Le jour où le Front National a perdu Florian PHILIPPOT, il s’est perdu ! Aujourd’hui, même les Allemands trouvent plus raisonnable d’abandonner l’Euro. Le “FREXIT”, c’est la SOLUTION.

 

Résultat d’images pour marine le pen emmanuel macron débat présidentiel

 

Ce n’est pas Marine LE PEN qui aurait dû se trouver face à Emmanuel MACRON pour défendre une position assumée par l’ex-FN qui était le FREXIT,

  • mais Florian PHILIPPOT !

Marine LE PEN n’a pas l’intelligence d’un “Florian PHILIPPOT” et ses accointances maçonniques ont fini de la noyer dans un brouillard londonien au moment même où l’Angleterre choisissait la SOLUTION, le “BREXIT”,

-ce qu’elle refusait à son propre parti, patinant et moulinant dans ses multiples contradictions et visibles incompréhensions.

  • On ne peut expliquer clairement que ce qu’on a compris clairement !

Manifestement Marine LE PEN n’avait pas compris ce qui lui avait été expliqué par Florian PHILIPPOT, son “mentor”.

Elle pensait pouvoir accéder au “pouvoir”, en compensant par sa “grande gueule”, qualité héréditaire chez les “LE PEN”, son insuffisance de travail, défaut de la fille “LE PEN”.

Sa paresse intellectuelle et, par contre, sa “suffisance” réelle, vanité des vanités, lui a ont été fatales devant un “Emmanuel MACRON” imperturbable et stable lors de l’énonciation d’arguments économiques rendus soudainement imparables par une Marine LE PEN devenue risible, et non plus redoutable.

Afficher l’image source

____________________________________________________

https://www.francetvinfo.fr/elections/presidentielle/direct-presidentielle-le-debat-emmanuel-macron-marine-le-pen-du-2eme-tour-a-suivre-en-live-sur-france-2-et-tf1_2173168.html

REPLAY. Présidentielle : revivez le grand débat entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen sur France 2 et TF1

A quatre jours du second tour de l’élection présidentielle, Emmanuel Macron et Marine Le Pen se sont affrontés sur le plateau de France 2 et TF1, mercredi soir. Un débat à revoir sur notre site et notre application.

_________________________________________________________
CE QU’IL FAUT SAVOIR

L’heure du grand débat est arrivée. A quatre jours du second tour de l’élection présidentielle, mercredi 3 mai, Emmanuel Macron et Marine Le Pen se sont retrouvés sur France 2 et TF1, pour un face-à-face décisif de 2h30. Chômage, terrorisme, sécurité, santé, pouvoir d’achat… Au total, Emmanuel Macron et Marine Le Pen ont été interrogés sur une douzaine de thèmes pendant ce débat, que vous pouvez revivre sur le site et l’application franceinfo.

 De nombreuses attaques ad hominem. Dès le début du face-à-face, les deux candidats se sont invectivés directement à de multiples reprises. “Monsieur Macron est le candidat de la guerre de tous contre tous”, a ainsi attaqué Marine Le Pen. “Vous êtes pas la candidate de la finesse”, a d’emblée répliqué Emmanuel Macron.

 Macron jugé plus convaincant. Ce débat a-t-il fait bouger les lignes à quatre jours du second tour ? Un sondage Elabe, publiépar BFMTV immédiatement après la fin de l’émission, permet d’en douter. Selon cette enquête, 63% des Français ayant regardé le face-à-face entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen sur France 2 et TF1 ont jugé l’ancien ministre de l’Economie plus convaincant.

 Un duo paritaire pour animer le débat. A l’origine, France 2 et TF1 songeaient à David Pujadas et Gilles Bouleau, les présentateurs vedettes des JT de 20 heures. Mais le CSA a exigé un duo homme-femme. Le choix s’est finalement porté sur les responsables des services politiques des deux chaînes : Nathalie Saint-Cricq, pour France 2, et Christophe Jakubyszyn, pour TF1.

 Pas de public derrière les candidats. Le placement a été défini par tirage au sort : Marine Le Pen se trouvait à gauche de l’écran, Emmanuel Macron à droite. Ils étaient assis face à face, de part et d’autre d’une table de 2,50 m de large. Le décor de fond était une image floutée de l’Elysée, comme en 2012 et en 2007. Par ailleurs, il n’y avait pas de public sur le plateau.

 Un moment phare de la campagne. Les débats d’entre-deux-tours, suivis ces quarante dernières années par 17 à 30 millions de téléspectateurs, constituent toujours des moments forts de la campagne où, au-delà des projets, les personnalités apparaissent au grand jour. Ils donnent généralement lieu à des répliques devenues mythiques, du “monopole du cœur” de Giscard d’Estaing contre Mitterrand, au “moi président” de Hollande face à Sarkozy.

 Macron toujours favori. A quatre jours du second tour, Emmanuel Macron apparaît toujours comme le grand favori du scrutin. Dans les derniers sondages, le candidat d’En marche ! recueille en effet entre 59% et 60% des intentions de vote. Mais selon un sondage Elabe publié mardi, 18% des personnes certaines ou quasi certaines d’aller voter dimanche n’expriment aucun choix à ce stade. Un chiffre élevé, qui rajoute encore un peu plus d’enjeu à ce débat d’entre-deux-tours.

Retrouvez ici l’intégralité de notre live #PRESIDENTIELLE

22h14 : Philippe Poutou répond sur Twitter à un universitaire qui souhaitait le voir intervenir lors du débat.

_____________________________________________________________________

Le “discours” du “prétendant au trône”, Emmanuel MACRON, a été reçu par les Français  cinq sur cinq et perçu comme étant “incontestable” de par l’incapacité intellectuelle de Marine LE PEN à pouvoir contredire son adversaire politique.

La seule stratégie visible de la Présidente de l’ex-FN a été de vouloir humilier Emmanuel MACRON par des attaques personnelles qui ont fait du seul débat entre les deux candidats au mandat suprême une dispute de marché du dimanche où la poissonnière tenait haut son crachoir, postillonnant contre le coq de basse cour, qui, lui, répondait, en poussant de temps en temps un “cocorico” triomphal,

-chaque fois qu’il démontrait, en démontant ses “engueulades”, qu’elle n’était qu’une marchande de denrées avariées.

  • Il y eut alors une immense bousculade… vers la porte de sortie pour l’ex-FN !

 

Afficher l’image source

 

Incapable de défendre un point de vue non pas différent réellement du sien, mais trop complexe à expliquer face à des économistes tels qu’Emmanuel MACRON, perdue dans ses fiches, car s’étant fichée éperdument d’apprendre et de comprendre les théories économiques et monétaires qui s’affrontaient dans un duel où Thomas PIKETTY, auteur du livre “Le Capital au XXIème siècle“, aurait pu “clouer le bec” au jeune prétendant Emmanuel MACRON,

-Marine LE PEN a coulé sa “marine”

  • par opportunisme politique et par favoritisme relationnel.

En effet, par le passé, les actes manqués se sont succédé aux actes manqués qui finissent par laisser entrevoir l’ex-Front National

–  comme une sorte d'”entonnoir” destiné à “liquider” les voix des opposants politiques au “mondialisme immigrationniste”

  • et à “servir la soupe” au peuple de France désireux de changer de menu.

 

Afficher l’image source

  • Echec et mat !

 

Il s’agit davantage du  faire-valoir d’un personnage public qui ne veut pas devenir Chef d’Etat et dirige un parti politique uniquement pour se maintenir dans le paysage médiatique.

Au final, en France, la position opportuniste “d’opposition” d’un parti paraît toujours préférable à l’occupation “artistique” du fauteuil de Président de la République (représentation théâtrale)  par le chef de ce même parti.

  • Car faire partie de l’opposition institutionnelle enrichit son homme
  • et c’est un placement financier pérenne .

Une mandature présidentielle ne dure que cinq ans, alors qu’une opposition bien menée peut durer toute une vie de profit,

  • surtout si le parti d’opposition s’arrange pour être condamné à chaque fois à ne pas pouvoir accéder au pouvoir pour des “raisons totalement indépendantes de sa volonté”.

Afficher l’image source

 

Les Socialistes étaient très doués à ce jeu-là, démagogiques tant qu’ils étaient dans l’opposition, une “fausse opposition”,

– et cyniques lorsqu’ils étaient au pouvoir au nom du “sacro-saint principe de réalité”,

  • le “pragmatisme universel” dérivé du “mondialisme”.

Tout ce petit monde politique se servait sur le dos des Français et profitait sans scrupules de leur candeur, grâce à un programme de promesses, genre “cahier des doléances” soigneusement entretenu, apportant la preuve qu’il était à l’écoute du peuple de France, ce qui était révolutionnaire et devait tout “changer”.

Puis, dès qu’ils accédaient au pouvoir, les Socialistes jouaient alors leur rôle de “Guignols” tapant sur le “Gendarme” dans une farce politique qui se jouait à deux partis,

  • “l’alternance gouvernementale”.

 

 

Afficher l’image source

 

Et les Français payaient pour rire de ce spectacle qui faisait de la France, leur pays, la risée du monde.

L’ex-Front National a voulu jouer à ce jeu prometteur et lucratif, le jeu de l’opposition avec ses dénonciations tous azimuts.

Le problème, c’est qu’à l’arrivée, au bout de la course au pouvoir, la soupe servie s’avère fade et sans intérêt.

A force de vouloir se “dédiaboliser” pour ne plus être “marginalisé”, l’ex-Front National, qui était devenu de fait le premier parti de France, s’est dissous dans cette “soupe” indigeste du “politiquement correct”

– où les légumes sont moins dans la soupe que dans le cerveau de ceux qui la boivent.

  • “La coupe est pleine” pour les Français !

 

 

 

Résultat de recherche d'images pour "coupe est pleine humour"

 

Alors est arrivé “Zorro”, Emmanuel MACRON,

  • cadre banquier chez ROTHSCHILD

  • ayant servi l’Etat, mais pas la France, dans l’ancien gouvernement de François HOLLANDE,

-et qui a réussi l’exploit considérable de se faire élire par des Français obtus,

  • en prétendant tout changer parce qu’il renversait l’ordre des “anciens partis”,

  • le système frelaté de “l’alternance politique”.

En face de ce représentant très classique du système libéraliste mondial de “l’ancien N.O.M.” qui a pour nom “Emmanuel MACRON”,

– les bafouillages d’une Marine LE PEN dont le quotient intellectuel ne lui avait pas permis d’intégrer et d’ingérer les pages économiques sur les avantages réels du “FREXIT”

  • cafouillages habituelles dues à sa navigation à vue

  • entre “cabotage” pour ne pas couler et cabotinage pour ne pas trop se fouler,

– bref, sa collection de tristes bafouillages et cafouillages lepénistes ont fini par convaincre les Français de voter pour l’homme MACRON

-plutôt que pour la femme LE PEN,

  • eux qui prétendaient vouloir le changement !,

  • mais pas vouloir une énième “arnaque”.

 

 

Résultat d’images pour la coupe est pleine politique

 

Florian PHILIPPOT, dont le Général De GAULLE n’a pas ignoré les visites sur sa tombe et les recherches de récupération intellectuelle d’un gaullisme de toutes façons en perdition,

– Florian PHILIPPOT était le seul à pouvoir dédiaboliser l’ex-“F-Haine”, en maintenant un cap ambitieux et ferme sur une orientation “nationaliste”,

  • libérée du “mondialisme” et de ses utopies trompeuses

  • le “FREXIT”.

 

 

Afficher l’image source

La “France heureuse” a donné son nom  autrefois à un programme proposé par un vieux routard cynique de la politique peureuse,

  • la France d’Alain JUPPE,
  • lequel se voit remettre le couvert pour les élections européennes de 2019.

La France se serait soumise à l’occupant islamiste, en proclamant :

  • J’ai osé le changement : – Votez ERDOGAN  !

 

 

Afficher l’image source

 

Elle aurait pu prendre figure avec une autre gueule, la “France Heureuse”,

  • si elle avait été la “France résistante”.

Mais il aurait fallu que Marine LE PEN cédât sa place à plus “intelligent-e” qu’elle :

– soit à Florian PHILIPPOT,

– soit à Marion MARECHAL qui ne veut plus se faire appeler “LE PEN”.

Afficher l’image source

  • “Ce n’est qu’un au-revoir,  Marion !

La petite fille du patriarche LE PEN préfère se faire appeler : – “Maréchal, nous voilà !”, une liaison autrefois et autrement dangereuse.

La “France Insoumise”, mais soumise à l’Islam, a raflé la donne catastrophique.

Et le parti de Jean-Luc MELENCHON emporte la mise actuelle sur le plan politique, à la place des menteurs et des joueurs de poker.

Le Front National a changé de visage, il paraît, et il se fait appeler le “Rassemblement National”.

  • Mais son visage est toujours le même, c’est celui de Marine LE PEN.

Cette chirurgie esthétique n’a pas suffi pas à dissimuler les calculs politiques et la bascule idéologique vers le “politiquement correct”

-en vue d’une alliance prochaine avec les Républicains dont le programme ressemble de plus en plus à s’y méprendre à celui de l’ex-Front National.

Résultat d’images pour laurent wauquiez marion le pen

____________________________________________________

Le Général De GAULLE vous conseille la lecture du prochain livre de Florian PHILIPPOT :

– “FREXIT“.

Si le Général aime à taquiner Florian PHILIPPOT, et ce, malgré sa condescendance à peine cachée envers les hommes de ce siècle qui se présentent tous comme des résistants,

-pour ensuite s’aplatir devant leurs “occupants”,

  • le Général salue le travail de Florian PHILIPPOT

– et aime à regarder le jeune homme donner la réplique à des journalistes qui ne lui arrivent pas intellectuellement à la cheville.

C’est l’un des rares intellectuels français de ce siècle qui sauvent au moins le niveau des débats

  • à défaut de pouvoir sauver la France !

– “Du moins, pas encore ! s’amuse à ajouter le Général De GAULLE. Il ne faut pas décourager les hommes de bonne volonté !”

Résultat d’images pour frexit florian philippot

_________________________________________________________________

Je tiens à préciser que j’ignorais que Florian PHILIPPOT allait sortir un livre sur le “FREXIT”.

C’est le Général De GAULLE qui est venu “m’en parler”… ce matin.

Donc j’ai fait quelques recherches pour tenter de vérifier ce fait.

Et je suis tombée sur ce lien que je mets en ligne :

http://www.lepoint.fr/politique/avec-frexit-florian-philippot-vise-les-elections-europeennes-04-05-2018-2215680_20.php

Résultat d’images pour frexit florian philippot

_____________________________________________

– Et “Les Républicains”, me direz-vous ?

Le Général De GAULLE considère que c’est devenu un parti américain,

– un “Parti Démocrate” plutôt que réellement “Républicain”.

Le choix de son futur “Maître de l’Europe” par Laurent WAUQUIEZ prouve une orientation que le Général De GAULLE réfute pour sa part.

– “Il n’y a plus rien à espérer de l’Europe, sinon périr avec elle dans une future guerre économique qui deviendra très rapidement et prochainement une vraie “Troisième Guerre Mondiale”.

Car les oligarques de votre siècle ne savent pas gérer autrement la misère humaine qu’en faisant disparaître l’espèce humaine,

  • leurs propres peuples !”

Mais le Général De GAULLE a récemment expliqué que Laurent WAUQUIEZ suivrait sa voie à lui, celle de Laurent WAUQUIEZ,

  • pas la sienne, celle du Général De GAULLE !

L’avenir nous dira qui aura eu raison.

 

 

Résultat d’images pour résistance général de gaulle

 

Advertisements

Je prends quelques jours de vacances en attendant que vous vous décidiez… — histoireetsociete

Qu’est-ce que je peux faire, je ne sais pas quoi faire ?… J’en ai assez des gens qui m’expliquent doctement que le Congrès se fera sur les problèmes nationaux. M’interdisez vous d’avoir un blog centré sur les questions internationales. Croyez vous indifférent que la deuxième puissance mondiale soit communiste? Vouslez vous continuer la politique de […]

via Je prends quelques jours de vacances en attendant que vous vous décidiez… — histoireetsociete

De Jean-Luc MELENCHON : – “Il est vrai que depuis quelques jours les horoscopes sont favorables”. Non pas depuis quelques jours ! Voir ma prédiction du 06 octobre 2012 sur les élections présidentielles en 2017. J’avais écrit un article, “la République des Lions”, dans lequel j’annonçais que deux finalistes se distingueraient, la Lionne, Marine LE PEN, qui tiendrait la distance grâce à son endurance et un outsider qui créerait la surprise, Jean-Luc MELENCHON, lui aussi un Lion se comportant en “tigre solitaire”qui se tient à l’écart des autres pour creuser l’écart, justement.

 

Résultat de recherche d'images pour "lions"

L’article du 06 octobre 2012 paru sur mon ex-blog dans le journal en ligne MEDIAPART s’intitulait en effet la “République des Lions”. Je présentais cette voyance sous la forme d’une fable basée sur la typologie du signe astrologique des principaux futurs candidats, des Lions. Les noms étaient clairement écrits, pour donner les repères caractérologiques nécessaires à la compréhension des lecteurs, les personnages de cette fable politique étant et ayant de sacrés “caractères”.

Des images intégrées dans le texte venaient illustrer les explications éthologiques sur les comportements de ces Lions chassant en meute avec, à leur tête, un chef de meute, un vieux mâle entouré de sa cour de jeunes Lions briguant son trône et de lionnes énamourées, chasseresses aventureuses et dangereuses, se disputant le privilège insigne de partager sa couche tribale et de jouïr de ses avantages honorifaires et tarifaires. Malheureusement certaines photographies ont été supprimées, pour les raisons alléguées habituellement.

Le 06 octobre 2012 j’annonçais donc l’élimination du vieux Lion, François HOLLANDE, par le jeune Lion, Manuel VALLS, prétendant au trône, lui-même éliminé plus tard. Entretemps, une Lionne d’un autre clan politique français, Marine LE PEN damerait le pion de la sécurité nationale à tous ces caciques de la gouvernance socialiste. La dame patronesse gérerait d’une main de fer sa campagne présidentielle sur des terres hostiles en des temps troubles et difficiles. J’expliquais ce que tout le monde sait, que les Lions sont des Rois fainéants, ne pouvant vivre et survivre que grâce aux produits de la chasse rapportés par les Lionnes de leur clan. Donc si vous mettez en compétition une Lionne avec des Lions, nul doute que la Lionne remporte la coupe et soit déclarée championne de la course de haies !

Résultat de recherche d'images pour "chef de meute lion"

Pendant ce temps, un autre Lion qui s’était exclu lui-même du clan des Lions dirigé par le vieux Lion socialiste, préfèrerait rester à l’écart et à l’affût comme un tigre du Bengale guettant sa proie et défiant les lois de la Vème République. Ce Lion, je le nommais : – Jean-Luc MELENCHON. En 2017, ce serait lui l’outsider qui nous surprendrait tous et dépasserait ses autres concurrents, restant le seul à pouvoir affronter la Lionne avant la ligne d’arrivée finale.

_____________________________________________________________

Pour prouver cette prédiction publiée le 06 octobre 2012 sur mon ex-blog ouvert sur MEDIAPART, blog rendu inaccessible à l’auteur que je suis depuis plus de deux ans par MEDIAPART pour faire plaisir au pouvoir socialiste hollandais, donc contenant des articles non modifiables ni supprimables par moi, je mets le lien en ligne :

https://blogs.mediapart.fr/virginia-wolf/blog/061012/la-republique-des-lions

Mise entre parenthèse :

[ Eh oui, Virginia WOLF, ce fut moi, pas longtemps. Sur la vive incitation de l’IGPN, j’avais opté pour un pseudo. Oui, parfois l’IGPN “aide” les rédacteurs d’articles.  Donc, pour faire plaisir, concession raisonnable, j’avais opté pour le pseudo “Virginia WOLF”, puisqu’il m’était reproché de vouloir me rendre célèbre, en écrivant sous mon vrai nom. Le résultat fut édifiant. Vous le vérifierez de visu : en-tête du post au nom de Virginia WOLF, avec un titre d’article dans lequel est précisé le nom de l’auteur… qui n’est pas son pseudo. Lol ! ]

Résultat de recherche d'images pour "virginia woolf"

___________________________________________________________________

L’ami MELENCHON, “chat de métal” dans l’astrologie chinoise, par conséquent “gros chat”, genre Lion déguisé en tigre solitaire, devait surprendre tout le monde, sauf lui-même.

Car lui avait pressenti ce destin, son chemin.

Il le voulait pour lui.

Il le voulait pour vous.

Son ascendant “Vierge” patiné du signe du “Poisson” donne à Jean-Luc MELENCHON, le Lion, ce désir de France, ce désir d’espérance, de servir et de grandir son pays, au service de tous.

De l’agrandir pour bâtir une patrie qui soit une Utopie du “vrai”.

Jean-Luc MELENCHON a un thème astrologique proche de celui du Roi Louis XIV, un thème inversé, puisque républicain et non pas monarchique.

Louis XIV est du signe de la Vierge, avec un ascendant Scorpion, patiné de Lion.

Jean-Luc MELENCHON, je le rappelle, est du signe du Lion, avec un ascendant Vierge, patiné de Poisson.

Les signes d’eau, Scorpion et Poisson, partagent une intuition leur donnant la capacité de prévoir et donc de savoir comment s’adapter à l’air du temps, de leur temps.

Résultat de recherche d'images pour "intuition"

___________________________________________________________________

http://www.cnrtl.fr/lexicographie/intuition

[ […]

Empr. au lat. scolast.intuitio, déjà attesté à basse époque au sens de « vue, regard » (Nierm.), lui-même dér. de intueri « regarder attentivement; avoir la pensée fixée sur ». […]

[Au niveau de la clairvoyance, de la prescience ou de la divination]

Intuition prophétique; les intuitions du rêve.

Il dut avoir au moment décisif (…) une brusque intuition de son éclatante destinée

(France, Génie lat.,1909, p. 256). ]

[…]]

_______________________________________________________

Vous noterez, si vous faites des recherches astrologiques et non pas astronomiques, au sens propre comme au sens figuré du terme, que le signe du Scorpion, l’un de mes signes astrologiques préférés, se trouve présent dans le thème de beaucoup de chefs d’Etat, soit en signe solaire, soit comme ascendant. C’est un marqueur politique qui trompe rarement l’astrologue.

Petit bémol :

  • Ce signe solaire ou cet ascendant remarquable, le Scorpion, ne se trouve pas dans la configuration du ciel astrologique de nos deux Lions vainqueurs de la finale.

En effet n’est-il pas amusant de savoir que :

1) Napoléon BONAPARTE est du signe du Lion… ascendant ?

A votre avis ?

Ascendant Scorpion, bien sûr !

2) Charles De GAULLE est du signe du Scorpion… ascendant ?

Ascendant “Balance”, le signe du Mahatma GANDHI, ce qui explique qu’il n’aurait jamais pu devenir un dictateur.

Un ascendant, signe d’air, matiné d’un signe de feu, le Bélier.

Car le Général De GAULLE savait prendre des décisions sans attendre.

3) François MITERRAND est du signe du Scorpion… ascendant ?

Balance, comme Charles De GAULLE.

Matiné d’un signe d’eau, le Cancer, à la mémoire infaillible.

Et à la rancune… terrible !

Image associée

Prévisions 2017 par d’autres devins… en trois petits points.  

Mais oublions le signe du Scorpion dont l’ascendant conduit tout candidat à une ascension fulgurante et détonante, explosive, puisqu’un “vrai” Scorpion pratique la destruction et l’auto-destruction pour mieux construire son environnement et se reconstruire ensuite de manière décisive… puisque tous ne sont pas Scorpion !

Evidemment la Lionne Marine LE PEN se marie elle aussi avec la terre (Capricorne), comme dans sa vie conjugale (Vierge), s’allie l’élément eau (Cancer) et manie le charme de la Balance (air) dans ses entreprises de séduction léonine, à la différence de Jean-Luc MELENCHON qui se sert de l’entregent du Gémeaux (air) dans son grand oeuvre de communication théâtrale.

Marine LE PEN et Jean-Luc MELENCHON panachent, avec quel panache !, trois supports astrologiques dans leur thème de naissance, le feu, la terre et l’air qui en font des orateurs hors pair.

L’intuitif Jean-Luc MELENCHON, Lion-tigre à l’instinct si sûr, se distingue de la Léonine Marine LE PEN, laquelle n’oublie rien.

Car deux signes figurent dans le thème de Marine LE PEN,  des signes de la mémoire : le signe du Cancer et le signe du Capricorne. Les Français qui éliront Marine LE PEN ne seront donc pas surpris d’apprendre que Marine LE PEN n’oubliera rien, ni le bien, ni le mal, ni ceux qui l’ont aidée, ni ceux qui l’ont trahie, elle et la France.

Quant aux autres, bah, ils serreront les fesses et s’empresseront de fuir cette maîtresse-femme, parce qu’être chassée par une Lionne, même en courant très vite, c’est prendre le risque de finir sur la table de ses hôtes dans une “casserole”.

La table sera dressée et c’est tout l’Art de la table que de savoir faire se mettre à table même les moins bavards, surtout les moins bavards, quitte à leur administrer quelques fessées.

Résultat de recherche d'images pour "lionne en colère"

Après tout, ce ne sera que Justice !

Un prêté pour un rendu.

Le bruit des casseroles n’a jamais chassé une Lionne de ses terres.

Je n’oublie pas le si romantique Jean-Luc MELENCHON.

Non, ce n’est pas une critique.

Si, moi, je n’oublie pas le romantique Jean-Luc MELENCHON, vous, vous ne devriez pas oublier ce que fut le romantisme au XIXème siècle, un mouvement pré-révolutionnaire ayant entraîné le Printemps des Peuples en Europe.

Le vieil écrivain et poète romantique, Alphonse de LAMARTINE, du signe de la Balance, alors âgé de 58 ans, participa à la journée de l’insurrection républicaine à Paris le 22 février 1848.

C’est ainsi que naquit la IIème République et qu’essaima le Printemps des Peuples obligeant les régimes monarchiques européens à réviser leurs constitutions non démocratiques.

Aussi, lorsque j’écris que le tribun Jean-Luc MELENCHON est un “nouveau Romantique”, ne sous-estimez pas la portée de l’adjectif “romantique”.

Résultat de recherche d'images pour "lion"

Enfin, le revoilà, François… Que de François dans ces élections pour un président “françois/français” ! Vous l’avez remarqué ? Donc revoilà François… MITERRAND. Il revient parce qu’est revenu son Parti Socialiste. Benoît HAMON, un Miterrandien, qui l’eût cru ? Non, un Rocardien.

Résultat de recherche d'images pour "françois mitterrand avec un chapeau"

 

– “Bonjour, l’Homme au Chapeau !”

J’aime bien taquiner François MITERRAND qui me rend visite avec son chapeau noir, comme un “Hatman”.

Justement parce qu’il n’aime pas cette comparaison !

C’est quoi, un “Hatman” ?

C’est une légende urbaine, comme François MITERRAND.

“L’homme au Chapeau” me murmure que Barbara la chanteuse avait composé une chanson sur lui ou sur son chapeau ou sur cette rencontre.

[J’irais vérifier !

Que déjà François MITERRAND me conduit vers la chanson de son choix.

Non, pas “L’homme en habit rouge”, la chanson que propose en premier l’ami Google.

Mais “L’homme en habit !”]

https://www.youtube.com/watch?v=0cpKvBxoink

Barbara
L’HOMME EN HABIT
P. Delanoë – D. Modugno – M. Treppiedi, 1958

[ Montmartre et sa colline
Ont mis une sourdine
Les lumières s’éteignent
La lune enfin peut briller
Quelques rires sonores
Se font entendre encore
Des filles passent lasses
Pressées d’aller se coucher
Le laitier seul au monde
A commencé sa ronde
Faisant vibrer la nuit
Du bruit de ses bidons
De lait
Et voici l’homme en habit
Cet élégant gentilhomme
Porte un chapeau haut-de-forme
Une cape de soie noire
Et canne à pommeau d’ivoire
Et son gilet tout blanc
Un papillon, un papillon
En tissu bleu
De sa démarche élégante
Il descend les rues en pente
La mine aristocratique
Et le geste mécanique
D’un homme qui ne sait pas
Ni d’où il vient
Ni d’où il vient
Ni où il va

Mais voici la lumière
De tristes réverbères
Que l’homme dévore
Comme des lambeaux de nuit
Une fenêtre baille
Sur un homme qui baille
Faut qu’il aille au travail
Il a sommeil et ça l’ennuie
L’homme en habit s’avance
Vers le fleuve en silence
Et tombe comme une ombre
Dans le noir qui l’engloutit
Emportant l’homme en habit

Cet élégant gentilhomme
Portait un chapeau haut-de-forme
Une cape de soie noire
Et canne à pommeau d’ivoire
Et sur son gilet tout blanc
Un papillon, un papillon
En tissu bleu
Il n’est plus de notre monde
Et descend au fil de l’onde
Comme un poisson fantastique
Sous les pierres des ponts antiques
Et son âme ne sait pas
Ni d’où elle vient
Ni d’où elle vient
Ni où elle va

Adieu, adieu, adieu gentilhomme
C’est une charmante idée
D’avoir mis pour voyager
A travers l’éternité
Ton costume de marié

Adieu. ]

 

Résultat de recherche d'images pour "l'homme au chapeau françois mitterrand"

 

– “Bonjour, François MITERRAND !”

Coupez !

– “Bonjour, Monsieur le Président !”

Il y a des titres qui sont plus qu’honorifiques, des titres authentiques qu’il revendique.

Ce fut sa vie !

Le coeur de sa vie, la présidence française, à François le Français.

Démarrage d’une interview post-mortem.

C’est François MITERRAND qui veut que je présente ainsi cet article.

Je reprends :

– “François MITERRAND, vous ne vouliez plus venir me voir, moi ou d’autres mediums. Vous ne vouliez plus vous exprimer. Vous disiez “- Mon parti est mort”. Et vous alliez même jusqu’à affirmer qu’il fallait mieux que le Parti Socialiste disparaisse plutôt que d’être “récupéré” par des hommes “politiques”

[François MITERRAND ne veut pas que j’ajoute “politiques” à ce type d’hommes.

Non plus “médiatiques”, trop nuls, aucune culture !

Ca promet, l’interview.]

– par des hommes “cyniques”,”

– “Comme le sont les chiens uniquement attachés à leur Maître, incapables de réfléchir par eux-mêmes”, ajoute-t-il.

Donc je reprends ma question :

– “François MITERRAND, vous ne vouliez plus venir me voir, moi ou d’autres mediums. Vous ne vouliez plus vous exprimer. Vous disiez “- Mon parti est mort”. Et vous alliez même jusqu’à affirmer qu’il fallait mieux que le Parti Socialiste disparaisse plutôt que d’être “récupéré” par des hommes cyniques.

Et aujourd’hui, vous revenez ?”

– “Je ne suis pas revenu aujourd’hui.”, me rappelle François MITERRAND.

Résultat de recherche d'images pour "françois mitterrand"

– “C’est vrai mais je n’avais pas le temps de rédiger un article.

OK, je me tais. Je vous laisse la parole, une parole libre. Parce que moi, je ne suis pas socialiste, na !”

Et toc.

François MITERRAND me regarde, amusé, avec ce sourire si fin de l’homme subtilement intelligent.

Il corrige :

– “Parce que,moi, je ne suis plus socialiste !” devriez-vous dire.

Moi aussi, j’ai failli ne plus l’être avec cette bande d’imbéciles et d'”opportunistes” “, admet-il.

Il poursuit :

– “Le Parti Socialiste ne va pas mourir. Mais peut-être aurais-je préféré finalement qu’il meure avec son dernier Président socialiste, c’est à dire moi-même !

Heureusement Benoît HAMON m’a surpris, agréablement surpris.

Il sait bien s’entourer de jeunes talents, à la condition qu’il ne se laisse pas submerger par les calculs politicards des vieux routards de la politique socialiste, ceux qui n’en sont plus, justement, des Socialistes !

Résultat de recherche d'images pour "françois mitterrand avec un chapeau"

Ils voient en Benoît HAMON une banque de placements et de profits, en particulier, premier profit, pouvoir conserver leurs mandats grâce à l’étiquette “socialiste” qu’ils n’ont pas cessé de trahir et d’avilir.

Sinon Benoît HAMON se fera ravir la place.

Il ne le sait pas, mais eux le savent.

Ils ont déjà réfléchi à celui qui va prendre sa place et parlera à sa place, quelqu’un qui pourra se laisser fléchir, s’abaisser et mentir, tout comme eux.

Non, ce n’est pas Jean-Luc MELENCHON, l’intraitable et implacable ami MELENCHON qui remplacera Benoît HAMON à la tête du Parti Socialiste pour mieux l’évacuer et le faire huer !

[Je sens presque de l’admiration chez le “Président de la France” pour l’ami MELENCHON. Et c’est vrai que je pensais à lui, lorsque François MITERRAND m’expliquait, mais à vous aussi, que Benoît HAMON allait se faire “berner”, le bênet, et coiffer au poteau, avec ou sans chapeau.]

Perplexe, je tente de comprendre, ce qui n’est pas toujours facile avec un Scorpion, homme d’autorité et d’ambiguïté :

– “Parce que je ne comprends pas tout, me rétorque l’Homme au Chapeau. Ils n’avaient pas prévu, les Socialistes, que les Socialistes de la base choisiraient un type comme Benoît HAMON qu’ils trouvent peu charismatique et pas assez pragmatique. Eux auraient préféré Manuel VALLS. Tu sais pourquoi, aussi !

[ Son tutoiement abrupt me surprend mais il est vrai que, parfois, l’ancien Président s’oublie, oublie son rôle, et me tutoie.]

– “Pourquoi ?”

La réponse m’est envoyée comme un flash, le Temple de Salomon.

Il rit !

Il faut dire que les rituels des “Frères la Gratouille” l’ont toujours amusé, le rusé Goupil qui n’était pas facile à abuser, contrairement à tous les idiots utiles et leurs pupilles, culte des Fripouilles.

Résultat de recherche d'images pour "frères la gratouille grand orient de France"

– “Donc Benoît HAMON n’ira pas jusqu’à la Présidence ?”

– “Il essaiera, il tentera. Et les autres feront tout, surtout ceux de son propre Parti, pour que ce ne soit pas lui qui reste à la tête du Parti Socialiste. Ses pires ennemis ne sont pas à l’extérieur de son Parti, mais à l’intérieur de son propre Parti, le “faux” Parti Socialiste, les Démocrates “soumis”

[Pas “soumis”, non ! Donc, “dominés” ? ]

Je reprends sous sa dictée de mots :

[…] Ses pires ennemis ne sont pas à l’extérieur de son Parti, mais à l’intérieur de son propre Parti, le “faux” Parti Socialiste, les Démocrates dominés par “l’identité” américaine

[Non, pas “identité”. Pour François MITERRAND, la seule culture des Américains, c’est le chewing gum. Et une identité sans culture, c’est comme une pizza sans sauce tomate. Quelqu’un peut-il me dire si François MITERRAND aimait les pizzas ?]

– “C’est une image !”, me dit le sage homme, avec un rien de dédain dans la voix que je ne devrais pas entendre.

Donc je reprends sous sa dictée :

[…] Ses pires ennemis ne sont pas à l’extérieur de son Parti, mais à l’intérieur de son propre Parti, le “faux” Parti Socialiste, les Démocrates dominés par le “diktat” américain comme par le “diktat” allemand, le mot étant d’ailleurs d’origine germanique”, s’amuse, railleur, François MITERRAND.

[OK, bien joué ! Que veut dire “diktat” en allemand ? Figurez-vous que ce mot signifie “dictée” ! Joli, Monsieur le Président.]

– Benoît HAMON est comme son prénom. C’est ce qui fait sa fraîcheur et tout à la fois sa blancheur,

[“Blancheur”, pour François MITERRAND, c’est l’innocence dans un monde politique pourri. Je traduis]

– contrairement aux démarcheurs et pécheurs de votes qui l’entourent.

Ses meilleurs alliés sont et seront les nouveaux Français.

Il le sait.

Ceux qui ne sont pas encore marqués par l’identité française, en tous cas, pas celle de nos campagnes.

Mais du même coup, ce “communautarisme” politique ne suffira pas à construire une France divisée en deux camps : “les mondialistes et les patriotes.”

Résultat de recherche d'images pour "france multiculturelle"

[“- Cadeau”, me dit François MITERRAND qui choisit avec moi, sous son “diktat”, les images qui illustrent “son” article. Simple question de liberté… d’expression sur MEDIAPART avec le Frère la Gratouille, Eddy la Paluche !]

– “Ah, vous aussi, vous raisonnez comme le Général De GAULLE !”m’exclamè-je intérieurement.

– “Non, c’est le Général De GAULLE qui raisonne comme moi !”, réplique François MITERRAND plutôt sèchement.

– Ce vote “clientéliste” lui reviendra dans les dents, comme un boomerang.

Et peu importe qu’il soit sincère ou pas !

On ne bâtit pas une France sur des allocations familiales, des aides sociales et des promesses de caresses.”

– “Euh, vous êtes en train de le “casser”, là, Monsieur le Président ?!”

– “Parce que j’ai commis la même erreur avec le R.M.I.. L’enfer est pavé de bonnes intentions ! L’espoir qu’il incarne, ce jeune homme en politique, car il est jeune, comparé aux autres Eléphants du Parti du Système,

[P.S., bien vu !]

– doit reposer sur sa capacité à inventer une nouvelle société.

Et ça, il sait le faire ! Il peut le faire.

Il faut qu’il s’en donne les moyens.

Mais sans trop attendre.

Car le temps qu’il prend à mûrir son projet, c’est du temps qu’il laisse à ses adversaires pour s’aguerrir contre lui.

Sans tomber dans le piège des “nouvelles technologies” qui ne sont que des outils de travail.

Ce n’est pas l’outil qui fait le bon ouvrier.

Résultat de recherche d'images pour "franc maçon bon ouvrier"

C’est le bon ouvrier qui doit être capable de travailler même avec de mauvais outils, les réparer ou les changer.

A condition qu’il en ait la capacité, c’est à dire qu’il ne soit pas traité lui-même en “outil de travail”, interchangeable et jetable.

Les changements de société viendront des “travailleurs” (sic). Pas des rentiers et des chômeurs !”

Il faut que Benoît HAMON renoue avec le monde du travail.

Comme a su si bien le faire Jean-Luc MELENCHON !

Le Parti Socialiste ne peut pas proposer comme seule perspective d’avenir à toute une population un avenir sans travail.

Le travail, c’est plus que le revenu à la fin du mois.

C’est la dignité de l’homme qui le rend indépendant du “politique”, du pouvoir du Roi.

Et des autres hommes.

A la seule condition que, dans son travail, il puisse exister comme un homme, pas comme un outil de travail.

Si le Parti Socialiste ne conduit pas cette réflexion, il sera jeté dehors du monde politique futur.

Même en promettant à tous de ne plus avoir besoin de travailler.

Une fois élu, il faudra tenir cette promesse.

Et comme la Rome antique, la République mourra de ses prétentions clientélistes à vouloir entretenir son peuple dans un système d’auto-asservissement.

Quand les Barbares ont déferlé sur Rome, il ne restait plus un seul vrai citoyen pour avoir envie de se battre pour son pays.

Il restait des “esclaves”, des “clients”, comme aujourd’hui.

Résultat de recherche d'images pour "clients rome antique"

Vous avez des clients dans les grands magasins, sur vos surfaces agricoles désertées qui poussent partout comme des champignons.

Vous avez des consommateurs.

Mais vous n’avez plus de Français en France.”

– “Seriez-vous patriote, François MITERRAND ?”

– “J’étais la France. Mais aujourd’hui la France n’est plus elle-même. Elle ignore même qui elle est. Elle n’a plus de culture. Elle n’a plus d’identité. Elle est comme un visage défiguré à qui un chirurgien tente de redonner face humaine.

Ils vous parlent tous du tourisme, économie d’avenir de la France.

Et tous, maires, conseillers généraux ou régionaux, laissent tomber en ruine nos monuments français, nos bibliothèques, nos lieux de cultes et de savoir.

Qu’est-ce qu’ils croient ?

Que ceux qui viennent en France viennent en France pour visiter une Mosquée ? Il y en a de plus anciennes et de plus belles ailleurs, heureusement !

Mais une “Notre Dame de Paris”, il n’y en a qu’une seule.

Un Château de Versailles, il n’y en a qu’un seul.

La culture, ce n’est pas les parcs à Mickey ! (sic).

Et malheureusement, cet aspect-là échappe complètement à Benoît HAMON.

[Temps de silence que je respecte.]

– Mais je le remercie d’avoir redressé ce parti qui s’était effondré. Il l’a relevé, a tendu la main à un électorat désespéré et déshérité par les fausses promesses qui lui ont été faites en 2012.

Et pour cette raison, il a lavé l’honneur du Parti Socialiste.

A lui maintenant de ne pas “se faire souffler” la place de premier homme de la gauche !”

Résultat de recherche d'images pour "manuel valls giflé"