Où sont les croix ? Et les “Je crois en Toi” ? Qui cherche encore la face du Seigneur et Son visage dans le visage de l’autre qui lui fait face, la Sainte Face du Seigneur ? Où est le visage du CHRIST dans l’église catholique d’aujourd’hui, le visage de Jésus, de l’Homme portant Sa croix ?

J’essuie doucement Son visage.

Il porte Sa croix.

La sueur dégouline de Son visage, comme des larmes silencieuses.

sainte-face.jpg

Je cherche Son visage si grave et si beau.

J’essuie l’écran de la télévision.

Je cherche un visage qui porte Sa face, Sa Sainte Face.

Aucun ne porte Sa croix.

Aucun ne porte sa croix.

A Lui.

A lui.

C’est le Jour du Seigneur.

C’était pourtant le jour de dimanche, le dimanche du 1er février 2015, dimanche du Temps ordinaire, un temps véritablement ordinaire, trop ordinaire.

La messe était célébrée à l’église Saint-Jean BOSCO à Paris, dans le XXème arrondissement.

Les officiants officiaient devant ou derrière l’autel, officiers du CHRIST, représentant le Fils qui Lui-même représentait le Père et demandant grâce pour tous les péchés de la terre. L’Agneau qu’ils sacrifiaient sous nos yeux étaient un peu d’eux-mêmes, un peu de nous-mêmes et totalement Lui-même, Lui qui avait porté Sa croix jusqu’au Calvaire, notre croix qu’Il nous demande de porter comme Lui tous les jours de notre vie.

Matthieu

10.38. Celui qui ne prend pas sa croix, et ne Me suit pas, n’est pas digne de Moi.

39 Celui qui conservera sa vie la perdra, et celui qui perdra sa vie à cause de Moi la retrouvera.

Pourtant aucun prêtre ne portait sa croix.

Ils étaient tous affublés de chasubles sans croix, à croire qu’ils n’étaient pas chrétiens.

Seul un officiant asiatique portait une écharpe lui barrant la poitrine avec une croix sur le coeur.

Un officiant “étranger” parmi les siens ou “étrange” pour les siens.

Je cherchais les croix, ce signe chrétien de la Foi en Toi, ce signe visible de Tes premiers disciples morts pour avoir porté leurs croix et supporté leurs choix jusqu’au bout, leurs choix de Te suivre, Toi, jusqu’à la Croix.

Il n’y avait point de croix sur eux.

Ces prêtres ne portaient pas sur eux Ta croix, dans la maison de leur Seigneur et Maître.

Quand nos frères musulmans se battent contre la laïcité à l’extérieur de leurs maisons de culte pour inscrire la présence de Dieu dans l’espace public, nous, les Chrétiens, T’effaçons de nous à l’intérieur de Ta maison, Seigneur.

Au nom de quoi ?

Je l’ignore.

De la foi, sans doute.

Une foi qui renie l’Homme au nom de tous les autres hommes.

Une foi qui renie Dieu dans l’Homme.

Que redoutent-ils, ces hommes, pour Te cacher ou se cacher de Toi ?

Qui sont les incultes ?

Le diable se cache dans les détails des procédures et des cultes.

Le diable se cache pour mieux cacher Dieu et habiter Sa maison, occupant l’espace par un vide humain où les rituels deviennent les rictus de la Bête, une Bête à tête humaine.

Les masques effacent la face de Dieu et ils restent l’image des hommes officiant en Ton nom, sans Toi et sans foi en Toi.

Car je me demande vraiment s’ils croient encore en Toi, ces hommes de Dieu ?

Ces hommes qui ne portent plus leurs croix de Chrétiens quand d’autres hommes meurent de par le monde pour avoir porté cette même croix, au bois de laquelle ils sont crucifiés.

Si Tu n’étais pas mortifié, qui l’aurait été ?

J’avais honte.

Honte de cette absence de Toi au sein de ton église.

Ils étaient affublés de chasubles, de robes et de fibules consacrées mais non sacrées.

Toi seul es le sacre.

La croix seule est le sacre du Chrétien.

Pour l’avoir oublié, les Chrétiens de ce monde croient au paradis sur terre et se convertissent aux plaisirs de la Bête qui seule peut satisfaire leurs désirs de bêtes.

Pour plaire au monde, à ce monde-ci, ici-bas, sur terre, déjà presqu’en enfer, des hommes officient sans Toi et sans croix, pour une foi qu’ils ne portent pas plus qu’ils ne portent Ta croix, pensant éviter le “calvaire”.

Tu leur demandes :

Luc 9:23-27

Puis Il dit à tous:

Si quelqu’un veut venir après Moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge chaque jour de sa croix, et qu’il Me suive.…

Porter sa croix dans le monde d’aujourd’hui, c’est porter Ta parole !

Et Tu ajoutes :

Luc 14:27

Et quiconque ne porte pas sa croix, et ne Me suit pas, ne peut être Mon disciple.

Où sont Tes disciples, Seigneur ?

T’ont-ils donc tous abandonnés ?

Paroles du Seigneur :

Annoncer Sa foi, c’est porter Sa croix.

Porter Sa croix, c’est annoncer Sa foi.

Si vous qui vous dîtes être Mes disciples avez peur de porter votre croix, qui pourra porter la Foi dans ce monde malade ?

Marc 8:34

Puis, ayant appelé la foule avec Ses disciples, Il leur dit:

– Si quelqu’un veut venir après Moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il Me suive.

Nous préparerait-on à un oecuménisme sans Toi ?

Sans signes reconnaissables de Ta présence ?

Pour avoir la paix, la paix des hommes, nous allons sacrifier la paix de l’Homme.

Pour avoir la paix, la paix des hommes, nous allons à nouveau Te sacrifier sur l’autel d’une réconciliation avec l’abomination, le retour aux sacrifices animaux et humains.

Advertisements

Et si Michel HOUELLEBECQ était un “messager” plutôt qu’un passager de ce siècle, c’est à dire un prophète du XXIème siècle ? “Soumission”, son livre, est-il une humble prédiction ou une simple constatation ?

De la “source”, pas de l’auteur, ou alors de son Créateur peut-être :

Vous aurez le choix.

Car l’homme a toujours le choix de son destin.

Les femmes moins.

Elles sont souvent “embarrassées” et, parce que porteuses de la vie, peuvent disparaître, surtout en faisant naître un enfant, situation qui les infériorise physiquement les mettant dans un état de faiblesse telle qu’elles intériorisent la soumission, étant “en couche”, de peur que l’homme ne les délaisse.

Les jeunes femmes d’aujourd’hui ne savent pas, ne savent plus qu’elles sont libres, état naturel d’un sexe qui se donne sans “se faire prendre”, autrefois l’état habituel du sexe fort. “Coucher” ou “se coucher” pour la femme était alors prendre un risque naturel, celui de tomber enceinte. L’homme avait tous les droits, même celui de recommencer autant de fois qu’il lui plaisait, la femme pouvant mourir de donner la vie, souffrir lorsqu’on la touche et mourir en couche.

Seul existait le plaisir du sexe fort, le sexe faible portant la vie n’ayant d’autre envie que de rester en vie. Car il est plus facile de dominer une femme physiquement que de la dominer politiquement.

Imaginons un monde sans contraception.

Ce serait une révolution culturelle… ou une régression naturelle à l’état premier de la femme, celui de mère.

Hier était mieux qu’aujourd’hui quand les mères toujours enceintes, un enfant dans les entrailles, un autre sur le bras et la marmaille autour, vaquaient à leurs taches ménagères, non employables par la société masculine, mais corvéables et taillables à merci pour leurs maris qui n’étaient point leurs amis, ce qui leur donnait l’air de “mégères” même apprivoisées.

Un homme, ça se respecte !

Une femme, ça s’engrosse, sauf les “Saintes”.

Rien ne les affecte, les femmes, qu’elles soient mères enceintes ou femmes “saintes”.

Elles continuent de vivre, nues dans leurs têtes, leur cul étant devenu leur seul raison d’être, à eux, celle qui légitime le droit des femmes à tenir la maison de l’homme, leur maître qu’elles ont fait naître dans leurs ventres pour finir dans leurs antres de “bêtes”, à ces hommes.

Car qui peut tenir tête au maître de maison ?

Pas la femme qui fait naître ses enfants.

La femme qui n’a pas droit à la contraception n’a pas beaucoup de solution “naturelle” pour éviter de tomber enceinte.

Son choix est limité, elle qui est toujours l’invitée de l’homme sous son toit à lui.

Si elle n’est pas sainte, ou si l’homme n’a que faire d’avoir une sainte dans sa maison, il lui faut trouver la solution “naturelle” qui lui permettra de ne pas devenir une “pondeuse” patrimoniale à remplir, occupation virile du “laboureur”, ou une tirelire à allocations familiales fructueuses, éducation aux valeurs douteuses pour des voleurs de la contribution nationale.

Déjà il faut à la femme éviter de plaire à d’autres hommes, d’attiser la flamme de leur désir, un leurre de quelques secondes, pour ne pas être coupable d’être prise ou surprise en flagrant adultère.

Car, dans cette guerre des sexes, ce sera toujours elle la coupable et la “coupe-able” :

– Un coup d’épée, un “coupe/coupe” ras la coupe et la coupe est pleine … du sang des femmes.

Un seul homme à tenir éloigné de soi, c’est déjà difficile, sous un même toit, dans une maison d’habitation “commune”, pas facile à entretenir, quand il faut entretenir la cohabitation, faire le ménage, le repassage et se taire parce que la femme est dite débile, mais pas malhabile (la preuve, les femmes wahhabites en automobile). Alors plusieurs !

S’il est permis d’ouvrir les jambes et d’entrouvrir les cuisses, il n’est “point/poing” permis de l’ouvrir devant l’homme, surtout “son” homme, c’est à dire son “maître” à l’intérieur.

Mais tomber sur plusieurs hommes à l’extérieur, c’est une position impossible à tenir.

La femme prend alors la décision “normale” de se couvrir à l’extérieur, de cacher son corps, pour fuir l’homme et ses tentations… à lui et pour tenter de les “retenir”, les cuistres, elle qui aura toujours le tort de séduire les hommes.

En plus elle ne prend pas de contraception.

L’homme l’interdit parce que le ventre de sa femme et de sa fille lui appartient.

L’interdit frôle l’inceste comme la main preste de l’homme sous les jupes de sa propre fille.

Sa seule contraception à elle, la femme, c’est la décision de l’homme, la décision de ne pas lui faire d’enfants, c’est à dire de ne plus l’engrosser ni l’embarrasser ou l’embêter (de la racine “bête” qui veut dire “aniMAL ) à l’intérieur de sa maison où il règne en maître et décide de qui va naître ou pas.

Car le corps de la femme appartient à la volonté du maître, du mâle “dominant” (de la racine “domo” qui veut dire “maison” : ‘in domo” sous domination, à la maison, chez soi) qui est l’homme.

C’est ainsi que, dans la maison commune de l’homme et de la femme, l’homme ne peut plus se contenter d’en avoir qu’une, de femme !

Avoir une seule femme, qui plus est toujours enceinte, ou pire, une sainte qui se refuse à la fornication, si la répudiation n’est pas encore autorisée, ne peut être la règle de la domination masculine.

La règle devient la polygamie, comme pour les chiens domestiques.

C’est ainsi que la domination naturelle de l’homme sur la femme se caractérise par la contraction de plusieurs mariages avec plusieurs femmes mais avec un seul et même homme, le “MAL-e”.

C’est un moindre “MAL” plutôt que de se faire engrosser dans la rue, nue et rossée, après avoir été proprement violée et salement amochée par un ou des inconnus contre lequel et lesquels la femme ne pourra jamais déposer plainte, surtout si elle est enceinte.

Que faisait-elle en-dehors de sa maison, elle, une femme ?

Car il faut avoir une raison, une bonne raison, la raison de l’homme, un homme absent et dont l’absence devient le tort de la femme.

Puisque le corps de la femme appartient à l’homme.

Et seulement aux hommes !

De quel droit s’est-elle absentée de chez elle ?

C’est connu : – “Les absentes de chez elles ont toujours tort pour les fornicateurs”.

Vous aviez la religion chrétienne, la religion de l’Homme.

Vous pouvez choisir une autre religion, la religion de la “soumission”.

La soumission n’est pas l’oppression.

C’est pire.

C’est le libre choix non “éclairé” du renoncement à tout pouvoir pour la femme pour le seul vouloir de l’homme, la veule fellation d’une union qui se délite quand l’homme irrite la femme, la fellation à la va-vite d’une réunion qui est la punition de l’homme et de la femme non unis mais bien désunis ensemble.

Choisissez votre destin.

Après tout, le masochisme est aussi un plaisir sexuel qui se joue à plusieurs mains sans lendemains pour les femmes.

Mais pour qu’il y ait masochisme des femmes, il y faut le sadisme consenti de l’homme par les femmes.

Lui, l’Homme, cet Homme que vous rejetez parce qu’Il vous rend libres, a relevé la femme adultère jetée à terre, la libérant de la condamnation des hommes, de la lapidation et de leur jubilation malade, de leurs engueulades et de cette guerre sans fin entre l’homme et les femmes.

Lui, l’Homme, cet Homme que vous rejetez parce qu’Il vous rend libres, a révélé la monogamie, l’union “essence-ielle” au respect de l’homme et de sa femme, la nature des deux étant de même nature que l’Etre, malgré les différences de culture, l’être originel, l’être androgyne, source de procréation, la source d’Amour éternel qui ne peut pas être misogyne.

Il vous le rappelle, homme ET femme, femme ET homme :

[ Marc 10

6 Mais au commencement de la création, Dieu fit l’homme et la femme;

7 c’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme,

8 et les deux deviendront une seule chair.

Ainsi ils ne sont plus deux, mais ils sont une seule chair.…]

Pour naître et faire naître, il faut être né et surtout “re-né”.

La naissance de l’Homme passe par sa renaissance.

Avant de maîtriser la femme qui lui donne la vie, l’Homme doit se maîtriser.

S’il ne sait pas se maîtriser lui-même, s’il n’est pas maître de lui, comment peut-il penser devenir le maître d’un(e) autre, surtout de la femme qui donne la vie et lui a donné la vie ?

La connaissance est un chemin de souffrance, comme la naissance.

Apprendre à se connaître permet de savoir qu’homme et femme, femme et homme, sont les mêmes contenants que le contenu de l’Homme.

L’Amour unit l’homme et la femme dans l’Homme, l’androgyne originel, l’Adam spirituel.

Mais le sexe n’est pas le seul marqueur de cette union.

L'”animus/anima” ne sont pas que du domaine de la visibilité.

L’union n’est jamais hétéro ou homosexuelle.

Elle est dans l’authenticité et la sincérité, l’union de deux êtres portant l’animus et l’anima, de deux âmes incarnées qui se cherchent et se sont trouvées.

Les désirs et la concupiscence sont comme la bande passante d’une vie, une vie de souffrance.

L’Amour ne supporte pas la trahison ni les velléités de prison.

L’Amour fait confiance, se fie à l’autre, la moitié de son être, ou meurt.

L’Amour n’est seulement pas le sexe.

L’Amour est la vie en l’autre, la vie par l’autre, la vie avec l’autre, c’est à dire avec soi-même.

L’Amour peut faire peur, comme l’homme a peur de partir, partir de lui-même pour s’unir à l’autre et fonder une union, par une communion des âmes autant que du coeur.

Les tentations sont un voyage pour nous rendre plus sages.

L’homme qui ne maîtrise pas ses sens ne peut pas avoir conscience de ce qu’il est, ressentir qu’il est d’essence divine, donc qu’il est Homme et qu’il ne peut mourir, s’il est d’essence divine.

Celui, l’homme, qui ne se respecte pas, ne peut pas respecter une femme.

Mais surtout cet homme ne peut pas respecter l’Homme.

Et l’Homme, sans la femme, qui ne peut s’unir à la femme, ne peut pas exister.

Pas plus que l’Homme, sans l’homme, qui ne peut s’unir à l’homme, ne peut exister.

Il lui faut ces deux identités pour être semblable à Dieu, Son créateur, et donc transmettre la Vie.

C’est à dire faire naître la Vie dans le bonheur, et pas le malheur de l’homme séparé de lui-même.

Une union avec plusieurs femmes n’est pas une union.

C’est de la fornication, la défoliation de la vierge, de toutes les vierges menant à l’extinction des femmes par la folie des hommes, d’hommes guidés par leurs verges jusqu’aux berges de la mort, l’extinction de l’espèce humaine, la mort de l’humanité, de notre humanité.

Il faut choisir :

– entre la nudité du corps qui rend libre l’Homme, homme ET femme,

– ou la brutalité de l’habit qui couvre et déséquilibre la femme dans sa marche vers la liberté, au nom d’us et coutumes, d’habitudes qui ne sont que l’expression publique et politique de la servitude volontaire et alimentaire d’une humanité en régression.

La transgression de l’Homme, c’est la femme asservie.

On ne peut pas dire “non” à la “soumission” puisque la soumission est le libre choix consenti et si peu “éclairé” de régressions sociales édictées au nom de concessions à l’union nationale, dites exceptions culturelles et cultuelles qui sont pourtant contraires aux lois républicaines.

Si la femme porte la flamme de la Liberté, comme la statue du même nom, elle porte l’inconnu d’un choix qui sera l’avenir de l’Homme, des hommes, de ces hommes qui naissent dans son ventre.

Ce n’est pas le désir des hommes qui décidera de l’avenir du monde.

C’est la foi des femmes qui fera le choix des hommes.

Les femmes chrétiennes renieront-elles leur foi en l’Homme pour se soumettre à la loi des hommes, qui n’est pas Sa “voie/voix” ?

“La femme est l’avenir de l’homme.”

En lien avec la célèbre chanson du regretté Jean FERRAT

Devoir de mémoire : Saïd et Chérif KAOUDI, pupilles de la Nation. C’est l’Histoire de France, c’est notre mémoire. C’est leur histoire, c’est leur désespoir et le nôtre.

A Sa demande :

On n’enterre pas des hommes comme des chiens.

Il faut cesser ces vengeances posthumes pour des trépassés, vengeances qui ne font pas passer la souffrance, ni la leur, ni la nôtre.

Affrontez votre histoire, l’Histoire de France.

Chassez-en les brumes noires, celles du désespoir.

Ne les cachez pas !

Ne vous cachez plus la face.

Regardez en face votre histoire, regardez l’Histoire de France.

On n’enterre pas son histoire, en voulant effacer la mémoire de deux tueurs.

Car ces deux tueurs sont des pupilles de la Nation.

Ce sont nos enfants, vos enfants, les enfants de la France.

Leur histoire est votre histoire, l’Histoire de France.

Un homme a un nom comme le pays dans lequel il habite.

Ce pays l’abrite et doit l’habiter aussi.

S’il habite dans ce pays, ce pays doit l’abriter.

Un homme a une histoire, même mort.

C’est la mémoire collective de la France qui veut voir et savoir, comprendre pourquoi.

Affrontez votre histoire, l’histoire de deux orphelins français.

La terre de France est sacrée.

C’est Ma terre.

Sur Ma terre, “on” n’enterre pas en France des hommes comme “on” enterre des chiens, même moins que des chiens, des moins que rien, puisque les chiens ont des cimetières avec un nom sur leurs plaques commémoratives.

La France n’est pas admirative des actes de ces tueurs.

Mais elle doit se montrer compréhensive, dans le sens de vouloir comprendre le sens de son Histoire à elle, de l’histoire de deux pupilles de la Nation, une Nation qui est la France, leur France à eux aussi.

Ils ont tué, oui, mais ils ont aussi épargné des vies.

Ils ont tué, oui, ils n’ont pas eu pitié, mais ils ont aussi perpétué l’absence d’amour.

Il dit qu’ils ont plus souffert dans le temps de leurs vies que n’ont souffert leurs victimes dans le temps de leurs morts.

Ce sont vos enfants qui tuent sur la terre de France à cause d’une enfance et d’une adolescence en contre-sens, le contre-sens de la vie, une vie de déliquescence, une vie à contre-sens, celle de ceux qui prennent la vie en sens interdit pour faire mourir leur souffrance, parce que même partir ne tue pas leur souffrance.

Souvenez-en !

Et ce devoir du souvenir que vous savez si bien entretenir, comme la tombe de vos défunts chéris, si chéris après la mort et si peu aimés avant, dévorés par les envies matérielles mais adorés dans leur mort éternelle, Je vous demande, à vous, les Chrétiens, sur ma terre chrétienne, si elle l’est encore, d’ensevelir les morts avec leurs torts et leurs corps, leurs mémoires, votre mémoire, pour l’Histoire de mon pays, votre pays, votre histoire.

Pour sortir du désespoir, il faut affronter ses peurs.

Il faut savoir, non pas pardonner, car à Moi seul appartient le pardon.

Mais il faut savoir enterrer ses tueurs.

Le souvenir des guerres a mené toutes vos cérémonies vers la mort.

Vous savez que vous conduisez les peuples vers la mort.

Sauvez-les tant qu’ils sont vivants !

Sauvez-les quand les enfants sont malheureux, qu’ils ont faim et froid.

Sauvez-les quand vous leur interdisez l’amour, parce qu’abandonnés par leurs parents, privés d’affection par des psychologues au nom du droit des parents biologiques, ils n’ont plus le droit à l’amour, même pas à l’affection d’une famille d’accueil.

C’est interdit, comme prendre la vie dans le bon sens, avoir du bon sens.

Sauvez-les, vos enfants, quand les adolescents fuient et s’enfuient dans la nuit, loin de vos foyers d’aide à l’enfance, qui sont des foyers de la désespérance, non pas des nids d’amour, mais des nids de guêpes et de délinquance.

L’éducation de vos enfants malheureux en France est un devoir de mémoire.

Souvenez-vous que, chaque jour en France, deux enfants meurent à cause de la maltraitance.

Que de souffrance, que de rejets pour ces objets de haine qui devraient être des sujets d’amour !

Reims est la “Ville des Sacres”.

Pourquoi avoir choisi de M’offenser sur une terre sacrée ?

Reims est la “Ville des Rois”.

Même un tueur de roi avait droit à la mémoire de son nom, pour mémoire d’un acte qui devait s’inscrire dans l’Histoire de France.

Ne pas affronter son histoire, c’est déjà avoir perdu la guerre contre la désespérance de son peuple.

Il y a des exécuteurs qui sont pires que les tueurs, ce sont les effaceurs de mémoire.

Vous n’aimez pas voir la Vérité en face.

Vous préférez effacer, tout effacer.

C’est la grande solution à tous vos problèmes.

Faire place nette… aux mensonges, au vide intersidéral, au vide Internet, celui de la mort, la “vraie” mort, la mort de l’esprit.

Vous faites place nette quand il faudrait construire.

Vous voulez détruire plutôt qu’être honnêtes.

La mémoire est un devoir national.

Il faudra inscrire sur la tombe d’Amédy COULIBALY :

– “Tueur de juifs” comme Moi il a été inscrit sur ma tête : “- Le Roi des Juifs”.

Car c’est Moi qui demande Sa grâce, la grâce qu’il soit enterré sous sa véritable identité, sous son vrai nom [me demande-t-il d’écrire ].

Rien ne doit être oublié.

Ce n’est pas plier que réfléchir à son devoir de mémoire.

Ce n’est pas mourir que se souvenir.

Mais ne plus se souvenir, c’est mourir.

C’est un Français maghrébin islamiste qui a abattu au sol un Français maghrébin, un policier musulman.

C’est un Français noir, un “Black”, comme vous dîtes, qui a tué une Française noire, une policière martiniquaise, terre de France, Ma terre.

C’est un Français maghrébin, un Kabyle, qui corrigeait la langue française, votre langue, comme vous dîtes, la langue de la France, son “Verbe”.

Combien lui ont rendu hommage ?

Comprennent ceux qui sont des pécheurs et  connaissent leur Sauveur.

Qu’ils me reconnaissent pour ce que Je suis !

Il y a deux sortes de pécheurs, les pécheurs d’hommes et les pécheurs de mort.

Donnez la Vie, arrêtez de donner la mort.

Donnez l’Amour, arrêtez de donner la haine.

Et laissez les morts dormir en paix si vous voulez avoir la paix sur cette terre.

Affrontez votre histoire, l’Histoire de France.

Pour ne pas finir dans l’évanescence des siècles comme une civilisation disparue pour des enfants de la rue, vos enfants, les enfants de la France.

Le voyage du Président français, François HOLLANDE.

Ce sera un voyage au bout de la vie, une longue nuit pour la France, si le président de la France ne reporte pas ce voyage ou ne modifie pas ses plans de déplacement.

Il a déjà dit qu’Il aime François, sa capacité critiquée à résister aux pressions avec un tel pouvoir d’inertie qu’il fait s’arracher les cheveux à la Chancelière allemande, Angela MERKEL.

Parfois, résister, c’est savoir dire “non”, sans le formuler, un “non” qui est une position devenue statique comme une opposition muette à un système d’oppression économique qui n’autorise de décisions politiques que lorsqu’elles sont favorables aux “possédants”, les gens les plus riches de cette planète.

L’inertie supposée devient alors un formidable “non” dans l’attente d’un changement qui devra être provoqué par les peuples en révolte contre un système économique injuste.

Il y a eu une décision, une décision prise à la suite des événements traumatiques de ces derniers temps, une décision politique qui déplaît “souverainement” à ces adversaires politiques. Mais sait-il qui sont ces adversaires politiques ?

Il dit que François HOLLANDE doit suspendre son projet de voyage ou en changer les modalités de déplacements, changer le plan d’étapes et les transports utilisés.

La décision prise par le Président français a été condamnée et donc le condamne lui-même à une exposition au risque létal maximum.

De l’argent circule, beaucoup d’argent.

Quelle femme, quel homme, à votre époque, est capable de résister à de pareilles sommes s’il lui est demandé de tuer un autre homme, une autre femme ?

Trop peu.

Aucun écrit, et si possible pas de communication pouvant être interceptée, ne devra inscrire la traçabilité de ce voyage, sauf à vouloir que ce voyage ne devienne pour le président François HOLLANDE un voyage au bout de sa vie et, pour la France, un voyage pouvant durer une très longue nuit, la nuit de l’osbcurantisme “religieux”.

Evidemment, cet article n’est qu’ un rêve, une somnolence lors d’un état de conscience “dit” modifié, une méditation sur la vie et la mort dont l’objet est ce voyage sur terre qui nous conduit tôt ou tard vers notre destination commune, la mort.

Cependant mieux vaut tard que trop tôt, car la finalité de la vie, c’est de pouvoir choisir la Vie, pas la mort.

Si je me suis trompée, abrutie de sommeil, poussée dans mon réveil à prévenir, car qui peut guérir de la mort ?, j’en serais la première heureuse.

Qui le saura jamais ?

S’il est en vie, après ce voyage, ce sera une réponse positive… pour la France.

Dèu vos guard ! Quand la religion porte la mort, au lieu d’apporter l’amour : l’Islam doit apporter sa critique de “l’Esprit de Lumière”, pour n’avoir pas voulu supporter les critiques du “Siècle des Lumières” au pays de Voltaire, la France.

L’Islam devra affronter sa critique par la religion chrétienne et être confronté aux conséquences de ses actes contre les enfants de Dieu, juifs et chrétiens, puisque les Chrétiens sont juifs comme Jésus le Christ est juif.

Lheure est venue de faire les comptes et de rendre compte de la réalité, de dire la Vérité.

L’hypocrisie sous-tend le discours politique.

L’hypocrisie, c’est de porter un masque dans une tragédie ou comédie, un masque qui sert à cacher le véritable visage du tragi-comédien :-

gr. υ ̔ π ο ́ κ ρ ι σ ι ς « rôle (sur scène) »; « hypocrisie »

Matthieu 23 : 28

“Vous de même, au dehors, vous paraissez justes aux hommes, mais, au dedans, vous êtes pleins d’hypocrisie (hupokrisis) et d’iniquité.”

Nous assistons à une tragi-comédie devant laquelle nous sommes rendus impuissants, acteurs malgré nous de la démolition de nos valeurs démocratiques, à cause de réactions politiques et médiatiques inappropriées.

Nous devons réagir pour ne pas être expropriés de notre propre terre de France par des leurres d’unité nationale qui ne sont pas et ne se font pas autour des valeurs “républicaines”.

La haine n’est pas de notre fait. Les actes, attentats et crimes, prouvent que les victimes sont toujours les mêmes : les Juifs, les Chrétiens et les Yézidis. S’il y a des victimes musulmanes ? Oui, c’est vrai ! Mais qui tue les Musulmans ? D’autres Musulmans.

La haine n’est pas de notre fait. Les actes, agressions contre les représentants de l’Etat, policiers et pompiers, docteurs et éducateurs, enseignants et militants des libertés publiques, prouvent que les victimes sont toujours les mêmes, les emblèmes de cette même détestation, une haine fatale qui unit les Islamistes contre la France, leur terre d’asile qu’ils détestent.

C’est une révolution populaire qui se prépare. Mais peut-être pas celle que vous attendez, tous !

Vous attendez la révolution des Lumières. Mais vous aurez l’obscurité et la prison à perpétuité dans une maison d’où toute raison humaine aura fui pour ne laisser place qu’à la haine des Islamistes contre les “mécréants”.

L’opération “néant” est en marche, une longue marche vers l’Europe et sa conquête.

Nos élus politiques surfent sur la vague de popularité : “Charlie, c’est nous !”, visant une échéance électorale à court terme, les élections de 2015. S’ils savaient combien ils seront “Charlie”, ces imbéciles peureux qui veulent se faire passer pour des édiles heureux. Ils sont en pleine déchéance, la sanction de leur incompétence opérationnelle.

Surtout ne stigmatisons pas les “victimes” ! Car qui sont les “victimes” ? Ce sont les… Musulmans.

Insensés que vous êtes ! Comment voulez-vous combattre l’Islamisme, sans vous attaquer à la racine du mal ? Le message est clair. Dans le monde entier, des victimes non musulmanes subissent dans leur chair votre cécité volontaire. Des génocides, génocides des peuples chrétien et yézidi, sont commis sous nos yeux et nos petits “commis d’Etat” plaignent les bourreaux. Ils roucoulent comme des tourtereaux avec les auteurs de ces crimes abominables, des chefs d’Etat de pays musulmans où la Charia fait office de loi inhumaine, grâce à leur silence, grâce à leur lâche complaisance. Le drapeau national français porte la tache de sang de la Charia, la loi de l’Islam. Car allez dire, vous, les élus politiques, à l’Arabie Saoudite, que la Charia n’est pas la loi de l’Islam ?

http://www.petitions24.net/plainte_devant_la_cpi_la_haye_contre_le_gouv_et_ennahda_et_les_sa

[ Raphaël Lemkin

A Monsieur le Procureur de la Cour Pénale Internationale (CPI) de la Haye.

En Avril 2012, Madame Ahlem Hannachi, de nationalité tunisienne, Enseignante-Chercheur de Droit Civil et Doctorante en Droit Pénal et Politique Criminelle à l’Université Panthéon-Sorbonne Paris1, Philosophe et spécialiste en Politique Criminelle, intente une action devant la Cour Pénale Internationale de la Haye contre le Gouvernement tunisien post-révolution, le Parti Ennahda et ses responsables ainsi que les chefs des groupes salafistes. […] ]

Leur indifférence monstrueuse, à ces traîtres, nos gouvernants du néant, n’a d’égal que la souffrance de leurs peuples livrés sans défense aux Islamistes qui étendent leur pouvoir terrestre dans un monde occidental qui prône osbtinément et aveuglément l’égalité des religions, par refus d’affronter la vérité, de peur de perdre leurs trônes. Si des sectes en Europe s’étaient comportées comme les Islamistes, mais qu’aurions-nous fait contre les prêtres, mais qu’aurions-nous dit des prêtres pratiquant cette religion sectaire et sanguinaire ? Une petite fille de dix ans qui est “explosée” comme un vulgaire objet sur un marché, c’était au Nigéria. Demain, ce sera en France.

Et que propose un élu politique comme Daniel “CON(h)-BANDIT” dans l’émission “C’ politique” animée par Caroline ROUX, le 11 janvier 2015 ? Il propose de faire des compromissions à la laïcité française pour obtenir l’union nationale, de sacraliser la religion musulmane sur l’autel sanglant des morts juifs, sacrifiés pour leur religion monothéiste par une autre religion terroriste. L’ex-élu européen ose proposer de revenir sur l’interdiction du port du voile, de l’abolir et d’accepter ce signe sexuel discriminatoire qui n’est pas seulement un signe religieux ostentatoire, contrairement à ce qu’il affirme.

Non, Daniel “CO(h)N-BANDIT”, le port du voile est une entreprise d’invisibilité du corps des femmes pour promouvoir la visibilité d’une religion des boudoirs et des gynécées, l’Islam, pour laquelle la femme est “impure” parce que l’homme “projette” sur elle des pensées” impures”. C’est la femme qui provoque l’homme dans la “pensée” musulmane de la femme, une femme qu’il faut enfermer pour permettre à l’homme de ne pas penser le “mal”, de ne pas penser au mal qui est la femme.

Moi j’écris que le mal, c’est le “mâle”, l’homme incapable de maîtriser ses pulsions. Dans la religion chrétienne, c’est l’homme que Dieu blâme, car le corps humain n’est pas objet de répulsion. C’est dans le coeur que naissent les mauvaises pensées et les désirs inavouables de la chair. Si l’oeil ne peut pas regarder l’autre sans le ou la désirer charnellement, c’est l’oeil qui est malade, nous dit le Christ. – “Mieux vaut s’arracher son oeil que regarder l’autre avec concupiscence.” La décence du Chrétien est une décence intérieure transcendant l’indécence extérieure des apparences vestimentaires ou de la nudité protestataire des “FEMEN”. Plutôt mourir que trahir les FEMEN !

Moi, je propose d’exorciser cet homme politique tellement européen qu’il est devenu aussi commun que ce marché fait de bric et de broc, marché où le Bien se troque contre le mal, au nom d’une uniformité sociale amorale : – “Satan, sors de ce corps ! Je t’ai reconnu.” C’est sûr que lui, cet ancien député européen, Daniel “CO(h)N-BANDIT” ne se fera jamais “buter” pour avoir défendu les libertés publiques, surtout celles des femmes, ni des FEMEN. Pauvre mec !

[ Une pareille entreprise est une insanité ; aussi aboutit-elle à des équivoques, quand elle n’oblige pas les députés à des attitudes d’une déplorable hypocrisie. ]

(Georges SOREL « Réflexions sur la violence » Chap.II, La décadence bourgeoise et la violence, 1908)

Que nous proposent nos chefs d’Etat, conduits par la ligue anti-libertaire des pays anglo-saxons et des émirs de la péninsule arabique, dans leur grave délire d’oppression du monde ? Ils nous proposent de tuer la liberté d’expression sur INTERNET pour défendre… la liberté d’expression. Ils nous proposent une répression accrue contre les Internautes, eux qui sont inpacables de maîtriser les flux migratoires et de stopper la crue islamiste qui va tout emporter. En fait, ces veuls chefs d’Etat veulent se défendre contre des peuples qui, de plus en plus, s’organisent et se préparent à résister pour préserver leurs valeurs identitaires. Ces “boutiquiers”, marchands de dettes, sont les élus de peuples qu’ils ne peuvent plus représenter, donc qu’ils ne maîtrisent plus et qu’ils veulent ensanglanter pour mieux les soumettre à leurs diktats économiques.

Pourquoi Daniel CO(h)N-BANDIT est-il contre le chant de la “Marseillaise” lors des manifestations françaises et internationales pour “Charlie, c’est moi” “Charlie, c’est nous” “Charlie, c’est la France” ? Dans d’autres pays du monde, des résistants à l’oppression islamiste ont entonné eux aussi la “Marseillaise”. L’ex-élu européen est contre parce que la Marseillaise est le chant de résistance des patriotes français. Pourtant c’était des Révolutionnaires. Alors “Dany le Rouge” qu’es-tu devenu, toi l’ex-élu européen, “Dany le Noir” ?

Rappelez-vous ! “Il” vous l’avait dit : – “La France prendra la tête d’un mouvement de libération du monde contre l’Islamisme.” La France est Son pays, une terre sacrée qu’Il a choisie pour faire porter Son message à travers le monde, un message de défense des valeurs chrétiennes et laïques. Car le mot “laïc”, n’en déplaise aux “pas francs”-maçons, est un mot chrétien. Il fait partie du vocabulaire catholique français.

Mais aujourd’hui Sa propre église L’a trahi, en Le reniant, L’abandonnant pour faire plaisir à un pouvoir séculaire aux “ors” spectaculaires.

La France a une mission et cette mission sera portée par Ses ordres hospitaliers et guerriers pour protéger Son peuple aujourd’hui persécuté. Le temps de la réconciliation entre le peuple français et les ordres hospitaliers et guerriers a sonné. Les Français se sont retrouvés “ensemble” avec les forces d’un ordre qu’ils plébiscitent et applaudissent.

Il viendra celui qui émergera de leurs rangs pour sortir la France de ce bourbier “plébéien” où des “praticiens” pataugent et s’y vautrent comme des porcs gras et gros. Il sera chrétien. Il est déjà là.

“Il” rappelle qu’Il est Juif !

Nous sommes chrétiens, re-nés de Lui, donc nous sommes tous juifs.

Lorsqu’on verse le sang d’un Juif, on verse le sang d’un Chrétien.

Oui, à la Paix, à la Pax Christi !

Non, à l’abandon de la Vie pour échapper à la mort.

Il faut être vivants pour résister.

Il faut rester vivants et vigilants pour ne jamais se désister devant la pression des médias et des mafias de ce monde.

2015, année de tous les dangers ! 2016, année de la chute de la “maison-Dieu”.

Il me pressait d’écrire cet article.

Je ne L’ai pas écouté.

J’ai préféré appeler d’autres médiums/prophètes, pour me mesurer à leurs prédictions et encore hier soir, je parlais de l’enfer dont les hommes avaient oublié l’existence avec Etienne DRAPEAU, pourquoi un certain HITLER nous prévenait que ce serait pire sur terre, attendant un “signe”, une invitation à faire ou ne pas faire. Lorsque j’ai raccroché, l'”adversaire”, le roi de la terre, était content. Pendant tout ce temps-là, je n’avais toujours pas écrit mon article.

Parce que, bientôt, en 2015, l’enfer sera sur terre.

Le dire, c’est dur.

L’écrire, c’est une torture.

Le vivre sera subir la dictature de la mort, d’autres maux que mes mots.

Il, Celui en qui vous ne croyez pas, m’avait demandé de faire des recoupements avec d’autres prophètes, comme par hasard, me guidant vers des Saints catholiques.

Je L’ai suivi et j’ai dû lire et relire attentivement les étonnantes prophéties de Marie-Julie du Crucifix, car, comme pour NOSTRADAMUS, les temps sont venus de les comprendre puisqu’elles sont devenues pour nous compréhensibles, leurs prophéties.

Qui sera surpris de découvrir que cette Sainte “stigmatisée”, au sens propre du terme, par la souffrance du CHRIST, souffrant une deuxième passion à cause de la souffrance de Ses brebis, a vu au XIXème siècle ce qui se passe aujourd’hui,

– et, donc, ce qui va arriver logiquement ensuite, par notre faute, nos négligences (manque de vigilance), l’errance des ouvriers sans travail, l’ouverture des frontières, l’éloignement de nos armées et une France qui devient mahomète pour son malheur, puisque cette religion, selon NOSTRADAMUS et Marie-Julie du Crucifix, apporte la guerre et la désespérance ?

Vous voulez savoir ce qu’Il veut vous faire savoir :

– écoutez les prophètes catholiques que la France a donnés à son peuple pour prévenir les Français et tenter de les protéger dans l’avenir.

Si vous ne vous convertissez pas au Sacré-Coeur de Jésus, ou ne vous reconvertissez pas, comme la Russie, ce grand pays qui s’est converti à la demande de Jean-Paul II priant la Vierge Marie de sauver la Russie, pour être aujourd’hui protégés de ces futures, non, actuelles [les loups sont entrés dans Paris], guerres civiles, nous connaîtrons toutes et tous les délices de la religion de la paix, la paix des “soumis”, ère d’inversions des valeurs où la terreur devient intellectuelle par interdiction de dire ce qui est réel :

la mort des infidèles !

Vous ne me croyez pas, pas plus que vous ne Le croyez, Lui ?

Jugez par vous-mêmes.

Ces prédictions ont été écrites au XIXème siècle et authentifiées comme ayant été écrites par cette Sainte, Marie-Julie du Crucifix. Pour le vérifier, il vous suffit d’aller sur le site officiel “consacré” à cette Sainte, en suivant un autre ami, l’ami Google.

LES SIGNES PRECURSEURS

J’aime beaucoup cette introduction qui décrit l’esprit “critique” de notre époque :

[ En l’espace d’environ trois années, guerres civiles et invasions, persécutions religieuses, calamités, tremblements de terre, ébranlement cosmique, épidémies, tout se déchaîne et s’enchaîne en peu de temps. Les incrédules ironisent en montrant qu’il y toujours eu quelque part une catastrophe et que c’est la nature qui veut cela.”

Ils ont bien tort de se moquer car en ces jours-là le déluge de maux sera tellement concentré que l’on sera bien obligé d’y voir une cause non matérielle, une cause de l’ordre spirituel. Déjà devant la dépravation et l’horreur de certains crimes, on est saisi d’une sorte d’horreur qui fait trembler car l’action de forces intelligentes et perverses s’y laisse entrevoir. En ces jours-là des forces ténébreuses seront palpables. Et de même que devant un miracle on s’écrie “Dieu est là”, devant les horribles crimes on s’écrie : “Le démon est là. Cela dépasse la malice seulement humaine !”.

_______________________________________________________________________________

Nous sommes en 1880 et nous sourions.

[ J’ai voulu prévenir mon peuple pour qu’il ne soit pas surpris. […] Sois sûre, France, que les jours et les heures sont marqués dans mon Coeur: encore un peu de temps et j’accomplirai mes promesses !”

Le Sacré-Coeur, le 26 novembre 1874.

[Pour les ignares et les bâtards comme moi non pratiquants, le Sacré-Coeur est la représentation du CHRIST ressuscité, Vivant, avec Son coeur d’où rayonnent l’Amour et la Vie ]

L’EPOQUE

Description d’une [ Epoque endormie, anesthésiée par la recherche effrénée du confort et des plaisirs, oublieuse du sens de la vie, de ses devoirs envers Dieu et envers elle-même, époque rêvant à un avenir utopique qui se révèle être un terrible cauchemar. ]

(“Plateforme” de Michel HOULLEBECQ :

Michel est un petit homme médiocre et égoïste, fonctionnaire sans ambition ni dans sa vie professionnelle, ni dans sa vie personnelle. « Je ne suis pas bon, dans l’ensemble, ce n’est pas un des traits de mon caractère. L’humanitaire me dégoute, le sort des autres m’est en général indifférent, je n’ai même pas le souvenir d’avoir jamais éprouvé un quelconque sentiment de solidarité. […]

“Jusqu’au bout je resterai un enfant de l’Europe, du souci et de la honte ; je n’ai aucun message d’espérance à délivrer. Pour l’Occident je n’éprouve pas de haine, tout au plus un immense mépris. Je sais seulement que, tous autant que nous sommes, nous puons l’égoïsme, le masochisme et la mort. Nous avons créé un système dans lequel il est devenu simplement impossible de vivre ; et, de plus, nous continuons à l’exporter.”)

LES OUVRIERS

[ Un des signes précurseurs et préparateurs de la révolution est le chômage et ses désastreuses conséquences incitant à la violence et au terrorisme.

Tous les ouvriers dont l’emploi fournissait chaque jour une occupation qui les empêchait de se livrer au mal. Les desseins de ceux qui dirigentla France ont résolu d’enlever à l’ouvrier tout travail, tout emploi.

Mes enfants, il ne va plusy avoir de repos. Nuit et jour, les “coureurs”, le agitateurs se livrent au mal: l’incendie, l’affreux assassinat, ils vont user de la poudre violente qui réduit en lambeaux les murs les plus solides bâtis sur la terre”. ] 23 novembre 1882

Beaucoup de “coureurs” appellent les ouvriers à la révolte à cause du manque de travail qui est leur pain de chaque jour. Ceci entraîne une insécurité croissante. Les petites villes comme les grandes seront bientôt perdues par des groupes d’ouvriers qui n’ont ni asile ni refuge. Ils s’étendront partout surtout que l’heure où ils pourront se rassasier ne tardera pas à sonner.

LES FRONTIERES

L’insécurité dans les villes est encore accentuée par l’ouverture inconsidérée des frontières. La dissolution de l’identité religieuse et nationale, la pullulation des faux-sauveurs, impies “coureurs” de sectes sataniques faisant du porte à porte pour inciter les bons chrétiens au reniement, prédicateurs infernaux, faux prophètes, faux christs.

L’ECONOMIE

L’axe du commerce, la confiance étant brisée par la corruption et les scandales financiers, l’économie va à la faillite.

LA FRANCE MAHOMETE

La déchristianisation planifiée et massive, le rejet de la doctrine morale catholique, l’influence grandissante de l’Islam ! La France deviendra mahomète, niant la divinité du Christ. Du spiritisme et des cultes lucifériens seront autant de signes de cette gangrène spirituelle. Cette désintégration ne se sera pas faite spontanément mais sera orchestrée par des sociétés secrètes et des groupes d’influence dans tous les milieux. Sous le masque de l’amour de l’homme, ils se sont acharnés à la dissolution de la civilisation chrétienne par la corruption, les mauvais livres, l’imposture ou la peur, élaborant des lois contraires à la loi divine, les lois impies, séduisant ceux-là mêmes qui auraient dû la défendre, les aveuglant au point de les amener à persécuter ceux qu’ils devraient aimer. Toutes ces attaques visent à effacer de l’esprit des hommes la mémoire du Dieu Créateur et du Christ Sauveur.

Voilà les symptômes de la grande démence qui suit toutes les décapitations (France Mahomète). A La Fraudais le diagnostic avait été fait depuis longtemps et les remèdes prescrits. La France n’a pas veillé et tenu compte de ces avertissements. Toute folie non contrôlée devient vite meurtrière. Il semble bien que la “grande boucherie” soit au rendez-vous du XXIème siècle.

LA NATURE

Ces bouleversements humains surviennent sur fond de désordres de la nature. La famine, les calamités provoquent et entretiennent les révoltes. Certaines sont d’origine humaine par pollution et destruction des équilibres naturels. Des bouleversements d’ordre cosmique (chute d’astéroïde, changements de climats, raz de marée) peuvent être la cause de grandes calamités. ]

________________________________________________________________________________

LES GRANDES CRISES

De Saint-Michel, le 25 mai 1877,

[ Patron de la France et de ses ordres hospitaliers guerriers (militaires, pompiers et policiers) qu’il appelle à se préparer sous la bannière du CHRIST à redevenir Ses Templiers et Ses Chevaliers ]

“La France est à la veille de son malheur et de son bonheur, le malheur pour les pécheurs et le bonheur pour les justes. […]

Le Seigneur annonce le 27 mai 1882 :

[Je vous Le présente ou pas, le Seigneur ? Il s’appelle Jésus-CHRIST pour les ignares et les bâtards, comme moi, qui doutent toujours de tout. Accrochez-vous, car ce fut dit et écrit en 1877]

“Sur un fond général de confusion et de désordre se détachent des époques qui sont comme les degrés d’une progression. C’est d’abord comme un orage qui gronde puis éclate pour se terminer sur un grand coup qui ramène la paix.

– La première époque, dit le Seigneur, c’est l’étendue des maux sur la Fille aînée de l’Eglise, la France.

– La seconde, c’est l’Eglise envahie et le commencement de la lutte terrible dans la VIIème Eternelle. Cette lutte dans la VIIème Eternelle languira cinq mois sans que les conséquences tristes jusqu’à la mort ne s’agravent.

Le grand réveil de l’époque assoupie ne va pas tarder à lancer son premier éclat, le commencement d’une marche victorieuse qui mettra à mort le peuple de cell qui n’a plus d’espoir de se relever sinon le jour où celui qui est appelé son Sauveur mettra le pied sur le Trône assigné par le Ciel. La grande révolution universelle, le commencement en sortira d’abord en France. C’est elle qui la première marchera à l’abîme et aussi à la résurrection.

LES ETRANGERS

Première crise en France.

[…] Le prochain commencement de la mortelle crise révolutionnaire durera quatre semaines mais l’etendue en sera immense. Le nombre de ceux appelés “meurtriers” du peuple sera d’une immensité inconcevable.

Lors de cette heure terrible, les étrangers dont le désir est rempli d’une violence qui se se possède pas seront maîtres en France. Dès la nouvelle du fatal événement, leurs oreilles ne seront pas sourdes !

Pendant cette lutte première en toute l’étendue de la France il y aura liberté pour tout. Il n’y aura plus de captifs retenus pour crimes.

9 mai 1882

LE GOUVERNEMENT EN FUITE

[N’oubliez pas ce titre et cet avertissement ! Il insiste : fuyez vous aussi.]

Les cris de désespoir et d’alarme monteront jusqu’au Ciel. Les mois du Sacré-Coeur (juin) et de mon Mon Sang (juillet) ce sera le signal des châtiments, guerre civile : “Quand le gouvernement verra ces bouleversements, il fera comme l’oiseau. Il s’envolera et passera dans un autre pays et la France se verra libre dans sa révolution. C’est à ce moment qu’il faudra fuir Paris

27 avril 1877

L’ARMEE ET LA POLICE

Les militaires seront éloignés de France, (dans l’Est et les terres arabes) et les forces de l’ordre seront réduites. [Prophétie de 1877 qui va plaire aux syndicats policiers : préparez-vous ! ] C’est pendant cette période troublée que seront promulguées des lois infâmes visant entre autres à établir une mainmise du pouvoir sur la religion, asservissant le clergé au pouvoir révolutionnaire, persécutant toute opposition, coupant tout lien hiérarchique avec Rome. Des révolutionnaires instaureront la mise en place d’un pouvoir totalitaire avec son régime de justice expéditive, des opposants de surveillance, de dénonciations, et tout ceci sur fond de disette du fait des récoltes insuffisantes et des calamités, tremblements de terre, épidémies sur les hommes et les animaux ! Des pluies torrentielles entraînant de grands retards dans les cultures seront des signes précurseurs de cette révolution. J’avertirai Mes amis par des signes de la nature. Je les préviendrai : ” – La guerre civile et ses épidémies feront beaucoup de victimes surtout dans les grandes villes”. Les ennemis se battront entre eux !”. [C’est connu et reconnu : les Islamistes ne sont pas racistes, eux, puisqu’ils s’entr’égorgent, ce qui est forcément un signe de paix pour la religion de la paix.]

NOUVELLES LOIS

Cette loi infâme [la Charia ?] sortira avec un grand nombre d’autres. Personne ne pourra s’y soustraire ou bien la mort au fond des prisons. Cette loi marchera sur tout ce qui est le plus sacré.

20 avril 1882

A mesure qu’elle s’étendra en France, la persécution recevra beaucoup d’aide de la part des puissances qui l’environnent de tous ceux qui ressemblent à ceux qui en France livrent tout sans pitié au feu et au sang [L’Arabie Saoudite, le Qatar, bref les Etats Islamiques, une forme de Daech pour une vraie dèche l.

9 mai 1882

Un repos fort court suivra cette grande entrée dans le mal qui sera complet surtout au Centre (Paris et dans ses environs). Le 24 mai, il se passera entre les hommes qui se disent vainqueurs et élevés en science un éclat qui ébranlera cette Grande VIIème où le sang a tant de fois rougi le pavé et ce branle ne s’apaisera pas. Tu sais que le nombre 14 a été choisi par Moi.”

LA FRANCE ENVAHIE

La seconde et violente crise commencera et ira jusqu’à 45 jours. La France sera envahie jusqu’au diocèse qui commence la Bretagne. La plus forte armée va tomber sur Orléans et envahir des espaces de terre que je ne peux limiter. D’un seul élan, ils parviendront jusqu’aux alentours de la Grande Ville (Paris). Ils n’y pénétreront qu’à la moitié de la crise.

28 septembre 1882

Au Nord, ils iront jusqu’aux limites de la Vendée et en Normandie. La Bretagne ne sera pas envahie mais ne sera pas exempte de tout châtiment. Surtout au Nord déchristianisé, ils se livreront au pillage et à la vengeance. Ils viendront de l’Est et de la Méditerranée car il est annoncé en même temps beaucoup de troubles en Italie et en Espagne causés par ces forces venues des régions orientales. Dans le Midi, Marseille, Valence !, quelle boucherie ! Les régions du Nord du Levant ou Midi, Paris seront très atteintes; Le territoire national sera partagé en deux. Il y aura des prétendants pour la restauration d’un pouvoir dans une des parties. [..]

Quand l’étranger viendra fondre sur la France, ce sera par une prière révélée qu’il sera dispersé et refoulé. Ma Main invisible le foudroiera et le renversera”.

2 octobre 1875

PEUPLE DE FRANCE

Un homme averti en vaut deux, un bon chrétien en vaut mille. Car il peut par ses prières et ses sacrifices intercéder pour ceux qui seront surpris dans la torpeur de l’époque assoupie !

Mon peuple demande pour le Centre (Paris) grâce et miséricorde. L’enveloppe de mort est préparée. Il n’y a point de cercueil pour enfermer les restes du peuple malheureux.

En bien peu de temps, il ne restera guère de ce peuple. Les hommes seront si clairs qu’il faudra des lieues pour rencontrer une seule âme, surtout dans le midi, dans les grandes villes, dans le Centre. Il n’y aura plus guère que quelques âmes cachées sous terre qui auront pu échapper. La terre sera désolée, empoisonnée de cadavres, toute remplie du sang des chrétiens.

Un Miserere, Mon peuple, pour le Centre (Paris), pour le Midi, pour Lyon, Toulouse. Un Miserere pour les soldats, les enfants restés sur la terre d’exil, entre la vie et la mort [armée éloignée de la France], pour Mes prêtres, Mes serviteurs et Mes servantes. Un De Profundis pour les pauvres âmes qui expirent là, sans prêtres et sans Sacrements. Voilà ce que Dieu vous demande pour Ses chères âmes qu’Il a rachetées de Son Sang !”

20 septembre 1881

LIEUX PROTEGES

Certains lieux seront plus sûrs. La Bretagne sera protégée [importance du rôle futur de la Bretagne déjà signalée par NOSTRADAMUS] par la Sainte Vierge mais selon la mesure de la Foi. Notre Seigneur la fit gardienne de notre Bretagne et elle obtint de Son Fils une large protection en tout temps, mais le Seigneur poursuit ceux qui ont mis de côté la Foi pour suivre les mouvements du temps présent. Cinq fois la Bretagne sera traversée et retraversée par ceux qui partout le désordre. Dans le Nord de la Bretagne, il y aura un peu plus à souffrir. Là le mal sera proportionné . Il y restera une lisière où chacun aura permission de marcher sur ses terres. Sainte Anne protégera la région d’Auray. Il y aura des punitions pour les rebelles. Mais les justes ont la destination d’être protégés. La région du Mont Saint-Michel sera relativement protégée.

La Vendée sera protégée [fief du Chevalier Philippe de VILLIERS de SAINTIGNON ], sauf sur les frontières au Midi. Mais nombre de Vendéens verseront leur sang car ils ont conservé leur Foi.

Nantes aura moins à souffrir. Le diocèse sera comparativement protégé mais nulle grâce pour les impies et les mauvaises familles ! D’autres malheurs à partir de Nantes vers le Sud. Pontchâteau sera épargné à cause du Père de Montfort La Fraudais. Le jardin de Marie sera protégé.

Le couchant (l’Ouest) depuis la chapelle de Lourdes jusqu’au Nord sera épargné sauf Bordeaux (épidémies) [Bordeaux, la ville si tolérante avec les intolérants !)

[…]

Nulle contrée ne sera totalement exempte de tribulations.

Pour l’Europe

En Europe, les pays de tradition catholique seront les plus touchés par les désordres et les persécutions.

En Italie :

L’anarchie intérieure aura raison des gouvernements. Les invasions extérieures qui en seront l’accompagnement presqu’obligé amèneront au pouvoir pendant trois années des forces antichrétiennes qui feront beaucoup de mal à l’Eglise et au Pape d’alors qui sera martyrisé. [Voir la Prophétie des Papes, puisque nous approchons de la fin de la “dynastie” des Papes ]

A la tyrannie d’un gouverneur italien succédéra la tyrannie d’un personnage appelé “Archel de la Torre”.

Il ne viendra d’aucune région d’Italie. Il traversera la Perse et la contrée qui se trouve en-deçà (Iran-Irak). Il entrera en Italie vers la moitié de la seconde année de celle qui touche à l’année terrible mais qui ramènera la paix.

Il règnera pendant un an et demi au milieu des plus atroces renversements de tout. Ensuite une lutte sans roi ni chef se soulèvera en un petit nombre qui s’en voudront les uns aux autres jusqu’à la mort [l’esprit de paix reconnaissable de la religion de paix pour les “soumis” ] . Ce n’est que l’année suivante qu’un roi chrétien sera placé sur la terre d’Italie.

En Espagne :

Ce pays catholique connaîtra aussi des troubles.

Elle sera attaquée par les tyrans maîtres de l’Italie qui veulent faire de la Méditerranée leur domaine (Islamique ? [“sic” dans le texte, incompréhension des lecteurs de l’époque, en 1882]). Ils attaqueront la région de Valence. Ils seront refoulés au bout de 40 jours.

Sur l’Espagne aussi le Ciel a ses desseins. C’est le Roi de ce Royaume qui, avant deux années écoulées, ne craindra pas d’appeler hautement le frère de la vraie couronne royale dont les deux drapeaux et les espoirs sont semblables (Henri V). Vers le début de cette époque, le roi catholique se verra forcé d’abandonner son royaume pour quelques mois et de se retirer à l’abri des poursuites, mais le temps ne sera pas long avant qu’il puisse rentrer. Cette rentrée sera un vrai triomphe qui ranimera sa Foi et son Espérance.

16 mai 1882

Les deux rois uniront leurs forces pour aller au secours du Pape qui sra alors en grand danger.

L’Allemagne :

Mes enfants, priez pour l’Allemagne qui se rend de jour en jour plus coupable et pour le peuple qui borde ces contrées : ce peuple se creuse et se prépare un abîme, un avenir épouvantable à la suite de ces deux terres dont j’ai déjà parlé. Bientôt ce sera terrible et le sang coulera pendant six mois et six jours.

Notre-Dame le 25 août 1882

L’Angleterre :

A cette époque, l’Angleterre aura trahi son peuple sous l’empire d’une reine à sa descente du trône [fin du règne d’Elisabeth II, signe temporel] , les choses ne se feront pas comme le Seigneur l’exige.

18 mai 1881

Mes enfants, avant même peut-être que la première crise de la Fille aînée de l’Eglise [ la France ] ne soit commencée, il y aura des nouvelles douloureuses de ces peuples, Angleterre, Perse [Iran], Jérusalem.

Mes enfants, je prévois qu’à la sortie de ce trouble, il y aura un nouveau règne pour la terre anglaise et un choix se fera quand soudain la mort viendra frapper ceux qui ont en main le gouvernail de ce Royaume. Pour cette terre, il se fera bien du mal et elle sera divisée en quatre parties par leurs volontés qui ne s’accorderont nullement. Le choix des Catholiques sera rejeté.

25 août 1882

L’Angleterre reviendra au Catholicisme après les châtiments.

Le pays qui aura été visité par son Roi (la France) ne pourra s’empêcher, à cause de sa charité, d’envoyer ses enfants au secours de ce peuple en péril. Le Dieu des armées saura les protéger. Ce royaume [la Grande-Bretagne, en lien sacré avec la “petite” Bretagne” ] et la défense du lien de l’Eglise seront les seuls endroits où il voudra bien prêter son secours.

L’Eglise catholique “mahomète”

Je suis inconsolable. J’y vois courir, pour se soustraire à la mort et s’arracher aux supplices imposés des multitudes de Chrétiens. Je les vois embrasser cette religion d’un coeur joyeux, sans réflexion sur la Moi, sur l’Eglise, sur leur Baptême et sur tout ce qui fait du bien à l’âme chrétienne. En manifestant des signes à Mon peuple, les avertissements : Je veux reprendre Mon peuple, avant de le punir, car Je l’aime. Du haut de Ma gloire je vois entrer avec empressement dans cette religion coupable sacrilège, infâme et en un mot semblable à celle de Mahomet, (parce qu’elle nie la divinité de Jésus-Christ), j’y vois entrer des Evêques. En voyant ces Evêques, beaucoup, beaucoup et à leur suite tout le troupeau, et sans hésitation, se précipiteront dans la damnation et l’enfer. Mon Coeur est blessé à mourir comme au temps de Ma Passion. Je vais devenir un objet d’horreur pour la plus grande partie de Mon peuple. Toute la jeunesse sera gâtée et bientôt tombera dans une putréfaction dont l’odeur sera insupportable.

9 juin 1881

Le Pape François n’a pas dû lire les Prophéties de Marie-Julie JAHENNY, Sainte Marie-Julie du Crucifix.

L’oecuménisme de la religion de l’amour avec les religions de l’amour s’arrête là où commence la haine du Christ et des Chrétiens.

Sinon c’est la Damnation éternelle.

C’est dit, c’est écrit.

[Pourquoi la damnation éternelle ? Parce qu’entraîner Ses brebis à adorer un autre dieu que Lui, c’est déjà péché, puisqu’Il les a rachetées au Maître de ce monde par le sacrifice de Son Corps et de Son Sang, les libérant à jamais de l’emprise du “MAL-in”.

Mais en plus, les faire se soumettre à un autre dieu qui va tuer abominablement et qui tue chaque jour, chaque heure, qui passent Ses brebis dans le monde entier, ici et maintenant, c’est pour Lui péché mortel. ]

Si les Prêtres et les Evêques de France ne le comprennent pas, c’est qu’ils ne sont plus Chrétiens.

S’ils veulent former des Imans, ou se former à l’Islam, qu’ils se convertissent à l’Islam ! Mais qu’ils n’entraînent pas dans leur chute les brebis du Seigneur.

MAHOMET, NOSTRADAMUS et la France : pas vraiment une histoire d’amour ! Jusqu’à Byzance (Turquie), LOGMION ira chasser la “barbarique ligue”.

A défaut de connaître NOSTRADAMUS, vous ne savez toujours pas qui est OGMIUS, LOGMION ou encore l’OGMYON, nom écrit avec ou sans L, avec ou sans Y, selon les quatrains et l’humeur taquine du plus grand prophète français.

Pour celle ou celui qui lit ou a lu les Centuries de NOSTRADAMUS, il ne fait aucun doute que la religion musulmane n’est pas la bienvenue en France.

Pardonnez-moi de devoir l’écrire, puisque ce fut écrit avant moi par NOSTRADAMUS. Or dans cet article, je ne traite pas de la dernière rafle “barbarique” des noirs ou des blancs que maltraite la “ligue barbarique”, mais uniquement des prophéties de NOSTRADAMUS.

Cependant si vous parvenez à me convaincre du contraire sur la base des quatrains “nostradamiens”, j’en serais ravie ! Pas “ravie” au sens d’être enlevée ou kidnappée.

Jean-Charles de FONTBRUNE et d’autres traducteurs, qui ne sont pas des tueurs d’infidèles, sont tous d’accord sur cette évidence, la longue discordance entre les Mahométans et les “mécréants” ou entre les Chrétiens et les “Barbares”.

Je me demande d’ailleurs s’il ne faudrait pas interdire NOSTRADAMUS, devenu au XXIème siècle politiquement incorrect ?

Répétez après moi : – “B^^êêêeee, b^^^^êêêêeee…, b^^^^^^êêêeeee” .

Quand le troupeau de moutons bêle, je me sens si belle dans ce miroir qui rit… de moi.

Heureusement en France, y’aura toujours des “fondus” du rire !

Allons bon, ça va être “haram” aussi, le rire ?

– Il ne faut pas rire de l’Islam, sinon on a tort ?

– Quel tort ? Attention au coup du sort, à la mort.

Pas marrant, l’Islam.

Ils rigolent pas souvent, les barbus.

Et les coups du sort, ça dégringole sur les “comiques” ?!

Etonnez-vous ensuite qu’ils soient si peu drôles et qu’ils nous rasent, tous, à deux ou trois lames près.

Non, les mecs, j’ai pas dit “harem”, j’ai écrit “haram” :

– “Interdit”, en arabe dans le texte, s’il vous plaît.

Pour la pornographie et les cochonneries, vous repasserez.

Les cochons sont interdits aussi dans l’Islam.

Pas étonnant que les Français qui aiment les gauloiseries n’aiment pas l’Islam.

Donc reprenons notre enquête sur le disparu “LOGMION” qui est parti en Syrie, via la Turquie, chasser la “barbarique ligue”.

Encore un !

“Normal” qu’y dit Bernard CAZENEUVE :

– “En 2014, plus de 110 % d’augmentation du nombre de djihadistes français partis combattre les Chrétiens, c’est à dire leur culture d’origine, en Irak, via la Syrie, via la Turquie… un sacré viatique pour des mourants.”

Sauf que “LOGMION”, lui, va faire le contraire :

– Il va aller chasser la “barbarique ligue” de la France jusqu’en Turquie, à Byzance.

Et d’après NOSTRADAMUS, ce ne sera pas “Byzance” pour les Djihadistes, français ou pas.

Un peu comme le Pape, non ?

Il ira peut-être prier, lui aussi, LOGMION, à la Basilique Sainte-Sophie de Byzance. Mais cette fois-ci, il priera en latin ou en Français, comme un Chrétien. Il ne méditera pas, même pas en cachette.

Il fera place nette au Christ.

______________________________________________________________________________

Source de cette infamie chrétienne,

qui va me valoir quelque “fatwa” en terre chrétienne islamisée car “électrisée”, puisque fanatisée

Ne dites plus “amen”, les soumis(es), dites “islam” :

Les Prophéties de NOSTRADAMUS.

[ NOSTRADAMUS l’avait prédit : crise financière, Tibet, Chine, Caucase, Iran, Afghanistan…]

Auteur : le regretté Jean-Charles de FONTBRUNE – Editions du Rocher

Livre publié en février 2009

[ Chapitre 5 – LA VICTOIRE DE L’OCCIDENT

[…]

Quatrain

V, 80

Logmion, grande Bisance approchera,

Chassée sera la barbarique ligue :

Des deux lois l’une l’estinique lachera,

Barbare & franche en perpétuelle brigue.

Clefs de lecture

L’Ogmion est utilisé pour son sens de personnage éloquent, mais aussi pour son correspondant grec, Hercule, qualificatif donné par Nostradamus au futur roi (le 5e fils de Catherine de Médicis et d’Henri II portait les prénoms François, Hercule).

“Grande”, pris comme substantif, signifie en français “grand danger”

L’estinique” est un mot fabriqué à partir de la troisième personne du présent de l’indicatif du verbe grec “être” estin [écriture grecque], ce qui se traduit littéralement par “celui qui est”.

En ancien français, “brigue” signifie “tumulte”.

Interprétation de Jean-Charles de FONTBRUNE

Le “roi” approchera d’Istanbul dans un grand danger.

La ligue arabe [ pas la peine de me faire un procès les “Islamistes”, c’est écrit ainsi en 2009 par Jean-Charles de FONTBRUNE ] sera chassée.

Des deux lois (chrétienne et islamique), l’une, celle de “celui qui est” (Allah), cédera :

l’Islam et la France étant en tumulte perpétuel.

[ pas la peine de me faire un procès, les “fumistes”, c’est écrit ainsi en 2009 par Jean-Charles de FONTBRUNE. ]

J’ajouterais cependant une nuance d’importance à l’interprétation de Jean-Charles de FONTBRUNE pour le dernier vers du quatrain :

– “brigue“, en ancien français, a donné le mot “brigand” :

Un “brigand” faisait partie de la “soldatesque”.

C’était un “soldat à pié”.

Donc brigue signifie “tumulte” dans le sens devenu contemporain de “bruit de guerre”.

Par conséquent, je corrigerais “l’euphémisme de bienveillance” écrit par un auteur qui, en 2009, commençait lui aussi à redouter la censure des dindons “bienpensants” qui font de nous, les Français, les dindons de leur farce macabre.

Par conséquent je traduirais ainsi le dernier quatrain :

[ Barbare & franche en perpétuelle brigue ]

l’Islam et la France étant en… “bruit de guerre” perpétuel.

____________________________________________________________________________________________________

– Vous ne vous posez pas la question de savoir par où il est passé, le disparu LOGMYON, l’OGMIUS ou encore écrit LOGMION par NOSTRADAMUS, pour aller chasser la “barbarique ligue” en Turquie et prier à la Basilique de Sainte-Sophie à Byzance ?

C’est pas Byzance tous les jours et pour faire bombance, il faut savoir partir pour se nourrir !

Vous n’êtes pas curieux, les Chrétiens.

Moi qui ne suis que très peu sainte, je suis curieuse. J’aime bien enquêter et retrouver les traces des personnes disparues. C’est pas catholique, cette affaire, moi j’ vous le dis ! Encore une ruse diabolique de l’Adversaire pour me faire dire le contraire de ce que je viens d’écrire.

Donc j’ai suivi la piste de LOGMION, comme une femme amoureuse suivrait son artiste d’homme quand il va en voir une autre, de truie, l’altruiste. On est très fortes à ce petit jeu-là, nous, les femmes ! Vous ne pouvez pas nous échapper :

– “Tant qu’on est libres, vous n’êtes plus libres.”

– “Pourquoi ils se convertissent tous à l’Islam, à votre avis, nos mâles polygames ?”

Il est passé par… l’Italie, LOGMION.

Et là, il se fait appeler LOGMYON, pour pas qu’on le reconnaisse, nous, les filles.

Bah ouais, quoi, comme ils le font tous, les réfugiés de l’Islam fuyant la religion de la paix qui sème la guerre parce qu’elle ne les aime guère, les siens, ses croyants, avec ou sans croissants.

Encore moins les autres, les moins que rien, ces “chiens” d’incroyants.

Quand un Musulman vous traite de “chien’, c’est parce qu’il ne vous aime pas, ni vous, ni les chiens.

 Car il faut savoir que l’Islam n’aime pas non plus les chiens, au contraire des Gaulois qui aboient autant, sinon plus que leurs chiens adorés.

C’est de cette façon qu’on reconnaît un Gaulois : parce qu’il gueule comme son chien et mange tant de cochon qu’il a une tête de cochon.

Quittons les cochons et les chiens :

LOGMYON, qui doit aussi avoir un sacré caractère de cochon, en a eu marre que l’Italie soit devenue une terre sans frontières.

Alors il a décidé de faire au plus vite et au plus simple une campagne militaire :

– d’annexer l’Italie.

De toute façon, pour ce qu’il en restait, de l’Italie, à lire NOSTRADAMUS, puisque Rome sera dévastée, le Vatican rasé et les Chrétiens italiens martyrisés !

Sans vouloir vexer nos voisins italiens si peu éloignés de la France, rien ne leur sera épargné par ceux qui n’ont pas voulu “s’aligner” sur leurs valeurs républicaines et les nôtres.

Ce sont les étrangers “séliniques”, “islamiques”, qui deviendront propriétaires de leurs terres et régneront sur eux, selon NOSTRADAMUS.

Les Italiens se retrouveront au mieux réfugiés, castagnés, au pire saignés vivants, sous l’oeil indigné de nos médias humanistes.

Naturellement et normalement, en notre monde si rationnel, les médias seront indignés, oui, par tant de cruauté, parce que les Italiens se seront défendus, un peu avant que d’être tués, pas assez mais un peu quand même, un peu trop.

Les mafias du monde économiste des médias, aboyant sur commande de leur Maître mondialiste, pourront témoigner que le peuple italien, ces chiens romains tant hués, n’auront pas été suffisamment “accueillants” avec le roi d'”Effrayeur” si effrayant.

Que voulez-vous, c’est passionnel, on aime ou pas se faire effrayer, au risque de défrayer la chronique !

– “Des “esclavagistes”, ces gentils Islamistes ?”

– “Mais c’est vous, les méchants Occidentaux mécréants qui avez réduit le monde oriental en esclavage, vous, les fachistes !

Sauf que LOGMYON ne fuit pas et que l’aboiement des chiens, même la nuit, ne lui fait pas peur à lui, pas à Ali, Ali Baba.

Il passe par l’Italie et chasse la “barbarique ligue”, de quoi rendre “baba” nos médias toujours à crier au “Bobo”de gauche, bien sûr.

Je sais : C’est pas “cool”, pour les “baba”, “baba au Rome” !”

Mais poursuivons notre démonstration “barbaresque” :

[ VI, 42

A Logmyon sera laissé le regne,

Du grand Selyn qui plus sera defaict :

Par les Itales estendra son enseigne,

Regy sera par prudent contrefaict. ]

Clef de lecture

Selyn ou Selin est la francisation du mot grec “Selênê” (écriture grecque) qui signifie la lune et désigne donc l’Islam (le croissant)

En ancien français, contrefaict signifie “imitation”.

[C’est pas moi, c’est Jean-Charles !]

[C’est pas Jean-Charles, c’est NOSTRADAMUS, le mécréant qui l’a écrit !]

Traduction de Jean-Charles de FONTBRUNE

Le pouvoir du grand chef islamique sera abandonné au “roi”, qui étendra son enseigne en Italie, gouvernée par un homme sage qui le prendra comme modèle. ]

Le livre de Jean-Charles de FONTBRUNE, publié en février 2009, dont sont extraits ces deux quatrains et leur interprétation, montrent une évolution significative de l’hypocrisie ambiante dans le vocabulaire empoyé et les efforts de l’auteur pour ne pas manquer de “respect” au grand Selyn.

Car NOSTRADAMUS écrit, sans coup férir :

A Logmyon sera laissé le regne,

[ A Logmyon sera “élargi” le pouvoir]

Et non “abandonné“.

En effet, le premier sens de “laisser” en ancien français est “élargir”.

Du grand Selyn qui plus sera defaict :

[ Le grand chef islamique sera en plus “défait” ]

On note donc en 2009 que Jean-Charles de FONTBRUNE, dans son interprétation plus récente des prophéties de NOSTRADAMUS,   “saute” élégamment et prudemment la défaite toute crue du grand chef islamique si cruel.

Par les Itales estandra son enseigne,

[ Par l’Italie étendra son étendard /bannière ou fera entendre son cri de ralliement (ancien français) ]

Regy sera par prudent contrefaict

[Gouvernement sera par prudent le contraire de ce qui a été fait]

Regy en ancien français signifie effectivement gérer, gouverner, diriger.

Contrefaict signifie au sens propre, en ancien français, “faire le contraire de ce qui a été fait”.

II paraît logique d’en déduire que LOGMYON instaurera un gouvernement “prudent” qui fera le contraire de ce qui a été fait par le grand Selyn.

___________________________________________________________________________________________________

Dans un avenir écrit au XVIème siècle, le prophète NOSTRADAMUS nous montre des pays latins, dont la France, livrés aux razzias barbaresques à cause de la négligence et de la discorde gauloises, pour ce qui nous concerne, en France.

Définition du mot “razzia” :

[ Le mot razzia a plusieurs significations :

  • Employé en tant que nom commun : une razzia est une attaque, une incursion rapide en territoire étranger, dans le but de prendre le butin[1]. Le mot provient de l’arabe ġazwa (غزو : raid ; invasion ; conquête).

    • La tradition des razzias se perpétrait dans le Sahara, bien avant l’islam. On pratiquait déjà les razzias à l’époque de l’Égypte antique. Les biens étaient pillés, les hommes étaient massacrés, et les femmes étaient enlevées, certaines devenant des esclaves sexuelles dans un harem, les autres devenant des servantes.

    • Au Sahara, à l’époque où les Touaregs utilisaient cette pratique, cela prenait le nom de rezzou.

    • La première incursion berbère en terre ibérique fut de ce type. Cette opération de reconnaissance a donné lieu à des plans d’invasion beaucoup plus élaborés et qui mèneront à la conquête musulmane de l’Hispanie.

    • Le mot razzia est utilisé pour signifier le fait de tout rafler, de tout emporter, comme dans le titre du film français Razzia sur la chnouf. ]

    • Source WIKIPEDIA