De Jean De La FONTAINE : “Le remède qui tue le cheval, une cure de cheval ! La cure d’austérité. Vous ai-je déjà conté cette fable de ma composition, “Le cheval et le loup” ? Pour votre siècle, vous l’appellerez “Le Signe du Loup.””

 

Résultat de recherche d'images pour "le loup"

Et il vous suffira de chercher qui est le loup, à défaut de savoir où le trouver.

Mais comment trouver le loup, gens de rien, gens sans biens, gens sans terre, si vous ne savez pas identifier celui qui vous veut manger ?

Aussi je vais vous raconter comment le loup procède pour vous guérir de tous vos maux.

A son procédé, vous le saurez reconnaître.

Ecoutez bien ce qui va suivre, si vous vous dites Français, peuple équin épris de liberté et des chevaux qui en sont le symbole, et qui, autrefois, étiez les meilleurs cavaliers du monde !

[Les Gaulois, “nos ancêtres les Gaulois”, étaient recrutés par les Romains parce qu’ils étaient les meilleurs cavaliers du monde. La FONTAINE m’autorise cet ajout “culturel”, si tant est que vous vous sentiez l’âme d’un Gaulois, c’est à dire d’un Français.

Résultat de recherche d'images pour "guerrier gaulois à cheval"

C’est pour cette raison, parce que les Français adorent les chevaux, qu’il y a tant de clubs équestres en France, “dans votre France de “voitures sans chevaux” mais dont la puissance est estimée par rapport à ces nobles bêtes”. Car, oui, n’en déplaise aux révisionnistes de tous genres, à la solde de “”vos ennemis” qui veulent vous “tuer””, l’âme de la France n’est pas morte et se réincarne, dans toutes les générations, chez ceux qui l’habitent et qu’elle habite, pas chez ceux qui la visitent et l’irritent par leur manque de respect envers elle”.]

_____________________________________________________________________________

L’homme qui s’aventure hors de ses compétences s’attire à coup sûr son lot de malfaisances.

http://www.la-fontaine-ch-thierry.net/chevalou.htm

| LE CHEVAL ET LE LOUP

Un certain loup, dans la saison
Que les tièdes Zéphyrs ont l’herbe rajeunie,
Et que les Animaux quittent tous la maison,
Pour s’en aller chercher leur vie,
Un Loup, dis-je, au sortir des rigueurs de l’hiver,
Aperçut un Cheval qu’on avait mis au vert.
Je laisse à penser quelle joie !
Bonne chasse, dit-il, qui (1) l’aurait à son croc (2).
Eh! que n’es-tu Mouton ? car tu me serais hoc (3) :
Au lieu qu’il faut ruser pour avoir cette proie.
Rusons donc. Ainsi dit, il vient à pas comptés,
Se dit écolier d’Hippocrate ;
Qu’il connaît les vertus et les propriétés
De tous les simples de ces prés,
Qu’il sait guérir, sans qu’il se flatte,
Toutes sortes de maux. Si Dom Coursier (4) voulait
Ne point celer (5) sa maladie,
Lui Loup gratis le guérirait ;
Car le voir en cette prairie
Paître ainsi, sans être lié,
Témoignait quelque mal, selon la Médecine.
J’ai, dit la bête chevaline,
Une apostume (6) sous le pied.

Résultat de recherche d'images pour "le cheval et le loup"


Mon fils, dit le Docteur, il n’est point de partie
Susceptible de tant de maux.
J’ai l’honneur de servir Nosseigneurs les Chevaux,
Et fais aussi la Chirurgie.
Mon Galant ne songeait qu’à bien prendre son temps,
Afin de happer son malade.

Résultat de recherche d'images pour "le cheval et le loup"


L’autre qui s’en doutait lui lâche une ruade,
Qui vous lui met en marmelade
Les mandibules et les dents.
C’est bien fait (dit le loup en soi-même fort triste)
Chacun à son métier doit toujours s’attacher.
Tu veux faire ici l’Arboriste (7),
Et ne fus jamais que Boucher. ]

Jean De La FONTAINE – Livre V, Fable VIII

Résultat de recherche d'images pour "le cheval et le loup"

Cette fable vient d’Esope “L’âne et le loup”
(recueil Névelet) ;
D. Loayza traduit la fable d’Esope sous le titre :
Le loup médecin” et la morale :
Quand on se mêle de ce qui ne vous regarde pas,
on essuie à juste titre des revers”
(Esope, traduction D. Loayza, Flammarion)

Ici, le loup utilise la ruse au lieu de la force, il utilise le
boniment comme les charlatans. Il dégage lui-même
la leçon : “A chacun son métier”.

(1) pour qui
(2) crochet auquel on suspendait la viande
(3) tu serais à moi (allusion à un jeu de cartes où
l’on dit “hoc” en jetant sur le tapis les cartes qui font gagner)
(4) titre d’honneur “seigneur cheval”
(5) cacher
(6) une tumeur, un abcès
(7) l’herboriste

_________________________________________________________________

Ainsi vont les loups et font les loups qui vous promettent de vous guérir de votre argent pour mieux vous le voler.

Résultat de recherche d'images pour "patrons du CAC40 humour"

Mais, si le cheval s’est défendu d’un bon coup de sabot, « tel est pris qui croyait prendre ! »

[morale d’une autre fable intitulée « Le rat et l’huître »],

force est de constater que vous, les Français, vous ne savez plus, ni monter à cheval, ni vous défendre contre la cabale des loups, ceux qui vous prennent tout :

– de gré, par ruse,

– ou de force, par contrainte usurière ou par politique de la terreur, la terreur mahométane.

A-t-on jamais vu un Roi confier la garde de ses prisonniers aux voleurs et aux coupeurs de route ?

Pourtant, Français de ce siècle, vous avez confié la garde de votre fortune à des banquiers, c’est à dire à ceux-là même qui en veulent à votre argent et qui volent votre argent,

– à ceux-là même qui en veulent à vos biens et qui volent vos biens, tous vos biens publics et privés.

Sous prétexte de vous soigner, vous trouvant trop obèses, et les régimes amaigrissants étant à la mode, vous voilà tous à la diète !

Une cure d’amaigrissement, une cure de cheval, un remède de cheval qui vous tue !

La cure d’austérité.

Mais, bonnes gens, qui vous a rendus malades ?

Résultat de recherche d'images pour "banquier humour noir"

Un banquier ne pouvait qu’être le président de votre République « fripournelle » plus que fraternelle, sinon qui d’autre aurait pu l’être ?

[ « fripournelle » : Association de malfaiteurs qui réunit « fripons » et « ritournelles », termes usités au XVIIe siècle]

Dictionnaire de L’académie française (8 ème édition)

RITOURNELLE
n.f.
Courte phrase musicale dont on fait précéder chaque couplet d’une chanson.

Cette ritournelle ne convient pas au chant.

Il se dit familièrement par extension et dans un sens ironique, d’une idée à laquelle quelqu’un revient sans cesse, d’un propos qu’il répète à satiété, d’une réponse qu’il fait toujours la même.

« Il a parlé longtemps pour dire toujours la même chose; c’est toujours la même ritournelle. »

Read more at http://www.notrefamille.com/dictionnaire/definition/ritournelle/#rwyeuivpBe8yqOQi.99

______________________________________________________________________________

« Il a parlé pour ne rien dire, ajoute le fabuliste, votre fabuleux président, le Roi des Grenouilles, et vous l’avez cru ! Quelle est cette magie qui opère sur vous, de vous faire accroire que l’on puisse changer une dette en argent, en espèces sonnantes et trébuchantes, quand c’est une espèce de fausse dette, une dette de rien fondé sur du vide, dette créée par la tromperie et la rouerie de vos financiers. Vos banques sont vides. Elles n’ont plus d’argent. Elles vous vendent du vent qui va devenir tempête, la tempête du XXIe siècle ! »

Résultat de recherche d'images pour "tempête du siècle crack bancaire"

[ […] « Tromperie » comme la « tromperie » des laboratoires pharmaceutiques, le grand scandale de votre siècle :

B. − Vieilli. Illusion, fausse apparence, mensonge. La médecine industrie consiste en une tromperie perpétuelle et des mensonges périodiques (Cl. Bernard, Princ. méd. exp., 1878, p. 183).]

http://www.cnrtl.fr/lexicographie/tromperie

La ritournelle de la dette vous prend la tête. Vous êtes tous bien embêtés, vous, les Français de ce siècle dits endettés, et pas l’un d’entre vous ne pense à demander des comptes à ceux qui tiennent les comptes.

Et si la dette n’était que mensonges ?

Une dette factice créée de toutes pièces par des banquiers au moment propice d’une mondialisation sauvage pour vous abattre, vous, les nations et les peuples ?

Est-il sage de rembourser ce que vous ne devez pas payer ?

Résultat de recherche d'images pour "banquier dette humour"

Vous avez répondu, « – Oui !», fiers Français, et vous vous êtes vendus, rendus au boniment de charlatan et de « boursicoteur » de vos persécuteurs.

Quelle est cette grande Bourse qui vous prend toutes vos économies et vous vole tous vos biens ?

Comment avez-vous pu gober le discours du héron qui se fait passer pour un héros, vous, petites grenouilles, qui vouliez un Roi, un sauveur ?

[Jean De La FONTAINE fait référence à son autre fable, « Les Grenouilles qui demandent un Roi »]

Seul un Roi est attaché aux biens de son pays, de sa terre.

Un Roi sans royaume n’est plus un Roi.

Comme un banquier sans argent n’est plus rien.

Par contre, un Roi sans argent, s’il a ses gens avec lui, peut tout.

Dans le Royaume de France, les nourritures terrestres sont abondantes.

Au royaume de l’argent, la pourriture barbaresque est puante et tuante.

Que ferez-vous, Messieurs les Français, quand vous aurez tout vendu aux Anglais, à leurs cousins d’Amérique et aux Teutons ?

Mangerez-vous vos enfants, vous qui serez plus pauvres que Job sur son tas de fumier ?

Ou dévorerez-vous vos billets de banque, accommodés à quelque sauce exotique, arrosés d’un pétrole qui durcit vos âmes et noircit vos actions ?

En Bourse ou pas, vous n’êtes plus dans la course, peuple de France, simple piétaille et valetaille.

Que mangerez-vous quand vous aurez vendu toutes vos terres agricoles et que vous n’aurez plus d’argent, vous, les Français, peuple qui se rit de tout et rigole d’un rien ? 

Il vous faudra importer votre riz, puisque vous n’aurez jamais plus de pain, symbole de la France chrétienne, votre France dont vous détestez aujourd’hui la religion.

Résultat de recherche d'images pour "banquier humour noir"

Nouveaux Africains de ce siècle, vous serez et vous ferez comme les Africains qui vous assiègent et qui se sont soumis à une autre religion, laquelle de tous temps les a « esclavagisés », la religion mahométane  :

– Vous irez et vous errerez, immenses troupeaux de bétail humain, à l’aventure, chercher non plus fortune, sort réservé aux nouveaux Maîtres « milliardaires » de votre nouveau monde sans frontières, mais vous chercherez une pâture pour brouter de l’herbe comme vos vaches, s’il en reste, ou boire de l’eau croupie et nauséabonde qui vous fera mourir, pas assez vite à votre goût.

Résultat de recherche d'images pour "la diète humour"

Vous envierez le sort de vos animaux domestiques quand vous en aviez ou regretterez de ne pas avoir mangé vos chiens, quand vous en aviez.

Moins bien traités que vos animaux domestiques par vos nouveaux maîtres sadiques, vos organes serviront leur science qui est de conserver leur jeunesse grâce à ceux qui trépassent.

Alors vous comprendrez que, sans terre, un peuple n’est plus rien.

Mais vous aurez bu, jusqu’au bout !, la potion du médecin Diafoirus, le remède de cheval dont s’est moqué l’ami MOLIERE, mon ami, potion qui vous aura tués.

L’AUSTERITE !

Résultat de recherche d'images pour "austérité"

Le remède de votre siècle :

– Mangez moins pour coûter moins !

Coûter… moins cher, qu’importe si votre chair est faible, ou plutôt tant mieux pour vos Maîtres qui vous préfèrent sans force, sans force de résistance.

– Recevez moins d’argent, mais plus de coups, pour être RENTABLES !

Ce qui est toujours profitable pour vos exploiteurs, les tueurs du peuple français.

Quel tour pendable que celui joué au peuple de France, les « vilains » qu’il faut abattre, pour pouvoir conquérir les terres de France tant convoitées par des financiers qui n’en sont pas, eux, des Français !

Il faut vous battre, les combattre de toutes vos forces.

Mais le pouvez-vous ?

Puisque vous ne le voulez pas.

Petites et sottes gens, vous ne voyez que par le bout de la lorgnette les quelques économies qui vous sont promises,

– des sornettes !,

en échange,

– un marché de dupes !,

de quelque argent, si peu !,

  • contre votre liberté et vos droits à habiter, RESTER sur le sol français où vous êtes nés, parfois, de plus en plus rarement, depuis plusieurs générations.

Car enfin, si vous trouvez logique, parce que vous n’avez plus d’argent, d’en avoir encore moins qu’avant, gens de France, autrefois avisés et d’une extrême méfiance, c’est que vous méritez votre sort.

Résultat de recherche d'images pour "la diète humour"

Votre sort d’esclaves taillables et corvéables à merci !

Montez sur l’âne, l’animal qui vous ressemble le plus à ce jour, ou portez-le, peu m’importe !

[Jean De La FONTAINE fait référence à sa fable « Le Meunier, l’âne et son fils »]

Le plus âne des trois n’est pas celui qu’on pense !

Gens pédestres, sans plus de dextérité équestre, avec vos voitures sans chevaux, croyez-le ou non, vous êtes tous devenus des ânes.

Il n’est pas donné à n’importe qui de faire partie de l’ordre équestre, anciennement français.

Vous avez raison, de la raison qui mène et ramène les bourricots vers leur Maître, et qui s’énonce ainsi :

– une vie de servitude sans grandeur, une vie d’horreur à servir ses bourreaux, par habitude et par lassitude.

Vous ne faites même plus partie de la maison de vos Maîtres.

Comme en mon temps !

Quitte à dormir par terre dans la ruelle.

Même un âne refuse de servir un Maître qui le maltraite.

Pourtant vous le faites et si bien !

Vous le soutenez dans ses mauvaises actions, ce Maître, contre votre peuple de France.

Résultat de recherche d'images pour "banquier humour noir"

Traîtres à votre propre cause, quand le Maître cause, vous vous agenouillez, ayant perdu votre foi en Dieu, ne croyant plus qu’en l’homme, un homme trompeur et menteur.

Lui, le cheval, il réserve son coup de sabot à l’imbécile qui se croit supérieur à lui,  cet homme qu’il domine par la taille et par l’intelligence.

Vous devriez monter plus souvent à cheval, pour prendre de l’altitude et retrouver votre noblesse d’antan.

Tout est à l’encan, les hommes et les terres dont ils étaient propriétaires et sont, les premiers, à en être dépossédés par votre « Maître mot », le mot « profit », le mot de vos Maîtres.

Résultat de recherche d'images pour "banquier dette humour"

Avant, oui, avant, de mon temps qui devrait être encore votre temps, le mot « profit » s’utilisait dans ce sens :

– « Mettre sa vie à profit pour être au service des autres ! »

C’était le sens même de la mission des hommes d’Etat, le sens même et sacré de la mission du Roi, le Roi de France.

Changez d’attitude !

Ou mourez.

Mourez sans espoir, de désespoir, sans savoir pourquoi vous vivez et avez vécu, enfermés dans un monde virtuel qui vous coupe des liens avec votre terre, votre monde réel.

Vous vous réveillerez, les chaînes aux pieds, les poignets entravés, sans vos écrans qui vous bercent d’illusions, dans un monde cruel, celui que vous avez laissé bâtir, à force de le fuir dans votre monde « virtuel ».

A force” ?

Quelle force ?

Vous êtes méprisables et donc justement méprisés.

Vous ne voyez pas où ces Maîtres vous conduisent.

C’est la plus vieille ambition humaine :

– devenir le Maître du monde !

Ils veulent tous devenir les Maîtres du monde.

Grâce à vous !

Unissez-vous, gens de la terre de France, votre espérance !

Unissez-vous, sous la bannière, la bannière de vos quartiers pour défendre vos villes !

Car vous avez oublié jusqu’aux privilèges qui vous étaient déjà accordés du temps des anciens Rois de France.

Résultat de recherche d'images pour "banquier humour noir"

[Petite recherche historique, après avoir buté sur le sens du mot « bannière » et plusieurs « NON » de Jean De La FONTAINE !, j’ai enfin trouvé, « je crois », ce qu’il voulait dire et qui a un rapport avec la taxe d’habitation et son opposition à sa suppression  :

[ […] P. ext., terme d’anc. dr. coutumier.Ensemble de personnes habitant dans un quartier. Chef de bannière. Capitaine de quartier dans une ville (Besch. 1845, Lar. 192. Dans les sept quartiers de la ville nommés bannières, parce que chacun avait son drapeau et ses couleurs, les citoyens [de Besançon] choisissaient tous les ans vingt-huit notables qui, à leur tour, nommaient quatorze personnes deux par bannière, pour former la magistrature de l’année. A. Thierry, Essai sur l’hist. de la formation et des progrès du Tiers-état,1853, p. 337.]]

Citoyens des villes, regroupez-vous sous la bannière de vos Maires et protestez contre la suppression de la taxe d’habitation !

Le piège de votre Président est habile. Mais l’avait-il compris lui-même, incapable de raisonner autrement que comme il a été formé, “désinformé” et “formaté”, selon votre dire d’aujourd’hui, comme un banquier ?

Plutôt que de demander au patronat, gens qui ne sont déjà plus de votre Nation, la France, mais restent vos Maîtres, d’augmenter vos salaires, l’Etat français, votre Président de votre République maçonnique (sic) va vendre votre droit à habiter sur des terres françaises, un droit reposant sur la contribution publique pour vous faire taire, droit vendu (la suppression de l’impôt local comme “localiser“) contre l’acceptation de la baisse de vos salaires (l’autorisation de supprimer des emplois, vos emplois comme “délocaliser“).

Et combien de temps pensez-vous que vous serez exonérés d’impôts ?

Ce qui vous donnera pendant peu de temps la brève illusion d’avoir un peu plus de pouvoir d’achat, si peu au regard de ce que vous réserve votre avenir de serfs !

Car un autre impôt viendra remplacer cet impôt.

Résultat de recherche d'images pour "banquier dette humour"

Mais ce nouvel impôt ne vous créera pas de droit, dans tous les cas, plus le droit d’administrer avec votre défunt Maire, puisque le mandat de « maire » va disparaître, la ville ou le village que vous aurez choisi d’HABITER.

Pour habiter, il faut payer la taxe d’habitation à sa ville ou à son village, c’est à dire votre commune qui est une COMMUNAUTE de lieu et de vie au sein de la nation française.

Sans cette taxe, la taxe d’habitation, n’importe qui, n’importe comment pourra venir s’installer dans votre ville ou dans votre village.

Vous n’aurez plus votre mot à dire.

Il n’y aura plus d’ « HABITANTS » à proprement parler.

Seuls les plus riches pourront se réclamer de ce « titre » honorifique, lesquels dirigeront vos COMMUNES, puisqu’eux seuls continueront de payer cet impôt.

Mais ces riches ne seront pas tous des Français.

L’élection du président de votre pléthorique « communauté d’agglomérations » se basera sur le suffrage censitaire des seuls « possédants », lesquels, je vous le répète, ne seront pas forcément français.

Ainsi les étrangers pourront voter en France dans les élections municipales, parce qu’aura été coupé le lien d’habitation avec la France et ses habitants français.

C‘est une manière « diabolique »

[A prendre sous le sens premier de « qui divise »]

– de faire passer le droit des votes des étrangers en France pour accélérer son changement de population, sans référendum populaire dont le résultat était connu d’avance.

C’est « machiavélique ».

C’est le siècle des Lumières sans les Lumières de la vraie Philosophie, le siècle des Lumières franc-maçonnique, de la maçonnerie dite spéculative, importée en France par des marchands dont le « Maître-mot » fut le « profit » !

Résultat de recherche d'images pour "patrons du CAC40 humour"

Allez-vous laisser faire, vous laisser faire ?

Allez-vous vous laisser berner à ce point par des politicards et des tricards sans vergogne ni besogne ?

Car ces gens-là, s’ils ont de l’argent, n’ont pas de besogne.

Ils sont payés à laisser faire, c’est à dire à ne rien faire.

Et surtout se taire, vous taire ce qui se passera !

Car ils le savent.

Mais s’en moquent.

Le non-cumul des mandats ?

Une berlue puisque les communes vont disparaître.

Les politicards vous présentent comme un effort d’honnêteté ce qui est pure malhonnêteté de leur part, puisque vos COMMUNES vont disparaître.

Votre Nation va disparaître, remplacée par des régions aux pouvoirs accrus, ce qui permettra de justifier les haut salaires de vos futurs présidents de ces régions gigantesques qui seront de petits « Etats » sans pouvoir réel, dans tous les cas, un pouvoir exécutif insuffisant pour vous défendre contre les Multinationales, ces Etats d’argent sans terre et sans gens dirigés par vos marchands du monde.

Résultat de recherche d'images pour "patrons du CAC40 humour"

La terre, c’est le lien à l’impôt, celui auquel ils veulent échapper tous et tout comme vous, mais pas pour les mêmes raisons !

Vous, parce qu’ils vous ont appauvris sciemment au point de vous faire accepter de vendre vos terres et votre pays, la France, pour quelque misérable somme, deux ou trois centaines d’euros que vous voulez économiser à court-terme, le couteau sur la gorge pour nourrir et entretenir vos familles.

Eux, parce qu’ils ne veulent plus rien payer aux Etats-Nations qu’ils fortifieraient ainsi, alors qu’ils veulent leur disparition, être les seuls à diriger le monde, eux qui sont déjà les « Maîtres du Monde ».

  • Vous réveillerez-vous, peuple de France !?

Sortirez-vous de votre sommeil, de votre rêve éveillé qui vous tient toute la journée, le nez sur un écran, une petite fenêtre qui réduit votre monde à une vision grotesque et singulière, vous faisant croire que tout le monde est comme vous et que vous êtes comme tout le monde ?

Même comme les plus riches !

Riches que vous défendez mieux que vous-mêmes, vous projetant sottement dans leur condition qui n’est point la vôtre !

– « Moi, à leur place, dites-vous !, j’en ferais tout autant ! Je tromperais mes frères, mon père et je garderais tout pour moi, sans rien partager, surtout pas avec les pauvres. »

Pauvres que vous êtes, de biens, d’argent et de coeur !

Combien d’entre vous deviendront aussi riches que ces milliardaires qui se pavanent et se dandinent comme des dindons dans des défilés de mode pour vous dire comment vous habiller, tout comme eux !, et dans des galas, pour vous dire à qui donner votre pauvre argent, toutes proportions gardées, tout comme eux !

Résultat de recherche d'images pour "patrons du CAC40 humour"

Vous êtes les dindons de cette farce mondiale et vous devriez vous rappeler que, si les dindons gloussent, comme vous, peuple de France, il n’empêche qu’ils terminent tous dans la marmite du chef !

Billevesées pour gens peu avisés… que de vous faire croire que vous êtes tous « PAREILS ».

Quand un comédien pleure sur les pauvres gens, comédien payé à vous faire croire qu’il est ce que vous êtes quand il vous joue et surjoue dans des films imbéciles où les effets spéciaux remplacent l’intelligence du Créateur, il joue son rôle de… comédien !

Ce n’est jamais qu’un comédien qui pleure sur commande pour vous faire participer d’un monde artificiel, le sien, qui n’est pas le monde réel.

Lui, le comédien, après son gala de charité, va retrouver sa superbe propriété de milliardaire, payé à faire semblant d’aimer, même de vous aimer, tandis que vous, allez retrouver votre taudis misérable, convaincus qu’il vous faut donner votre pauvre argent pour des « migrants ».

Pourtant convenez avec moi que ces miséreux,

– ce que vous serez incessamment sous peu, gens sans terre,

seraient bien mieux logés chez votre comédien, fieffé coquin, que dans des centres de rétention ou des hôtels de première classe, la vôtre !

C’est à dire la condition la plus basse.

Résultat de recherche d'images pour "patrons du CAC40 humour"

A trop tirer sur la corde, elle se casse !

Même si vous nous croyez morts, la vie renaît toujours.

La mémoire n’est pas individuelle, non !

La France éternelle existe.

Nous vous enverrons de plus en plus de messages et nous vous préviendrons contre ces projets qui visent à détruire votre pays, notre pays, la France, car ce pays fut le nôtre.

Ainsi je dénonce le « dépaysement » forcé qui consiste à couper tous les arbres de votre pays pour les remplacer par d’autres espèces d’arbres, précédant l’incendie ravageur en ravageant soi-même la végétation ancestrale et nationale de la France.

Cette rage contre la végétation, forêts, bosquets, talus, prés et champs, procède toujours du même raisonnement :

– couper le lien avec le passé !

Port-Vendres-1.jpg

Détruire les paysages d’antan, nos arbres magnifiques, pour faire de la France un pays comme les autres, et de préférence, aussi laid que certains pays du bord méditerranéen, du sable et des cactus, pourvu qu’il y ait les palmiers… à dattes ? Non ! A dettes, oui. 

A force de passer leurs vacances au Maroc, payées par les contribuables français, nos édiles ne rêvent que de devenir marocains !

Bienvenue en Afrique du Nord !

Bienvenue en Arabie Saoudite !

Quand vous voyez que, même la Russie a transformé la décoration de ses hôtels de luxe en palais mahométans, pour accueillir, le temps d’à peine une semaine, et tout récemment, l’un des Maîtres de votre monde, le Roi d’Arabie, est-il étonnant que les actes de soumission, d’auto-censure et de bouffonneries orientales se multiplient dans tous vos pays européens et en France ?

Le Roi Louis XIV avait aimé que MOLIERE se moquât de l’ambassadeur du Grand Seigneur turc, Soliman AGA, dans le « Bourgeois Gentilhomme », d’autant plus que son propre ambassadeur avait été emprisonné, puis expulsé sans ménagements.

Mais aujourd’hui, dans votre pays et en votre siècle, pour s’être moqué d’un monarque turc mahométan, MOLIERE, mon ami, se serait retrouvé cité devant votre XVIIe Chambre Correctionnelle à Paris,  antichambre de la soumission à toutes les autorités de ce monde, quelles qu’elles fussent !

Résultat de recherche d'images pour "patrons du CAC40 humour"

Protégé par le Roi Louis XIV, que serait-il advenu de lui, MOLIERE, s’il avait ri et fait rire d’une religion qui est la plus bête au monde, sous votre Président qui se prend pour un monarque  ?

Mais de quel pays est-il, ce monarque, Emmanuel MACRON ?

Un Roi ne vend pas son pays tout à l’encan.

Son intelligence supérieure ne protège pas votre Président contre ses propres préventions, c’est à dire son conditionnement de « banquier ».

Comme à notre époque, il était risqué de remettre sa vie entre les mains des médecins, à votre époque, il est très risqué de remettre votre argent à vos banquiers, ces charlatans de la dette !

Résultat de recherche d'images pour "banquier dette humour"

[Les banques créent l’argent sous forme de dette

dimanche, 21 fevrier 2016 11:40]

http://www.lebonnetdespatriotes.net/lbdp/index.php/dossierslbdp/decryptages/item/5605-les-banques-cr%C3%A9ent-largent-sous-forme-de-dette

___________________________________________________________________

Si votre nouveau Roi veut bien être plus sage qu’il n’y paraît à mes yeux, qu’il écoute ce message :

Méfiez-vous, Maîtres du Monde, sans pays de la terre,

Méfiez-vous, Maîtres du Monde, sans gens de la terre,

Méfiez-vous du sabot du cheval dont le coup est toujours fatal à ceux qui oppriment le peuple de France !

Résultat de recherche d'images pour "patrons du CAC40 humour"

Je vous aurais prévenus :

– votre peuple est grand, grand en nombre, et grand en force.

Vous l’avez berné, avec la suppression de la taxe d’habitation qui vise à casser le lien entre la terre et son peuple.

Aux marchands du monde, vous avez fait le choix de leur vendre le droit d’habiter en France par la suppression de l’impôt collectif, pour mieux vendre les terres de France et faire disparaître les derniers défenseurs commensaux du peuple, les magistrats communaux, les Maires de France.

Présents sur place, mangeant avec leurs administrés sur les mêmes terres, dans les mêmes lieux, sous les mêmes cieux, les Maires partagent le sol de leurs pairs, leurs égaux en droits qui les élisent, pauvres ou riches :

–  le soleil s’il brille, la pluie si elle tombe, les problèmes tous différents de leurs compères qui ont les mêmes repères locaux.

Vous avez choisi A TORT de remplacer les Maires de France par des Présidents de Communautés d’agglomération qui sont et resteront élus grâce à un vote censitaire, non universel, qui excluera le peuple, le réduisant à une condition réelle et perpétuelle d’esclaves, « brassiers » vendant la force de leurs bras soumis au pouvoir arbitraire de riches et très lointains patrons inatteignables et donc impitoyables.

Le peuple de France encore aujourd’hui majoritaire, s’il ne paie plus l’impôt du sol, le droit d’habiter sur les terres de France, pas seulement foncièrement, perdra le droit de contester les décisions des nouveaux Maîtres du Monde qui remplaceront leurs Maires par des « affidés ».

Car contribuer par l’impôt public à la gestion de vos communes vous permet, sottes gens de France, de demander des comptes à vos maires élus directement par vous, l’avez-vous bien compris ?

Lorsque vous ne paierez plus l’impôt local, l’impôt du lieu où vous habitez, vous devrez vous taire lorsque sera construite une déchetterie à ciel ouvert, faire vos bagages lorsqu’un forage de gaz de schiste va détruire votre habitat, ou laisser faire, béats, quand de pauvres gens seront envoyés dans un camp de réfugiés en France, chez vous, dans votre village ou votre ville, amenés là, sur vos terres qui ne seront plus vos terres, à cause de guerres voulues par ces gens si riches, trop riches, pour vous chasser de vos terres de France.

Ne pas payer la taxe d’habitation, c’est renoncer au droit de gérer votre commune avec vos Maires.

C’est acter de la disparition du dernier Magistrat de proximité pour vous retrouver sous la coupe réglée des banques et des pillards.

Résultat de recherche d'images pour "patrons du CAC40 humour"

Pour deux cents à trois cents euros par mois, en moins sur votre salaire, plutôt que d’en demander la juste augmentation à vos Maîtres esclavagistes, vous êtes prêts à vous vendre, à vendre vos familles et le futur de vos enfants, futur déjà précaire, à vendre les terres de France, vos villes et vos villages, à des fripouilles sans honneur et sans gloire.

Malheur à vous, bande d’ânes !

Le « Maître-Héron » gobe ses grenouilles sous les applaudissements du bon peuple de France.

Les patrons se réjouissent.

Ils n’auront plus de charges à payer pour vous mettre au chômage de longue durée, croyez-moi, de très longue durée !

Et si la baisse de votre salaire de misère est artificiellement compensé par la vente du droit à gérer vos communes avec votre Maire, c’est à dire la suppression de la taxe d’habitation, incessamment sous peu, vous paierez d’autres impôts qui, eux, ne vous ouvriront que le droit de vous taire.

Vous êtes aussi vénal que votre patron, mais beaucoup moins intelligent, peuple de France !

Parce que vous refusez d’entendre et de comprendre, occupés à vous amuser et à musarder sur des écrans de songes.

C’est votre drogue !

Résultat de recherche d'images pour "patrons du CAC40 humour"

Quant à votre Président qui prétend gérer l’Europe et ne peut gérer son pays, la France, c’est pitoyable.

Comme le sont vos Maîtres du Monde qui vous expliquent qu’il est impossible de gérer un pays, mais qu’ils pourront gérer le monde.

Regardez dans quel état est votre monde !

Le remède a ses effets.

Le malade est à l’article de la mort.

Je vous le dis !

Et je ne garantis pas que cet article suffise à lui rendre la vie, la conscience de la liberté qui est conscience de la vie.

Car, pour être libres, il faut en payer le prix !

Le prix sous forme de taxes, pour être forts, plus forts ensemble, ou le prix du sang quand votre pays est envahi.

– Etes-vous prêt(e)s, Français(es), à payer le prix de votre liberté, à payer le prix pour votre liberté ?

Ou préfèrez-vous la servitude, la servitude volontaire des animaux domestiques caressés à coups de cannes pour finir chez le boucher ?

Résultat de recherche d'images pour "patrons du CAC40 humour"

Eux s’en moquent, ces animaux familiers, tout comme vous, de savoir où ils sont nés et à qui appartient la terre sur laquelle ils souffrent.

Ils vont mourir bêtement.

Advertisements

Victor HUGO disait dans ” La Légende des Siècles” en 1859 : – “C’est un funeste siècle et c’est un dur pays.” que votre siècle et votre pays d’aujourd’hui. “Rois ! l’homme n’est pas fait pour votre amusement.”

Résultat de recherche d'images pour "victor hugo"

C’est lui ! “Ecce homo”, Victor HUGO.

Nous roulions sur une route citadine, bavardant et maraudant, ma passagère mutine, passionnée d’histoire littéraire, m’expliquant son admiration pour Victor HUGO et une de ses oeuvres méconnue, “L’Homme Qui Rit” lorsque, tout à coup, presque dans mon rétroviseur, en rétrovision, sur la toile du temps, je le vis.

Je le vis en majesté, assis sur le trône du temps qui passe, presque royal, en homme d’âge mûr, temps de l’âge qu’il avait choisi d’être pour apparaître, au temps de l’écriture de “La Légende des Siècles”, me dit-il. Il était tel qu’en lui-même, l’homme qui songe à l’humanité, l’homme qui rêve l’humanité et son futur, si l’humanité a un futur dans cet avenir qui pourrait devenir son pire cauchemar, un futur militaire.

La majesté de Victor HUGO est cette bonté rayonnante, cette bienveillance bouillonnante qui le rend si exclusif dans ses idées et si explosif dans son idéal d’une humanité étonnante.

“La Légende des Siècles”, « C’est de l’histoire écoutée aux portes de la légende », comme l’écrivait déjà jadis Victor HUGO dans la préface de la première série.

Et c’est ce qu’il me souffle, le souffle de son inspiration à lui.

Victor HUGO, comme touché par la préférence de ma passagère, passante du temps, tout comme lui est passant de l’antan, répondait à sa question, une question qu’elle se posait à elle-même :

– « Pourquoi aimait-elle tant cette oeuvre si peu connue, « L’Homme Qui Rit » ? »

– « Parce que, jeune fille, vous aimez les personnes atypiques, mises à part, mises à l’écart, les hommes qui souffrent de leurs différences visibles ou invisibles, les femmes qui souffrent à cause de leurs apparences ou de devoir être sans apparence physique, sans présence vestimentaire autre que l’habit d’un fantôme, le voile de la mort, ou l’habit de la Veuve, la Faucheuse qui tue la vie jusqu’à faire disparaître ses propres enfants.

Dites à ceux qui ont élu un Roi qu’il y a deux noblesses dans l’Aristocratie.

La noblesse du sang et la noblesse du coeur.

La noblesse du coeur apporte le bonheur, pour rendre le peuple heureux ;

celle du sang, le malheur aux hommes valeureux, aux militaires.

Le sang qui coule n’est jamais une valeur.

C’est juste la somme de toutes nos peurs.

Résultat de recherche d'images pour "militaires français"

L’intelligence est un don, un don du ciel ou un don de la terreur.

Il n’y a pire erreur pour l’homme que d’être intelligent et d’user de son intelligence pour abuser gens indigents.

C’est oublier que « gens » sont le plus grand nombre, les principaux ancêtres de la famille humaine, du mot latin « gens » :

– « race, famille élargie, famille noble »,

de genus, « extraction, race, genre », des noms grecs γενος, genos, « naissance, famille, race »,

et γενεσις, genesis, « force productrice, origine, création ». »  

[Petite aide étymologique pour les ignares comme moi qui sont rares, bien sûr ! J’ai dû effectuer des recherches pour avoir confirmation de ces affirmations « hugoliennes ».

Source étymologique, « projetbabel.org » : http://projetbabel.org/mots/index.php?p=gens

– En sont issus la plupart des mots qui contiennent le radical –gen– (ou –gén– ou –gèn-)]

« dont le terrible mot qui résonne encore à mes oreilles pour votre XXème siècle, ce siècle de l’horreur, le mot « génocide », le moteur de votre guerre religieuse actuelle, celle que vous ne voulez pas voir.

Résultat de recherche d'images pour "génocide chrétien"

Et de cette guerre peut naître (même racine, “gens”) le néant.

Car néant est issu d’un latin tardif ne gentem, « pas un (seul) être vivant ».

Dans votre siècle, celui du XXIème siècle, comme au XIXème siècle, force est de constater que la loi du plus fort redevient la Loi humaine et que la foultitude humaine n’est plus rien face à la tyrannie de la certitude de l’intelligence.

L’homme de science condamne votre siècle à la mort car il ne croit pas en la vie.

Il ne croit en rien d’ailleurs.

Il ne croit qu’en lui-même.

Individuel, se prenant pour un intellectuel, l’autre lui est étranger dans un étrange duel mortel qui le condamne et le damne.

– « L’enfer n’existe pas, dit-il.

Le paradis, non plus ! »

Résultat de recherche d'images pour "l'enfer"

Pour cet intellectuel individuel, il n’existe que la loi du plus fort, le droit au plus « MAL-in »,

– je reprends la décomposition de ce mot « malin », être « MAL-in », le signe de votre siècle, le MAL, ce siècle  qui n’est plus spirituel mais virtuel

le droit au plus « malin/MAL-in » de dominer le faible, c’est à dire, celui qui a du coeur et qui ne veut pas faire de mal, ne veut pas faire le MAL.

Véronique, j’annonce aux ouvriers du XXIème siècle qu’il leur faudra déplacer le « I » de leur siècle, redevenir des manufacturiers du XIXème siècle pour ensuite reconquérir tout ce qu’ils vont perdre, leur droit à la dignité, pas à la pitié d‘un maître contempteur.

J’annonce le temps des révoltes populaires et des récoltes de la misère, le temps de l’oppression, des interdictions et des sujétions, ce temps que j’ai connu de la révolution industrielle où les machines furent mieux traitées que les hommes, les femmes et les enfants qui étaient exploités, avilis, anéantis dans des usines à confectionner des habits qu’ils ne portaient jamais, gueux empuantis de leurs guenilles !

Image associée

Quand l’humanité devient du bétail, alors son bonheur n’est qu’un détail pour le Tyran, son Dictateur. »

_______________________________________________________________

[Cette promenade dans le temps, c‘était vendredi, un temps maudit, celui du XIXème siècle.

Nous sommes le dimanche 14 mai 2017 et le triomphe militaire d’Emmanuel MACRON résonne en concordance, non pas avec la paix du monde, mais, à la différence, avec cette volonté de mener la guerre dans une parade semi-austère, une balade quasi-militaire, qui projette les électeurs dans le monde des futurs tueurs, les tueurs de liberté et les tueurs de pauvres gens.

Passation de pouvoir ou pouvoir en cessation devant la manifestation de l’élu, son Roi ?]

_____________________________________________________

« Elle est là, la solution à toutes les crises économiques, la solution politique à toute misère humaine :

La mort !,

grâce à la guerre, la guerre globale, la guerre totale, » indique Victor HUGO.

« La mort est cynique et n’a aucun scrupule en politique.

Elle est présente, elle préside, elle trucide, elle liquide, la belle et grande faucheuse.

Tout ce qui sera opposé à l’élu, votre élu, sera fauché.

Vous avez cru élire un Président d’une République, vous avez élu un putschiste, un dictateur.

C’est du délire, le délire populaire d’une foule en liesse qui voulait abattre le fascisme et a choisi la tyrannie des armes.

La messe est dite !

Et votre dictateur,

  • c’est l’auteur de « l’Homme qui Rit » qui vous l’indique,

vous l’annonce, vous rit au nez, se trimballant dans un char militaire banalisé. »

Résultat de recherche d'images pour "Emmanuel MACRON passation pouvoir"

 

____________________________________________________

Prédictions/citations

Quand on est jeune, on a des matins triomphants.

Hier était le monstre et Demain sera l’ange ; Le point du jour blanchit nos fronts.

De Victor Hugo / La Légende des siècles

« Hier était l’ange et Demain sera le monstre ; […] »

faut-il lire, dit Victor HUGO.

___________________________________________

Ce qui d’abord est gloire à la fin est fardeau.

De Victor Hugo / La Légende des siècles

“J’ai déjà tout écrit dans la légende des Siècles.”, ajoute Victor HUGO.

____________________________________________

[ http://www.toupie.org/Dictionnaire/Aristocratie.htm

Aristocratie


Définition de l’aristocratie


Etymologie : du grec aristos, meilleur, excellent, et kratos, le pouvoir, l’autorité.

Etymologiquement, l’aristocratie est une forme de gouvernement dans laquelle le pouvoir souverain est exercé par les meilleurs, les plus méritants, les plus aptes. Ce peut être une caste, une famille ou quelques individus.

Montesquieu, gardant le sens étymologique, a fait sienne la définition qu’en donne Aristote : “Le gouvernement d’un petit nombre d’hommes ou de plusieurs et non d’un seul, s’appelle aristocratie, soit parce que l’autorité est entre les mains des meilleurs gens de bien, soit parce qu’ils en usent pour le plus grand bien de l’État et de tous les membres de la société.” (La politique, livre III).

Etant fondée sur le mérite et l’aptitude à diriger, l’aristocratie ne doit pas être confondue avec la noblesse qui est fondée sur la naissance. Cependant depuis la Révolution française, l’usage courant tend à confondre les deux termes (“Les aristocrates à la lanterne !”). Ainsi, le mot “aristocratie” désigne une classe sociale privilégiée, exerçant le pouvoir de manière héréditaire afin de préserver ses titres, ses privilèges et son patrimoine.

Selon l’origine de son pouvoir, on parle d’aristocratie “guerrière”, d’aristocratie “foncière” (propriété terrienne), d’aristocratie financière

Les aristocraties, au sens premier, se sont développées dans la Grèce antique. En France, l’aristocratie s’est formée au Haut Moyen Age à partir de la caste des guerriers. A Venise, elle était issue de riches familles marchandes. Après la Révolution française, le Directoire fut une tentative d’instaurer un régime aristocratique (cinq directeurs et suffrage censitaire).

Par extension, le mot aristocratie désigne aussi cette classe (noblesse, nomenklatura) ou plus généralement une élite dans un domaine quelconque. ]

_______________________________________________

« Véronique, vous n’aurez point besoin d’écrire.

Il suffit d’invoquer mon esprit, me citer,

Citer la légende des siècles, de votre siècle. »

Il faut parler à voix haute, exprimer la révolte à voix forte, ne pas verser le sang des gens innocents quand on est Roi, Monarque, mais non pas seulement un Ennarque.”

Résultat de recherche d'images pour "victor hugo"

_______________________________________________________

Les quatre jours d’Elciis

[ « Les yeux sous les sourcils, l’empereur très clément
Et très noble écouta l’homme patiemment,
Et consulta des yeux les rois; puis il fit signe
Au bourreau, qui saisit la hache.

J’en suis digne,
Dit le vieillard, c’est bien, et cette fin me plaît. –
Et calme il rabattit de ses mains son collet,
Se tourna vers la hache, et dit: Je te salue.
Maîtres, je ne suis point de la taille voulue,
Et vous avez raison. Vous, princes, et vous, roi,
J’ai la tête de plus que vous, ôtez-la moi. » ]

Par: Victor Hugo
Extrait de: La légende des siècles (1859)

________________________________________________

Les chevaliers errants

[«  Il ne sera pas dit que quelqu’un sur la terre,
Princes, m’aura vu faire une chose et la taire,
Et que, questionné, j’aurai balbutié.
Le hardi qui fait peur, muet, ferait pitié. » ]

Par: Victor Hugo
Extrait de:
La légende des siècles (1859)

__________________________________________________

La vision de Dante

[ « Et l’archange cria: – Trépassés! Trépassés!
Levez-vous, accourez, venez, comparaissez!
Voici l’instant où l’aigle aura peur des colombes.
O victimes! Sortez des nuits, sortez des tombes,
Sortez de terre en foule, à la hâte, à la fois!
Venez du fond des mers, venez du fond des bois,
Venez, celui qui saigne avec celui qui pleure!
Car le juge est assis pour punir, et c’est l’heure
Où les clairons du ciel sonnent aux quatre vents,
Et Dieu veut que les morts lui parlent des vivants. » ]

Par: Victor Hugo
Extrait de: La légende des siècles (1859)

Résultat de recherche d'images pour "victor hugo spiritisme jersey"

_________________________________________

Aux rois

[«  Est-ce que vous croyez que nous qui sommes là,
Nous que de tout son poids toujours l’ombre accabla,
Nous le noir genre humain farouche, nous la plèbe,
Nous, les forçats du sol, les captifs de la glèbe,
Nous qui, de lassitude expirants, n’avons droit
Qu’à la faim, à la soif, à l’indigence, au froid,
Qui, tués de travail, agonisons pour vivre,
Nous qu’à force d’horreur le destin sombre enivre;
Est-ce que vous croyez que nous vous aimons, vous!
Nous vassaux, vous les rois! Nous moutons, vous les loups » ]

Par: Victor Hugo
Extrait de: La légende des siècles (1859)

____________________________________________

Un voleur à un roi

[ « Mais toi, quelle est ta peine? Aucune; et ton mérite?
Nul. On croit être grand, quoi! Parce qu’on hérite!
Ton père t’a laissé le monde en s’en allant.
Être né, quel effort! Avoir faim, quel talent: »]

Par: Victor Hugo
Extrait de: La légende des siècles (1859)

_____________________________________________________

Un voleur à un roi

[ « Je suis né, laisse-moi te raconter ce conte,
Pour avoir faim toujours et n’avoir jamais honte,
Car ce n’est pas honteux de manger. Rien n’est vrai
Que la faim; et l’enfer, dont l’homme fait l’essai,
C’est l’éternel refus du pain fuyant les bouches;
Et c’est pourquoi je rôde au fond des bois farouches. » ]

Par: Victor Hugo
Extrait de: La légende des siècles (1859)

Résultat de recherche d'images pour "les canuts"

__________________________________________

« Quand tu auras connu la faim et les tourments de ta fin à venir, perdu sur un trottoir, devenu ton mouroir, sans avenir, ou quand tu seras cet inconnu qui tend la main dans les détours des longs couloirs de vos métros souterrains, et que nul ne s’arrêtera pour te donner quelques sous, alors tu seras digne de devenir un Roi.

Car tu connaîtras les dessous de la scène du monde, le décor obscène de ce théâtre.

Pour l’instant, tu n’es qu’un acteur sur la scène du monde et tu ignores le nom de l’auteur qui t’a donné le rôle principal dans sa pièce de théâtre, le bellâtre.

Lorsque ton coeur saura convertir l’or en plomb, cessant d’adorer le Veau d’Or pour trouver Dieu en esprit, alors tu seras digne de devenir un Monarque.

Pour l’instant, tu ne représentes que l’homme avec un petit « h », cet homme dont l’ambition est de devenir comme un Dieu parce qu’il n’a pas compris que Dieu n’existe qu’en renonçant à exister.

Ainsi peut exister l’Homme quand Dieu l’affranchit de toute obligation de croire en Lui.

Ton peuple pourra-t-il exister, en s’affranchissant de ton autorité ?

Un peuple infantilisé, c’est un peuple atroponisé. »

[SOS Dictionnaire pour les ignorants, comme moi ! Pourquoi Victor HUGO emploie-t-il et maintient-il l’adjectif « atroponisé » ? Je suis gentille (racine « gens »). Donc j’ai pitié et je vous livre la réponse, la solution. Sinon vous allez chercher pendant longtemps, comme moi !]

_________________________________________________

[Atropine «  L’origine du nom atropine est liée au nom de la troisième parque Atropos (de la mythologie), celle qui coupe le fil.

Les parques, dans la mythologie, sont des divinités qui président à la destinée.

La parque est la destinée, la mort.]

http://www.vulgaris-medical.com/encyclopedie-medicale/atropine

__________________________________________________

Cette explication vous permettra de comprendre ce que dit Victor HUGO, ce génie, car vous n’êtes pas forcément des génies, ni moi non plus.]

__________________________________________________

« Le vide existentiel du peuple ne doit pas devenir un excès de présence présidentielle.

Le président ne doit pas tuer l’homme, les hommes.

Sinon, l’homme ne pouvant s’incarner, c’est le président qui perdra sa gloire dans le miroir d’une vanité toute puissante, donc puante comme l’est l’odeur de la mort, l’air si laid d’avoir l’air ce qu’on veut paraître et que l’on n’est pas !

Car un président désincarné, c’est un président qui ne peut pas s’incarner dans son peuple.

C’est un président déjà mort.

Incarne-toi,  Emmanuel MACRON !

Résultat de recherche d'images pour "incarnation"

Anime, rends la vie à la fonction présidentielle, ou tue le père pour devenir, redevenir ce Monarque que la France appelle de ses voeux, toi que le monde entier remarque et ne pouvait, il y a peu, oublier.

Il est temps.

Le peuple attend, lui qui a compris que le temps de la gouvernance est trop court, lui qui a compris que le temps de la République et de ses apparences trompeuses est trop long.

Cinq ans, c’est trop long pour faire semblant.

Cinq ans de présidence, c’est trop long pour tant de malfaisance.

C’est le temps de la corruption qui entraîne l’incompréhension des gens de ton peuple.

Sauras-tu être un bon Roi, Emmanuel MACRON ?

Puisque tu sais déjà que tu ne sera pas, jamais, un Président comme les autres présidents du XXème siècle.

Tu es le premier Président élu, non choisi par ton peuple comme un Roi.

Tu le sais.

Tu es trop intelligent pour l’ignorer.

Tu seras le dernier des trompeurs mais le premier Roi, si tu le veux.

Le premier Roi, dictateur ou profiteur, ce qui est « pareil »,

– ce mot « pareil » étant celui que votre siècle adore et qui fait merveille pour vous convaincre de ne pas être différents des gens bêtes et stupides qui tuent les vôtres et que vous ne pouvez vaincre, vous reconnaissant être comme eux.

De l’utilité du mot « égalité », lorsque l’égalité consiste à devenir aussi bêtes que ceux qui se prétendent vos égaux, sans vouloir apprendre le français et sans pouvoir répandre l’esprit français, l’esprit révolutionnaire ET EGALITAIRE. »  

Résultat de recherche d'images pour "révolution française"

________________________________________________

Les quatre jours d’Elciis

[ « O Dieu qui m’entendez, ces hommes sont hideux,
Certes, ils sont étonnés de nous comme nous d’eux.
Avez-vous fait erreur? Et que faut-il qu’on pense?
A qui le châtiment? A qui la récompense?
Quelle nuit! N’est-ce pas le plus dur des affronts
Que nous les preux ayons pour fils eux, les poltrons!
Et qu’abjects et rompant les anciens équilibres,
Eux les tyrans, soient nés de nous, les hommes libres;
Si bien que l’honnête homme est chargé du maudit
Et que le juste doit répondre du bandit! » ]

Par: Victor Hugo
Extrait de: La légende des siècles (1859)

_________________________________________

Les quatre jours d’Elciis

[«  Si vous vous êtes mis dans l’esprit qu’en ayant
Plus d’infamie, on est roi plus flamboyant,
Si vous vous figurez vos races rajeunies
Par vos férocités et vos ignominies,
Rois, je vous le redis, vous vous trompez; l‘erreur
C’est de croire qu’un nom peut grandir par l’horreur,
La fraude et les forfaits accumulés sans cesse.
Une augmentation de honte et de bassesse,
D’ombre et de déshonneur n’accroit pas les maisons;
La fange n’a jamais redoré les blasons. » ]

Par: Victor Hugo
Extrait de: La légende des siècles (1859)

Résultat de recherche d'images pour "révolution française"

_____________________________________________________________

« Il n’est pas si loin le temps où les enfants travaillent dans les mines et les usines à satisfaire les besoins de peuples riches et aisés.

Il n’est pas si loin le temps où les enfants, vaille que vaille, enfants-soldats, “enfants-sex-servants”, enfants vagabonds, bataillent sur les fronts de guerre ou couchaillent sous les affronts impudents de leurs violeurs, tueurs d’enfants.

Pour plaire, les parents vendront leurs enfants à leurs employeurs.

Relisez votre histoire, les hommes de ce siècle.

XXIème siècle et XIXème siècle sont les trois chiffres romains entremêlés du même malheur.

Elle arrive, la Loi dite « Le Chapelier » du 14 juin 1791, puisque vous avez élu l’ouvrier qui va la promulguer, l’ouvrier au service de votre nouvelle aristocratie, l’oligarchie de l’argent contre la médiocratie des pauvres gens usés et abusés.

Avant vous connaîtrez le décret d’Allarde des 2 et 17 mars 1791. »

_________________________________________________________________

[Pour les ignorants comme moi, j’explique, grâce à WIKIPEDIA :

« La loi Le Chapelier, promulguée en France le 14 juin 1791, est une loi proscrivant les organisations ouvrières, notamment les corporations des métiers, mais également les rassemblements paysans et ouvriers ainsi que le compagnonnage.

Cette loi suit de très près le décret d’Allarde des 2 et 17 mars 1791, tant dans ses objectifs que par la chronologie. Elle interdit de fait les grèves et la constitution des syndicats au cours du siècle suivant, mais aussi certaines formes d’entreprises non lucratives comme les mutuelles. »

https://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_Le_Chapelier ]

Résultat de recherche d'images pour "loi le chapelier"

__________________________________________________________

– « Après ? », vous annonce Victor HUGO,

[ou plutôt dénonce-t-il votre future condition humaine]

– « L’enfer vous paraîtra meilleur que l’endroit de ce monde.

Votre mort, vous appellerez, nés pour mourir, à l’envers du désir de Dieu ! », dit ce génie visionnaire.

______________________________________

Homo duplex

[ « Un jour, le duc Berthold, neveu du comte Hugo,
Marquis du Rhin, seigneur de Fribourg en Brisgau,
Traversait en chassant la forêt de Thuringe.
Il vit, sous un grand arbre, un ange auprès d’un singe.
Ces deux êtres, pareils à deux lutteurs grondants,
Se regardaient l’un l’autre avec des yeux ardents;
Le singe ouvrait sa griffe et l’ange ouvrait son aile.
Et l’ange dit: – Berthold de Zoehringen, qu’appelle
Dans la verte forêt le bruit joyeux des cors,
Tu vois ici ton âme à côté de ton corps.
Ecoute, moi je suis ton esprit, lui ta bête.
Chacun de tes péchés lui fait lever la tête;
Chaque bonne action que tu fais me grandit.
Tant que tu vis, je lutte et j’étreins ce bandit;
A ta mort tout finit dans l’ombre ou dans l’aurore.
Car c’est moi qui t’enlève ou lui qui te dévore. » ]

Par: Victor Hugo
Extrait de: La légende des siècles (1859)

Résultat de recherche d'images pour "victor hugo légende des siècles"

La conscience !

__________________________________________

Les chevaliers errants

[«  Vengeance! Mort! Rugit Rostabat le géant,
Nous sommes cent contre un. Tuons ce mécréant!

– Infants! Cria Roland, la chose est difficile;
Car Roland n’est pas un. J’arrive de Sicile,
D’Arabie et d’Egypte, et tout ce que je sais,
C’est que des peuples noirs devant moi sont passés;
Je crois avoir plané dans le ciel solitaire;
Il m’a semblé parfois que j’ai quitté la terre
Et l’homme, et que le dos monstrueux des griffons
M’emportait au milieu des nuages profonds;
Mais, n’importe, j’arrive, et votre audace est rare,
Et j’en ris. Prenez garde à vous, car je déclare,
Infants, que j’ai toujours senti Dieu près de moi.
Vous êtes cent contre un! Pardieu! Le bel effroi!
Fils, cent maravédis valent-ils une piastre?
Cent lampions sont-ils plus farouches qu’un astre?
Combien de poux faut-il pour manger un lion?
Vous êtes peu nombreux pour la rébellion
Et pour l’encombrement du chemin, quand je passe. » ]

Par: Victor Hugo
Extrait de: La légende des siècles (1859)

______________________________________

Les chevaliers errants

[ « Tous les monts de la terre et tous les flots de l’onde
Ont, altiers ou tremblants, vos deux ombres sur eux;
Vous êtes les jumeaux du grand vertige heureux;
Vous avez la puissance et vous avez la gloire;
Mais, sous ce ciel de pourpre et sous ce dais de moire,
Sous cette inaccessible et haute dignité,
Sous cet arc de triomphe au cintre illimité,
Sous ce royal pouvoir, couvert de sacrés voiles,
Sous ces couronnes, tas de perles et d’étoiles,
Sous tous ces grands exploits, prompts, terribles, fougueux,
Sigismond est un monstre et Ladislas un gueux! »  ]

Par: Victor Hugo
Extrait de: La légende des siècles (1859)

Résultat de recherche d'images pour "chevaliers errants victor hugo"

A l’aube des milices chrétiennes !

__________________________________________

XIV LE POETE AU VER DE TERRE

[ “Non, tu n’as pas tout, monstre ! et tu ne prends point l’âme.
Cette fleur n’a jamais subi ta bave infâme.
Tu peux détruire un monde et non souiller Caton.
Tu fais dire à Pyrrhon farouche : Que sait-on ?
Et c’est tout. Au-dessus de ton hideux carnage
Le prodigieux cœur du prophète surnage ;
Son char est fait d’éclairs ; tu n’en mords pas l’essieu.
Tu te vantes. Tu n’es que l’envieux de Dieu.
Tu n’es que la fureur de l’impuissance noire.
L’envie est dans le fruit, le ver est dans la gloire.
Soit. Vivons et pensons, nous qui sommes l’Esprit.
Toi, rampe. Sois l’atome effrayant qui flétrit
Et qui ronge et qui fait que tout ment sur la terre,
Mets cette tromperie au fond du grand mystère,
Le néant, sois le nain qui croit être le roi,
Serpente dans la vie auguste, glisse-toi,
Pour la faire avorter, dans la promesse immense ;
Ton lâche effort finit où le réel commence,
Et le juste, le vrai, la vertu, la raison,
L’esprit pur, le cœur droit, bravent ta trahison.
Tu n’es que le mangeur de l’abjecte matière.
La vie incorruptible est hors de ta frontière ;
Les âmes vont s’aimer au-dessus de la mort ;
Tu n’y peux rien. Tu n’es que la haine qui mord.
Rien tâchant d’être Tout, c’est toi. Ta sombre sphère
C’est la négation, et tu n’es bon qu’à faire
Frissonner les penseurs qui sondent le ciel bleu
Indignés, puisqu’un ver s’ose égaler à Dieu,
Puisque l’ombre atteint l’astre, et puisquune loi vile
Sur l’Homère éternel met l’éternel Zoïle. » ]

Résultat de recherche d'images pour "poète au ver de terre"

__________________________________________

Deux mains jointes font plus d’ouvrage, sur la terre, Que tout le roulement des machines de guerre.

De Victor Hugo / La Légende des siècles

_____________________________________________

« Le fourbe est transparent, tout regard le pénètre ; la trahison devient la chair même du traître. »
Victor Hugo ; La légende des siècles, Les quatre jours d’Elciis (1883)
En savoir plus sur http://www.mon-poeme.fr/citations-victor-hugo-legende-siecles/#wSvJEHfpHfP1kWFK.99

____________________________________________

« La fraude est vilaine et donne un profit nul ; mentir ou se tuer, c’est le même calcul. »
Victor Hugo ; La légende des siècles, Les quatre jours d’Elciis (1883)
En savoir plus sur http://www.mon-poeme.fr/citations-victor-hugo-legende-siecles/#wSvJEHfpHfP1kWFK.99

__________________________________________

« De tout bien mal acquis qu’on le rende ! »
Victor Hugo ; La légende des siècles, Les quatre jours d’Elciis (1883
En savoir plus sur http://www.mon-poeme.fr/citations-victor-hugo-legende-siecles/#wSvJEHfpHfP1kWFK.99

Résultat de recherche d'images pour "victor hugo thénardier"

__________________________________________________

« L’immobilité ne sied point au panache. »
Victor Hugo ; La légende des siècles, Les quatre jours d’Elciis (1883)
En savoir plus sur http://www.mon-poeme.fr/citations-victor-hugo-legende-siecles/#wSvJEHfpHfP1kWFK.99

__________________________________________

« Dès qu’on est malhonnête on est rongé tout vif par son mauvais renom. »
Victor Hugo ; La légende des siècles, Les quatre jours d’Elciis (1883)
En savoir plus sur http://www.mon-poeme.fr/citations-victor-hugo-legende-siecles/#wSvJEHfpHfP1kWFK.99

_________________________________________

« La femme est de tout le divin complément. »
Victor Hugo ; La légende des siècles, L’amour, IV, En Grèce (1883)
En savoir plus sur http://www.mon-poeme.fr/citations-victor-hugo-legende-siecles/#wSvJEHfpHfP1kWFK.99

“Toutes ces citations prendront sens, m’explique Victor HUGO, refusant que je retire celle-ci.”

__________________________________________

« L’homme est l’outil, Dieu seul est l’ouvrier de l’œuvre. »
Victor Hugo ; La légende des siècles, LV, Les grandes lois.
En savoir plus sur http://www.mon-poeme.fr/citations-victor-hugo-legende-siecles/#wSvJEHfpHfP1kWFK.99

___________________________________________

« Un poète est un monde enfermé dans un homme. »
Victor Hugo ; La légende des siècles, XLVII, Un poète.
En savoir plus sur http://www.mon-poeme.fr/citations-victor-hugo-legende-siecles/#wSvJEHfpHfP1kWFK.99

Résultat de recherche d'images pour "victor hugo légende des siècles"
  • “De quel monde vas-tu accoucher, Emmanuel, le si bien-nommé, trop bien-nommé, “Dieu avec nous ?””, demande Victor HUGO au poète Emmanuel MACRON.

____________________________________________________

– “Ô hommes de ce siècle, écoutez ma voix !

Et pardonnez à votre propre Roi ce qui est la plus grande escroquerie politique de ce siècle, vous imposer le retour à la Monarchie grâce à l’élection d’un Président choisi par défaut.

Aussi ne serez-vous pas surpris que le défaut de cette “République/Ripoux-blique” devienne la vertu du Monarque et sa marque !

Avant le Roi était le Roi.

Vive le Roi !

Roi est celui qui est d’abord l’élu, à condition qu’il soit digne de cette élection !

La monarchie ne souffre pas la médiocrité.

Seule la République la tolère et l’entretient, malgré la colère du peuple.

Résultat de recherche d'images pour "roi de france"

II – De François-Marie AROUET, dit “VOLTAIRE” : – “Le Loup moraliste” est une fable de votre siècle, écrite par moi il y a longtemps, remise à vous, gens de ce siècle, la fable du présidentiable le plus présentable, le “Vénérable” Loup moraliste.”

 

Résultat de recherche d'images pour "voltaire agriculteur"

 

[ J’ignorais que François-Marie, (François-Marie AROUET dit “VOLTAIRE”) avait écrit lui-même une fable.

C’est ainsi que j’ai compris que mon “Philosophe” préféré, Scorpion au piquant venin incontestable, avait  planifié ses interventions sur mon blog.]

Donc, à vous de savoir si vous serez assez intelligents pour comprendre, “entendre” la voix de VOLTAIRE en ce siècle de “soumis”, à savoir lire sa fable et élire votre représentant(e) démocratique, sans vous laisser prendre aux pièges de l’apparence.

Pour VOLTAIRE, le plus étonnant dans ce siècle, le XXIème siècle, est de constater que la démocratie qui devait rendre libres les peuples de leur choix devient le pire instrument de sujétion, celui de l’auto-sujétion.

Il n’y a pire servitude que la servitude volontaire.

Résultat de recherche d'images pour "servitude volontaire"

– “Que ferez-vous quand vous voterez pour le “mauvais cheval” ?, vous demande VOLTAIRE (qui était turfiste) et ce, de par votre gouverne, par votre propre et seule volonté, une volonté assujettie à la volonté d’un homme inique que vous avez rejeté, votre actuel et unique, si cynique “Président”, celui qui est meilleur à présider des banquets qu’à prendre des décisions sans tourniquet.”

__________________________________________________________________________

[ “tourniquet”, petite loterie.

Oui, moi aussi, j’ai besoin d’un dictionnaire avec VOLTAIRE.

Saviez-vous que VOLTAIRE avait fait fortune grâce à la Loterie, en créant une société de Loterie avec le mathématicien Charles Marie De La CONDAMINE ?

Je ne sais pas comment vous êtes, mais moi qui me prétends être une “philosophe”, j’aime à tout vérifier, même et surtout ce que me disent mes “Visiteurs”, fussent-ils plus que des visiteurs, des “familiers”.

Donc j’ai cherché à savoir, recherché, car le savoir est une recherche, si François-Marie est bien un passionné des jeux de hasard, comme il me le dit lui-même.

Je vous livre avec grand plaisir le fruit de ce travail de recherches qui pourrait s’intituler :

– “Comment VOLTAIRE a escroqué le Gouvernement de Sa Majesté Très Chrétienne en France, en siphonnant sa Loterie ?”

Et ce, légalement, puisqu’il sera “innocenté” de toute escroquerie dans un procès instruit par le Roi.

VOLTAIRE était supérieurement intelligent et avait utilisé une faille dans la Loterie royale, une faille “légale” qui le rendit richissime.

Résultat de recherche d'images pour "loterie voltaire"

https://www.pinnacle.com/fr/betting-articles/educational/the-history-of-lotteries

Comment Voltaire fit fortune grâce à la loterie

Le philosophe français, connu sous le nom de plume de Voltaire, n’acquit son indépendance financière qu’après avoir rencontré le mathématicien Charles Marie de La Condamine. À l’occasion d’un dîner, La Condamine lui proposa un plan susceptible de les rendre plus riches que dans leurs rêves les plus fous.

Le gouvernement français avait mis en place une loterie dont le but était d’inciter les gens à acheter des obligations. Chaque personne en possession d’une obligation pouvait acheter un ticket de loterie à un prix s’élevant à 1 / 1 000e de la valeur de l’obligation ; les gagnants remporteraient un jackpot de 500 000 livres, une somme démentielle pour l’époque.

Cependant, le gouvernement français n’avait pas la bosse des maths. Le jackpot ne dépendait pas du prix de l’obligation ; La Condamine se rendit compte qu’en achetant toutes les obligations les moins chères il augmentait considérablement ses chances de gagner.

La Condamine et Voltaire créèrent une société pour la loterie, avec un groupe de riches mécènes, et se partagèrent les gains. Après plusieurs années, au cours desquelles ils avaient régulièrement empoché de l’argent, le gouvernement comprit leur stratagème et les traduisit en justice, mais il fut conclu qu’aucun acte illégal n’avait été commis. Grâce aux richesses accumulées, Voltaire put passer le reste de sa vie à écrire. […] ]

________________________________________________________________

Résultat de recherche d'images pour "a force de crier au loup"

On finit par s’y jeter, dans la gueule du loup, du loup qui se déguise en berger ! Pas de méprise possible pour les moutons français.”

Il est temps, – « le temps est venu » comme disent d’autres « Philosophes » -, de publier la fable de VOLTAIRE pour vous enseigner comment voter bien, c’est à dire pour votre bien, puisqu’il vous le faut répéter  :

[ Le loup moraliste

Un loup, à ce que dit l’histoire,
Voulut donner un jour des leçons à son fils,
Et lui graver dans la mémoire,
Pour être honnête loup, de beaux et bons avis.
« Mon fils, lui disait-il, dans ce désert sauvage,
A l’ombre des forêts vous passez vos jours ;
Vous pourrez cependant avec de petits ours
Goûter les doux plaisirs qu’on permet à votre âge.
Contentez-vous du peu que j’amasse pour vous,
Point de larcin : menez une innocente vie ;
Point de mauvaise compagnie ;
Choisissez pour amis les plus honnêtes loups ;
Ne vous démentez point, soyez toujours le même ;
Ne satisfaites point vos appétits gloutons :
Mon fils, jeûnez plutôt l’avent et le carême,
Que de sucer le sang des malheureux moutons ;
Car enfin, quelle barbarie,
Quels crimes ont commis ces innocents agneaux ?
Au reste, vous savez qu’il y va de la vie :
D’énormes chiens défendent les troupeaux.
Hélas ! Je m’en souviens, un jour votre grand-père
Pour apaiser sa faim entra dans un hameau.
Dès qu’on s’en aperçut : O bête carnassière !
Au loup ! s’écria-t-on ; l’un s’arme d’un hoyau,
L’autre prend une fourche ; et mon père eût beau faire,
Hélas ! Il y laissa sa peau :
De sa témérité ce fut le salaire.
Sois sage à ses dépens, ne suis que la vertu,
Et ne sois point battant, de peur d’être battu.
Si tu m’aimes, déteste un crime que j’abhorre. »
Le petit vit alors dans la gueule du loup
De la laine, et du sang qui dégouttait encore :
Il se mit à rire à ce coup.
« Comment, petit fripon, dit le loup en colère,
Comment, vous riez des avis
Que vous donne ici votre père ?
Tu seras un vaurien, va, je te le prédis :
Quoi ! Se moquer déjà d’un conseil salutaire ! »
L’autre répondit en riant :
« Votre exemple est un bon garant ;
Mon père, je ferai ce que je vous vois faire. »

Tel un prédicateur sortant d’un bon repas
Monte dévotement en chaire,
Et vient, bien fourré, gros et gras,
Prêcher contre la bonne chère.

Voltaire, Portefeuille volé ]

Résultat de recherche d'images pour "loup moraliste voltaire"

____________________________________________________________

Aujourd’hui, vous dîtes, vous, gens du peuple, non point si sots qu’il y paraît :

– « Faîtes ce que je dis, ne faîtes pas ce que je fais ! »

pour parler de vos élus politiques aux promesses non tenues dont c’est la devise la plus courue.

Alors, expliquez-moi, gens de mon peuple, autrefois pays de France, pourquoi vous vous apprêtez à voter pour un loup qui vous va dévorer à belles dents et de manière si cruelle ?

Sauf à vouloir me démontrer qu’il vaut mieux être gouvernés par un Roi que par un d’entre vous qui est pire que vous.

L’intelligence ne consiste pas à forcer le peuple à voter contre son gré.

Ce n’est plus de l’intelligence, c’est de la tyrannie.

L’intelligence consiste à convaincre, à vaincre par la raison, le peuple, de voter pour son bien, pas contre lui dans un intérêt supérieur qui serait contraire au sien.

Un intérêt supérieur à celui du peuple, c’est une Royauté.

Bienvenue dans le XVIIème siècle, le siècle de la Monarchie absolue !

A cause d’un Roi fainéant, votre actuel Président qui s’est comporté en Monarque absolu, n’écoutant point son peuple, vous allez élire un Tyran.

Grand bien vous fasse !

La Tyrannie sera-t-elle plus douce parce que c’est vous qui l’aurez choisie ?

J’en doute.

Le pire, c’est que vous n’êtes point ignorants de l’erreur que vous allez commettre.

Résultat de recherche d'images pour "tyrannie"

Si, à la fin de ma vie, dans les six derniers mois de ma vie, j’ai choisi de ne point mourir idiot et de m’initier à la « Philosophie des Lumières », la Franc-Maçonnerie, je vais vous transmettre le savoir que j’en ai tiré.

– J’y venais apprendre à penser, j’ai appris à trépasser plus vite.

J’ai quitté ce monde sans regrets, ayant vu les mystères d’une secte de « Philosophes » sans sagesse.

Car des rituels sans religion avouée sont dictionnaire sans définitions trouvées.

Et ce qui n’a pas plus de sens dans les mots n’a pas plus de sens dans la tête.

La liberté dépend de la raison.

Il faut rendre un culte à votre raison et non pas à l’oraison de vos tyrans.

Et il n’y a pire tyrannie que la mégalomanie d’un parvenu.

« Tel seigneur, tel chien », [Cotgrave]

« On ne doit pas bonne terre pour maulvais seigneur laisser », [Leroux de Lincy, çProv. t. II, p. 99]

« Sire, dist Lyonnel, qui bon seigneur sert, bon loyer en attent, » [Perceforest, t. I, f° 106]

« Le bon seigneur fait la bonne mesgniée, et la bonne mesgniée represente la bonté du seigneur, » [ib.] XVI

Or, comme l’or qui brille et dort dans les coffres des banques,  pour le sire Emmanuel MACRON, sachez ce qu’il pense :

« Jamais sire ne se face subjet Mais ses subgez tiengne en subgecion, » [Deschamps, ib. F° 127]

“Un sire entre commun [un chef du peuple, un démagogue] ne vaut rien, s’il n’est redouté et renommé à la fois de cruauté,” [Froissart, II, II, 101]

Pour moi, je vous rappelle que :

– « Et pour ce dist le saige verité ; car on ne peult servir à deux seigneurs, que l’ung ne se plaingne, » [ib. t. I, f° 122]

Si vous votez pour un Roi, ne vous plaignez pas ensuite de ne pas vivre en démocratie.

Résultat de recherche d'images pour "royauté absolue"

______________________________________________________________________________

De VOLTAIRE, pour mémoire :

1) Aux hommes du pays France qui prétendent gouverner ce pays et censurent les voix citoyennes :

– « Ne cherchez jamais à employer l’autorité là où il ne s’agit que de raison. »
Dictionnaire philosophique (1764)

2) Si malgré mes interventions, vous, peuple de France, choisissez le vote dit d’autorité, plutôt que le vote du libre choix, rappelez-vous :

– « On presse l’orange, et on jette l’écorce. »
Lettre à Mme Denis, le 3 septembre 1751

3) Et, pour finir, car toute vie a une fin, comme toute civilisation, même la civilisation chrétienne, sachez que :

– « J’aime les fables des philosophes, je ris de celles des enfants,

et je hais celles des imposteurs. »
L’Ingénu, XI (1767)

En savoir plus sur http://www.mon-poeme.fr/paroles-voltaire/#BfGgpudEg3qrRHSq.99

Résultat de recherche d'images pour "imposteur"

[ “LA FABRIQUE DES IMPOSTEURS” – TROMMENSCHLAGER FRANCK – PSYCHANALYSTE ET PSYCHOSOCIOLOGUE A LUXEUIL LES BAINS (70) LURE VESOUL SAULX SAINT-LOUP SUR SEMOUSE SAINT-SAUVEUR – AU CABINET DE PSYCHOLOGUES 70 HAUTE SAONE

<< L’imposture a toujours existé mais certaines sociétés la favorisent plus que d’autres. L’imposteur est aujourd’hui dans nos dispositifs d’évaluation et de normalisation comme “un poisson dans l’eau” : faire prévaloir la forme sur le fond, valoriser les moyens plutôt que les fins, se fier à l’apparence et à la réputation plutôt qu’au travail et au courage, préférer la popularité au mérite, opter pour le pragmatisme avantageux plutôt que le courage de l’idéal, choisir l’opportunisme de l’opinion plutôt que tenir bon sur les vertus, chérir le semblant et ses volutes plutôt que la pensée critique, les “mouvements de manche” plutôt que la force de l’oeuvre, voilà le “milieu” idéal pour que prospère l’imposture ! Notre société du conformisme et de la norme, même travestie sous un hédonisme de masse et grimée de publicité tapageuse, d’éloges factices du vrai, de reproduction en masse de l’unique, fabrique de l’imposteur. >> ]

_________________________________________________________

Tant pis pour vous.

Les dés sont jetés :

*- “alea jacta est !”

Adieu, mon beau pays de France.

Résultat de recherche d'images pour "les dés sont jetés"