Prophétie du Seigneur : – “Le Front National sera vainqueur aux élections présidentielles de 2017.”

Afficher l'image d'origine

Hier soir, le 02 janvier 2017, je discutais avec un proche, au téléphone, des problèmes de l’Education Nationale.

Lorsque, tout à coup, un “télégramme” est tombé :

– “Le Front National remportera les élections présidentielles de 2017.”

Flash

Des collèges sur tout le territoire de France, surtout les collèges, sont directement et prioritairement impactés par cette élection “patriote”.

Afficher l'image d'origine

C’est comme un “soulagement”, une respiration offerte à un asthmatique, une bouffée d’air pur, à ma grande surprise car les enseignants sont réputés être culturellement à gauche.

Il m’est montré une reprise en mains de tous, professeurs et personnels pédagogiques qui retrouvent le droit “enfin” (!) d’éduquer pour transmettre une culture FRANCAISE et des valeurs FRANCAISES, sans avoir à se soumettre aux “desiderata” d’une diversité qui n’a plus de creuset dans lequel se fondre.

Il m’était demandé de poster cette PROPHETIE hier soir.

Mais je devais terminer la rédaction d’un mémoire dans une procédure ubuesque et loufoque propre à la maçonnerie des Frères de la Côte dans le grand SUD.

Ce matin, je comprends l’urgence de la demande de publication de la prophétie du Seigneur.

Marine LE PEN revient s’exprimer dans les médias.

Elle est sur BFM TV et moi je suis en retard, comme d’hab..

En retard d’un article sur une demi-journée.

Dans cette prophétie, il m’a été montré le paradoxe de l’autorité.

En effet, autant je pensais que la résistance viendrait du milieu enseignant anciennement marqué politiquement à gauche !

Autant je n’imaginais pas que les problèmes puissent surgir des agents de l’ORDRE PUBLIC. Grandes vagues de protestations à venir “dans l’avenir”… POUR NE PAS TRAVAILLER !

Ajoutait de suite le Seigneur, devant mon grand étonnement.

Afficher l'image d'origine

Je voyais des policiers “remontés comme des pendules” refusant de prendre leur service et de reprendre du service.

Dessous ces vagues de mécontentement, transparaît l’activisme maçonnique et syndical qui sous-tend et soutient les manifestations des policiers pour “casser” l’image du Front National, sa façade “publicitaire”, l’ordre public, et imposer partout le désordre par la complicité des loges dites républicaines.

Le plus grand ennemi du Front National au pouvoir deviendra la police nationale, ce qui est étonnant pour un parti qui défend l’ordre et la sécurité, les agents de la force publique allant jusqu’à refuser d’exécuter les ordres gouvernementaux pour “savonner la planche” aux décideurs publics.

La raison principale de ce mécontentement est l’habitude prise depuis plusieurs années de faire semblant de rétablir l’ordre et d’assurer la sécurité publique par la fausse atteinte d’objectifs statistiques “truqués” permettant aux chefs de service, du plus petit jusqu’au plus grand, de toucher des primes conséquentes sans rapport aucun avec la réalité vécue sur le terrain par les citoyens.

Remettre au travail les policiers sur la voie publique sera une tache titanesque qui risque de mettre en péril la sécurité publique.

Le Front National devra alors s’interroger sur la pérennité d’une police nationale infiltrée par des loges maçonniques oeuvrant contre le parti élu par le peuple.

En fait les policiers de la base seront manipulés par leurs syndicats et par une hiérarchie policière dont la seule légitimité repose sur l’artifice de statistiques visant à obtenir leurs primes de commandement et de direction.

Les médias, encore à la botte des partis “traditionnels”, relaieront massivement ces “émeutes”,

– car tel est le terme donné par le Seigneur,

dont le but sera de s’allier les citoyens pour faire tomber le gouvernement “populaire”.

Afficher l'image d'origine

Le populisme deviendra un mot à la mode pour désigner toute prise de décision contraire aux intérêts d’une hiérarchie étatique “pantouflarde”qui renâclera et rechignera systématiquement contre les changements voulus par ce gouvernement populaire dont elle ne reconnaîtra pas la légitimité, quasiment PUBLIQUEMENT.

Il est très probable que Marine LE PEN,

– c’est elle que je vois, solennelle, grave, prenant la parole,

annoncera qu’elle est dans l’obligation de mettre fin à l’existence de la Fonction Publique d’Etat, état au sein de l’Etat, bloquant toutes les réformes voulues par le peuple, telle qu’elle existe aujourd’hui.

Afficher l'image d'origine

Le Front National proposera alors un système à l’américaine, c’est à dire que soient nommés les chefs de service dans la Fonction Publique d’Etat ou territoriale, en fonction de leur engagement politique, au vu de l’impossibilité effective de pouvoir gouverner un pays avec des chefs de service opposés au pouvoir “populaire”.

Vous entendrez régulièrement ce mot “populaire” être employé par les médias pour dénoncer des décisions dites inappropriées et catastrophiques selon des experts soumis à la propagande islamiste.

Le but sera de destabiliser la France et de faire douter le peuple, surtout de le faire douter de la compétence des dirigeants du Front National.

Car l’islamisation continuera de vouloir s’imposer à notre pays, sous couvert de financements souterrains et de trafics humains, d’armes et de stupéfiants.

L’avenir ne sera pas serein.

Mais le Seigneur me montre un pays qui se renforcera, des Français qui s’affirmeront et refuseront la manipulation médiatique, une renaissance industrielle à la grande surprise des tenants de la mondialisation.

Par contre, il m’est montré des difficultés persistantes dans l’agriculture, non pas du fait des prises de décision “populaires”, puisque ce terme restera dans l’histoire, mais parce que la France d’avant 2017 a signé de manière inconsidérée des traités internationaux et que des sanctions financières s’abattront contre le gouvernement populiste qui refusera de les appliquer et résistera, sanctions financières décidées par des entités mondialistes telles que l’OMC, le FMI, l’ONU jusqu’à l’UNESCO.

Tous les moyens seront bons pour abattre l’économie “populaire”, l’agriculture française aux fins de dissuader le peuple français et les autres peuples européens de voter pour un parti “populiste”.

La fin justifiera les moyens et la fin, ce sera de remettre le peuple français sous la coupe de l’oligarchie régnante.

Afficher l'image d'origine

La seule solution, si le Front National veut bien y réfléchir, sera de “casser” les liens avec les industries agro-alimentaires, alliées aux multinationales, pour recréer un tissu rural autonome et autarcique, de proximité et réactif, échappant aux contraintes et règles économiques de l’OMC.

C’est le marché interne français de plus de soixante millions de Français qui sauvera les agriculteurs français car ce marché leur sera réservé au grand dam des pays exportateurs.

La France aura un prix à payer pour cette indépendance alimentaire, indispensable pour échapper au contrôle mondialiste des multinationales.

Le Front National, pour réussir à réformer la France selon la volonté du peuple et échapper aux stratagèmes oligarques et aux magouilles des fripouilles maçonniques, devra s’attacher à rester le plus près possible du terrain, en développant un réseau de proximité, quasiment quartier par quartier, village par village, avec des “Volontaires” patriotes.

Alors la France retrouvera, non pas sa place dans le monde, car elle sera isolée et sanctionnée, mais sa force intérieure et un avenir pour son peuple.

Ensuite, si le Front National réussit à vaincre ces “complots” oligarques,

– car ainsi il faudra les nommer, dit le Seigneur,

alors l’Europe des nations se réveillera et s’alliera à la France.

Afficher l'image d'origine

Sinon tout sera chaos, un chaos voulu par ceux qui détiennent l’argent et les médias.

Et de ce chaos, émergera la peste brune.

Vous comprendrez alors que le Front National n’était pas un parti fasciste quand les “autres” prendront le pouvoir, à votre nez et à votre barbe.

Ils n’auront qu’une seule ambition, ceux qui prendront le pouvoir SANS ELECTIONS, venger le peuple martyr, la France victime, sanctionnée par des pays étrangers et ponctionnée financièrement par des Banksters.

Et je peux vous dire que ces oligarques qui auront tant lutté contre ce gouvernement populaire trouveront que la période de gouvernance du Front National était finalement une période festive et heureuse lorsqu’ils seront dépossédés de tous leurs biens, emprisonnés et même… passés par les armes pour haute trahison nationale.

Mais il sera trop tard pour éviter les bains de sang en France.

Le peuple en colère fera tomber des têtes comme en 1789.

Afficher l'image d'origine

Ce sera l’époque des grandes purges.

C’est dit, c’est écrit !

_______________________________________________________

Ce n’est pas très bien rédigé.

Je n’ai pas le temps de faire des fioritures et des effets de manche.

Le Seigneur veut que je publie cet article MAINTENANT, article qui aurait dû être publié hier soir.

Je décorerais ma “prose”, photographies et dessins, quand j’aurais terminé la rédaction des recours juridiques en cours contre la justice de l’injustice en France, justice maçonnique qui rend justice pour protéger ceux qui profitent d’associations secrètes, les “bien-logés” pour cacher leurs méfaits et se couvrir.

Et parfois se couvrir de ridicule quand ils sont dérangés dans leurs projets.

Au point d’en devenir enragés.

Bon, finalement, j’ai ajouté les images, un besoin d’exprimer les flashs autrement que par la seule écriture.

Si j’avais eu le choix de voter, j’aurais voté Jean-Luc MELENCHON pour la VIème République et parce que c’est un Frère des Lumières, un vrai “philosophe”. Mais la gauche l’a détruit, comme elle s’est acharnée contre Gérard FILOCHE, le seul “vrai” “philosophe” et socialiste d’un Parti qui va mourir.

La faute à qui ?

J’aurais pu voter aussi Nicolas DUPONT-AIGNAN ou Henri GUAINO. Mais là aussi la machine à casser les “présidentiables” est en marche.

François FILLON, le candidat républicain, aurait pu gagner, aurait dû gagner. Il avait un destin de “présidentiable”. Cependant nous sommes toujours libres de perdre ou de gagner, d’accomplir notre destin ou de rater la “marche présidentielle”.

Hier soir, “l’information” est tombée, “FLASH-info”.

Encore une fois, ce n’est pas moi qui décide.

C’est juste qu’à un certain moment, pour des raisons que j’ignore, les dés sont jetés.

Quelqu’un a franchi le Rubicon et a gagné Rome, la Capitale de l’Empire latin.

  • “Alea jacta est !”

 

Afficher l'image d'origine

 

Advertisements

Les frontières et le Général De GAULLE : une position foncière, une volonté première, pour un président de la Vème République, assurer la protection des populations, en défendant leurs terres contre toute forme d’invasion civile ou militaire.

Il y a deux formes d’invasions pacifiques :

– la “colonisation” pacifique par le nombre des envahisseurs et l’utilisation des lois internationales promouvant la libre circulation ou la domination étrangère par des lois “étatiques”, propres à l’Etat devenu “incapable” de gérer son immigration, si les lois du pays sont laxistes.

Le Général De GAULLE explique que, souvent, les lois sur l’immigration sont laxistes parce que les gouvernements sont en “défaillance sécuritaire”.

Pour que leur peuple, le peuple français, l’ignore, les gouvernants préfèrent hypocritement arguer de la France “pays des Droits de l’Homme” pour justifier une politique de démantèlement du territoire français, plutôt que d’admettre que, de toute façon, quoiqu’ils fassent, n’ayant pas voté les moyens suffisants pour mettre fin à ces invasions civiles, ils ne peuvent que les subir.

Donc, pour éviter de paraître les subir, ces “élus du peuple” irresponsables se présentent en “co-acteurs” responsables de cette immigration massive étrangère aux moeurs françaises, demandant aux Français d’accepter une situation qui est devenue de fait insupportable.

C’est un constat d’échec qu’aucun gouvernement ne veut reconnaître.

– la “colonisation” économique prévaut par la destruction de la valeur du travail et des biens marchands, mode de spoliation des richesses du territoire français et de ses ressources humaines, les Français.

C’est un détournement des stratégies d’enrichissement nationales au profit de groupes internationaux, qui, eux, sont apatrides.

Les “élus politiques”, par stupidité (sic) [traduire, “incompréhension des mécanismes économiques de plus en plus opaques] et surtout par avidité, [faire partie de cette élite mondialiste] vendent la France aux moins offrants, du moment que le moins offrant devient pour eux l’outil de leur enrichissement personnel, le” mieux disant” (sic).

La corruption gangrène la France et l’Europe.

Les parlementaires, gras, ventripotents plus qu’omnipotents, ventrus et vendus, sont les “artefacts” d’une farce politique, celle d’une caste médiatique qui charge le peuple français de tous leurs fardeaux, les transformant en portefaix pour leurs portefeuilles.

Tout se joue à la Bourse, la bourse des vendus et ventrus incompétents, des malotrus.

Il reste deux autres choix, deux autres formes d’invasions voulues ou subies :

– les invasions militaires

– ou les invasions “barbares”.

Pour n’avoir pas su ou voulu réguler notre immigration, nous aurons toutes les formes possibles et inimaginables d’invasions humaines et inhumaines en France.

Le Général De GAULLE l’affirme :

– Nous ne pouvons pas nous sortir de cette situation intolérable, car inacceptable de fait, sans revenir à un postulat nécessaire qui est de ressortir l’obligation d’appartenir à la France, pour être Français.

[Dois-je comprendre qu’il s’agit d’une remise en cause du droit du sol, Mon Général ?]

Non, une remise en cause des valeurs d’acquisition de la nationalité française.

[Euh, excusez-moi, mais ne serait-pas un peu hypocrite comme formulation ?]

Non, c’est l’obligation d’adhérer aux valeurs culturelles de la France pour être français.

Vouloir faire croire qu’on devient français par imitation, en rejetant le christianisme, le judaïsme, l’Histoire de France et ses conquêtes, même en terres musulmanes, c’est prendre les Français pour des imbéciles.

Pour être français [le Général rejette le terme “devenir”], il faut aimer la France. Si un étranger n’aime pas la France, qu’il parte (sic) !

Venir dans un pays étranger qu’on n’aime pas pour lui imposer sa culture et sa religion, c’est l’envahir.

[Que préconisez-vous, Mon Général, pour éviter cette invasion ?]

De donner l’exemple.

Le temps est venu de donner l’exemple, de donner des exemples concrets de refus de nationaliser ceux qui refusent la culture française.

Le temps est venu de donner des exemples de renvois ou de rejets du territoire français pour celles et ceux qui rejettent la culture française.

Ce n’est pas enrichir un pays que de l’appauvrir, en lui demandant de soutenir une natalité croissante pour obtenir finalement une occupation militaire de ce pays, une occupation barbare par la terreur et la paresse.

[Mon Général, je vais être censurée, à coups sûrs !]

Carte de france sous l'occupation

Nous avons le devoir d’accueillir et de recueillir nos concitoyens et les réfugiés qui aiment la France.

Nous avons le devoir, pour les protéger, tous, de rejeter ceux qui n’aiment pas la France et tueront maintenant ou plus tard des Français.

[Mais comment faire le tri ? C’est inhumain.]

Il suffit de faire comme font tous les pays musulmans.

Les pays musulmans ne peuvent pas reprocher à la France d’appliquer leur propre politique d’immigration.

[Vous pensez à quels pays, Mon Général ?]

En premier lieu, l’Arabie Saoudite, le lieu de tous les voyages des migrants musulmans, l’aboutissement d’une vie de croyant musulman, le pays de la Mecque.

En Arabie Saoudite, ceux qui ne sont pas musulmans ne peuvent pas devenir Saoudiens.

Ils sont à peine tolérés, à condition de se rendre quasi-invisibles et de surtout rendre invisible la pratique d’autres religions que la religion musulmane.

Il nous faut faire pareil en France pour sauver la France.

Tant qu’il n’y aura pas obligation de réciprocité dans les accords internationaux des migrations de populations, quelles que soient leurs religions, nous devons suivre l’exemple des pays musulmans :

– interdire la construction de nouvelles mosquées, tant que les populations juives, yézidies, chrétiennes, bouddhistes, ne pourront pas construire elles aussi des lieux de cultes, temples, églises

ou autres édifices cultuels sur des territoires musulmans ;

– interdire la naturalisation française aux étrangers qui débarquent à flots humains sur les rives de la Méditerranée, sous peine d’être colonisés, sinon pire.

[Comment faire le tri entre ceux qui cherchent à fuir la guerre et ceux qui cherchent à nous envahir ?]

Les armes sont déjà sur le territoire français.

Des stocks d’armes impressionnants circulent librement.

Arrivé désarmé sur le sol européen, mais bien entraîné à la guerre, est suffisant pour mettre en péril l’avenir d’un pays à conquérir, déjà miné par des trafics souterrains volontairement organisés par une politique de “paix civile” à court terme.

[“organisés” ? ]

Oui, parce que prétendument “ignorés” par nos élus politiques.

Quelques dizaines d’hommes anti-laïques et armés jusqu’aux dents, dans chaque ville, rendront impossible la sécurité de milliers de Français pacifiques.

Aucune armée ne pourra contenir leur rage de destruction.

La police n’est pas préparée à ces affrontements urbains.

Les CRS n’ont pas appris à tirer sur des mineurs.

Notre “culture de l’excuse” nous conduit droit dans le mur.

[Il est parti, le Général De GAULLE]

Le Général De GAULLE était déjà intervenu sur ce type de problèmes, la régulation de l’immigration, et avait délivré ces mêmes avertissements ou messages plus que jamais d’actualité.