Pétition “Halal : égorger avec étourdissement comme les autres !” Auteur : Canis Ethica – Créé le 29/04/2018

[L’avertissement de redirection  vers un autre site qui peut apparaître sur cette page est de la CENSURE indirecte. Cette redirection n’est pas voulue par moi.  Merci de ne pas tomber dans le piège de “Big Brother” !]

[ À l’attention : des Représentants du Culte Musulman

Animal étourdi de manière réversible = inconscient (pas mort!) pendant qu’on l’égorge
Animal pas étourdi = conscient pendant qu’on l’égorge.

Indonésie, Malaisie, Emirats Arabes Unis, Jordanie, Maroc,…, sont des Pays musulmans et ils reconnaissent Halal la viande des animaux étourdis de manière réversible avant d’être égorgés.

Suède, Norvège, Suisse, Danemark, Slovénie, Islande, Nouvelle-Zélande, “Belgique”,…, il est interdit d’égorger un animal sans l’avoir étourdi.

Et la France?

Pourquoi les représentants du Culte Musulman en France, n’acceptent toujours pas de considérer Halal, la viande des animaux étourdis avant d’être égorgés?

SIGNEZ cette pétition pour demander aux représentants du Culte Musulman en France de suivre l’exemple des autres Musulmans.

Personne ne juge, ne manque de respect, ne condamne, ne donne de leçon, ne demande de rupture, n’essaie de faire vivre autrement une religion puisque les Musulmans eux-mêmes dans d’autres pays considèrent déjà Halal la viande des Animaux étourdis de manière réversible avant d’être égorgés.
Par contre tout le monde s’interroge: pourquoi en France contrairement aux autres Musulmans, les représentants du Culte se refusent à reconnaître Halal le procédé d’étourdissement réversible avant égorgement?!

SIGNEZ et PARTAGEZ s’il vous plait.
Canis Ethica, Association Protectrice des Animaux.

Pour en savoir plus, merci de lire: le Courrier adressé aux Représentants du Conseil Français du Culte Musulman et la Réponse aux 30 Imams indignés : http://www.canisethica.org/actions/halal/

]

__________________________________________________________________________

 

http://www.canisethica.org/actions/halal/

 

[  Halal :     

 

Abattage rituel sans 

étourdissement préalable

Pourquoi des pays musulmans et non-musulmans ont adopté l’étourdissement des animaux avant égorgement mais pas les représentants français du culte musulman à une heure où ces derniers parlent d’ouverture, d’intégration, de reconnaissance des valeurs de la République?

 

  • Abattage rituel Halal :    13.4 % de la viande disponible en France
  • Abattage rituel Casher : 01.6 % de la viande disponible en France

 

Depuis l’arrêté du 15 décembre 1994, 3 mosquées en France sont agréées en tant qu’organismes religieux pour habiliter des sacrificateurs autorisés à pratiquer l’égorgement rituel[1].

 

Au-delà de l’habilitation des sacrificateurs, qui n’est qu’une étape vers la garantie halal, l’Association Rituelle de la Grande Mosquée de Lyon (ARGML[2]), la Société Française de Contrôle de Viande Halal (SFCVH), …, ont mis en place un dispositif de contrôle des abattages, des opérations de découpe, de transformation et d’élaboration des viandes et autres produits agroalimentaires destinés à être commercialisés sous l’appellation « halal ». En effet, l’habilitation du sacrificateur rituel ne suffit pas à attester du caractère halal des produits : il est nécessaire de superviser l’ensemble des opérations de production pour garantir au consommateur la licéité – du point de vue islamique – des produits.

 

Dans l’Hexagone, 218 établissements sont agréés pour réaliser des abattages rituels. Cette pratique concerne 15 % des bovins et 27 % des ovins, selon les chiffres livrés par le ministre de l’agriculture, Stéphane Le Foll, lors de son audition par la commission d’enquête parlementaire sur les abattoirs à la mi-mai 2016. La France est le pays européen qui abat le plus de bovins de manière rituelle – devant les Pays-Bas et la Hongrie – parmi les treize Etats membres autorisant la dérogation d’étourdissement.

 

Dr Dalil Boubakeur, Recteur de la Grande Mosquée de Paris _ Commission d’enquête sur les conditions d’abattage des Animaux de boucherie dans les abattoirs français, le 16 juin 2016 à l’Assemblée Nationale:

« En 1987,…, J’ai donc réalisé une étude, que je vous communiquerai, de même que je l’ai diffusée auprès de tous mes frères et amis, où je précise que certaines parties de l’islam, si elles ne sont pas favorables à l’électronarcose – pratiquée par de nombreux pays européens, que l’abattage soit rituel ou normal –, elles n’y sont du moins pas défavorables, à la stricte condition qu’elle soit réversible – aussi la dosimétrie doit-elle être précise :

1 ampère pour les volailles

5 ampères pour les autres Animaux.

 

Les conditions de l’abattage rituel sont respectées dans la mesure où l’Animal est seulement anesthésié : la douleur est moins importante et il peut être réveillé à tout instant. »

 

 


[1] Cet agrément implique que tout sacrificateur rituel musulman souhaitant opérer dans un abattoir en France, doit être détenteur d’une habilitation délivrée par la grande mosquée de Lyon ou par l’une des deux autres mosquées habilitées, la grande mosquée de Paris et la grande mosquée d’Évry. Ainsi, en 2013, elles ont délivré 29 cartes de sacrificateur, 26 en 2014, 41 en 2015 et 30 en 2016. Quelques 80 % des habilitations concernent des personnes travaillant dans des abattoirs contrôlés par l’ARGML ou directement salariées par l’ARGML. Le reste est composé de petits bouchers ou de petits abattoirs de volaille.

[2] L’ARGML compte environ 70 salariés à temps complet ou à temps partiel, répartis dans l’ensemble des entreprises qu’elle contrôle et certifie. Pour ce qui est de la France, elle travaille régulièrement avec une dizaine d’abattoirs bovins ou ovins. Ses contrôleurs rituels sont salariés et, à ce titre, exercent leur activité de contrôle en toute indépendance par rapport aux sociétés dans lesquelles ils sont affectés. Les sacrificateurs rituels sont par contre salariés des abattoirs ; ils sont habilités par l’ARGML et exercent leur activité sous la supervision des contrôleurs rituels de l’ARGML.

 

Textes sacrés extraits du Coran ne contrevenant pas au passage à l’électronarcose réversible:

Sourate 5 « Al-Maaida (La table servie) », verset 3 :

« Vous sont interdits la bête trouvée morte, le sang, la chair de porc, ce sur quoi on a invoqué un autre nom que celui d’Allah, la bête étouffée, la bête assommée ou morte d’un coup de corne, et celle qu’une bête féroce a dévorée – sauf celle que vous égorgez avant qu’elle ne soit morte – (Vous sont interdits aussi la bête) qu’on a immolée sur les pierres dressées, ainsi que de procéder au partage par tirage au sort au moyen de flèches. Car cela est perversité. Aujourd’hui, les mécréants désespèrent (de vous détourner) de votre religion : ne les craignez donc pas et craignez-Moi. Aujourd’hui, J’ai parachevé pour vous votre religion, et accompli  sur vous Mon bienfait. Et J’agrée l’Islam comme religion pour vous. Si quelqu’un est contraint par la faim, sans inclination vers le péché…alors, Allah est Pardonneur et Miséricordieux. »

 

 

Sourate 6 « Al-An’aam (Les Bestiaux) »,

Verset 38 :

« Nulle bête marchant sur terre, nul oiseau volant de ses ailes, qui ne soit comme vous en communauté. Nous n’avons rien omis d’écrire dans le Livre. Puis, c’est vers leur Seigneur qu’ils seront ramenés. »

Verset 145 :

« Dis : « Dans ce qui m’a été révélé, je ne trouve d’interdit, à aucun mangeur d’en manger, que la bête (trouvée) morte, ou le sang qu’on a fait couler, ou la chair de porc – car c’est une souillure – ou ce qui, par perversité, a été sacrifié à autre qu’Allah ». Quiconque est contraint, sans toutefois abuser ou transgresser, ton Seigneur est certes Pardonneur et Miséricordieux. »

 

 

 

Sourate 8 « Al-Anfaal (Le Butin) »,

Verset 69 :

« Mangez donc de ce qui vous est échu en butin, tant qu’il est licite et pur. Et craignez Allah, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux. »

 

 

Sourate 11 « Hud »,

Verset 6:

« Il n’y a point de bête sur terre dont la subsistance n’incombe à Allah qui connaît son gîte et son dépôt ; tout est dans un Livre explicite. »

 

Pour une électronarcose réversible[1] au sein de la Communauté Islamique Internationale:

Selon Shaykh Al-‘Uthaymin :

« Ce qui doit être pris en compte est le ménagement de la bête, et si l’engourdissement permet de la sacrifier en réduisant la souffrance, mais sans la tuer, cela peut être pratiqué ».

 

Shaddâd Ibn Aws rapporte que le Messager d’Allah (saws) a dit :

« Allah a écrit la bienfaisance en toute chose. Si vous tuez, faites-le de la meilleure façon, si vous sacrifiez, faites-le de la meilleure façon. Aiguisez bien la lame et ménagez la bête. » (Muslim).

 

La réponse à la question de la licéité de l’électronarcose a été abordée également par le Conseil de Jurisprudence Islamique affilié à la Ligue Islamique Mondiale lors de sa 10e session d’octobre 1987 :

« Si l’électronarcose ou tout autre moyen d’étourdissement permet la saignée de l’Animal tout en minimisant sa résistance pendant la saignée, et si l’électronarcose n’a pas d’effet sur ses fonctions vitales (l’Animal pourrait redevenir conscient si la saignée n’a pas lieu), alors il est permis de recourir à l’électronarcose ou à tout autre procédé similaire d’étourdissement avant la saignée. La viande de l’Animal saigné de cette façon est halal.»

 

Electronarcose réversible acceptée dans l’Industrie agroalimentaire à destination des musulmans:

JAKIM[2] le numéro 1 mondial de la certification halal a recoure à la technique de l’électronarcose réversible.

Les conditions industrielles et le rythme de production effréné rend très difficile la mise en place d’alternatives autres que l’électronarcose. Les acteurs du halal veulent joindre les impératifs religieux aux contraintes industrielles : effectuer l’abattage rituel halal dans des chaînes de production qui doivent assurer leur rentabilité. L’exemple des volailles est parlant : les volailles non étourdies s’agitent tellement qu’elles peuvent se briser les ailes ou abîmer leur chair. Et ces aléas peuvent être à l’origine de pertes sèches pour l’industriel. Ce dernier cherche donc à atteindre la rentabilité en adaptant son procédé aux contraintes rituelles, en optant pour des voltages adaptés aux poids et à l’âge des volailles, ce qui permet la réversibilité du processus d’étourdissement.


[1] N’entraîne pas la mort et permet le réveil systématique de l’Animal après son étourdissement.

[2] https://lemuslimpost.com/certification-halal-jakim.html

 

 

Monde:

 

Des pays musulmans tels que l’Indonésie, la Malaisie, les Émirats arabes unis et la Jordanie permettent l’importation et la consommation de viande provenant d’Animaux abattus avec étourdissement révérsible.

 

Au Maroc, certains abattoirs pratiquent également cette technique.

 

En Suède, en Norvège, en Suisse, au Danemark, en Slovénie ou encore en Islande, l’étourdissement révérsible est même une obligation. La Belgique étant sur cette même voie.

 

La Nouvelle-Zélande est le plus grand exportateur de viande halal au monde, qui provient toujours d’Animaux abattus avec électronarcose révérsible.

 

La saignée avec étourdissement réversible est déjà une pratique courante dans de nombreux pays musulmans et parfois il s’agit même de la seule technique autorisée pour abattre des Animaux en vue de leur consommation.

© Canis Ethica, Pour une éthique dans la relation Homme-Animal ]

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s