qu’ils sont devenus HENAURMES. Ce sont les ELEPHANTS du PARTI.

Ils ont pris l’habitude d’être Suisses. Ils sont neutres tout le temps, les P’tits Suisses.

D’ailleurs, au PS, aux jeunes, on leur apprend à être SALAUDS très tôt. Dès qu’ils ont une bonne idée, on les soutient un peu, pour faire semblant. Après on les lâche et puis on les flingue ! Comme ça, on leur apprend très vite à être de vrais PETITS SALAUDS dans la vie politique française.

Afficher l'image d'origine

Ensuite, on a le troisième PARTI de France, le MODEM.

C’est François BAYROU qui a eu cette idée. En effet, isolé dans sa campagne, il utilisait toujours un modem pour se connecter à INTERNET. Du coup, il a décidé de faire un MODEM pour se connecter aux partis politiques, pour pouvoir les comprendre et surtout les pirater.

Ca fait un bruit horrible ! quand ça se connecte. On n’y comprend rien.

C’est seulement deux jours plus tard qu’on a compris qu’il a repris une idée de droite ou de gauche.

Mais maintenant, pour se connecter, il utilise une LIVEBOX chez lui.

Donc il va créer un nouveau parti, le LIVEBOX. C’est sa révolution ORANGE !

Afficher l'image d'origine

En plus, après ces trois partis, les plus cotés, il existe d’autres petits partis en France.

C’est là que les choses se compliquent !

Tout d‘abord à la droite de la droite de la droite, il y a l’extrême-droite.

C’est un parti qui n’aime rien !

D’ailleurs, ils ne s’aiment même pas eux-mêmes.

Dans peu de temps, s’ils continuent à réfléchir, ils vont arriver à la conclusion qu’ils leur faut s‘entretuer, après, bien sûr, nous avoir tous tués d’abord !

Afficher l'image d'origine

Et en même temps, on peut trouver à la gauche de la gauche de la gauche, l’extrême-gauche.

Comme toute personne de gauche qui se respecte, ils n’arrivent pas à se supporter, donc encore moins à s’entendre entre eux !

C’est pour ça qu’il y a plusieurs partis d’extrême-gauche, et non un seul ! C’est une vraie cacophonie.

Dans ces partis, on trouve de tout : des naïfs, des honnêtes, des grands, des gros, des maigres…

En fait, tous ceux qui ne sont pas assez malins pour faire de la bonne politique à la française !

Afficher l'image d'origine

Et pour finir ce petit cours de politologie, on va parler de l’OVNI « Verts ».

En effet, il y a un parti dont on doute toujours qu’IL EXlSTE ! et qui se nomme les « VERTS ».

On pourrait croire que c’est parce qu’ils sont VERTS de jalousie des autres partis qui sont plus voyants.

Mais pas du tout !

En fait, ce sont des extra-terrestres, les petits hommes VERTS !

La preuve : ils veulent sauver la Terre !

Mais quel être humain veut sauver la Terre ?

Nous, pov’péquenots, on est prêts à faire deux cents bornes pour acheter nos clopes à l’étranger en voiture !

Même qu’on va  prendre la voiture pour aller chercher le pain à la Boulangerie d’en-face ! Bonjour l’économie d’énergie !

Ce qu’ils ne savent pas, les VERTS :

  • L’être humain pense plus à son portefeuille qu’à l’avenir de la Terre. C’est à ça qu’on le reconnaît.

Et vive l’économie dans notre portefeuille ! Acheter des clopes ou de l’alcool contre de la taxe-carbone… !

Sur quelle planète ils vivent les VERTS ? S’ils croiyiiient qu’on va rouler en vélo pour leur faire plaisir…

Afficher l'image d'origine

Ce petit cours de politologie vous a été adressé par l’E. M. P.

Afficher l'image d'origine

(Emmerdeur pas Mort Professionnel).

Voir ou ne pas savoir : – Peut-on voir sans savoir ? Peut-on savoir, sans voir ? De la voyance, de la souffrance et de l’espérance !

Non, je ne suis pas une “voyante”.

Afficher l'image d'origine

Je reçois des “visiteurs” qui parfois frappent à ma porte ou aux carreaux des fenêtres.

Je prie, comme vous, comme d’autres.

Je médite et je médis, comme vous, comme d’autres.

La voyance est un don.

Alors, si c’est un don de naissance, une faculté médiumnique, il m’est arrivé d’en être, une “sorcière”.

Car, pour être “voyante”, au sens où vous l’entendez toutes et tous, il faut être, un peu, beaucoup, à la folie, une “sorcière”, au sens où l’entendaient les hommes d’église, surtout les hommes, avant, dans les siècles passés.

Ai-je passé un pacte avec le diable ?

Pas dans cette vie, dans tous les cas.

Peut-être dans une autre vie, où j’aurais pu être brûlée sur un bûcher, le bûcher de la vanité humaine et de la vanité d’un dieu qui sait tout, sur terre, tout de vous, tout de moi, tout !

Afficher l'image d'origine

Mais ce dieu, en vérité, ne connaît pas l’avenir.

L’avenir, c’est le pouvoir de la liberté.

Et le pouvoir de la liberté, c’est le pouvoir de renoncer au mal.

A tout pouvoir, jusqu’au pouvoir de savoir !

Pour être et rester libre.

Pour devenir un(e) autre vous-même.

C’est le pouvoir de renaître !

Pas seulement d’être.

A celles et ceux qui seraient tentés de m’appeler et de me contacter pour connaître leur avenir, la météo de leurs amours fugaces, ces passages d’un(e) passant(e) à un(e) autre, je les avertis, je les informe à l’avance.

Je ne vends pas d’amour, je ne vends pas du vent contre la désespérance des jours qui se suivent et se ressemblent.

Je ne vends pas des atours et du toujours.

Je ne vous raconte pas d’histoires à dormir debout ou à dormir ensemble, avec l’autre.

Non, je ne vous vends pas de l’espoir.

C’est votre histoire.

Le pouvoir de changer votre vie, vous seul(e) l’avez.

Personne d’autre !

A condition de savoir et surtout, s’agissant d’amour, de savoir aimer.

Afficher l'image d'origine

Il y a une différence fondamentale entre la voyance, le don de tout savoir grâce à l’Archonte de ce monde, et “l’ignorance” qui rend libre.

“L’ignorance” est comme un tableau blanc sur lequel vous pouvez tout écrire.

Vous êtes libre de créer et de vous créer, de vous re-créer et… de vous effacer.

A cause de la voyance, vous vous inscrivez dans un destin, une fatalité, un “fatum”, fatal !, parfois si banal.

A cause de la voyance, vous vous enfoncez dans la désespérance, suivant un chemin tracé à l’avance sur un tableau noir, celui de “l’au-revoir”, revoir l’autre, ne pas le revoir, le croire ou ne pas le croire.

Dit-il, dit-elle vrai, cet(te) autre ?

Mais pose-lui la question !

Le refus de la voyance, c’est le refus de la prise en charge par un(e) fuyant(e) de ses problèmes qui ont pour nom “Je t’aime”.

C’est apporter la transparence dans des relations humaines, dans ces relations avec cet(te) autre qu’on dit “aimer”.

Il faut arrêter de mourir d’amour pour l’autre, sans lui exprimer cet amour.

Mais courir après l’autre et… oser l’acte libérateur, le lui dire.

– “Madame, je vous appelle car je veux savoir s’il ou si elle… m’aime.”

Quelle folie !

Encore et encore, pas du tout, à nouveau, etc..

– “Pourquoi ne le lui demandez-vous pas ?”

– “Mais vous êtes voyante ? C’est à vous de me le dire.”

– “Non, c’est à lui, à elle, de vous le dire, bel(le) enfant de Dieu.”

– “J’ai peur de sa réponse., je préférerais savoir avant.”

Afficher l'image d'origine

Silence.

Un moment très court et si lourd où il me faut expliquer l’inexplicable, la liberté humaine.

Une liberté qui repose sur le devoir de respecter la liberté de l’autre, justement, donc son intimité.

Imaginez un monde où nous serions tous télépathes.

Alors, je vous l’écris, nous deviendrions tous psychopathes.

Imaginez un monde où vous sauriez tout de ce que pense l’autre.

Imaginez que vous soyiez cet(te) autre et que l’autre entende tout de ce que vous pensez de lui.

Honnêtement et en vérité, combien de fois avons-nous souhaité du mal à l’autre ?

Combien de fois avons-nous soupçonné le pire, là où il n’y avait que le “très humain”, ces traits humains qui nous caractérisent toutes et tous, la jalousie, l’envie, la méchanceté, la colère et la rancune ?

Sommes-nous différents de l’autre dont nous cherchons à deviner les pensées ?

Comme si nous voulions ouvrir une enveloppe, son cerveau, et y lire un courrier qui ne nous est pas destiné.

Secret des correspondances pour un monde en paix, avec l’autre, cet(te) autre qui est aussi un peu nous-mêmes.

– “Hier, je voulais te tuer ! Aujourd’hui, je me suis mué(e) en amour fou. Et si je me suis muré(e) dans le silence, c’est pour mieux t’adorer.”

Afficher l'image d'origine

Moi aussi, j’aimerais bien être riche.

Tout serait tellement plus facile !

Mais le Seigneur n’aime pas l’argent, Lui.

Il aime les gens.

A la différence de nous !

Oui, un dieu qui triche, c’est tentant, comme Satan.

– “Donne-moi la combinaison du Loto gagnant !”

– “Donne-moi ton âme !”

De toute façon, je ne crois en rien, ni en Dieu, ni en mon âme.

Je peux donc perdre ce que je n’ai pas.

Marché de dupes !

– “Et après, si je te donne mon âme, je serais riche ?”

– “Très riche ! Signe-là, avec ton sang (le sang que le Seigneur ton Dieu avait racheté en versant le sien sur la Croix du monde).”

Ne m’appelez pas pour avoir la combinaison du Loto, pour être milliardaire ou même simplement millionnaire.

Je vous répondrais, à Sa demande, que le serviteur ne peut pas être plus grand que son maître.

Et malheureusement, ou heureusement selon votre degré d’amour et votre pouvoir de vous libérer de ce monde, notre maître à nous s’est fait le plus petit de tous les serviteurs sur cette terre.

Et vous, vous voulez devenir le plus grand des maîtres de ce monde ?

Le “grand maître” machin, truc, chose !

Afficher l'image d'origine

Il est mort, Lui le juste, dans la honte et le rejet de tous.

Mais nous avons peur, si peur, peur de mourir, nous aussi, peur de souffrir, nous aussi.

Surtout de souffrir !

Enfin, moi.

Moi, la première.

– “Seigneur, je T’aime ! Mais garde-moi de terminer comme Toi.”

Moi, si je suis sincère, ce serait ma prière de tous les jours sur cette terre.

Je veux bien Te suivre, mais si Tu pouvais arrêter ceux qui veulent me poursuivre, ce serait plus facile de Te suivre.

Réponse du Seigneur :

– “Ils t’obligent à avancer plus vite !”

Plus vite, vers où ?

Gloups…

Si je voyais dans le coeur des hommes, surtout ceux qui me poursuivent, je ne pourrais pas aimer, ni m’aimer, ni les aimer.

Je saurais trop de “choses”, leurs pensées, leurs envies, leurs péchés.

Si je veux pouvoir continuer à aimer, et parfois à aimer ceux qui ne m’aiment pas, comme une porte laissée ouverte par Dieu pour un changement total d’attitude, je ne dois pas savoir.

Le savoir enferme dans de fausses certitudes.

Savoir que l’autre vous hait, c’est lui interdire un jour de vous aimer.

C’est tomber dans l’habitude de haïr l’autre.

Et lui renvoyer la même attitude.

Ce serait trahir l’amour de Dieu.

Afficher l'image d'origine

La sagesse de Dieu est grande.

Lui seul sait ce que vous pensez de l’autre.

Car Lui seul peut vous “panser”, panser vos blessures, sans être dur.

Moi, si je savais tout le mal que les autres pensent de moi, je ne pourrais plus les aimer.

Je ne suis pas Dieu.

Je réagirais comme un animal blessé.

Agressée, j’agresserais à mon tour.

– “Rendue pure par leur haine, je peux donner de la peine”, penserais-je.

Seul Dieu peut tout connaître de nous et continuer de nous aimer.

Tout pardonner.

Moi, je n’en suis pas capable.

Et toi, sachant tout de l’autre, es-tu capable de tout lui pardonner, comme Dieu ?

Pourtant aimer, c’est tout pardonner.

Aussi, plutôt que la voyance, cherchez l’ignorance.

Acceptez de prendre le risque d’aimer sans savoir.

Parce que l’amour permet à l’autre de se construire, de ne pas se détruire, de ne plus vous détruire, de vous reconstruire.

Celle ou celui qui a gagné l’amour de son ennemi, a tout gagné.

Car il n’a plus d’ennemis.

Celle ou celui qui prend le risque d’aimer, sans tout savoir de l’autre, elle ou il a gagné tout de l’autre.

En lui rendant sa liberté, elle ou il reprend la sienne.

Libre de se lever les matins, en se lavant la tête de toutes questions inutiles et futiles, elle ou il peut partir loin de l’autre, ou voir partir l’autre, sans souffrir, sans mourir.

Combien d’hommes ont trompé leur femme ?

Combien de femmes ont trompé leur homme ?

Et alors ?

– “Va et ne pèche plus !” avait dit Jésus à la femme adultère que s’apprêtaient à lapider des hommes qui, eux aussi, avaient péché.

Afficher l'image d'origine

Pourquoi cherchez-vous à savoir ce dont nous sommes toutes et tous capables de faire ?

Car tous coupables, par désir, par envie, par folie.

Libérez-vous !

Acceptez de ne plus savoir.

Pour laisser l’autre libre de vous revoir.

Si vous savez ce qu’il ou ce qu’elle a fait, pourrez-vous encore l’aimer ?

Non.

Seul Dieu peut nous aimer encore lorsque nous avons péché.

Mais si vous voulez tout savoir, asservir l’autre plutôt que le servir, alors, oui :

– Consultez un(e) “vrai(e)” voyant(e).

Car l’Archonte de ce monde connaît tout ce que vous avez fait et ce que vous faites.

Satan a donc une capacité “naturelle” liée à la nature originelle et diabolique de l’homme né dans ce monde, à en déduire l’avenir, votre avenir, tant que vous êtes lié à lui.

Cochon qui s’en dédie !

Et se dédire du diable, c’est mission impossible… sauf pour Dieu !

Même Lucifer vous le dira.

Ne vous étonnez pas ensuite de découvrir que le mal existe.

Le mal qui vous est fait, le mal que vous allez faire et le mal qui vous défait, vous fait si mal.

Le mal n’est jamais le pardon.

Le mal est l’entretien du désir d’assouvir ses envies.

Le mal, c’est cette folie de l’homme ou de la femme qui veut tout savoir de l’autre pour dominer l’autre, en croyant ainsi dominer sa vie.

L’homme ou la femme est dominé(e) par ses envies.

Il ou elle s’enferme dans ses rêves et en crève.

Il ou elle n’est plus libre.

Il ou elle ne peut plus se libérer ni libérer l’autre.

Il ou elle ne peut plus aimer de lui-même ou d’elle-même.

– “Allo, est-ce qu’il ou est-ce qu’elle m’aime encore ?”

Et vous, l’aimez-vous encore, pour poser cette question ?

Afficher l'image d'origine

Dans les séances d’exorcisme, le ou la possédé(e) destabilise l’exorciste, celui qui libère, l’homme qui libère au nom de l’Homme, en lui disant qu’il a péché et en dévoilant aux yeux de tous le péché commis.

Car le démon connaît tout de nous.

Mais s’il le sait, le pécheur, il n’est pas destabilisé, car il se sait pécheur, comme vous, comme moi.

Il est “juste” un peu stigmatisé aux yeux de candides assistants croyant que seul un Saint peut exorciser le diable.

On est tous pécheurs !

Et cependant tous avides de savoir que les autres le sont.

Seul le CHRIST exorcise, pas nous.

C’est en Son nom que nous exorcisons le mal, pas en notre nom.

C’est en Son nom que nous exorcisons aussi le mal qui est en nous, le mal d’aimer et de ne pas être aimé(e).

Alors, oui, si tu veux savoir, appelle ton voyant, ta voyante qui peut tout voir et demande-lui de connaître les pensées de l’homme ou de la femme que tu aimes !

Afficher l'image d'origine

Et ensuite, tu fais quoi ?

Tu pleures ou tu ris, comme Jean qui rit et Jean qui pleure.

Puis tu rappelles un(e) autre voyant(e) pour savoir si ce que t’a dit le ou la voyant(e) est vrai.

Combien d’argent as-tu dépensé ?

Combien de temps as-tu passé, à ne pas vivre ta vie ?

La liberté, c’est de ne pas vouloir tout connaître de l’autre.

Pour lui permettre de renaître et de faire naître une vie à deux, dans l’amour, un amour qui se veut à l’image de Dieu, un amour qui libère.

– “Au fait, Seigneur, Tu pourrais me dire ce qu’il fait en ce moment, l’Homme de ma vie ?”

Moi, jalouse ! ?

Non, le Seigneur ne me dira pas ce que fait l’Homme de ma vie.

Je ne suis pas assez “partageuse” avec Lui, grande dévoreuse de Son amour.

Et puis, le Seigneur condamne le viol, le viol physique, la domination de l’autre par la VIOLence et le viol psychique, la possession de l’autre, fût-elle “spirituelle” !

S’Il nous rend libres, ce n’est pas pour nous VIOLer.

Donc le Seigneur refuse la voyance.

Il refuse à un(e) voyant(e) de naissance lié(e) par un pacte antérieur avec le diable, le “droit” donné par l’Archonte de de ce monde de “savoir”, non pas l’avenir, car nous sommes libres, mais de lire en l’autre et d’en déduire un avenir de soumission à ses désirs personnels.

Pour Lui, c’est un VIOL psychique.

C’est pénétrer, sans y être autorisé(e), comme un voleur, dans la demeure intérieure de l’autre.

C’est pénétrer, sans que l’autre l’ait voulu, dans son intimité psychique, pour y lire ses pensées, ses désirs, ouvrir par effraction sa mémoire et lui prendre tout, jusqu’au droit de se défendre contre vous, de pouvoir changer et de vous prouver qu’il ou qu’elle vous aime.

Oui, le Seigneur condamne la voyance.

Car, par la voyance, vous vous autorisez à VIOLer l’autre, vous qui n’arrivez même pas à lire en vous-même et à dire “Je t’aime” à la personne que vous aimez.

Afficher l'image d'origine

Je resterais pauvre, ne pouvant dire que ce qu’Il veut que je dise.

Lucifer sourit.

L’Oiseau de Nuit et de Feu est toujours prêt à m’offrir un contrat que je signerais de mon sang.

Je n’aime pas voir le sang être versé, ni le mien, ni celui des autres.

J’aurais été une très mauvaise infirmière, vous savez, de celles qui ne manquent pas de s’évanouir à la vue du sang dans un bloc opératoire.

Bloquée, je suis bloquée à la vue du sang.

Donc, non, je ne signerais pas de contrat pour devenir célèbre et riche, très riche.

Si vous m’appelez, je vous expliquerais que je ne ferais que répéter ce que dit le Seigneur, ce qu’Il me dit pour vous.

Et ce qu’il me dit pour vous, c’est qu’Il a une ligne directe entre vous et Lui, sur laquelle vous pouvez toujours Le contacter, Lui.

Une ligne pour vous, qui vous est réservée.

Appelez-Le !

Il est toujours disponible.

Et vous serez surpris.

Oui, très surpris.

Vous deviendrez libre.

Afficher l'image d'origine

Et plus personne ne pourra vous dire votre avenir.

Le “Cheval de Troie” n’est plus grec ! Pour ceux qui acceptent de recevoir des cadeaux de ceux qui veulent les soumettre.

  • Je mets en ligne et relaie un article paru le 18 août 2009 sur la stratégie de conquête panarabique islamiste ou “hijra”.

Afficher l'image d'origine

Quand pleuvent à seaux les pétrodollars qui corrompent l’âme et le corps des autorités européennes et françaises, lesquelles ne sont plus chrétiennes, ni païennes, puisque les païens étaient attachés à leurs terres, (païens, racine génétique de nos paysans) :

  • il est plus que jamais nécessaire de rappeler qu’il existe bien une stratégie de conquête réfléchie s’appuyant paradoxalement sur des lois démocratiques “perverties”, lois qui deviennent l’outil de remplacement démographique et culturel des peuples autochtones “soumis”.

____________________________________________________________________________________

Le Hijra. Un cheval de Troie moderne: la doctrine islamique de l’immigration

Le Hijra. Un cheval de Troie moderne: la doctrine islamique de l’immigration

Par | on août 18, 2009 |

 The HIJRA By Janet Levy The American ThinkerCommentaire du livre:

Modern Day Trojan -The Islamic Doctrine of Immigration By Sam Solomon and Elias Al Maqdisi ANM Publishers, 2009 139 pp., $14.95

Afficher l'image d'origine

Traduction: Point de Bascule par PLaliberté

Un cheval de Troie moderne: la doctrine islamique de l’immigration.

Au cours des dernières décennies, les mosquées se sont multipliées dans les villes américaines ou européennes (ndlr. canadiennes). Les écoles coraniques et de nombreuses autres organisations musulmanes sont devenues omniprésentes en Occident. Les Américains et les Européens ne cessent d’accepter des accommodements aux demandes des musulmans: notamment l’abolition de la mixité dans les gymnases ou les piscines à certaines heures, des salles de prières dans les lieux de travail. On a modifié des émissions de télévision ou des films dont le contenu offensait des musulmans. On a même accepté le retrait d’affiches montrant des porcs. Tout cela dans le but de respecter les croyances et les pratiques religieuses des musulmans.

De nombreux citoyens des démocraties occidentales ne voient dans ces accommodements que des compromis sans conséquence, des marques de civilités et d’ouverture aux besoins d’une religion de plus en plus présente: une religion qu’on veut voir comme un apport positif à notre tradition d’ouverture multiculturelle. De nombreux occidentaux se félicitent de leur esprit de tolérance et d’ouverture.

Bien peu savent que ces demandes d’accommodements s’inscrivent dans un projet insidieux, vieux de 1,400 ans: un projet de conquête et de domination fondé sur les injonctions du Coran et de la Sunna (l’ensemble des paroles et actions attribuées au prophète Mahomet). C’est l’Hégire ou la doctrine de l’immigration qui s’inspire de la manière dont Mahomet s’est enfui de la Mecque pour se rendre à Médine et pour conquérir la Mecque. Cette immigration-là ne doit pas être confondue avec l’arrivée d’immigrants de différentes cultures à la recherche d’une vie meilleure et désireux de faire profiter le pays d’accueil de leurs talents. Il s’agit en fait d’une immigration au service de l’impérialisme arabe. Elle mise sur la ségrégation ethnique pour obtenir privilèges et statut spécial dans les pays d’accueil. L’Hégire c’est une immigration conçue pour dominer les sociétés non-musulmanes et paver la voie à leur totale islamisation.

Afficher l'image d'origine

Dans un livre fascinant intitulé Un cheval de Troie moderne: la doctrine islamique de l’immigration, Sam Solomon, ancien professeur de droit musulman qui s’est converti au christianisme, et Elias Al Maqdisi, un spécialiste de l’islam, expliquent comment fonctionne cette stratégie de conquête vieille de plusieurs siècles, comment s’effectue la migration des musulmans dans les territoires non musulmans: territoires que la doctrine musulmane définit comme «territoires de la guerre». Ils précisent chacune des étapes de cette immigration stratégique dont l’objectif fondamental est de répandre l’islam et de préparer le djihad. Ce petit livre sur l’Hégire montre clairement que la conquête militaire est au cœur de l’expansion musulmane.

Et l’arme principale de cette stratégie de conquête est le mensonge et la désinformation. L’objectif est de transformer la culture hôte de façon progressive et insidieuse et d’y imposer la charia. La première étape de l’islamisation consiste à faire accepter des activités caractéristiques de l’islam et à établir sa présence physique et visible: par exemple des lieux de prière, la fondation d’écoles coraniques, de bibliothèques et de centres de recherches, l’enseignement de l’arabe – autant d’activités qui semblent de prime abord raisonnables pour établir l’infrastructure nécessaire au soutien d’une foi. À cette étape-ci, les musulmans peuvent accomplir des actions qui leur sont généralement interdites, car l’objectif majeur est d’établir et de fortifier les communautés musulmanes. L’injonction coranique interdisant de former des liens avec les infidèles est suspendue pendant qu’on s’affaire à mettre en place les instruments de l’islamisation. À cette étape initiale, l’Hégire peut tromper la vigilance des Occidentaux portés à croire que les musulmans qui émigrent, le font essentiellement pour des raisons économiques – pour améliorer leur sort.

Solomon et Maqdisi montrent le caractère stratégique de l’établissement de larges communautés musulmanes fonctionnant en autarcie. La mosquée devient un centre de pouvoir, le centre de toutes les activités de la communauté. À cette étape embryonnaire, l’une des priorités est d’aider les nouveaux arrivants afin de resserrer et fortifier la communauté musulmane. Les leaders de la communauté leur offriront soutien et conseils dans le choix des écoles, du logement, des marchés halal et autres services afin de bien se faire voir des nouveaux arrivants et les rattacher à la communauté locale. Des agents des mosquées, toujours à la recherche de nouveaux arrivants et de convertis potentiels, sont impliqués dans de subtiles formes d’endoctrinement et de surveillance des musulmans.

Afficher l'image d'origine

Les non-musulmans ne perçoivent pas le danger de cette première étape qui consiste à faire de la mosquée le centre de la vie communautaire. Pour eux, les mosquées ne sont que des lieux de culte. Ils se trompent, car le véritable objectif de cette première étape est de décourager l’intégration des musulmans afin de promouvoir l’islamisation de la société d’accueil en l’incitant à toujours plus d’accommodements aux particularismes des musulmans.

Lorsque la communauté s’est consolidée et est devenue assez puissante, commence alors la lutte pour obtenir un statut spécial et l’application de la charia. Dictée par le Coran et la Sunna, la séparation d’avec les non-musulmans est la conséquence naturelle du progrès de l’immigration de conquête.

Avec l’augmentation du poids démographique des musulmans, les changements au code vestimentaire deviennent de plus en plus visibles. On passe du port de l’hidjab au port du niqap dans les lieux publics, puis à l’abolition de la mixité entre hommes et femmes musulmanes, et finalement à la séparation des musulmanes et des non-musulmanes. Petit à petit, la population d’accueil finit par s’habituer à ce qu’elle croit être des exigences de la piété. Elle s’habitue aux demandes de séparation dans les lieux publics, dans les lieux de travail, dans les écoles et les universités, ainsi qu’aux demandes de repas halal et de respect de la charia, à l’ajout de fêtes musulmanes au calendrier. Or toutes ces demandes contribuent à donner un statut spécial à la communauté musulmane, la rendant de plus en plus séparée et distincte.

Afficher l'image d'origine

Au début, ces demandes sont présentées comme des accommodements bénins aux exigences religieuses de musulmans dévots. Toute tentative pour les empêcher sera qualifiée de discriminatoire. C’est ainsi qu’aux États-Unis, des musulmans ont commencé à demander l’abolition de la mixité hommes femmes à certaines heures dans les piscines et les salles de gymnastique, à demander qu’on n’oblige pas les femmes à dévoiler leur visage pour faire prendre des photos de permis de conduire, à refuser de manipuler ou transporter des produits contenant du porc, à exiger que les employés portent des vêtements jugés plus modestes. A cette étape, les représentants de la communauté musulmane travaillent main dans la main avec le gouvernement du pays d’accueil pour implanter ces changements. Comme l’expliquent Solomon et Maqdisi, le but est d’habituer la société d’accueil aux particularismes des musulmans, leurs coutumes, leurs fêtes, leur code vestimentaire, leur nourriture,leurs bâtiments. Les nouveaux arrivants sont encouragés par les leaders musulmans à voter, à se porter candidats à des élections pour augmenter l’influence politique de la communauté musulmane, l’oumma. Au niveau universitaire, on endoctrine les étudiants pour en faire des défenseurs de l’islam, pour participer à des activités interreligieuses et de conversion ou pour les entraîner au djihad. Les professeurs non-musulmans sont incités par des dons en argent à présenter l’islam sous un jour favorable et à en faire la promotion dans leurs écrits ou lorsqu’ils prennent la parole. Le prince saoudien Al-waleed bin Talal de l’Arabie a fait un don de 20 millions de dollarsà chacun des centres d’étude islamique des universités de Harvard et Georgetown pour s’assurer que leurs recherches et publications soient favorables à l’islam.

Dans leur livre  » Modern Day Troyan Horse  » Solomon et Maqdisi constatent que l’identité musulmane se durcit au fur et à mesure que les musulmans gagnent du pouvoir grâce à leur poids démographique. Les mosquées, les écoles, les clubs, leurs médias et leurs organisations se multiplient. La doctrine de la ‘taquiya’ ou du mensonge ou de la dissimulation stratégique prend de plus en plus d’importance. Les musulmans cachent leurs objectifs de conquête en les faisant passer pour des exigences religieuses. Petit à petit, ils en arrivent à modifier culture des non-musulmans. À cette étape plus avancée, on tentera de faire taire les opposants ou on cherchera à obtenir leurs bonnes grâces. L’octroi judicieux de dons en argent amène la classe politique, les médias et autres organisations à avoir une image plus positive de l’islam et des musulmans. Cela explique qu’au cours des deux dernières années, les mots ‘djihad’ et ‘islamo-fascisme’ sont disparus du vocabulaire officiel des gouvernements. Et les mots ‘terrorisme’ et ‘islamique’ sont rarement accolés. En Europe (ndlr et au Canada), où l’islamisation est déjà avancée, un tournant décisif s’est produit avec l’assassinat du cinéaste Theo Van Gogh qui a réalisé un film sur la maltraitance des femmes musulmanes en Europe. Des menaces de mort sont proférées contre des parlementaires comme Geert Wilder, un vigoureux critique de l’islam aux Pays-Bas.

Au fur et à mesure que progresse l’islamisation des pays d’accueil, progresse également l’incitation à s’entraîner au djihad. Les jeunes djihadistes occidentaux se rendent dans leur pays d’origine pour se former aux techniques du djihad. On a commencé à voir ce phénomène dans les communautés somaliennes au Minnesota et au Tennessee. De jeunes musulmans sont partis pour la Somalie où ils avaient rendez-vous avec Al Shabaab, un groupe terroriste lié à al-Qaïda.

Afficher l'image d'origine

Lorsque la croissance des communautés musulmanes augmente leur poids politique, on multiplie les pressions sur les députés pour qu’ils autorisent les tribunaux islamiques en échange de votes. C’est ce qui s’est passé en Angleterre où coexistent maintenant deux systèmes de jurisprudence. Une fois que la charia est autorisée, les musulmans occidentaux sont soumis à des pressions pour se conformer aux prescriptions de la charia au lieu des lois en vigueur dans les pays d’accueil. Des juges européens non-musulmans ont rendu plusieurs décisions tenant compte de la charia dans la condamnation de musulmans.

Et puis on constate une augmentation des ghettos, des quartiers, ou secteur réservés aux musulmans. Les infidèles qui osent s’y aventurer, risquent d’être attaqués. De telles zones existent déjà en Europe. À l’opposé, les musulmans peuvent circuler partout dans le pays d’accueil. Pour eux, il n’y a pas de restrictions. Ils sont chez eux partout. Comme le montrent Solomon et Maqdisi, la doctrine de l’hégire doit être comprise comme une stratégie politique globale pour miner les cultures et les valeurs des pays non-musulmans et les remplacer par les valeurs de l’islam et de la charia. C’est une immigration insidieuse qui a pour objectif la transformation des comportements, des coutumes et des lois des sociétés d’accueil en vue d’y établir État islamique. On peut déjà constater l’islamisationà divers degrés des sociétés occidentales. Ironiquement, c’est l’ouverture de nos sociétés et les droits constitutionnels à la liberté d’expression, de religion et d’assemblée qui facilitent la disparition de nos valeurs et nos modes de vie.

Modern Day Trojan Horse doit devenir une lecture obligatoire pour tous les citoyens des démocraties occidentales, car il est urgent qu’ils comprennent la menace que représente une certaine immigration musulmane. Le livre invite à évaluer prudemment ce qui peut apparaître comme des pratiques religieuses inoffensives, mais qui, en réalité, s’inscrivent dans un projet sinistre de transformation et de conquête de nos sociétés. ]

Afficher l'image d'origine
_____________________________________________________________________________
Si vous ouvrez grand vos oreilles, vous avez dû remarquer que, sous prétexte d’échec scolaire des masses populaires, lesquelles sont situées principalement dans des quartiers déjà ghettoïsés, des intellectuels, des élus politiques “modernes” et des médias emphatiques commencent à nous faire avaler la soupe “nécessaire” et empoisonnée de la non-mixité sexuelle dans les écoles de la République.
Figurez-vous que ce serait de la faute des filles si les garçons (lesquels, à votre avis ?) ne réussissent pas en classe.
La séparation s’impose entre filles et garçons, pour permettre aux garçons, les victimes des filles, de réussir leur scolarité, gratuite et obligatoire.
Surtout gratuite, la scolarité !
La République française à nouveau s’adapte aux exigences coraniques et tyranniques d’une minorité religieuse qui affirme sa différence et affiche son intolérance.
Les contribuables français vont payer pour un retour en arrière, une régression des mœurs, parce que les garçons musulmans ne sont pas éduqués à respecter les filles.
Et qu’il semble impossible de pouvoir les éduquer à respecter les filles françaises, ce qui est autrement plus inquiétant.
De toute façon, mesdames, vous le savez, ce sera toujours de la faute d’Eve depuis qu’Adam a son trognon de pomme coincé dans la gorge. Eve aurait voulu, la goulue, lui faire avaler une “couleuvre”, celle du méchant serpent qui lui a vendu le fruit de la connaissance dans le jardin du Seigneur.
Afficher l'image d'origine
“C’est d’sa faute, si, j’te l’jure, sur la tête de ma mère, si j’me retrouve à poils !” clame l'”Homo sapiens”.
En fait, il s’agit du choix de devenir un homme, de grandir, ou de rester “l’Homme androgyne”, sans chuter dans l’incarnation terrestre. Le chemin de la connaissance passe par cette division, la souffrance et la mort. Il ne s’agit pas d’une malédiction, mais d’une bénédiction, celle du libre choix de s’incarner ou pas… pour “souffrir” et mourir.
La division de l’Homme céleste, tout à la fois homme et femme, Homme androgyne, déjà existant dans l’Idée platonicienne de l’amour-plénitude,  a donné l’union unique de l’homme ET de la femme, ce principe monogamique, non mathématique, qui veut qu’un(e) plus un(e) =  toujours UN(e).
Oui, pour un Chrétien, la femme ET l’homme sont “UN”, l’unité d’un seul corps, ce qui n’autorise en aucune manière et d’aucune façon la polygamie.
Ni la séparation des sexes.
Le péché est dans l’oeil qui regarde, pas dans le corps de la femme.
Aussi, au nom du Seigneur, Jésus-CHRIST, toujours vivant, je vous demande à vous,  prêtres catholiques, cardinaux, évêques, archevêques et même vous jusqu’au Pape François, comment vous pouvez, vous, affirmer que toutes les religions se valent  et sont pareilles, sans renier le CHRIST ?
Comment affirmer que l’Islam qui infériorise la femme et instrumentalise son corps, ventre à labourer, est pareil que le Christianisme ?
Comment pouvez-vous affirmer que l’union chrétienne entre l’homme et la femme qui les rend “UN” est pareille que l’union musulmane entre l’homme et la femme, cette merveille des “Mille et une nuits” permettant la multiplication des jouissances sexuelles de  l’homme pour la souffrance graduelle pour d’une femme dégradée, “soumise” aux désirs d’un homme, jusqu’à son désir d’en épouser une ou plusieurs autres ?
Est-ce que vous souhaiteriez à vos propres filles et à vos soeurs ?
Encouragez les mariages mixtes avec les Musulmans est au mieux  “irrresponsable”, au pire, “coupable”.
Vous allez réfléchir, il paraît, à la notion de famille chrétienne.
C’est la troisième et dernière semaine de travaux sur le Synode de la Famille.
Vous êtes prêts à… quoi ?
A accepter la polygamie, la répudiation des femmes, à cause de la dureté du coeur des hommes dans une société de consommation qui tue l’amour, pour n’en faire plus qu’un objet de désir, un kleenex dans lequel un type éjacule et qu’il jette ensuite dans une poubelle ?
Cette dernière semaine de travail sur le Synode de la Famille “chrétienne” sera suivie de beaucoup d’autres, des semaines de travail pour “dé-séculariser” l’Eglise Catholique et la “dé-christianiser”, peut-être même l’islamiser.
 Allez-vous vous renier encore le Seigneur Jésus-CHRIST, envieux des hommes de l’Islam à qui tout est autorisé par un livre, le Coran, que vous  considérez être aussi saint que la Torah ou pire, les Evangiles ?
Le Seigneur vous a pourtant prévenus :
– tout homme qui quitte sa femme pour une autre femme, même après l’avoir répudiée, est adultère.
L’homme et la femme ne feront plus qu’UN.
Ils ne seront plus qu’une seule chair.
Dans le Christianisme,  un homme ne dispose pas du corps de plusieurs femmes, comme dans l’Islam.
Ce serait une régression séculaire, même pas païenne.
Les Païens respectaient davantage leurs femmes.
Dans le Christianisme, l’ homme et la femme qui ne font plus qu’un seul corps forment un corps “SAIN-T”, le corps de l’Eglise Catholique, son cœur saint.
Et l’homme doit aimer le corps de sa femme, tout quitter pour suivre sa femme,  comme il aime son propre corps, et comme le Seigneur aime le corps de son Eglise, Lui qui a tout donné pour elle.
Comment osez-vous dire encore que ces religions, le Christianisme et l’Islam,  sont “pareilles” ?
Comment pouvez-vous encourager les mariages mixtes entre un homme qui ne respectera pas son épouse et ne l’aimera pas, comme étant sa propre chair ?
Honte à vous, hypocrites, remplis d’envies sexuelles et de désirs néfastes !
Tombeaux de la religion chrétienne, votre religion.
Convertissez-vous à l’Islam et partez !
Le Seigneur vous laisse libres de Le suivre ou pas.
Mais le Seigneur vous condamne parce que vous égarez Ses brebis !
Afficher l'image d'origine
Ne soyez pas des “Soumis” mais des femmes et des hommes libres, comme le CHRIST vous le demande !
Dieu ne condamne pas l’Homme.
Il vous explique simplement que, si vous avez choisi de vous incarner, de L’incarner, vous avez choisi de devenir comme des Dieux, c’est à dire d’avoir la connaissance de toutes choses.
Et dans ces “choses de la vie”, il y a la mort.
Pour connaître le bien et le mal, c’est comme en cuisine. Il faut y goûter, quitte à en être dégoûté(e).
Le sel n’a pas le même goût que le sucre.
Pour faire la différence, il faut avoir mangé ou “sucré” ou “salé”.
Croire en Dieu ne signifie pas prier pour gagner au Loto, devenir riche et puissant, ainsi soit-il,  ne jamais souffrir et ne jamais mourir. Alors vous vivriez comme des bêtes, pour la satisfaction de vos instincts primaires et primitifs, pour les “trois b”, les “boire, bouffer et baiser”,  les trois points favoris de ceux qui prient le “dieu inconnu” lors de rituels occultes qui ne seraient que symboliques, selon eux, et donc ne seraient plus MALéfiques.
Aucun rituel maçonnique n’est symbolique.
 Ce sont des rites de passage initiatique qui conduisent à devenir le serviteur du “dieu caché”, celui qui ne dit pas son nom et vous demandent de ne pas dire votre nom.
Ce sont des portes qui s’ouvrent pour des entités démoniaques.
– “En êtes-vous ? Non !” devrez-vous répondre, en mentant, si vous prononcez le serment maçonnique.
Vous retrouverez le geste de l’égorgement, sous le bandeau de l’aveuglement, la peur conduisant à la cécité de l’esprit et à la perte de son âme.
Le père du mensonge ne peut pas être celui de la Vérité.
Choisissez de mentir ou de dire vrai, mais ne venez pas pleurer ensuite parce que votre terre ressemble à un enfer, à cause du dieu que vous avez choisi d’adorer.
Afficher l'image d'origine
La corde du pendu traînant à vos pieds, comme vous vous traînez devant vos Maîtres,  et vous , le bandeau de l’aveugle sur les yeux, vous à qui il sera demandé d’appliquer une justice arbitraire, celle de celui ou celle qui refuse de voir  la Vérité !
C’est le serment diabolique du menteur, la promesse de toujours mentir, de ne jamais dire la Vérité, sous peine d’être égorgé(e) : la franc-maçonnerie est bien une initiation  “occulte” sectaire.
Vous mentirez comme ils vous mentent et comme votre Grand Maître vous ment.
Le mensonge, l’avez-vous remarqué ?, est devenu l’art de faire passer pour vrai ce qui est totalement faux.
C’est le langage des hommes politiques d’aujourd’hui, principalement issus des loges maçonniques occultes, “occulte” au sens caché du terme.
Le langage maçonnique permet aussi d’inverser les valeurs morales et de faire passer, tour de passe-passe du magicien, le bien pour le  mal et le mal pour le bien.
Le mensonge, c’est l’instrument d’un pouvoir perverti et corrompu, comme se corrompt la chair à l’approche de la mort.
Il n’y a plus de résurrection possible.
L’esprit se dissout.
Votre lux-cidité aussi.
La division règne partout.
Les quartiers se ghettoïsent et l’on veut vous faire croire que c’est de votre faute. Vous n’êtes pas accueillant  ! Jamais assez accueillant. Si vous étiez plus accueillant, plus “tolérant” (à l’origine, la tolérance est la capacité à supporter la souffrance), vous accepteriez de vous “transformer”, de vous “intégrer”, vous, dans des quartiers qui, culturellement, se désintègrent sous vos yeux de jour en jour.
Mais pourquoi ces quartiers se sont-ils ghettoïsés ?
Parce que leurs habitants ont continué à vivre “ailleurs”, en rejetant leur pays d’accueil.
C’est ça, une inversion de valeurs, une inversion “maçonnique”, un leurre !
Afficher l'image d'origine
Quartier de Barbès à Paris, capitale de La France, au XXIème siècle.
Pour la police, une zone de non-droit en plein Paris.
Ceux qui rejettent  la France et les “Céfrancs” sont nommés “victimes” par les élus politiques qui se cachent et “crèchent” dans des quartiers barricadés, tandis que les Français qui interviennent dans ces “cités d’ailleurs”, ces “zones de non-droit” refusant  les lois françaises, sont eux-mêmes rejetés violemment, comme les  pompiers venant porter secours  aux “étrangers” qui refusent de s ‘intégrer.
D’où cette “ghettoïsation” voulue par le rejet de l’autre, l’hôte  accueilli qui devient “l’ennemi politique”, l'”hostis”, mot qui a la même racine que  le mot hospitalité “hospes”.
Comment se transforme “l’hospes”, l’hôte, en  “hostis”, qui veut dire “ennemi politique” ?
“L’hôte” en grec, “xenos” ,  est l’étranger.
L’étranger peut donc devenir “l’ennemi politique”, comme en témoigne l’histoire antique et  l’évolution des mots dans notre civilisation européenne qui a subi tant d’invasions barbares.
Le mal à l’origine de cette “hostilité” qui transforme l’autre en “ennemi politique” viendrait du mot  “hostire”, traiter l’autre comme son égal, d’égal à égal.
C’est donc par un bien, ce qui  aujourd’hui nous est présenté comme un bien par nos couards politicards, traiter l’étranger comme son  égal, que se crée le mal sociétal.
Traiter l’hôte, l’étranger accueilli,  comme son égal, c’est en faire tôt ou tard son “ennemi politique”.
Et ce d’autant plus que nos couards politicards traitent mieux le migrant étranger que son égal français.
Car les SDF français sont moins bien traités que les “migrants”, terme de la novlangue politique pour éviter de désigner à la vindicte populaire les “émigrés clandestins” qui sont donc des hôtes ILLEGAUX, des “voleurs” de biens et d’argent.
Afficher l'image d'origine
Autre exemple de mensonge politique :
– Il ne vous a sans doute  pas échappé que nos élus politiques disent vouloir  favoriser les Syriens parlant arabe qui seraient les seules victimes de conflits dans ce monde,  ici-bas.
Et si vous avez le malheur de leur opposer les malheurs des minorités religieuses yézidies, chrétiennes ou bouddhistes,  persécutées et tuées par des “gentils” Musulmans, Islamistes peu modérés,  nos couards politicards répondront qu’il est cruel de prétendre pouvoir distinguer entre les victimes de génocides avérés comme les Yézidis ou les Chrétiens, lesquels vont disparaître,  et les populations musulmanes qui s’entretuent, au nom de leur religion de la paix, mais se multiplient et multiplient ainsi les conflits dans le monde, un  monde qui devient leur monde.
On accueille les loups comme les brebis, au nom du “Tous Pareils”.
Mais les frères noirs d’Afrique, massacrés par BOKO HARAM, peuvent continuer à se faire trucider.
 Le “Noir” n’est pas pareil que le “Blanc” arabe.
Là, il peut y avoir discrimination, une discrimination négative et raciste.
Pourquoi ?
J’attends toujours d’avoir la réponse.
Et j’attends toujours de voir le CRAN “avoir le cran” de poser la question qui tue.
– Pourquoi les Syriens sont-ils avantagés par rapport aux frères d’Afrique noire persécutés par BOKO HARAM ?
C’est l’outil de la communication médiatique, cette politique du mensonge.
Le langage franc-maçonnique a ceci de commun avec la “taqiya” musulmane qu’il repose sur le mensonge.
Dire le faux pour faire oublier le vrai, pour faire disparaître une réalité visible et encombrante.
Ainsi nous découvrons le pouvoir magique du langage maçonnique dans l’effacement des mots qui alertent sur une réalité dérangeante.
Si les “pas-francs” maçons font disparaître le mot “race”, les races n’existent plus.
C’est magique !
Pensée primitive des premiers hommes de l’histoire humaine.
Donc si je fais disparaître le mot “con”, la connerie ne devrait plus exister.
Evidemment, non !
Afficher l'image d'origine
La première chose que va faire un homme qui s’éveille, c’est voir et reconnaître. Il nomme le visible et les choses visibles de ce monde, les êtres visibles de ce monde. Il reconnaît les choses et les êtres de ce monde, en les nommant, comme Adam. Et la première reconnaissance de l’enfant qui vient au monde est la reconnaissance faciale, cette reconnaissance qui lui permet de connaître ceux qui sont de sa famille et de reconnaître les autres. Car la “face pâle” a des traits de visage différents de ceux de  la “face basanée” ou de ceux de la “face sombre”.
Cette reconnaissance faciale est aujourd’hui interdite par deux mouvements de pensée qui se rejoignent  :
– la pensée maçonnique qui veut vous convaincre du “Tous pareils” et nie la reconnaissance faciale, qu’importe le nom qu’on lui donne. Car les défenseurs du  “Tous pareils” nient la diversité qu’ils prétendent par ailleurs défendre. Ce sont bien là ruses du diable, le père du mensonge et de la division  ! Par inversion de l’évidence visible et par aversion de l’intelligence objective (pouvoir du sujet d’appréhender et de comprendre l'”objet “), ils cachent la vérité de l’immédiateté instinctive, la reconnaissance de l’autre et de sa différence.
 – et la pensée islamique qui veut vous convaincre  du “Toutes pareilles”   cachant le visage de la femme sous un voile mensonger, celui du pouvoir devenu invincible des hommes. Eux seuls ont le droit de se reconnaître, d’être nommés et de nommer. Les femmes sont devenues “innommables”, rendues invisibles par la seule volonté de ceux qu’elles  mettent au monde dans un rapport de domination immonde. La femme disparaît de l’espace public, le pouvoir d’exister pour les autres, reléguée dans un espace privé, meuble avec les meubles, appartenant à l’homme, le sujet qui nomme et la possède comme un objet.
La présidente allemande, Angela Merkel, tête nue, se plie à l’homme, le président turc, Recep Tayyip Erdogan, qui ne la reçoit pas, elle, la femme, lors de la conférence de presse du 18 octobre  2015.
C’est le Premier Ministre, Ahmet Davutoglu, qui est chargé de “négocier” avec la femme, Angela Merkel, inférieure parce que femme.
Il n’y a pas eu respect du protocole diplomatique.
La femme, présidente du plus fort pays européen, n’a pas été reçue d’égale à égal avec l’homme, président du plus peuplé pays, bientôt européen.
Afficher l'image d'origine
 C’est une victoire de l’Islam contre la culture occidentale chrétienne et son affirmation de l’égalité de l’homme et de la femme. La femme n’est qu’une chienne à tenir en laisse.
Et pourtant les  stupides médias nous présentent comme une réussite cette conférence  où l’Allemagne s’abaisse et où Angela Merkel s’est faite humilier, prête à tout pour endiguer  un flux massif d’immigrés qu’elle nie, à l’exemple du petit président François Hollande.
 Encore un mensonge politique ! S’il n’y a pas afflux massif de migrants (“clandestins”, mais chut !), pourquoi dans ce cas aller négocier avec la Turquie le maintien sur son  territoire des réfugiés syriens, s’ils ne nous gênent pas ?
A noter que l’Etat Islamique avait  annoncé loyalement, en toute vérité, dès le printemps 2015, cette submersion par vagues de réfugiés étrangers à notre culture chrétienne pour la conquête avouée de l’Europe.
Le Jihad ne se cache pas. Il s’affirme !
Comme par hasard, la Turquie devient le bras armé de l’Etat Islamique, de Daech.
Comme par hasard, la Turquie frappe nos alliés kurdes, au risque de provoquer une guerre civile.
Risque ou profit ? Profit pour les Islamistes sunnites, bien sûr !
Et péril pour une Europe imbécile qui vacille déjà vaincue, corrompue par les pétrodollars et suspendue à la Dette du monde,  la Dette de la Bête.
____________________________________________________________________________
[…]

Tout d’abord, s’agissant de ces migrants, qui sont pour l’immense majorité non pas des réfugiés mais des clandestins économiques, ce sont pour la plupart des hommes jeunes qui ne sont pas tous issus de pays en guerre et qui se montrent déjà vindicatifs et menaçants. Les médias se gardent bien de montrer ces scènes ahurissantes où ils manifestent déjà leur mécontentement par des comportements agressifs qui ne correspondent pas à ceux de réfugiés accablés fuyant le chaos. Alors certes, la guerre est aujourd’hui le lot quotidien de certains pays, mais la situation s’est aggravée depuis l’instauration de l’État islamique qui massacre les chiites, les chrétiens, les yézidis, les kurdes et qui a institutionnalisé l’esclavage sexuel des femmes non musulmanes, ce qui n’émeut apparemment personne. On peut d’ailleurs s’étonner que vous puissiez tolérer sur notre propre sol un salon consacré à la femme musulmane où il n’est question que de soumission de cette dernière à la volonté de l’homme qui doit la battre si besoin.

Ensuite, et ce point essentiel doit interpeller les responsables européens, tous ces migrants arrivent de pays façonnés par l’islam où les non-musulmans sont, au mieux discriminés et humiliés, au pire massacrés ou chassés. Mais que ces pays musulmans soient en guerre ou pas, leurs peuples vivent pour la plus grande partie dans la misère. Et cette dernière, il faut le dire, est la conséquence de leur culture qui les y maintient depuis plus d’un millénaire en les plongeant dans l’obscurantisme et la violence. Ils ont ainsi accumulé des siècles de frustration et de ressentiment à l’égard de l’Occident. D’ailleurs, pendant que des centaines de milliers de migrants déferlent sur le sol européen, des containers d’aide aux  » réfugiés  » bourrés d’armes et de munitions ont été découverts dans un cargo arraisonné par les gardes-côtes grecs. Il venait de quitter le port turc de Iskenderun le 29 août et venait de Libye. On peut aisément imaginer l’usage auquel elles étaient destinées. Par ailleurs, les frères musulmans et les salafistes présents sur le territoire européen travaillent déjà depuis plusieurs mois au recrutement parmi les jeunes migrants.

Des jours douloureux nous attendent donc car cette culture est incompatible avec la nôtre. Entre le message des Évangiles qui a imprégné les peuples européens et celui du Coran il y a un fossé infranchissable. Cette antinomie est d’ailleurs démontrée chaque jour, et avoir accepté depuis plusieurs décennies une immigration musulmane, dans une société occidentale laïcisée qui a pour fondement le christianisme, sans exiger en contrepartie sa soumission à nos lois, à nos valeurs, à nos traditions et à notre mode de vie, est une folie.

Ne plus contrôler nos frontières aujourd’hui face à ce déferlement est donc suicidaire et criminel à l’égard des peuples européens.

Afficher l'image d'origine

Quant aux réunions qui se succèdent sans véritable résultat sur la lutte contre les passeurs ou sur la répartition de ces migrants qui affluent, elles démontrent le décalage qui existe entre la passivité des dirigeants européens, à présent divisés et indécis car dépassés par les événements, et la réalité sur le terrain qui nécessite la prise de décisions immédiates qui ne viennent cependant pas pour tarir ce flux migratoire aux points d’entrée de l’Europe, ou plus exactement aux points de départ c’est à dire la Turquie et la Libye. Car les vrais passeurs sont aujourd’hui des États : Libye, Turquie, financés par l’État islamique qui organisent cette invasion. D’ailleurs, tout du trafic migratoire au Moyen-Orient et en Méditerranée est connu depuis plusieurs mois grâce à l’excellent travail de nos services de renseignement. Tout est connu des flux, des modes opératoires et des stratégies des passeurs y compris du suivi de la préparation des départs pour l’Europe. Il en est de même des départs à partir, par exemple, des plages de Tripolitaine et de Cyrénaïque, en Libye, puisque c’est à ce moment-là que les passeurs appellent le centre de coordination italien des secours maritimes pour que les bateaux européens les recueillent au plus près des côtes libyennes. Il est donc ahurissant que les responsables politiques, disposant de renseignements d’une telle précision et actualisés en permanence pour faciliter leurs prises de décisions, restent depuis des mois aussi passifs, voire facilitent le travail des passeurs. Ainsi, avec la poursuite des guerres qui frappent le Moyen-Orient et l’Afrique, et surtout la radicalisation qui touche l’ensemble du monde musulman, le déferlement n’est pas près de s’arrêter en raison de la paralysie incompréhensible des dirigeants européens face à ce phénomène. L’État islamique l’a bien compris puisqu’il est l’un des instigateurs de cette invasion organisée à laquelle il participe activement pour déstabiliser l’Europe en usant de l’arme démographique tout en infiltrant des milliers de djihadistes. Quand on connaît sa détermination, on ne peut être que consterné par tant d’aveuglement et de déni de réalité de la part des dirigeants européens, et donc français. L’État islamique fait ce qu’il a annoncé il y a déjà plusieurs mois. Il avait menacé l’Europe en lui promettant 500 000 migrants en 2015. Nous y sommes aujourd’hui, et l’année n’est pas terminée.

La situation est grave. Il ne s’agit pas d’une crise comme une autre. Il s’agit, en fait, d’une menace sérieuse qui porte sur la mise en danger non seulement de ce qu’il y a de plus sacré, de profond et de charnel pour un peuple, uneune autre. Il s’agit, en fait, d’une menace sérieuse qui porte sur la mise en danger non seulement de ce qu’il y a de plus sacré, de profond et de charnel pour un peuple, une nation, à savoir son identité, mais également de la vie des citoyens qui est menacée car cette immigration est porteuse de tout ce qui a fait son malheur, c’est à dire la culture de mort qu’elle véhicule et qu’elle cherche à imposer aux autres. Alors bien sûr, notre devoir – et c’est notre culture chrétienne qui nous a enseigné la charité et l’accueil de celui qui souffre qui nous le commande – est d’accueillir les opprimés et ceux dont la vie est en danger. La France l’a toujours fait et son peuple est généreux. Qu’un ministre de la République ait osé affirmer, il y a peu, que  » évoquer les racines chrétiennes de la France, c’est faire une relecture historique frelatée qui a rendu la France peu à peu nauséeuse  » me semble donc indécent pour trois raisons : c’est renier, voire nier les racines du peuple français et de cette France généreuse que nous aimons ; c’est également ne pas avoir compris que c’est précisément la chrétienté qui a enfanté les droits de l’Homme et est à l’origine de la laïcité en ayant su séparer le pouvoir spirituel du pouvoir temporel, ce que refuse l’islam ; c’est enfin faire œuvre de christianophobie en favorisant l’instauration d’une christianophobie d’État, tout en flattant et en encourageant ceux qui, présents sur notre territoire, se réclament d’un islam conquérant.

[…] ]

Afficher l'image d'origine

___________________________________________________________________________________

Le mensonge politique est tel que les médias nous apprennent que, oh,  victoire !, nous n’aurons plus ou nous aurons moins de Syriens en Europe, mais par contre, nous devrons accepter la libre circulation des Turcs dans l’espace Schengen.
Le président turc leur demande publiquement, ouvertement et sans hypocrisie, d’imposer l’Islam, de refuser l’assimilation, donc de refuser de s’intégrer.
Vous avez entendu un seul homme politique lui répondre sur ce point névralgique qui fait mal ?
Comme un seul homme, nos élus européens sont sourds et aveugles devant la conquête islamique.
Il n’est donc pas étonnant que les Machistes se retrouvent ensemble pour danser une ronde, la danse macabre, autour de l’enfermement des femmes et de leur enterrement public, Angela Merkel itou.
Les “pas-francs” maçons n’ont admis la mixité qu’au XXIème siècle, à l’exception remarquable du Droit Humain Mixte. Mais l’exception est ce qui permet de confirmer la règle de la non-mixité !
 Quoi de surprenant au fait que les “pas-francs” maçons soutiennent une religion qui, comme la leur, avance à pas voilés, vers la conquête du pouvoir, dans le seul but de “soumettre” ceux qui leur sont différents.
L’islamo-fascisme est défendu “mordicus” par la religion maçonnique qui avait déjà intégré les mêmes techniques d’infiltration et adopté les mêmes stratégies de conquête, dissimulation, mensonges et corruption.
Le secret de  l’appartenance maçonnique  est l’évidence politique du “Nique la France !” , la marque de fabrique des industriels et des financiers  qui nous confectionnent en trois points le costume “mondialiste” du “Tous pareils”.
Afficher l'image d'origine
Si on n’est tous pareils, alors on doit tous gagner pareil, s’habiller pareil et habiter pareil dans des appartements luxueux.
L’égalité des mots cache l’inégalité des maux.
On se moque de vous !
Le Diable se rit de vous.
A l’opposé, le Christianisme impose d’œuvrer dans la Lumière et en vérité.
Il est totalement  incompatible avec la religion maçonnique et islamique.
Les Musulmans le savent bien.
Les “pas-francs” maçons  si “MALins”  détestent le CHRIST.
Dites Jésus-Christ et le “pas-franc” maçon devient hystérique.
Le Christianisme n’impose aucun interdit religieux, sauf celui de ne pas s’aimer, pour pouvoir aimer l’autre comme soi-même et aimer Dieu de tout son cœur, car le cœur de l’homme est l’Homme.
La religion musulmane fonde sa légitimité sur la Charia, une série d’interdits, de tabous religieux qui soumet la pensée de l’Homme aux hommes et soumet la femme aux hommes.
Qui pense la femme ? Les hommes.
Et que pense la femme ? Elle pense ce que les hommes lui demandent de penser.
De cette convergence néfaste, naît la domination islamique et fanatique.
Car n’en doutez point, l’Islam ne reconnaît pas la religion maçonnique.
Il n’y aura pas de partage du pouvoir politique.
 L’Islam ne reconnaît que sa propre religion.
Et les “pas-francs” maçons seront les premiers à être les derniers dans une  société où adorer le dieu caché est une abomination.
Afficher l'image d'origine
La Pax Christi ne pourra être respectée que si vous vous convertissez à la foi chrétienne.
Il vous faut retrouver vos racines chrétiennes et ré-affirmer votre identité chrétienne.
Ne reniez pas le CHRIST, si vous ne voulez pas qu’Il vous renie à Son tour.
Il vous faut un nouveau Concordat chrétien avec un Etat français, libéré de l’occultisme maçonnique anglo-saxon et “spéculatif”.
Ne votez pas pour celles et ceux qui renient leurs racines chrétiennes.
Ce sont des traîtres à la Nation française.
Ils ont été “achetés” et sont sans foi ni lois.
Il vous faut une nouvelle Eglise Catholique en capacité de se redresser et d’oser affirmer son identité chrétienne, sa “différence” essentialiste et spirituelle.
C’est à vous qui me lisez aujourd’hui de décider ce que sera votre avenir et celui des personnes que vous aimez, des êtres vivants que vous aimez.
Frère François d’Assise n’aurait jamais accepté le retour des sacrifices d’animaux, le retour des sacrificateurs aux mains couvertes d’un sang barbare.
Et je mets au défi n’importe quel prêtre catholique de venir m’expliquer sur ce blog que le CHRIST admettrait qu’on égorge des animaux  sur l’autel de l’Agnus Dei, Lui qui s’est sacrifié pour mettre fin à tous les sacrifices !
Je mets aussi au défi ces prêtres catholiques qui ont renié le CHRIST, leur Seigneur et leur Dieu, de venir m’expliquer comment ils légitiment les mariages mixtes au sein de leur Eglise, une église chrétienne, avec une religion qui autorise la  polygamie, l’Islam, cette religion qui considère que la femme n’est pas l’égale de l’homme, ni encore moins “sa moitié”.
– “Hypocrites, dit le Seigneur, qui amenez Ses brebis aux loups pour les égarer et/ou les égorger !
Malheur à vous, prêtres catholiques qui avez perdu la foi en Lui, mais qui restez au sein de Son Eglise pour des raisons de sécurité matérielle, ou pire, pour des raisons politiques, comme des loups déguisés en bergers, des loups envoyés par le dieu caché maçonnique, le dieu du mensonge et de la division !”
Ne payez plus la dîme à l’Eglise Catholique qui est en train de renier le CHRIST !
Ne donnez plus pour le Denier de l’Eglise Catholique, si Son église continue à se “déchristianiser”.
La pauvreté peut être une bénédiction pour celle et celui qui ont perdu la foi.
Manifestez votre foi chrétienne, faites connaître votre mécontentement, en refusant de donner lors des quêtes hebdomadaires, sachant que vos dons serviront à faire venir les loups dans la bergerie chrétienne et permettront de les entretenir.
Souvenez-vous de vos frères chrétiens d’Orient qui meurent, persécutés et tués par ceux qui veulent aujourd’hui vous imposer leur religion, une religion barbare qui sacrifie les animaux en les égorgeant, conscients, une religion qui relègue les femmes dans les perchoirs d’un poulailler et les voilent, pour les rendre invisibles dans l’espace public.
Battez-vous pour ne pas disparaître.
Le Christianisme peut disparaître.
Oui, si vous disparaissez, il n’y aura plus de terres chrétiennes.
Afficher l'image d'origine