Les frontières et le Général De GAULLE : une position foncière, une volonté première, pour un président de la Vème République, assurer la protection des populations, en défendant leurs terres contre toute forme d’invasion civile ou militaire.

Il y a deux formes d’invasions pacifiques :

– la “colonisation” pacifique par le nombre des envahisseurs et l’utilisation des lois internationales promouvant la libre circulation ou la domination étrangère par des lois “étatiques”, propres à l’Etat devenu “incapable” de gérer son immigration, si les lois du pays sont laxistes.

Le Général De GAULLE explique que, souvent, les lois sur l’immigration sont laxistes parce que les gouvernements sont en “défaillance sécuritaire”.

Pour que leur peuple, le peuple français, l’ignore, les gouvernants préfèrent hypocritement arguer de la France “pays des Droits de l’Homme” pour justifier une politique de démantèlement du territoire français, plutôt que d’admettre que, de toute façon, quoiqu’ils fassent, n’ayant pas voté les moyens suffisants pour mettre fin à ces invasions civiles, ils ne peuvent que les subir.

Donc, pour éviter de paraître les subir, ces “élus du peuple” irresponsables se présentent en “co-acteurs” responsables de cette immigration massive étrangère aux moeurs françaises, demandant aux Français d’accepter une situation qui est devenue de fait insupportable.

C’est un constat d’échec qu’aucun gouvernement ne veut reconnaître.

– la “colonisation” économique prévaut par la destruction de la valeur du travail et des biens marchands, mode de spoliation des richesses du territoire français et de ses ressources humaines, les Français.

C’est un détournement des stratégies d’enrichissement nationales au profit de groupes internationaux, qui, eux, sont apatrides.

Les “élus politiques”, par stupidité (sic) [traduire, “incompréhension des mécanismes économiques de plus en plus opaques] et surtout par avidité, [faire partie de cette élite mondialiste] vendent la France aux moins offrants, du moment que le moins offrant devient pour eux l’outil de leur enrichissement personnel, le” mieux disant” (sic).

La corruption gangrène la France et l’Europe.

Les parlementaires, gras, ventripotents plus qu’omnipotents, ventrus et vendus, sont les “artefacts” d’une farce politique, celle d’une caste médiatique qui charge le peuple français de tous leurs fardeaux, les transformant en portefaix pour leurs portefeuilles.

Tout se joue à la Bourse, la bourse des vendus et ventrus incompétents, des malotrus.

Il reste deux autres choix, deux autres formes d’invasions voulues ou subies :

– les invasions militaires

– ou les invasions “barbares”.

Pour n’avoir pas su ou voulu réguler notre immigration, nous aurons toutes les formes possibles et inimaginables d’invasions humaines et inhumaines en France.

Le Général De GAULLE l’affirme :

– Nous ne pouvons pas nous sortir de cette situation intolérable, car inacceptable de fait, sans revenir à un postulat nécessaire qui est de ressortir l’obligation d’appartenir à la France, pour être Français.

[Dois-je comprendre qu’il s’agit d’une remise en cause du droit du sol, Mon Général ?]

Non, une remise en cause des valeurs d’acquisition de la nationalité française.

[Euh, excusez-moi, mais ne serait-pas un peu hypocrite comme formulation ?]

Non, c’est l’obligation d’adhérer aux valeurs culturelles de la France pour être français.

Vouloir faire croire qu’on devient français par imitation, en rejetant le christianisme, le judaïsme, l’Histoire de France et ses conquêtes, même en terres musulmanes, c’est prendre les Français pour des imbéciles.

Pour être français [le Général rejette le terme “devenir”], il faut aimer la France. Si un étranger n’aime pas la France, qu’il parte (sic) !

Venir dans un pays étranger qu’on n’aime pas pour lui imposer sa culture et sa religion, c’est l’envahir.

[Que préconisez-vous, Mon Général, pour éviter cette invasion ?]

De donner l’exemple.

Le temps est venu de donner l’exemple, de donner des exemples concrets de refus de nationaliser ceux qui refusent la culture française.

Le temps est venu de donner des exemples de renvois ou de rejets du territoire français pour celles et ceux qui rejettent la culture française.

Ce n’est pas enrichir un pays que de l’appauvrir, en lui demandant de soutenir une natalité croissante pour obtenir finalement une occupation militaire de ce pays, une occupation barbare par la terreur et la paresse.

[Mon Général, je vais être censurée, à coups sûrs !]

Carte de france sous l'occupation

Nous avons le devoir d’accueillir et de recueillir nos concitoyens et les réfugiés qui aiment la France.

Nous avons le devoir, pour les protéger, tous, de rejeter ceux qui n’aiment pas la France et tueront maintenant ou plus tard des Français.

[Mais comment faire le tri ? C’est inhumain.]

Il suffit de faire comme font tous les pays musulmans.

Les pays musulmans ne peuvent pas reprocher à la France d’appliquer leur propre politique d’immigration.

[Vous pensez à quels pays, Mon Général ?]

En premier lieu, l’Arabie Saoudite, le lieu de tous les voyages des migrants musulmans, l’aboutissement d’une vie de croyant musulman, le pays de la Mecque.

En Arabie Saoudite, ceux qui ne sont pas musulmans ne peuvent pas devenir Saoudiens.

Ils sont à peine tolérés, à condition de se rendre quasi-invisibles et de surtout rendre invisible la pratique d’autres religions que la religion musulmane.

Il nous faut faire pareil en France pour sauver la France.

Tant qu’il n’y aura pas obligation de réciprocité dans les accords internationaux des migrations de populations, quelles que soient leurs religions, nous devons suivre l’exemple des pays musulmans :

– interdire la construction de nouvelles mosquées, tant que les populations juives, yézidies, chrétiennes, bouddhistes, ne pourront pas construire elles aussi des lieux de cultes, temples, églises

ou autres édifices cultuels sur des territoires musulmans ;

– interdire la nationalisation française aux étrangers qui débarquent à flots humains sur les rives de la Méditerranée, sous peine d’être colonisés, sinon pire.

[Comment faire le tri entre ceux qui cherchent à fuir la guerre et ceux qui cherchent à nous envahir ?]

Les armes sont déjà sur le territoire français.

Des stocks d’armes impressionnants circulent librement.

Arrivé désarmé sur le sol européen, mais bien entraîné à la guerre, est suffisant pour mettre en péril l’avenir d’un pays à conquérir, déjà miné par des trafics souterrains volontairement organisés par une politique de “paix civile” à court terme.

[“organisés” ? ]

Oui, parce que prétendument “ignorés” par nos élus politiques.

Quelques dizaines d’hommes anti-laïques et armés jusqu’aux dents, dans chaque ville, rendront impossible la sécurité de milliers de Français pacifiques.

Aucune armée ne pourra contenir leur rage de destruction.

La police n’est pas préparée à ces affrontements urbains.

Les CRS n’ont pas appris à tirer sur des mineurs.

Notre “culture de l’excuse” nous conduit droit dans le mur.

[Il est parti, le Général De GAULLE]

Le Général De GAULLE était déjà intervenu sur ce type de problèmes, la régulation de l’immigration, et avait délivré ces mêmes avertissements ou messages plus que jamais d’actualité.

Advertisements

5 thoughts on “Les frontières et le Général De GAULLE : une position foncière, une volonté première, pour un président de la Vème République, assurer la protection des populations, en défendant leurs terres contre toute forme d’invasion civile ou militaire.”

  1. Position foncière :
    Explications – [ En tant que ressource surfacique support d’activités humaines : Sur une « planète finie » où la population augmente rapidement, le foncier apparait comme une ressource finie, non-renouvelable (en tant que surface au sol, mais la construction en étage ou sous le sol permet, dans la ville dense par exemple de mieux “valoriser” et exploiter le mètre carré au sol), et susceptible d’être dégradé par la pollution ou la dégradation des sols et d’alors perdre de la valeur (pour le foncier agricole et forestier en particulier, mais aussi pour le foncier urbain en cas de fortes pollutions).
    Les états et régions se dotent d’outils et de stratégies foncières pour limiter le gaspillage et la dévalorisation du foncier, ou pour le réhabiliter (SAFER, EPF…)5,6,7. Dans les années 2000, certaines régions (Nord-Pas-de-Calais en France par exemple8,9), se sont dotées d’outils juridiques (ex : directives régionales) visant à lutter contre la périurbanisation qui est très consommatrice de foncier (foncier agricole en général, mais il peut aussi parfois s’agir de forêts ou zones humides).
    En France, les documents d’urbanismes (PLU et SCOT) sont un des outils pouvant protéger le « foncier agricole » ou en maitriser la consommation. On parle de « réserves foncières » pour les développements futurs. Selon l’UICN, la protection foncière est l’un des moyens nécessaires (bien que non suffisant) ou utile pour la protection de la nature10 ]
    Foncier, source WIKIPEDIA.

    Le Général n’emploie jamais un mot “par hasard”.
    “une planète finie”, une ressource finie, non-renouvelable en tant que surface au sol…
    La France n’est pas extensible à l’infini.
    Elle a des frontières qui lui permettent de nourrir et d’entretenir convenablement sa population, pas celle de la terre entière.
    La France n’est pas responsable de la guerre en Irak, en Syrie, en Palestine, etc..
    Stop et fin du message.

    Que l’Arabie Saoudite recueille le fruit de ses efforts de guerre totalitaire, c’est à dire qu’elle recueille le flot des réfugiés musulmans issus de ces conflits religieux, voulus par cet Etat Islamique !
    Stop et fin du message.

    Like

  2. C’est quoi, un mauvais patron ?
    Du Général De GAULLE :
    – C’est celui qui charge l’ouvrier travailleur d’effectuer toutes les tâches à la place de ceux qui refusent de travailler.
    Parce qu’il est lâche et qu’il sait qu’il ne peut pas “renvoyer” les autres ouvriers qui ne veulent pas travailler, des lois indignes lui imposant de les garder coûte que coûte, ce “mauvais patron” punit les bons ouvriers qui râlent pour avoir la paix avec ceux qui refusent de s’intégrer dans son entreprise.
    Ce mauvais patron veut éviter des mouvements “sociaux”.
    C’est ainsi que le bon ouvrier travaille pour trois, puis pour dix ouvriers qui ne travaillent pas.
    Et c’est ainsi que la France encourage la paresse et, par sa politique de natalité trop avantageuse, encourage la reproduction chez ceux qui n’ont rien d’autre à faire que de se reproduire pour nous envahir.
    Le pire, c’est qu’ils le savent, tous, les élus politiques et les tueurs de Français.

    Like

  3. “Après moi le déluge !”
    Ce pourrait être la devise de nos élus politiques actuels face au déluge humain “étranger”, car “étranger” à nos mœurs et à notre culture qui déferle sur la France et l’Europe.
    Barack OBAMA [Ah bon, vous le connaissez, Mon Général ? Haussement d’épaules et un certain dédain ou dédain certain] demande aux religieux musulmans de “vendre mieux” (sic) leur “produit” sur le marché de la babiole sanglante (sic), pour faire oublier le prix de la matière première, la matière sanglante à la base de l’expansionnisme islamiste.
    Mais c’est aux dirigeants politiques des Etats Islamiques, je traduis pour ceux qui ne veulent pas comprendre ou font semblant de ne pas vouloir comprendre (sic), les pays où la loi, c’est la loi islamique, de prouver au reste du monde que la foi musulmane apporte la tolérance, l’acceptation de l’autre, même des autres religions, le respect des femmes (moi, j’ai fait voter les femmes !) et donc la paix.
    La paix civile, la paix mondiale !
    Le reste, c’est des bobards pour des bobos de gauche. (sic)
    [“bobos”, ça existait cette expression à votre époque ? Moue de la bouche significative, du genre : – serais-je stupide ?]
    S’ils veulent la guerre, ils l’auront, ces lâches.
    Pas la guerre du haut du ciel, avec des bombardements de lâches, de couards, mais la vraie guerre, celle où l’on bute l’adversaire, la guerre sale, celle où l’on tue n’importe comment, par tous les moyens, pour se défendre, mètre carré par mètre carré sur la terre de France.
    Ils seront les premiers à tomber.
    Et ils ne tomberont pas sur le champ d’honneur !
    Parole de soldat.

    Like

  4. http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/02/17/97001-20150217FILWWW00059-al-sissi-estime-que-de-gaulle-est-un-modele.php

    Le président al-SISSI fait votre éloge sur le Figaro.
    Un pur hasard ?
    Ou vous soignez votre propagande électorale pour votre parti politique ?

    Heureusement qu’ils vous “croient” mort, les autres !
    Parce que, si tous les morts étaient aussi vivants que vous, bah… les vivants feraient moins de conneries, sans doute.

    J’ai réussi à faire rire le Général De GAULLE.

    L’Egypte : un grand pays pour un grand homme !

    Citation du Général De GAULLE.

    Like

  5. Entre nous, quelques confidences du Général De GAULLE :

    Savez-vous comment il appelle, ce grand homme, le “petit” Bernard CAZENEUVE ?
    – Il l’appelle le “suiveur”, parce que c’est celui qui suit toujours les autres, même celui qui est placé (caché ?) derrière lui, et ne décide de rien.

    Savez-vous comment il appelle, le premier président de la république élu au suffrage universel, ce grand homme, le Premier Ministre, Manuel VALLS ?
    – Paquito, le petit “Franco” de Don Francisco de la Mancha.

    Vous l’aurez reconnu, le “Francisco de la Mancha”, de son vrai nom, en français, François pour les intimes, celui dont les manches dépassent toujours de sa veste.

    Ne vous trompez pas de chef !
    Car les apparences sont redoutablement trompeuses.

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s