Du Général De GAULLE à Bruno LE MAIRE : – “Il ne peut pas y avoir deux soleils dans le ciel de France. La République s’y brûlerait les ailes et ne pourrait prendre de la hauteur. Il n’y a qu’un seul choix possible : soit la retour de la Monarchie et la fin de la République, soit la Renaissance de la République et la fin du règne des médiocres.”

Résultat de recherche d'images pour "charles de  gaulle serrant la  main"

Au moins deux jours, deux jours que le Général De GAULLE “marche” de long en large devant moi, plutôt passe autour de moi, attendant que je veuille bien écrire pour lui.

Il faut dire qu’hier, c’était la commémoration de la mort du Général De GAULLE, une cérémonie qu’il abhorre.

Et le Général De GAULLE avait bien l’intention de vous rappeler qu’il est vivant, lui aussi, et non point enterré dans un cimetière, fût-ce celui de Colombey-les-Deux-Eglises.

Sauf que j’avais oublié !

Difficile de penser à la commémoration d’un mort aussi présent que lui.

Donc je n’ai pas “pigé” que sa demande pouvait être liée à un événement “national”.

Quoique j’aurais dû m’en douter… je suis impardonnable.

Avec le Général, il n’y a pas de hasard sauf pour les sots.

Par conséquent, j’ai eu droit, ce jour, à une “remontée de bretelles” mémorable pour avoir raté cet événement impayable, voir réunis autour de sa tombe tous ceux qui se réclament de lui, jusqu’à Anne HIDALGO, la MAIRE de Paris !

C’est vous dire, difficile de faire pire.

Il paraît que les “Scorpions” sont rancuniers, il paraît.

Heureusement, leur rancune dépend de votre bonne ou mauvaise foi.

Ne vous risquez jamais à tromper un “Scorpion”, ça pique et leur venin est mortel.

Résultat de recherche d'images pour "de gaulle cimetière colombey les deux églises commémoration"

Défilé de politiques à Colombey

http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2017/11/09/25001-20171109ARTFIG00109-hommage-au-general-de-gaulle-embouteillage-politique-a-colombey-les-deux-eglises.php

[Hommage au Général de Gaulle : embouteillage politique à Colombey-les-Deux-Eglises

  1. Par Pierre Lepelletier

  2. Mis à jour le 09/11/2017 à 11:58

  3. Publié le 09/11/2017 à 10:42

PHOTO cimetière de Colombey Les Deux Eglises

Tous les ans, de nombreuses personnalités politiques viennent se recueillir devant la tombe du Général de Gaulle à Colombey-les-Deux-Eglises.

FRANCOIS NASCIMBENI/AFP

Comme chaque 9 novembre, les quelque 700 habitants de Colombey-les-Deux-Eglises (Haute-Marne) s’apprêtent à vivre une journée spéciale. Chaque année à la même date, la petite ville voit déferler de la capitale de nombreuses personnalités politiques. Tous viennent se recueillir devant la tombe du Général de Gaulle pour commémorer l’anniversaire de sa mort. […]]

______________________________________________________________________

J’ai donc eu une “petite” explication avec le Général De GAULLE qui est mort et “repose” , selon vous, dans un “petit” cimetière tranquille à Colombey-Les-Deux-Eglises.

– “Mais, Mon Général, j’ai une vie, moi aussi !

Une vie pleine de péripéties, en particulier une instruction non instruite, et un procès, peut-être ou pas, sans convocation officielle, peut-être la semaine prochaine, à cause d’une demande d’informations restée sans informations.”

Réponse du Général fort irrité :

– “Jeune demoiselle,

[c’est faux, je ne suis pas jeune !, le Général est taquin]

sachez que, quand l’avenir de la France est en jeu, les jeux de pouvoir entre médiocres sont à mépriser. Il ne faut point attiser leur soif de revanche, en leur donnant une importance qu’ils n’ont pas, malgré l’avalanche de procédures dont ils vous accablent. L’Histoire retiendra que vous avez été persécutée par un Picrochole et ses “lucioles” qui se font appeler des “lumières” par défaut d’en avoir, des “cloches” qui sonnent faux et répandent de faux bruits pour couvrir leur incompétence. Quel intérêt d’aller à la “Bataille” contre ces gens-là ? Laissez-les s’enfoncer tout seuls. Moins vous vous occupez d’eux, plus ils commettent d’erreurs pour attirer l’attention sur eux et vous empêcher d’écrire. Occupez-vous plutôt de moi, c’est votre avenir !, l’avenir de la France, et laissez-nous

[“nous”, c’est à dire, mes visiteurs]

– nous occuper d’eux !

Résultat de recherche d'images pour "picrochole"

Ils connaîtront la gloire d’être reconnus pour ce qu’ils sont, de tragiques et néfastes cheifallons agitant des chiffons pour détourner l’attention de leurs supérieurs sur leur incapacité à gérer un service, s’ils ont déjà géré un service. Ce qui n’est même pas le cas dans la “Bataille” engagée à Paris quand “un-e” syndicaliste vient donner des leçons au monde entier, après avoir profité du “système” pour obtenir toutes ses promotions sur place en occupant les mêmes fonctions dans le même service depuis sa première promotion.

Que l’actuel ministre de l’intérieur, avant de vous jeter la pierre et de participer à votre lapidation publique, s’interroge d’abord sur le taux de suicides trois fois plus élevé dans la police nationale que dans n’importe quelle autre administration du secteur public, avant d’accorder du crédit à ces querelles de personnes d’une rare sottise ! Les magistrats n’ont donc rien d’autre à faire aujourd’hui que de couvrir les bêtises de fonctionnaires incompétents, eux qui se plaignent d’être débordés ?

Me suis-je déjà trompé, jeune demoiselle ? Non !

Donc, croyez-moi sur parole !

Plus ces gens-là vous attaquent, plus ils creusent leur tombe. Ils connaîtront leur heure de gloire, comme  d’autres néfastes personnages de la “petite” histoire de France l’ont connue.

[Le Général vient de m’accorder une grande faveur, se préoccuper de mes « petites », toutes « petites » affaires privées tant cette situation l’importune.]

“NEFASTE”, l’étymologie du mot leur donne leur destin à ces “insatiables” du pouvoir, un festin pour les observateurs de ce siècle.

[Cette fois-ci, le Général de GAULLE m’autorise à vous aider à comprendre ce qu’il me commande de vous écrire, en vous livrant la clef étymologique du mot “néfaste”, adjectif répété deux fois par lui, lui qui a horreur de se répéter, et donc horreur des répétitions dans un même texte. Donc, quand il “commet” des répétitions, c’est volontaire et signifiant.]

Résultat de recherche d'images pour "picrochole"

_____________________________________________________________________

http://www.cnrtl.fr/definition/n%C3%A9faste

NÉFASTE, adj.

ANTIQ. ROMAINE. Jour néfaste. Jour pendant lequel il était interdit par la religion de vaquer aux affaires publiques; en partic., jour de deuil et de tristesse où l’on commémorait un événement funeste. Anton. jour faste*:

1. Le peuple ne se réunissait en assemblée qu’aux jours où la religion le lui permettait. On se souvenait que la cité avait éprouvé un désastre un certain jour ; c’était, sans nul doute, que ce jour-là les dieux avaient été ou absents ou irrités; sans doute encore ils devaient l’être chaque année à pareille époque (…). Donc ce jour était à tout jamais néfaste: on ne s’assemblait pas, on ne jugeait pas, la vie publique était suspendue. Fustel de Coul., Cité antique, 1864, p.205.

[…]

Empr. au lat. nefastus (dies) (de ne négation et fas «ordre, permission des dieux; droit divin», v. faste

[Exemple extrait du même site, comme “exempli gratia”, retenu par le Général De GAULLE pour ceux qui ne comprennent toujours pas ou ne veulent pas comprendre :]

Emploi subst. Il organisa pour moi le dîner des ministres malhonnêtes, des ministres sots, et celui des néfastes, dont chaque assistant avait, avec la meilleure volonté, perdu une administration (Giraudoux, Simon, 1926, p.53). ]

Résultat de recherche d'images pour "picrochole"

____________________________________________________________________

Cela étant dit, jeune demoiselle, pouvons-nous clore le débat, inutile, sur ces médiocres et la perte de temps occasionnée par eux à ne parler que d’eux ?

Parlons plutôt du Roi-Soleil, et d’un autre soleil, Bruno LE MAIRE, le bien-nommé.

Pourquoi vérifier l’emploi du verbe « clore », plutôt que « clôturer », dans l’expression « clore le débat » ? Si j’emploie ce verbe « clore », Mademoiselle, sachez que ce verbe, le verbe « clore », est préférable à l’autre verbe, le verbe « clôturer ».

Le débat est donc définitivement « clos ».

[J’ai eu un doute sémantique, tout à coup, et, avec le Général, le doute n’est pas permis.]

Oui, quand deux soleils brillent au firmament des mêmes cieux, sur terre, il n’est pas possible de lever les yeux ou de regarder vers l’horizon, sans risquer de se cramer les yeux.

C’est pourquoi il n’y a qu’un seul soleil qui brille pour la planète-terre.

Et aussi, en politique, principe de précaution à appliquer pour éviter une confrontation inutile, de laquelle  pourrait naître une conflagration fatale pour la République française, qu’importe la différence de  feu entre ces deux soleils et leur rayon d’action.

La France a deux destins, un destin  politique « néfaste » et un destin démocratique « faste ».

En effet le Roi-Soleil, Emmanuel MACRON, votre Président actuel que je ne peux dire être le Président de la République, est un monarchiste.

D’où mon refus d’ajouter le mot « République » à son mandat de « Président ».

Emmanuel MACRON est d’abord le Président de la France, c’est à dire un « Roi » mandaté par le peuple, un peuple imbécile qui n’a rien compris, et mandaté par « dieu », ce qu’il a à peu près compris, lui, à condition de parler du même « dieu », ce qui est loin d’être certain.

Résultat de recherche d'images pour "emmanuel macron roi"

Bruno LE MAIRE est un Républicain, dont le destin n’est pas d’être le futur Roi de France.

Il est et sera la représentation d’une République absente, cruellement absente, celle des honnêtes hommes, lesquels sont régulièrement chassés du pouvoir par les « copains de la bande de coquins ».

Il le sait.

Résultat de recherche d'images pour "bruno le maire"

Il a déjà compris qu’il ne gagnerait pas cette « Bataille » contre les imbéciles corrompus qui dirigent actuellement la France, une France prise tragiquement en otage par des soi-disant « sages » dont le message est toujours le même :

– « Ne changeons rien pour tout changer ! »

Ou, comme le disait un imbécile heureux défait par le peuple de France :

– « Ne pas agir, c’est déjà agir ! »

Lequel va assister à son propre enterrement, la commémoration des attentats ensanglantés du 13 novembre, et combien d’autres encore ?, attentats qui ont marqué à vie sa présidence inexistante dans le grand « siècle des incapables ».

C’est sûr, François HOLLANDE a raté sa vocation !

Il aurait dû être croque-morts.

La tranquillité des cimetières lui sied à merveille, lui qui a enterré son parti, le Parti Socialiste qui avait fait de la France, par ses fausses promesses, le pays d’«Alice aux Merveilles» et qui, une fois au pouvoir, le délaisse, bis repetita du vote d’un peuple abusé par ses prétendants.

C’était d’ailleurs sa feuille de route, préparer la déroute de la France pour pouvoir faire passer l’ennemi en terres de France.

Il a gagné, en faisant perdre son parti.

Qui voudrait s’associer à pareil traître ?

Résultat de recherche d'images pour "fossoyeur parti socialiste"

C’est pourtant ce que va faire dangereusement votre jeune Roi, inexpérimenté lorsqu’il s’agit de réfléchir aux conséquences de la « pensée associative », une pensée magique, celle des urnes !

Est-il sage d’associer son image à celle d’un ancien Président dont la gouvernance ne laissera que deux images de lui, l’arabisation rampante de la France, un pays sans espérance autre que l’Islam, et la cannibalisation de son propre parti par des Eléphants devenus fous ?

Quand les Eléphants écrasent le peuple, leur propre peuple puisqu’ils se disent de gauche, c’est que leurs cornacs sont des corniauds.

Personnellement je préfère le « MONARC », Emmanuel MACRON.

Mais laissons le sujet à l’indigne “ma-demoiselle” qui n’a jamais le temps de publier son article sur le « MONARC » alors que les quatrains annonçant son règne lui ont été donnés par la « Voix des Siècles »…

Pas la “Voix de l’ONU” !

Je suis taquin.

Uniquement parce que les héritiers des traditions égyptiennes ont décidé de tenter de « l’interdire d’écrire », “ma-demoiselle”,  comme le hurlait, en mauvais français, l’avocate du « Picrochole de la PAF » dans la salle d’audience d’une Cour d’Appel de la région du grand Sud.

Procès perdu par Picrochole.

Résultat de recherche d'images pour "péquenot humour"

Ce que j’ai à dire est d’une importance extrême.

Car le parti, « Les Républicains », va devenir le parti de la République contre celui des Royalistes.

Il est donc temps pour Bruno LE MAIRE de regagner son camp.

Les Royalistes ne veulent pas de lui.

Ils ont raison.

C’est un mal pour un bien.

Qu’il l’accepte !

Les grands hommes acceptent toujours les revers de leur destin.

Car, de ces revers temporaires, naisse leur destin !

Ne lisez pas votre Histoire à l’envers, Françaises, Français !

La Révolution a bien eu lieu.

Mais elle a été « caviardée » [sic] par les Bourgeois les plus avides et les plus cupides qui soient, vendus aux intérêts « amerloques » !

La Révolution a été une mère « salope » [sic] tuant ses propres enfants au profit de ravisseurs que sont les proxénètes de sa Dette publique.

La République, son enfant unique, se prostitue pour vivre et s’apprête à tuer ses enfants pour survivre.

Résultat de recherche d'images pour "mère infanticide dessin"

Les Français ont donc deux choix :

– soit revenir à la Monarchie, une monarchie qui ne sera pas que constitutionnelle, car sinon ce serait redonner les clefs du pouvoir à la bande de coquins qui prétend diriger ce pays !

[Le Général ouvre une parenthèse :

  • Ce que sera cette monarchie ?

Son MONARC est tout trouvé et le sang des Bourbons, il ira chercher dans une mésalliance qui donnera à la France un héritier du trône.

Mésalliance pour les Bourbons, pas pour lui.

Mésalliance pour l’amour du pouvoir ou pour l’amour de la France, selon sa conception du moment.

Mais si la jeune demoiselle veut bien

[Mon Général, dites plutôt : – si je trouve le temps !… trois petits points]

si la jeune demoiselle veut bien écrire à ce sujet, vous le lirez dans la « prophétie des siècles », puisque c’est une « voix/voie » prophétique qui s’exprime qui n’est pas la sienne.

Ni la mienne.

Une voix plus ancienne qui lui dicte le choix de ses quatrains.

Moi, je suis  la voix des Républicains, la voix du peuple de France s’il veut retenter cette aventure.

Car elle est là, l’opposition future !, par ce choix entre la Monarchie restaurée, retrouvée, et la République refondée, restructurée.

Le Général ferme la parenthèse.]

– Soit, le deuxième choix, celui de rétablir la République française, la « vraie » République, celle qui représente le peuple de France, et pas les intérêts particuliers de quelques « péquenots », ceux qui vivent de la rente de la Dette, les créanciers de la misère qui louent aux paysans de France leurs terres par un système d’usure inique et cynique.

__________________________________________________________

http://www.cnrtl.fr/definition/p%C3%A9quenot

PÉQUENOT, subst. Masc

[…]

P. ext. Homme grossier, inculte, niais et peu dégourdi, dont on fait peu de cas. Repérage scientifique du péquenot moyen, cellules photo-électriques, transmission, et classement des empreintes digitales par télévision du fond de n’importe quel hôtel meublé, détection des ondes humaines et lecture de la pensée, etc. (Abellio, Pacifiques, 1946, p. 385).Quand quelqu’un qui n’y connaît rien passe devant un éléphant et que son cornac, en douce, lui souffle le mot: «lift», il attrape le péquenot avec sa trompe et se le colle sur le garrot (Vialar, Zingari, 1959, p. 88).

[…] ]

Résultat de recherche d'images pour "péquenot humour"

C’est “radical” !

_____________________________________________________________________

Les financiers ne veulent plus d’un peuple de « propriétaires ».

L’avez-vous compris ?

C’est pourquoi les riches Français seront taxés sur l’impôt foncier et que les pauvres peuvent faire une croix sur leur rêve de devenir un jour propriétaires à leur tour.

C’est la seule croix qui leur restera sur les terres autrefois françaises.

Il est dommage qu’Emmanuel MACRON, le financier, n’arrive pas à se détacher de sa culture de la « Dette », une déformation plus que professionnelle, une déformation « obsessionnelle ».

Ce sera le devoir de la future République française, de libérer le peuple français de sa Dette publique et de ses dettes privées.

En faisant une « croix » dessus et en traduisant les banquiers devant les tribunaux populaires !

Résultat de recherche d'images pour "emmanuel macron roi"

Le peuple de France est accablé par les dettes, ses dettes privées et sa Dette publique.

Cette affaire ne peut pas durer éternellement !

Sans conduire à une Révolution qui vous conduira à la pire des solutions, l’extermination de coupables tout trouvés qui ne sont que les « idiots utiles » d’une religion sanguinaire servant les intérêts d’une autre caste, la caste des « Rentiers » de la Dette, lesquels se cachent et sont “invisibles” à vos yeux.

Il faut en finir avec la corruption qui détruit la terre et l’humanité.

Saluons le courage de ceux qui s’attaquent à cette corruption !

Je terminerais cet avertissement par un autre avertissement :

– Si le régime d’Emmanuel MACRON devait se durcir contre le peuple de France, donc se raccourcir, comme « on » raccourcit le cou d’un criminel, du temps où les Français décapitaient leur « Roi », ce « Moi » supérieur, il n’y aurait plus de temps non plus pour l’avènement d’une République condamnée à périr, à force de trahir son peuple.

La fin du MONARC serait le début d’une ère de fascisme telle que vous n’en avez encore jamais connu sur terre.

Résultat de recherche d'images pour "guillotine la veuve humour"

En effet, vos lois mises en place, avec un Etat d’urgence permanent, les moyens techniques et informatiques sophistiqués de vos agents de surveillance, permettent aujourd’hui à vos gouvernants de tout contrôler, ce qui permettrait à des « fous de pouvoir » de prendre le pouvoir et de le garder, quel qu’en soit le prix à payer pour un peuple perdu, accablé par le poids de ses dettes, sans espérance et au prix d’une souffrance quotidienne leur faisant dire plus tard qu’ils ont une « chienne de vie », la vie des chiens errants sans collier.

La fourrière ramasse les SDF et les euthanasie si leur Maître ne les réclame pas.

Or les Français n’ont plus de Maître qui les aime.

Mais des traîtres qui les abandonnent.

Gardez-vous d’attiser cette haine, la haine des pauvres !

Résultat de recherche d'images pour "péquenot humour"

Et combattez plutôt ceux qui enchaînent votre peuple et font payer aux plus pauvres le prix de leur richesse !

J’ai nommé les banques et leur système de pénalité, j’ai nommé les grands patrons et leur aposthème, cette charité due aux « migrants » qui ne leur coûte rien à eux, charité qui fait venir du monde entier des travailleurs sans qualification, sans avenir, pour exploiter leur propre peuple et les asservir, tous, étrangers ou Français, comme des esclaves.

C‘est un système de compression fatale à la circulation du sang français et qui va provoquer l’arrêt cardiaque d’un « grand corps malade », celui de la France.

Vos ouvriers vont finir par être moins payés que les esclaves qui, eux, sont logés et nourris par leurs maîtres.

Car aujourd’hui, se loger et se nourrir sont des dépenses « incompressibles » devenues la galère des Français moyens dans un « Etat » français qui leur explique qu’il n’est plus « l’Etat-providence ».

Donc ils n’ont plus rien à attendre de lui.

Que pensez-vous qu’ils vont faire, ces Français maltraités dans un Etat qui n’en a plus rien à faire d’eux ?

A votre avis ?

Se taire et souffrir en silence ?

Résultat de recherche d'images pour "français maltraités"

Les Français vont avoir une envie irrépressible de vengeance car, tous les jours de leur vie, il leur est demandé de se priver davantage pour rembourser la Dette de cet Etat, un Etat qui n’en a rien à faire d’eux.

Les grands patrons ne donnent même pas assez d’argent pour vivre à leurs travailleurs français et étrangers, vos gens, ceux qui vivent sur vos terres à vous, les “politichiens” français, vous empêchant de vivre correctement, décemment, et croyant qu’ainsi, ils pourront mieux vous dominer dans un rapport de force cruel et démentiel.

Appauvrir le peuple n’est pas un programme politique.

Appauvrir le peuple, c’est un crime d’Etat.

___________________________________________________________________

Bruno LE MAIRE, être Maire, c’est être proche de ses administrés.

Votre nom est porteur d’espoir.

N’oubliez jamais que « LE MAIRE » est la personnalité politique la plus populaire auprès du peuple de France.

Ne sciez pas la branche sur laquelle vous êtes assis.

LE MAIRE, c‘est la dernière autorité républicaine, le plus petit échelon du pouvoir, ce pouvoir de proximité, le pouvoir municipal que vous avez supprimé d’ores et déjà, en voulant supprimer la taxe d’habitation, sauf erreur de ma part.

Si vous vouliez supprimer la taxe d’habitation sous prétexte d’un meilleur contrôle des dépenses, en re-centralisant tous les pouvoirs à la tête de l’Etat, il ne fallait pas oublier que le poisson pourrit par la tête. Or la tête de l’Etat français est « pourrie », pourrie par une gangrène, celle de la corruption et des prévarications pécuniaires trop souvent coutumières en France, une France devenue une République bananière.

Résultat de recherche d'images pour "bruno le maire"

C’est une erreur, une grave erreur.

Vouloir éloigner les centres représentatifs d’un pouvoir politique aux abois ne respectant pas ses propres lois, pour échapper à la colère des peuples, c’est une erreur, une grave erreur.

Bruno LE MAIRE, supprimer les Maires, c’est une erreur.

Sans responsabilité directe, la corruption s’amplifie puisque les hommes de pouvoir n’ont plus rien à craindre du peuple de France.

Au lieu de se responsabiliser, ils ne font que se criminaliser plus vite.

Les présidents de communautés d’agglomérations passent outre les décisions municipales, les décisions votées par les conseils municipaux des villes et des villages pour détruire les paysages de France et s’approprier les biens du peuple qui, lui, n’a plus les moyens de fuir les déserts ruraux.

Il suffit de voir comment les terres agricoles se réduisent comme peau de chagrin sur les terres vivrière de France, une France qui s’amenuise et devient un immense hangar à stocker des vivres et des marchandises produit(e)s ailleurs.

Comment ferez-vous, Françaises, Français, quand toutes vos terres, les riches terres agricoles de France, ne verront plus pousser sur elles que des bâtis de taules et de hangars ?

Résultat de recherche d'images pour "foncier spéculation spoliation france"

Vous deviendrez les « Clubs Méd » de la Méditerranée et de l’Atlantique, la risée du monde, et vous travaillerez à vider les pots de chambre de très riches milliardaires et de riches millionnaires. Citoyens français autrefois si fiers, vous serez transformés contre votre gré en tâcherons et en laiderons. Que ne feriez-vous PAS pour fuir la pauvreté et éviter cette ladrerie ?

Car elle est laide, cette pauvreté qui vous fait si peur, à vous, les Français.

Il ne vous servira à rien de cirer les pompes des Rentiers de votre Dette publique, ce que font déjà vos gouvernants successifs, en vain.

Leurs immenses chantiers, ces constructions hagardes et disparates, cachent une réalité pourtant bien visible chaque jour davantage.

Ne voyez-vous pas que la France est devenue elle-même un chantier à ciel ouvert, ce chantier qui vous énerve et vous agace tant quand il s’agit de la chambre de vos adolescents ?

Oui, la France est devenue un gigantesque bordel où seuls les trafiquants de stupéfiants et de migrants s’enrichissent quand les Français honnêtes, sans travail, s’appauvrissent.

Vos centres commerciaux sont la preuve VISIBLE de la corruption ambiante qui semble INVINCIBLE, laveries automatiques d’un blanchiment d’argent servant la gente politique autant que la canaille diplomatique.

Que de valises de billets, transportées par de la racaille agnostique, sous couvert de loges jamais inquiétées, transitent ainsi de la France vers le Maghreb ou l’Amérique du Sud et vice-versa, inondant la France de leurs stupéfiants et enrichissant des trafiquants fanatiques, ravisseurs d’otages et preneurs de vies ?

Résultat de recherche d'images pour "blanchiment d'argent humour"

Plus il y a de communauté d’agglomérations, plus il y a de zones artisanales « démentielles ».

Leur expansion est exponentielle !

Proportionnelle au taux de corruption ambiant.

Les présidents des communautés d’agglomérations ont ouvert les robinets de l’enrichissement personnel sans limites.

Savez-vous que, chaque jour, vingt-neuf (29) personnes se suicident en France et cinq cent cinquante (550) Français font une tentative de suicide ?

C’est pire que les chiffres de la sécurité routière.

Et que fait le gouvernement de ce pays pour lutter contre la misère sociale ?

Rien.

Il est temps de faire payer aux banquiers leur incurie et de mettre fin à un système de pénalités qui tue les pauvres gens de ce pays.

Résultat de recherche d'images pour "blanchiment d'argent humour"

Mais un Banquier, devenu MONARC, en aura-t-il le courage ?

Si le Roi-Soleil veut gagner le peuple à sa cause, pour prouver qu’il est leur « bon » Roi, il n’aura pas d’autre choix que de mettre fin à cette spirale des dettes privées et de leurs pénalités exorbitantes.

Car, bientôt, le peuple de France, quitte à se suicider, trouvera plus raisonnable de « suicider » ceux qui veulent le trucider.

Comprenne qui pourra !

Résultat de recherche d'images pour "blanchiment d'argent banques"

__________________________________________________________________

Blanchisserie, boulangerie, magasins de vêtements, tous petits commerces sans “prétentions”… ni clientèle, servant de vitrines au blanchiment d’argent. 

Vous me croyez « mort » ?

Mais, moi, je crois que c’est le Parti des Républicains, pourtant la seule vraie force d’opposition politique encore actuelle, qui est mort, si les Gaullistes, ceux qui se réclament de mon nom, ne sortent pas de cette économie mortifère car néguentropique.

___________________________________________________________

Pour les médiocres qui ne comprennent pas ce terme “savant”, le Général me permet de vous expliquer la notion de néguentropie économique, par une citation d’Edgar MORIN, auteur du livre « La Méthode – I – La Nature de la nature », publié aux Editions Du Seuil en 1977 pour le Tome I.

« […] Il ne suffit pas de dire que l’organisation néguentropique répond à la dégradation qu’occasionne tout travail, en renouvelant son énergie et en se restaurant en permanence. Il faut comprendre que la relation nég/entropique a, elle aussi, un caractère récursif : le procès même qui combat la désorganisation en renouvelle les causes. Comme la réorganisation permanente est elle-même du travail et de la transformation, elle travaille ainsi également à sa propre désorganisation, laquelle à son tour travaille pour cette réorganisation, et ainsi de suite, dans un cycle infernal qui est en même temps la boucle productrice-de-soi : l’organisation néguentropique suscite ce qu’elle combat ; elle renouvelle le mal qu’elle refoule ; elle ne peut s’arrêter sous peine de mort.

Et, effectivement à la longue, sous l’effet soit cumulatif, soit brutal d’aléas et de perturbations externes, la régénération dégénère, la réorganisation se désorganise ; ainsi, on vieillit à lutter contre le vieillissement. […]

Le travail à court terme, c’est la liberté ; le travail à long terme, c’est la mort. Il y a tragédie dialectique chez tout être néguentropique. […]]

____________________________________________________________________

La néguentropie, ce sont vos cycles économiques actuels, des cycles mortifères, ajoute le Général De GAULLE.

[qui m’a aidée dans ma recherche d’explications pour son expression « économie néguentropique ». Moi pas tout savoir!]

En combattant la Dette, vous créez de la Dette ad vitam aeternam !, ce que savent vos financiers qui s’enrichissent sur le dos des peuples.

Résultat de recherche d'images pour "misère humaine"

Vous appelez ce remède, la « cure d’austérité ».

En fait, c’est une cure de criminalité en bandes organisées, entropiques, elles.

Si vous, les Républicains, êtes mes « héritiers spirituels », il vous faudra libérer la France de ce système de pensée nocif et agressif.

La Dette Publique est une INVENTION fabriquée de toutes pièces par vos occupants économiques, lesquels ne sont ni Français, ni étrangers, juste des « apatrides », sans foi ni loi, les Rentiers de la Dette.

Et eux ne travaillent pas.

Résultat de recherche d'images pour "misère humaine"

Alors, la “valeur du travail” est un reproche insensé dans la bouche de ces financiers sans scrupules.

Maintenant, Françaises, Français, choisissez votre destin !

Advertisements

De COLUCHE au président de la république, Emmanuel MACRON : ” – Mais dis-leur, MACRON !, à tous ces cons, ce que tu veux faire. Tu veux “Paris-City-London”, une zone de libre échange, “free zone”, en Europe, une zone franche comme “FRANC-aise” qui deviendrait la plaque tournante de tous les trafics internationaux monétaires et bancaires.”

Résultat de recherche d'images pour "macron barbe"

Qu’il est con!, il ose pas, MACRON.

Y l’ose pas vous l’dire !

Faut dire que vous z’êtes tell’ment cons que je l’comprends un peu :

– “On attire pas les mouches avec de la merde et des financiers avec des taxes et des impôts, encore moins avec l’ISF, l’impôt “soviétique” des Socialistes.

C’est pour ça que votr’ président, y pousse l’Angleterre à faire son Brexit le plus vite possible, genre :

– “Ouste, dehors, pousse-toi que j’m’y mette !”

Faut tout vous expliquer, à vous, bande de cons !

Vous avez élu un président banquier.

Et qu’est-ce qu’y fait, un banquier ?

Il attire l’argent.

Enfin, il essaie.

C’est un “Picsou”, un banquier !

Un “tire-sous”.

Résultat de recherche d'images pour "picsou"

Depth debt of France

Pas un “saint”, sinon ça s’saurait.

Mais, pour une fois qu’un banquier français, y pense à piquer les sous des autres, des riches financiers de la City London, on va pas pleurer quand même !?

Qu’y sont cons !

Qu’est-ce qu’y vous demande, votre Roi MACRON qu’est toujours dans une vision “MACRO-économiste”, mondialiste donc ?

Y vous demande de vous tenir un peu tranquilles, vous, les cons qu’avez voté pour lui, un banquier de ROTHSCHILD, le temps de rendre attractive la France aux plus riches, le pays qu’a le plus de cons au kilomètre carré en Europe.

Au moins faire semblant, quoi !

Faites un effort, merde !

Faut tenir jusqu’au Brexit…

Vous comprenez, les cons ?

Faut plus embêter les riches.

Faut leur faire croire que vous les aimez, les riches !

C’est pas faux, d’ailleurs, piss’que vous voudriez tous être à leurs places, plus qu’à la vôtre, et que vous jouez tous au Loto national pour devenir millionnaires.

Résultat de recherche d'images pour "loto national"

Nan, y peut pas vous le dire trop fort, MACRON, bande de cons !

Y’a tous les autr’s pays qui font les yeux doux aux richissimes “Picsou” londoniens.

Si jamais y s’rendent compte qu’y sont en train de s’faire doubler, ça va entraîner une de ces surenchères dans les promesses de défiscalisations, d’aides nationales aux installations, j’t’en cause même pas !

MACRON, y veut faire les poches aux multinationales, EN FRANCE.

Pour une fois !

Pas l’inverse.

Sauf que, tu penses bien qu’y peut pas l’dire, lui, sinon y viendraient pas.

M…e, j’l’ai dit !

C’que j’suis con, moi aussi !!!!!!!

J’suis pas français pour rien.

Résultat de recherche d'images pour "coluche français"

Bon, allez !, faites comme si vous saviez pas, continuez à râler, à protester, à manifester, mais faites-le avec intelligence, merde.

Ne bloquez pas l’économie française.

C’est vraiment pas l’moment.

Foutez la paix aux riches, le temps d’attendre et d’atteindre le Brexit et de voir la France redevenir une grande puissance mondiale financière.

Après, vous aurez tout le temps d’vous “amuser” avec eux, les banquiers.

Mais celui qui s’amusera le plus avec eux, y s’appelle Emmanuel MACRON.

Il a tout un programme pour eux !

Mais chut, ça, je peux pas vous l’dire, pas encore.

C’est un secret entre lui et moi.

Pas pour de vrai, Ducon !

Depuis quand tu m’as vu fréquenter des banquiers ?

Il est vernis, quand même, MACRON.

Un peu comme Charles VII.

Résultat de recherche d'images pour "charles VII le victorieux"

Petit clin d’oeil en passant à Véro qu’écrit mes conneries.

Tu t’rends compte qu’avec la déclaration d’indépendance de la Catalogne espagnole, la plus riche région d’Espagne,

– déclaration d’indépendance qu’en était pas une pour de vrai !,

les banques catalanes cherchent aussi un pays frontalier où aller planquer leurs sous.

Suivez mon regard !

Une aubaine !!!!!

Il a une de ces veines, MACRON !

C’est le plus veinard vénal que j’connaisse !

Pas vous ?

Alors, les cons, vous croyez quoi !?, que, pour vos beaux yeux, le président y va renoncer à faire de la France, une nouvelle Suisse en Europe ?!

Arrêtez de croire au Père Noël, les incroyants !

Résultat de recherche d'images pour "lui seul sait"

Vous qu’y croyez en rien, vous devriez arrêter de croire qu’en défilant dans les rues, les moutons, vous allez convaincre votre “MONARC”,

autre clin d’oeil à Véro,

[sauf que Véro, elle a pas encore écrit son article en entier dans son entiereté pass’que NOSTRADAMUS, c’est chiant à lire !]

de changer de politique.

Lui SAIT.

Et vous, vous z’êtes des ignorants, rien que des z’ignorants.

En plusse d’être des z’ignorants, vous z’êtes même pas des milliardaires.

Donc, quand on est pooôôoovres, bah, on ferme sa gueule.

Pass’que, parole de banquiers, ce sont les riches qui enrichissent les riches.

Les pauvr’s, ça les emmerde.

Résultat de recherche d'images pour "théorie du ruissellement des riches"

Théorie du ruissellement, c’est quand les riches te chient dessus !

Faut tout vous apprendre à vous, hein !?

Même si vous savez, tout cons qu’vous z’êtes, que ce sont les prolos, les prolétaires et vous, les précaires, bientôt tous précaires !, qui les nourrissez, ces gros richards !…

Pass’que, c’est pas eux, tout riches qu’y sont, qu’y vont ramasser la merde des vaches et récolter des patates dans les champs, pour vous nourrir et se nourrir.

C’est juste des profiteurs qui n’ont qu’un seul mot à la bouche, normal !, le mot “profit“.

Ils spéculent, ils spéculent sur la misère humaine.

Ils calculent.

Mais y reculent jamais, d’vant les moyens d’vous faire taire.

Plus t’es pauvre, plus y sont riches, eux, pas toi !

Z’avez r’marqué, y’a plus qu’des riches qui vivent à Londres !

Enfin qui y habitent.

London City, City London, ici, dans la  City, le voyage s’achève et leurs rêves aussi.

Les pauvres crèvent aux portes de la nouvelle Eden et moi, j’ai la haine.

Bientôt en France !

La misère aux pieds des banques de plus en plus riches et puissantes.

On s’ra contents, c’est sûr !, d’avoir les plus riches en France.

Ca va nous changer la mise.

Pas la chemise du patron.

D’ailleurs, j’vous préviens, faudra pas la déchirer !, la chemise du patron.

En France, t’as l’droit d’casser la vie d’un précaire, sinon y s’rait pas précaire, hein ?

Mais par contre, t’as pas l’droit d’déchirer la chemis’d’un patron

C’s’fait pas.

Nan !

Surtout pas.

Résultat de recherche d'images pour "la chemise du patron humour"

Par contre, tu peux lui montrer ton Q.

Pass’que les révolutionnaires, y font la révolution sans culotte.

Sinon, y s’raient pas dev’nus des “sans culotte”.

Allez, chantez avec moi, les cons :

– “Sans culotte..euh et sans chemise, zaï,zaï, zaï !!!!!!!!!”

Comme Rika ZARAÏ, je précise pour les jeunes qui m’liraient.

Pass’que Rika ZARAÏ, elle, elle est plus très jeune.

[ J’ai rêvé que j’étais venu au bureau presqu’à moitié nu

Sans chemise, ni pantalon.

J’allais voir la fille du patron pour lui avouer ma passion

Sans chemise, ni pantalon.

Madame, voulez-vous danser sans chemise, sans pantalon

Danser, et vous amuser sans chemise, sans pantalon.

[…]

Mes amis, ça devait arriver les impôts, ça y est, m’ont laissé

Sans chemise, ni pantalon

C’est peut-être la nouvelle mode

Après tout, tant pis, c’est commode

Sans chemise, ni pantalon. ]

Résultat de recherche d'images pour "sans culotte révolution"

De Jean De La FONTAINE : “Le remède qui tue le cheval, une cure de cheval ! La cure d’austérité. Vous ai-je déjà conté cette fable de ma composition, “Le cheval et le loup” ? Pour votre siècle, vous l’appellerez “Le Signe du Loup.””

 

Résultat de recherche d'images pour "le loup"

Et il vous suffira de chercher qui est le loup, à défaut de savoir où le trouver.

Mais comment trouver le loup, gens de rien, gens sans biens, gens sans terre, si vous ne savez pas identifier celui qui vous veut manger ?

Aussi je vais vous raconter comment le loup procède pour vous guérir de tous vos maux.

A son procédé, vous le saurez reconnaître.

Ecoutez bien ce qui va suivre, si vous vous dites Français, peuple équin épris de liberté et des chevaux qui en sont le symbole, et qui, autrefois, étiez les meilleurs cavaliers du monde !

[Les Gaulois, “nos ancêtres les Gaulois”, étaient recrutés par les Romains parce qu’ils étaient les meilleurs cavaliers du monde. La FONTAINE m’autorise cet ajout “culturel”, si tant est que vous vous sentiez l’âme d’un Gaulois, c’est à dire d’un Français.

Résultat de recherche d'images pour "guerrier gaulois à cheval"

C’est pour cette raison, parce que les Français adorent les chevaux, qu’il y a tant de clubs équestres en France, “dans votre France de “voitures sans chevaux” mais dont la puissance est estimée par rapport à ces nobles bêtes”. Car, oui, n’en déplaise aux révisionnistes de tous genres, à la solde de “”vos ennemis” qui veulent vous “tuer””, l’âme de la France n’est pas morte et se réincarne, dans toutes les générations, chez ceux qui l’habitent et qu’elle habite, pas chez ceux qui la visitent et l’irritent par leur manque de respect envers elle”.]

_____________________________________________________________________________

L’homme qui s’aventure hors de ses compétences s’attire à coup sûr son lot de malfaisances.

http://www.la-fontaine-ch-thierry.net/chevalou.htm

| LE CHEVAL ET LE LOUP

Un certain loup, dans la saison
Que les tièdes Zéphyrs ont l’herbe rajeunie,
Et que les Animaux quittent tous la maison,
Pour s’en aller chercher leur vie,
Un Loup, dis-je, au sortir des rigueurs de l’hiver,
Aperçut un Cheval qu’on avait mis au vert.
Je laisse à penser quelle joie !
Bonne chasse, dit-il, qui (1) l’aurait à son croc (2).
Eh! que n’es-tu Mouton ? car tu me serais hoc (3) :
Au lieu qu’il faut ruser pour avoir cette proie.
Rusons donc. Ainsi dit, il vient à pas comptés,
Se dit écolier d’Hippocrate ;
Qu’il connaît les vertus et les propriétés
De tous les simples de ces prés,
Qu’il sait guérir, sans qu’il se flatte,
Toutes sortes de maux. Si Dom Coursier (4) voulait
Ne point celer (5) sa maladie,
Lui Loup gratis le guérirait ;
Car le voir en cette prairie
Paître ainsi, sans être lié,
Témoignait quelque mal, selon la Médecine.
J’ai, dit la bête chevaline,
Une apostume (6) sous le pied.

Résultat de recherche d'images pour "le cheval et le loup"


Mon fils, dit le Docteur, il n’est point de partie
Susceptible de tant de maux.
J’ai l’honneur de servir Nosseigneurs les Chevaux,
Et fais aussi la Chirurgie.
Mon Galant ne songeait qu’à bien prendre son temps,
Afin de happer son malade.

Résultat de recherche d'images pour "le cheval et le loup"


L’autre qui s’en doutait lui lâche une ruade,
Qui vous lui met en marmelade
Les mandibules et les dents.
C’est bien fait (dit le loup en soi-même fort triste)
Chacun à son métier doit toujours s’attacher.
Tu veux faire ici l’Arboriste (7),
Et ne fus jamais que Boucher. ]

Jean De La FONTAINE – Livre V, Fable VIII

Résultat de recherche d'images pour "le cheval et le loup"

Cette fable vient d’Esope “L’âne et le loup”
(recueil Névelet) ;
D. Loayza traduit la fable d’Esope sous le titre :
Le loup médecin” et la morale :
Quand on se mêle de ce qui ne vous regarde pas,
on essuie à juste titre des revers”
(Esope, traduction D. Loayza, Flammarion)

Ici, le loup utilise la ruse au lieu de la force, il utilise le
boniment comme les charlatans. Il dégage lui-même
la leçon : “A chacun son métier”.

(1) pour qui
(2) crochet auquel on suspendait la viande
(3) tu serais à moi (allusion à un jeu de cartes où
l’on dit “hoc” en jetant sur le tapis les cartes qui font gagner)
(4) titre d’honneur “seigneur cheval”
(5) cacher
(6) une tumeur, un abcès
(7) l’herboriste

_________________________________________________________________

Ainsi vont les loups et font les loups qui vous promettent de vous guérir de votre argent pour mieux vous le voler.

Résultat de recherche d'images pour "patrons du CAC40 humour"

Mais, si le cheval s’est défendu d’un bon coup de sabot, « tel est pris qui croyait prendre ! »

[morale d’une autre fable intitulée « Le rat et l’huître »],

force est de constater que vous, les Français, vous ne savez plus, ni monter à cheval, ni vous défendre contre la cabale des loups, ceux qui vous prennent tout :

– de gré, par ruse,

– ou de force, par contrainte usurière ou par politique de la terreur, la terreur mahométane.

A-t-on jamais vu un Roi confier la garde de ses prisonniers aux voleurs et aux coupeurs de route ?

Pourtant, Français de ce siècle, vous avez confié la garde de votre fortune à des banquiers, c’est à dire à ceux-là même qui en veulent à votre argent et qui volent votre argent,

– à ceux-là même qui en veulent à vos biens et qui volent vos biens, tous vos biens publics et privés.

Sous prétexte de vous soigner, vous trouvant trop obèses, et les régimes amaigrissants étant à la mode, vous voilà tous à la diète !

Une cure d’amaigrissement, une cure de cheval, un remède de cheval qui vous tue !

La cure d’austérité.

Mais, bonnes gens, qui vous a rendus malades ?

Résultat de recherche d'images pour "banquier humour noir"

Un banquier ne pouvait qu’être le président de votre République « fripournelle » plus que fraternelle, sinon qui d’autre aurait pu l’être ?

[ « fripournelle » : Association de malfaiteurs qui réunit « fripons » et « ritournelles », termes usités au XVIIe siècle]

Dictionnaire de L’académie française (8 ème édition)

RITOURNELLE
n.f.
Courte phrase musicale dont on fait précéder chaque couplet d’une chanson.

Cette ritournelle ne convient pas au chant.

Il se dit familièrement par extension et dans un sens ironique, d’une idée à laquelle quelqu’un revient sans cesse, d’un propos qu’il répète à satiété, d’une réponse qu’il fait toujours la même.

« Il a parlé longtemps pour dire toujours la même chose; c’est toujours la même ritournelle. »

Read more at http://www.notrefamille.com/dictionnaire/definition/ritournelle/#rwyeuivpBe8yqOQi.99

______________________________________________________________________________

« Il a parlé pour ne rien dire, ajoute le fabuliste, votre fabuleux président, le Roi des Grenouilles, et vous l’avez cru ! Quelle est cette magie qui opère sur vous, de vous faire accroire que l’on puisse changer une dette en argent, en espèces sonnantes et trébuchantes, quand c’est une espèce de fausse dette, une dette de rien fondé sur du vide, dette créée par la tromperie et la rouerie de vos financiers. Vos banques sont vides. Elles n’ont plus d’argent. Elles vous vendent du vent qui va devenir tempête, la tempête du XXIe siècle ! »

Résultat de recherche d'images pour "tempête du siècle crack bancaire"

[ […] « Tromperie » comme la « tromperie » des laboratoires pharmaceutiques, le grand scandale de votre siècle :

B. − Vieilli. Illusion, fausse apparence, mensonge. La médecine industrie consiste en une tromperie perpétuelle et des mensonges périodiques (Cl. Bernard, Princ. méd. exp., 1878, p. 183).]

http://www.cnrtl.fr/lexicographie/tromperie

La ritournelle de la dette vous prend la tête. Vous êtes tous bien embêtés, vous, les Français de ce siècle dits endettés, et pas l’un d’entre vous ne pense à demander des comptes à ceux qui tiennent les comptes.

Et si la dette n’était que mensonges ?

Une dette factice créée de toutes pièces par des banquiers au moment propice d’une mondialisation sauvage pour vous abattre, vous, les nations et les peuples ?

Est-il sage de rembourser ce que vous ne devez pas payer ?

Résultat de recherche d'images pour "banquier dette humour"

Vous avez répondu, « – Oui !», fiers Français, et vous vous êtes vendus, rendus au boniment de charlatan et de « boursicoteur » de vos persécuteurs.

Quelle est cette grande Bourse qui vous prend toutes vos économies et vous vole tous vos biens ?

Comment avez-vous pu gober le discours du héron qui se fait passer pour un héros, vous, petites grenouilles, qui vouliez un Roi, un sauveur ?

[Jean De La FONTAINE fait référence à son autre fable, « Les Grenouilles qui demandent un Roi »]

Seul un Roi est attaché aux biens de son pays, de sa terre.

Un Roi sans royaume n’est plus un Roi.

Comme un banquier sans argent n’est plus rien.

Par contre, un Roi sans argent, s’il a ses gens avec lui, peut tout.

Dans le Royaume de France, les nourritures terrestres sont abondantes.

Au royaume de l’argent, la pourriture barbaresque est puante et tuante.

Que ferez-vous, Messieurs les Français, quand vous aurez tout vendu aux Anglais, à leurs cousins d’Amérique et aux Teutons ?

Mangerez-vous vos enfants, vous qui serez plus pauvres que Job sur son tas de fumier ?

Ou dévorerez-vous vos billets de banque, accommodés à quelque sauce exotique, arrosés d’un pétrole qui durcit vos âmes et noircit vos actions ?

En Bourse ou pas, vous n’êtes plus dans la course, peuple de France, simple piétaille et valetaille.

Que mangerez-vous quand vous aurez vendu toutes vos terres agricoles et que vous n’aurez plus d’argent, vous, les Français, peuple qui se rit de tout et rigole d’un rien ? 

Il vous faudra importer votre riz, puisque vous n’aurez jamais plus de pain, symbole de la France chrétienne, votre France dont vous détestez aujourd’hui la religion.

Résultat de recherche d'images pour "banquier humour noir"

Nouveaux Africains de ce siècle, vous serez et vous ferez comme les Africains qui vous assiègent et qui se sont soumis à une autre religion, laquelle de tous temps les a « esclavagisés », la religion mahométane  :

– Vous irez et vous errerez, immenses troupeaux de bétail humain, à l’aventure, chercher non plus fortune, sort réservé aux nouveaux Maîtres « milliardaires » de votre nouveau monde sans frontières, mais vous chercherez une pâture pour brouter de l’herbe comme vos vaches, s’il en reste, ou boire de l’eau croupie et nauséabonde qui vous fera mourir, pas assez vite à votre goût.

Résultat de recherche d'images pour "la diète humour"

Vous envierez le sort de vos animaux domestiques quand vous en aviez ou regretterez de ne pas avoir mangé vos chiens, quand vous en aviez.

Moins bien traités que vos animaux domestiques par vos nouveaux maîtres sadiques, vos organes serviront leur science qui est de conserver leur jeunesse grâce à ceux qui trépassent.

Alors vous comprendrez que, sans terre, un peuple n’est plus rien.

Mais vous aurez bu, jusqu’au bout !, la potion du médecin Diafoirus, le remède de cheval dont s’est moqué l’ami MOLIERE, mon ami, potion qui vous aura tués.

L’AUSTERITE !

Résultat de recherche d'images pour "austérité"

Le remède de votre siècle :

– Mangez moins pour coûter moins !

Coûter… moins cher, qu’importe si votre chair est faible, ou plutôt tant mieux pour vos Maîtres qui vous préfèrent sans force, sans force de résistance.

– Recevez moins d’argent, mais plus de coups, pour être RENTABLES !

Ce qui est toujours profitable pour vos exploiteurs, les tueurs du peuple français.

Quel tour pendable que celui joué au peuple de France, les « vilains » qu’il faut abattre, pour pouvoir conquérir les terres de France tant convoitées par des financiers qui n’en sont pas, eux, des Français !

Il faut vous battre, les combattre de toutes vos forces.

Mais le pouvez-vous ?

Puisque vous ne le voulez pas.

Petites et sottes gens, vous ne voyez que par le bout de la lorgnette les quelques économies qui vous sont promises,

– des sornettes !,

en échange,

– un marché de dupes !,

de quelque argent, si peu !,

  • contre votre liberté et vos droits à habiter, RESTER sur le sol français où vous êtes nés, parfois, de plus en plus rarement, depuis plusieurs générations.

Car enfin, si vous trouvez logique, parce que vous n’avez plus d’argent, d’en avoir encore moins qu’avant, gens de France, autrefois avisés et d’une extrême méfiance, c’est que vous méritez votre sort.

Résultat de recherche d'images pour "la diète humour"

Votre sort d’esclaves taillables et corvéables à merci !

Montez sur l’âne, l’animal qui vous ressemble le plus à ce jour, ou portez-le, peu m’importe !

[Jean De La FONTAINE fait référence à sa fable « Le Meunier, l’âne et son fils »]

Le plus âne des trois n’est pas celui qu’on pense !

Gens pédestres, sans plus de dextérité équestre, avec vos voitures sans chevaux, croyez-le ou non, vous êtes tous devenus des ânes.

Il n’est pas donné à n’importe qui de faire partie de l’ordre équestre, anciennement français.

Vous avez raison, de la raison qui mène et ramène les bourricots vers leur Maître, et qui s’énonce ainsi :

– une vie de servitude sans grandeur, une vie d’horreur à servir ses bourreaux, par habitude et par lassitude.

Vous ne faites même plus partie de la maison de vos Maîtres.

Comme en mon temps !

Quitte à dormir par terre dans la ruelle.

Même un âne refuse de servir un Maître qui le maltraite.

Pourtant vous le faites et si bien !

Vous le soutenez dans ses mauvaises actions, ce Maître, contre votre peuple de France.

Résultat de recherche d'images pour "banquier humour noir"

Traîtres à votre propre cause, quand le Maître cause, vous vous agenouillez, ayant perdu votre foi en Dieu, ne croyant plus qu’en l’homme, un homme trompeur et menteur.

Lui, le cheval, il réserve son coup de sabot à l’imbécile qui se croit supérieur à lui,  cet homme qu’il domine par la taille et par l’intelligence.

Vous devriez monter plus souvent à cheval, pour prendre de l’altitude et retrouver votre noblesse d’antan.

Tout est à l’encan, les hommes et les terres dont ils étaient propriétaires et sont, les premiers, à en être dépossédés par votre « Maître mot », le mot « profit », le mot de vos Maîtres.

Résultat de recherche d'images pour "banquier dette humour"

Avant, oui, avant, de mon temps qui devrait être encore votre temps, le mot « profit » s’utilisait dans ce sens :

– « Mettre sa vie à profit pour être au service des autres ! »

C’était le sens même de la mission des hommes d’Etat, le sens même et sacré de la mission du Roi, le Roi de France.

Changez d’attitude !

Ou mourez.

Mourez sans espoir, de désespoir, sans savoir pourquoi vous vivez et avez vécu, enfermés dans un monde virtuel qui vous coupe des liens avec votre terre, votre monde réel.

Vous vous réveillerez, les chaînes aux pieds, les poignets entravés, sans vos écrans qui vous bercent d’illusions, dans un monde cruel, celui que vous avez laissé bâtir, à force de le fuir dans votre monde « virtuel ».

A force” ?

Quelle force ?

Vous êtes méprisables et donc justement méprisés.

Vous ne voyez pas où ces Maîtres vous conduisent.

C’est la plus vieille ambition humaine :

– devenir le Maître du monde !

Ils veulent tous devenir les Maîtres du monde.

Grâce à vous !

Unissez-vous, gens de la terre de France, votre espérance !

Unissez-vous, sous la bannière, la bannière de vos quartiers pour défendre vos villes !

Car vous avez oublié jusqu’aux privilèges qui vous étaient déjà accordés du temps des anciens Rois de France.

Résultat de recherche d'images pour "banquier humour noir"

[Petite recherche historique, après avoir buté sur le sens du mot « bannière » et plusieurs « NON » de Jean De La FONTAINE !, j’ai enfin trouvé, « je crois », ce qu’il voulait dire et qui a un rapport avec la taxe d’habitation et son opposition à sa suppression  :

[ […] P. ext., terme d’anc. dr. coutumier.Ensemble de personnes habitant dans un quartier. Chef de bannière. Capitaine de quartier dans une ville (Besch. 1845, Lar. 192. Dans les sept quartiers de la ville nommés bannières, parce que chacun avait son drapeau et ses couleurs, les citoyens [de Besançon] choisissaient tous les ans vingt-huit notables qui, à leur tour, nommaient quatorze personnes deux par bannière, pour former la magistrature de l’année. A. Thierry, Essai sur l’hist. de la formation et des progrès du Tiers-état,1853, p. 337.]]

Citoyens des villes, regroupez-vous sous la bannière de vos Maires et protestez contre la suppression de la taxe d’habitation !

Le piège de votre Président est habile. Mais l’avait-il compris lui-même, incapable de raisonner autrement que comme il a été formé, “désinformé” et “formaté”, selon votre dire d’aujourd’hui, comme un banquier ?

Plutôt que de demander au patronat, gens qui ne sont déjà plus de votre Nation, la France, mais restent vos Maîtres, d’augmenter vos salaires, l’Etat français, votre Président de votre République maçonnique (sic) va vendre votre droit à habiter sur des terres françaises, un droit reposant sur la contribution publique pour vous faire taire, droit vendu (la suppression de l’impôt local comme “localiser“) contre l’acceptation de la baisse de vos salaires (l’autorisation de supprimer des emplois, vos emplois comme “délocaliser“).

Et combien de temps pensez-vous que vous serez exonérés d’impôts ?

Ce qui vous donnera pendant peu de temps la brève illusion d’avoir un peu plus de pouvoir d’achat, si peu au regard de ce que vous réserve votre avenir de serfs !

Car un autre impôt viendra remplacer cet impôt.

Résultat de recherche d'images pour "banquier dette humour"

Mais ce nouvel impôt ne vous créera pas de droit, dans tous les cas, plus le droit d’administrer avec votre défunt Maire, puisque le mandat de « maire » va disparaître, la ville ou le village que vous aurez choisi d’HABITER.

Pour habiter, il faut payer la taxe d’habitation à sa ville ou à son village, c’est à dire votre commune qui est une COMMUNAUTE de lieu et de vie au sein de la nation française.

Sans cette taxe, la taxe d’habitation, n’importe qui, n’importe comment pourra venir s’installer dans votre ville ou dans votre village.

Vous n’aurez plus votre mot à dire.

Il n’y aura plus d’ « HABITANTS » à proprement parler.

Seuls les plus riches pourront se réclamer de ce « titre » honorifique, lesquels dirigeront vos COMMUNES, puisqu’eux seuls continueront de payer cet impôt.

Mais ces riches ne seront pas tous des Français.

L’élection du président de votre pléthorique « communauté d’agglomérations » se basera sur le suffrage censitaire des seuls « possédants », lesquels, je vous le répète, ne seront pas forcément français.

Ainsi les étrangers pourront voter en France dans les élections municipales, parce qu’aura été coupé le lien d’habitation avec la France et ses habitants français.

C‘est une manière « diabolique »

[A prendre sous le sens premier de « qui divise »]

– de faire passer le droit des votes des étrangers en France pour accélérer son changement de population, sans référendum populaire dont le résultat était connu d’avance.

C’est « machiavélique ».

C’est le siècle des Lumières sans les Lumières de la vraie Philosophie, le siècle des Lumières franc-maçonnique, de la maçonnerie dite spéculative, importée en France par des marchands dont le « Maître-mot » fut le « profit » !

Résultat de recherche d'images pour "patrons du CAC40 humour"

Allez-vous laisser faire, vous laisser faire ?

Allez-vous vous laisser berner à ce point par des politicards et des tricards sans vergogne ni besogne ?

Car ces gens-là, s’ils ont de l’argent, n’ont pas de besogne.

Ils sont payés à laisser faire, c’est à dire à ne rien faire.

Et surtout se taire, vous taire ce qui se passera !

Car ils le savent.

Mais s’en moquent.

Le non-cumul des mandats ?

Une berlue puisque les communes vont disparaître.

Les politicards vous présentent comme un effort d’honnêteté ce qui est pure malhonnêteté de leur part, puisque vos COMMUNES vont disparaître.

Votre Nation va disparaître, remplacée par des régions aux pouvoirs accrus, ce qui permettra de justifier les haut salaires de vos futurs présidents de ces régions gigantesques qui seront de petits « Etats » sans pouvoir réel, dans tous les cas, un pouvoir exécutif insuffisant pour vous défendre contre les Multinationales, ces Etats d’argent sans terre et sans gens dirigés par vos marchands du monde.

Résultat de recherche d'images pour "patrons du CAC40 humour"

La terre, c’est le lien à l’impôt, celui auquel ils veulent échapper tous et tout comme vous, mais pas pour les mêmes raisons !

Vous, parce qu’ils vous ont appauvris sciemment au point de vous faire accepter de vendre vos terres et votre pays, la France, pour quelque misérable somme, deux ou trois centaines d’euros que vous voulez économiser à court-terme, le couteau sur la gorge pour nourrir et entretenir vos familles.

Eux, parce qu’ils ne veulent plus rien payer aux Etats-Nations qu’ils fortifieraient ainsi, alors qu’ils veulent leur disparition, être les seuls à diriger le monde, eux qui sont déjà les « Maîtres du Monde ».

  • Vous réveillerez-vous, peuple de France !?

Sortirez-vous de votre sommeil, de votre rêve éveillé qui vous tient toute la journée, le nez sur un écran, une petite fenêtre qui réduit votre monde à une vision grotesque et singulière, vous faisant croire que tout le monde est comme vous et que vous êtes comme tout le monde ?

Même comme les plus riches !

Riches que vous défendez mieux que vous-mêmes, vous projetant sottement dans leur condition qui n’est point la vôtre !

– « Moi, à leur place, dites-vous !, j’en ferais tout autant ! Je tromperais mes frères, mon père et je garderais tout pour moi, sans rien partager, surtout pas avec les pauvres. »

Pauvres que vous êtes, de biens, d’argent et de coeur !

Combien d’entre vous deviendront aussi riches que ces milliardaires qui se pavanent et se dandinent comme des dindons dans des défilés de mode pour vous dire comment vous habiller, tout comme eux !, et dans des galas, pour vous dire à qui donner votre pauvre argent, toutes proportions gardées, tout comme eux !

Résultat de recherche d'images pour "patrons du CAC40 humour"

Vous êtes les dindons de cette farce mondiale et vous devriez vous rappeler que, si les dindons gloussent, comme vous, peuple de France, il n’empêche qu’ils terminent tous dans la marmite du chef !

Billevesées pour gens peu avisés… que de vous faire croire que vous êtes tous « PAREILS ».

Quand un comédien pleure sur les pauvres gens, comédien payé à vous faire croire qu’il est ce que vous êtes quand il vous joue et surjoue dans des films imbéciles où les effets spéciaux remplacent l’intelligence du Créateur, il joue son rôle de… comédien !

Ce n’est jamais qu’un comédien qui pleure sur commande pour vous faire participer d’un monde artificiel, le sien, qui n’est pas le monde réel.

Lui, le comédien, après son gala de charité, va retrouver sa superbe propriété de milliardaire, payé à faire semblant d’aimer, même de vous aimer, tandis que vous, allez retrouver votre taudis misérable, convaincus qu’il vous faut donner votre pauvre argent pour des « migrants ».

Pourtant convenez avec moi que ces miséreux,

– ce que vous serez incessamment sous peu, gens sans terre,

seraient bien mieux logés chez votre comédien, fieffé coquin, que dans des centres de rétention ou des hôtels de première classe, la vôtre !

C’est à dire la condition la plus basse.

Résultat de recherche d'images pour "patrons du CAC40 humour"

A trop tirer sur la corde, elle se casse !

Même si vous nous croyez morts, la vie renaît toujours.

La mémoire n’est pas individuelle, non !

La France éternelle existe.

Nous vous enverrons de plus en plus de messages et nous vous préviendrons contre ces projets qui visent à détruire votre pays, notre pays, la France, car ce pays fut le nôtre.

Ainsi je dénonce le « dépaysement » forcé qui consiste à couper tous les arbres de votre pays pour les remplacer par d’autres espèces d’arbres, précédant l’incendie ravageur en ravageant soi-même la végétation ancestrale et nationale de la France.

Cette rage contre la végétation, forêts, bosquets, talus, prés et champs, procède toujours du même raisonnement :

– couper le lien avec le passé !

Port-Vendres-1.jpg

Détruire les paysages d’antan, nos arbres magnifiques, pour faire de la France un pays comme les autres, et de préférence, aussi laid que certains pays du bord méditerranéen, du sable et des cactus, pourvu qu’il y ait les palmiers… à dattes ? Non ! A dettes, oui. 

A force de passer leurs vacances au Maroc, payées par les contribuables français, nos édiles ne rêvent que de devenir marocains !

Bienvenue en Afrique du Nord !

Bienvenue en Arabie Saoudite !

Quand vous voyez que, même la Russie a transformé la décoration de ses hôtels de luxe en palais mahométans, pour accueillir, le temps d’à peine une semaine, et tout récemment, l’un des Maîtres de votre monde, le Roi d’Arabie, est-il étonnant que les actes de soumission, d’auto-censure et de bouffonneries orientales se multiplient dans tous vos pays européens et en France ?

Le Roi Louis XIV avait aimé que MOLIERE se moquât de l’ambassadeur du Grand Seigneur turc, Soliman AGA, dans le « Bourgeois Gentilhomme », d’autant plus que son propre ambassadeur avait été emprisonné, puis expulsé sans ménagements.

Mais aujourd’hui, dans votre pays et en votre siècle, pour s’être moqué d’un monarque turc mahométan, MOLIERE, mon ami, se serait retrouvé cité devant votre XVIIe Chambre Correctionnelle à Paris,  antichambre de la soumission à toutes les autorités de ce monde, quelles qu’elles fussent !

Résultat de recherche d'images pour "patrons du CAC40 humour"

Protégé par le Roi Louis XIV, que serait-il advenu de lui, MOLIERE, s’il avait ri et fait rire d’une religion qui est la plus bête au monde, sous votre Président qui se prend pour un monarque  ?

Mais de quel pays est-il, ce monarque, Emmanuel MACRON ?

Un Roi ne vend pas son pays tout à l’encan.

Son intelligence supérieure ne protège pas votre Président contre ses propres préventions, c’est à dire son conditionnement de « banquier ».

Comme à notre époque, il était risqué de remettre sa vie entre les mains des médecins, à votre époque, il est très risqué de remettre votre argent à vos banquiers, ces charlatans de la dette !

Résultat de recherche d'images pour "banquier dette humour"

[Les banques créent l’argent sous forme de dette

dimanche, 21 fevrier 2016 11:40]

http://www.lebonnetdespatriotes.net/lbdp/index.php/dossierslbdp/decryptages/item/5605-les-banques-cr%C3%A9ent-largent-sous-forme-de-dette

___________________________________________________________________

Si votre nouveau Roi veut bien être plus sage qu’il n’y paraît à mes yeux, qu’il écoute ce message :

Méfiez-vous, Maîtres du Monde, sans pays de la terre,

Méfiez-vous, Maîtres du Monde, sans gens de la terre,

Méfiez-vous du sabot du cheval dont le coup est toujours fatal à ceux qui oppriment le peuple de France !

Résultat de recherche d'images pour "patrons du CAC40 humour"

Je vous aurais prévenus :

– votre peuple est grand, grand en nombre, et grand en force.

Vous l’avez berné, avec la suppression de la taxe d’habitation qui vise à casser le lien entre la terre et son peuple.

Aux marchands du monde, vous avez fait le choix de leur vendre le droit d’habiter en France par la suppression de l’impôt collectif, pour mieux vendre les terres de France et faire disparaître les derniers défenseurs commensaux du peuple, les magistrats communaux, les Maires de France.

Présents sur place, mangeant avec leurs administrés sur les mêmes terres, dans les mêmes lieux, sous les mêmes cieux, les Maires partagent le sol de leurs pairs, leurs égaux en droits qui les élisent, pauvres ou riches :

–  le soleil s’il brille, la pluie si elle tombe, les problèmes tous différents de leurs compères qui ont les mêmes repères locaux.

Vous avez choisi A TORT de remplacer les Maires de France par des Présidents de Communautés d’agglomération qui sont et resteront élus grâce à un vote censitaire, non universel, qui excluera le peuple, le réduisant à une condition réelle et perpétuelle d’esclaves, « brassiers » vendant la force de leurs bras soumis au pouvoir arbitraire de riches et très lointains patrons inatteignables et donc impitoyables.

Le peuple de France encore aujourd’hui majoritaire, s’il ne paie plus l’impôt du sol, le droit d’habiter sur les terres de France, pas seulement foncièrement, perdra le droit de contester les décisions des nouveaux Maîtres du Monde qui remplaceront leurs Maires par des « affidés ».

Car contribuer par l’impôt public à la gestion de vos communes vous permet, sottes gens de France, de demander des comptes à vos maires élus directement par vous, l’avez-vous bien compris ?

Lorsque vous ne paierez plus l’impôt local, l’impôt du lieu où vous habitez, vous devrez vous taire lorsque sera construite une déchetterie à ciel ouvert, faire vos bagages lorsqu’un forage de gaz de schiste va détruire votre habitat, ou laisser faire, béats, quand de pauvres gens seront envoyés dans un camp de réfugiés en France, chez vous, dans votre village ou votre ville, amenés là, sur vos terres qui ne seront plus vos terres, à cause de guerres voulues par ces gens si riches, trop riches, pour vous chasser de vos terres de France.

Ne pas payer la taxe d’habitation, c’est renoncer au droit de gérer votre commune avec vos Maires.

C’est acter de la disparition du dernier Magistrat de proximité pour vous retrouver sous la coupe réglée des banques et des pillards.

Résultat de recherche d'images pour "patrons du CAC40 humour"

Pour deux cents à trois cents euros par mois, en moins sur votre salaire, plutôt que d’en demander la juste augmentation à vos Maîtres esclavagistes, vous êtes prêts à vous vendre, à vendre vos familles et le futur de vos enfants, futur déjà précaire, à vendre les terres de France, vos villes et vos villages, à des fripouilles sans honneur et sans gloire.

Malheur à vous, bande d’ânes !

Le « Maître-Héron » gobe ses grenouilles sous les applaudissements du bon peuple de France.

Les patrons se réjouissent.

Ils n’auront plus de charges à payer pour vous mettre au chômage de longue durée, croyez-moi, de très longue durée !

Et si la baisse de votre salaire de misère est artificiellement compensé par la vente du droit à gérer vos communes avec votre Maire, c’est à dire la suppression de la taxe d’habitation, incessamment sous peu, vous paierez d’autres impôts qui, eux, ne vous ouvriront que le droit de vous taire.

Vous êtes aussi vénal que votre patron, mais beaucoup moins intelligent, peuple de France !

Parce que vous refusez d’entendre et de comprendre, occupés à vous amuser et à musarder sur des écrans de songes.

C’est votre drogue !

Résultat de recherche d'images pour "patrons du CAC40 humour"

Quant à votre Président qui prétend gérer l’Europe et ne peut gérer son pays, la France, c’est pitoyable.

Comme le sont vos Maîtres du Monde qui vous expliquent qu’il est impossible de gérer un pays, mais qu’ils pourront gérer le monde.

Regardez dans quel état est votre monde !

Le remède a ses effets.

Le malade est à l’article de la mort.

Je vous le dis !

Et je ne garantis pas que cet article suffise à lui rendre la vie, la conscience de la liberté qui est conscience de la vie.

Car, pour être libres, il faut en payer le prix !

Le prix sous forme de taxes, pour être forts, plus forts ensemble, ou le prix du sang quand votre pays est envahi.

– Etes-vous prêt(e)s, Français(es), à payer le prix de votre liberté, à payer le prix pour votre liberté ?

Ou préfèrez-vous la servitude, la servitude volontaire des animaux domestiques caressés à coups de cannes pour finir chez le boucher ?

Résultat de recherche d'images pour "patrons du CAC40 humour"

Eux s’en moquent, ces animaux familiers, tout comme vous, de savoir où ils sont nés et à qui appartient la terre sur laquelle ils souffrent.

Ils vont mourir bêtement.

Le signe de Jeanne [d’Arc], pour le “Roi caché” : – “Il ne suffit pas de prétendre au trône pour être Roi ! Il faut le prendre.” Comptine sur le Roi Charles VII qui est sornette pour les sots, les gens bêtes de votre époque.

Je me suis interrogée sur “l’obstination” de Jeanne [d’Arc] à vouloir conserver le terme de “comptine”.

Donc j’ai fait une recherche étymologique sur le mot “comptine” dont je vous livre le résultat :

_____________________________________________________________

  1. COMPTINE, subst. fém.

Chanson enfantine au rythme scandé servant à déterminer le rôle des participants à un jeu. Il [l’esprit enfantin] s’aide (…) du scandé obtus, de ces sortes de comptines, enfants difformes de la rime et du rythme (Colette, Paysages et portraits,1954, p. 918):

Lorsque l’adulte fait et publie un recueil de comptines enfantines, il procède en adulte : il distingue nettement Am stram gram… et Agenda femina gauda ou la Souris verte… et Une poule sur un mur… Jeux et sp., 1968, p. 105.

Prononc. et Orth. : [kɔ ̃tin]. Pour la non-prononc. de p, cf. compte. Étymol. et Hist. [1922 d’apr. Dauzat 1973]; 1929 (Lar. 20

http://www.cnrtl.fr/lexicographie/comptine

Résultat de recherche d'images pour "jeu de la chaise musicale"

____________________________________________________________________________

Ou autre définition :

QU’EST-CE QU’UNE COMPTINE ?

QUELQUES DEFINITIONS :

Formulettes, poèmes simples, récités ou chantés, souvent accompagnés d’une mélodie afin d’amuser et d’éduquer les petits enfants.

Au départ c’est un poème ludique qui sert à compter dans un groupe pour désigner celui qui tiendra telle ou telle place dans le jeu. (ex : am, stram, gram…)

Les comptines sont transmises par la tradition orale comme les dictons, les proverbes et les contes.

Au fil du temps le répertoire n’a cessé de s’enrichir.

Des poètes tels que Clément Marot, Victor Hugo, Lamartine…se sont essayés au genre.

[…]

Elles rassurent, aident à grandir en procurant du plaisir.

  1. Socialisant : permettent de suivre des règles très peu modifiables.

La présentation ritualisée permet d’agir sur un mode conventionnel assure une adhésion du groupe, une participation réussie.

HISTORIQUE

Les comptines semblent exister depuis toujours.

Elles remontent à la nuit des temps.

Antiquité : on trouve déjà la trace de berceuses et de petits jeux de devinettes

1744 : premier recueil en Angleterre.

1874 : en Angleterre apparaît le terme : nursery rhymes.

Résultat de recherche d'images pour "jeu de la chaise musicale"

XVIème…..XIXème : Entre Rabelais et Freud, l’enfant n’a pas de place dans la littérature française (non considéré comme un être humain à part entière.

XIXème : Les grands auteurs ont tenté de redonner ses lettres de noblesse à la poésie enfantine.

1922 : le mot apparaît pour la première en France dans le dictionnaire : formule récitée dérivée du verbe compter.

1931 1932 : Le Manuel général de l’Instruction publique invite les enseignants à collecter les formulettes et les chansons gardées en mémoire par enfants, parents, grands-parents. (5000 formulettes)

Les comptines ont voyagé dans le monde entier en ayant été adaptées.

Résultat de recherche d'images pour "amstramgram ronde d'enfants"

Il existe au moins 200 variantes de « Am stam gram ».

France

Un deux trois
Nous irons au bois
Quat’ cinq six
Cueillir des cerises

Turquie

En ti ta
Jini jini pa
Kay sen siz
Geve dizi diz

http://www.ac-grenoble.fr/savoie/Administration/Albertville/comptine/definition.html

——————————————————————————————————

[Avertissement :

Article très long dans le texte car très long dans le temps, le temps passé, le temps présent et le temps futur.]

Résultat de recherche d'images pour "avertissement"

——————————————————————————————————-

Pour ceux qui auraient encore des doutes, je les rassure :

– Oui, je suis folle !

Passe encore de dialoguer avec Dieu, ce qui n’est pas un privilège, mais le devoir de chaque jour pour tout “croyant”, surtout si le croyant ou la croyante ne croyait en rien, comme moi, encore moins en Dieu.

Lui poser la question :

– “Dieu, où es-Tu ? Montre-Toi si Tu existes !”

C’est la première question de l’homme se trouvant seul dans l’univers, crée de l’incréé, créature de rien pris dans un tout sans rien.

Car il n’existe aucune réponse des hommes sur l’existence de Dieu.

– “Loup, y es-tu ?”

Puisque l’homme est un loup pour l’homme et que, pour ce loup, Dieu n’existe pas.

Soit !

– “Ainsi soit-il !”

Résultat de recherche d'images pour "ainsi soit il"

Soit nous sommes sommés de croire en Lui sans autre démonstration de Son existence très improbable,

(puisque Dieu ne s’incarne qu’en nous),

  • que l’obligation traditionnelle de croire en Lui, sans faire de manières, ni de chichis, croire en Lui, Lui sans matière.

Puisque Dieu s’incarne en l’Homme.

Donc si l’homme, si les hommes ne croient plus en Lui, bah oui, il y a de fortes chances pour qu’Il n’existe pas… ou plus !

L’homme devient… ou redevient la “Bête”, l’animal conscient de sa vie physique.

[Si !, les animaux ont peur de la mort et sentent l’approche de la mort. Les sadiques qui aiment à les faire tant souffrir le savent bien]

Même un animal, s’il perd sa vie, “pense” qu’il plonge dans un néant sans âme.

Est inanimé celui qui a perdu son âme !

L’animal qui sacrifie sa vie pour sauver ses petits ou son maître, sait-il qu’il a une âme ?

C’est à dire qu’il pourrait sauver sa vie ?

Pas la vie physique, non.

Je l’ignore.

Ce qui rend d’autant plus poignant le sacrifice volontaire de ces animaux qui sauvent des vies !

Comme le sacrifice volontaire d’autres animaux… humains, les athées, qui sauvent eux aussi des vies, en sacrifiant la leur.

Résultat de recherche d'images pour "animaux défendant leurs petits"

Donc je vais vous parler d’un drôle de jeu, du jeu de la vie et de la mort.

Si vous le voulez bien !

D’un jeu où les apparences sont trompeuses et où le Roi n’est pas toujours celui qu’on croit.

Le Roi est caché !

Saurez-vous le trouver ? C’est mon signe, le signe de Jeanne [d’Arc].

Ce qui montre pour vous, les sots et les gens bêtes de votre époque, que je suis folle.

[- Je parle à deux voix, c’est très grave, docteur ? “Je suis folle” résonne encore douloureusement pour la guerrière que fut Jeanne.]

Passe encore de parler à Dieu, j’entends des voix, la voix de Jeanne.

Attention, c’est la PREMIERE fois !

Et j’espère bien, la dernière, pour ne pas finir à Thuir.

  • “Pourquoi Thuir ?” Allez, je suis gentille, je vous laisse rechercher tout seuls cet endroit bénéfique, notre “puits des fous”, à nous, dans les Pyrénées-Orientales.

Donc rappelez-vous la scène :

– C’est comme un jeu, un jeu d’enfants pour un Roi immature, velléitaire et faible de nature.

Jeanne

[Elle n’aime pas qu’on l’appelle “Jeanne D’ARC”, Jeanne lui suffit.]

Jeanne pénètre dans une salle, une grande pièce, où sont réunis plein d’enfants de la cour, une sorte de cour de récréation, la cour royale exilée à Chinon.

Résultat de recherche d'images pour "cour royale à chinon avec jeanne d'arc"

Non, pas des enfants de choeur !

Car leur coeur est empli de concupiscence et de jalousie.

Il ne faut pas être un enfant de choeur pour servir le Roi, sauf si l’on veut servir la France.

Il faut juste être un courtisan, des courtisans.

Mais qui veut servir la France, surtout aujourd’hui ?

– “Qui” ? Vous demande Jeanne.

Elle doit trouver le Roi !

Le Roi d’une France qui n’a plus de Roi, justement.

Une France envahie par les Anglais, les Anglo-Saxons, car trahie par les Bourguignons.

[Selon Jeanne, la trahison des Bourguignons reste très contemporaine.]

Jeanne s’avance.

Tout autour d’elle s’agitent des marionnettes, des comédiens d’une farce tragique, tous richement vêtus et tous sans signe distinctif autre que cette richesse qui suffirait à faire d’eux une noblesse.

[C’est Jeanne qui me demande de l’écrire ainsi.]

Le Roi n’est pas le plus riche d’entre eux.

Il est “caché” parmi eux.

Car il ne sait pas lui-même s’il est le Roi !

Il en doute, parfois, souventes fois même.

  • Le Roi de France doute de sa propre légitimité, n’est-ce pas là le fait extraordinaire ?

Né Roi, pour être Roi, il ne le croit pas.

Ou plus.

Il ne croit plus en son destin.

Un destin de Roi.

Résultat de recherche d'images pour "charles VII"

Il n’est plus qu’un “grand” parmi d’autres grands qui ont parfois, souventes fois, plus de fortune et de terres que lui, le Roi de France !

Donc le Roi se cache.

– “Il se cache d’abord à lui-même, me dit Jeanne, puis aux yeux du monde”.

Il n’assume pas son rôle de Roi.

Aussi je vais vous conter la rencontre du Roi Charles VII, le Roi de France actuel, et de Jeanne la Pucelle,

[“la Pucelle” signifie au Moyen-Age, la “jeune fille”.]

D’où le fait qu’une fois que la jeune fille est mariée, elle devient :

– “Ma puce !”, s’exclame COLUCHE.

– COLUCHE sort de ce corps !

Excusez-moi, plutôt excusez-le, COLUCHE est un “familier” si familier qu’il s’autorise de lire par-dessus mon épaule.

COLUCHE fait partie de la famille et il reçoit à ses heures, pas toujours perdues, mes visiteurs.

______________________________________________________________________________

Comptine “qui sert à compter dans un groupe pour désigner celui qui tiendra telle ou telle place dans le jeu »

Qui va tenir la place du Roi ?

Du Roi de France, bien sûr.

Un Roi qui est actuellement « caché » ou « qui se cache », comme se cache le « Dieu caché » des croyants en recherche. La foi qui doute devrait être la seule loi du coeur.

Résultat de recherche d'images pour "dieu caché"

________________________________________________________________________

https://fr.wikipedia.org/wiki/Am_stram_gram

Am, stram, gram,

Pic et pic et colégram,

Bour et bour et ratatam,

Am, stram, gram ; pic ! dam ! Coeur

ou encore:

Am, stram, gram,

pic et pic et colégram,

Bour et bour et ratatam,

Am, stram, gram ; pic ! monsieur ; pic ! Madame.

On peut aussi parfois ajouter les paroles suivantes à la fin de la comptine pour changer le processus de sélection et le faire apparaître moins déterminé.

Mais comme le Roi (et la reine)

ne le veut (veulent) pas,

ça ne sera pas toi !

[« Le Roi du monde », me demande de préciser Jeanne].

[…]

L’album Le Québec est mort, vive le Québec ! du groupe québécois Loco Locass comprend des variantes de cette comptine « Iniminimanimo » dans la chanson [Wi] puis « Amstramgram, pic et pic et colégram » dans la chanson La trahison des marchands.

[…]

Résultat de recherche d'images pour "le québec est mort vive le québec"

En 2013, « 1789, les Amants de la Bastille » propose dans son Intégrale la chanson collégiale “Pic et Pic“, rappelant ce célèbre air. Par ailleurs, on peut entendre lors du dernier refrain “Pic et pic et amstramgram…“.

En 2016, à la fin de la saisons 6 et au début de la saison 7 de The Walking Dead, Negan chante “Eennie Meenie Miney Moepour décider de la mort d’un des personnages principaux de la série.

En 2017, la version anglaise d’ « Am, Stram, Gram » est chantée sur la fin de la chanson “Exit” du groupe U2 lors de la tournée des 30 ans de l’album de Joshua Tree.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Am_stram_gram

_________________________________________________________________

Alors jouons !

Jouons pour décrocher le gros lot !

Le gros lot, c’est le Roi, le Roi qui se cache.

Le trouverez- vous ?

Je vais vous aider, en vous donnant le portrait de Charles VII.

Il y a des rencontres qui se répètent dans l’histoire quand l’histoire se répète, l’Histoire de France.

– “Gentil dauphin, j’ai nom Jeanne la Pucelle, et vous mande le roi des cieux par moi que vous serez sacré et couronné dans la ville de Reims et vous serez lieutenant du roi des cieux qui est roi de France.”

– “Je sais que mon roi gagnera le royaume de France, je le sais aussi bien que vous êtes devant moi, siégeant au tribunal” a déclaré Jeanne.

Résultat de recherche d'images pour "charles VII"

_______________________________________________________________________

Tu me vois en train de déclarer que “mon roi gagnera le royaume de France” devant la XVIIème Chambre Correctionnelle du TGI de Paris, celle spécialisée en droit de la presse, le droit de l’Inquisition, le droit de la Pensée unique, la seule autorisée, celle de l’oligarchie mondialiste dominante, pour tout dire, “islamo-collabo” ?

Heureusement que je ne suis pas Jeanne [D’ARC] et que je ne me prends pas pour elle !

Je me contente de porter un message très simple :

– “Le roi est caché ! Trouvez-le.”

Pour vous aider à le trouver, je vais vous demander de vous livrer à un exercice de style, un jeu de piste qui vous conduira au futur dans le passé français à suivre les traces de Charles VII pour le retrouver au présent, dans notre monde d’aujourd’hui.

Déjà il faut bouter les “Anglois” hors de France !

La France est occupée.

La France n’est plus libre.

Qui en doutait ?

Jeu de pistes, c’est “re-parti” !

Jeanne me conduit et sélectionne les indices que vous devez déchiffrer, c’est à dire :

– savoir déchiffrer si Dieu est avec vous, le Dieu chrétien.

Résultat de recherche d'images pour "dieu caché"

__________________________________________________________________________

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k28986b/texteBrut

[ il reçut le nom de Charles. Il eut, selon l’usage du temps, deux parrains Charles d’Albret, connétable, et un gentilhomme de la cour, chevalier savoisien nommé Charles de Luyrieux. Son unique marraine fut Jeanne de Luxembourg, dame de la reine depuis, damoiselle de Luxembourg, comtesse de Ligny et de Saint-Paul.

Parmi les œuvres manuscrites d’Eustache des Champs, poëte royal en titre d’office, on lit une ballade inédite, composée pour la naissance d’un fils de Charles VI et d’Isabelle, nommé Charles. En voici la première strophe ou couplet.

BALLADE.

Douce France, pran en toy réconfort

Resveillc-toy, soies de joie plaine;

Car cilz est né qui doit par son effort

Toi restorer. C’est le roy Charlemaync,

Charles a nom, qui de jour en jour mainc

Ses osts pour toy. Ton fils doit recouvrer

Ce qu’as perdu, açcroistre ton domaine

Et recouvrer la terre d’Oultremer (1).

[…] Robert Blondel, dans son Discours historique (écrit en 1449), chap. xlviii, insiste sur cette pensée que la France, champion de la foi chrétienne, a pour mission finale de refouler l’islamisme et d’affranchir les lieux saints de la domination des infidèles ; mais que, pour arriver à l’accomplissement de ce devoir, la première nécessité c’est pour elle d’expulser intégralement les Anglais du territoire français. Voy. Notice sur Robert Blondel, 1850, ir.4′, p. ’49.

La Providence, qui seule a le secret de l’avenir, ajoute parfois aux prophéties des poètes un sens nouveau. Nul, au moment où naquit le cinquième fils de Charles VI, ne pouvait prévoir que ce dernier rejeton dût monter sur le trône. Charles VII, au grand étonnement de ses contemporains, à la grande admiration de la postérité, accomplit les principaux points de la prédiction contenue dans la ballade.

[…]

Résultat de recherche d'images pour "charles VII"

Le 2 décembre 1400, Yolande d’Aragon

[la protectrice du prince Charles (VII), sa belle-mère],

alors épousa, dans la ville d’Arles, Louis II, duc d’Anjou, comte de Provence, roi de Naples, de Sicile et de Jérusalem. La jeune princesse, à son arrivée en France, fut saluée de l’accueil le plus sympathique. Sa beauté (1), ses vingt ans, sa vive intelligence, excitèrent autour d’elle un concert de louanges et d’admiration. Ce prince, Louis II, en lui donnant sa main, l’élevait au rang de souveraine. Comte, duc et roi, une triple couronne royale brillait à son front, et la reine Yolande en partageait l’éclat ainsi que les titres pompeux. Mais la royauté de Jérusalem n’était plus (dès lors et depuis longtemps) qu’un vain nom, et jamais Louis ne put s’asseoir tranquillement sur ses trônes de Naples ni de Sicile.

Le prince Charles, en 1419, était âgé de seize ans. D’un caractère doux et humain, qui, sous ce rapport, ne se démentit jamais, pendant tout le cours de sa vie, doué d’un tempérament débonnaire et timide, diverses causes arrêtèrent en lui, jusqu’à un terme fort tardif, le développement de ses facultés. Dès le jour où il fut l’héritier désigné du trône, il était devenu pour ainsi dire la possession d’un parti. Des politiques, pleins de confiance en eux-mêmes, s’emparèrent du jeune prince, comme d’autres, depuis trente ans, s’étaient emparés de Charles VI. Bien loin de presser sa lente jeunesse, et d’exciter sa spontanéité, ils s’attachaient au contraire à le laisser, à le retenir dans une sorte d’abandon intéressé. Enfermé, par eux, comme au milieu d’une enceinte impénétrable, il ne voyait que par leurs yeux.

Le 21 décembre 1419, Charles, avec vingt-six chevaux, partit pour le Languedoc. En 1389, cette excursion avait coûté à son père, Charles VI, la perte de sa santé, de son intelligence, et causé par là un déluge de maux. Celui qui allait être Charles VII inaugurait, par le même voyage, son avènement aux affaires publiques. Les mêmes séductions, les mêmes dangers, entouraient le fils de Charles VI car la nature, pour la fougue et la puissance de certaines passions, l’avait créé très-ressemblant à son père.

Résultat de recherche d'images pour "charles VII"

On voudrait pouvoir suivre, pas à pas, sur ce théâtre nouveau, les faits et gestes du jeune prince, à ce début de sa carrière. Ses comptes de l’écurie, qui nous sont restés, permettent en effet de retracer, étape par étape et jour par jour, «son itinéraire. Mais il ne nous est parvenu de cette importante campagne, aucune relation politique et suivie. Les conseillers de Charles continuaient de le soustraire à tout contact jugé par eux compromettant. Il semble que ces tuteurs intéressés aient réussi à rendre leur pupille impénétrable, même pour l’histoire et la postérité. En l’absence de documents d’un ordre plus général et plus relevé, le lecteur nous pardonnera de mettre en oeuvre, dans ce chapitre, des bribes d’information que les siècles nous ont conservées et que nous avons pu çà et là recueillir.

[…]

La cathédrale du Puy jouissait alors, parmi les églises de France, d’une immense renommée. C’était, dans le Midi, comme une Notre-Dame des Victoires. Le jeune prince, après les succès qu’il venait de remporter

[reconquête du Sud contre les Bourguignons et les Anglais],

arriva au Puy le 14 mai 1420. Le lendemain, il y fit en grande pompe son entrée solennelle. Non content de ces mondaines cérémonies, le régent se fit recevoir chanoine de Notre-Dame du Puy. Il assista le 15, aux premières vêpres, révêtu de l’aumusse et du surplis. Le jour suivant 16 mai, fête de l’Ascension, Guillaume de Chalençon-Polignae, évêque du Puy, célébra la grand’messe pontificalement. Le chanoine régent y reçut l’eucharistie.

[…]

Résultat de recherche d'images pour "charles VII"

La religion, ses commandements, les pratiques du culte, occupaient une grande place dans les actes publics et privés du prince Charles.

Ce n’est pas que la Providence lui eût naturellement départi le caractère, ni le tempérament d’un saint. Ce n’est pas que la foi, la vertu des confesseurs et des martyrs, habitassent l’âme du jeune régent Au contraire, la complexion physique et morale de Charles VII se composait d’un fonds de sensualité remarquable. Sa vie parait avoir été, sous certains rapports, une longue carrière d’immoralité. Au sein de ses licencieuses et inaccessibles retraites, tout au plus parvint-il à voiler, à dérober les scandales d’une lascivité, qui semble avoir été, chez lui, comme un vice congénital et héréditaire. En tous les sujets qui comportaient l’application de son jugement, il portait le scalpel d’un esprit douteur et méfiant.

[…]

Douze mois ne s’étaient pas encore écoulés, au rapport de Chastelain, depuis que le superstitieux Henri V avait fait une singulière rencontre. C’était, à ce qu’il paraît, dans le temps où le roi d’Angleterre retournait vers la capitale, par le Gâtinais, après son expédition de Dreux et de Chartres. Un ermite vint alors le trouver et pénétra jusqu’auprès de sa personne. Il s’appelait Jean de Gand et résidait antérieurement à Saint-Claude en Franche Comté. L’ermite se disait envoyé de Dieu par le ministère d’un saint homme. Dans l’entretien particulier, qu’il obtint du roi non sans peine, le visiteur inconnu représenta au prince que le ciel ne lui avait pas donné la grandeur, les talents et la puissance, pour combattre un peuple chrétien. Il le dissuada de poursuivre la conquête de la France, oeuvre, lui disait-il, injuste et impie. Henri V, embarrassé*, balançait entre la crainte et la résistance. Sans répondre catégoriquement, il finit par congédier son mystérieux interlocuteur. L’ermite, près de partir, lui dit que «pour n’avoir pas voulu soy retraire de vanité temporelle, avant que l’an passât en son dernier jour, la main de Dieu le toucheroit par courroux. » Il ajouta positivement que la mort serait l’expiation imposée au roi par la puissance divine. Ayant dit ces mots, l’ermite quitta le roi d’Angleterre et nul ne sut d’abord où il se retira.

Henri de Lancastre, au lieu de déférer à cet avertissement, continua son entreprise de conquête. Cependant le terme du mois d’août approchait, la menace de l’ermite recevait de l’événement une confirmation inquiétante et visible. Déjà le roi d’Angleterre avait fait part à plusieurs confidents, de cette communication antérieure. Il prescrivit d’exactes recherches pour retrouver l’anachorète et lui témoigner son regret de l’avoir éconduit. Jean de Gand reparut. Henri V, alors, lui demanda si finalement il pourrait « échapper de mort, ou non. Vous êtes à votre fin, » lui répondit le solitaire « avisez de votre âme ». « Or donc, poursuivit le roi, savez-vous s’il pourra plaire à Dieu qu’en mon lieu après moi mon hoir (2), pourra régner en France » A cette dernière question, le religieux « lui certifia que nenny et que jamais n’y auroit règne ne durée.– Et ainsi parla l’ermite à ce roy Henry, puis s’en alla à la conduite de Dieu (3) »

*Cette maladie paraît avoir été une dyssenterie, accompagnée, de varices anales dégénérées en fistule.

[…]

Résultat de recherche d'images pour "Henri V"

Henri V, Roi d’Angleterre, condamné par Dieu pour s’être attaqué au Royaume très chrétien de France.

[De Jeanne (D’ARC) : N’OUBLIEZ JAMAIS ! La France est chrétienne. Malheur à ceux qui la trahissent

Le 10 du même mois [octobre 1422], il [Charles VII] était à la Rochelle (1).

Le régent trouva, en effet, cette ville très-émue et fort agitée. L’un de ses premiers soins fut de réunir les autorités, afin de se procurer des finances. Cette assemblée eut lieu le 11 octobre dans l’hôtel de l’évêque (2), où le dauphin était logé. Pendant le cours de la séance, tout à coup le plancher de la salle s’effondra. La chambre du prince était située au premier étage. Sous le poids du nombreux personnel qui s’y trouvait réuni, la charpente fléchit. Les assistants, subitement précipités, tombèrent pêle-mêle dans une salle-basse ou cellier (3).

Pierre de Bourbon, seigneur de Préaux, accompagnait le régent, son cousin. Il périt dans cette catastrophe. Guy de Naillac, gentilhomme considérable de la contrée, subit le même sort, et beaucoup d’autres furent également tués ou blessés. Heureusement, la haute chaire ou grand siège de bois sur lequel était assis le dauphin, se trouvait placée dans une espèce de rainure, ou arcade ceintrée. Cette rainure était pratiquée sur l’épaisseur de l’ancien mur de la ville, qui formait la paroi du bâtiment, à laquelle ce siège était adossé. Par un bonheur providentiel, le jeune prince « demeura tout assis en sa chaire. » (1) Itinéraire. Amos tëarbot, Histoire de la Rochelle; Ms. S. G. fr. 1060, à la date. Il glissa de l’étage supérieur à l’autre, sans éprouver de dommage sensible. Le futur roi de France en demeura quitte pour cette forte émotion et de légères égratignures (1). […]

Le dauphin, pendant près de six mois, passa pour mort, même parmi ses partisans. {Monstrelet.) […]

Charles régent quitta la Rochelle le 15 octobre 1422. Le 24, il était de retour à son manoir de Mehun-surYèvre, près Bourges. Cette aventure merveilleuse de la Rochelle, arrivée au moment où Charles VII allait inaugurer son règne, impressionna très-vivement les esprits. Charles, aussitôt qu’il eut repris possession de sa demeure, fonda dans la Sainte-Chapelle de Bourges une messe spéciale, afin d’en perpétuer le souvenir. Le prince Charles professait une dévotion spéciale pour saint Michel, archange. Ce fut à la protection de ce saint qu’il attribua la conservation de ses jours. Durant le cours de la même année, Charles VII envoya, au mont Saint-Michel en Normandie certaine pierre qui s’était détachée au-dessus de sa tête lors de l’événement de la Rochelle. Cette pierre était accompagnée d’un buste de cristal, en guise dexvoto, qui représentait le roi de France.

[…]

Résultat de recherche d'images pour "charles vii le victorieux"

Le prince Charles chevauchait, pour retourner de Saintonge en Berry, pendant que son père, Charles VI, rendait, à Paris, le dernier soupir. Ce fut à Mehun-surYèvre, le 24 octobre, qu’en arrivant à sa résidence, le régent dauphin reçut la nouvelle de ce grave événement. […]

Cependant, le prince Charles conserva six jours entiers, du 24 au 29 octobre, la qualité de régent, comme s’il eût attendu le résultat de la séance du 27. Le vendredi 30 (2), il prit, en son château de Mehuri-sur-Yèvre, le titre de roi. Deux jours plus tard, 1er novembre, eut lieu la solennité de la Toussaint. Charles se rendit alors à Courges et tint sa fête comme roi, dans la magnifique cathédrale de cette ville. Ainsi fut inauguré le règne de Charles VII.

Ce prince habitait, ordinairement Bourges. Il s’était fait de cette place une sorte de capitale, autour de laquelle s’étendait son patrimoine réduit. Charles, en effet, ne possédait point Paris, siège et métropole de la monarchie depuis des siècles. Reims, la ville du sacre, se trouvait également hors de sa puissance. Le Berry, l’Orléanais, la Touraine, le Poitou, le Maine, l’Anjou, le Dauphiné, le Lyonnais, le Languedoc, l’Auvergne ainsi que le Bourbonnais, la ville et gouvernement de la Rochelle, avec une partie de la Saintonge, la Provence enfin (par alliance et vassalité) telles étaient les seules provinces qui reconnussent alors son pouvoir. On l’appela par dérision le roi de Bourges.

[…]

En frappant, coup sur coup, Henri V et Charles VI, la Providence avait renouvelé la lutte et changé la proportion relative des chefs antagonistes. Vis-à-vis d’un roi qui venait de naître, Charles VII, âgé de près de vingt ans, exerçait une autorité, désormais affranchie de toute entrave. Le roi de France, on pouvait l’espérer du moins, allait se révéler.

Malheureusement, le héros ne répondait pas à la situation. Dans les desseins de l’éternelle sagesse, l’heure n’avait point encore sonné. Charles, au lendemain, comme la veille, de cette grande métamorphose, échappait aux regards de ses partisans, impatients et enthousiastes. Il continuait de disparaître au sein d’un demi-jour, sans gloire et probablement sans vertu. L’histoire n’a guère pu que sonder le vide obscur de cette retraite et ne peut attester de ce prétendant, que son inertie. Depuis l’événement de la Rochelle, on ignorait s’il était mort ou vivant. Dans le cours de l’hiver, les Tournaisiens, partisans de Charles, envoyèrent aux pays de Berry et d’Orléanais des messagers spéciaux, chargés de constater la vérité du fait. Ces ambassadeurs retournèrent au carême et rapportèrent que le prince était vivant. Parmi les rares mentions directes que les chroniqueurs du temps nous ont laissées à son égard, l’un d’eux se borne à ce court panégyrique [de Charles VII].

« Le roi Charles, dit-il, estoit de sa personne mout bel prince et biau parleur à toutes personnes, et estoit piteux envers povres gens, mais il ne s’armoit mie vollentiers et n’avait point chier la guerre, s’il s’en eust pu passer (1 ) ».

[…]

Résultat de recherche d'images pour "charles vii le victorieux"

La monarchie, que représente un jeune homme inactif, semble se démoraliser devant l’imminence et l’extrémité du péril. Près de devenir la proie des conquérants, elle se scinde elle-même et se dépouille pour se sauver.

[« Comme la République française aujourd’hui qui vend tout à tout le monde », nous dit Jeanne [D’ARC]]

Ses dernières provinces, ses derniers écus sont, par elle, livrés en gage à ses derniers défenseurs.

L’abbaye de Saint-Denis, sanctuaire de la dynastie capétienne, placée aux portes de sa capitale, appartenait, comme la capitale, aux Anglais. C’est là que depuis le dixième siècle, s’écrivaient les annales officielles de la monarchie. La charge de chroniqueur royal est vacante. L’histoire elle-même interrompt son récit.

[« Comme toujours aujourd’hui, dit Jeanne, où vous avez laissé votre patrimoine aux mains d’un autre peuple. Saint-Denis, abbaye royale, est devenu le symbole de votre reniement chrétien et de votre abandon national, les deux allant de pair. La France ne peut exister que chrétienne ! »]

A l’aspect du ciel noir de l’adversité, les courtisans s’enfuient à tire d’aile. Les grandes charges de la couronne, faute de payement, sont désertées. Charles VII, le 12 juin 1426, révoqua tous les dons et mandements de finances précédemment accordés. Il retint pendant un an les gages de tous ses officiers, qui demeurèrent ainsi sans traitement. Les membres du parlement de Poitiers, les maîtres des requêtes et les gens de guerre, furent seuls exceptés de cette mesure (1).

Résultat de recherche d'images pour "charles vii le victorieux"

Ainsi se désorganisait en quelque sorte spontanément, l’appareil vital et administratif du gouvernement ou du royaume. Aussi, les témoignages écrits, vestiges et produit quotidien de cette existence, nous font-ils défaut. Les archives de la cour des comptes, les registres de la chancellerie ou trésor des Chartes, sont muets pour cette période. Quelques relations hostiles, étrangères, quelques fragments de chroniques domestiques et rétrospectives telle a été la principale ressource historique de la postérité. Cette sombre période n’a guère, jusqu’ici, reçu d’autre lumière. Le désordre de l’époque se fait sentir, même dans ces fragments écourtés, où règne une chronologie fautive et bouleversée.

[- « Regardez dans quel état se trouve votre Etat, réduit à l’impuissance, vendant tout et se vendant lui-même à des puissances étrangères ! » nous redit Jeanne, celle que vous appelez « Jeanne D’ARC »]

La nature, l’éducation, une nécessité factice, mais irrésistible, conspiraient pour retenir, jusque-là, le représentant de la monarchie, dans une sorte de longue enfance et de minorité.

Cette éducation molle, énervante, solitaire, l’exemple contagieux de mœurs licencieuses, le spectacle perpétuel de ces bassesses intimes, qui forment si souvent, chez les grands, le tissu de la vie quotidienne, le poison de la flatterie, que les courtisans versent aux princes et qui les berce de sa monotone ivresse, telles furent les leçons qui l’initièrent au sévère apprentissage de la vie, aux épreuves que lui réservait la Providence.

Résultat de recherche d'images pour "charles vii le victorieux"

Depuis la folie de Charles VI, peuples et ministres étaient accoutumés à voir la puissance suprême, passer, telle qu’un talisman, de main en main, et s’exercer au gré des circonstances. Pour l’heure, les conseillers de Charles VII se trouvaient nantis de ce talisman. Au risque même ou au prix de la ruine universelle, ce pouvoir suffisait à leur fortune, ainsi qu’à leur orgueil. Ils n’avaient garde de s’en dessaisir, en rendant au roi son initiative.

Ces favoris mettaient au contraire leur entente et leur sollicitude à maintenir le prince, par les liens et l’attrait du plaisir, au sein de sa captivité dorée. Une raison spécieuse enfin et même d’une certaine gravité, leur servait de prétexte, pour justifier, au besoin, leur conduite. A la veille de chaque journée périlleuse, dit un historien du temps, ils avaient toujours soin d’emmener le roi dans quelque bonne ville, située à une certaine distance : « dont ils firent preuve de grand sens ». Charles, en effet, dernier rejeton de la branche royale qui constituait sa lignée, ne laissait après lui qu’un enfant au berceau et la redoutable perspective d’une régence. Toutefois, la détresse osait frapper à la porte du royal séjour et de la prison dorée. Cette ironique invasion de la Pauvreté, venant s’asseoir au banquet du prince, fut le premier trait qui le toucha. Le commencement de la sagesse pénétra dans le cœur de Charles VII, par cette initiation, par ce véhicule salutaire de la souffrance. Un tel spectacle émut aussi, vivement, l’imagination populaire.

[…]

[Le Roi était pieds nus et n’avait plus d’argent pour se chausser, à l’image d’une France totalement ruinée.]

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k28986b/texteBrut

Résultat de recherche d'images pour "charles vii le victorieux"

_____________________________________________________________________

https://crm.revues.org/12906

Mémoire de France :

– Vous attendez un signe ?

Le signe sera donné par Philippe DE VILLIERS, au Puy du Fou.

Car il faut être fou(s) pour croire à ces histoires de fou !

C’est lui, au Puy du Fou, qui détient l’anneau de Jeanne, celle que vous appelez Jeanne [D’ARC].

Et c’est lui que Jeanne charge de vous donner le “signe-al”.

http://www.lanouvellerepublique.fr/France-Monde/Loisirs/Patrimoine-tourisme/n/Contenus/Articles/2016/05/06/L-anneau-de-Jeanne-d-Arc-restera-bien-au-Puy-du-Fou-2707194

http://www.lefigaro.fr/culture/2016/04/08/03004-20160408ARTFIG00321-anneau-de-jeanne-d-arc-l-angleterre-declare-la-guerre-a-philippe-de-villiers.php

Mais il y a encore plus fou que le fou des fous.

Il y a votre Roi actuel qui signe un traité de commerce qui va RUINER la France et ses paysans.

Le CETA est un traité de fous écrit par des fous pour des fous. Car il faut être fou pour accepter pareil traité.

C’est la mort du commerce français.

Et la clef de voûte du commerce INTERNATIONAL.

Votre Roi républicain, qui n’en a cure de vous, vient de couper les vivres à vos agriculteurs bio lesquels font vivre le peuple de France.

Les légumes et les fruits sont d’ores et déjà interdits à la vente si les paysans n’en ont pas acheté les semences à un grand voleur qui s’est emparé de toutes les cultures sur votre terre, simplement en leur donnant un nom, son nom, « MONSANTO ».

Soutenir le combat de l’Inde contre MONSANTO, c’est soutenir l’humanité toute entière !

C’est la fin des cultures vivrières et de votre agriculture de petits propriétaires condamnées à disparaître au profit « d’usines de viande » ou de fruits et légumes standardisés qui n’appartiendront plus à la France, mais à des étrangers.

Voulez-vous affamer le peuple de France ?

Vendre ainsi à des étrangers la nourriture des Français, la terre des paysans français, démanteler la France et ses terres agricoles, c’est folie, folie pure et dure.

C’est pire que folie !

C’est trahison envers le bon peuple de France au profit de gros bourgeois « sans patrie, sans foi ni loi ! ».

– « Jouez, jouez avec moi !, demande Jeanne. Vous ne l’emporterez pas au paradis, ici-bas ou sur terre [ ? – sic] . Le peuple crie, le peuple a faim.

La France est une terre occupée par des marchands de viande, des bouchers, les bouchers du peuple français. »

Résultat de recherche d'images pour "semences monsanto"

Reprenons :

– “Loup, y es-tu ?”

Et laissons le loup s’habiller pour prendre son fusil.

SAUVONS-NOUS !

[Dans ce texte, “se sauver” a deux sens :

– aller de l’avant ou aller en arrière.

  • Fuir, c’est courir n’importe où, pour finir derrière, caché(e) derrière, et attendre de mourir. C’est se tenir en arrière, “laisser passer”, laisser faire, pour devenir son propre passé, un passé sans avenir.

  • Faire FRONT, c’est “afFRONTer” le danger, faire FACE, se tenir debout, pas couché(e), et désarmer l’autre. C’est aller de l’avant, DEVANT, pour avoir un avenir.

La plus grande victoire sur l’autre, c’est de lui ôter ses armes, le pouvoir de la loi, la loi de l’argent.

Résultat de recherche d'images pour "la loi de l'argent"

_____________________________________________________________________________

Emstrang Gram

[ Une autre interprétation l’apparente à la persistance d’une incantation chamanique d’origine nordique en vigueur dans les veillées funèbres chez les Francs. Elle permettrait la possession de l’officiante par l’esprit loup. Les paroles originales auraient été :

Emstrang Gram
Bigà bigà ic calle Gram
Bure bure ic raede tan
Emstrang Gram

ce qui se traduirait par :

Toujours fort Grain

Viens donc viens, j’appelle Grain,

Surviens car je mande au brin,

Toujours fort Grain.

À manger ! (Mos- incantation finale)

Le brin (tan) étant la baguette des sorts, et Grain le « Grain de la Lune », le loup céleste. À rapprocher de Ysengrin, le nom du loup dans le roman de Renart. ]

https://fr.wikipedia.org/wiki/Am_stram_gram

Résultat de recherche d'images pour "loup céleste chez les francs"

___________________________________________________________________________

[ Loup, y es-tu ?

“Promenons-nous dans les bois

Pendant que le loup n’y est pas.

Si le loup y était

Il nous mangerait,

Mais comme il y est pas,

Il nous mangera pas.

Loup, y es-tu ? Que fais-tu ? M’entends-tu ?]


[La comptine est la base d’un jeu entre de jeunes enfants de quatre à six ans et un adulte. Le jeu a lieu de préférence dans un jardin ou en plein air. L’adulte se cache derrière un buisson, par exemple. Les enfants, dans le jardin, chantent la comptine et attendent la réponse du loup. À la fin de la comptine, l’adulte sort de la cachette et vient “ravir” les enfants – au double sens du terme : il capture les enfants et les couvre de baisers.

Le jeu a ceci d’intéressant, sur le plan de la psychologie enfantine, que les enfants savent très bien, après les premières réponses de l’adulte, où se trouve le loup. Mais ils font semblant de ne pas le savoir afin de différer le moment ou se produira la découverte du loup, les embrassades et la fin du jeu. C’est donc bien un véritable exercice psychologique à double ou triple niveau, avec de très jeunes enfants, où est en action, en particulier, la théorie de l’esprit. ]

Loup y es-tu ? (ou Promenons-nous dans les bois) est une célèbre comptine française, composée vers le XVIIe siècle.

[Comptine créée Avant la Révolution française !]

Sans esprit, il n’y a point d’hommes, ni l’Homme.

Il n’existe plus que des bêtes, des bêtes de somme, du bétail « humain » confondu avec le bétail animal.

Comme est traité votre bétail animal, vous serez traité(e)… comme du bétail humain.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Loup_y_es-tu_%3F_(chanson)

Résultat de recherche d'images pour "loup saint françois d'assise"

______________________________________________________________

PIC et PIC (et Amstramgram)

Extrait de

[ 1789, Les Amants De La Bastille ]

paroles

[Prise de la Bastille

Une révolution pour la France]

https://www.youtube.com/watch?v=E2agKABayEw

[ Pic Et Pic (et Amstramgram)

Je me réveille
Tout est pareil
Le même discours
Et le même décor
Tous ces matins
Ne riment à rien
Il est temps de crier plus fort
Ne me dites pas
Que c’est comme ça
Qu’il y a bien plus malheureux que moi
Qu’il faut prier
Et remercier
Le ciel de tout ce qu’on lui doit

Pic et pic à Corps et âme
À leur tour de dormir dehors
Pour ma part je vais rêver mon sort
Pic et pic au bout des lames
À ce destin qui a eu tort
De vouloir nous laisser sur le bord

La nuit me veille
Je n’ai pas sommeil
Je vis l’envie sans l’ordinaire
Je dois penser
Imaginer
J’ai toute ma vie à refaire
On se réveille
Il fait soleil
Le monde n’est plus tout à fait le même
On va chanter
On va trinquer
Nos idées nouvelles que l’on sème

Résultat de recherche d'images pour "le québec est mort vive le québec"


Pic et pic à Corps et âme
À leur tour de dormir dehors
Pour ma part je vais rêver mon sort
Pic et pic au bout des lames
À ce destin qui a eu tort
De vouloir nous laisser sur le bord

Assez de nous casser,
De nous laisser sur le côté
Je suis lassé de ces affronts

qui me font glisser vers le fond
Fini ces litanies
qui nient sans cesse nos insomnies
L’enfer c’était hier
Ce soir nos rêves sont durs comme fers

Résultat de recherche d'images pour "les amants de la bastille camille lou"

[Camille LOU-p, évidemment !]

Assez de nous flatter,
De nous jeter comme des jouets
A trop jouer à celui qui ment
Ils ont trahi tant de serments
Songe
A toutes les galères dont on ne peut plus se défaire
L’enfer c’était hier
Ce soir nos rêves sont durs comme fers

Pic et pic et amstramgram
À leur tour de dormir dehors
Pour ma part je vais rêver mon sort
Pic et pic au bout des lames
À ce destin qui a eu tort
De vouloir nous laisser sur le bord
De vouloir nous laisser sur le bord]

Résultat de recherche d'images pour "les amants de la bastille camille lou"

___________________________________________________________________

J’ai posé la question, je l’avoue, à un visiteur jusque là inconnu.

Sans doute avais-je trop travaillé sur lui et l’avais-je inconsciemment « évoqué », ou plutôt « convoqué » devant le tribunal de l’Histoire.

C’est un homme que je décrirais cauteleux et, pour moi, «peureux », qui n’aurait jamais osé aller au bout de son destin si Jeanne ne s’était pas présentée à lui et si Jeanne ne lui avait pas donné le signe attendu, le contenu de sa prière à Dieu.

Vous savez, ce dialogue avec Dieu en qui vous ne croyez pas, jamais !

Dieu avait répondu à sa prière et Jeanne lui a apporté la réponse… mais aussi rappelé la question, question posée en ses termes à lui, à ce Dieu dont il doutait, lui qui doutait de tout et surtout de lui-même.

Cette question posée à Dieu « devin-t » le signe de reconnaissance.

L’un n’allant pas sans l’autre, la question n’allant pas sans la réponse et la réponse n’allant pas sans la question.

Résultat de recherche d'images pour "charles vii le victorieux"

La question, pour Jeanne, c’était :

– « Qui est le Roi ? »

La réponse pour Charles VII, c’était :

– « C’est toi, le Roi ! »

C’était à Chinon, le 25 février 1429.

Ce jour-là, le Roi de France avait trouvé son Dieu et Dieu avait retrouvé son Roi perdu qui se cachait de Lui parmi ses courtisans.

Je vous livre la réponse de Charles VII à ma question, Charles VII, homme avisé, fin politique et dangereux stratège militaire qui a libéré la France de l’occupant anglais et de ses guerres fratricides internes, lui qui ne payait pas de mine et sur qui personne, à son époque, lorsqu’il était enfant ou adolescent, n’aurait parié un kopeck.

– « Emmanuel MACRON pourrait-il devenir le futur Roi de France ? »

Résultat de recherche d'images pour "emmanuel macron chrétien"

De COLUCHE, la prière d’Emmanuel MACRON à votre Seigneur qui n’est pas le sien : – “Mon dieu, faites que tous ces cons prient pour moi !”

Réponse :

– « Celui qui n’a pas connu le malheur ne peut apporter le bonheur à son peuple ! Votre président est homme de plaisir. Son seul malheur fut un jour de connaître le bonheur avec une femme plus âgée que lui et qui est devenue sa femme. La belle affaire !

Ce n’est qu’un servant, le pire des servants, de ceux qui se proclament libres, libres de se vendre à des puissances étrangères.

Lorsque votre « prince » [sic] connaîtra la misère et les coups du sort funestes, que tomberont ses amis et ses alliés parce qu’il aura choisi le parti, le seul parti digne d’un Roi, le parti de la France et de la Chrétienté, alors il pourra :

SI DIEU LE VEULT

[orthographe voulue ainsi]

– prétendre au trône de France.

Il sied à un Roi de France d’être modeste.

Pour l’instant, votre siècle est celui des marchands, des marchands de biens qui n’ont guère de considération, sinon aucune, envers le peuple de France, les marchands du Temple, d’un Temple qui n’est pas celui du Dieu très chrétien.

Mais ce sont eux, ces marchands, qui lui disent, tous, à votre peuple, oeuvrer pour son bien !

Ce qui est mentir.

Et ils savent, ces négociants, qu’ils mentent au peuple de France.

Résultat de recherche d'images pour "marchand du temple"

Ne me compare pas

 [Tutoiement ? Ai-je bien “ouï” ?]

  • à des maquignons qui mènent leurs bêtes au marché pour les faire tuer ! 

Un Roi n’est pas un banquier, encore moins un usurier, ni un usurpateur.»

Alors, qui est le Roi caché, si bien caché qu’il se cache aux yeux de tous, jusqu’à se cacher à lui-même son propre destin ?

Charles VII a été appelé par le Tribunal de l’Histoire, « Charles le Bien-Servi » ou bien-nommer « Charles le Victorieux », lui qui a libéré la France et a réussi à la réunifier.

Il est vrai que la sainte Providence veillait sur lui.

Son histoire est émaillée de « miracles », ces “hasards” que les agnostiques attribuent au Dieu…

«-hasard » dans leur sotte ignorance !

Seule certitude, le Roi Charles croyait en Dieu, lui.

Même s’il croyait moins en lui, l’homme.

Il dialoguait avec Dieu, ce petit « Roi de Bourges ».

Il priait.

Il était…

– « Il « est » chrétien », insiste-t-il, lui, Charles VII.

Un Roi très chrétien, tellement chrétien qu’il a été capable de provoquer un schisme avec le Pape, en accordant à l’Eglise de France une autonomie religieuse vis à vis de Rome.

Un Roi très chrétien tel que « Dieu le veult » !

Résultat de recherche d'images pour "charles VII roi très chrétien"

____________________________________________________________________

http://compilhistoire.pagesperso-orange.fr/gallicanisme.htm

[…]

Durant la première moitié du XVe siècle, les Armagnacs, qui soutiennent Jeanne d’Arc, sont partisans des gallicans, les Bourguignons des papistes.


Au concile de Constance (1414-1418), Gerson, chancelier de l’Université de Paris, de concert avec les nations, fait un discours montrant “la supériorité du concile au-dessus du pape“. Le concile affirme par le décret Sacrosancta qu’il tient son pouvoir directement du Christ pour la réforme de l’Église et adopte le décret Frequens instituant que l’Église serait désormais dirigée par des conciles périodiques.

Le 7 juillet 1438, Charles VII, poussé par les actions du concile de Bâle, publie, avec l’accord du clergé français réuni à Bourges, la Pragmatique sanction de Bourges. Elle établit certaines libertés au sein de l’Église de France qui entraînent la diminution des pouvoirs du pape et supprime les annates. Elle déclare la suprématie des conciles généraux sur le Saint-Siège. La libre élection des évêques et des abbés par les chapitres et les monastères est rétablie. Par la Pragmatique sanction, Charles VII élargit l’autonomie de la royauté et de l’Église de France par rapport à la papauté. Ses successeurs maintiendront les mêmes principes.
[…]

C’est Charles VII qui a organisé le procès en réhabilitation de « Jeanne la Pucelle ».

Bien avant que l’Eglise Catholique et papiste accepte de la reconnaître comme étant sainte !

____________________________________________________________________

Procès de réhabilitation
L’enquête de 1450

[“CHARLES, par la grâce de Dieu, roy de France, à nostre amé et féal conseiller, maistre Guillaume Bouillé, docteur en théologie, salut et dilection. Comme jà pieçà Jehanne la Pucelle eust été prinse et appréhendée par nos anciens ennemis et adversaires, les Anglois, et amenée en ceste ville de Rouen, contre laquelle ilz eussent fait faire tel quel procez, par certaines personnes à ce commis et députez par eulx ; en faisant lequel procez, ilz eussent et ayent fait et commis plusieurs faultes et abbus, et tellement que moyennant ledit procezet la grant haine que nos [ditz] ennemis avoient contre elle, la firent morir iniquement et contre raison, très cruellement ; et pour ce que nous voulons savoir la vérité dudit procez, et la manière comment il a esté déduit et procédé : vous mandons et commandons, et expressément enjoingnons que vous vous enquerez et informez bien et diligentement de [et] sur ce que dit est, et l’informacion par vous sur ce faicte, apportez ou envoyez stablement close et scellée par devers nous et les gens de notre Grant Conseil ; et avec ce, tous ceulx que vous saurez qui auront aucunes escriptures, procez, ou autres choses touchant la matière, contraignez les par toutes voyes deues et que verrez estre à faire , à les vous bailler pour les nous apporter ou envoyer, pour pourveoir sur ce ainsi que verrons estre à faire et qu’il appartiendra par raison ; [car] de ce faire vous donnons pouvoir, commission et mandement especial par ces présentes. Si mandons et commandons à tous nos officiers, justiciers et subgetz, que à vous et à vos commis et députez, en ce faisant, ilz obéissent et entendent diligemment.
Donné à Rouen, le quinziesme jour de février, l’an de grâce mil quatre cens quarante neuf (1), et de nostre règne le vingt huictiesme.
Sic signatum : Par le Roy, à la relacion du Grant Conseil, Daniel (3).]
C’est l’Université de Paris, en la personne de son Recteur, Guillaume BOUILLE, qui a enquêté et réhabilité Jeanne, dite “Jeanne D’ARC” dès 1450, non pas l’Eglise Catholique qui, avec les Anglais, avait instruit son procès et l’avait condamnée au bûcher, vingt ans plus tôt.

Jeanne D’ARC n’a été canonisée par l’Eglise Catholique que le 16 mai 1920, grâce au Pape Benoît XV.

[ Deux ans plus tard, en 1922, Jeanne est proclamée patronne secondaire de la France de même que Sainte Thérèse de Lisieux ; la patronne principale étant la Vierge depuis le voeu de Louis XIII.]

Résultat de recherche d'images pour "charles VII roi très chrétien"

____________________________________________________________________

Si le loup y était ?

Oui, figurez-vous !

C’est l’Evêque Félix DUPANLOUP qui demande au Pape Pie X de débuter le procès de canonisation de Jeanne d’Arc, pour la faire reconnaître sainte.

Le loup y était !

Et c’est un Français, l’Evêque de Beauvais, Pierre CAUCHON, conseiller du Roi d’Angleterre depuis le Traité de Troyes, bon « collabo », qui a condamné Jeanne la Pucelle au bûcher.

Qui ne connaît pas l’Histoire de France ne connaît pas Dieu et ignore ses « clins d’oeil » divins !

C’est le « cochon » qui s’est vendu aux Anglais et le « loup », chien sans collier, qui sest battu pour faire canoniser « Jeanne D’ARC », dans une « France libérale », celle du début du XXe siècle, qu’il fallait réconcilier avec le Christianisme.

Mais un « cochon » peut-il être un bon chrétien ?

Résultat de recherche d'images pour "jeanne au bucher"

______________________________________________________________________

Pour prétendre au trône, oyez, oyez, braves gens de France, il faut être « Bien-Servi » et « Victorieux ».

https://www.herodote.net/Charles_VII_de_Valois_1403_1461_-synthese-118.php

Charles VII de Valois (1403 – 1461)

Le Bien Servi ou le Victorieux

[Aucun roi de France n’est plus surprenant que celui-ci. Né d’un roi fou et d’une reine à la réputation légère, Isabeau de Bavière, il est dans sa jeunesse déshérité par ses parents au profit d’un prétendant anglais.

C’est qu’on est au coeur d’un conflit entre la dynastie des Valois qui règne sur la France et la dynastie de Lancastre qui règne sur l’Angleterre et revendique la couronne de France.

Dépressif, Charles VII est prêt à renoncer à ses droits quand survient une bergère, Jeanne d’Arc. Celle-ci lui rend confiance par quelques actions d’éclat.

Exit Jeanne d’Arc.

Charles VII reprend foi en lui-même et vole dès lors de succès en succès, servi par des conseillers efficaces et… une autre femme dont il fait la première maîtresse officielle d’un roi de France, Agnès Sorel, d’où son surnom : le Bien Servi.

Ses conseillers ont nom Richemont, Jouvenel des Ursins, les frères Bureau, Jacques Coeur

Souvent mal récompensés par leur souverain, ils vont rendre à la France sa place au coeur de l’Europe occidentale, engager sa modernisation administrative et chasser les Anglais, mettant fin pour de bon à la guerre de Cent Ans.[…]]

Résultat de recherche d'images pour "charles VII La rochelle"

_______________________________________________________________________

« Amstramgram !»,

Evocation de la comptine qui fait sourire Charles VII.

« Pic et pic et colegram, ce ne sera donc pas toi…, le Roi ! »

Ou peut-être toi, si Dieu le veult !

Nous sommes libres de réaliser ou pas notre destin.

Nous sommes libres de choisir, nous aussi, peuple de France, notre sort avec Messire le Loup, chien sans collier.

Soit nous voulons redevenir des serfs, les « brassiers » de marchands anglo-saxons s’emparant de nos maisons et de nos châteaux, accaparant nos terres agricoles et nos capitaux.

Auquel cas nous acceptons aussi de nous « soumettre » et de finir en esclaves comme « dhimmis » dun totalitarisme musulman qui remplit les comptes bancaires de nos « CAUCHON ».

Sachant que, même si nous restions libres, il nous faudrait payer notre dîme au clergé musulman, dont le dernier exemple « laïque » est cette dîme « halal » pour l’abattage dit rituel et si cruel de nos moutons, bêtes égorgées comme au Moyen-Age, baignant dans leur sang et vivant encore quand le couteau s’enfonce dans leur chair tendre.

Rappelez-vous, c’est le message de Jeanne aujourd’hui :

– « Du temps de Charles VII, le Royaume de France était RUINE et PILLE.

“Il est arrivé au régent, futur Roi de France, de ne même pas se pouvoir payer une paire de « chausses-ures »”.

Cette misère du Roi a été narré au peuple qui en avait fait, à l’époque, une comptine sur les mésaventures du petit « Roi de Bourges », se retrouvant pieds nus, même s’il était assis sur un trône, le trône de France.

Aussi je vous invite à retenir et à méditer cette leçon d’histoire, si vous le voulez bien :

– « On peut ne pas être un millionnaire mais être le Roi légitime de la France, un Roi appelé à régner sur une France qui est aussi pauvre que lui.

Sauf que, pour être sacré Roi de France, et un « sacré » Roi de France, il faut avoir le soutien et la reconnaissance du peuple de France.

Et il faut surtout avoir le signe de Jeanne [D’ARC].

A qui le sieur Philippe De VILLIERS, Seigneur du Puy du Fou, remettra-t-il l’anneau de Jeanne la Pucelle ?

Le sait-il, lui ?

Lui-même ? 

[La répétition m’est demandée ainsi.]

Résultat de recherche d'images pour "anneau puy du fou de villiers"

_______________________________________________________________________

Pour moi, permettez-moi de signer cet article du signe du Lou(p), le signe de la « chienne de païenne » que je suis et que je reste, relativement convertie au Christianisme par amour du CHRIST.

Pour celles et ceux qui n’auraient pas encore tout compris, ce que je comprends, je n’irais pas chercher le Roi de France.

C’est Philippe De VILLIERS qui vous le présentera et lui passera l’anneau au doigt, si j’ai bien tout compris (?).

L’anneau nuptial ?

Les « noces de l’Agneau » pascales ?

Je l’ignore.

Résultat de recherche d'images pour "noces de l'agneau roi de france"

Le Seigneur annonce la CASSE du SIECLE !, à la rentrée prochaine : – “Quand un président lui-même CASSEUR casse les droits sociaux de ses propres citoyens, ce président légitime la CASSE sociale et le droit de son peuple à CASSER ceux qui cassent les lois qui protègeaient son peuple. Ce président LEGITIME aussi le droit de son peuple à CASSER symboliquement ou pas les biens matériels de ceux, les plus riches d’entre eux, qui accordent plus d’importance à leur argent qu’à la souffrance des gens de France.” – “La violence de l’Etat légitime la violence de mon peuple !”, dit le Seigneur.

La CASSE contre les CASTES !

Résultat de recherche d'images pour "les castes"
 Thank you to “(not) free”-masons, our new masters  !

The Big Short : Le Casse du siècle

The Big Short : Le Casse du siècle (The Big Short) est un film américain réalisé par Adam McKay, sorti en 2015.

https://fr.wikipedia.org/wiki/The_Big_Short_:_Le_Casse_du_si%C3%A8cle

Résultat de recherche d'images pour "the big short"
Parier sur Dieu, le “Pari de Pascal”, est moins fou que parier sur l’argent, votre argent.

________________________________________________________________________________

Comment un CASSEUR peut-il faire la leçon à son peuple et lui demander de respecter des siècles d’usure bancaire quand lui-même ne respecte plus des siècles de construction populaire (du “radical” peuple), construction en dur qui était faite pour durer durant des siècles, après des siècles de lutte sociale pour bâtir la France, pays de la liberté et des droits de l’homme ?

De quels hommes parlons-nous ?

De quel Homme, parlez-vous, hommes de peu de foi ?

Couverture du livre : La mort du fils : le mystère de Jésus et de l'homme

Reconstruire le château des “saigneurs” du peuple, le droit à exploiter le peuple et à lui nuire, château territorial et immémorial bâti pour les gens les plus fortunés de France, ces damnés de la terre de France désormais condamnés à l’Enfer, château des “saigneurs” qui sera pris d’assaut aujourd’hui comme autrefois, est-ce la bonne idée (racine du mot “idéal“), est-ce le bon (voir racine du mot bon, le “bien”), le bon projet ?

– “Non ! dit le Seigneur.

Craignez ma colère !

Car elle sera VIVANTE, du mot “VIE” plus fort que la mort, aussi VIVANT que Je suis VIVANT.”

– “Je suis VIVANT ! redit le Seigneur.

Et les larmes des pauvres rempliront les rivières qui emporteront les digues de vos fortunes de voleurs.”

– “Vous avez volé mon peuple !

Je vous demanderais le prix de sa dette, la dette de mon peuple, la dette de votre sang et de vos larmes.

Une pauvre vie volée pour une éternité d’Enfer !

Voilà à quoi vous vous destinez.”

Résultat de recherche d'images pour "the big short"

____________________________________________________________________________________

Cet article aurait dû paraître plus tôt.

Je cours après le temps.

Je fais de mon mieux.

L’avenir vous dira assez tôt à quoi ressemble la colère du Seigneur.

Tant pis pour vous !

Tant pis pour nous qui vous verrons mourir, sans pouvoir vous secourir, quand les raisins de la colère seront mûrs et que les vendanges de sang s’annonceront.

Peut-être légitimerez-vous la colère des Croyants, de tous ceux qui placent la Loi de Dieu au-dessus de la loi des hommes ?

De toutes façons, votre cynisme et votre cupidité n’ont d’égal en ce monde que la sècheresse du désert,

“Un désert nommé “Sahara””, ajoute le Seigneur.

Vous venez de faire gagner l’Islam qui sera notre religion nationale, la seule qui ose s’opposer à votre cupidité et à votre cynisme, cynisme dont la racine est le mot “chiens”.

En légitimant le combat des Croyants contre le “grand Satan”.

Les Chrétiens vous en remercient !

Vous, les Baptisés, qui avez oublié Dieu…

___________________________________________________________________________________

A la demande du Seigneur, je confirme que le Prophète MAHOMET, “l’égorgeur”, et sa religion “angélique”, l’Islam, avait été annoncée par Jésus dans la parabole qui suit :

  • Parabole des vignerons (Matthieu 21,33-46)

    33 “Ecoutez une autre parabole. Il y avait un propriétaire, qui planta une vigne. Il l’entoura d’une haie, y creusa un pressoir et construisit une tour; puis il la loua à des vignerons et partit en voyage.
    34 Lorsque le temps de la récolte fut arrivé, il envoya ses serviteurs vers les vignerons pour recevoir sa part de récolte.
    35 Mais les vignerons s’emparèrent de ses serviteurs; ils battirent l’un, tuèrent l’autre et lapidèrent le troisième. 36 Il envoya encore d’autres serviteurs, en plus grand nombre que les premiers, et les vignerons les traitèrent de la même manière. 37 Enfin, il envoya vers eux son fils en se disant: ‘Ils auront du respect pour mon fils.’
    38Mais, quand les vignerons virent le fils, ils se dirent entre eux: ‘Voilà l’héritier. Venez, tuons-le et emparons-nous de son héritage!’
    39Et ils s’emparèrent de lui, le jetèrent hors de la vigne et le tuèrent. 40 Maintenant, lorsque le maître de la vigne viendra, que fera-t-il à ces vignerons?»
    41 Ils lui répondirent: «Il fera mourir misérablement ces misérables et il louera la vigne à d’autres vignerons qui lui donneront sa part de récolte au moment voulu.»
    42 Jésus leur dit: «N’avez-vous jamais lu dans les Ecritures: La pierre qu’ont rejetée ceux qui construisaient est devenue la pierre angulaire; c’est l’oeuvre du Seigneur, et c’est un prodige à nos yeux ?
    43 C’est pourquoi, je vous le dis, le royaume de Dieu vous sera enlevé et sera donné à un peuple qui en produira les fruits.
    44 Celui qui tombera sur cette pierre s’y brisera et celui sur qui elle tombera sera écrasé.»
    45 Après avoir entendu ses paraboles, les chefs des prêtres et les pharisiens comprirent que c’était d’eux que Jésus parlait. 46 Ils cherchaient à l’arrêter, mais ils redoutaient les réactions de la foule, parce qu’elle considérait Jésus comme un prophète.”

    Résultat de recherche d'images pour "jésus parabole des vignerons indépendants"
    _________________________________________________________________________

Et surtout dans cette autre parabole TERRIBLE :

  • Evangile selon Saint Luc

    Chapitre 19

    1 Etant entré dans Jéricho, il traversait (la ville).
    2 Et voici qu’un homme appelé du nom de Zachée, qui était un publicain-chef et qui était riche,
    3 cherchait à voir Jésus, qui il était; et il ne le pouvait pas à cause de la foule, car il était petit de taille.
    4 Courant en avant, il monta sur un sycomore pour le voir, car il devait passer par là.
    5 Quand il arriva à cet endroit, Jésus leva les yeux et lui dit: ” Zachée, hâte-toi de descendre, car aujourd’hui il faut que je demeure dans ta maison. “
    6 Il se hâta de descendre et le reçut avec joie.
    7 Ce que voyant, ils murmuraient tous, disant: ” Il est entré pour loger chez un pécheur. “
    8 Or Zachée, s’étant arrêté, dit au Seigneur: ” Voici, Seigneur, je donne aux pauvres la moitié de mes biens; et si j’ai fait du tort à quelqu’un, je rends le quadruple. “
    9 Jésus lui dit: ” Le salut est arrivé aujourd’hui pour cette maison, parce que lui aussi est fils d’Abraham.
    10 Car le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu. “
    11 Comme ils écoutaient cela, il ajouta une parabole, parce qu’il était proche de Jérusalem et qu’ils pensaient que le royaume de Dieu allait apparaître aussitôt.
    12 Il dit donc: ” Un homme de haute naissance [le Seigneur] s’en alla dans un pays lointain pour recevoir la dignité royale et revenir ensuite.
    13 Ayant appelé dix de ses serviteurs, il leur donna dix mines et leur dit: ” Faites-les valoir jusqu’à ce que je revienne. “
    14 Or ses concitoyens le haïssaient, et ils envoyèrent une députation derrière lui pour dire: ” Nous ne voulons pas de celui-là pour notre roi. “
    15 Quand il fut de retour, après avoir reçu la dignité royale, il se fit appeler ces serviteurs auxquels il avait donné l’argent, pour savoir quel profit chacun en avait tiré.
    16 Le premier se présenta et dit: ” Seigneur, votre mine a rapporté dix mines. “
    17 Il lui dit: ” Très bien, bon serviteur; puisque tu as été fidèle en chose infime, tu auras le gouvernement de dix villes. “
    18 Le second vint et dit: ” Votre mine, Seigneur, a produit cinq mines. “
    19 A lui aussi il dit: ” Et toi, deviens gouverneur de cinq villes. “
    20 Et un autre vint et dit: ” Seigneur, voici votre mine que j’ai tenue serrée dans un linge.
    21 Car j’avais peur de vous, parce que vous êtes un homme dur: vous retirez ce que vous n’avez pas mis en dépôt, et vous moissonnez ce que vous n’avez pas semé. “
    22 Il lui dit: ” Je te juge sur ce qui vient de ta bouche, mauvais serviteur! Tu savais que je suis un homme dur, retirant ce que je n’ai pas mis en dépôt et moissonnant ce que je n’ai pas semé;
    23 alors pourquoi n’as-tu pas mis mon argent à la banque? Et à mon retour, je l’aurais recouvré avec un intérêt. “
    24 Et il dit à ceux qui étaient là: ” Otez-lui la mine et donnez-la à celui qui a dix mines. “
    25 Ils lui dirent: ” Seigneur, il a (déjà) dix mines! “
    26 (Il répliqua): ” Je vous le dis: A celui qui a on donnera; mais à celui qui n’a pas, on ôtera même ce qu’il a.
    27 Quant à mes ennemis, ceux qui n’ont pas voulu que je règne sur eux, amenez-les ici et égorgez-les devant moi.
    28 Après avoir dit cela, il marchait en tête, montant à Jérusalem.

https://bible.catholique.org/evangile-selon-saint-luc/3258-chapitre-19

 

Résultat de recherche d'images pour "jésus parabole des mines"

____________________________________________________________________________________________

Oui, le Prophète MAHOMET a dit “vrai” sur l’annonce faite par Jésus de la survenue de la “religion de l’égorgeur”, chargé de châtier les mécréants,   puisque nous avons refusé que le Seigneur règne sur nous.

Le Seigneur n’arrêtera plus son bras armé car les représentants du peuple, le peuple de France, sont prêts à sacrifier son peuple pour de l’argent, pour la Dette publique, la “Dette de la Bête”.

La France ne protège plus son peuple.

Par conséquent, elle se condamne à disparaître et à faire disparaître ceux qui l’ont tuée.

__________________________________________________________________________________

Une incitation à la violence ?

Non, une PROPHETIE !

C’est vous, les gouvernants qui serez responsables de cette violence par votre lâcheté et votre cupidité.

N’accusez pas les pauvres !

C’est vous qui les avez créés, ces pauvres, misérables d’entre les plus misérables.

Et c’est vous que le Seigneur traite de “MISERABLES”, car il vaut mieux être pauvres dans sa bourse, ou pauvres de coeur, que riches grâce à la Bourse, la “Bête hideuse”, la seule loi que vous connaissez et qui vous possède, la loi de vos marchés  !

C’est vous les “possédés”, les “possédants-possédés”, obsédés par vos biens matériels.

Malheur à vous, les riches !

Résultat de recherche d'images pour "heureux les pauvres de coeur"

 

Du Général De GAULLE : – “”Je veux, j’exige et j’ORDONNE !” n’est pas digne d’un monarque, ni encore moins d’un élu républicain. Le gouvernement par ordonnances n’est légitime qu’en cas de crise grave, par exemple, dans l’après-guerre. Sommes-nous en guerre contre le peuple de France, oui ou non ?”

Résultat de recherche d'images pour "gouvernement par ordonnances"

A cette époque, j’ordonnais dans l’intérêt du peuple français, pas contre mon propre peuple et sa volonté souveraine, déclare le Général De GAULLE.

Lorsque j’ai gouverné par ordonnances, c’était après-guerre. Pour exemple simple, l’ordonnance du 2 février 1945 sur l’enfance délinquante a été promulguée pour protéger les mineurs et leur permettre d’avoir une justice d’exception qui se justifiait alors par le grand nombre d’orphelins, grand nombre d’enfants à la rue, de familles sans logement, conséquences dramatiques de la Seconde Guerre Mondiale.

Le Général ajoute, presque cynique mais surtout triste :

– Rassurez-vous, la Troisième Guerre Mondiale ne laissera pas grand-monde à la rue, sauf des cadavres d’humains et d’animaux, tous traités de la même manière. L’homme-animal sera redevenu ce qu’il est !

Après la guerre, en 1945, la misère était telle qu’il fallait rétablir des règles de fonctionnement étatique républicaines, et non erratiques comme aujourd’hui, pour créer une cohésion sociale. Là où le chaos avait régné, il faut, il fallait faire régner l’ordre, un ordre non dictatorial.

Or aujourd’hui, en France, ce n’est pas la guerre.

Ou alors, c’est une guerre menée contre les peuples de l’Europe, contre les nations européennes, contre la France.

Au lieu de combattre la misère, la misère est devenue une arme entre les mains d’une oligarchie toute-puissante, ayant pouvoir de vie et de mort sur les plus pauvres et les plus faibles d’entre vous.

Résultat de recherche d'images pour "guerre contre la misère"

Oui, cette oligarchie financière et bancaire a tout pouvoir sur le peuple de France, en particulier à cause de l’obligation de domicilier ses revenus sur un compte bancaire, ce qui “autorise” les banques à user et abuser de leur pouvoir punitif et…. favorise les traitements d’exception devenus légaux mais totalement, du mot “totalitaire”, immoraux, contre les “résistants” et les pauvres gens, pauvres gens si bien-nommés “précaires”, volontairement maintenus dans cet état de précarité par les plus riches, ceux qui ont des dentiers car ils sont les rentiers de la Dette publique et qu’ils peuvent s’acheter le sourire de façade qui ne quitte jamais leur visage même devant l’horreur économique de ce monde, leur monde !

Un monde immonde.

L’oisiveté de ces rentiers est la plus redoutable des armes chez ces gens riches dénués de tous scrupules et capables de tout, du pire surtout. Ils sont le crépuscule annonçant la terrible nuit d’une guerre totalitaire.

Etre pauvre, aujourd’hui, en France, c’est pire qu’en temps de guerre.

C’est être maudit, désigné à la vindicte populaire comme un fainéant alors que tout a été fait justement pour supprimer les emplois industriels, commerciaux et agricoles.

Le chômage NATIONAL a été voulu contre le peuple de France pour briser sa résistance.

Le politique doit penser l’avenir.

Il ne doit pas le subir !

L’élu politique qui parle et part du principe de réalité pour ne rien vouloir changer est un pétainiste.

C’est celui qui abdique avant même d’avoir tenté de gagner la guerre. Vaincu, sans se battre, quel déshonneur !

Il est du devoir de l’homme politique de protéger le peuple qui l’a ELU, son peuple, lui, et pas un autre.

Résultat de recherche d'images pour "pétainiste"

[Oui, image choisie avec le ou sur commande du Général De GAULLE]

Et son devoir, le devoir de l’Elu est de combattre la corruption, cette pollution des esprits qui tue bien plus de gens en France que la pollution atmosphérique qui préoccupe vos “bobos” de gauche.

Or la seule solution pour combattre la corruption est d’appauvrir les riches.

L’argent est devenu le nerf de cette guerre menée contre le peuple de France.

Il ne s’agit pas de morale catholique ou autre, mais de bon sens !

Trop d’argent nuit au bon fonctionnement des institutions car l’homme n’est pas un saint.

Il est incapable de résister à l’appel du dollar qui tue des vies dans d’autres pays et en France.

L’élu politique de France est l’un des plus corrompus d’Europe, sinon du monde. Il est incapable de résister aux cris des pétrodollars qui coulent à flots comme le pétrole noir qui jaillit des terres d’Arabie, la source de tous les maux de l’Occident chrétien.

Les comptes off-shore se multiplient comme les puits de pétrole et les forages de gaz de schiste tandis que les petites gens doivent s’expliquer sur le versement de liquidités de plus en plus chiches sur leur compte bancaire, gestion “privée” les privant même de leur droit de choisir comment utiliser leurs économies ou d’établir un ordre de grandeur dans des dépenses dites toutes prioritaires, gestion bancaire devenue un outil d’oppression du peuple par des banques dévoyées au service des voyous de la République.

Les banques sont au service des créanciers et des “fonds vautours”.

La première liberté à redonner au peuple est donc celle de choisir ou non d’ouvrir un compte bancaire pour y domicilier qui, son salaire, qui ses aides sociales, qui, ses rentes.

Ainsi se termineront d’eux-mêmes les plus graves abus bancaires qui appauvrissent principalement nos concitoyens, à coups d’agios, de commissions d’intervention et que sais-je encore !

Résultat de recherche d'images pour "banques voleuses"

Les banques ne gèrent pas les comptes. Elles grèvent les petits salaires, les chargent de pénalités insupportables et étouffent les Français sous leur poids économique astronomique. Le rapport de forces est par trop inégal.

Les banques vident et vampirisent, aspirent les petites économies des plus modestes pour les soumettre à un système totalitaire qui est le leur, un système GLOBALitaire au service d’une oligarchie mondialiste qui se paie le LUXE de faire des leçons de morale à un peuple français en souffrance, le réprimandant sans cesse contre ses réticences à ne pas vouloir recevoir ses futurs assassins.

Le peuple n’a même plus le droit de se protéger lui-même alors que l’Etat français est défaillant dans sa protection du territoire, incapable d’assurer la sécurité du pays et des citoyens français, par manque de moyens budgétaires et de ressources humaines.

C’est l’argent aujourd’hui qui décide de tout.

Quand une banque en vient à vider le compte bancaire d’une étudiante handicapée, comme ce fut récemment le cas, parce que l’étudiante avait rappelé que son compte était clôturé depuis 2011 et que cette jeune fille se plaignait des prélèvements injustifiés subis sur ce compte non encore clôturé malgré ses différentes lettres recommandées, ce fut un braquage commercial, du vol à petite échelle mais dont on se doute bien qu’il doit se répéter à grande échelle, ce mauvais genre de vidage d’un petit compte par une banque scélérate qui a pignon sur rue.

presse7210423638639687285_n

Quand une banque en vient à vider le compte bancaire d’une étudiante handicapée, comme ce fut récemment le cas, parce que l’étudiante avait rappelé que son compte était clôturé depuis 2011 et que cette jeune fille se plaignait des prélèvements injustifiés subis sur ce compte non encore clôturé malgré ses différentes lettres recommandées, ce fut un braquage commercial, du vol à petite échelle mais dont on se doute bien qu’il doit se répéter à grande échelle, ce mauvais genre de vidage d’un petit compte par une banque scélérate qui a pignon sur rue.

Le Crédit Agricole a prélevé directement tout l’argent qui restait, un peu plus d’une centaine d’euros, sur le compte bancaire de cette jeune personne que la banque savait être handicapée, au lieu de rembourser à l’étudiante, comme elle le lui réclamait, les sommes indûment prélevées au titre de la nouvelle pénalité inventée grâce à l’inactivité de votre “commissionnaire” Pierre MOSCOVICI en 2014, au titre de la loi ECKERT, pour sanctionner les plus pauvres comme les SDF, la pénalité dite de “compte inactif”.

Faire payer l’inactivité, alors qu’au contraire, d’habitude un commerçant ne peut faire payer que ce qu’il a fait, ses “actions”, c’est incroyable, non ? Si la Banque n’agit pas pour un client, rien ne doit être payé par ce client. C’est du bon sens ! A quand le repas dû au restaurateur qui ne vous l’aura pas préparé ?

Image associée

Rendez-vous compte, bonnes gens, que les banques ont réussi à vous faire payer même le travail qu’elles ne font pas pour vous ! 

Grâce à une loi d’Etat.

Evidemment que le compte de la jeune étudiante était inactif puisqu’il aurait dû être clôturé depuis 2011 ! et qu’elle ne l’utilisait plus, du fait du décès de son parrain, celui qui approvisionnait ce compte depuis l’âge de ses quatre ans. Et si un décès, ce n’est pas un cas de force majeure, signalé à la banque, alors qu’est-ce qu’un cas de force majeure ? Ne rien faire, peut-être… comme cette banque et faire payer son inactivité à la jeune étudiante handicapée.

Par conséquent cette enfant devenue étudiante ne pouvait pas récupérer l’argent qui restait sur son compte, au décès de son parrain, malgré ses demandes répétées.

Et si cinq euros représentent de quoi manger sur une semaine, c’est à dire la possibilité de se nourrir avec une baguette de pain chaque jour et un peu de Nutella tartiné sur un morceau de cette baguette, – pâte indigeste, la Nutella, que je déconseille vivement ! -, alors imaginez ce que représentent plus de cent euros pour cette jeune étudiante qui devait payer ses frais d’inscription à l’Université de son choix.

Le Crédit Agricole a calculé factieusement :

[Non pas facétieusement !, mais “factieusement”, adverbe tiré du substantif “factieux”]

  • au centime d’euro près, le montant de pénalités achevant de spolier définitivement l’étudiante handicapée. Les cent euros ont servi à payer ce montant fallacieux ajout de pénalités supplémentaires, montant ajusté à celui du solde du compte pour ne pas avoir à rembourser même un centime d’euro à l’étudiante handicapée, sans donner aucunement droit à sa juste demande de remboursement.

Cette banque détestable qui vole les personnes handicapées sait fort bien que cette étudiante n’aura jamais les moyens financiers d’engager un procès contre elle pour cent euros.

Résultat de recherche d'images pour "crédit agricole humour"

Si cette étudiante s’était appelée Nadine de ROTHSCHILD, qui d’entre vous pourraient douter qu’elle n’aurait  pu obtenir le remboursement du montant des pénalités indûment prélevées pendant six ans sur son ancien compte bancaire au Crédit Agricole ainsi que le virement du solde de son ancien compte sur son nouveau compte bancaire ?

La question qui se pose est de savoir combien de personnes handicapées et/ou vulnérables se font ainsi racketter par le Crédit Agricole ?

La question qui se pose est de connaître le nombre de paysans volés par cette banque dite rurale et honnête.

Les petits ruisseaux font les grandes rivières !, d’argent, des rivières d’affaires dans lesquelles se noient les victimes de ces abus bancaires à répétition.

Qui contrôle quoi ?

Et qui contrôle qui ?

Le secteur bancaire contrôle tout.

C’est une certitude absolue.

La preuve, les Français ont élu à la tête de la France, un banquier.

Résultat de recherche d'images pour "abus bancaires"

C’est une première en France !

Après l’élection de Georges POMPIDOU dont peu se souviennent encore qu’il fut lui aussi banquier, ancien directeur général de la Banque Rothschild et aussi fin lettré que le banquier Emmanuel MACRON.

Je suis très sensible au sort des personnes handicapées, comme vous devez déjà le savoir.

Et je félicite le président de la république, votre président de la république, Emmanuel MACRON, de s’en préoccuper et d’avoir osé s’afficher publiquement et sportivement en fauteuil roulant. Il s’est “rabaissé” jusqu’à vouloir prendre la place d’un handicapé moteur.

C’était plus que symbolique et la manière dont les médias français ont traité sa prestation courageuse est symbolique de l’ambiance cynique de ce milieu médiatique des “médiocres”. Ce cynisme est révoltant pour les personnes handicapées.

Lorsque des sociétés privées nuisent au bon fonctionnement de la société publique, l’Etat ne peut pas rester passif et doit sévir sévèrement.

[La racine de “sévir” et de “sévère” n’est pas la même car le Général n’aime pas les répétitions, sauf pléonasmes volontaires pour provoquer un effet de style. Et pour le Général lui-même écrivain, cette facilité est un “effet de manches” comme les avocats agitant leurs mains pour ne rien dire. Je vous renvoie à l’étymologie de ces deux mots “sévir” et “sévère”]

Il est inadmissible que les banques qui ont obtenu l’obligation inconcevable et aliénante de faire domicilier les revenus des Français dans des agences qui sont privées,

– devant donc être déclarées d’utilité publique puisqu’elles gèrent le patrimoine fiduciaire des Français , sinon elles n’auraient pas pu obtenir cet avantage exclusif et considérable de l’obligation de faire domicilier les revenus des Français sur un compte bancaire -,

il est inadmissible que ses banques soient devenues les premières causes de l’appauvrissement des ménages français et un frein essentiel à la croissance des ménages français.

Résultat de recherche d'images pour "crédit agricole humour"

Pourquoi la France a-t-elle cédé aux banques pareil privilège exorbitant, sans se donner les moyens réels de contrôler leur activité financière et avec la complicité passive d’une Banque de France devenue leur caution “morale” ?

C’est tout à fait anormal.

La corruption prend son départ dans la gestion des comptes bancaires français.

Une gestion calamiteuse !

Une gestion, pour tout dire, odieuse !

Qui tue des gens en France, plus sûrement que ne le ferait le cancer.

S’il y a bien un domaine où il faudrait “ordonner” et “co-ordonner”, c’est le domaine bancaire.

Sinon il ne servira à rien d’ordonner dans l’avenir de détruire le tissu social pour “libérer” les bonnes volontés, langage “néo-cons” [sic] des abrutis qui prennent les Français pour des demeurés !, novlangues de technocrates ploutocrates qui n’ont jamais réellement travaillé ailleurs que dans un bureau cossu et fessu.

Françaises, Français, vous avez élu à la tête de votre pays un banquier.

S’il y a bien un domaine qui est de son domaine de compétences, ce sont les finances et la Banque.

Par conséquent, plutôt que de s’attaquer au Code du Travail, lui qui n’en connaît que les aspects rébarbatifs, tels que ceux décrits par les copains de la bande des coquins qui dirigent actuellement la France des nouveaux barbares, j’invite vivement votre Président de la République à s’attaquer au Code Général des Impôts avant que les Français ne choisissent de le faire à sa place.

Qu’Emmanuel MACRON daigne se souvenir ce qui fut cause de la Révolution française, l’inégalité fiscale, les injustices sociales et leurs exceptions de classes !

S’il ne veut pas mourir prématurément.

S’il y a bien un domaine dans lequel Emmanuel MACRON excelle et règne en maître, sinon en seigneur, c’est bien celui des finances et des banques, d’une banque, la banque ROTHSCHILD.

Résultat de recherche d'images pour "rothschild humour"

Emmanuel MACRON doit prouver très rapidement aux Français son indépendance politique vis à vis des banques et sa probité personnelle, sans clientélisme, en préparant sa réforme fiscale, la VRAIE, pas celle voulue par les copains de la bande de coquins.

Alors le président de la république, libéré de ses liens graveleux, pourra endosser pleinement l’habit de défenseur des libertés publiques.

Sinon, comment lui-même entravé par ses relations privées et gavé d’argent comme une oie est gavée avant Noël pour finir sur l’autel des fêtes populaires, la tête coupée, comment pourrait-il se dire libre, Emmanuel MACRON ?

Et si votre président de la république n’est pas libre, comment pourrait-il libérer votre patrie, la France ?

Je mets au défi Emmanuel MACRON de faire une révolution fiscale JUSTE, avant que le peuple de France “ne l’impose” !

Et l’impôt du sang est toujours plus lourd à payer pour les riches sourds aux cris des pauvres gens que l’ISF tant décriée dans ces milieux de rentiers oisifs et nocifs.

Il faut lever les impôts des riches, non pas les leur enlever !, pour sauver la France.

Avant qu’il ne soit trop tard !

Si Emmanuel MACRON devient le Président des Français, et non pas le représentant commercial de la Banque Rothschid, le VRP des plus riches triquards, je lui prédis, moi, le Général De GAULLE, un avenir inattendu.

Enfin, pas tant “inattendu” que ça !, pour le jeune homme qu’il fut !

Ah moins que vous ne préfériez jouer les VRP de la Banque Rothschild, jeune homme ?

Auquel cas, je ne pourrais plus rien faire pour vous.

Résultat de recherche d'images pour "rothschild humour"

Et j’espère, en ce cas, un cas désespéré, que Bruno LE MAIRE saura reprendre à temps sa liberté, avant la grande révolution, celle de votre siècle, quand tous les peuples s’uniront pour s’affranchir du joug de cette oligarchie financière.

Alors vous pleurerez, vous, les élus politiques et autres potentats locaux sur vos privilèges disparus.

L’argent ne se mange pas, ni ne se boit.

Avoir des comptes bancaires, offshore ou pas, peu importe !

Ce qui est important, c’est l’usage que vous faites de votre argent.

Aujourd’hui, dès aujourd’hui, et non pas demain.

Car demain, il sera trop tard.

Il est déjà trop tard !

Donnez, donnez pour irriguer les terres de France.

Sinon vous mourrez.

Non pas comme moi qui suis déjà mort, mais VIVANT !

Vous mourrez, DEFINITIVEMENT.

Et cette mort-là, vous ne la souhaiteriez pas à vos pires ennemis !

Pourtant, vous arrivez à la souhaiter pour vous-mêmes, gens qui vous prenez pour des aristocrates sans vouloir payer l’impôt du sang à votre pays.

Celui qui a peur de mourir n’a jamais vécu.

On ne meurt pas quand on a connu la vie !

La VRAIE Vie.

Vous devrez choisir, Monsieur le Président de la République, entre l’honneur et le déshonneur.

Résultat de recherche d'images pour "honneur de gaulle"

Et il vous reste peu de temps pour choisir.

« Il y a une societé entre le petit oyseau qu’on nomme le roytelet, et le crocodile ; le roytelet sert de sentinelle à ce grand animal, » 

[Montaigne, II, 195]

La question qui se pose est :

– Qui est le crocodile ?

Le roitelet étant celui qui veut, ordonne et exige, à défaut de pouvoir obtenir par la persuasion, il cherche à pouvoir obtenir par la force le “pouvoir” sur le peuple.

Une force illégitime ayant pour cadre l’application de la loi du plus fort dans un monde économique sauvage, car non régulé.

Ne vous moquez pas des sauvages !

Vous en êtes.

Imposer la dérégulation, c’est vouloir vivre dans un monde de sauvages.

Résultat de recherche d'images pour "attaques de crocodiles"

De COLUCHE : – “A quoi ça sert d’avoir des lois anticasseurs si c’est pour avoir un président d’la république qui casse tout ? MACRON, “le casseur” ! Y passe pas par l’ascenseur social, non, “le casseur social” ! Y laisse le peuple au rez-d’chaussée.”

 

Avant, la République française était à bonne école, celle de la IIIème République avec ses “hussards noirs”, les instituteurs de la frousse qui te tapaient sur les doigts et sur les fesses si tu mettais pas ta blouse en classe.

Résultat de recherche d'images pour "hussard noir de la république"

Et puis aujourd’hui, y’a les instituteurs de la honte, ceux qui s’prennent pour des professeurs et qui osent plus rien dire quand un gosse y tabasse une gamine ou qu’y joue à “Jackass” dans la salle de classe en lançant des compas et des ciseaux avec ses comparses sur les garces de filles qui jacassent autrement ou sur la fille qu’il a comme “maîtresse”, pour de vrai et pour de faux !

Un “pré-MACRON” en somme, avec l’élégance et l’intelligence en “moins-se”.

C’est plus facile de rien dire et de laisser faire que d’intervenir et de punir.

Surtout quand on a appris à des gamins, pass’qu’y z’étaient des futurs hommes, qu’y pouvaient tout se permettre !

Avant, on apprenait aux gamins que, pass’qu’y z’étaient des futurs hommes, y devaient respecter les plus faibles, dont le sexe dit “faible”.

Ces garces de filles qui se moquaient d’eux et les agaçaient avec des postures provocantes et des tenues aguichantes !

Aucune tenue, les filles.

C’est normal, puisque, nous, les mâles, on les préfère nues, à poils, en tenue d’Eve !

Normal, donc, qu’elles soient sans tenue ni retenue !

Résultat de recherche d'images pour "garces"

Aujourd’hui, les filles, elles z’en ont des tenues !

De toutes les couleurs et de toutes les longueurs.

Elles s’en servent comme codes, du moins c’est ce que croient les garçons.

Plus la jupe est courte, plus le passage est libre !

Plus y’a vue sur le tunnel, plus t’es sûr d’arriver au bout du tunnel.

Sauf si c’est une allumeuse !

Souvent les plus belles, les plus belles garces aussi.

Les garçons détestent les débuts d’incendies qui se terminent sans feux de broussailles.

Quand elles sont jeunes, elles sont rarement épilées au poil près.

Enfin, à mon époque !

Résultat de recherche d'images pour "garces"

Et nous, à mon époque, on les préférait avec le minou, plutôt qu’avec le con tout nu.

T’as l’impression d’être devenu pédophile ou que ta chatte a perdu ses poils à cause d’une maladie sexuellement transmissible.

Déjà… ça met pas en confiance !

La fille qu’est rasée de près, ça fait “professionnelle”, donc pute.

Je sais :

– “Toutes des putes, sauf ma mère !”

Et

– “Nique ta mère !” qu’est une pute comme les z’autr’s finalement.

Le langage poétique de ton époque me boul’verse fanchement complètement.

J’en suis tout retourné !

A la renverse sur le lit.

Comment qu’elles font les filles de votr’époque pour vous supporter, les mecs ?

Résultat de recherche d'images pour "garces"

A la mienne, d’époque, elles nous auraient foutu des torgnoles pour moins que ça !

Pass’que, même en jupe courte, et surtout pass’qu’elles z’aimaient les jupes courtes, les filles, elles savaient se faire respecter.

Rapport aux guerres qu’avaient vécu leurs mères !

Elles z’avaient bien su prouver qu’elles pouvaient nous remplacer, les mecs, et plutôt avantageusement au travail et dans la vie civile.

Fallait pas qu’tu rigoles en bagnole, avec une fille !

Fallait t’tenir, aussi.

De préférence pas au volant, pass’que c’est pas assez confortable.

Vaut mieux passer derrière, sur la banquette.

Comme ça, la fille, elle est “plus-se” rassurée.

Et toi t’assures mieux ton coup.

Mais pour ça, faut qu’elle soit consentante, bien sûr !

Consentante pour recevoir des coups, non, mais consentante pour qu’tu tires ton coup, oui.

Résultat de recherche d'images pour "garces"

Aujourd’hui, les filles rasent les murs et se rasent le pubis.

Pour ressembler à des mineures dont elles ont acquis le statut.

Défendues par le grand frère, interdites de sortie par le père, tout va bien !

Tout est rentré dans l’ordre, en France.

Grâce à une religion qui les transforme en sacs à patates, les filles sans grâce sont mariables et les autres subissent un tour de “vis/ce” comme t’imagines même pas.

Après, on s’étonne que les autorités publiques soient islamo-collabo !

Normal !

Les barbus font tout le boulot à leur place :

– ils libèrent les femmes de leur mini-jupe et les libèrent du monde du travail, ce qui fait des places pour des chômeurs potentiels qu’avaient pas envie d’bosser d’toute façon et qu’y vont pouvoir aller au travail, vaille que vaille !

Pourquoi bosser quand y suffit d’rosser Bobonne pour qu’elle te ramène un max de pognon ?

Les femmes au foyer et les bonshommes aussi !

Faut faire des gosses pour vos retraites, non ?

C’est bien c’que t’explique la Gretchel MERKEL qu’a jamais voulu s’emmerder avec des gosses ! C’est pour ça qu’elle nous file les gosses des autres et leurs grosses mémères avec.

En fait, c’était déjà leur religion, l’Islam, à tous ces riches nantis, bien avant qu’ils l’installent en France.

Définitivement mais plus pour longtemps.

Définitivement pass’qu’y croient tous que ça va durer.

Or, en France, y’a que le provisoire qui dure !

Et plus pour longtemps car les filles de France ont un côté Jeanne d’Arc, même les Musulmanes pass’qu’elles sont françaises.

Résultat de recherche d'images pour "garces"

Oui, môssieur, elles sont françaises !

Et bien d’chez nous, avec un caractère de Françaises, de “chieuses”, quoi.

Oui, môssieur, elles sont plus françaises de droit et de coeur que certaines Françaises d’autr’religions qui sont connes.

Et qui hurlent :

– “Laissez-les vivre en-dedans, en dehors de chez elles, les femmes musulmanes qui veulent être libres de s’enfermer !”

C’est vrai quoi, si on a plus l’droit de s’faire du mal en France pour affirmer sa liberté, où va-t-on ?

Nulle part, je te l’accorde.

Et droit dans le mur, ça, c’est sûr ! Parfois j’m’interroge, pass’que les gonzesses, c’est “complexe”, comme y dirait le sieur MACRON.

Et si c’était par jalousie qu’elles étaient d’accord, les féministes, pour mettre sous une toile de tente, les Musulmanes ?

Tu comprends, plus d’concurrence avec des Beurettes qui sont du “feu de dieu” quand tu les croises dans la rue.

T’as qu’une envie, c’est d’les foutre dans ton pieu.

Après tu m’étonnes qu’y ait d’autres gonzesses qui crient :

– “La burka pour les Musulmanes, c’est bien !”

Tu parles si elles sont féministes, ces tourne-fesses !

Nan, elles protègent leurs fesses.

– “Je professe l’enfermement des rivales musulmanes au nom de la liberté des femmes !”

C’est beau, quand même, la perversité féminine.

Résultat de recherche d'images pour "garces"

Moi, c’est pour ça qu’j’aimais bien Najat, avec son mignon p’tit cul, son déhanché si naturel et sa p’tite bouille de Poulbot, genre piou-piou parisienne.

Mon poussin !

En fait, la chienne, elle avait du caractère !

Un sacré caractère.

Elle avait du chien, quoi.

C’est quand même elle qu’a réussi à inverser la relation entre la pute et son client.

C’est le client qu’est devenu le coupable !

Si c’est pas être féministe, ça !, j’sais pas comment j’m’appelle.

Mais bon, elle est partie maintenant, à cause de vous, bande de cons.

Najat, n’oublie pas de m’appeler !

Moi, j’t’oublie pas, mignon p’tit lot.

Résultat de recherche d'images pour "najat vallaud-belkacem"

Donc, à l’époque de la théorie du genre, le genre qu’a pas de genre ni de sexe, le genre “de pas avoir l’air” ou “d’avoir l’air de ce qu’on est pas !”, les filles retrouvent les robes, les longues robes, les foulards ou les voiles, et les chaperons qui accompagnent ces nouveaux chapeaux mous en tissu, les tentes et leurs tantes, ces mâles en MAL de sexe, le frère, le père et… presque, presque, le Saint Esprit, dis donc !

Car y manque plus que lui dans la trinité masculine musulmane.

Mais même avec, ces cons nés d’un con féminin, y pensent qu’à ça, au sexe féminin !

Quand y croisent une fille, y voient pas la fille.

Y la calQulent pas.

Y voient qu’son cul, même si elle est “Qverte” des pieds à la tête.

Pour les mecs de la Mecque, une fille, c’est d’abord et toujours un Q.

Sinon y z’obligeraient pas les filles à se cacher, hein ?

C’est bien qu’ils croient que, les filles, ce sont que des Q ambulants, ces obsédés du Q !

Y sont tellement cons, nés d’un con qui les obsède, qu’y peuvent pas s’empêcher d’en voir partout.

Une main qui dépasse, un pied qui s’montre, une oreille découverte, ça y est, c’est un Q.

Car tout est bon pour ces cochons d’mecs qu’aiment pas les cochons.

Résultat de recherche d'images pour "garces"

P’t’ête… ?… pass’que… ? s’y mangeaient du cochon, y z’auraient l’impression d’se manger eux-mêmes ?

Quand tu t’comportes comme un porc, c’est bien parss’que t’es un peu un cochon, non ?

Tout est bon pour les faire fantasmer, se masturber et s’triturer les couilles, ne pouvant pas se triturer les méninges, qu’ils n’ont pas ou plus.

Sinon y f’raient une méningite !

– “Ah, un sein !!!!!!!!, qu’y disent ces cons.

A mort, la meuf !”

– “A mort, les cons !”, moi j’dis.

Résultat de recherche d'images pour "garces"

T’admettras qu’une religion qu’élève si peu l’âme de ses fidèles et si MAL les mâles qui lui sont si fidèles, ça fait douter de sa haute spiritualité !

Y sont incapables de se maîtriser, les mecs !

Les brutes mâles qu’y pratiquent c’te religion d’l’amour.

Religion de l’amour ?

Pour les femelles, c’est la case Q uniquement qui les intéressent.

Etre brutes avec des putes qu’elles sont toutes, c’est normal, hein, les cons ?

Là, nous y sommes.

Nous assistons impuissants, gens de la braguette défaite, frappés par la baguette de la censure islamo-collabo, à la disparition visible du deuxième sexe.

D’ailleurs, si on veut bien, l’excision, c’est bien une disparition visible du deuxième sexe, non ?

Il faut bien le dire, non ?, qu’cette castration physique recommandée par aucun livre saint et pratiqués par des mecs “déséquilibrés” car pas sains d’esprit, c’est la disparition programmée du con féminin dans toute son originalité et sa pureté, le clitoris.

Un peu comme le lys de France !

Résultat de recherche d'images pour "garces"

Quel est le rapport avec la “casse sociale” d’Emmanuel MACRON ?

Bah, quand tu sais déjà pas défendre les citoyennes d’un pays, ton pays, ton peuple, c’est à dire la moitié de ta population, comment tu peux vouloir prétendr’défendr’ les travailleurs de ton pays ?

T’as déjà abdiqué sur les religions, au contraire des “Hussards Noirs” de la IIIème République qui auraient expliqué aux morpions du Q que :

– “Dans le cochon tout est bon ! Tout le reste n’est que superstition d’un autre âge.

– Et que, si on est un homme, un vrai homme, on se comporte pas comme un cochon avec les femmes ! On s’contrôle ou on s’fait soigner.”

Nan, j’rigole pas !

A l’idée de qui, ça viendrait d’déféquer partout dans les rues ?

Tu chercherais des toilettes publiques, non ?

Bah le sexe, c’est pareil.

C’est pas une question de genre ou de tenue, c’est une question d’éducation, que la fille soit nue ou pas.

T’es éduqué ou pas, c’est tout.

Sinon faut t’éradiquer car tu mets l’espèce humaine en danger avec tes conneries d’Q.

Quand on n’a pas de QI, on est un obsédé du Q, un obsédé diarrhéique du Q, atteint d’incontinence sexuelle grave.

Résultat de recherche d'images pour "garces"

Tous les cons nés d’un con féminin qu’y croient que c’est à la femme d’s’contrôler pass’qu’y s’contrôlent pas, eux, sont des incontinents sexuels. C’est eux qui devraient porter des couche-culottes et des ceintures de sécurité, non, de chasteté, pour êtr’sûrs qu’y z’attaquent plus les filles dès qu’y z’en voient une.

Sinon j’propose la castration chimique ou la vraie castration, la castration physique, l’excision du zizi !

Car au fond, il est là le problème :

– Dès qu’y voient une fille, faut qu’y la violent.

Et vous trouvez ça normal, bande de cons ?

Le rapport de forces est inégal.

Ils le savent bien.

Le rapport de forces physique.

Donc y z’en profitent !

Non seulement les filles se font violer, mais en plus, c’est d’leur faute !

Trop fort, la brute qui fait passer sa victime pour une pute…

Résultat de recherche d'images pour "garces"

Un peu comme l’ouvrier qu’est débauché au travail.

Par sa pute de patron !

Le rapport de forces est inégal et illégal avec son patron, le patron MACRON.

– “Si ! Vous z’êtes arrivé c’matin avec une chemise débraillée et j’vous ai entendu brailler “pas assez payés” !

C’est honteux. Z’êtes viré ! Pas assez payés, mes ouvriers à cinq euros de l’heure !? Allez voir en Allemagne et on en reparlera. J’m’en fiche que vous ayez pas de quoi vivre. C’est pas mon problème. C’est le vôtre.

Si vous n’êtes pas content, vous z’avez qu’à dev’nir millionnaire ! Qu’est-ce qu’y vous z’en empêche, hein ?

Quand on a pas les moyens d’l’ouvrir, on la ferme !” dixit le patron MACRON.

Si t’es pas riche, ferme ta gueule, quoi !

Pass’que, les prolos, c’est comme les putes pour les MAC de patrons, les MAC qu’ont des ronds, les “MAC-ronds” !

Résultat de recherche d'images pour "garces"

Ca s’entretient uniquement si t’en tires du plaisir, les prolos, si tu tires ton coup avantageusement.

Sinon tu les fous sur un trottoir, tes gagneuses, et tu leur loues même leur bout d’trottoir, jusqu’à c’qu’elles z’en crèvent !

C’est dur d’être une pute, en France.

C’est pourquoi qu’la grande Bourse, elle a les mêmes principes de fonctionnement qu’les p’tites bourses.

Un fonctionnement viril, “masc-Qulin”, comme “é-masc-Qulé” !

Résultat de recherche d'images pour "garces"

Tu fais péter ton autorité avec les plus faibles et tu t’aplatis lamentablement devant les plus forts qui te pètent au Q quand tu pries ALLAH dans ta mosquée.

Plus t’es fort et riche, plus t’adores faire mal et faire le mâle, faire du MAL.

Alors toi, pass’que tu veux devenir riche, tu fais pas d'”sentiments”, comme y disent les autr’s cons.

T’es bien trop intelligent pour avoir des sentiments.

Nan, t’as juste des pulsions, comme les bêtes.

Car si tu sais pas contrôler tes pulsions sexuelles,

– ton fric t’aidant à te payer tout ce que tu savais même pas qu’ça pouvait exister comme les “snuff-movies”, ces vidéos insupportables et illégales de VRAIES mises à mort d’enfant pour le plaisir de très riches pédophiles, comme toi,

tu sais par contre fort bien contrôler ceux qu’ont pas les moyens d’s’opposer à toi, une fois devenu riche, très riche, très pourri aussi.

Résultat de recherche d'images pour "garces"

Ouvrez vos frontières, bande de cons, qu’y disent tous ces riches bobos, tandis qu’vos riches patrons, y z’ouvrent pas leurs châteaux et leurs maisons de maîtres !

Y sont pas aussi cons que vous, eux.

Y veulent juste “vous la mettre”, en introduisant le loup dans la bergerie, les “Soumis” !

Y veulent juste du bétail et pouvoir dire un jour que l’abattage du bétail de jour dans la rue ne fut qu’un détail dans leur histoire, dans l’histoire de leur vie, un futur détail dans l’histoire de votre mort, la mort du peuple de France.

Casse-toi, MACRON, si tu veux tout casser !

Pass’que les patrons qui veulent tout casser, c’est les patrons-voyous, les patrons-voleurs, les patrons voyeurs aux moeurs dévoyées qu’ont pas d’honneur, rançonneurs surborneurs et flagorneurs avec le pouvoir, entrepreneurs baratineurs et ratiocineurs avec les représentants du personnel, tueurs de vies ouvrières, ricaneurs et menteurs qui sont prêts à tout pour tout rafler.

Des “Rap-Tout”, les patrons d’aujourd’hui !

Qui se comportent comme l’Etat français, faibles avec les forts, forts avec les faibles.

C’est pas “Les Inconnus”, si connus aujourd’hui, qui m’diront le contraire.

Facile de voler cinq euros à des étudiants sans défense !

Facile de s’attaquer aux pauvres !

Mais difficile de résister aux riches banquiers, aux vrais oppresseurs du peuple !

Résultat de recherche d'images pour "garces"

Le jour où y’aura un article par jour dans votre presse qui oppresse le peuple, sur le père de famille qu’a choisi de mettre fin à ses jours pass’qu’y avait plus rien à bouffer pour ses gosses dans le frigo familial !

Le jour où y’aura un article par jour dans votre presse ogresse qui se nourrit du malheur des pauvres, en soutenant les riches, sur la mère de famille, mère d’un enfant handicapé qu’a choisi de mettre fin à ses jours, aux siens et aux siens, pass’qu’elle en voyait plus la fin de son calvaire devenu aussi long qu’un jour sans pain !

Le jour où y’aura un article par jour dans votre presse qui régresse, courtisane et partisane, sur les SDF qui meurent, cachés sous des cartons, et que seuls leurs potes pleurent, feuilleton de la misère en France, cette guerre qui n’est pas menée pour les pauvres contre les riches par l’Etat français démissionnaire,

– ce jour-là p’t’êt’bien qu’on s’ra en France, pays des Droits de l’Homme.

Pour l’instant, on est en France, pays de la honte universelle et de la désespérance de la jeunesse.

Soyez heureux, les jeunes !

Vous serez souples, vous qui l’êtes déjà de corps et d’esprit !

Plus de statuts, tout sera permis sur vous, mais sans vous.

Vous pourrez faire la statue dans un hall de gare, manifester sans crier gare !, y z’en auront rien à foutr’, de vous !

Car, pour eux, c’est l’argent qui mène le monde.

T’es pas riche, t’es rien, rien du tout.

Mais si t’es riche, t’as tous les droits, le droit de rien faire aussi et de vivre comme un rentier sur la dette du peuple, de sucer le sang du peuple.

C’est ça, les nouvelles “obligations” publiques, payer la dette publique, la faire payer aux pauvres pendant que les riches capitalisent les intérêts de cette dette.

Merde !

Pourquoi vous croyez qu’l’esclavage a été aboli ?

Pour êtr’ rétabli, pardi !

L’esclavage, c’était pas une prise de guerre, être faits prisonniers et devenir esclaves.

Non !

L’esclavage a TOUJOURS été de monnayer la liberté humaine contre le remboursement de la dette.

T’es libre si tu paies ta dette !

Le prix de ta rançon.

Y’avait déjà des otages en temps de guerre, c’était les prisonniers.

En temps de paix, ce sont les ouvriers.

Résultat de recherche d'images pour "garces"

Si tu paies pas ta dette, t’as toujours le choix :

– la prison

– ou les travaux forcés, l’esclavage, quoi.

Aussi, pour mettre le peuple en esclavage, les banques ont compris le système :

– elles pénalisent tous les incidents de paiement, ajoutant de la dette à la dette.

De quel droit ?

Normalement t’es puni quand t’es responsable !

Sinon t’es pas COUPABLE.

C’est ça, le principe pénal, avoir VOULU ne pas payer.

Mais quand t’as pas voulu ?

Quand t’as VOULU tricher, mentir, VOLER comme les banques qui volent les pauvres gens !, oui, tu vas en prison.

Pas si t’es pauvre !

Résultat de recherche d'images pour "garces"

C’est une clause EXONERATOIRE de responsabilité pénale et civile.

Si t’es riche, tu paies pour acheter le silence de tes accusateurs ou le silence des juges.

Mais quand t’as pas eu le choix !, de quel droit le pauvre va-t-il en prison et est-il expulsé de son logement ?

Alors que c’est l’Etat français qu’a laissé le “patron-voyou”, le “patron-voleur” s’casser avec la caisse à l’étranger pour délocaliser les richesses françaises !

– “Au voleur !”

A celui qu’a rien, on prend tout !

Et on ne lui laisse plus rien, que de la dette et encore de la dette à payer, jusqu’à ce qu’il finisse par payer de sa propre vie la dette de vivre sur cette terre, le pauvre.

Il est rayé des gens en vie par la faute de gros salauds d’riches qu’avaient pas besoin de son petit argent pour vivre.

Mais y faut bien s’faire respecter dans ce bas monde, non ?

Les gosses à l’orphelinat, le père au cimetière.

Ou les gosses et le père au cimetière, s’il a pas voulu partir tout seul.

Résultat de recherche d'images pour "garces"

– Oh toi, Ducon, oui, regarde-moi, moi, COLUCHE !

Regarde-moi, toi le banquier qui fait payer à un pauvre 12 (douze) euros minimum le prix d’envoi d’un papier en courrier très ordinaire, s’il le reçoit, s’il est pas déjà mort, alors qu’un pli recommandé à la Poste, aujourd’hui, c’est aux alentours de 5 (cinq) euros !

Si c’est pas du vol, c’est quoi ?

Tu voles de plus de 50 % un pauvre qu’arrive déjà pas à boucler ses fins de mois !

Ca va ?

Quand tu t’regardes dans une glace, tu t’aimes, Ducon ?

Quelle honte, cette France de merde !

Et n’oublie pas, Ducon, de saluer le Grand Cornu,

– non Véro, sans majuscule, le “grand cornu” !

quand t’iras en Enfer,

rejoindre tes potes du gouvernement maçonnique, les “Lumières” de la République.

Résultat de recherche d'images pour "garces"

Ceux-là, y z’auront bien mérité de la patrie, moi j’te l’dis !

___________________________________________________________________________

COLUCHE a trouvé super la trouvaille du Général De GAULLE, MACRON, le “patron-casseur”.

[Voir article précédent]

https://deuvosguard.org/2017/08/03/du-general-de-gaulle-lorsque-bruno-le-maire-sera-le-premier-ministre-il-sera-the-premier-ministre-mais-le-sera-t-il-car-lecrire-cest-lexposer-a-toutes-les-attaques-les-plus-vil/

Résultat de recherche d'images pour "général de gaulle président"

Donc il a demandé au Général s’il pouvait s’en inspirer à son tour pour écrire (faire écrire) un article par Bibi, dite “Véro” pour les intimes, ici présente.

Pour combien de temps encore ?

A voir avec le nouveau gouvernement.

Combien de temps ?

De temps à écrire avant d’aller en prison ou de finir dans un cimetière.

Le Général a donné son accord, à une condition :

– que l’article ne soit pas “trop” vulgaire.

Le Général De GAULLE considère qu’on peut écrire et décrire l’injustice sociale sans tomber dans la “vulgarité acrimoniale” [sic].

[Pour la vulgate vulgaire, comme moi, consulter le dictionnaire :

https://fr.wiktionary.org/wiki/acrimonial.

Avec le Général, je prends des cours de français. Parce que je vérifie, moi, que les mots “inspirés ” par le grand écrivain et historien [dit de lui par lui] existent bien. Pas vous ?]

Ensuite, chacun appréciera les efforts de COLUCHE qui a “limité” sa vulgarité à la seule nécessité “d’appeler un chat un chat”, dit-il.

Et un con un con.

Un M…, un…M…

Non, COLUCHE !

CENSURE.

Y s’marre !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

 

 

Résultat de recherche d'images pour "coluche"