De Charlie CHAPLIN, dit “Charlot” pour les rigolos ! Sauf que c’est pas drôle ce qu’il est venu me dire. En fait, ce n’est pas me dire, c’est me montrer, me montrer le retour d’un antisémitisme et DES “Nuits de Cristal”, pas une, mais plusieurs “Nuits de Cristal”. Et Charlot vous demande : – “Allez-vous laisser faire ? Encore une fois, comme déjà avant, comme autrefois, ALLEZ-VOUS LAISSER FAIRE ? D’abord en Allemagne, puis dans toute l’Europe. D’abord les Juifs, puis les Chrétiens.”

 

 

Résultat de recherche d'images pour "charlie chaplin le dictateur"

 

Cela fait longtemps que Charlot n’était pas venu me voir.

Il est semblable à celui que j’avais reçu, un homme au coeur transparent, une pureté intrinsèque qui rend belle toute chose au travers de ses yeux, des yeux de poète.

Charlie CHAPLIN, pour moi, c’est l’enfance.

L’enfance, c’est à dire pour un Chrétien et la Chrétienne que je suis, c’est avoir la capacité de regarder en face une réalité VIERGE de toute déformation et de toute manipulation… MEDIATIQUES.

Sauf que je ne regardais pas les films de Charlot, trop tristes, trop VRAIS sans doute, une vérité insupportable pour l’enfant que j’étais.

Je n’ai jamais pu rire sur un film de Charlot, pleurer, oui.

Et je n’aime pas pleurer, je n’aime pas les films qui font pleurer.

Il y a tant de raisons de pleurer dans le monde pour de VRAI.

Aller voir un film pour pleurer, ça me dépasse !

Résultat de recherche d'images pour "charlie chaplin le dictateur"

Non, je ne critique pas les films de Charlie CHAPLIN, de Charlot le comique qui savait rendre le tragique si drôle que les spectateurs riaient aux larmes de leurs propres malheurs ou des malheurs d’autrui, de ce clochard si maladroit qui voulait aider les autres, lui qui n’arrivait pas à s’aider lui-même.

L’humour juif, cette dérision de l’instant et de l’éternité, d’un moment donné pour arriver au temps du pardon, où tout doit être pardonné, au nom des Vivants.

– “Mais peut-on pardonner la HAINE ?”, demande Charlot qui vous fait tant rire encore.

L’ombre du “Dictateur” plane sur l’Allemagne.

Charlie CHAPLIN vous avait prévenus :

– “Il sera le nouvel HITLER, le nouvel Adolf HITLER. Il s’appelle Recep Tayyip ERDOGAN et c’est aujourd’hui le Président de la Turquie.”

Demain, Recep Tayyip ERDOGAN pourra-t-il être le Président de l’Allemagne, le nouveau leader du monde musulman “européen” ?

Résultat de recherche d'images pour " erdogan dictateur"

Charlie CHAPLIN me montre et se montre à moi, habillé comme “Charlot”, son personnage qu’il a immortalisé ou qui l’a immortalisé.

Lequel des deux a immortalisé l’autre ?

Maintenant Charlot se promène et me promène dans l’Allemagne nouvelle, une Allemagne colonisée par des fanatiques haineux, antisémites et christianophobes.

La lâcheté des élites allemandes et européennes est responsable de leur cécité.

La lâcheté plus que leur corruption ?

Charlot ne me répond pas.

Il me montre…

Des magasins “taggés”, des croix nazies, mais qui cachent un antisémitisme ISLAMISTE, lorsque le diable s’associe avec le diable.

Des rideaux métalliques de commerces casher baissés, des portes d’immeubles condamnées, des quartiers qui ressemblent à des pogroms, quartiers dévastés aux appartements pillés et aux femmes déshabillées de force, violées, puis torturées et tuées.

Des enfants regardent ces horreurs avec des grands yeux d’enfants stupéfaits,…

Les yeux de Charlie CHAPLIN enfant ?

Résultat de recherche d'images pour "charlie chaplin"

Ou les yeux de l’enfance d’une humanité en grande perdition, qui le sait mais qui veut l’ignorer.

Les Juifs ne pourront pas fuir.

Il a été décidé de les exterminer sur place pour éviter de reproduire l’erreur fatale d’Adolf HITLER.

La solution FINALE doit être expéditive et DEFINITIVE.

Il n’y aura pas de voyage-aller pour Israël.

Encore moins de voyage-retour !

Je vois, avec les yeux de Charlot, des enfants qui errent dans les rues à la recherche de leurs parents tués sur place.

Si les enfants sont pris,

– excusez-moi de vous l’écrire mais je dois vous le dire, décrire ces nuits de terreur,

  • ils sont égorgés comme des agneaux et laissés sur place.

Ces mots “sur place” reviennent avec insistance.

Ils scandent les violences, – ces mots “sur place” -, violences ?

Euphémisme si peu doux,

  • “violences”, pour dire les atrocités commises contre les Juifs
  • comme “incidents” au lieu de “accidents” ou “attentats” contre les Chrétiens, mot tellement à la mode , ce mot “incident” chez nos lâches médias.

La police ne s’aventure plus dans ces quartiers.

Résultat de recherche d'images pour "police zone de non droit humour"

Trop peu nombreuse, désarmée, contrainte par l’obligation européenne “droitsdel’hommiste” de respecter des règles démocratiques que les autres, ses ennemis “sur place”, ne respectent pas, la police laisse faire.

Sinon c’est elle qui serait accusée de violences ethniques puisqu’il n’y a qu’une seule et même ethnie, toujours la même, qui s’attaque aux autres communautés.

Ou, hypothèse optimiste, la police allemande paraît-elle laisser faire, de temps en temps, abattant fugacement un pilleur ou un fuyard, sans pouvoir distinguer qui est qui, ou disant qu’elle ne le peut pas, distinguer ?

Mais la police allemande a une conviction:

– la seule distinction possible est que tous les hommes juifs ayant été tués les premiers, il  ne reste que leurs agresseurs qu’ils peuvent tuer, mais à une condition, une seule,

  • ne pas se faire prendre par des élites qui “couvriraient” les assassins et les condamneraient pour prouver qu’ils ne sont pas racistes ou… “islamophobes”.

Charlot me montre ces événements tragiques dans une succession d’images animées, un film muet dramatique dans lequel les policiers jouent un rôle fatidique, celui d’être victimes de leur devoir, victimes d’une farce politique sinistre… MAIS DROLE.

Après la énième condamnation d’un policier pour violences policières contre de jeunes ethniquement marqués et “innocents”, présents par hasard la nuit dans ces quartiers désertés par les citoyens allemands, un gros politicien, cigare dans la bouche, reçoit, de la main à la main, une grosse enveloppe de billets, de la main à la main, de la main d’un sultan enturbanné qui disparaît aussitôt de l’écran.

Charlie CHAPLIN me précise qu’aujourd’hui il n’y a même plus besoin de donner des enveloppes. Un clic suffit, tapé sur un clavier d’ordinateur pour acheter à coups de millions d’euros l’avenir d’une civilisation judéo-chrétienne et achever les Juifs d’Europe.

– “Et, me dit-il, on dit que les Juifs sont cupides ! Que dire de vos hommes élus grâce au sang des victimes des attentats  ? Qui sont les auteurs de tous ces attentats en Europe ?, interroge Charlie CHAPLIN. Qui ? CE SONT TOUJOURS LES MEMES et vous le savez. “

Car les plus avides de tous, ce ne sont pas les Juifs, mais ce sont ces politiciens européens prêts à tout pour devenir riches, très riches, multi-millionnaires.

Résultat de recherche d'images pour "attentat islamiste"

De temps en temps, dans la cité qui n’appartient plus à l’autre cité, barrée de la mémoire des hommes par la frontière invisible d’une haine ancestrale, la HAINE des JUIFS, dans la nuit trop longue qui n’en finit plus de durer et de s’étirer, on entend les pleurs d’un enfant comme les miaulements d’un chaton…

Sauf qu’on sait que c’est un enfant, un enfant qui se cache et qui a peur, un enfant qui sanglote.

Il n’est pas possible de trouver les enfants qui se cachent car ils savent que ceux qui les cherchent veulent les tuer.

Charlot me montre la scène filmée par Mohamed MERAH, ce tueur cynique, l’indic de la police française, qui prend par sa queue de cheval une fillette pour la tuer froidement, sans regrets, sans remords, sans humanité, dans une cour d’école.

– “Ce n’est même pas un chien, cet Islamiste, me dit Charlot, car un chien aurait eu pitié d’une enfant. Et un chien se serait moqué que l’enfant soit juif, chrétien ou athée. Il aurait juste protégé un “petit d’homme”, une petite fille.”

Les médias taisent ces assassinats “collectifs” qu’ils se refusent à qualifier de “génocide”.

– “Encore et toujours !”, dit, à voix presque basse, Charlot, si triste tout à coup, évoquant d’une image fugace le génocide si peu médiatisé des Chrétiens d’Orient et des Yézidis.

Résultat de recherche d'images pour "génocide chrétien"

Charlot me montre l’écran qui blanchit sur un matin si clair, si étrangement clair après cette nuit de terreur, l’écran de son film muet, le film de l’avenir de l’Allemagne, le centre de l’Europe.

Le soleil se lève sur des rues jonchées de corps épars.

Et des enfants au regard hagard, parfois avec leurs mères si, par chance, elles ont pu échapper à leurs tortionnaires, sortent de leurs cachette.

Alors résonnent les coups clairs, dans l’air du matin, des snipers qui ont pris la relève et qui tirent, tirent, sur les enfants innocents.

_______________________________________________________________________

______________________________________________________________

Comme un écho, se répètent les cris isolés des victimes, victimes trop isolées et si esseulées.

Non, ce n’était pas fini.

C’était juste le début, le début de la fin de l’Europe blanche et judéo-chrétienne.

Charlot s’en va.

Il enjambe un ou deux cadavres, je ne sais plus.

Il rentre dans le film.

Il s’arrête,…

Son pied allait franchir encore un autre cadavre.

Il se retourne, fait quelques moulinets avec sa canne et envoie en l’air un révolver qui n’a pas suffi à protéger une maman.

Elle n’avait pas su s’en servir.

Elle ne savait pas s’en servir.

C’est bête, non ?

Ou c’est rigolo ?

Je ne sais pas.

Je n’aime pas l’humour qui rend triste.

Il paraît sourire, Charlot.

Résultat de recherche d'images pour "charlot avec sa canne"

Il me dit alors, simplement :

– “Dis-leur !

– Car bientôt, il sera trop tard.

– Dis-leur :

A quoi ça vous a servi d’interdire le Nazisme pour introduire ensuite dans vos pays européens pire que le Nazisme, l’Islamisme qui vous tuera tous ?

Charlie CHAPLIN ajoute :

– “Vous parlez de “peste brune” mais quand la peste est verte, elle n’a pas la couleur de l’espérance.”

 

 

Résultat de recherche d'images pour " erdogan dictateur"
Advertisements

Prophétie du Seigneur : – “Le Front National sera vainqueur aux élections présidentielles de 2017.”

Afficher l'image d'origine

Hier soir, le 02 janvier 2017, je discutais avec un proche, au téléphone, des problèmes de l’Education Nationale.

Lorsque, tout à coup, un “télégramme” est tombé :

– “Le Front National remportera les élections présidentielles de 2017.”

Flash

Des collèges sur tout le territoire de France, surtout les collèges, sont directement et prioritairement impactés par cette élection “patriote”.

Afficher l'image d'origine

C’est comme un “soulagement”, une respiration offerte à un asthmatique, une bouffée d’air pur, à ma grande surprise car les enseignants sont réputés être culturellement à gauche.

Il m’est montré une reprise en mains de tous, professeurs et personnels pédagogiques qui retrouvent le droit “enfin” (!) d’éduquer pour transmettre une culture FRANCAISE et des valeurs FRANCAISES, sans avoir à se soumettre aux “desiderata” d’une diversité qui n’a plus de creuset dans lequel se fondre.

Il m’était demandé de poster cette PROPHETIE hier soir.

Mais je devais terminer la rédaction d’un mémoire dans une procédure ubuesque et loufoque propre à la maçonnerie des Frères de la Côte dans le grand SUD.

Ce matin, je comprends l’urgence de la demande de publication de la prophétie du Seigneur.

Marine LE PEN revient s’exprimer dans les médias.

Elle est sur BFM TV et moi je suis en retard, comme d’hab..

En retard d’un article sur une demi-journée.

Dans cette prophétie, il m’a été montré le paradoxe de l’autorité.

En effet, autant je pensais que la résistance viendrait du milieu enseignant anciennement marqué politiquement à gauche !

Autant je n’imaginais pas que les problèmes puissent surgir des agents de l’ORDRE PUBLIC. Grandes vagues de protestations à venir “dans l’avenir”… POUR NE PAS TRAVAILLER !

Ajoutait de suite le Seigneur, devant mon grand étonnement.

Afficher l'image d'origine

Je voyais des policiers “remontés comme des pendules” refusant de prendre leur service et de reprendre du service.

Dessous ces vagues de mécontentement, transparaît l’activisme maçonnique et syndical qui sous-tend et soutient les manifestations des policiers pour “casser” l’image du Front National, sa façade “publicitaire”, l’ordre public, et imposer partout le désordre par la complicité des loges dites républicaines.

Le plus grand ennemi du Front National au pouvoir deviendra la police nationale, ce qui est étonnant pour un parti qui défend l’ordre et la sécurité, les agents de la force publique allant jusqu’à refuser d’exécuter les ordres gouvernementaux pour “savonner la planche” aux décideurs publics.

La raison principale de ce mécontentement est l’habitude prise depuis plusieurs années de faire semblant de rétablir l’ordre et d’assurer la sécurité publique par la fausse atteinte d’objectifs statistiques “truqués” permettant aux chefs de service, du plus petit jusqu’au plus grand, de toucher des primes conséquentes sans rapport aucun avec la réalité vécue sur le terrain par les citoyens.

Remettre au travail les policiers sur la voie publique sera une tache titanesque qui risque de mettre en péril la sécurité publique.

Le Front National devra alors s’interroger sur la pérennité d’une police nationale infiltrée par des loges maçonniques oeuvrant contre le parti élu par le peuple.

En fait les policiers de la base seront manipulés par leurs syndicats et par une hiérarchie policière dont la seule légitimité repose sur l’artifice de statistiques visant à obtenir leurs primes de commandement et de direction.

Les médias, encore à la botte des partis “traditionnels”, relaieront massivement ces “émeutes”,

– car tel est le terme donné par le Seigneur,

dont le but sera de s’allier les citoyens pour faire tomber le gouvernement “populaire”.

Afficher l'image d'origine

Le populisme deviendra un mot à la mode pour désigner toute prise de décision contraire aux intérêts d’une hiérarchie étatique “pantouflarde”qui renâclera et rechignera systématiquement contre les changements voulus par ce gouvernement populaire dont elle ne reconnaîtra pas la légitimité, quasiment PUBLIQUEMENT.

Il est très probable que Marine LE PEN,

– c’est elle que je vois, solennelle, grave, prenant la parole,

annoncera qu’elle est dans l’obligation de mettre fin à l’existence de la Fonction Publique d’Etat, état au sein de l’Etat, bloquant toutes les réformes voulues par le peuple, telle qu’elle existe aujourd’hui.

Afficher l'image d'origine

Le Front National proposera alors un système à l’américaine, c’est à dire que soient nommés les chefs de service dans la Fonction Publique d’Etat ou territoriale, en fonction de leur engagement politique, au vu de l’impossibilité effective de pouvoir gouverner un pays avec des chefs de service opposés au pouvoir “populaire”.

Vous entendrez régulièrement ce mot “populaire” être employé par les médias pour dénoncer des décisions dites inappropriées et catastrophiques selon des experts soumis à la propagande islamiste.

Le but sera de destabiliser la France et de faire douter le peuple, surtout de le faire douter de la compétence des dirigeants du Front National.

Car l’islamisation continuera de vouloir s’imposer à notre pays, sous couvert de financements souterrains et de trafics humains, d’armes et de stupéfiants.

L’avenir ne sera pas serein.

Mais le Seigneur me montre un pays qui se renforcera, des Français qui s’affirmeront et refuseront la manipulation médiatique, une renaissance industrielle à la grande surprise des tenants de la mondialisation.

Par contre, il m’est montré des difficultés persistantes dans l’agriculture, non pas du fait des prises de décision “populaires”, puisque ce terme restera dans l’histoire, mais parce que la France d’avant 2017 a signé de manière inconsidérée des traités internationaux et que des sanctions financières s’abattront contre le gouvernement populiste qui refusera de les appliquer et résistera, sanctions financières décidées par des entités mondialistes telles que l’OMC, le FMI, l’ONU jusqu’à l’UNESCO.

Tous les moyens seront bons pour abattre l’économie “populaire”, l’agriculture française aux fins de dissuader le peuple français et les autres peuples européens de voter pour un parti “populiste”.

La fin justifiera les moyens et la fin, ce sera de remettre le peuple français sous la coupe de l’oligarchie régnante.

Afficher l'image d'origine

La seule solution, si le Front National veut bien y réfléchir, sera de “casser” les liens avec les industries agro-alimentaires, alliées aux multinationales, pour recréer un tissu rural autonome et autarcique, de proximité et réactif, échappant aux contraintes et règles économiques de l’OMC.

C’est le marché interne français de plus de soixante millions de Français qui sauvera les agriculteurs français car ce marché leur sera réservé au grand dam des pays exportateurs.

La France aura un prix à payer pour cette indépendance alimentaire, indispensable pour échapper au contrôle mondialiste des multinationales.

Le Front National, pour réussir à réformer la France selon la volonté du peuple et échapper aux stratagèmes oligarques et aux magouilles des fripouilles maçonniques, devra s’attacher à rester le plus près possible du terrain, en développant un réseau de proximité, quasiment quartier par quartier, village par village, avec des “Volontaires” patriotes.

Alors la France retrouvera, non pas sa place dans le monde, car elle sera isolée et sanctionnée, mais sa force intérieure et un avenir pour son peuple.

Ensuite, si le Front National réussit à vaincre ces “complots” oligarques,

– car ainsi il faudra les nommer, dit le Seigneur,

alors l’Europe des nations se réveillera et s’alliera à la France.

Afficher l'image d'origine

Sinon tout sera chaos, un chaos voulu par ceux qui détiennent l’argent et les médias.

Et de ce chaos, émergera la peste brune.

Vous comprendrez alors que le Front National n’était pas un parti fasciste quand les “autres” prendront le pouvoir, à votre nez et à votre barbe.

Ils n’auront qu’une seule ambition, ceux qui prendront le pouvoir SANS ELECTIONS, venger le peuple martyr, la France victime, sanctionnée par des pays étrangers et ponctionnée financièrement par des Banksters.

Et je peux vous dire que ces oligarques qui auront tant lutté contre ce gouvernement populaire trouveront que la période de gouvernance du Front National était finalement une période festive et heureuse lorsqu’ils seront dépossédés de tous leurs biens, emprisonnés et même… passés par les armes pour haute trahison nationale.

Mais il sera trop tard pour éviter les bains de sang en France.

Le peuple en colère fera tomber des têtes comme en 1789.

Afficher l'image d'origine

Ce sera l’époque des grandes purges.

C’est dit, c’est écrit !

_______________________________________________________

Ce n’est pas très bien rédigé.

Je n’ai pas le temps de faire des fioritures et des effets de manche.

Le Seigneur veut que je publie cet article MAINTENANT, article qui aurait dû être publié hier soir.

Je décorerais ma “prose”, photographies et dessins, quand j’aurais terminé la rédaction des recours juridiques en cours contre la justice de l’injustice en France, justice maçonnique qui rend justice pour protéger ceux qui profitent d’associations secrètes, les “bien-logés” pour cacher leurs méfaits et se couvrir.

Et parfois se couvrir de ridicule quand ils sont dérangés dans leurs projets.

Au point d’en devenir enragés.

Bon, finalement, j’ai ajouté les images, un besoin d’exprimer les flashs autrement que par la seule écriture.

Si j’avais eu le choix de voter, j’aurais voté Jean-Luc MELENCHON pour la VIème République et parce que c’est un Frère des Lumières, un vrai “philosophe”. Mais la gauche l’a détruit, comme elle s’est acharnée contre Gérard FILOCHE, le seul “vrai” “philosophe” et socialiste d’un Parti qui va mourir.

La faute à qui ?

J’aurais pu voter aussi Nicolas DUPONT-AIGNAN ou Henri GUAINO. Mais là aussi la machine à casser les “présidentiables” est en marche.

François FILLON, le candidat républicain, aurait pu gagner, aurait dû gagner. Il avait un destin de “présidentiable”. Cependant nous sommes toujours libres de perdre ou de gagner, d’accomplir notre destin ou de rater la “marche présidentielle”.

Hier soir, “l’information” est tombée, “FLASH-info”.

Encore une fois, ce n’est pas moi qui décide.

C’est juste qu’à un certain moment, pour des raisons que j’ignore, les dés sont jetés.

Quelqu’un a franchi le Rubicon et a gagné Rome, la Capitale de l’Empire latin.

  • “Alea jacta est !”

 

Afficher l'image d'origine